Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-20%
Le deal à ne pas rater :
Bon plan rentrée : PC portable Asus à 319€
319 € 397 €
Voir le deal

 

 Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009)

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty
MessageSujet: Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009)   Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty2011-06-17, 18:31

Isaak losifovitch Schwartz (né le 1" mai 1923 à Romny dans le gouvernement de Poltava en Union soviétique et mort le 27 décembre 2009 à Siverski, dans l'oblast de Léningrad) est l'un des compositeurs les plus connus et les plus talentueux de l'"ère Chostakovitch". Il commence à faire de la musique et à jouer du piano à l'âge de huit ans. En 1935, il fait un concert avec les jeunes talents de l'Orchestre Philharmonique de Léningrad au cours duquel il joue Chopin. Dès son enfance et son adolescence,le jeune Isaac fit l'expérience de la souffrance que réserva le régime despotique à sa génération...une souffrance qui trouva son expression adéquate dans la musique de Chostakovitch et plus tard dans la sienne.

 Son père, professeur d'histoire et d'archéologie à l'université de Léningrad, qu'Isaac aimait par-dessus tout, fut arrêté en 1936 et assassiné plus tard dans un camp de concentration. A l'été 1937,la famille fut bannie à Frunse (aujourd'hui Bichkek),en Kirghisie. En dépit des conditions terribles,le jeune garçon put poursuivre sa formation musicale dans l'exil. Isaak donne des leçons privées de musique aux enfants des fonctionnaires locaux et de temps en temps accompagne au piano les films encore muets qui sont projetés au cinéma de la ville. Pendant la guerre, il dirige une section des chœurs de l'Armée Rouge.

 A Frunse, Isaak Schwartz  fit la connaissance de la soeur du compositeur Chostakovitch,la pianiste Maria Dmitrievna Chostakovitch, qui avait été bannie pour des raisons similaires. Lorsque l'exil prit fin en 1945, Dimitri Chostakovitch,à la demande de sa soeur, accepta d'accueillir Isaac Schwartz dans son appartement de Leningrad. Etant donné que Chostakovitch ne séjournait lui-même que temporairement à Leningrad et qu'Isaac avait absolument besoin de suivre un enseignement régulier et systématique,le grand compositeur russe mit tout en oeuvre pour que ce dernier,en dépit de ses faibles connaissances en théorie musicale, puisse être accepté dans la classe de composition du premier semestre du professeur B. A. Arapov.
La condition était toutefois une étude intensive des disciplines théoriques. Isaac Schwartz se souvient que Chostakovitch suivit avec grand intérêt l'évolution de son protégé,l'aidant de ses conseils et se réjouissant de ses succès. Dans les premières années d'après-guerre,les études au conservatoire étaient payantes,ce qui présenta une difficulté considérable pour le jeune étudiant. Bien des années plus tard,Isaak Schwartz apprit par un pur hasard comment il avait pu être exonéré du paiement des frais d'études: c'est Chostakovitch qui s'était chargé du financement.


Dernière édition par Icare le 2016-08-09, 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty
MessageSujet: Re: Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009)   Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty2011-06-22, 22:14

Seconde partie:


 Lorsque,encore pendant ses études,le bureau du parti de la Faculté des compositeurs demande à Isaac Schwartz, au cours de cette année 1948 si lourde de conséquence pour la musique, de se déclarer publiquement contre la musique de Chostakovitch (bien entendu, le bureau politique profita de l'occasion pour rappeler au jeune Isaac qu'il était le fils d'un ennemi du peuple),celui-ci refusa catégoriquement de se prononcer contre Chostakovitch,même s'il mettait ainsi son propre destin en jeu.

 Encore pendant ses études, Schwartz composa une Sonate pour le violon qui fut interprétée à plusieurs reprises avec grand succès lors de concerts étudiants  par son meilleur ami et plus tard violoniste virtuose Michaël Weiman. Les poèmes d'Alexandre Pouchkine,Tioutchev et Heinrich heine qu'il composa pendant ses études furent interprétés à Leningrad par des chanteurs de renom tels que S.N. Chapochnikov,N.L. Welter,entre autres. En 1951, Isaac Schwartz acheva ses études avec succès sur la Cantate Patrie pour basse solo,choeur et orchestre symphonique.
En 1955 il devient membre de l'Union des Compositeurs.

Très appréciés de la critique et du public,la Symphonie 1955 jouée à plusieurs reprises,ses ballets La veille et Le pays des merveilles (ce dernier fut mis en scène en 1966 par la célèbre chorégraphe Leonid Jacobson au Théâtre
Marlinsky).

Plus tard, la création d'Isaac Schwartz se concentra sur des compositions destinées au cinéma et au théâtre. Il joua un rôle dominant dans ce domaine,à l'époque. Il est l'auteur de la musique de pièces de théâtre connues de G. Tovstonogov "L'idiot", "L'intelligence fait souffrir" ainsi que d'autres pièces de grands metteurs en scène. En qualité de compositeur de musiques de films, il travailla avec succès avec les réalisateurs les plus célèbres du pays(surtout Soloviev). Lorsque le génial Akira Kurosawa commença en Russie le tournage de son film Dersu Usala,il choisit Isaac Schwartz parmi les nombreux compositeurs de musique de film qu'il connaissait. Les mélodies,chansons et romances de films comme "Le soleil blanc du désert","Lumière d'une étoile éloignée","Le chapeau de paille", "Nuits blanches", et de bien d'autres films valurent à leur auteur renommée et considération dans tout le pays.

Il compose aujourd'hui plus pour les ballets et le théâtre, pour lesquels il a remporté de nombreux prix, et encore dans une moindre mesure pour le cinéma ou la télévision. Il a aussi écrit une symphonie, et de nombreuses chansons (certaines écrites avec Boulat Okoudjava).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty
MessageSujet: Re: Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009)   Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty2016-08-09, 23:15

On évoque rarement ce compositeur russe et c'est vrai que ses oeuvres ne sont pas souvent éditées sur disques. J'en connais toutefois deux qui bénéficient d'une galette, d'abord sa très belle musique de film Dersu Usala dont le disque est peut-être introuvable aujourd'hui, puis son Concerto pour orchestre en sept parties - Yellow Stars, l'oeuvre que j'ai réécoutée ce soir et qui concède une place importante au violon solo, si bien que l'on pourrait la percevoir, par moments, comme un grand concerto pour violon. Comme son titre l'indique, elle fait référence à la déportation des juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. Dans un grand fleuve lyrique qui, cependant, sait éviter toute larmoyance, cette musique s'élève dignement vers le firmament, le souvenir de l'horreur absolue sublimé par un vaste élan de beauté et d'espoir. La vie triomphant toujours de la mort; c'est ce que me raconte cette oeuvre passionnée qui, je suis sûr, plairait beaucoup à Joachim.

Interprétée par le "National Philharmonic of Russia" sous la direction de Vladimir Spivakov, le dédicataire.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22504
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty
MessageSujet: Re: Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009)   Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty2019-08-25, 09:18

Icare a écrit:
La vie triomphant toujours de la mort; c'est ce que me raconte cette oeuvre passionnée qui, je suis sûr, plairait beaucoup à Joachim.

Et tu as bien raison, Yellow Stars vient d'être placé sut Youtube, et j'aime beaucoup cette œuvre Very Happy

J'ai vu dans la biographie de Wikipedia qu'il est mort le 27 décembre 2009 à Siverski, près de Leningrad.

J'ai complété cette date et aussi ajouté quelques précisions dans ta biographie du compositeur.

Vidéo désactivée

Outre plus d'une centaine de musiques de film entre 1958 et 2007, il a aussi composé :


Musique symphonique

Symphonie en fa mineur (1954)
Ouverture de la jeunesse pour orchestre symphonique
Concerto pour l'orchestre en sept parties "Étoiles jaunes" ("Purim-Spire dans le ghetto", 1993). En mémoire de Raoul Wallenberg


Œuvres vocales

Duma o Rodine (Douma de la patrie), cantate sur les paroles de A. Chepurov pour basse, choeur et orchestre symphonique en trois parties,
Soldat i v'yuga (Soldats et blizzard), ballade pour baryton et orchestre aux vers de M. Svetlov


Travaux pour le théâtre

Nakanune (À la veille) (ballet, 1960)
V strane chudes (Au pays des merveilles) (ballet, 1967)


Musique de théâtre

1956 - L'idiot d'après le roman de F. M. Dostoevsky (Théâtre dramatique du Bolchoï)
1961 - Ne sklonivshiye golovy (Sans s'incliner) selon le scénario de N. Douglas et G. Smith (Théâtre dramatique du Bolchoï)
1962 - Gore ot uma (Malheur de l'esprit) de A. Griboedov (Théâtre dramatique du Bolchoï)
1964 - Yeshcho raz pro lyubov' (Une fois de plus sur l'amour) de E. Radzinsky (Théâtre dramatique du Bolchoï)
1970 - Tret'ya strazha (La Troisième Garde) de G. Kapralov et S. Tumanov (Théâtre dramatique du Bolchoï)
1970 - Dokhodnoye mesto (Endroit rentable) de A. Ostrovsky
1985 - Na vsyakogo mudretsa dovol'no prostoty (Pour chaque sage, c'est simple) de A. Ostrovsky (Théâtre dramatique du Bolchoï)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty
MessageSujet: Re: Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009)   Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty2021-04-16, 18:14


Le musicien jouait du violon,
Et je plongeai mes yeux dans les siens.
Non que j'eusse été curieux,
o non, j'étais au septième ciel.


Boulat Okoudjava: "Le musicien", pour Isaac Schwarz - 1983.

<<En dépit de tous les succès, Isaac Schwartz n'abandonna jamais son souhait de revenir à la composition symphonique et concertante. A l'âge de 75 ans, ce voeu s'accomplit. Le compositeur dit lui-même à ce propos: "L'idée d'écrire cette oeuvre (Le Concerto pour orchestre "Etoiles juives") m'est venue alors que je lisais le récit d'un prisonnier du ghetto de Kaunas. Dans ce récit bouleversant, c'est notamment la description de la fête de Pourim, une joyeuse fête juive, qui m'a touché. Dans les conditions barbares du camp de la mort, cette fête était devenue la "fête des noeuds coulants". C'est seulement là que j'ai compris sous un jour nouveau le sens philosophique, symbolique de cette histoire biblique qui s'est répétée bien des siècles plus tard de manière si tragique. J'ai dédié mon Concerto au diplomate suédois Raul Wallenberg qui avait sauvé de la mort des dizaines de milliers de Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. C'est mon ami défun Grigori Gorin qui a trouvé le titre de l'oeuvre."[...] L'illustration de la mort sous les traits d'une joueuse de violon ou de chalumeau qui joue en dansant, au rythme de laquelle la foule va à sa perte dans des mouvements convulsifs et en une danse désespérée - la tragédie est grotesque et ancestrale, ancrée dans le Moyen-Âge, dans la tradition de la littérature mondiale, dans la peinture, dans la musique. Cette dernière est représentée par les oeuvres connues des compositeurs; Liszt, Saint-Saëns, Moussorgski, Ravel et Mahler. Chostakovitch, génie du paradoxe, fait le croisement entre un cortège funèbre et une danse de la folie. La relation traditionnelle entre la mort et la danse fait l'objet d'une ré-interprétation: dans le final du second trio avec piano, dans le huitième quatuor à cordes, la danse ne se soumet pas à la mort, mais lui résiste. Il en va de même chez Schwartz. La danse devant la tombe ouverte est gravée dans son Concerto. mais cela ne signifie pas le triomphe de la mort, au contraire, c'est l'apothéose de la vie, même dans des situations extrêmes.>> Professeur Michail Bjalik (extrait)

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Images?q=tbn:ANd9GcT31O_J7i484hAXiDfWa_JklUj8Hry9zCuUSgYS6ZlnFtMGMAztGzSXPMHPvWWRce_0Oiw&usqp=CAU

Le Concerto pour orchestre: Yellow Stars/Etoiles Juives est l'oeuvre que j'ai réécoutée cet après-midi avec toujours autant d'émotion. Par le "National Philharmonic of Russia" sous la direction du second dédicataire, Vladimir Spivakov.

(Pourim est une fête juive d’origine biblique et d’institution rabbinique, qui commémore les événements relatés dans le Livre d’Esther: la délivrance miraculeuse d’un massacre de grande ampleur, planifié à leur encontre par Haman l’Agaggite dans l’Empire perse sous le règne d’Assuérus (Xerxès Ier). La fête est célébrée chaque année le 14 Adar (en février ou mars du calendrier grégorien). Quand le mois d'Adar est redoublé (années embolismiques), Pourim est célébrée le 14 Adar II. Cette date correspond à la dernière Pleine Lune de l'hiver, une lune avant la première Pleine Lune du printemps, marquée par la fête de Pessah.) (source Wiki)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty
MessageSujet: Re: Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009)   Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty2021-04-18, 09:22

Dersou Ouzala est un film soviéto-japonais réalisé par Akira Kurosawa et sorti en salle courant 1975. Il est tiré du livre autobiographique éponyme de Vladimir Arseniev, publié en 1921. Ce film relate l'étonnante mais très forte amitié entre un autochtone sibérien (un Hezhen) et un topographe russe, au début du XXème siècle. Il est tiré du récit autobiographique de l'officier-topographe Vladimir Arseniev, chargé par l'armée impériale russe de faire le relevé de terres alors encore inexplorées dans la vallée de l'Oussouri, à la frontière chinoise. Ce ne fut d'ailleurs pas la première adaptation cinématographique du livre autobiographique d'Arseniev. Une précédente adaptation fut réalisée en 1961 par Agassi Babaïan, sur une musique de Merab Partskhaladzé. Le rôle de Dersou Ouzala était tenu par Kassym Djakibaev. Dans la version de l'illustre cinéaste japonais, au grand dam des producteurs réticents, c'est Maksim Mounzouk qui endossa le rôle, acteur inconnu à l'époque qui tourna grâce à Kurosawa son premier film. Pour cette seconde adaptation, Isaac Schwartz fut choisi pour en composer la bande originale, il s'agit là de leur unique collaboration. Akira Kurosawa a surtout collaboré, avant la réalisation de Dersou Ouzala, avec Matsaru Sato et Fumio Hayasaka. Ce sont les deux noms qui reviennent le plus souvent aux génériques des films antérieurs à Dersou Ouzala. A plusieurs moments, certaines ambiances musicales m'évoquaient un peu Toru takemitsu qui a lui aussi, collaboré avec Kurosawa. Cette collaboration s'est d'ailleurs immortalisée en 1985 avec RAN. Dersou Ouzala est un film magnifique que j'ai eu la chance de voir. Rien qu'en écoutant la musique d'Isaac Schwartz, je ressens cette forte amitié qui unissait le topographe russe et l'autochtone sibérien...par un thème mélodique très simple abordé par une flûte et d'une formidable justesse de ton. La musique s'articule aussi autour d'un très beau chant russe qui revient plusieurs fois. Il fait autant partie de la réalité des personnages que de la bande originale. Il y a également une marche exquise mais trop courte et des ambiances très soignées, avec un goût prononcé pour les belles sonorités dans un habillage sobre et dépouillé, celles qui m'évoquent légèrement Takemitsu.

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 110342

<<Vladimir Klavdievitch Arseniev, né à Saint-Pétersbourg, sous l'Empire russe, le 29 août 1872 (10 septembre 1872 dans le calendrier grégorien) et mort le 4 septembre 1930 à Vladivostok, est un officier-topographe de l'armée russe, explorateur de la Sibérie orientale (appelée aussi "Extrême-Orient russe"). Il est surtout connu pour avoir écrit de nombreux ouvrages sur ses explorations : quelque soixante livres sur la géographie, la nature sauvage, et l'ethnographie des régions qu'il a visitées. L'auteur raconte ses voyages dans plusieurs livres, le plus connu étant La Taïga de l'Oussouri - Mes expéditions avec le chasseur golde Derzou (le titre sera plus tard abrégé en Dersou Ouzala) : ce sont les mémoires d'Arseniev concernant trois expéditions dans la taïga (forêt) du nord de l'Asie, le long de la mer du Japon et au nord de Vladivostok.>> (Plus complet sur Wikipédia)
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty
MessageSujet: Re: Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009)   Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty2021-08-06, 22:53

Ma gentille femme qui est de passage dans le coin, a joué les photos-reporters pour le forum I love you

La maison musée de Schwartz:

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 210806110417385317

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 2108061104419311

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 210806110500244647

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 210806110517619204

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 210806110535808276

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 210806110554382721

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 210806110611203885

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 210806110627213898

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 210806110643613244

Et un peu plus loin se trouve un centre culturel à son nom:

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 210806110710619246

Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) 210806110723581292
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty
MessageSujet: Re: Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009)   Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Isaak Losifovitch SCHWARTZ (ou Shvarts) (1923-2009)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: