Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10806
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)   Sam 1 Juin - 17:28


C'est justement prévu, mais avant il y a Xenakis et là ce n'est pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Frantz 77

avatar

Nombre de messages : 130
Age : 68
Date d'inscription : 17/10/2013

MessageSujet: Korngold : Concerto pour la main gauche !   Mar 29 Avr - 19:39

Cher Icare !

Dans la série des surprises de E.W.Korngold, son concerto pour la main gauche commande de Wittgenstein, sans vouloir égaler celui de Ravel, et quand même bien en dehors des sentiers battus !
Je suis toujours touché lorsque des compositeurs viennent mettre leur talent au service d'artistes qui auraient pu rester marginaux :
même si dans le cas présent la livraison à Paul Wittgenstein ne s'accompagnait pas seulement de compliments....
Grâce à ce P.Wittgenstein sont nés plus de dix concertos remarquables, dont celui de E.W. Korngold.
(paru chez Hypérion belle version)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16202
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)   Ven 9 Oct - 11:17

Icare a écrit:
 De ce compositeur, je connais un peu de sa musique de film mais j'y suis hermétique,

Tu connais The adventures of Robin Hood ? La version intégrale (79 minutes) est enregistrée, et c'est pas mal, même si ce n'est pas extraordinaire.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10806
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)   Ven 9 Oct - 12:21

joachim a écrit:
Icare a écrit:
 De ce compositeur, je connais un peu de sa musique de film mais j'y suis hermétique,

Tu connais The adventures of Robin Hood ? La version intégrale (79 minutes) est enregistrée, et c'est pas mal, même si ce n'est pas extraordinaire.

Non, je n'ai écouté cette B.O. que sous la forme d'une suite, me semble-t-il, et j'ignore si j'arriverais vraiment à en écouter 79 minutes sans jeter l'éponge avant...
Revenir en haut Aller en bas
MarcS

avatar

Nombre de messages : 408
Age : 44
Date d'inscription : 29/12/2014

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)   Lun 14 Déc - 11:23

Hector Berlioz a écrit:
Je viens d'écouter son concerto pour violon et il est très beau.


Je suis entrain de l'écouter, il est effectivement très agréable et d'une grande qualité. (Perlman au violon)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10806
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)   Lun 14 Déc - 18:18

Je suis justement entrain d'écouter ou plutôt de réécouter son Quatuor à cordes n°2 - opus 26 par le Lyric Art Quartet. Houston. J'avais presque oublié que je le possédais en cd en complément de Souvenirs de Voyage de Bernard Herrmann et la Sonate pour deux pianos et quatuor à cordes de Jerome Moross. C'est surtout que je gardais un meilleur souvenir de ces deux oeuvres-là. En réécoutant ce second quatuor à cordes de Korngold, je comprends assez pourquoi je l'avais un peu négligé, non pas que je le trouve réellement ennuyeux. Tonal et de style romantique, il s'écoute même plutôt bien sans me procurer une émotion qui me serait impérissable. Je ne pourrais pas dire qu'il me fascine vraiment, mais je ne pourrais dire non plus qu'il me laisse indifférent. J'en suis au troisième mouvement (Larghetto: lento) et le jeu tendre et pensif des cordes est assez chaleureux et langoureux, même si, en l'écoutant, j'ai l'impression d'observer les nuances d'un automne finissant derrière le carreau d'une fenêtre, avec un feu de cheminée pas très loin de mon être immobile et serein...Effectivement, la sérénité m'envahit à l'écoute de ce morceau...Pourtant, lors du premier mouvement, j'avais craint voir poindre l'ennui jusqu'à ce que j'éprouve un petit sursaut d'intérêt sur l'"Intermezzo: allegretto con moto" (second mouv.). En revanche, je dois reconnaître que je ne suis pas super fan de la valse finale  bien qu'elle bénéficie d'un développement plutôt élaboré et qu'elle ne pêche pas par manque de passion. Pas mécontent malgré tout de l'avoir dépoussiéré car j'ai pu redécouvrir un très beau deuxième mouvement, ce qui n'est pas si mal.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10806
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)   Dim 19 Fév - 19:49

Je viens de réécouter très attentivement (comme toujours) la Symphonie en Fa dièse - Opus 40 de Korngold par le "London Symphony Orchestra" placé sous la direction d'André Previn. En fait, je n'ai pas changé d'interprétation depuis la dernière fois. Je pensais aussi en avoir parlé plus largement ici, or je ne lui ai consacrée qu'une maigre ligne certes enthousiaste. La symphonie, oeuvre de la maturité, se compose de quatre mouvements. Le premier d'entre eux m'a aussitôt saisi, dès les premières mesures, par ce ton décidé et percutant qui donne le ton. Au fur et à mesure que j'entre dans l'oeuvre, j'apprécie des fulgurances orchestrales, des élans romantiques vaguement surranés que l'on peut croiser dans de nombreux vieux films hollywoodiens ayant bénéficié d'une partition symphonique de cette teneur. Il est évident que Korngold fut un symphoniste d'influence à Hollywood, lui-même ayant oeuvré pour le Septième Art. L'autre jour, j'ai évoqué l'influence que put avoir un compositeur comme John Williams sur un jeune ou relativement jeune créateur italien tel que Guido Mancusi qui, lui, n'écrit pas particulièrement pour le cinéma. A l'écoute de cet Opus 40, l'influence de Korngold sur Williams me parut de plus en plus évidente, même goût pour une certaine luxuriance et même sens de l'emphase et du lyrisme. Toutefois, dans la symphonie de Korngold, j'apprécie un très bel équilibre entre les fulgurances orchestrales et les moments plus aérés et intimistes, voire parfois porteurs d'une certaine douceur...Il me faut impérativement cet équilibre-là pour apprécier ce genre symphonique, et là je dois dire que c'est réussi. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Erich Wolfgang Korngold (1897-1957)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: