Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Johannes Brahms (1833-1897)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 31 Juil - 20:21

Après les concertos pour piano n°3 & 5 de Beethoven, Delusion of the Fury de Harry Partch, j'ai redécouvert avec un plaisir non dissimulé l'Alto-Rhapsody Op.53 pour mezzo-soprano, choeur et orchestre + Chant du Destin Op.54 pour choeur et orchestre de Brahms ainsi que Chants d'un Compagnon Errant pour mezzo-soprano et orchestre de Mahler qui est édité sur le même cd. Si les oeuvres de Brahms sont très appréciables et m'ont fait passé un délicieux moment, j'avoue volontier avoir éprouvé plus de plaisir encore avec les Chants d'un Compagnon Errant de Mahler! Des quatre chants, tous très beaux, j'ai adoré le premier (belle mélodie) et le dernier.

La mezzo-soprano est Mildred Miller et le chef d'orchestre Bruno Walter.


Dernière édition par Icare le Jeu 1 Aoû - 9:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6301
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 31 Juil - 20:54

super beau programme en effet...je ne connais pas cette version un peu ancienne, mais çà doit être superbe vu les interprètes....à part  peut être la prise de son?

nb tous les lieder pour orchestre et voix de Mahler sont sublimes!!  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 1 Aoû - 9:41


La prise de son est très correct. Cet album correspond en fait à mes premières découvertes dans le domaine classique. Il y avait longtemps que je ne l'avais pas réécouté, deux/trois ans environ.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mar 25 Fév - 20:14


Allez! Je me suis fait plaisir hier en achetant à petit prix les 21 Danses Hongroises de Brahms par Claudio Abbado. Vous pensez que j'ai acheté là une bonne interprétation parce qu'elle m'avait été conseillée. J'étais heureux de la trouver à très bon prix!  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Sam 22 Mar - 18:04

Icare a écrit:
Allez! Je me suis fait plaisir hier en achetant à petit prix les 21 Danses Hongroises de Brahms par Claudio Abbado. Vous pensez que j'ai acheté là une bonne interprétation parce qu'elle m'avait été conseillée. J'étais heureux de la trouver à très bon prix!  Very Happy 

Je viens d'écouter ces fameuses 21 Danses Hongroises. Dans l'absolu, je savais à quel genre de symphonique m'attendre. J'avais en mémoire la N°1 et la N°5 qui sont visiblement les plus célèbres. Les avoir prises sous la direction du grand chef d'orchestre récemment disparu, Claudio Abbado, était aussi une manière de lui rendre un modeste hommage. Je ne les connaissais évidemment pas toutes et je peux déjà affirmer, après cette première écoute intégrale, que mes préférences vont très nettement vers les N°1, 4, 5 et, à une moindre mesure, vers la N°11. La première exposition mélodique de la première Danse, superbe en effet, m'a fait penser qu'il s'agissait là de la plus célèbre. En fait, la plus célèbre est certainement la N°5 qui part sur un French can can. J'aime aussi beaucoup la première exposition mélodique de la quatrième Danse ainsi que sa partie plus légère et guillerette. Si toutes les Danses avaient été aussi fameuses à mes oreilles que les N°1, 4 & 5, j'aurais passé un merveilleux moment, or, j'avoue qu'après la Onzième j'ai un peu regardé les mouches danser sous le blanc du plafond. Certes, ce sont des musiques alertes et bruyantes...euh Brillantes...ma langue a fourché Embarassed..., mais c'est un style symphonique qui, globalement, ne me colle pas au plafond ni au lustre. Ce n'est pas aussi terrible qu'un menuet de Haydn, mais je pourrais finalement très bien faire mon ménage ou ma vaisselle en écoutant ces Danses Hongroises. Heureusement, il y a les N°1, 4, 5 & 11 qui sortent du lot.   

A tous les amateurs et admirateurs des 17 Danses Hongroises restantes, sachez que j'ai fait ce que j'ai pu pour aller jusqu'au bout, pensant que la N°21 pouvait être l'ultime perle à découvrir... 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Sam 22 Mar - 19:48

Icare a écrit:
Ce n'est pas aussi terrible qu'un menuet de Haydn,
     

Globalement, je suis un peu du même avis que toi. Moi aussi je préfère, en gros, les premières danses aux dernières. En ajoutant, à celles que tu cites, la 6ème.

Précisons que ces danses sont écrites pour piano à 4 mains, et qu'en fait, Brahms n'a orchestré lui-même que les n° 1, 3 et 10 (les autres l'ont été par d'autres compositeurs, dont Dvorak pour les dernières). A noter que le thème de la première est basé sur une csardas de Särkozy - je n'invente rien  Hehe 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Sam 22 Mar - 20:38

Je suppose qu'elles existent aussi dans leur version initiale pour piano à 4 mains? Peut-être par Fazil Say? J'aimerais quand même bien les écouter pour voir si dans cette forme-là, ces Danses Hongroises me plairaient davantage...?... 
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6301
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Sam 22 Mar - 22:48

il y a effectivement de nombreuses versions pour le piano, soit un pianiste, soit 2 pianistes comme prévu par Brahms...il y a aussi des versions (suite à transcription!) pour violon et piano ...et peut être aussi d'autres transcriptions? (accordéon?..)

je suis comme vous!...j'aime beaucoup Brahms et certaines de ces danses...mais la plupart ne me soulèvent pas!...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Lun 22 Sep - 23:16

Je viens de réécouter le Double Concerto pour violon, violoncelle et orchestre  de Brahms que je possède dans la même distribution que le Triple Concerto de Beethoven. C'est vrai que celui de Brahms m'est moins magique, cependant je l'aime bien quand même; disons qu'il n'est ni fascinant ni ennuyeux, et comme l'a écrit Joachim sur le fil "Beethoven", ce n'est pas la meilleure oeuvre de Brahms. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Dim 16 Nov - 18:42

Il s'est écoulé des années et des années avant que je réécoute enfin le Concerto pour violon et orchestre Op.77 de Brahms. Il en ira de même lorsque je vais réécouter celui de Beethoven. La raison? J'avais découvert ces deux concertos sur une même cassette-audio, par Yehudi Menuhin, il y a plus de vingt ans, et je les ai écoutés tant que mon appareil me le permit. Ensuite, j'ai toujours tardé à les racheter en cd et n'ai jamais essayé de les réécouter d'une manière ou d'une autre. J'étais passé à d'autres horizons. Le réécouter fut une redécouverte totale. Ce n'est pas la même interprétation. celle-ci, Vengerov/Barenboim, m'a paru également de très bonne facture, mais surtout, j'ai redécouvert une oeuvre classique porteuse de grands thèmes. Il y a dans le premier mouvement une superbe mélodie et j'aime beaucoup aussi les deux autres mouvements. A l'époque, j'avais une préférence pour celui de Beethoven. Je me demande si aujourd'hui il en sera encore ainsi. Je le saurai bientôt. Ce qui me paraît évident c'est que le Concerto pour violon de Brahms figurera dans mon top 13. Tu peux donc être rassuré, mon cher Joachim, il n'y aura pas que du contemporain dans ma liste préférentielle. Je sais déjà que la plupart des époques y sera représentée.

J'ai écouté par la même occasion et pour la première fois sa Sonate pour violon et piano n°3 Op.108 mais je ne peux pas dire que j'ai été éblouï, ni même très ému. J'aime bien quand même le troisième mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 22 Jan - 12:42

Icare a écrit:
Le quatuor pour piano et trio à cordes N°1 que je viens de réécouter aujourd'hui est également très beau,de la première note à la dernière,j'ai été captivé comme un enfant devant un nouveau jouet. Le troisième avec lequel il est couplé présente un premier mouvement dynamique...pas mal,mais il ne surpasse pas le premier,le meilleur des deux selon mon humble avis.

Interprètes: Quatuor Kandinsky avec Claire Desert au piano,Philippe Aïche au violon,Nicolas Bône à l'alto et Nadine Pierre au violoncelle.

Le Quatuor pour piano et trio à cordes n°1 de Brahms est une pure merveille. Les quatre mouvements sont fabuleux, d'une superbe inspiration mélodique. On peut aisément le classer parmi ses chefs d'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 22 Jan - 19:03

Le Quatuor pour piano et trio à cordes n°3 en ut mineur opus 60 est également de la bien belle oeuvre même si je ne le place pas à la même hauteur que le N°1 en sol mineur opus 25 que j'encense un commentaire plus haut. Parmi la musique de chambre de Brahms, je voue un culte - ce qui devrait faire plaisir à Stadler - au Quintette opus 115 pour clarinette et quatuor à cordes. Le premier mouvement est exquis. Là encore, quelle délicieuse mélodie dessinée par la clarinette de David Campbell! Les trois autres mouvements sont également très beaux, soyeux, raffinés, élégants, musique sur laquelle je me suis laissé vagabonder. Le Trio pour clarinette, violoncelle et piano opus 114, composé la même année que le Quintette, en 1891, me plait presque autant, du moins grâce aux deux premiers mouvements, contenant eux aussi deux constructions mélodiques très séduisantes. Que du bonheur!
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin


Nombre de messages : 4183
Age : 46
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 22 Jan - 19:12

Oh oui, cela me plait.

Mais je place le Trio légèrement devant le Quintette Wink

Par contre, les sonates op. 120 ne m'emballe pas autant que les deux oeuvres précédentes.

Faut dire qu'il avait mis la barre très haut vers les op. 114 et 115 I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Ven 2 Oct - 15:29

Icare a écrit:
Il s'est écoulé des années et des années avant que je réécoute enfin le Concerto pour violon et orchestre Op.77 de Brahms. Il en ira de même lorsque je vais réécouter celui de Beethoven. La raison? J'avais découvert ces deux concertos sur une même cassette-audio, par Yehudi Menuhin, il y a plus de vingt ans, et je les ai écoutés tant que mon appareil me le permit. Ensuite, j'ai toujours tardé à les racheter en cd et n'ai jamais essayé de les réécouter d'une manière ou d'une autre. J'étais passé à d'autres horizons. Le réécouter fut une redécouverte totale. Ce n'est pas la même interprétation. celle-ci, Vengerov/Barenboim, m'a paru également de très bonne facture, mais surtout, j'ai redécouvert une oeuvre classique porteuse de grands thèmes. Il y a dans le premier mouvement une superbe mélodie et j'aime beaucoup aussi les deux autres mouvements. A l'époque, j'avais une préférence pour celui de Beethoven. Je me demande si aujourd'hui il en sera encore ainsi. Je le saurai bientôt. Ce qui me paraît évident c'est que le Concerto pour violon de Brahms figurera dans mon top 13. Tu peux donc être rassuré, mon cher Joachim, il n'y aura pas que du contemporain dans ma liste préférentielle. Je sais déjà que la plupart des époques y sera représentée.

Je crois que je n'aurai jamais autant apprécié le Concerto pour violon - opus 77 de Brahms qu'aujourd'hui, comme si cette oeuvre avait été parfaitement en phase avec ce que tout mon être recherchait, pas seulement mon esprit mais aussi mon coeur, mon corps tout entier. Bon, certes, ce concerto et moi, comme pour celui de Beethoven, c'est une grande et vieille histoire d'amour qui remonte à très longtemps et je savais très bien qu'en le réécoutant en ce début d'après-midi, j'allais revivre un très beau moment de romantisme musical, sauf que, cette fois, j'ai touché une dimension que je ne pensais pas atteindre; une parfaite osmose entre moi et cette fabuleuse musique. Ce thème magnifique qui illumine le premier mouvement, le plus long, atteignant les 22 minutes, venait de masser et fleurir mon coeur: un sentiment de bonheur, de plénitude, m'envahissait enfin. La musique a eu, une nouvelle fois, ce pouvoir de me rendre heureux, définitivement agrippé au violon de Maxim Vengerov jusqu'à la note finale. Il me reste désormais, après l'écoute, comme le délicieux parfum d'une femme que j'ai tant aimée...Merci Brahms d'avoir stimulé à nouveau la fibre romantique qui sommeillait en moi... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6301
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Ven 2 Oct - 19:21

Magnifique hommage à ce si beau concerto qui m'a souvent aussi porté très haut!!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 27 Avr - 9:15

Aujourd'hui, j'ai redécouvert - il y a tellement longtemps que je ne l'avais pas fait - la Symphonie n°2 de Brahms en version "live" par le célèbre chef Charles Munch. La dernière fois que je l'avais écoutée, c'était sous la baguette d'Herbert von Karajan. Il faut dire qu'à cette époque où j'étais encore un jeune homme et plutôt néophyte en matière d'interprétations, à partir du moment où je me procurais une symphonie, il fallait de toute façon que ce soit sous la baguette d'Hubert von Karajan! Hehe C'est le seul chef que je connaissais de nom et de réputation. Embarassed Cette fois, j'ai opté pour Charles Munch, encore que seulement pour la N°2 de Brahms et la N°4 de Robert Schumann, parce que les N°1 & 3 de Brahms, je me les suis procurées sous la baguette de Jukka-Pekka Saraste. Pourquoi Saraste? Pourquoi pas! C'est vrai que je ne connais pas trop bien ce chef d'orchestre mais j'aime bien la pochette de mon disque et, sur la photo, ce chef a fière allure. Pour finir, je me suis procuré la N°4, l'ultime symphonie de Brahms, par Kent Nagano qui est couplée avec l'Opus 31 d'Arnold Schoenberg que j'ai déjà dans une interprétation de Simon Rattle. J'avais d'ailleurs failli prendre une autre version de la quatrième symphonie qui était couplée avec les Variations sur un thème de Haydn du même compositeur, oeuvre que je ne connais pas du tout. Seulement, le chef m'était totalement inconnu et peut-être ai-je eu peur que le thème de Haydn soit un menuet... Hehe...

Mais revenons à la Symphonie n°2 par Charles Munch: D'un point-de-vue sonore, ce n'est évidemment pas parfait: il y a un peu de souffle, quelques toussotements au début, puis quelques bruits sourds ci et là. L'enregistrement date quand même de 1965 au Théâtre des Champs-Elysées. Néanmoins, il n'y a rien qui m'ait déconcentré de cette imposante symphonie, surtout pas de son magnifique premier mouvement qui est aussi le plus long en durée. Les premiers qualificatifs qui ressortent de cette écoute à propos de cette symphonie sont: ample, généreuse, lyrisme exacerbé, dominatrice... Cette musique domine l'espace, encercle l'auditeur, l'étreint, l'étreint émotionnellement si on en croit la ruée d'applaudissements, juste après la note finale. Pour ma part, je ne suis pas totalement aux nues, juste un peu quand même parce que c'est une musique énivrante avec un grand souffle lyrique. Mais disons que c'est surtout le premier mouvement qui m'étreint, un peu moins les trois autres.
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6301
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 27 Avr - 11:46

Icare a écrit:
. J'avais d'ailleurs failli prendre une autre version de la quatrième symphonie qui était couplée avec les Variations sur un thème de Haydn du même compositeur, oeuvre que je ne connais pas du tout. Seulement, le chef m'était totalement inconnu et peut-être ai-je eu peur que le thème de Haydn soit un menuet... Hehe...

.

Ptdr Ptdr Ptdr ...Pour le coup dommage pour toi :ce n'est pas un menuet et ces variations sont formidables!...Comme celles pour piano sur un thème de Haendel !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 27 Avr - 12:21

Jean a écrit:
Icare a écrit:
  . J'avais d'ailleurs failli prendre une autre version de la quatrième symphonie qui était couplée avec les Variations sur un thème de Haydn du même compositeur, oeuvre que je ne connais pas du tout. Seulement, le chef m'était totalement inconnu et peut-être ai-je eu peur que le thème de Haydn soit un menuet... Hehe....

Ptdr Ptdr Ptdr ...Pour le coup dommage pour toi :ce n'est pas un menuet et ces variations sont formidables!...Comme celles pour piano sur un thème de Haendel !

Bah...ce n'est que partie remise. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 27 Avr - 14:01

Si j'avais lu la note à l'intérieur du fascicule, j'aurais compris ce qu'étaient ces bruits sourds que j'ai entendus à deux reprises pendant l'écoute de la seconde symphonie de Brahms: ce sont les coups de pieds au sol du chef d'orchestre Charles Munch afin d'encourager les influx rythmiques. A vrai dire, j'y avais pensé. Il me semble aussi avoir entendu à un moment donné comme un cri sourd...Il est également écrit que, pour encourager ces influx rythmiques, il était capable d'employer sa voix. Le charme du direct! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
benoît



Nombre de messages : 284
Age : 52
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 27 Avr - 15:48

Pour la 4ème : Karajan +++ ( version 64+++ avec les Variations Haydn = incomparables +++ - voire 78- pas après )
Abbado +++
Kleiber +++
Le bonheur absolu
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 27 Avr - 17:13

Trop tard car je me la suis procurée par Kent Nagano, mais merci du conseil.

J'ai écouté la première symphonie sous la direction de Jukka-Pekka Saraste et je crois que je la préfère déjà à la Deuxième qui m'avait surtout transporté grâce à son très beau premier mouvement. De cette Symphonie n°1, j'aime beaucoup la première partie du premier mouvement, passionné, intense, carré, mais c'est le quatrième et dernier mouvement qui me fait carrément chavirer. Pour l'instant, je peux dire que ce sont les mouvements les plus longs que je préfère dans les symphonies de Brahms. On verra s"il en ira de même avec la N°3 que je m'apprête à écouter par le même chef d'orchestre: vais-je donc préférer le premier mouvement? Sinon, je me demande bien pourquoi j'ai écouté la seconde symphonie avant la N°1. Dans un ordre chronologique, ça aurait pu être sympa. Je n'ai pas réfléchi, c'est venu comme ça, une envie d'écouter la N°2 en premier. Allez, je me jette sur la N°3 par Saraste et j'espère ne pas me faire mal en retombant.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 27 Avr - 18:20


La troisième symphonie est tout bonnement merveilleuse d'un bout à l'autre et quel plaisir de retrouver cette célèbre mélodie que je n'avais pas réécoutée depuis des lustres. Le premier mouvement est magnifique. Son thème principal que j'avais enfoui dans un des tiroirs de ma mémoire s'est émotionnellement reconstruit dans mon esprit. J'avais l'impression de faire un bond dans le temps et de me retrouver à l'époque où je l'écoutais pour la première fois. Avec le "Poco Allegretto" j'ai bien évidemment eu le frisson, la larme à l'oeil. Je pourrais l'inscrire sans la moindre hésitation parmi les mélodies du bonheur, dans le fil approprié. Dans un sens, je trouve dommage d'être resté si longtemps sans réécouter cette symphonie et cette mélodie que Gainsbourg reprendra à son compte: pourquoi se priver pendant des années et des années d'une musique que l'on aime autant? Parallèlement, le fait d'être resté si longtemps sans la réécouter a rendu la redécouverte plus poignante encore que si je l'avais écoutée régulièrement, alors...Maintenant que je la possède en cd, je vais y revenir forcément plus souvent.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 27 Avr - 20:31

La symphonie n° 1 suit les traces de Beethoven (on l'a d'ailleurs surnommée "La Dixième de Beethoven" à cause du quatrième mouvement dont le thème rappelle un peu l'Ode à la joie de la 9ème). Les trois autres sont plus "brahmsiennes" si j'ose dire Wink

Icare a écrit:
J'avais d'ailleurs failli prendre une autre version de la quatrième symphonie qui était couplée avec les Variations sur un thème de Haydn du même compositeur, oeuvre que je ne connais pas du tout. Seulement, le chef m'était totalement inconnu et peut-être ai-je eu peur que le thème de Haydn soit un menuet...

Surtout qu'on sait maintenant que ce thème de Haydn n'est pas de Haydn ! C'est le choral Saint-Antoine qui se trouve dans la sixième des Feldparthias attribuées à Haydn mais qu'on sait maintenant qu'elles sont très probablement apocryphes (peut-être de Pleyel ?) Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 28 Avr - 9:03

Ha, si je l'avais su plus tôt! Hehe

Hier, je me suis remis la Symphonie n°4, une véritable redécouverte là aussi! Je peux déjà avancer que le premier mouvement a gagné ma préférence et que le quatrième m'a surtout accaparé grâce à un passage magnifique avec flûte solo...eh oui, c'est mon petit côté "Laudec"! Hehe Sinon, selon mon goût personnel, elle ne surpasse pas la Troisième. Voici d'ailleurs mon classement provisoire: 3 - 1 - 4 - 2. Ce n'est évidemment pas figé. S"il y a peu de chance que la Symphonie N°3 soit détrônée lors de futures écoutes, je pense qu'entre la N°1 et la N°4, mon ordre de préférence est bien plus fragile et qu'il peut s'inverser. Puis, je n'omets pas non plus l'idée que la N°2 puisse créer la surprise. Very Happy

Vous pourriez presque ouvrir des paris... Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Lun 17 Oct - 22:54

Icare a écrit:
Jean a écrit:
Icare a écrit:
  . J'avais d'ailleurs failli prendre une autre version de la quatrième symphonie qui était couplée avec les Variations sur un thème de Haydn du même compositeur, oeuvre que je ne connais pas du tout. Seulement, le chef m'était totalement inconnu et peut-être ai-je eu peur que le thème de Haydn soit un menuet... Hehe....

Ptdr Ptdr Ptdr ...Pour le coup dommage pour toi :ce n'est pas un menuet et ces variations sont formidables!...Comme celles pour piano sur un thème de Haendel !

Bah...ce n'est que partie remise.  Wink

Il ne m'aura pas fallu longtemps car en achetant les deux Concertos pour piano par Pollini/Abbado, il se trouve qu'il y a en complément ces fameuses Variations sur un thème de Joseph Haydn en plus de l'Ouverture Tragique, Op.81.

En attendant de les découvrir dans des conditions optimales, je me suis remis entre les oreilles la Sonate n°3 pour violon et piano par Maxim Vengerov & Daniel Barenboïm qui m'avait laissé une impression plutôt tiède la première fois que je l'avais écoutée. Pourtant, cette réécoute me rend dubitatif sur cette réserve passée. Peu importe, elle n'est désormais plus qu'un souvenir car je l'ai bien mieux appréciée cette fois-ci. Sans doute en ai-je mieux saisi les subtilités car il y en a. Le jeu du violon est assez exquis et j'ai eu plaisir à le suivre dans les méandres souvent tendres et passionnés du romantisme brahmsien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Aujourd'hui à 8:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Johannes Brahms (1833-1897)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: