Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772)   Mar 7 Nov - 12:08

Le compositeur et violoniste français Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville est né à Narbonne le 25 décembre 1711 et mort à Belleville (Paris) le 8 octobre 1772.

Contemporain de Jean-Philippe Rameau, Mondonville s'installe à Paris (France) en 1738, où il est engagé comme violoniste au Concert Spirituel. Il compose 17 grands motets entre 1734 et 1755, dont seules neuf partitions nous sont parvenues. Le motet Venite exultemus domino, publié en 1740, lui vaut le poste de Maître de musique de la Chapelle. En 1734 on le trouve comme maître des violonistes aux « concerts de Lille ». Dans la querelle des Bouffons, il prend parti des « Lullystes ».

La musique de Mondonville se caractérise par son inventivité et son expressivité. On peut citer la lenteur hiératique du Dominus regnavit, l'impétuosité de Elevaverunt flumina, le lyrisme du Gloria patri ou le modernisme fougueux du Jordanis conversus est retrorsum.

Grâce à une parfaite maîtrise orchestrale et vocale, Mondonville apporta au genre du grand motet — genre dominant du répertoire de la Chapelle royale jusqu'à la Révolution — une couleur, un dramatisme inconnus jusque là, qui font de ses œuvres des morceaux d'anthologie de la musique baroque.

Quelques œuvres

Sonates pour violon op. 1
Sonates en trio op. 2
Pièces de clavecin en sonates op. 3
Le préface de son op. 4 contient les premières sources écrites du jeu d'harmoniques, Les sons harmoniques (Paris et Lille, 1738)
Pièces de clavecin avec voix ou violon op. 5 (1748)
Opéras
Le Carnaval du Parnasse (Paris, 1749)
Titon et l'Aurore (Paris, 1753)
Daphnis et Alcimadure (1754)
Thésée(1765)
Ballets
Érigone, ballet en un acte, livret de Charles-Antoine Leclerc de La Bruère, Versailles, Théâtre des petits appartements, 21 mars 1748
Motets
Jubilate Deo (1734)
Venite exultemus (1743)
Nisi Dominus (1743)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Opus100



Nombre de messages : 325
Age : 57
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772)   Mar 30 Aoû - 2:10

Merci Snoopy, tu résumes parfaitement tout le bien que la musique de Mondonville m'inspire Kiss

J'ajouterai simplement mon témoignage personnel : sa musique m'a valu plus qu'un détour : j'y ai fait de somptueux voyages. drunken

Mondonville représente pour moi un compositeur qui a énormément (le plus ? ) apporté à la musique baroque française.
Et Lully ! penseraient certains. La musique de Mondonville m'apparaît plus universelle, dans le sens où je ne l'accolle pas forcément à Louis XIV comme unique public à divertir, mais l'associe à un auditoire bien plus large. C'est très personnel, je l'avoue, et j'ai beaucoup d'admiration pour les oeuvres de "Lucky" Lully Wink .
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6351
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772)   Mar 30 Aoû - 9:45

Mondonville (1711-1772) , bien que toujours "baroque" , se rapproche déjà des "classiques" ...surtout peut être (pour ce qui est de ses oeuvres enregistrées) à travers ses "sonates en symphonies op3".



ses motets connus ( donc enregistrés, pour le public) le rattache sans doute plus aux grands compositeurs de ce genre (Delalande, Lully, Charpentier, Desmaret, Brossard etc...) mais peut être plus "attrayant" pour les allergiques aux "baroques"? Wink

Il lme procure en tout cas aussi beaucoup de joie!

Par W. Christie



Par Christophe COIN: (Caeli enarrant - Venite, exultemus, Jubilate Deo)

Revenir en haut Aller en bas
Opus100



Nombre de messages : 325
Age : 57
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772)   Mar 30 Aoû - 13:13

Merci Jean de préciser deux aspects supplémentaires qui étayent l'universalité de sa musique, temporellement et par rapport à son public :

- compositeur de la toute fin du baroque, Mondonville se veut innovant dans de nouvelles formations instrumentales qui nous éloignent de la basse continue, sans oublier les superbes libertés chorales dont il fait preuve dans ses motets (Jordanis conversus est retrorsum du motet In exitu Israel en est un bon exemple)...

- ... Innovations qui donne à sa musique un regard vers le classicisme naissant, voire le néoclassicisme à venir tant la richesse mélodique de ses compositions est étonnante. Du coup, comme tu le dis, la musique de Mondonville peut parfaitement séduire ceux qui sont rebutés par le formalisme baroque.
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6351
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772)   Dim 10 Avr - 23:23



avec ce double cd et trois grands motets (Magnus Dominus, Nisi Dominus, et Cantate Domino) il semble que nous ayant maintenant tous les grands motets de Mondonville ...retrouvés (le De Profundis a déjé été enregistrés au moins deux fois)...En effet sur les 18 répertoriés on en aurait perdu 9 Crying or Very sad ....Nous devons les six autres à William Christie et Christophe Coin .
Bien que plus jeune des Campra, Charpentier ,Delalande, Gilles etc..Mondonville  n'innove guère dans le style "grand motet" français...Ils n'en sont pas moins très beaux avec quand même un dramatisme plus accentué que chez ses illustres prédécesseurs
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2124
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772)   Dim 10 Avr - 23:44

Merci Jean ! J'en connaissais certains grâce à William Christie. C'est certes, un précurseur, non un génie, mais très intéressant, car il fait un peu la "passerelle" avec le baroque confirmé. Et puis c'est tout simplement très beau !

opus 100 a écrit:
compositeur de la toute fin du baroque, Mondonville se veut innovant dans de nouvelles formations instrumentales qui nous éloignent de la basse continue, sans oublier les superbes libertés chorales dont il fait preuve dans ses motets (Jordanis conversus est retrorsum du motet In exitu Israel en est un bon exemple)...

- ... Innovations qui donne à sa musique un regard vers le classicisme naissant, voire le néoclassicisme à venir tant la richesse mélodique de ses compositions est étonnante. Du coup, comme tu le dis, la musique de Mondonville peut parfaitement séduire ceux qui sont rebutés par le formalisme baroque.

Opus 100 avait dit ça en 2011. Bon là, je ne suis pas trop d'accord complètement : Disons que d'autres contemporains plus brillants ont ouvert la voie "mieux" que lui, de façon plus affirmée. Ce n'est pas un débat, juste un humble petit avis ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772)   Aujourd'hui à 20:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: