Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-60%
Le deal à ne pas rater :
Red Dead Redemption 2 – PS4 ou Xbox One
15.99 € 39.99 €
Voir le deal

 

  Aubert LEMELAND (1932-2010)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

  Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Aubert LEMELAND (1932-2010)     Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty2021-07-26, 19:05

Un changement de dernière minute a bouleversé mon cycle actuel. J'avais prévu une série d'écoutes croisées entre Aulis Sallinen et Thomas Adès, seulement je me suis rendu compte qu'il n'y a pas si longtemps que j'avais déjà réécouté l'oeuvre du Britannique, en 2019 si ma mémoire est bonne. J'ai encore sa musique bien en tête. Elle est encore trop proche de mon actualité. Ce sera pour une autre fois. Du coup, j'ai opté pour une autre série d'écoutes croisées, mais cette fois à trois voix: Aulis Sallinen, Aubert Lemeland et Dominique Preschez. Avec eux, il y a de quoi me rafraîchir la mémoire, revenir sur des moments musicaux que je sais attrayants et sur lesquels je ne suis pas revenu depuis déjà trop longtemps.

Je viens donc de réécouter quatre compositions d'Aubert Lemeland:
___Airmen - Cycle de (cinq) mélodies pour soprano, récitante, harpe et cordes, opus 159 avec Carole Farley (soprano), Pamela Hunter (récitante) et l'Ensemble instrumental de Grenoble sous la direction de Marc Tardue.
___Epilogue - "à l'étale de basse-mer", opus 164, avec Carole Farley, l'Ensemble Vocal "Francine Bessac" et l'Ensemble Instrumental de Grenoble sous la direction de Marc Tardue.
___Mémorial - "Dieppe 19-08-1942", pour orchestre, opus 158 par le "Staatsorchester Rheinische Philharmonie" (SRP) sous la direction de José Serebrier.
___Time Landscapes - Cycle de mélodies pour soprano et orchestre - opus 153 avec Carole Farley et le SRP sous la direction de José Serebrier.

  Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Photo-WW2-Dieppe-19-08-42-D%C3%A9barquement-des Dieppe 19/08/1942

"Les oeuvres écrites depuis une douzaine d'années - depuis le premier concerto pour violon, l'opéra "Le cachet rouge" et le cycle d'oeuvres inspirées par la Seconde Guerre Mondiale - sont les plus significatives et les plus représentatives de toute ma production. S'y retrouve, très clairement, mon attachement (et ma fidélité) à un courant musical entre impressionnisme et néo-classicisme, pour employer des termes génériques en usage." - nous explique le compositeur. Dans les musiques présentées ci-dessus qui constituent par ailleurs un album bien rempli, il y a au moins deux qualités qui me plaisent profondément: la voix de Carole Farley et une approche musicale propice à la rêverie. Elle éveille en moi des souvenirs, même si les miens n'ont aucun lien avec la Seconde Guerre Mondiale. Mes souvenirs en rapport à cet évènement tragique n'existe chez moi que par le biais de films, documentaires, livres et ce que me racontaient mes parents qui l'avaient réellement vécu. Musicalement, c'est très beau. Immanquablement, ces mélodies m'évoquent celles du compositeur américain Richard Danielpour dont les versets sont directement tirés de lettres de soldats. Je ressens une grande émotion en écoutant chacune de ces mélodies, même si je ne comprends pas les textes, tous chantés en anglais. Le Mémorial, uniquement composé pour orchestre, est également somptueux, impressionniste jusqu'au bout des notes, une alchimie sonore dans laquelle tourbillonnent mille étoiles aux teintes subtiles et lumineuses: une musique quelque peu céleste qui me donne presque des ailes.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

  Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Aubert LEMELAND (1932-2010)     Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty2021-07-28, 19:14

C'est toujours un plaisir pour moi de revenir sur les trois concertos pour violon & cordes de Aubert Lemeland, Concerto Funèbre - Opus 151 "à la mémoire de William Schuman", Concerto Opus 128 et Concerto Opus 148, tous les trois interprétés par Marie-Annick Nicolas au violon et l'Orchestre de Chambre National de Toulouse sous la direction d'Emmanuel Plasson. C'est un plaisir de retrouver un violon qui plane au-dessus du monde, au-dessus des tourments et des tumultes du monde, un violon qui semble quelque-part s'en nourrir sans jamais se fondre en eux. Ces concertos les transforment en quelque-chose d'autre, d'un peu détaché, d'un peu décalé, quelque-chose qui les sublime d'une lumière céleste. Avec chacun de ces trois concertos, j'ai comme l'impression d'être à la fois tendu et suspendu, pendu au violon de Marie-Annick Nicolas. Il est mon guide, mes ailes, mon propulseur qui me permet de regarder par-dessus les montagnes, loin des tumultes du monde d'en bas et bien au-delà des prouesses techniques que ces concertos exigent...

  Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Marie-Annick-Nicolas-1-1

Je ne cherche pas à évoquer le concerto baroque, celui de Bach, par exemple. Mais le violon et l'orchestre réduit aux seules cordes se complètent si heureusement, tant du point de vue du contrepoint que de l'expression, que cela me permet de rejoindre un certain idéal de musique de chambre et de musique "pure". D'autre part ces oeuvres ont été écrites en pensant à des musiciens de très haut niveau - à Marie-Annick Nicolas, en particulier - et à des ensembles de virtuoses à qui on peut demander des effets de cordes divisées, des soli, etc... Aubert Lemeland - extrait d'un interview de Michel Passelergue.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

  Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Aubert LEMELAND (1932-2010)     Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty2021-07-30, 11:58


Aujourd'hui, j'ai réécouté l'album de cinq oeuvres délectables par lequel j'ai découvert Aubert Lemeland. L'emballement fut tel que mon envie d'en découvrir davantage était devenu une priorité! Il ne s'agit pas seulement de mon album fétiche de Lemeland, mais aussi de mon préféré, et sans aucun doute un de mes albums auxquels je tiens le plus de toute ma collection, même si ma liste est assez longue. Je me rends compte, pendant cette série d'écoutes croisées, que la musique d'Aubert Lemeland m'émeut plus que celle d'Aulis Sallinen et probablement plus aussi que celle de Dominique Preschez, ce qui place donc la barre assez haut: les musiques de Sallinen et Preschez sont loin de me laisser indifférent, mais je dirais simplement que la musique de Lemeland m'emmène encore plus haut dans l'émotion, une émotion qui demeure intacte au fil des écoutes. Dans l'approche de ces trois compositeurs, j'y trouve un éventuel point commun; une invitation à flâner, à rêvasser, à flotter parmi les belles pensées et les belles images que leurs musiques m'inspirent, autant de musiques à dimension humaine mais loin du "terre-à-terre", plutôt du "terre-à-ciel". En bref, chacune de ces trois approches convient à l'éternel rêveur que j'ai toujours été: sans être de la musique planante dans le sens "new age" du terme - loin de là! - c'est, dans trois styles bien distincts - une musique qui me fait planer, sait me plonger dans une humeur méditative, dans une forme de recueillement et d'extase. L'extase est pour moi un point culminant et c'est chez Lemeland qu'il se manifeste le mieux. L'album:

  Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 MI0001023016.jpg?partner=allrovi

__L'automne et ses envols d'étourneaux... - pour cor anglais, harpe et orchestre à cordes
Cor anglais, orchestre à cordes et harpe, dans une superbe alchimie impressionniste, une musique qui me fait aimer l'automne et les oiseaux, bien que j'ai toujours aimé l'automne et les oiseaux que je pouvais observer depuis l'enfance de ma fenêtre de chambre, sans jamais me lasser des superbes peintures que la nature m'offrait.
__L'hiver qui vient - cantate pour choeur de femmes et orchestre
Autre saison, autre paysage, autre peinture. Le choeur de femmes est irrésistible et sait me faire fondre en plein hiver où tout se tapisse de blanc, se glisse sous un même manteau en confection et dont on ne distingue pas les coutures.
__American Epitaph: "à la mémoire de Aaron Copland" - pour violon, alto, violoncelle et cordes
Sans aucun doute (pour moi), la meilleure oeuvre pour cordes seules d'Aubert Lemeland. J'évoque parfois "une musique qui m'emporte au-delà de la musique" ou de "point culminant". Il y a un passage que je trouve absolument magique, orgasmique, dans cette musique.
__Concertino Grosso - pour flûte et orchestre à cordes
Quelle oeuvre apaisante avec cette délicieuse flûte qui m'installe dans un moment de pure rêverie.
__Hommage à Jean Rivier - pour orchestre à cordes
Une autre composition pour cordes seules de Lemeland et un autre hommage à un compositeur, français cette fois, d'un ton qui me semble plus grave que celui d'"American Epitaph". Belle intensité dramatique mais moins magique à mon oreille.
Par les solistes: Sabine Chefson (harpe), Jean-Louis Homs (cor anglais), Claude Roubichou (flûte), Alexandre Kapchiev (violon), François Jeandet (alto), Pascal Gessi (violoncelle) - Choeur Direction Francine Bessac et l'Ensemble Instrumental de Grenoble sous la direction de Marc Tardue.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

  Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Aubert LEMELAND (1932-2010)     Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty2021-08-04, 19:30

J'ai réécouté la Symphonie n°10 - Dernières lettres de Stalingrad pour voix récitante, soprano et grand orchestre. La soprano Svetlana Katchour n'intervient qu'au court de l'Epilogue de la symphonie. Il ne s'agit donc pas d'une symphonie vocale, même si la voix est quand même assez présente, entre le narrateur Pamela Hunter et la soprano. Parmi les symphonies que je connais de Lemeland, c'est sans aucun doute celle qui m'est la plus émouvante. Il en émane une puissante dimension humaine. Inévitablement, connaissant ce qui a motivé et inspiré cette oeuvre, je ne peux m'empêcher de penser à un film que j'aime beaucoup et m'a bouleversé sur la défaite de Stalingrad, du côté allemand. Il s'intitule justement Stalingrad et fut réalisé par Joseph Vilsmaier (1993).

<<C'est à la fin des années cinquante que j'ai lu pour la première fois, les "Lettres de Stalingrad" (on ne disait pas encore les dernières) publiées à Paris chez Correa. Tout compte fait, la gigantesque bataille autour de cette ville n'était pas si loin de nous et on parla beaucoup de ce petit livre, recueil de trente-neuf lettres écrites par des soldats allemands encerclés. >> Aubert Lemeland.

Je cite une lettre d'un soldat allemand:

"...Une nouvelle fois, j'ai pris la photo et je l'ai contemplée longuement. Dans mon souvenir reste gravée cette merveilleuse soirée passée ensemble, alors que, le long de la vallée en fleurs, nous approchions de chez nous. Le soir d'été n'est plus et la vallée en fleurs n'est plus...Et nous ne sommes plus l'un près de l'autre. A la place du tapis multicolore n'existe plus qu'une plaine infinie et blanche, et ce n'est plus l'été, mais l'hiver, et l'avenir n'existe plus, du moins pour moi, et peut-être et à cause de cela, également pour toi... Quand tu recevras cette lettre, imprègne-toi d'elle profondément, alors peut-être... entendras-tu ma voix..."

Autre lettre d'un autre soldat allemand:

"J'ai cherché Dieu dans chaque trou d'obus, dans chaque maison détruite, à chaque coin de rue, auprès de chaque camarade, quand j'étais blotti dans un entonnoir, et je l'ai cherché même dans le ciel... Et Dieu ne s'est jamais montré, alors que tout mon coeur criait après lui. Les maisons étaient éventrées, les camarades aussi courageux ou aussi lâches que moi... Sur la terre ne régnaient que le meurtre et la faim; du ciel se déversaient les bombes et le feu...Seul Dieu était absent! Il existe peut-être dans le tintement des cloches et dans les vapeurs d'encens, mais il n'existe pas à Stalingrad.



Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

  Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Aubert LEMELAND (1932-2010)     Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty2021-08-04, 20:38

Je n'ai pas trouvé cette symphonie, mais seulement un arrangement pour récitant et piano.



https://www.youtube.com/watch?v=BC423SaSB2Q

Rien que cet arrangement me donne envie de l'écouter dans sa version originale Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

  Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Aubert LEMELAND (1932-2010)     Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty2021-08-05, 17:32

joachim a écrit:
Sa symphonie n°9, opus 168 - Le premier mouvement, très animé, est intitulé "Piccevole", ça veut dire quoi ?

Voilà une question qui me fut posée le 25 février 2020 et à laquelle je réponds seulement aujourd'hui. C'est de la faute du Covid! Hehe En fait, il y a là une mauvaise orthographe du mot italien: Il ne s'agit pas de "Piccevole" tel qu'il est écrit plus haut, mais de "Piacevole". Sur mon album, ils ont commis une faute aussi en l'écrivant avec deux C. il peut se traduire par différents adjectifs; plaisant, agréable, paisible, délicieux, beau, bon, sympathique, gentil... Comme il s'agit ici d'une oeuvre musicale et plus précisément du premier mouvement d'une symphonie, je dirais "paisible" ou "gracieux"...

J'ai décidé de conclure ma série d'écoutes croisées à trois par un album qui contient quatre oeuvres d'Aubert Lemeland:

__Chants pour les soldats morts - pour soprano, harpe, orchestre à cordes et 2 cors, avec la superbe voix de Carole Farley, Sabine Chefson à la harpe et les Cordes de l'Ensemble Instrumental de Grenoble sous la direction de Marc Tardue. C'est une oeuvre formidable, merveilleusement interprétée par une soprano que j'apprécie particulièrement et que j'aurai découverte par l'oeuvre de Lemeland. Au moment où j'écris ces lignes, je ne pense pas avoir pu l'apprécier dans l'oeuvre d'un autre compositeur. Elle contribue idéalement à toute la beauté qui ressort de la musique de Lemeland. Ce n'est pas toujours cette excellente soprano qui interprète son oeuvre. Monica Brändle interprète son opéra Laure ou la lettre au cachet rouge et Sveltana Katchour intervient sur l'épilogue de sa dixième symphonie.

__Omaha - pour voix de femmes, avec le Choeur Francine Bessac, délicieux choeur féminin que je retrouve après L'Hiver qui vient.

__Concerto pour harpe et cordes, en deux mouvements, avec Sabine Chefson et les Cordes de l'Ensemble Instrumental de Grenoble sous la direction de Marc Tardue. J'aime de plus en plus ce fort sympathique concerto qui démarre sur une longue cantilène développée par la harpe seule. Celle-ci subit des évolutions dans son jeu, devenant par moment un instrument à percussion avec accords répétés et frappés, ce qui donne du tonus à l'oeuvre, un tonus qui se révèlera de façon continue et déterminée dans le second mouvement, nettement plus concis que le premier.

__Elégie à la mémoire de Samuel Barber - par les Cordes de l'Ensemble Instrumental de Grenoble.
Ce n'est pas la première fois qu'Aubert Lemeland écrit une oeuvre à la mémoire d'un compositeur; Jean Rivier, Aaron Copland... Si on se fie à la petite note de son auteur, la pièce fut initialement imaginée et conçue pour sextuor à cordes. Elle est plutôt courte puisque n'atteignant même pas les sept minutes, se présente en trois strophes se jouant sans interruption et dans le même tempo. A peine troublée par des tutti aux nuances plus vives, c'est une longue ligne mélodique stable aux harmonies larges et chantantes. Le seul but de ce Lento pour cordes est d'évoquer le souvenir du grand musicien américain.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




  Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Aubert LEMELAND (1932-2010)     Aubert LEMELAND (1932-2010) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Aubert LEMELAND (1932-2010)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: