Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Ronald STEVENSON (1928-2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Ronald STEVENSON (1928-2015)   Dim 17 Juil - 10:20

Ronald Stevenson est un compositeur et pianiste anglais né le 6 mars 1928 à Blackburne,Lancashire. Fils d'un père écossais et d'une mère anglaise, Stevenson a étudié au Royal College of Music à Manchester. Il a étudié la composition avec Richard Hall et le piano avec Iso Elinson. Il fut diplômé avec distinction en 1948. Il a déménagé pour l'Ecosse en 1950. En tant qu'auteur et interprète, il a contribué à faire revivre les oeuvres de Ferruccio Busoni, et correspondait avec Percy Grainger.

 Parmi ses nombreuses compositions,la plus importante (en terme de durée) et la plus célèbre est sa "Passacaille sur DSCH" pour piano solo et écrite entre 1960 et 1962.

___BERCEUSE SYMPHONIQUE - 1951
___JAMBOREE POUR GRAINGER - 1960-1961
___DANSE ECOSSAISE,TOCCATA - 1965
___JEUNE ECOSSE,SUITE - 1976
___STRATHCLYDE SALUT A MANDELA POUR BRASS BAND - 1990/91

___CONCERTO POUR PIANO N°1 "Faust Triptych" (1959/60) - remaniement de son "Prélude,fugue et fantaisie pour piano
___DE SIMPLES VARIATIONS DE PURCELL pour clarinette et orchestre à cordes - 1967
___CONCERTO POUR PIANO N°2  "Les continents" - 1970/72
___CONCERTO POUR VIOLON  "The gypsy" - 1977/79
___CORROBORREE POUR GRAINGER pour piano et orchestre d'harmonie - 1989
___CONCERTO POUR VIOLONCELLE "Le chanteur solitaire" - 1968-1994

___VARIATIONS SUR VOCALISES : deux thèmes de "Troyens" de BERLIOZ pour mezzo-soprano et orchestre - 1969
___ST MARY,chansons pour soprano et orchestre à cordes - 1988/89
___DANS L'ELOGE DE BEN DORAIN: Symphonie pour choeur,choeur de chambre,orchestre symphonique et orchestre de chambre. - 1962-2007

___SONATE POUR VIOLON ET PIANO - 1947
___VARIATIONS SUR UN THEME DE PIZZETTI pour violon seul - 1961
___4 MEDITATIONS POUR QUATUOR A CORDES - 1964
___SONATE POUR CLAVECIN - 1968
___VARIATIONS et THEME pour violoncelle et piano - 1974
___RECITATIF ET AIR: in memoriam CHOSTAKOVITCH pour violon et piano - 1976
___DUO SONATA pour harpe et piano - 1971
___PRELUDE ET FUGUE sur un thème de 12 notes à partir de la Symphonie "Faust" de LIZST pour orgue -1961/62
___DON QUICHOTTE ET SANCHO PANCA pour deux guitares - 1982/83
___SUITE ECOSSAISE POUR VIOLON SEUL - 1984
___FANTAISIE QUARTET,ALMA ALBA  pour piano,violon,alto et violoncelle - 1985
___BERGSTIMMUNG pour cor et piano - 1986
___CHIAROSCURO pour piano et harpe - 1987
___MAISON DE LA PROSTITUEE  pour contrebasse,accordéon,timbales et percussion - 1988
___QUATUOR A CORDES "Voces vagabundae" - 1990
___PAN-CELTIQUE pour quintette à vents.

Se rajoute au catalogue un certain nombre d'oeuvres chorales pour voix à cappella ainsi que de pièces pour piano dont la fameuse
PASSACAILLE SUR DSCH.


Dernière édition par Icare le Mar 21 Avr - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ronald STEVENSON (1928-2015)   Dim 17 Juil - 11:08

Je viens de découvrir ce compositeur par ses deux premiers concertos pour piano qui viennent de conclure en beauté un long cycle sur le clavier. J'ai d'ailleurs l'intention d'en réaliser un autre dans les prochaines semaines tant ma collection semble riche en oeuvre pour cet instrument.

 << Entre son premier et second concerto pour piano, Stevenson écrivit sa pièce la plus célèbre, la "Passacaille sur DSCH" (1960/62), une immense passacaille stricte pour piano solo sur les initiales musicales du compositeur russe Dmitri Chostakovitch (ré,mi bémol,do,si), d'une durée d'environ 85 minutes. En 1972, la BBC commanda à Ronald Stevenson un nouveau concerto pour les Proms de Henry Wood et le résultat fut le "Concerto pour piano n°2 - Les Continents", une oeuvre qui semble partir de la "Passacaille" en embrassant le concept de "musique mondiale" encore plus qu'avant. Stevenson écrivit:

"Au début des années 60, j'habitais l'Afrique du Sud et j'ai lu un poème, <Die kind< (L'enfant) du poète afrikaner Ingrid Jonker. L'enfant noir au cerveau transpercé d'une balle à Sharpeville ne voulait que jouer au soleil. En tant que symbole,il voyagera de par le monde - sans livret bancaire. Ce poème me suggéra la forme de mon second concerto pour piano; un voyage à travers les musiques des continents avec tous les efforts d'un piano se mesurant avec un orchestre."

   En embrassant une pièce qui embrasse tant de cultures et d'influences, Stevenson montre sa grande connaissance de la musique ethnique et folklorique. Il n'y a pourtant qu'un couple de mélodies "extérieures" ou "empruntées" dans le second concerto. L'invention mélodique phénoménale de Stevenson signifie qu'il peut évoquer un éventail vraiment international, y faire allusion ou simplement le suggérer au moyen de ses propres thèmes. Considérant les éléments de son concerto, Stevenson écrit: "L'oeuvre est découpée en 5 sections avec un prologue et un épilogue, jouées sans interruption" ,l'idée étant que chaque section corresponde à un continent. Ainsi, "Evocation de tambours africains" est exclusivement rythmique et pour percussion seulement car le piano est utilisé comme un tambour. "Australasie" et "Asie" (la plus belle partie du concerto) consiste en une "mélodie pentatonique" non-harmonisée ou sur un bourdon, surtout aux cordes". A partir d'une simple ligne mélodique via Scots Pibroch, le concerto renferme une fugue et un hommage à l'Europe. Une transition emmène ensuite à "Amérique - Amérique latine" où l'idiome devient beaucoup plus libre. Avec l'arrêt du rag, "le dénouement est une confrontation des musiques de différents pays. A l'apogée,le piano frappe un accord réitéré, comme pour revendiquer les droits de l'homme". L'oeuvre se termine ensuite par "un rappel du prologue - une question, avec de l'espoir".
   
    Dans cette interprétation, les arpèges finals à la main gauche dans la partie de piano sont tous joués à la manière des dernières pages de l'oeuvre de Stevenson; "Corroborree pour Grainger (pour orchestre à vent et piano solo),c'est-à-dire quasi-carillon avec le poingt.>>  Murray McLachian.


Dernière édition par Icare le Dim 22 Déc - 18:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ronald STEVENSON (1928-2015)   Lun 18 Juil - 11:07

J'ai du mal parfois à comprendre qu'un aussi beau et inventif Concerto pour piano tel que le N°2 "The continents" de Ronald Steventson ne soit pas davantage joué, tant il offre au piano et à l'orchestre une palette de couleurs et de timbres tout à fait exceptionnelles. J'ai d'emblée été marqué par les sonorités employées dès le début de l'oeuvre,dans la partie -Afrique-Australasie-Asie. Ce qu'il fait faire au piano doit être un régal pour un pianiste - à un moment,on croirait entendre un piano préparé sauf qu'il doit probablement s'agir d'une tierce personne qui fait directement pression sur les cordes du piano de manière que lorsque le joueur presse les touches, il en sort le son recherché,pouvant soit évoquer un instrument africain,soit un instrument asiatique. L'orchestre se fait lui-même l'écho de ces recherches timbrales par un jeu tout aussi pertinent dans ce registre. Le tout s'opère admirablement dans un style néoclassique qui prend toute sa dimension dans la partie "Europe" avant de s'injecter de chouettes effets de blues puis de latinité brésilienne et autre dans "America-Latin America".

Si on peut éventuellement considérer son premier concerto pour piano "Faust Triptych" de facture néoclassique et pourtant très attractif dans son ensemble, comme une oeuvre de plus dans le répertoire, le second "Les continents" mériterait une bien meilleure considération et une plus grande présence dans les salles de concert. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2020
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Ronald STEVENSON (1928-2015)   Lun 18 Juil - 11:17

Je m'en vais de ce pas écouter Les continents de Stevenson, Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ronald STEVENSON (1928-2015)   Lun 18 Juil - 11:29


Très bonne idée,je trouve qu'il en vaut vraiment la peine. Je ne peux que t'encourager.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ronald STEVENSON (1928-2015)   Dim 22 Déc - 19:09

Icare a écrit:
            J'ai du mal parfois à comprendre qu'un aussi beau et inventif Concerto pour piano tel que le N°2 "The continents" de Ronald Steventson ne soit pas davantage joué, tant il offre au piano et à l'orchestre une palette de couleurs et de timbres tout à fait exceptionnelles. J'ai d'emblée été marqué par les sonorités employées dès le début de l'oeuvre,dans la partie -Afrique-Australasie-Asie. Ce qu'il fait faire au piano doit être un régal pour un pianiste - à un moment,on croirait entendre un piano préparé sauf qu'il doit probablement s'agir d'une tierce personne qui fait directement pression sur les cordes du piano de manière que lorsque le joueur presse les touches, il en sort le son recherché,pouvant soit évoquer un instrument africain,soit un instrument asiatique. L'orchestre se fait lui-même l'écho de ces recherches timbrales par un jeu tout aussi pertinent dans ce registre. Le tout s'opère admirablement dans un style néoclassique qui prend toute sa dimension dans la partie "Europe" avant de s'injecter de chouettes effets de blues puis de latinité brésilienne et autre dans "America-Latin America".

Si on peut éventuellement considérer son premier concerto pour piano "Faust Triptych" de facture néoclassique et pourtant très attractif dans son ensemble, comme une oeuvre de plus dans le répertoire, le second "Les continents" mériterait une bien meilleure considération et une plus grande présence dans les salles de concert. I love you

Une nouvelle écoute des Concertos n°1 & 2 de Ronald Stevenson me conduit vers une impression assez voisine, peut-être avec un petit peu moins d'enthousiasme. Il est même possible que la première écoute m'ait un peu amené à voir plus formidables des concertos qui ne le sont en réalité. Si c'est le cas, j'ai sans doute péché par enthousiasme.  Hehe  Peu importe, car il y a dans ces concertos de quoi divertir et émouvoir ainsi que de belles trouvailles pianistiques. Le Premier contient dans son troisième mouvement un bel élan lyrique presque cinématographique. Ce n'est pas sa seule qualité et le piano y joue parfois un jeu inventif. Le second concerto est une sorte de mappemonde musicale; on voyage d'un continent à l'autre sans perdre le sens même du concerto. L'oeuvre ne se limite pas à des "clichés géographiques", l'apprivoisement et l'exploitation des éléments de musique folklorique sont assez fouillés. J'aimerais bien une nouvelle interprétation de ce Concerto pour piano n°2 "The Continents", déjà parce qu'il le mérite, mais aussi parce que la qualité d'enregistrement du cd que je possède est passable.   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ronald STEVENSON (1928-2015)   Mar 21 Avr - 20:34

Je viens d'apprendre la mort de ce compositeur qui nous aurait quitté courant mars 2015.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16379
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Ronald STEVENSON (1928-2015)   Mer 22 Avr - 10:59

Icare a écrit:
Je viens d'apprendre la mort de ce compositeur qui nous aurait quitté courant mars 2015.

En effet : le 28 mars 2015 à West Linton, âgé de 87 ans;

http://www.scotsman.com/news/obituaries/obituary-ronald-stevenson-composer-and-pianist-1-3733549


J'ai justement écouté hier sa "sonatina serenissima" de 1977, pour piano, et c'est même ce qui m'a le mieux plu de ce CD :



Voici Stevenson interprétant le début de son impressionnante Passacaglia on DSCH, qui dure pas moins de 71 minutes !

https://www.youtube.com/watch?v=uTULQ_1VtME&spfreload=10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ronald STEVENSON (1928-2015)   Dim 26 Avr - 23:02

j'ignorais sa mort.
La passacaille sur DSCH reste à mon sens l'oeuvre pour piano la plus importante du 20è siècle, malgré Rzewski, Satie, Granados ou Albéniz. Que le reste -les concertos- ne dépassent pas Chopin a peu d'importance quand on a écrit une fois dans sa vie un pareil chef d'oeuvre!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ronald STEVENSON (1928-2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ronald STEVENSON (1928-2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: