Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La clarinette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: La clarinette   Sam 12 Aoû - 17:01

La clarinette est la forme moderne d'un instrument de musique à anche simple. La clarinette en Si? (bémol) en est le modèle le plus commun.

La clarinette est à perce cylindrique, ce qui la distingue du hautbois et du saxophone, tous deux à perce conique et lui confère une aptitude au quintoiement. Son timbre chaud dans le registre grave, peut s'avérer extrèment brillant voire agressif dans l'aigu.

De tous les instruments à vent, elle est celui qui possède la plus grande étendue (ou tessiture) avec 3 octaves plus une sixte mineure soit 45 notes en tout. Elle se décline en une famille d'instruments presque tous transpositeurs, depuis la clarinette basse, jusqu'à la clarinette sopranino, couvrant ainsi toute l'étendue d'un orchestre symphonique.

Le chalumeau européen du Moyen Âge fut sans doute l'ancêtre le plus direct de la clarinette. Aujourd'hui encore, le registre grave de la clarinette est appelé registre du chalumeau.

C'est à Johann Christoph Denner (1655-1707) que l'on doit l'invention de la clarinette lorsqu'en 1690, il ajouta au chalumeau français, le pavillon et deux clefs d'importance majeure.

L'ajout de la « clé de 12e» permit de tirer partie de l'aptitude de l'instrument au quintoiement, que les musiciens les plus doués pouvaient provoquer par une modification d'embouchure. Le registre atteint est alors celui dit du clairon et sa sonorité se rapproche de la clarine[2] qui donna son nom à la clarinette.

À cette époque, l'instrument était manipulé via huit trous bouchés par les doigts. Le passage au registre supérieur ne se faisait qu'avec un défaut de 2 notes sur la gamme : le La et le Si étaient absents de la gamme. La deuxième clef, celle « du La », étend vers le haut le registre du chalumeau.

Le Si est obtenu par quintoiement d'une note plus grave (le Mi) grâce au pavillon prolongeant la clarinette. La gamme (diatonique) est alors complète et le changement de registre se passe sans discontinuité.

Dans l'état, l'instrument ne disposant pas d'une gamme chromatique complète, il restait prisonnier de quelques tonalités particulières. Pour y remédier, les musiciens disposaient de différents modèles de clarinettes, réalisés chacun dans pour une tonalité spécifique.

Heinrich Bärmann (1784-1847) proposa le retournement du bec, positionnant ainsi l'anche sur la lèvre inférieure du musicien. Ceci adoucit et garantit la sonorité. Iwan (ou Ywan) Muller y apporta en 1812 treize clés supplémentaires offrant enfin la gamme chromatique complète. Ces nouveautés permirent d'abandonner peu à peu la collection d'instruments dédiés aux tonalités distinctes dont disposaient les musiciens pour interpréter les différentes pièces.

La clarinette fut amenée à son degré de perfectionnement actuel par le facteur d'instruments français Louis Auguste Buffet en collaboration avec le clarinettiste Hyacinthe Klosé. Tous deux adoptèrent le principe des anneaux mobiles que l'Allemand Theobald Boehm avait imaginé pour la flûte : le système Boehm. Aujourd'hui, le système Boehm est utilisé par les clarinettistes du monde entier, aux exceptions des Allemands et des Autrichiens, qui se servent pour la plupart du système concurrent : le système Oehler.

Une clarinette utilisant le système Boehm, peut disposer jusqu'à 22 éléments utilement mobiles, auxquels il faut rajouter les paliers, les axes, les vis et les ressorts. L'ensemble dépasse la centaine de pièces mécaniques, et participe à la manipulation de 17 tampons obturant autant d'orifices innaccessibles avec les doigts.

Le nombre de clefs annoncé par les facteurs correspond au nombre de points de commande intentionnelles (les anneaux n'en font donc pas partie puisqu'il sont actionnés en même temps qu'un trou est bouché). La clarinette Boehm comporte donc 17 clefs, parfois 18 avec la clef de rappel de Mi? main gauche. Il existe deux variantes du système Oehler comportant respectivement 19 et 27 clefs.

La clarinette en Si? (mais aussi celles en La, en Ut, en Ré et Mi?) se présente sous la forme d'un long tuyau droit. La clarinette est généralement réalisée en bois noble tel que l'ébène ou le palissandre (au moins pour le corps). Certains modèles, dits d'études, sont parfois moulés en plastique. Dans les années 1930 le jazz a utilisé des modèles en métal.

Aujourd'hui, des clarinettes en matériau composite ont fait leur apparition. Ces clarinettes allient les avantages du bois et ceux du plastique, sans leurs inconvénients. Ainsi ces clarinettes conservent la sonorité du bois, gagnent en légèreté, et sont moins onéreuses du fait de la disponibilité des matières premières et des coûts de production du plastique.

Les clés sont en maillechort (alliage à base de nickel) nickelé, parfois argenté, ou plus rarement doré.

Pour des raisons pratiques de fabrication et de transport, la clarinette se compose de 6 éléments principaux (de haut en bas) :

le bec et sa ligature,
l'anche fixée sur la partie inférieure du bec,
le barillet,
le corps du haut (pour la main gauche),
le corps du bas (pour la main droite)
le pavillon.

Les deux parties du corps d'une clarinette (en bois ou en plastique) sont frappées d'un numéro de série, sorte d'immatriculation de l'instrument. Lors de l'achat d'un instrument d'occasion, il convient de vérifier que les deux éléments portent bien le même numéro. Le barillet et le pavillon n'étant pas taillés dans la même pièce de bois, et parfois même réalisés dans un autre matériau, ne sont généralement pas marqués.

Le bec (ou embouchure) est l'élément par lequel l'instrumentiste insuffle l'air. Autrefois taillé dans le bois ou dans l'ivoire, il est aujourd'hui principalement moulé en ébonite noire ou blanche, en plastique voire en verre (alors appelé « bec cristal »).

Les becs en ébonite sont les plus fréquemment utilisés et offrent une large gamme de sonorité. Les becs en verre ont une sonorité plus nette; ils sont plus rares et sont généralement réservés à la musique classique. Moins chers, les becs en plastique ont également une moindre qualité sonore; ils sont généralement réservés aux instruments d'étude.

L'ouverture (hauteur de flèche de l'anche) et la longueur de la table (longueur libre en flexion de l'anche) sont les principaux paramètres géométriques distinctifs des becs. Un bec ouvert offre plus de puissance mais peut dégrader la qualité du son.

Le choix d'un bec est aussi important que celui de l'instrument. Il influe grandement sur le confort du musicien. Si les conseils de clarinettistes professionnels peuvent aider au choix d'un bec, seuls des essais personnels permettent un choix définitif.

L'anche est la partie vibratoire de l'instrument. Elle est faite en roseau de canne et est placée sur le bec au moyen d'une ligature en métal, en cuir ou en plastique. Les modèles allemands utilisent une cordelette comme ligature. Lorsque la clarinette est montée, l'anche se trouve sous le bec, contre la lèvre inférieure du musicien.

Les anches sont vendues taillées selon un classement de dureté (fonction de l'épaisseur de l'anche). De nombreux musiciens professionnels taillent ou retaillent eux-mêmes leurs anches. La dureté de l'anche et la géométrie du bec sont liées.

Le barillet, situé après le bec, est une bague dont le rôle principal est l'accord de l'instrument. La plupart des clarinettistes se munissent de plusieurs barillets de longueur différente afin de pouvoir en changer selon les conditions de jeu et du diapason retenu par l'orchestre. La longueur de cette pièce et son écartement par rapport au corps de la clarinette influe sur la longueur totale de l'instrument et donc sur l'accord.

Les corps de la main droite et de la main gauche peuvent également être écartés l'un de l'autre, allongeant la taille de l'instrument. Cependant les écarts relatifs des orifices de chacun de ces corps sont calculés pour être fixe. La clarinette est très sensible à toute modification des ces longueurs. Il faut éviter d'utiliser ce moyen pour l'accord. Les professionnels réussissent à compenser la justesse simplement en modifiant leur technique d'embouchure et le support aérodynamique. Dans les cas extrêmes, le recours a des barillets de tailles différentes devient inévitable.

Les deux corps situés entre le barillet et le pavillon de l'instrument portent les trous, les anneaux et les clés. Les doigts de l'instrumentiste bouchent les différents trous en fonction de la note jouée. Lorsqu'un trou est hors de portée des doigts (car situé en haut, en bas et sur les côtés de l'instrument), l'instrumentiste utilise les clés prévues à cet effet.

Certaines clarinettes (en Ré, en Mi?, mais souvent aussi les clarinettes en métal) ont un corps en une seule partie.

En prolongeant le chalumeau, le pavillon permet l'émission d'une note plus grave (le Mi) qui par quintoiement, donne le Si (dit bouché). Ainsi la gamme de la clarinette ne comporte plus de trou.

Enfin, cette pièce de forme évasée favorise une bonne diffusion du son des notes bouchées : Mi, Fa, Sol, La pour le grave. Elle résoud le problème de la justesse relative des notes les plus graves des registres grave et clairon.

Les modèles de clarinettes graves présentent quelques différences structurelles par rapport aux clarinettes droites. Il s'agit des clarinettes alto, cor de basset, basse, contralto et contrebasse. Hormis les proportions plus grandes rendant leur tessiture plus basse, l'allongement global du tuyau est obtenu en partie, par l'ajout de pièces cintrées réduisant ainsi son encombrement : le bocal et le pavillon, sont réalisés en métal (mêmes alliages que pour les saxophones ou les cuivres.). Pour les plus grosses clarinettes, le corps lui-même peut être métallique.

Du fait du poids élevé de l'instrument, une béquille fixée sous le bocal, le maintient à hauteur. Les clarinettes graves se jouent principalement en position assise.

Enfin, les modèles graves disposent de notes supplémentaires dans le grave, le Mi? essentiellement, voire jusqu'au Do pour le cor de basset et certaines clarinettes basses.

Dans l'orchestre symphonique la clarinette s'inscrit au pupitre des bois, avec une faible occurrence:

une à deux clarinettes sopranos (Si? ou La suivant la tonalité des morceaux)

une clarinette basse selon les pièces.

une petite clarinette (comme dans le Bolero de Ravel ou bien la Symphonie fantastique de Berlioz)

Les orchestres de chambre étant de petits orchestres, ils ne rassemblent pas obligatoirement tous les pupitres de l'orchestre symphonique. Certains bois viennent apporter une couleur différente au son des violons, parmi lesquels la clarinette occupe une place privilégiée. L'Orpheus Chamber Orchestra est un bel exemple de ce type de formation ; dans leur enregistrement consacré à Aaron Copland, la clarinette tient une magnifique partition (ref 427 335-2 GH).

Il existe aussi des orchestres de chambre composés exclusivement de clarinettes, interprétant des pièces transcrites ou spécialement écrites :

Duo, trio, quatuor de clarinettes sopranos

3-4 clarinettes sopranos et une clarinette basse

Ensemble complet (4-5 clarinettes sopranos, 1 clarinette alto, 1 clarinette basse avec possibilité pour clarinette contralto et/ou contrebasse)

La clarinette Si? est à l'harmonie ce qu'est le violon à l'orchestre symphonique. Pour une harmonie de 50 musiciens, on compte idéalement 10 à 12 clarinettes réparties sur trois voix. Ce pupitre est souvent situé à gauche du chef d'orchestre, face aux saxophones, c'est-à-dire à la même place que les violons de l'orchestre symphonique.

Dans les plus gros orchestres, on trouvera également une petite clarinette Mi?, une clarinette alto, une clarinette basse et, à l'occasion, une clarinette contralto ou contrebasse.

La clarinette est un instrument qui se prête bien au jazz, bien qu'elle soit moins utilisée que le saxophone à cet égard. Elle a été notamment utilisée en jazz Nouvelle-Orléans. Dans ce style, Sydney Bechet demeure l'un des plus célèbres clarinettistes de l'époque.

Bien qu'il s'agisse d'une pièce classique, le Rhapsody in Blue de George Gershwin, commence par le très célèbre solo de clarinette, et un glissando ascendant remarquable (Mi au Do suraigu). De même, Aaron Copland composa, en 1943, un concerto dont la cadence centrale ressemble à une improvisation jazz.

On peut citer également : Mezz Mezzrow, Benny Goodman, Artie Shaw, Claude Luter, Louis Sclavis, Sylvain Kassap, Maxim Saury, Michel Portal, Jean-Christian Michel, Milenko Stefanovic, John Surman... Le saxophoniste Art Pepper a laissé également quelques enregistrements à la clarinette. Le saxophoniste Eric Dolphy est également connu pour avoir popularisé la clarinette basse dans le jazz.


Dernière édition par le Jeu 8 Fév - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Jeu 8 Fév - 19:59

Quelques compositions pour clarinette:

W.A Mozart, Concerto pour Clarinette, KV 622.

Ludwig van Beethoven trio en si bémol majeur op 11

Johannes Brahms Trio pour clarinette, violoncelle et piano, op. 114

Robert Schumann Fantasiestücke avec piano Opus 73

Johannes Brahms, Deux sonates avec clarinette, Sonate op. 120 nº 1 en fa mineur et Sonate op. 120 nº 2 en mi bémol majeur

Carl Maria von Weber Quintette Pour Clarinette En Si Bémol Majeur, Opus 34

Carl Maria von Weber Sept variations sur un thème de Silvana pour Clarinette et piano en si bémol majeur, Op.33

Johannes Brahms Quintette pour clarinette et cordes en si mineur, op. 115

Carl Maria von Weber Concerto Pour Clarinette N°1 En Fa Mineur, Opus 73 et Concerto Pour Clarinette N°2 En Mi Bémol Majeur, Opus 74

Carl Maria von Weber Concertino pour clarinette et orchestre, Opus 26

Carl Maria von Weber Grand Duo Concertant pour Clarinette et Piano, Op.48

Igor Stravinsky trois pièces pour clarinette solo

Béla Bartók « Contrastes » avec violon et piano

Olivier Messiaen « Quatuor pour la fin du temps » avec violon, violoncelle et piano
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Lun 16 Avr - 9:52

Un excellent forum dédié à cet instrument: http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Lun 16 Avr - 17:43

Snoopy a écrit:
Un excellent forum dédié à cet instrument: http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm Wink

Cela a l'air chouette Wink

Snoopy a écrit:
Quelques compositions pour clarinette:

...

Robert Schumann Fantasiestücke avec piano Opus 73

...

Petite précision : il me semble que cet op. 73 est pour clarinette (ou violon ou violoncelle) et piano. Original, non ?

"Clarinette ou violon", passe encore mais "ou violoncelle", on est quand-même dans un autre registre Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Lun 16 Avr - 19:47

steph-libouton a écrit:

Petite précision : il me semble que cet op. 73 est pour clarinette (ou violon ou violoncelle) et piano. Original, non ?

"Clarinette ou violon", passe encore mais "ou violoncelle", on est quand-même dans un autre registre Wink

Et pourtant, c'est bien ce que Schumann a prévu Wink

Il a composé aussi Märchenerzählungen (récits féériques), pour clarinette ou violon, alto et piano, opus 132.
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Lun 16 Avr - 22:49

joachim a écrit:
1- Et pourtant, c'est bien ce que Schumann a prévu Wink

2- Il a composé aussi Märchenerzählungen (récits féériques), pour clarinette ou violon, alto et piano, opus 132.

1- Je n'en doute pas Wink

2- clarinette, alto et piano; tiens cela me dit quelque chose Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La clarinette   Lun 30 Juil - 22:15

Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Lun 30 Juil - 22:35

Très belle photo Very Happy

Tu l'as prise où ?
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: clarinette   Lun 30 Juil - 22:45

Pas de panique, ce n'est paas mon oeuvre, c'est ma petite fille qui était là et qui a fait le travail, cette clarinette est exposée au Musée des Instruments anciens à Vienne, ce Musée visité en Mai 2006 est une mine de trésors, j'ai d'autres instruments, je vais essayer de faire le travail moi-même, mais elle cliquait tellement vite, que mes facultés n'ont peut-être pas tout à fait saisi. C'est spécialement pour toi que je voulais l'envoyer, amiocalement Cécile-Ludwig
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Lun 30 Juil - 23:01

Ludwig a écrit:
C'est spécialement pour toi que je voulais l'envoyer, amiocalement Cécile-Ludwig

I love you Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: clarinette   Lun 30 Juil - 23:09

Laughing Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La clarinette   Ven 20 Mar - 19:43

Je voudrai lancer un débat sur la clarinette :
Au niveau du rendu du son
Une seule clarinette, c'est magnifique Very Happy
Deux clarinette, c'est beau
Trois clarinettes, cela reste correct Wink
Plein de clarinette, c'est faux et criard Evil or Very Mad

L'avez vous constaté et etes vous d'accord ?
Ce n'est pas le cas pour le violon par exemple ...
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Ven 20 Mar - 21:16

C'est une question intéressante en effet! Je suis curieux d'entendre la réponse de Stadler.

Sinon, j'en profite pour signaler le forum de notre ami sur cet instrument:

http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Ven 20 Mar - 21:50

Clarin a écrit:
Une seule clarinette, c'est magnifique Very Happy

Cela va sans dire Wink

Clarin a écrit:
Deux clarinette, c'est beau

Tout dépend aussi de ce qu'on entend par deux clarinettes : Sonate pour 2 clarinettes de Poulenc... c'est assez différent des Concertos pour 2 clarinettes et orchestre de Krommer, par exemple de part l'environnement...

Clarin a écrit:
Trois clarinettes, cela reste correct Wink

Prenons 3 clarinettes sans autre instrument... Cela peut, bien évidemment être très beau mais cela dépend aussi de l'accord entre les instruments et cela sur toute la tessiture de la clarinette. J'ai déjà pu constater qu'en jouant (même à deux) si l'un joue dans le grave et l'autre dans l'aigü et qu'on ne maintient pas une bonne pince (prise du bec), cela peut être assez horrible...

Clarin a écrit:
Plein de clarinette, c'est faux et criard Evil or Very Mad

Plus on va ajouter d'instruments, plus les risques de ne pas jouer juste augmente, c'est clair mais il y a quand-même de très bon quatuors de clarinettes, voire des ensembles plus...

De toute façon, la clarinette, il n'y en a jamais trop I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Ven 20 Mar - 21:50

Snoopy a écrit:
Sinon, j'en profite pour signaler le forum de notre ami sur cet instrument:

http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Wink

Excellente référence Hehe Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
lou

avatar

Nombre de messages : 66
Age : 33
Date d'inscription : 27/06/2009

MessageSujet: Re: La clarinette   Sam 27 Juin - 17:47

Pour Clarin : cadeau : ! Qu'en penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Dim 4 Déc - 20:44



... de la MAXI à la mini... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: La clarinette   Mer 22 Juil - 1:04

La clarinette était l'instrument de mon père. Quand j'étais petit et qu'il n'avait pas encore de tourne-disque, il en jouait assez souvent à la maison. Et en dehors il en jouait dans l'harmonie municipale. Puis nous avons déménagé, il a quitté l'harmonie municipale, puis il a acheté un tourne-disque et il a moins joué de clarinette à la maison et il a écouté des disques. Mais de la "grande musique" hein ! C'était son truc, ça, la grande musique. Beethoven, Mozart, tout ça... Bon, moi, ça me plaisait moyen. Quand je suis devenu plus grand, je lui ai demandé de m'acheter une guitare, et il m'a acheté une guitare, et j'ai appris à jouer de la guitare. Puis un jour ma guitare s'est cassée. Le manche, bang ! sous la tension des cordes, il s'est plié en deux. Bonjour la guitare à deux balles ! J'ai essayé de la réparer, avec deux morceaux de cornière en métal que j'avais vissées dans le manche et sur la caisse. Tu aurais vu l'engin ! ça sonnait très bizarre. Genre piano préparé, mais version guitare atomique si tu veux. Bref ! Quand j'en ai eu marre de faire de la musique extraterrestre avec ce biniou j'ai demandé à mon père de m'apprendre à jouer de la clarinette. C'était pas évident mais je suis quand même arrivé assez rapidement à jouer sans trop de couacs des airs qui ne dépassaient pas une octave. Quand ça dépassait, là ça couaquait. Puis un jour, un copain vendait sa guitare. Déjà elle avait l'air beaucoup mieux que la chose que j'avais à la maison, même avant transformation. Comme j'avais arrêté le cyclisme (oui, j'avais eu une période cyclisme en même temps, mais ça ne marchait pas fort donc j'avais arrêté), j'ai proposé à mon père qu'il vende le vélo et qu'avec l'argent il m'achète la guitare du copain. Il fut d'accord. Et donc voilà, j'ai pu reprendre mon apprentissage de la guitare, avec même une méthode par correspondance vachement bien, et j'ai laissé tomber la clarinette. Enfin, je me comprends. Un jour, j'ai proposé à mon père qu'on joue ensemble le Boléro de Ravel, lui à la clarinette, moi à la guitare, grattant des accords de do et de sol sur un rythme de, justement, boléro, et on s'est amusés trois ou quatre fois comme ça.
Voilà, c'était juste une petite histoire pour vous amuser et pour rendre un petit hommage à mon père qui nous a quitté il y a un an et demi maintenant. J'ai envie de lui dédier aussi ce concerto pour clarinette de Gerald Finzi, que j'aime beaucoup. Je ne sais pas s'il le connaissait mais il l'a peut-être entendu si je l'ai écouté chez lui.



J'ai oublié de dire qu'une fois à la retraite, il s'était remis à la clarinette et avait même joué pendant quelques années dans un orchestre symphonique amateur, et non plus dans une harmonie, qui faisait des tournées dans les villages de la région Poitou-Charente.


Dernière édition par Henri le Mer 22 Juil - 8:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La clarinette   Mer 22 Juil - 7:49

Agréable moment de clarinette autour d'une jolie histoire, un souvenir d'enfance précieux et bien vivant
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: La clarinette   Mer 22 Juil - 9:47

De touchants souvenirs de ce père compréhensif.

Et maintenant, tu ne regrettes pas d'avoir continué la clarinette, ne serait-ce que pour lui rendre hommage ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La clarinette   Mer 22 Juil - 10:35

Très beau témoignage!

Mes parents n'aimaient pas la musique, n'avaient aucun goût pour elle, m'ont toujours découragé dans ce domaine...Mais je ne leur en veux pas. Ils provenaient d'un milieu où la musique, notamment la "grande" n'avait guère d'entrée. Ce n'est pas permis à tout le monde d'avoir un goût pour la musique. Sur ce point, je me suis vraiment fait tout seul. La clarinette fait partie de mes instruments préférés et, si l'occasion de jouer d'un instrument s'était présentée à moi, j'aurais très bien pu la choisir. En fait, bien plus tard, comme Henri, j'ai choisi la guitare. Ca n'a jamais donné grand chose. Laughing  En revanche, je n'ai jamais soufflé dans une clarinette....
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: La clarinette   Mer 22 Juil - 11:02

Mon père venait lui aussi d'un milieu où la grande musique n'avait pas vraiment d'entrée. Une famille d'agriculteurs, c'est dire. Peu de temps avant sa mort je lui avais demandé comment il s'était intéressé à la musique classique dans ce milieu où l'on est plus porté sur l'accordéon et la musique populaire. Je vous raconterai plus tard; là il est l'heure que j'aille faire les courses.
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: La clarinette   Ven 4 Sep - 1:10

L’autre jour je regardais les disques de mon père pour en choisir quelques uns à écouter, parmi ceux qui font partie des musiques que je n’écoute jamais, pour voir si je pourrais quand même en aimer certains. 50 % des goûts musicaux de mon père étaient semblables aux miens (à l’exclusion du rock, évidemment), ce qui n’a rien d’étonnant puisque c’est par lui que j’ai été introduit à la musique classique. Je voulais réessayer parmi les 50 % restants, voir si une petite partie pourrait finir par me convenir. En compulsant de la sorte sa collection de disques (pas énorme), je ressentais une certaine tristesse. Je pensais qu’il ne pourrait plus jamais jouir de ce qui avait été le plaisir le plus “luxueux” de cet homme qui n’avait jamais eu le moindre goût de luxe. Il n’écoutait d’ailleurs pas ses disques sur une chaîne hi-fi haut de gamme, et si nous ne nous étions pas cotisés un certain Noël avec mon frère et ma soeur pour lui offrir un lecteur de CD, peut-être aurait-il continué à se passer ses microsillons usés sur l’électrophone (stéréo quand même) qu’il s’était acheté dans les années 70. Ma tristesse ne venait pas seulement du fait qu’il n’était plus avec nous — cela fait un an et demi qu’il nous a quittés — mais, comme je l’ai dit, de la pensée qu’il ne pouvait plus jouir des bonheurs simples de l’existence qui lui avaient toujours suffi. C’est un peu étrange de penser cela puisque, bien entendu, il ne souffre plus de quelque manque que ce soit, mais je n’arrive pas à m’empêcher de ressentir la mort comme ça. Je sais que c’est irrationnel mais j’ai le sentiment que lorsqu’on est mort on doit être malheureux de ne plus être vivant, de ne plus voir ceux qu’on a aimés, d’être tout seul dans le noir. Je n’y crois évidemment pas mais ça n’empêche pas ce sentiment de m’habiter. Bref ! Mon père avait en lui le sens du bonheur et je ne l’ai jamais connu envieux du bonheur des autres. Et je crois que lorsque quelqu’un comme ça meurt, la tristesse qu’on ressent ne vient pas seulement de la disparition de sa personne mais de la disparition d’une certaine dose de bonheur dans le monde. Lorsque je repense à lui, je n’arrive à me rappeler que de choses heureuses, et du bonheur que je ressentais à savoir son existence au monde, sans même avoir besoin pour cela de sa présence à côté de moi ou dans la pièce à côté. 400 kilomètres nous séparaient 335 jours sur 365 mais j’étais heureux de savoir son existence tranquille là-bas et je trouvais suffisant de lui passer un coup de téléphone de temps en temps pour m’enquérir de sa santé et échanger des propos banals pendant quelques minutes.
Nous avons très peu parlé musique ensemble. Nous échangions parfois quelques propos brefs sur tel ou tel compositeur, tel ou tel genre musical, mais jamais de longues conversations. Il est vrai que nous n’avions jamais de longues conversations sur quelque sujet que ce soit. Existe-t-il d’ailleurs des pères et des fils qui ont ensemble de longues conversations ? Un jour, il n’y a pas très longtemps, peut-être l’année d’avant sa mort, je lui avais demandé comment il était venu à la musique classique, lui fils de paysans ayant vécu toute son enfance et son adolescence dans un milieu où cette musique avait à l’époque bien peu de chances de pénétrer. Il m’avait expliqué qu’ayant été enfant de choeur à l’église du village ainsi que membre de la chorale, le curé avait remarqué ses dons pour le chant et son goût pour la musique. Il lui avait proposé de lui apprendre à jouer de l’harmonium pour faire l’accompagnement de la messe. Voyant que la musique lui plaisait bien, il lui avait fait connaître des émissions de radio où passait de la musique classique. Il avait aimé et continué son initiation de cette manière, découvrant ainsi les grands compositeurs, les grandes symphonies, la “Grande Musique”. Je ne rapporte pas ici ses paroles exactes, je ne les ai pas gravées dans ma mémoire, mais il n’utilisa pas plus de phrases pour me parler de ce qui fut peut-être un “tournant” dans sa vie. Car j’aime à penser que s’il n’est pas resté agriculteur comme son frère et l’une de ses soeurs, c’est probablement à cause de son goût pour la musique, qui l’incita à “monter” à Paris. Peut-être pas en rêvant d’y faire une grande carrière dans la musique mais au moins pour y trouver l’opportunité d’y rencontrer d’autres musiciens (il avait appris la clarinette par correspondance à l’École Normale de musique et décroché le diplôme) et de jouer dans un orchestre. Au moins en tant qu’amateur. Pour gagner sa vie il entra dans la police. Un autre milieu où son goût pour la musique classique devait sans doute susciter une certaine curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La clarinette   Ven 4 Sep - 9:21

Merci pour ce beau témoignage où la musique, la clarinette, semble avoir contribué largement à une très émouvante relation père-fils. Sans paroles, la musique fait son œuvre au fil du temps jusqu'au-delà du temps...
Revenir en haut Aller en bas
Ritchie



Nombre de messages : 3
Age : 54
Date d'inscription : 13/01/2017

MessageSujet: Re: La clarinette   Ven 13 Jan - 15:26

Icare a écrit:
Très beau témoignage!

Mes parents n'aimaient pas la musique, n'avaient aucun goût pour elle, m'ont toujours découragé dans ce domaine...Mais je ne leur en veux pas. Ils provenaient d'un milieu où la musique, notamment la "grande" n'avait guère d'entrée. Ce n'est pas permis à tout le monde d'avoir un goût pour la musique. Sur ce point, je me suis vraiment fait tout seul. La clarinette fait partie de mes instruments préférés et, si l'occasion de jouer d'un instrument s'était présentée à moi, j'aurais très bien pu la choisir. En fait, bien plus tard, comme Henri, j'ai choisi la guitare. Ca n'a jamais donné grand chose. Laughing  En revanche, je n'ai jamais soufflé dans une clarinette....

Et pourtant, c'est vraiment pas très compliqué de débuter à la clarinette.  Je me souviens de mes débuts.  Eté 2009, j'discutais avec une amie pianiste/violoncelliste (10 ans de conservatoire quand même) et,

Je lui dis texto : "J'en ai marre, j'pense que je vais prendre un cours de solfège pour y comprendre qqch".

Elle me réponds : "Tu vas te faire ch..r, ça serait mieux que tu apprennes un instrument en même temps, sinon tu vas vite abandonner"  (je confirme qu'elle avait raison), et "et si j'étais à ta place je prendrais la clarinette, parce qu'elle une grande amplitude et une grande dynamique et tu pourras jouer plein de morceaux".

Je commençai donc en octobre 2009 (ps: pour ceux qui n'ont pas lu mon âge à gauche, j'avais 46 ans à l'époque), à apprendre la musique !!  Fin décembre 2009, je jouais déjà un morceau de noël pour ma copine de l'époque !!!

L'important dans l'apprentissage de la musique et surtout d'un instrument, c'est : La régularité, même si ce n'est que 20 minutes / jour, la régularité fera tout.

Aujourd'hui, j'attaque le FantaisieStücke de Schumann cité plus haut (autant à la clarinette soprano (Si Bémol) et la clarinette basse (aussi en Si Bémol), et j'espère bientôt à la clarinette en La (l'oeuvre a été écrite pour cette dernière)).

Donc, Icare, ce que je veux dire, c'est que vous devriez vraiment essayer, vous seriez surpris ce que l'on peut arriver à faire en un temps relativement court avec cet instrument.

Chez mes parents, nous avions un piano et ensuite un petit orgue, je n'ai jamais été foutu de sortir un truc décent avec ces instruments.  Et, juste le fait de devoir séparer la main gauche de la droite, ça me perturbe, en plus il faut lire deux portés en même temps !!!  Et j'ai l'impression que pour tous les instuments à corde, pour moi c'est pas ça !  Pourtant, j'adore les concertii pour violon (Mendelsshonn, entre autre, qui va chercher la note la plus aigüe du violon, et Brahms, Beethoven, Tchaikosky, etc.) !  En revanche, le 31 mars 2016, Philippe Bérrod avec l'Orchestre de Paris produisait le Concerto pour Clarinette de Nielsen, à peu près ce qu'il y a de plus difficile à la clarinette, à la Philharmonie de Paris, un moment magique avec une ovation à la clé. Vous en trouverez une version adaptée pour clarinette basse sur youtube (encore plus difficile).

Et du coup maintenant, je suis mordu par le virus.  J'pratique entre 1h15 et 2h par jour, et pendant le week-end et les vacances un peu plus en fonction, disons 330 j/an minimum.

ps: je travaille en informatique, rien à voir avec la musique. ça change les idées tout de suite quand on rentre à la maison Very Happy

Voilà,

R.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La clarinette   

Revenir en haut Aller en bas
 
La clarinette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Les instruments de musique-
Sauter vers: