Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Johannes Brahms (1833-1897)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Jean

avatar

Nombre de messages : 6979
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 30 Nov - 16:06

je viens de découvrir que Brahms a (ou aurait?) composé en fait 4 trio pour violon violoncelle et piano ...Ce 4ème opus posthume serait en fait le 2ème (manuscrit découvert en 1924 ...et très peu enregistré, comparativement aux trois autres.
J'ai lu quelques part que la "paternité" de Brahms n'était pas certaine...Les arguments de la brève notice du cd ci dessous sont tout de même assez convainquant:
"Dans une lettre du 16 novembre 1853 , adressée à Schumann , Brahms annonce :" Je n'ai pas l'intention de publier mes trios..."Or, en sait que son trio N° 2 op 87 n'a pas été composé avant 1880-1882...Quand il écrit à Schumann il y en a forcément au moins 2...dont l'un qu'il n'a jamais édité et le manuscrit retrouvé  suggère très fortement par le style et la forme, qu'il est de Brahms.

En tout cas il ne dépare pas dans l'oeuvre de Brahms...Je le trouve très beau et "mélodiquement parlant " je le préfère au 2 et 3 officiels...Le 1er restant pour moi un des plus beaux de tous les trios de ce type (ex aequo avec le 2em de Schubert et l'archiduc de Beethoven!).
Tiens pourquoi pas un topic sur nos trios préférés? Wink




NB Le trio Fontenay était un remarquable et réputé trio allemand créé en 1980 ; ils se sont "séparés " en 2006...après nous avoir laissé une discographie imposante des classiques aux contemporains
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 808
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Mer 30 Nov - 17:04

Ah oui, très bonne idée de faire un fil sur les trios, il y en a beaucoup, et beaucoup de merveilleux. Je te laisse faire, Jean, je ne sais pas comment il faut faire... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 19 Jan - 22:45

Ce soir, j'ai écouté pour la première fois Variations sur un Thème de Joseph Haydn, Opus 56a et Ouverture Tragique, Opus 81 de Brahms par l'Orchestre Philharmonique de Vienne, sous la direction de Karl Böhm. je possède ces deux oeuvres en complément des deux Concertos pour piano. Eux je les connais déjà. De ces deux opus, j'ai une préférence pour l'Ouverture Tragique, peut-être parce qu'elle est tragique...

https://www.youtube.com/watch?v=d3Ud6w5Ikn8


Voilà une version plus proche de la mienne, pas trop loin des quinze minutes. Il y en a une autre qui m'a semblée trop rapide et qui d'ailleurs dépasse de peu les onze minutes. J'ai failli la choisir mais, bien que péchue, je l'ai trouvée trop rapide et moins émouvante par rapport à la version de Karl Böhm. Vers les trois minutes, il y a un petit jeu de hautbois exquis.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6979
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Ven 20 Jan - 0:16

Icare a écrit:
. Eux je les connais déjà. De ces deux opus, j'ai une préférence pour l'Ouverture Tragique, peut-être parce qu'elle est tragique...

Pourtant, les "variations" ne sont pas sur un thème d'un "menuet" de Haydn... Hehe Ptdr

Blague à part ta version en ligne de l'ouverture est superbe!...avec un Claudio Abbado physiquement marqué par la maladie mais quelle intensité!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Ven 20 Jan - 10:59

Jean a écrit:
Icare a écrit:
. Eux je les connais déjà. De ces deux opus, j'ai une préférence pour l'Ouverture Tragique, peut-être parce qu'elle est tragique...

Pourtant, les "variations" ne sont pas sur un thème d'un "menuet" de Haydn... Hehe  Ptdr

Ah mais, je n'ai pas dit non plus que je n'appréciais pas ces "Variations", j'ai juste précisé que j'ai eu une préférence pour l'"Ouverture Tragique" pour avoir découvert ces deux oeuvres l'une à la suite de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6979
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Ven 20 Jan - 11:23

j'avais bien compris comme çà...mais je n'ai pas résisté ... Wink Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 26 Jan - 15:09

En y réfléchissant, je me souviens que Brahms n'est pas un compositeur que j'ai découvert et aimé après les autres, c'est-à-dire après Monteverdi, Vivaldi, Haendel, Mozart, Beethoven, Schubert ou encore Schumann... plutôt en même temps et seulement découvert après Bach qui est le premier compositeur classique que j'ai écouté et vénéré. Si je me souviens bien, la première oeuvre de Brahms que j'ai mise entre mes oreilles fut le Concerto pour violon par Yehudi Menuhin, l'Orchestre Philharmonique de Berlin sous la direction de Rudolf Kempe. En fait, je le découvris juste après celui de Beethoven puisque je les avais sur une même cassette. (Depuis, je les ai évidemment repris en cd mais dans une autre interprétation de qualité.) Assez vite après le concerto pour violon et après avoir écouté ses symphonies à la radio ou par le biais du 33tours, je me suis intéressé à sa musique de chambre qui m'a très vite ému et éveillé l'esprit poétique qui sommeille en moi. C'est une partie de celle-ci que j'ai réécoutée en ce début d'après-midi. Qu'est-ce que j'aime ce cd qui contient les Quatuors n°1 & 3 - Op.25 & 60 pour piano et cordes, par le Quatuor Kandinsky. Pour le moment je n'ai réécouté que le N°1 en sol mineur qui est selon moi une splendeur, une splendeur sur chacun de ses quatre mouvements. Quel sens de la mélodie qui vous remue de l'intérieur et quel sens du développement! J'y ressens une poétique automnale, une allée d'arbres impudiques, un soleil fatigué qui les éclairent timidement avant qu'une nuit déjà humide recouvre leur nudité...Bientôt, je vais réécouter le N°3 en ut mineur...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 26 Jan - 18:18

...Et le N°3 en ut mineur est passé par mon oreille pour le bien-être de celle-ci et de tout mon être...Certes, ce quatuor ne me transporte pas aussi haut que le N°1 en sol mineur, mais le plaisir qu'il me procure n'en est pas moins majeur. Emporté par le flot de son romantisme, la profonde chaleur de ses cordes et les crépitements du piano, la musique de Brahms brûle comme un feu de cheminée à l'intérieur de mon corps, un merveilleux morceau de musique de chambre qui finira par s'esquisser au moment même où la nuit tombera sans faire de bruit, sans faire le moindre petit bruit...Je n'ai plus froid, Brahms m'a réchauffé pour le reste de l'hiver...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Sam 1 Avr - 18:28

Aujourd'hui, j'ai écouté ça...

https://www.youtube.com/watch?v=BRdEgS_OHAk


...mais pas dans la même interprétation. Ce fut par le "WDR Sinfonieorchester Köln" sous la direction de Jukka-Pekka Saraste. Je kiffe bien cette symphonie, surtout le quatrième mouvement.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17649
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Sam 1 Avr - 20:45

Celle que je ne sais plus qui a surnommé "la dixième de Beethoven", justement à cause de ce quatrième mouvement Wink

Icare chez les romantiques, c'est rare !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Dim 2 Avr - 18:44

Et voilà très probablement ma symphonie préférée de Brahms, la N°3!

https://www.youtube.com/watch?v=4L0MqnAoEJM


Joachim a écrit: Icare chez les romantiques, c'est rare !!!

Oui, mais pas trop longtemps pour ne pas me laisser corrompre par cette musique bizarre. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Lun 3 Avr - 20:26

Icare a écrit:
Mais revenons à la Symphonie n°2 par Charles Munch: D'un point-de-vue sonore, ce n'est évidemment pas parfait: il y a un peu de souffle, quelques toussotements au début, puis quelques bruits sourds ci et là. L'enregistrement date quand même de 1965 au Théâtre des Champs-Elysées. Néanmoins, il n'y a rien qui m'ait déconcentré de cette imposante symphonie, surtout pas de son magnifique premier mouvement qui est aussi le plus long en durée. Les premiers qualificatifs qui ressortent de cette écoute à propos de cette symphonie sont: ample, généreuse, lyrisme exacerbé, dominatrice... Cette musique domine l'espace, encercle l'auditeur, l'étreint, l'étreint émotionnellement si on en croit la ruée d'applaudissements, juste après la note finale. Pour ma part, je ne suis pas totalement aux nues, juste un peu quand même parce que c'est une musique énivrante avec un grand souffle lyrique. Mais disons que c'est surtout le premier mouvement qui m'étreint, un peu moins les trois autres.

Une chose est sûre, la Symphonie n°2 ne sera pas ma préférée du compositeur. Je la place bien derrière la N°3 et derrière la N°1. J'aurais quand même dû la prendre dans un enregistrement plus récent. J'aime bien le premier mouvement, je le trouve même très beau, en revanche, le quatrième, chargé et bavard, m'a assommé lors de cette nouvelle écoute. J'avais finalement hâte qu'il se termine. No Demain, je vais réécouter la N°4.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 6 Avr - 11:33

La Symphonie n°4 me plait déjà plus que la N°2 mais pas au point de détrôner la N°3 qui demeure ma préférée. Mais, ce matin, j'ai écouté une autre oeuvre de Brahms que j'adore. Il s'agit du Concerto pour piano n°1. J'adore le caractère dramatique et déterminé de l'ouverture, avant même que le piano de Maurizio Pollini entre en scène, un aspect saisissant qui m'a ramené à celle de la Symphonie n°3. Comme pour cette troisième symphonie, j'aime tout, j'en aime tous les mouvements, j'en aime chaque mesure, chaque note, rien ne m'apparaissant comme trop bavard ou superflu...

https://www.youtube.com/watch?v=1jB_6fpYY3o


Toujours par Pollini/Abbado, j'ai un très bon souvenir du Concerto pour piano n°2 que je m'apprête à réécouter dans les heures qui viennent.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 6 Avr - 23:23

Le second concerto pour piano est différent mais tout aussi beau. Je les aime autant que ceux de Beethoven!
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6979
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 6 Avr - 23:28

Mains Je ne dirais pas mieux (ou plutôt de différent!) sur les deux concertos pour piano de Brahms!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Ven 7 Avr - 7:56


https://www.youtube.com/watch?v=n94vcKmDJwo
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 808
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Ven 7 Avr - 20:27

Ah, cher Icare, cher Jean, il faut bien que nous divergions parfois sur quelque chose : ce concerto – ou en tout cas son début, je ne suis pas allé très loin... – représente à peu près exactement (ou pas loin) tout ce que je n'aime pas dans la musique allemande.  No Je vous le laisse de grand cœur !

Et le génie de Abbado et Pollini réunis (que j'adore) ne fait qu'ajouter à la chose.

Vive les classiques !
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6979
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Sam 8 Avr - 8:37

tu parles du 1er ou du 2ème?...Leur début est sensiblement d'une "ambience" très différente;... mais dans leur globalité ils reflètent bien le Brahms "symphonique", alors sans doute les détestes tu tout les deux!?

As tu la même détestation pour, par exemple, son 1er trio:?



https://www.youtube.com/watch?v=ISxbe9uG8F0
Revenir en haut Aller en bas
Kristian

avatar

Nombre de messages : 808
Age : 75
Date d'inscription : 18/11/2016

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Sam 8 Avr - 11:23

Les trios sont sans doute ce que je suporte le moins mal chez Brahms – comme, en général, sa musique de chambre. Mais globalement, il y a quelque chose dans la musique de cet homme – qui ne m'a rien fait, et à qui je n'en veux nullement – qui provoque en moi une véritable allergie. Il faudrait que je me désensibilise, comme disent les allergologues, mais c'est trop tard.

Comme je ne suis pas comme toi un fondu de la musique mais un simple amateur un peu éclairé, je m'en accomode sans problème. Les seuls moments où ça me dérange un peu, c'est quand je ne peux pas partager les joies que Brahms apporte aux gens autour de moi – sur ce site, par exemple : ça me fait me poser quelques questions.

Je ne serais pas étonné que ça ait quelque chose à voir avec les profondeurs du romantisme germanique – je ne vais guère au-delà de Beethoven, avec quelques incursions dans la musique de chambre de Schubert et Schumann, mais rien de plus.

Tant pis, je finirai ma vie sans Brahms !  Ptdr
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Sam 8 Avr - 23:32

Mon cher Khristian, je t'apporterai la même réponse que j'ai pu apporter au cours de mon existence à cette fille pourtant très érudite qui n'aimait pratiquement rien de Mozart, pas même ses concertos pour piano, à ce vieux mélomane qui ne supportait pas J.S. Bach à part peut-être quelques cantates...et encore!...à cet autre gars qui détestait la musique de Debussy, à cet autre autre type qui ne pouvait encadrer le jazz ni vocal ni instrumental, à cet autre autre autre type qui n'aimait écouter que du rock, de cet énième type qui n'aimait ni les Baroques ni les Classiques, pas tellement les Romantiques, avouait un intérêt à la musique qu'à partir de Wagner, Debussy, Berlioz...au père fondateur de ce forum qui considérait le Sacre du Printemps comme une Grosse M****....Mais au fait, quelle fut donc cette réponse apportée? Shocked En avais-je vraiment une ou ai-je oublié? Rolling Eyes Je crois qu'il n'y a aucune réponse si ce n'est que le pauvre Brahms n'y est pour rien...ou pour si peu...Selon mon expérience personnelle, parmi tous les grands noms de la musique classique, disons de Palestrina à Stravinsky, histoire de situer les choses dans une délimitation un poil arbitraire, il n'y a pas un seul compositeur où je peux dire que je n'aime rien. En même temps, il n'y en a aucun où je peux affirmer tout aimer non plus. Bach peut-être? Et encore je ne connais pas tout et il y a bien quelques cantates quand même qui ne me font pas plus d'effet que cela si je cherche bien...Même chez Haydn, il y a des oeuvres que j'aime beaucoup. Ton expérience avec Brahms, je ne la vis avec aucun grand compositeur classique, aucun. Selon moi, l'explication est personnelle, dans ta perception intime que tu as de sa musique. Je connais des mélomanes qui disent détester tel ou tel compositeur et qui rejettent tout en bloc au point qu'aucune de ses oeuvres ne trouve grâce à leur oreille. Parmi tous les compositeurs que j'ai écoutés et approfondis un minimum, seul Xenakis pourrait correspondre à ce rejet. Et encore, ce n'est pas un rejet car je peux écouter sa musique, c'est juste qu'elle m'ennuie et que je n'ai encore rien entendu chez lui qui m'accroche. Ceci étant dit, je ne dirais pas que je déteste Xenakis. Mon rejet n'est pas aussi violent que ça et comme je viens de l'écrire, ce n'est même pas un rejet, plutôt de l'hermétisme.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 24 Mai - 19:07

<<Je viens d'écouter le Concerto pour piano et orchestre n°1 en ré mineur - Opus 15 de Johannes Brahms par Maurizio Pollini, l'Orchestre Philharmonique de Vienne sous la direction de Claudio Abbado. C'est marrant: je le trouve plutôt emphatique et même un peu grandiloquent mais il possède un grand souffle épique et romantique qui ne me laisse pas indifférent, surtout dans le premier mouvement, le troisième étant celui qui m'a le moins intéressé. Autre point marrant: mon passage préféré est toute l'introduction orchestrale du premier mouvement avant l'entrée du piano. Hehe  C'est toutefois l'impression d'une première écoute sérieuse qui, je suis sûr, évoluera d'une façon ou d'une autre lorsque j'y reviendrai.>>

C'est ce que j'avais écrit antérieurement sur le fil des "Concertos pour piano" à propos du N°1 de Brahms. Effectivement de l'eau a un peu coulé sous les ponts depuis et, au fil de plusieurs écoutes, mon impression a sensiblement évolué. Je l'ai réécouté dans la même interprétation et désormais c'est tout le premier mouvement de ce premier concerto qui me captive, à savoir qu'il dépasse les vingt minutes. Le second mouvement n'est pas mal non plus. A la suite du concerto, sur le même cd, j'ai réécouté les Variations sur un thème de Haydn qui se suivent sans désintérêt même si elles ne me collent pas au plafond. Pour en revenir au Concerto pour piano n°1, il y a un motif mélodique assez récurrent dans le premier mouvement que j'aime beaucoup, de ceux que l'on retient tout-de-suite, qui imprègnent la mémoire dès la première approche. Un compositeur qui sait faire ça a toutes les chances de me convertir à son oeuvre et ce n'est pas un hasard si Brahms fait déjà partie de mes compositeurs préférés.
Revenir en haut Aller en bas
JosefK

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 68
Date d'inscription : 18/02/2018

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 24 Mai - 20:47

Icare a écrit:
Je viens d'écouter le Concerto pour piano et orchestre n°1 en ré mineur - Opus 15 de Johannes Brahms par Maurizio Pollini, l'Orchestre Philharmonique de Vienne sous la direction de Claudio Abbado. C'est marrant: je le trouve plutôt emphatique et même un peu grandiloquent mais il possède un grand souffle épique et romantique qui ne me laisse pas indifférent, surtout dans le premier mouvement, le troisième étant celui qui m'a le moins intéressé. Autre point marrant: mon passage préféré est toute l'introduction orchestrale du premier mouvement avant l'entrée du piano.

C'est cette introduction orchestrale qui m'a frappé quand j'ai découvert l'oeuvre, précisément dans cette version.

Icare a écrit:
Le second mouvement n'est pas mal non plus.

Pas mal, oui...

Icare a écrit:
j'ai réécouté les Variations sur un thème de Haydn qui se suivent sans désintérêt même si elles ne me collent pas au plafond.

En effet... elles sont bien au-dessus...
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3601
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Jeu 24 Mai - 23:38

Cela m'a plu de relire ce fil qui m'avait un peu échappé, faute de temps..
D'une part, Brahms est passionnant..., d'autre part, dans les échanges, vous avez divergé vers "vos goûts" et comment ils peuvent évoluer.. (cf. message d'Icare de début avril en réponse à Cyrano et Kristian).

- en ce qui concerne Brahms, je n'aime pas tout, loin de là.
Sa musique de chambre, oui (quelle beauté avec les frères Capuçon et Braley.., par exemple..)  ses concertos pour piano, ses rhapsodies.. Les symphonies, non, pas trop = trop pathos et trop violent , intervention fréquente des cuivres etc.. = Je n'aime pas vraiment.

Les concertos pour piano, ah oui, très beau, la version avec Pollini est magnifique. Celle de Zimmermann aussi...
Il est très loin , Brahms, de me laisser indifférente, mais il est un peu loin derrière mes chouchous !

- nos goûts... D'abord, ils varient au fil du temps.., humilité ! Ils sont souvent liés à notre enfance, notre instrument de musique, notre expérience..
Comme le dit très justement Icare, il est possible que certaines cantates de Bach soient ennuyeuses.. Cela ne m'est pas arrivé, mais ça pourrait venir. Haydn a écrit des chefs d'oeuvre absolus, mais parfois -c'était sans doute parce qu'il avait l'obligation de son Prince et composait sans arrêt-, ses symphonies deviennent un peu lassantes.. Mozart, comme c'est un scoop Hehe , ne m'ennuie absolument jamais et je le trouve génial dans tout, donc "no comment"...
Schubert, Chopin, Liszt, me comblent dans tout ce qu'ils écrivent..

Après, pour moi, les romantiques de l'orchestre et de l'opéra, ça devient plus compliqué, je trouve ça "grandiloquent", très souvent... Et vive la musique française : Bizet, Delibes, Debussy, Fauré, Ravel...
J'oublie mes chéris russes, mais c'est presque "une bulle à part"...  Wink
Icare a réussi à me convertir à certains compositeurs contemporains (bizarrement, je préfère ceux de notre millénaire plutôt que ceux du siècle dernier !).
Et bien sûr jazz, qui est l'un de mes "musts", mais idem, je n'aime pas tout !

Refermons la parenthèse .. que vous aviez ouverte les premiers ! Laughing

Et merci à Brahms...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Ven 25 Mai - 11:08

Anouchka a écrit:
Comme le dit très justement Icare, il est possible que certaines cantates de Bach soient ennuyeuses..

Non, "ennuyeuses", l'adjectif est trop fort car c'est globalement une musique qui me caresse dans le sens du poil sachant que chaque cantate semble se fondre dans un même moule. En plus, les cantates de Bach sont souvent concises et jamais trop longues. Bref, je ne me suis jamais ennuyé sur une cantate de Bach, mais, en toute évidence, il y en a qui m'impressionnent et me captivent plus que d'autres, que j'aurais tendance à trouver plus inspirées, ce qui est vrai pour Brahms et tous les autres compositeurs que j'aime suivre. Et chez Brahms, je ne connais pas tout, mais je n'ai pas encore rencontré une oeuvre dont je peux dire sans hésiter ne pas aimer du tout, que ce soit dans sa musique de chambre, vocale ou symphonique. Pour l'instant, c'est plutôt le contraire qui se produit et comme je vais pas mal en écouter à l'occasion de ma nouvelle série d'écoutes B-O-B-I-N-E, je pourrai sans doute y revenir ici avec mes mots si le coeur m'en dit. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12351
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   Sam 26 Mai - 18:35

Voilà que je recopie ici le ressenti de ma première écoute du Concerto pour piano n°2 de Brahms:

<<Je suis retourné à l'ère du Romantisme avec le Concerto pour piano et orchestre n°2 en si bémol majeur - Opus 83 de Johannes Brahms. Là, en revanche, il s'agit d'une totale découverte car je suis sûr de ne l'avoir jamais écouté auparavant, ce qui est quasiment vrai pour le N°1 que je suis sûr de n'avoir jamais écouté en entier ou alors de façon trop peu attentive. Par intuition, je pense que, chez Brahms, je vais nourrir une préférence pour le N°2. Alors certes, il s'agit d'une première véritable écoute et donc je n'en suis pas encore suffisamment imprégné, faudrait-il sans doute que je réécoute le premier concerto. Ce qui est sûr, c'est que le Second de Brahms est une merveille à mon oreille. On n'est pas juste baigné dans le "confortablement beau" à la manière d'un certain Bennett, au contraire, il y a un formidable tempérament, des rebondissements, de l'emphase mais pas trop, de l'intensité et de la densité, de la passion et de la générosité: la musique est ample, le piano par Maurizio Pollini est impérial, insolent, noble, gourmand, l'orchestre; véhément et impétueux. Un grand souffle de romantisme s'est abattu sur moi! C'est déjà ce qui ressort des deux premiers mouvements sauf que le meilleur reste à venir avec le superbe "Andante" (3ème Mouv.) et son violon solo qui finira par me mettre la larme à l'oeil, et ce n'est pas tout! Le quatrième mouvement, "Allegro Grazioso", m'est carrément génial dans sa conception, jubilatoire! J'en suis ressorti tellement heureux...Puis, j'apprécie énormément l'idée d'avoir comme préférence le dernier mouvement d'une oeuvre. Avec le Concerto pour piano n°2 de Johannes Brahms, l'émotion est montée crescendo, allant jusqu'à son paroxysme lors du quatrième mouvement.>>

Très élogieux n'est-ce pas? Very Happy  Cette nouvelle écoute aurait tendance à tempérer un peu ce dithyrambe, sans doute parce qu'il n'y a pas eu l'effet de surprise de la première fois, cette osmose quasi-parfaite d'une première écoute entre la musique et moi, cet émerveillement devant un paysage sonore magnifique qui se déployait avec force et tenue. Pas toujours possible de retrouver le même sommet d'émotion, le même moment d'intensité, n'empêche qu'il s'agit du même concerto dans la même interprétation et qu'il est excellent. Il brille à chaque endroit! C'est juste moi, qui pour une raison ou une autre, l'ai réécouté avec une certaine distance; une écoute plus analytique d'une certaine manière...L'Ouverture Tragique, opus 81 m'a moyennement transporté, tout dépend les moments. Les plus fanfaresques et donc les plus massifs me sont plus hermétiques comme d'habitude, ce qui n'est pas propre à Brahms.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Johannes Brahms (1833-1897)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Johannes Brahms (1833-1897)
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: