Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Bechara EL-KHOURY, né en 1957

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11190
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Bechara EL-KHOURY, né en 1957   Ven 25 Fév - 13:00

BECHARA EL-KHOURY est né le 18 mars 1957 à Beyrouth,au Liban. Il y commence ses études musicales en 1969 sous la direction d'Agop Arslanian (piano,harmonie,contrepoint,fugue et analyse),tandis qu'il continue ses études générales.

Entre 1971 et 1973,il fait paraître trois volumes de poésie. En 1973,il est nommé chef de choeur à l'Eglise Saint-Elias à Antelias près de Beyrouth où il se consacre à la composition d'oeuvres chorales et pour orchestre.

En 1979,Bechara El-Khoury se rend à Paris pour se perfectionner auprès de Pierre Petit (composition et orchestration). En 1983,le label Erato publie deux albums dédiés à sa musique symphonique concertante. Cet enregistrement est réalisé par L'Orchestre Colonne dirigé par  Pierre Dervaux et le pianiste américain David Lively. La même année,pour le centenaire de Khalil Gibran,un grand concert de gala télévisé est organisé au Théâtre des Champs Elysées à Paris,où l'Orchestre Colonne,Pierre Dervaux et le pianiste libanais  Abdel Rahman El Bacha se sont produit dans un programme exclusivement  consacré à la musique de Bechara El-Khoury.

En 1985,il compose sa Symphonie opus 37 "Les Ruines de Beyrouth",en mémorial de la guerre du Liban. En 1994,le LBCI,première chaîne de la télévision du Liban,lui attribue le Prix des Arts et de la Culture.
En 1996,le Label Forlane publie l'enregistrement complet de ses oeuvres symphoniques et concertantes par l'Orchestre Colonne sous la direction de Pierre Dervaux et David Lively,Abdel Rahman El Bacha au piano et Gérard Poulet au violon.

<<des différentes éditions qu'il existe de ses musiques,c'est ce double cd que je recommande le plus,davantage que les deux cd Naxos,l'un comprenant "Les ruines de Beyrouth,l'autre "New York,Tears and Hope",bien qu'il s'agisse d'oeuvres qui révèlent une réelle personnalisation de son univers symphonique. Disons que,globalement,les élans lyriques y sont plus cassés,brisés par des agrégats rocheux,cuivreux. Les oeuvres Symphoniques et concertantes constituant le coffret "Forlane" s'abandonnent à plus de lyrisme,de candeur. Il est souvent question de pièces portant le titre de "Poème" dont certaines représentent nettement le "El-Khoury" de la première période. En revanche,on ressent bien au travers d'oeuvres comme "Méditation symphonique - les collines de l'étrange" op.53,"Les fleuves engloutis" pour orchestre op.64 et "New York,Tears and Hope" op.65,une évolution de son style vers quelque chose de plus abrupt et cérébral...enfin,c'est comme ça que je le perçois...>>

Ses oeuvres:

 Pièces pour un instrument:

__Dix pièces pour enfants op.12 pour piano 1980
__Sonate N°1 op.35 pour piano 1984
__Méditation op.39 pour clarinette basse en si bémol 1986
__Thème et variations pour piano op.45 1987
__Etude op.51 pour piano 1992
__Waves op.60 pour piano 1998
__Sonate n°2 pour piano op.61 1998
__Souvenirs de la mer phénicienne pour piano op.63 2000/01
__Flânerie Paris-Rheims op.79 pour piano 2009
__Fragments oubliés pour piano op 66 2002

 Musique de chambre:

__Méditation poétique pour violon et orchestre de chambre op.41 1986
__Rêve pour flûte et piano op.43 1987
__Quintette op.46 "variations sans thème" pour quintet à vent 1988
__Sextuor pour six violons (minimum) op.58 1996

 pièces orchestrales:

__Poème "Le regard du Christ" op.2 1979
__Danse des aigles op.9 1980
__Sérénade n°1 "Les feuilles d'automne" pour cordes op.10 1980
__Poème symphonique n°1 op.14 "Le Liban en flammes 1980
__Requiem pour orchestre "Aux martyrs libanais de la guerre" op.18 1980
__Sérénade n°2 pour orchestre à cordes op.20 1981
__Image symphonique "Les Dieux de la terre" op.26 1982
__Suite symphonique "La nuit et le fou" op.29 1982
__Poème symphonique n°3 "Vision" op.34 1983
__Symphonie "Les ruines de Beyrouth" op.37 1985
__Ouverture-Fantaisie "Le voyageur et son ombre" pour orchestre op.42 1986
__Méditation symphonique "Colline de l'étrange" op.53 1993
__Harmonies crépusculaires "A la mémoire de Pierre Dervaux" op.55 1995
__Poème symphonique n°4 "Le vin des nuages" op.59 1997
__Les fleuves engloutis pour orchestre op.64 2001
__New York,Tears and Hope pour orchestre "In memory of the victims of 9/11" op.65 2001/05

  Pièces orchestrales avec soliste:

__Poème n°1 op.11 pour piano et orchestre 1980
__Poème n°2 op.22 pour piano et orchestre 1981
__Concerto pour piano et orchestre op.36 1984
__Méditation poétique pour violon et orchestre op.41 1986

  Musique vocale:

__Poème lyrique "Le chant d'amour" pour soprano et orchestre op.44 1987....en existe une version réduite pour soprano et piano.
__

[/i]


Dernière édition par Icare le Mer 12 Juil - 19:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Bechara EL-KHOURY, né en 1957   Dim 27 Fév - 9:45

J'avais acheté ce CD Naxos :



en supposant une musique sur des thèmes plus ou moins traditionnels. Que nenni, c'est une musique moderne peu différente des musiques actuelles. Je ne l'ai écouté que deux ou trois fois Embarassed

Chez les compositeurs libanais, je préfère nettement Tufic El-Bacha (père du pianiste Abdelraman El-Bacha) qui a composé une musique post romantique, dont sa Salam-symphonie - symphonie La Paix - qu'on ne trouve malheureusement pas en CD.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11190
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bechara EL-KHOURY, né en 1957   Dim 27 Fév - 16:58

joachim a écrit:
J'avais acheté ce CD Naxos :



en supposant une musique sur des thèmes plus ou moins traditionnels. Que nenni, c'est une musique moderne peu différente des musiques actuelles. Je ne l'ai écouté que deux ou trois fois Embarassed

Chez les compositeurs libanais, je préfère nettement Tufic El-Bacha (père du pianiste Abdelraman El-Bacha) qui a composé une musique post romantique, dont sa Salam-symphonie - symphonie La Paix - qu'on ne trouve malheureusement pas en CD.

Je te conseille davantage les oeuvres de sa première période enregistrées sur un coffret Forlane,proposant une musique plus souple,plus mélodique et plus lyrique que les pièces du cd que tu présentes ci-dessus. Je serais vraiment étonné que tu n'aimes pas,Joachim. Wink Bien plus proches de ton goût que ses oeuvres de la maturité. Même moi préfère sa première période.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11190
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bechara EL-KHOURY, né en 1957   Ven 28 Juin - 13:15



Ce sont justement ces oeuvres que j'ai réécoutées aujourd'hui et je dois bien admettre que j'y suis de plus en plus réceptif. Peut-être pas de grands élans lyriques et épiques comme l'aurait souhaité Joachim, c'est une musique bien plus tourmentée que celle de sa première période à laquelle je reste personnellement très attaché. Dans ces oeuvres-ci telles que la Symphonie: Les ruines de Beyrouth, il y a de la fulgurance, de la colère, mais aussi de la fragilité, des passages plus introvertis et intimistes où il n'est pas rare d'y entendre le chant délicat d'un instrument solo. Il y a aussi de l'errance, du fracas, des emballements orchestraux qui peuvent avoir la dureté et l'aridité de la pierre, puis encore de l'errance, de la solitude, voire du recueillement. La musique ne pleure jamais, elle me fait penser, par moment, à la musique d'un grand film hollywoodien dans la mesure où elle me donne l'impression d'illustrer des images, qu'il s'agisse d'un paysage accidenté et magnifique ou d'une ville détruite, en pleurs. Elle évite certes les grands élans lyriques, le grand thème mélodique qui en impose, elle préfère la retenue et la cyclothymie dans les humeurs qu'elle développe et brise avant de les reconstruire sous des teintes nouvelles.   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11190
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bechara EL-KHOURY, né en 1957   Mer 12 Juil - 19:51

Je m'interroge parfois sur ce que je peux apprécier le plus dans l'expression d'une oeuvre symphonique qui, selon moi, ne souffrirait pas trop de luxuriance, ne serait pas de ces bavards agrégats orchestraux dégoulinants semblant vouloir à tout prix combler un vide à mon oreille. Un idéal symphonique - heureusement, j'en connais plusieurs - pourrait bien être NEW YORK, TEARS AND HOPE (In memory of the victims of 9/11) de Bechara El-Khoury. Pourtant, il y a selon moi un rapport au vide et, par conséquent, au silence, car cette musique, par un subtil équilibre entre douceur et tension ou tension et douceur, semble en jouer à merveille. J'aurais juste à fermer les yeux pour me sentir, du moins temporairement, en apesanteur, suspendu dans un vide ou dans la profondeur-même de ce vide, un vide qui m'emplit d'une émotion indescriptible, peut-être indicible. Vertige et équilibre, suspension et déflagration; voilà les mots qui me sont venus à l'esprit pendant l'écoute. Il y a ces ruptures de ton, ces sonorités cristallines qui s'accrochent ci et là, ces déflagrations orchestrales qui me ramènent illico presto à la pierre du "plein-sonore", à la roche magnétique de nos esprits fissurés, saignés à blanc, fossilisés dans l'horreur, l'inommable. La tragédie qui y est relatée, de manière si abstraite et si expressive à la fois, aimante mon âme en souffrance jusqu'aux derniers accords d'un superbe final libérateur. Les dernières mesures de NEW YORK, TEARS AND HOPE, dans leur montée en intensité, est l'une des plus belles conclusions que je connaisse, il y en a d'autres biensûr, mais celle-là en fait partie. Le point culminant de cette oeuvre. Elle arrache quelque-chose, elle arrache quelque-chose en moi...J'ignore quoi...une émotion forte...une pierre précieuse...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11190
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bechara EL-KHOURY, né en 1957   Ven 14 Juil - 19:43

L'orage est un phénomène impression de la nature qui m'a autant effrayé que fasciné lorsque j'étais enfant. Je me souviens d'orages terribles où je me cachais sous la table de la cuisine ou sous mes couvertures dès que j'entendais gronder le ciel et apercevais, à travers la fenêtre, un éclair déchirer la nuit. Quel enfant n'a pas été à la fois effrayé et fasciné par l'orage? Donc, une oeuvre symphonique qui s'intitule "Orages", en souvenir de ces moments d'enfance qui m'ont marqué avec fracas et outre le fait que Bechara El-Khoury fait partie des compositeurs que j'aime suivre, ne pouvaient que susciter toute mon attention. A l'écoute, mes oreilles ont reçu les foudres éclairantes d'un symphonique fracassant et d'une grande intensité dramatique...Allez j'ose: Ces ORAGES - Concert Overture, Op. 93, par l'Orchestre de Paris sous la direction de Paavo Järvi, est une musique du tonnerre! Vous voyez, j'ai osé, n'ai pas pu m'en empêcher. Je n'en donnerai pas un ressenti aussi précis que sur NEW YORK, TEARS AND HOPE car je n'en maîtrise pas encore suffisamment l'écoute. Il s'agit d'une première approche. J'ai écouté ces ORAGES quelques heures après avoir réécouté les oeuvres pour piano de NAJI HAKIM, des oeuvres d'un caractère très français et optimiste, par le pianiste Nicolas Chevereau. J'ai donc radicalement changé d'humeur musicale. J'ai été aussitôt saisi par la grande intensité dramatique des ORAGES, une intensité dramatique qui se prolonge dans le POEME SYMPHONIQUE N°6 - "Espaces-Fragmentations", OP.87. Ce que je peux déjà dire de cette première approche, c'est que je suis encore une fois sous le charme de forts contrastes sonores qui se confrontent tout au long de ces deux oeuvres, des instants de grande fulgurance pouvant s'opposer à d'autres d'une fragilité presque extrême, une petite flûte, par exemple, qui semble flotter paisiblement dans un rare moment d'accalmie. L'orage semble avoir inspiré plusieurs compositeurs. Un autre souvenir musical me ramène immédiatement à cet effet: HYMNES DE SILENCE pour orgue et orchestre du compositeur suisse NORBERT MORET. Ce sont les derniers "Orages" musicaux qui m'ont fasciné. Aujourd'hui, ce fut le tour de ceux de Bechara El-Khoury, ce que je pressentais à vrai dire...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11190
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bechara EL-KHOURY, né en 1957   Ven 14 Juil - 22:13


A la suite d'Orages et d'Espaces-Fragmentations, il y a un Poème Nocturne pour flûte et orchestre qui est très beau aussi...Là, on est effectivement dans une musique plus méditative et douce, mystérieuse aussi, formidablement troublée par la force dramatique du mouvement médium. On y retrouve un peu le tonnerre orchestral des "Orages". J'aime beaucoup le jeu feutré et presque lunaire de la flûte de Vicens Prats. Avec Le Chant d'amour pour soprano et orchestre, on touche à une dimension plus romantique avec la superbe voix d'Ariane Douguet. Prochainement, je vais réécouter 4 autres oeuvres de Bechara El-Khoury; Symphonie: "Les Ruines de Beyrouth"; Méditation Symphonique: "Colline de l'étrange", Harmonies Crépusculaires et Poème Symphonique n°4: "Le vin des nuages".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bechara EL-KHOURY, né en 1957   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bechara EL-KHOURY, né en 1957
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: