Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Boleslaw SZABELSKI (1896-1979)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Boleslaw SZABELSKI (1896-1979)   Ven 1 Oct - 23:26

BOLESLAW SZABELSKI est un compositeur emblématique dans l'évolution de la musique polonaise,fut une réelle influence pour des compositeurs comme PENDERECKI, BAIRD et GORECKI. Bien qu'arborant tout au long de sa vie,un style décalé et varié, il est surtout réputé pour son oeuvre atonale sévissant entre 1950 et 1960. SZABELSKI étudia à la "School Musical Society of Poland avec LYSAKOWSKI,en 1915. Il a continué ses études au Conservatoire de Varsovie en la présence (et pas la moindre) de KAROL SZYMANOWSKI. Entre 1929 et 1939,il enseigna le piano et la composition au Conservatoire de Katowice. BOLESLAW SZABELSKI a commencé à travailler dans les modes et le romantisme néoclassique typique du début du XXème S. Il a adopté la technique sérielle dans les années 50 et a été l'un des nombreux compositeurs de la nouvelle vague polonaise à embrasser l'atonalité. Ses premières oeuvres avaient été caractérisées par des formes monumentales et des motifs de fanfare, caractéristiques qu'il n'abandonna pas nécessairement lors de son adhésion à cette nouvelle mouvance esthétique qui excitait son imagination. En conséquence, il concrétisa une approche musicale perçue comme "étonnamment innovante".

 Quelques oeuvres:

__SYMPHONIE n°1__1926__
__SYMPHONIE n°2__1934__
__TOCCATA pour orchestre__1938__
__SINFONIETTA pour orchestre et percussions__1946__
__SYMPHONIE n°3__1951__
__SYMPHONIE n°4__1956__
__AFORYZMY <<9>> pour 9 instruments__1962__
__KONCERT pour orchestre__1964__
__SYMPHONIE n°5__1968__
__MIKOLAJ KOPEMIK pour Soprano solo,choeur et orchestre__1976__
__KANTATA REDUTA pour choeur et orchestre__1976__

 Il est rare que j'évoque un compositeur dont l'oeuvre m'est totalement inconnue. Effectivement, je ne connais pas la moindre note de sa musique qui semble être assise entre deux chaises,la chaise de la "tradition tonale" et la chaise de la "modernité atonale".
Seulement,j'ai tellement hâte de découvrir au moins une de ses compositions,que je me dis que cette biographie me portera bonheur. Hehe Enfin j'espère. (cd introuvables) Ayant acquis une (relative) bonne connaissance de la musique polonaise du XXème siècle,je vois en BOLESLAW SZABELSKI le principal chaînon manquant entre  KAROL SZYMANOWSKI, WITOLD LUTOSLAWSKI et TADEUSZ BAIRD.


Dernière édition par Icare le Mar 27 Sep - 18:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Boleslaw SZABELSKI (1896-1979)   Ven 28 Oct - 18:35

Et bien, j'ai eu enfin la joie de trouver un cd contenant des oeuvres de BOLESLAW SZABELSKI et en plus l'immense bonheur de découvrir une oeuvre intense et souvent forte en émotion.

Je dirais que le cd regroupe deux périodes du compositeur, une période néoclassique et moderne symbolisée par une TOCCATA de 1938, ETUDE de 1939 et CONCERTO GROSSO de 1954, trois oeuvres orchestrales bourrées d'énergie, galvanisantes au possible, puis une seconde période un peu en rupture - mais je dirais davantage en nette évolution - avec la première, représentée par trois créations d'inspiration sérielle; APHORISMES "9" de 1962, PRELUDES (1963) et un CONCERTO POUR FLÛTE ET ORCHESTRE composé entre 1964 et 1965. De ces trois opus, c'est le CONCERTO POUR FLÛTE qui a le mieux retenu mon attention et que j'ai trouvé particulièrement inventif. Toutefois, c'est sa SYMPHONIE N°5 pour choeur mixte, orgue et orchestre (1968) qui, dans la "lignée moderniste" des trois précédentes pièces, m'a laissé sans voix. J'ai été carrément soufflé par la richesse et l'intensité de cette symphonie implacable et profondément dramatique. Si j'ai déjà adoré les trois premières pièces du cd datant de sa période néoclassique, je dois dire que cette cinquième symphonie m'a transporté dans une autre dimension! Je n'avais pas tort de penser qu'il me fallait à tout prix découvrir la musique de BOLESLAW SZABELSKI.


Dernière édition par Icare le Ven 6 Jan - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Boleslaw SZABELSKI (1896-1979)   Jeu 3 Nov - 18:35


Je viens de réécouter la Symphonie n°5 et le Concerto pour flûte et cette nouvelle écoute confirme la forte impression que m'avait procuré la précédente. La cinquième symphonie avec ses voix dramatiques, que ce soit celles du choeur ou celle de l'orgue,voire toutes, unies dans un même élan de puissance et de tension, c'est le monde qui s'arrête, l'expression du chaos. Je reste très friand de ce type de climat atonal, crispé et intense avec ces moments très étudiés qui placent l'auditeur en situation d'attente et d'excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Boleslaw SZABELSKI (1896-1979)   Jeu 28 Fév - 19:22

Icare a écrit:
Et bien, j'ai eu enfin la joie de trouver un cd contenant des oeuvres de BOLESLAW SZABELSKI et en plus l'immense bonheur de découvrir une oeuvre intense et souvent forte en émotion.

Je dirais que le cd regroupe deux périodes du compositeur, une période néoclassique et moderne symbolisée par une TOCCATA de 1938, ETUDE de 1939 et CONCERTO GROSSO de 1954, trois oeuvres orchestrales bourrées d'énergie, galvanisantes au possible, puis une seconde période un peu en rupture - mais je dirais davantage en nette évolution - avec la première, représentée par trois créations d'inspiration sérielle; APHORISMES "9" de 1962, PRELUDES (1963) et un CONCERTO POUR FLÛTE ET ORCHESTRE composé entre 1964 et 1965. De ces trois opus, c'est le CONCERTO POUR FLÛTE qui a le mieux retenu mon attention et que j'ai trouvé particulièrement inventif. Toutefois, c'est sa SYMPHONIE N°5 pour choeur mixte, orgue et orchestre (1968) qui, dans la "lignée moderniste" des trois précédentes pièces, m'a laissé sans voix. J'ai été carrément soufflé par la richesse et l'intensité de cette symphonie implacable et profondément dramatique. Si j'ai déjà adoré les trois premières pièces du cd datant de sa période néoclassique, je dois dire que cette cinquième symphonie m'a transporté dans une autre dimension! Je n'avais pas tort de penser qu'il me fallait à tout prix découvrir la musique de BOLESLAW SZABELSKI.

Une nouvelle écoute ne fait que confirmer ma première impression. Si j'adore sa TOCCATA, son ETUDE et son CONCERTO GROSSO, des oeuvres qui ne devraient pas déplaire à Joachim ni à Jean, sa CINQUIEME SYMPHONIE m'a encore soufflé par son intensité et le sentiment de chaos et de fin du monde qu'elle dégage. Les choeurs, l'orgue, les cuivres, l'orchestre, la tension permanente, la dramaturgie, le fameux équilibre entre passages extravertis et moments d'introversion, le calme après la tornade, les tourbillons sonores... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Boleslaw SZABELSKI (1896-1979)   Mar 27 Sep - 19:21

Je suis revenu à des oeuvres de la première période de Boleslaw Szabelski, les seules que je connaisse jusqu'à ce jour; Toccata (1938) & Etude (1939) pour orchestre, puis le Concerto Grosso qui, lui, date de 1954 mais reste dans une veine tonale pas éloignée de sa "Toccata" et comme pouvait composer Petrassi avant qu'il ne s'essaie à la musique sérielle, compositeur avec lequel j'aime bien le comparer. Je me plais à penser que Szabelski est le Petrassi polonais. Chez les deux créateurs, je préfère leur première période, c'est-à-dire avant qu'ils n'entrent de plein pied dans l'atonal pur, avant qu'ils n'épousent l'esthétique sérielle. Cependant, je ne rejette pas leur seconde période car ce sont des musiciens imaginatifs et talentueux et qu'il en ressort néanmoins une musique intéressante. J'aime justement retrouver dans leur processus créatif cette évolution vers le "diktat" sériel. C'est particulièrement édifiant dans les Concertos pour orchestre de Petrassi, cette montée des années 30 jusqu'aux années 60...Ca l'est aussi dans Aphorismes '9' (1962) de Szabelski que j'ai réécouté à la suite de son Concerto Grosso, écrit huit ans plus tôt. Le changement de ton peut paraître brutale, en rupture, pourtant, moi, j'y entends davantage une évolution plutôt qu'une rupture. L'oeuvre n'atteind pas les six minutes et n'est guère plus longue que la Toccata et même si cette "Toccata" m'est plus jouissive, j'aime bien ce qui ressort de ces "Aphorismes". J'ai hâte de réécouter Préludes (1963), Concerto pour flûte et orchestre (1964-65) et Symphonie n°5 pour choeur mixte, orgue et orchestre (1968), toutes dans une veine atonale. Je me rappelle quand même que la cinquième symphonie m'avait fait forte impression.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Boleslaw SZABELSKI (1896-1979)   Mar 27 Sep - 22:23

Icare a écrit:
Je viens de réécouter la Symphonie n°5 et le Concerto pour flûte et cette nouvelle écoute confirme la forte impression que m'avait procuré la précédente. La cinquième symphonie avec ses voix dramatiques, que ce soit celles du choeur ou celle de l'orgue,voire toutes, unies dans un même élan de puissance et de tension, c'est le monde qui s'arrête, l'expression du chaos. Je reste très friand de ce type de climat atonal, crispé et intense avec ces moments très étudiés qui placent l'auditeur en situation d'attente et d'excitation.

Je viens de réécouter Préludes pour orchestre (1963), Concerto pour flûte et orchestre (1964-65) et la Symphonie n°5 pour choeur mixte, orgue et orchestre (1968). comme je l'ai écrit à propos d'Aphorismes '9', je n'entends pas vraiment une rupture. Même si la musique se plie aux règles nouvelles de la technique dodécaphonique, elle conserve un air de famille avec ses oeuvres des années 30 à 50, notamment dans les qualités expressives et d'irrisations timbriques que Szabelski insuffle à l'orchestre symphonique. Dans les Préludes, je retrouve par exemple la fulgurance orchestrale de l'Etude et de la Toccata de la fin des années 30. Disons que la matière sonore y est plus rude, plus dissonante, plus rugueuse: pourrait-on facilement imaginer que les différentes parties de l'orchestre interviennent de façon beaucoup plus aléatoire alors qu'en réalité elles obéissent à des règles aussi rigoureuses et précises. C'est surtout la fibre tonale qui est brisée, dissoute dans l'acide sériel, rendant la musique moins souple et, par conséquent, plus inconfortable pour celui qui accepte mal la nouvelle physionomie musicale qu'offre "ou impose" le système dodécaphonique. Pour ma part, "l'inconfort" me tient en éveil tout autant que l'intensité qui accompagne la musique de Szabelski. En écoutant pour la énième fois le Concerto pour flûte, je pense immanquablement à celui de Goffredo Petrassi. Je ne sais pas pourquoi. Je pense sans doute que ces deux concertos s'inscrivent dans une même fausse rupture, une même modernité. La seconde école de Vienne est passée par là. La Symphonie n°5 est indéniablement l'oeuvre atonale (parmi celles que je connais) qui me bouleverse le plus et me rassure le moins. Elle me propulse avec virtuosité et efficacité dans un monde sonore inquiétant et c'est évidemment ce qui me la rend fascinante. Si j'aime le confort de la musique tonale, j'aime aussi l'inconfort de la musique atonale, aime autant être rassuré que bousculé. Boleslaw Szabelski m'en a donné brillamment l'occasion en un disque et sept oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Boleslaw SZABELSKI (1896-1979)   Aujourd'hui à 8:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Boleslaw SZABELSKI (1896-1979)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: