Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 André LAPORTE, né en 1931.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: André LAPORTE, né en 1931.   Ven 15 Oct - 9:21

Dans la personnalité de ANDRE LAPORTE,l'érudition artistique de formation classique va de pair avec l'impulsion créatrice. Il émane de sa musique une saisissante sensibilité pour un accord équilibré entre tournure expressive et structure rigoureuse: Tout au long de son oeuvre,il tisse à chaque fois un réseau de correspondances "figuratives" qui  garantissent la cohésion structurelle même dans ses oeuvres de longue durée comme l'oratorio LA VITA NON E SOGNO et l'opéra DAS SCHLOSS. C'est avec une curiosité extraordinaire que ANDRE LAPORTE a démontré comment se construit une authentique carrière de compositeur: pas à pas,avec l'acquisition progressive d'une maîtrise dans laquelle autant l'effectif que l'envergure de ses oeuvres se sont graduellement amplifiées, depuis le court morceau solo jusqu'à une soirée entière d'opéra. L'attitude esthétique de LAPORTE est celle d'une consolidation de la Nouvelle Musique par une utilisation éclectique des techniques de composition qu'elle a développées: sa démarche est celle d'une conciliation: les abstractions structurelles de la pensée sérielle au service d'évocations concrètes de la musique-comme-récit. Et principalement dans ses oeuvres récentes,tonalité et atonalité dodécaphonique ne sont que des répartitions différemment pesées du même assemblage de sons.

ANDRE LAPORTE,né à Oplinter (Brabant) en 1931,entame des études musicales à l'Institut Lemmens de Malines (orgue,piano, contrepoint et fugue) et obtient le Prix Lemmens-Tinel (1958). En même temps,il fait des études de musicologie et de philosophie moderne à l'Université Catholique de Louvain (1953-57). Depuis 1963,il est engagé par la BRT (radio télévision belge d'expression flamande) où il devient successivement programmateur,coordinateur des programmes et chef de la production musicale au troisième programme. En 1989,il devient chef de production de l'Orchestre Philharmonique de la BRTN et de 1993 à 1996,directeur des ensembles artistiques. En 1960,il participa aux cours d'été de Darmstadt et aux "cours de Musique Nouvelle" à Cologne où il rencontra BOULEZ,MADERNA,BERIO,STOCKHAUSEN,KAGEL,LIGETI...

                De 1974 à 1996,il enseigna l'analyse,la théorie et la composition au Conservatoire Royal de Bruxelles. Parmi ses élèves,on compte plusieurs noms dont PETER SWINNEN,BART VANHECKE,DANIEL CAPELETTI,JAN VAN LANDEGHEN,JEAN-PAUL BYLOO et LUC BREWAEYS. En 1976,il remporta le Prix Italia pour son oratorio "La vita non e sogno". Son opéra "Das Schloss" (Le Château),basé sur un roman de KAFKA,a été créé au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles en 1986. La première allemande a eu lieu à Sarrebruck en 1991. Il a composé le "Concerto de Violon" imposé aux douze finalistes du Concours international Reine Elisabeth en 1998 (la création eut lieu par Vadim Repin,premier lauréat).


Dernière édition par Icare le Ven 11 Aoû - 17:14, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: André LAPORTE, né en 1931.   Ven 15 Oct - 12:16


Liste de ses oeuvres:

__JUBILUS pour cuivres et percussions (1966).
__MUSIQUE DE NUIT (Nachtmusic) pour grand orchestre (1970)
__ICARUS'FLIGHT pour piano et douze instruments (1977).
__TRANSIT pour grand orchestre à cordes (1979).
__FANTASIA-RONDINO con tema reale pour violon et orchestre (1988)
__LA PIE SUR LE GIBET,ouverture pour orchestre (1989).
__SEVEN VISIONS FROM THE APOCALYPSE OF St JOHN pour orgue et trompette (1993)
__PASSACAGLIA SERENA pour orchestre (1994)
__CONCERTO GROSSO "La creazione" pour orchestre d'harmonie,célesta et percussions (2000).

Avec Voix:

__LA VITA NON E SOGNO pour récitant,ténor,baryton,flûte solo,choeur,choeur parlé et orchestre (1971)
__DE PROFONDIS pour choeur mixte (4 à 16 voix) 1968.
__TESTAMENTO DE OTONO pour baryton,orchestre à cordes et harpe (1990)
__DAS SCHLOSS (opéra en trois actes) 1980-85.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: André LAPORTE, né en 1931.   Sam 17 Sep - 20:45

A propos de son oeuvre La Vita non è sogno pour récitant, ténor, baryton, flûte-solo, choeur, choeur parlé et orchestre (1971)

<< La guerre a interrompu une culture et proposé de nouvelles valeurs humaines; et, tant que les armes sont encore cachées, le dialogue des poètes avec le peuple est nécessaire, plus que les sciences et que les accords entre les nations, qui risquent toujours d'être trahis.>> Salvatore Quasimodo.

Cette oeuvre m'évoque une sorte de théâtre musical, mais bien que je ne saisisse rien de la narration, elle m'est captivante de par son intensité, son sens moderne de la tragédie où le choeur parlé m'apparait comme un public actif et expressif. L'orchestre souvent se déchaîne dans des climats très pénétrants, presque électriques par moment. Une flûte incisive et marquante transperce le tissu vocal, monopolise l'attention, élément téméraire dans un drame poétique qui s'instaure. Evidemment, je ne sais pas si mon impression correspond réellement à la réalité de cette grande oeuvre vocale d'André Laporte, mais c'est de cette façon que je l'ai ressentie.

De profondis pour choeur mixte a cappella (1968) est une pièce profonde et intense, suffisamment courte (8 mn) pour ne pas lasser un non-grand-amateur de voix a cappella comme moi.

Testimento de Otono pour baryton, orchestre à cordes et harpe (1990)

<< Pablo Neruda, dans une sorte d'adieu, y trace le bilan de ce que fut son existence et constate que sa foi dans la poésie et dans l'art fut la seule constante des différentes métamorphoses de sa personnalité.>>

Encore une oeuvre remarquable qui me touche beaucoup par la tension constante qui en émane et maintient l'attention jusqu'à la coda porteuse de superbes accords.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: André LAPORTE, né en 1931.   Lun 12 Mai - 23:41

Je viens de redécouvrir six oeuvres orchestrales d'André Laporte; Jubilus et Nachtmusik pour orchestre symphonique, Transit pour orchestre à cordes, Fantasia-Rondino con tema reale pour violon et orchestre, De Ekster of de galg et Concerto Grosso 2000 pour orchestre symphonique. Il y avait trop longtemps que je ne les avais pas réécoutées. Globalement, je peux déjà dire que j'apprécie l'intensité qui ressort de chacune de ces oeuvres, une tension qui tient en haleine, pour peu que l'on aime ces formes musicales chahutées, souvent atonales et inouïes, sans grande concession pour l'oreille qui chérit habituellement la forme classique traditionnelle. Chez Laporte, la musique est tumultueuse, un bouillonnement continu, une émulsion qui dure, un jaillissement sonore qui prend aux tripes ou déroute. On peut dire par moments qu'elle brûle de mille feux. Dans Nachtmusik, il y a le mot "nuit" et le mot "musique". Alors, quand se dessine ci et là une citation d'un air très connu: la Petite musique de nuit de Mozart, on trouve le lien amusant. Dans un environnement chaotique, s'esquisse cet air célèbre de Mozart, comme les brisures d'un passé harmonieux et candide totalement enseveli par un présent plus insolent et disloqué. L'oeuvre m'impressionne cependant moins que Transit qui me fascine par une fantastique écriture des cordes. Amples et voraces, elles dévorent tout sur leur passage, me remuent les tripes, me déstabilisent; une musique profondément tourmentée, entre l'enfer et le paradis, d'une beauté hostile. Mais ce n'est pas encore l'oeuvre qui me captive le plus. Son petit (par la durée) concerto pour violon Fantasia-Rondino touche à l'exquis. Extrêmement poétique, j'ai été bouleversé par le chant infiniment beau du violon et les coloris fascinants de l'orchestre, un violon ailé survolant un relief montagneux avec la grâce d'un grand prédateur; le vol de la légèreté et de la puissance à la fois. Pas une seule note, une seule mesure, n'y est de trop. Avec De Ekster of de galg, on découvre une musique plus tonale et d'un lyrisme plus classique, exacerbant par moments une puissance symphonique assez écrasante, peut-être un peu trop chargée à mon goût à certains endroits mais pas au point de m'empêcher d'apprécier les meilleurs passages. Le Concerto Grosso 2000 m'offre l'occasion de déguster une écriture pour orchestre symphonique plus proche de ma sensibilité. Magnifique.    
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: André LAPORTE, né en 1931.   Mar 13 Mai - 19:39

Icare a écrit:
 A propos de son oeuvre La Vita non è sogno pour récitant, ténor, baryton, flûte-solo, choeur, choeur parlé et orchestre (1971)

<< La guerre a interrompu une culture et proposé de nouvelles valeurs humaines; et, tant que les armes sont encore cachées, le dialogue des poètes avec le peuple est nécessaire, plus que les sciences et que les accords entre les nations, qui risquent toujours d'être trahis.>> Salvatore Quasimodo.

Cette oeuvre m'évoque une sorte de théâtre musical, mais bien que je ne saisisse rien de la narration, elle m'est captivante de par son intensité, son sens moderne de la tragédie où le choeur parlé m'apparait comme un public actif et expressif. L'orchestre souvent se déchaîne dans des climats très pénétrants, presque électriques par moment. Une flûte incisive et marquante transperce le tissu vocal, monopolise l'attention, élément téméraire dans un drame poétique qui s'instaure. Evidemment, je ne sais pas si mon impression correspond réellement à la réalité de cette grande oeuvre vocale d'André Laporte, mais c'est de cette façon que je l'ai ressentie.

De profondis pour choeur mixte a cappella (1968) est une pièce profonde et intense, suffisamment courte (8 mn) pour ne pas lasser un non-grand-amateur de voix a cappella comme moi.

Testimento de Otono pour baryton, orchestre à cordes et harpe (1990)

 << Pablo Neruda, dans une sorte d'adieu, y trace le bilan de ce que fut son existence et constate que sa foi dans la poésie et dans l'art fut la seule constante des différentes métamorphoses de sa personnalité.>>

Encore une oeuvre remarquable qui me touche beaucoup par la tension constante qui en émane et maintient l'attention jusqu'à la coda porteuse de superbes accords.  

La Cantate La Vita non è sogno pour récitant, ténor, baryton, flûte solo, choeur mixte, choeur parlé et orchestre est à mon sens un chef d'oeuvre au même titre que sa Fantasia-Rondino pour violon et orchestre. Si l'oeuvre me fascine en entier, d'abord par son aspect opératique: belles voix de ténor et de baryton, les choeurs y étant souvent magistraux, autant dans le registre chanté que théâtral - la partie finale, par exemple, est magnifique, j'aime aussi énormément les passages avec flûte solo. Testimento di Otono pour baryton, orchestre à cordes et harpe est également d'une très bonne tenue, et comme souvent chez André Laporte, la fin est particulièrement émouvante.    
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: André LAPORTE, né en 1931.   Mar 13 Mai - 23:18

Ce qui est formidable en écoutant l'opéra d'André Laporte, Das Schloss - Le Château, c'est que j'ai été pris par la dimension dramatique et purement musicale sans en comprendre l'intrigue puisque c'est chanté en langue étrangère, l'allemand en l'occurrence. Je reçois émotionnellement cet opéra dans sa forme la plus abstraite, comme si le sujet dont traite cet opéra n'avait, dans l'absolu, aucune importance. Au moins, dans les opéras d'André Previn, bien que chantés en Anglais, je comprends ce qui se trame et les différentes situations des principaux protagonistes, et peu importe au fond si je les aborde exclusivement par des écoutes "audio". La teneur dramatique de Das schloss est constante, autant chez les solistes que par l'appareil orchestral très habilement exploité et d'une grande force expressive. Certes, une découverte visuelle de l'opéra de Laporte ne serait pas pour me déplaire, mais, pour l'instant, j'ai déjà hâte de réécouter la seconde partie. Je considère André Laporte comme un excellent compositeur, rigoureux et inspiré.  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: André LAPORTE, né en 1931.   Mer 14 Mai - 23:22

Je viens d'écouter la seconde partie de l'opéra d'André Laporte, Le Château et même impression que pour la première partie. L'intensité dramatique et expressive transcende cette musique jusqu'au bout, jusqu'au morceau final purement orchestral et magnifique. Bien sûr, les solistes sont à la hauteur, parfaitement encrés dans la dynamique viscérale de cet opéra dans lequel j'admire une nouvelle fois une superbe science de la matière orchestrale que Laporte explore avec beaucoup de goût et de talent.    

J'aime décidément beaucoup ce compositeur que les mélomanes amateurs de contemporain auraient bien tort de négliger. Maintenant, je vais passer à la musique de Pierre Bartholomée qui, normalement, devrait me réserver, elle aussi, de beaux moments d'émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: André LAPORTE, né en 1931.   Ven 11 Aoû - 17:13

L'instant musical

https://www.youtube.com/watch?v=vRSbpIX3hYc
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: André LAPORTE, né en 1931.   Ven 11 Aoû - 21:22


Je viens de me régaler avec l'oeuvre pour orchestre du compositeur belge André Laporte (b.1931), qu'il s'agisse de JUBILUS, NACHTMUSIK, TRANSIT, FANTASIA-RONDINO CON TEMA REALE pour violon et orchestre, DE EKSTER OP DE GALG et le CONCERTO GROSSO 2000. Toutes ces créations renferment des moments poétiques formidables. Dans JUBILUS, c'est un usage des cuivres qui m'a fait penser à ceux qui maintiennent la tension et l'attente dans "Le Désert des Tartares", film de Valerio Zurlini. Dans TRANSIT, c'est un usage virtuose et percutant des cordes, dans DE EKSTER OP DE GALG, c'est une dimension naturalistique par les bois, alors que dans NACHTMUSIK, c'est la "Petite musique de nuit" de Mozart qui s'invite comme un sourire ironique dans un complexe harmonique d'un monde qui la vénère et dont elle ignore tout. Le CONCERTO GROSSO 2000 semble détenir tout ce qui me plait dans la musique orchestrale d'André Laporte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: André LAPORTE, né en 1931.   

Revenir en haut Aller en bas
 
André LAPORTE, né en 1931.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: