Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Mauricio Kagel (1931-2008)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Sam 30 Nov 2013 - 21:22

TANTZ-SCHULL - BALLET D'ACTION de Mauricio Kagel pour orchestre avec solistes (soprano et ténor) est une merveilleuse découverte pour moi. Cette oeuvre a illuminé ma soirée d'hier. Elle est pleine de trouvailles, de vie, de rebondissements, de malice, de cette folie qui épouse les traits d'une certaine fantaisie un brin loufoque, et même de dérision/auto-dérision. On peut avoir l'impression d'une oeuvre qui part un peu dans tous les sens, opératique à certains moments, cinématographique à d'autres, et pourtant elle se suit avec intérêt du début à la fin. Je me suis régalé et Kagel grimpe encore quelques marches dans mon panthéon personnel. Yes!!!!   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Ven 5 Sep 2014 - 10:11

Icare a écrit:
TANTZ-SCHULL - BALLET D'ACTION de Mauricio Kagel pour orchestre avec solistes (soprano et ténor) est une merveilleuse découverte pour moi. Cette oeuvre a illuminé ma soirée d'hier. Elle est pleine de trouvailles, de vie, de rebondissements, de malice, de cette folie qui épouse les traits d'une certaine fantaisie un brin loufoque, et même de dérision/auto-dérision. On peut avoir l'impression d'une oeuvre qui part un peu dans tous les sens, opératique à certains moments, cinématographique à d'autres, et pourtant elle se suit avec intérêt du début à la fin. Je me suis régalé et Kagel grimpe encore quelques marches dans mon panthéon personnel. Yes!!!!   

Dire que cette oeuvre est d'une durée de 74 minutes et qu'en l'écoutant je n'ai pas vu le temps passer! C'est dire à quel point le style musical de Mauricio Kagel m'est captivant du début à la fin, par tout ce qu'il contient de fantaisie, de trouvailles sonores, de rebondissements, de constructions rythmiques attractives et excitantes. Ce Ballet d'Action est un véritable théâtre musical dans lequel plusieurs formes d'expression semblent se retrouver, se télescoper...des moments opératiques avec solistes, des relents de musique ancienne, des tournures bien plus "modernistes" avec des sonorités corrosives comme je les aime, des interventions plus tonales et mélodiques, un sens de la dérision et du grotesque, un humour acide qui transparaît ci et là sans démesure, quoique, d'une certaine façon, de la démesure il y en a un peu. Elle s'exprime par le caractère vaguement exubérant et loufoque de certains passages. Bref, il y a de la folie dans cette musique, mais aussi de la poésie et de la mélancolie. Il y a même des chants d'oiseaux vers le milieu et la fin de l'oeuvre. C'est en écoutant ce type de création que je sais pourquoi Mauricio Kagel fait partie de mes compositeurs préférés.


Dernière édition par Icare le Mar 18 Aoû 2015 - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16313
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Ven 5 Sep 2014 - 10:31

Je ne crois pas, malgré les chants d'oiseaux, que ce soit une musique pour Joachim.  Laughing

Comme je le disais page précédente, ce que j'ai déjà écouté de Mauricio Kagel - une douzaine de morceaux - m'a transporté.... dans l'horreur...  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Ven 5 Sep 2014 - 11:43

A ton goût, il y a peu de chance qu'elle le soit, non pas parce que cette musique est atonale, il y a au contraire pas mal de passages mélodiques et tonals, mais plutôt à cause du caractère un peu loufoque et (faussement) foutraque de l'ensemble, le style exubérant du compositeur qui te dérangerait. Comme je l'ai dit, il y a un aspect théâtral dans cette oeuvre qui me plait beaucoup, peut-être en même temps un aspect musico-cinématographique. Je verrais très bien cette musique illustrer des personnages intrigants et excentriques, habillés d'étrange façon, un peu comme chez Fellini mais en plus acide, en plus corrosif, en plus particulier encore.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Mer 21 Jan 2015 - 21:42

Variété dans laquelle on entend de la clarinette, du saxophone alto, de la trompette, du violoncelle, de l'accordéon, du piano, de l'orgue électrique et de la percussion, est l'oeuvre qui m'a fait découvrir le génie musical de Mauricio Kagel. Elle en est devenue pour ces raisons mon oeuvre fétiche du compositeur. J'adore les combinaisons instrumentales, le côté "petite formation" qui s'agite et se détend dans un esprit tantôt poétique, tantôt ludique. Le point culminant est selon moi le huitième morceau; l'Allegretto, un diamant extrêmement ludique. Il m'amuse au plus haut point!

Par l'ensemble moderne.


Dernière édition par Icare le Jeu 17 Déc 2015 - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Mar 18 Aoû 2015 - 22:54

Icare a écrit:
Icare a écrit:
TANTZ-SCHULL - BALLET D'ACTION de Mauricio Kagel pour orchestre avec solistes (soprano et ténor) est une merveilleuse découverte pour moi. Cette oeuvre a illuminé ma soirée d'hier. Elle est pleine de trouvailles, de vie, de rebondissements, de malice, de cette folie qui épouse les traits d'une certaine fantaisie un brin loufoque, et même de dérision/auto-dérision. On peut avoir l'impression d'une oeuvre qui part un peu dans tous les sens, opératique à certains moments, cinématographique à d'autres, et pourtant elle se suit avec intérêt du début à la fin. Je me suis régalé et Kagel grimpe encore quelques marches dans mon panthéon personnel. Yes!!!!

Dire que cette oeuvre est d'une durée de 74 minutes et qu'en l'écoutant je n'ai pas vu le temps passer! C'est dire à quel point le style musical de Mauricio Kagel m'est captivant du début à la fin, par tout ce qu'il contient de fantaisie, de trouvailles sonores, de rebondissements, de constructions rythmiques attractives et excitantes. Ce Ballet d'Action est un véritable théâtre musical dans lequel plusieurs formes d'expression semblent se retrouver, se télescoper...des moments opératiques avec solistes, des relents de musique ancienne, des tournures bien plus "modernistes" avec des sonorités corrosives comme je les aime, des interventions plus tonales et mélodiques, un sens de la dérision et du grotesque, un humour acide qui transparaît ci et là sans démesure, quoique, d'une certaine façon, de la démesure il y en a un peu. Elle s'exprime par le caractère vaguement exubérant et loufoque de certains passages. Bref, il y a de la folie dans cette musique, mais aussi de la poésie et de la mélancolie. Il y a même des chants d'oiseaux vers le milieu et la fin de l'oeuvre. C'est en écoutant ce type de création que je sais pourquoi Mauricio Kagel fait partie de mes compositeurs préférés.

TANTZ-SCHULL - BALLET D'ACTION de Mauricio Kagel; tout comme pour Surrogate Cities de Heiner Goebbels, ce fut une excellente retrouvaille. La seule grande différence; ce n'est pas l'oeuvre par laquelle j'ai découvert Mauricio Kagel, non, il s'agit plutôt de la dernière, la première fut Varieté que j'évoque dans un commentaire, un peu plus haut. Encore un de ces univers singuliers dont je raffolle, dans lequel j'aime me plonger, un ballet sonore un peu délirant et coloré, avec aussi de l'ironie, un sens de la dérision qui traverse énergiquement le temps et les époques. Ce fut pour moi une heureuse incursion dans l'imaginaire d'un créateur atypique et inimitable.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Jeu 17 Déc 2015 - 22:41

Je viens de réécouter trois oeuvres de Mauricio Kagel très caractéristiques de son style faussement foutraque: Les Idées Fixes - Rondo pour orchestre (1988-89), Musik für Tasteninstrumente und Orchester - Musique pour instruments à clavier et orchestre (1987-88) et Opus 1.991 - Konzertstück für Orchester (1990). C'est assez jouissif toutes ces idées musicales qui s'enchevêtrent, s'entrecroisent, s'auto-détruisent, renaissent de leurs cendres sous d'autres formes. J'adore le style orchestral de ce compositeur atypique. En rapport à son oeuvre "Les Idées Fixes", il est dit que: <<Mauricio Kagel ne se rapporte pas à un fil conducteur à programme, servant de "motif mnémotechnique". Il indique plutôt la fixation persévérante du thème dans la forme instrumentale en enfilade du Rondo. Comme les thèmes sont ici souvent cachés et mènent l'observateur à l'écoute dans un jeu de miroirs déformants, cela appartient clairement au travail ludique avec la forme. Kagel fait d'ailleurs remarquer au sujet de sa pièce qu'il s'agit précisément de l'enfilade complète de cinq Rondos de caractère différent. Le Rondo s'entend donc, dans ce cas, comme le "document sonore d'une idée fixe".>> Comme pour les deux autres oeuvres, "Musik pour instruments à clavier et orchestre" et "Opus 1.991", il y a chez Kagel des chemins non balisés qui me guident nulle-part sans que je me sente perdu pour autant, les méandres sinueux d'un  fascinant labyrinthe dans lequel il est si bon de se perdre...A propos de "Opus 1.991", on parle de "subjectivité abstraite"...A vrai dire, je ne sais pas encore trop ce que ça signifie, mais il est vrai que le monde sonore dans lequel Mauricio Kagel m'a entraîné par le biais de ces trois oeuvres, est abstrait, insaisissable, haut en couleurs et en combinaisons instrumentales attrayantes...J'adore le piano dans "Musik", sous les doigts de Christoph Delz, j'adore sa vague connotation romantique dans un univers contemporain décomplexé, un univers si kagelien en fait, comme les premiers pas fébriles d'un Franz Schubert arpentant un monde musical qui n'est plus le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Jeu 18 Fév 2016 - 23:11


Je viens de réécouter 1898 pour voix d'enfants et instruments (1972-73) et Music for Renaissance Instruments (1965-66). Il n'y a pas à dire j'aime les univers sonores développés par Mauricio Kagel. Dans la première oeuvre "1898", d'une durée conséquente puisqu'elle dépasse les quarante minutes, me plait surtout pour un certain nombre de passages. Certes, l'oeuvre me paraît un peu inégale dans la mesure où certains moments sont particulièrement inspirés et captivants alors que d'autres me semblent davantage se chercher...Mais, plus globalement, je n'ai aucun mal à l'écouter en entier, toujours un rebondissement qui surgit à pic, lorsque l'attention commence à tomber. Il y a aussi une dimension théâtrale qui me plait bien, lorsque, par exemple, il y a les rires d'enfants. Des constructions répétitives me caressent également dans le sens du poil. Ceci-dit, "1898" est une composition de Kagel qui m'a toujours plus ou moins fasciné. La vraie surprise vient davantage du second opus Musique pour instruments de la Renaissance qui, jusque là, m'avait laissé une impression très mitigée, assez tiède. Je n'ai jamais autant apprécié cette peinture contemporaine que ce soir. Une chouette palette de couleurs s'est dépliée d'une belle panoplie instrumentale, certes dans un contexte sonore crispé et fortement atmosphérique en même temps: cromornes soprano, alto, ténor, basse; flûtes à bec, bombardes soprano, alto, ténor, basse; dulcians ténor et basse, cornet à bouquin, clairon, saqueboutes ténor et basse, régale, dulcimer, triangle, cymbales, clochettes, grappe de grelots, collier de grelots, cerceau à grelots, tambour de basque, tambourin, caisse roulante, timbale, luth alto, théorbe, violes soprano, alto; violes de gambe soprano, alto, ténor, basse et contrebasse.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3301
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Jeu 18 Fév 2016 - 23:43

Citation :
Une chouette palette de couleurs s'est dépliée d'une belle panoplie instrumentale, certes dans un contexte sonore crispé et fortement atmosphérique en même temps: cromornes soprano, alto, ténor, basse; flûtes à bec, bombardes soprano, alto, ténor, basse; dulcians ténor et basse, cornet à bouquin, clairon, saqueboutes ténor et basse, régale, dulcimer, triangle, cymbales, clochettes, grappe de grelots, collier de grelots, cerceau à grelots, tambour de basque, tambourin, caisse roulante, timbale, luth alto, théorbe, violes soprano, alto; violes de gambe soprano, alto, ténor, basse et contrebasse.

Impressionnant Shocked

Je l'ai trouvé sur YT ICI.
J'ai du mal à reconnaitre les instruments pour la musique Renaissance Hehe il s'agit ici d'une toute autre renaissance d'ailleurs Laughing qui ne me déplaît pas... une fois la surprise surmontée.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Ven 19 Fév 2016 - 7:56

laudec a écrit:
Citation :
Une chouette palette de couleurs s'est dépliée d'une belle panoplie instrumentale, certes dans un contexte sonore crispé et fortement atmosphérique en même temps: cromornes soprano, alto, ténor, basse; flûtes à bec, bombardes soprano, alto, ténor, basse; dulcians ténor et basse, cornet à bouquin, clairon, saqueboutes ténor et basse, régale, dulcimer, triangle, cymbales, clochettes, grappe de grelots, collier de grelots, cerceau à grelots, tambour de basque, tambourin, caisse roulante, timbale, luth alto, théorbe, violes soprano, alto; violes de gambe soprano, alto, ténor, basse et contrebasse.

Impressionnant Shocked

Je l'ai trouvé sur YT ICI.
J'ai du mal à reconnaitre les instruments pour la musique Renaissance Hehe il s'agit ici d'une toute autre renaissance d'ailleurs Laughing qui ne me déplaît pas... une fois la surprise surmontée.

Il faudrait que tu écoutes l'oeuvre du compositeur belge Karel Goeyvaerts intitulée Que les fruits mûrissent cet été, également composée pour une panoplie d'instruments anciens. C'est moins "atmosphérique" tout en restant contemporain. On repère bien les différents instruments. C'est très progressif comme musique, dans le sens où elle commence avec quelques instruments puis s'enrichit de tous les autres au fur et à mesure de son développement avant de décroître. C'est une très belle réussite.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Jeu 19 Mai 2016 - 22:06

Icare a écrit:
Réécoute de la première partie de sa SANKT-BACH-PASSION pour solistes, narrateur, choeur et orchestre, et ce fut pour pour moi une plongée dans cette oeuvre passionnée et passionnante de MAURICIO KAGEL. J'ai hâte de prolonger l'aventure avec la seconde partie. Ce que j'adore avec ce genre de musique intense et profonde, c'est qu'à chaque nouvelle écoute, j'ai l'impression de la découvrir pour la première fois. Il y a toujours ce quelque chose de profondément mystérieux et énigmatique dans sa musique, et celle-ci me fascine particulièrement.   Les éléments qui me happent et me séduisent sont autant d'éléments qui m'échappent, se glissent entre les filets de ma perspicacité analytique. La musique de Kagel m'échappe et me fascine et je ne suis pas loin de le considérer comme un véritable génie de la musique moderne.

Mon "Cycle des Passions" ne pouvait que me ramener à La Passion selon Saint Bach de Mauricio Kagel et c'est pour moi un pur bonheur! J'adore l'atmosphère de cette Passion. Il s'y passe beaucoup de choses. J'y trouve même une dimension théâtrale par moment. Il y a dans le fascicule un excellent entretien du compositeur réalisé par Werner Klüppelholz. Il est fourni et il me serait trop fastidieux de le réécrire ici. A un moment donné, dans l'interview, il y a une réponse plus générale qui a retenu mon intérêt et avec lequel je suis entièrement d'accord:

<<Chaque morceau du passé que nous aimons s'unit à nous en une relation double. Nous nous transformons et notre savoir transforme les possibilités d'écoute de ces morceaux. Au cours de notre vie, nos goûts et nos dégoûts se modifient. Le refus général de la musique nouvelle ou très nouvelle ne constitue pas un phénomène isolé, mais résulte toujours d'une comparaison avec quelque chose d'autre.>>
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16313
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Ven 20 Mai 2016 - 10:30

Eh bien, voici ce qui me réconcilie avec Mauricio Kagel. Je ne connaissais pas cette Passion selon Saint Bach. Je me disais que pour faire plaisir à Icare j'allais essayer d'en écouter une petite partie, et voici qu'en fait je l'ai écoutée en entier (1h40 quand même) sur youtube. Pas mal du tout  Very Happy Evidemment si le récitant bavard s'exprimait en français au lieu de l'allemand, ce serait encore mieux, mais bon.... Laughing



https://www.youtube.com/watch?v=ZsitocKp0m0

Tu as probablement des renseignements sur le livret du CD : que signifie cette Passion selon Saint Bach ? Est-ce une passion du Christ comme les autres ? Est-ce une passion en hommage à Bach à la mode moderne ? L'intitulé est bizarre, non ?  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Ven 20 Mai 2016 - 11:40


Je dirais que c'est une Passion en hommage à Bach à la façon d'un compositeur contemporain et moderne qui n'a jamais renié la tradition ni le passé. Ne dit-il pas: "La Passion selon Saint-Bach serait inconcevable sans la question qu'on ne cesse de se poser: combien de traditions sont enfouies dans la tradition? Je ne demande pas à chacun de se préoccuper du passé, mais je m'oppose à ceux qui prennent cette préoccupation pour de la nostalgie ou du conservatisme." Cette position en dit long sur Mauricio Kagel et son approche musicale. Pour ce qui est des influences qui le conduisirent à la réalisation de son oratorio, il évoque la lecture en 1952 de la première biographie de Bach par Forkel (1802) dans une nouvelle édition mexicaine. Cette biographie l'avait surpris dans la mesure où Forkel cite de nombreux documents originaux...Après une lecture approfondie des "Bach-Documente", il fit un premier essai en 1981, non sans être effrayé par les difficultés inhérentes à l'utilisation de la langue du Baroque si l'on veut communiquer aujourd'hui de façon compréhensible: "On ressent à cette lecture la grande différence entre langage administratif et correspondance privée, mais aussi la transition historique vers le rococo. Je ne voulais utiliser que des documents authentiques et des textes de cantates, et lors de ma première compilation provisoire, j'ai constaté que si cette langue, par sa construction et son vocabulaire, peut sembler confuse à nos oreilles actuelles, elle n'en est pas moins d'une extraordinaire plasticité."
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11006
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   Jeu 7 Juil 2016 - 12:22

Lorsque je tombe, par hasard ou non, sur des oeuvres inédites de Mauricio Kagel, j'ai du mal à résister. En écrivant cela, Je pense à certains compositeurs que j'ai pu approfondir pendant un moment en étant à l'affût de la moindre nouveauté et avant de m'en détourner, sans qu'il y ait nécessairement une raison précise à ce désintérêt soudain: en réalité, je passe à autre chose avec l'idée d'y revenir ou pas un jour. Il faut bien faire des choix et je ne cherche pas à être complétiste de quoi que ce soit. Il y a aussi des compositeurs que je connais par le biais d'une ou deux oeuvres - des oeuvres que j'aime bien - , mais que je ne cherche pas forcément à suivre pour autant, généralement parce que leur style respectif ne me fascine pas suffisamment. C'est par exemple le cas de Joseph Horovitz pour qui je viens d'ouvrir un topic. J'aime bien ce que je connais de lui mais son approche de la musique ne me fascine pas plus que ça. Ce n'est pas du tout pareil avec Mauricio Kagel dont l'approche de son art demeure pour moi un étonnement continuel. A chaque fois que je me trouve confronté à une oeuvre inédite, ma curiosité se voit fortement sollicitée. J'ai beaucoup de mal à reposer le cd et me dire: <<ça suffit Icare, tu as bien assez de "Kagel" à la maison!>>

C'est ce qui m'est arrivé avec Chorbuch pour choeur, piano et orgue et Les inventions d'Adolphe Sax pour quatuor de saxophones et choeur. Il y a des styles musicaux comme ça qui nous aimantent plus que d'autres, que nous trouvons plus géniaux, plus jouissifs, sans doute parce qu'ils correspondent plus idéalement à notre sensibilité, mais aussi à notre expérience personnelle de la vie et à notre caractère. En découvrant, ce matin, ces oeuvres, en les écoutant pour la première fois, je me suis dit que j'avais eu raison de céder à la tentation. Chorbuch n'est pas l'oeuvre qui m'a le plus intéressé, néanmoins j'ai aimé son apparente vulgarité dans l'usage des voix qu'il fait chanter d'une manière parfois particulière, les faisant même siffler un air plutôt doux et réconfortant à un certain endroit: c'est du "Kagel" tout craché! Hehe Cette vulgarité apparente que je devrais d'ailleurs mettre sous guillemets ne s'effectue pas sans une certaine élégance, les apports de l'orgue et du piano m'étant clairement sympathiques. Sans être collé au plafond, j'ai plutôt bien accueilli la poétique de cette composition. En revanche, j'ai adoré celle qui illumine Les inventions d'Adolphe Sax que la combinaison inattendue entre les choeurs du "Nederlands Kamerkoor" et quatre saxophones du "Rascher Saxophone Quartet" finit par rendre d'une belle originalité. Cette oeuvre a quelque chose de très ludique à mon oreille. Encore une fois, Kagel semble montrer qu'il s'amuse beaucoup avec la musique; j'aime ça! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mauricio Kagel (1931-2008)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauricio Kagel (1931-2008)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: