Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  
Partagez | 
 

 Le mezoued tunisien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stadler
Admin


Nombre de messages: 4736
Age: 44
Date d'inscription: 09/11/2006

MessageSujet: Le mezoued tunisien   Dim 21 Nov - 12:46



Le mezoued également orthographié mezwed ou encore appelé à tort zukra est un instrument à vent originaire de Tunisie et une forme de la musique populaire tunisienne. Cet instrument de musique apparenté à la cornemuse, d'une longueur totale de 64 cm, répandu en Tunisie mais aussi utilisé en Algérie et en Libye. D'origine bédouine, cet instrument s'est propagé des campements nomades vers les campagnes puis les villes. Il se joue généralement accompagné du bendir, du tbal et de la derbouka. Pour jouer du mezoued, le musicien place la poche en peau sous le bras et s'en sert comme d'un soufflet. Le son est obtenu en se servant des trous comme d'une flûte, l'air étant fourni par le soufflet.



Instrument de musique

Le terme Mezoued est dérivé du mot arabe mizwij qui signifie en arabe « double ». L'instrument est, en effet composé de deux parties : un chalumeau double en roseau, décoré au feu et attaché à deux pavillons en corne de veau, et deux anches simples. Le chalumeau comporte cinq ou six trous. Ces trois pièces forment la kaffa : c'est cet ensemble qui produit le son. Cette « kaffa » est liée à une caisse d'air en forme de sac, faite de peau de chèvre, qui sert à emmagasiner de l'air pour faciliter le jeu des différentes notes. Elle est appelée chekoua ou dhorf. Elle est actionnée par le bras de l'instrumentiste qui peut respirer tout en jouant un son continu et aigu. La longueur de la chekoua varie d'un instrument à l'autre.

L'instrumentiste de cette cornemuse orientale peut altérer les notes de musique en variant la quantité d'air. C'est ainsi que le joueur peut jouer différents modes musicaux.



Forme de la musique populaire tunisienne

Le mezoued, comme genre musical est arrivé en Tunisie au début du XXème siècle à travers la Lybie et était très utilisé dans les banlieue de Tunis par des ouvriers qui se réunissaient après le travail autour de la musique, la danse, la poésie (en dialecte) et quelques bières...Leur instrument, leur chant, leur voix, leur musique, festifs et grivois où pointe parfois la rage des exclus, le désespoir des taulards, l’amour inconditionnel pour la mère et les blessures de l’abandon ou de la traitrise de la femme aimée

Le mezoued est longtemps ignoré par les instances culturelles officielles qui valorisent les formes de musique arabe classique au détriment de la musique populaire. L'histoire retient surtout des responsabilités portées par un certain Salah El Mahdi qui durant toute sa vie a malheureusement renié de manière catastrophique la pratique et la reconnaissance du mezoued au point de ne lui accorder aucune origine, aucun repère. Avec feu Abdelhamid Bel Algia, trop longtemps chef d’orchestre de la Troupe de la Radio tunisienne, il a toujours interdit le passage de cet art populaire sur les ondes de la télévision tunisienne, considérant que qu'il s'agissait d'un art populaire de très mauvais goût et de piètre qualité. Surenchérissant de lui dénier encore de nos jours l'étiquette de patrimoine culturel authentiquement tunisien.

Cette forme musicale, où l'instrumental domine, est accompagnée des paroles d'un chanteur exprimées en dialecte tunisien plutôt qu'en langue arabe comme dans les formes classiques de musique). Cette musique est souvent accompagnée par des choristes.

Le mezoued se diffuse dans la culture urbaine des couches défavorisées et déracinées par l'exode rural. Il peut être vu comme l'expression d'un mal-vivre et d'une défiance vis-à-vis de la culture dominante. Il s'inscrit volontiers contre les codes de la bienséance en adoptant un langage argotique et en traitant de thèmes provocateurs voire grivois. Ses plus sévères critiques associent le mezoued au zendali (réputé comme le chant des taulards).

Même s'il est quasiment absent des médias - télévision et radio -, le mezoued est néanmoins diffusé par cassettes, ce qui le fait connaître du grand public. Le développement des technologies bon marché des appareils et supports d’enregistrements, constituera un facteur de rapprochement entre les producteurs et les consommateurs de la chanson du mézoued. La croissance du marché est spectaculaire, de nouveau noms percent dans le sillage de Habbouba le précurseur, tels: Salah Farzit, Nourredine El Kahlaoui, Errouge, Tellili Lotfi Jormana et d’autres. De plus, il possède un caractère festif et incarne la culture de masse face à une culture élitiste.

Au début des 90, la fresque musicale et chorégraphique Ennouba mise en scène par Fadhel Jaziri et Samir Agrebi entreprend de le réhabiliter en l'incluant dans le patrimoine musical tunisien - A ce propos Agrebi est considéré très largement comme l'un des plus ardents défenseurs du mezoued dont il rejette la diabolisation, il œuvre par ailleurs sans relâche pour que la chanson tunisienne, sous sa direction, devienne un laboratoire où s'élabore scientifiquement la recherche musicale.

Dans la même optique, le mezoued est de plus en plus incorporé au répertoire des plus grands chanteurs tel Hédi Jouini. Enfin, c'est peut-être en apparaissant comme une forme musicale spécifiquement tunisienne qu'il regagne ses lettres de noblesse dans la cité.

Source : Le mezoued tunisien

_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce inférieure. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz - Les Grotesques de la Musique
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages: 22746
Age: 39
Date d'inscription: 10/08/2006

MessageSujet: Re: Le mezoued tunisien   Dim 21 Nov - 15:26

Et ça a quel style de sons(s)?

_________________
La musique est une révélation plus haute que toute sagesse et toute philosophie. LvB
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin


Nombre de messages: 4736
Age: 44
Date d'inscription: 09/11/2006

MessageSujet: Re: Le mezoued tunisien   Dim 21 Nov - 15:35

Voilà :


_________________
Stéphane

"Vous vous êtes trompés d'instrument. - Monsieur, nous n'avons que des clarinettes en ut. - Eh bien, transposez à la tierce inférieure. - Nous ne savons pas transposer. - Alors, ma foi, taisez-vous. - Ah! par exemple! nous sommes membres de la société, et nous avons le droit de jouer comme les autres." - Berlioz - Les Grotesques de la Musique
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages: 22746
Age: 39
Date d'inscription: 10/08/2006

MessageSujet: Re: Le mezoued tunisien   Dim 21 Nov - 15:46

Merci. C'est proche du son du vol de l'abeille donc

_________________
La musique est une révélation plus haute que toute sagesse et toute philosophie. LvB
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 

Le mezoued tunisien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde ::  :: -