Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Tadeusz BAIRD (1928-1981)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Ven 24 Sep - 23:33

TADEUSZ BAIRD est un compositeur polonais qui étudia la composition avec BOLESLAW SZABELSKI et KAZIMIERZ RYTEL pendant la seconde guerre mondiale avant de rejoindre le Conservatoire de Varsovie. En 1949,il fonde le "Groupe 49" avec KAZIMIERZ SEROCKI et JAN KRENZ. En 1956,Toujours avec KAZIMIERZ SEROCKI,il fonde le Festival de Musique Contemporaine "L'automne de Varsovie". Avec l'usage de la technique dodécaphonique,il affirme sa filiation avec l'oeuvre d'ALBAN BERG et des affinités esthétiques avec les compositions du CHOSTAKOVITCH de la dernière période.

Musiques pour instruments solos

__Sonatine N°1 & 2. (1949) (1952)
__Petite suite pour enfants. (1952)

Musiques de chambre

__Quatuor à cordes. (1971)
__Morceau pour morceau à cordes. (1971)

Musiques de films

__Room for one,film de Witold Lesiewicz. (1965)
__Warsaw in Canaletto paintings,film documentaire de Jaroslaw Brozowski. (1955)
__Visit at the kings,film tv de Jan Rybkowski. (1964)
__Year one,film de Witold Lesiewicz. (1960)
__The Passenger,film de Andrzej Munk. (1973)
__Manhunter,film de Ewa et Czeslaw Petelski. (1963)
__Panic on a train,film de Kazimierz Kutz. (1961)
__April,film de Witold Lesiewicz. (1964)
__The unknown,film de Witold Lesiewicz. (1964)
__Rugged Creativeness,film documentaire de Tadeusz Jaworski. (1967)
__When love,was a crime,film de Jan Rybkowski. (1968)
__Between the shores,film de Witold Lesiewicz. (1963)
__Burning Mountains,film de Ewa et Czeslaw Petelski. (1961)
__Every day,film de Aleksander Scibor-Rylski. (1963)
__A sky of stone,film de Ewa et Czeslaw Petelski. (1959)
__Those who are late,film (plusieurs réalisateurs) 1962.
__Samson,film de Andrzej Wajda. ( ?)


Musiques orchestrales

__Sinfonietta (1949)
__Symphonie n°1 (1950) - Prix national de Pologne 1951.
__Colas Breugnon,suite dans l'ancien style pour orchestre à cordes et flûte (1951)
__Symphonie n°2  (1952)
__Concerto pour orchestre (1953)
__Quatre essais (1958) - Prix Unesco 1959.
__Symphonie n°3 (1969) - Prix national de Pologne 1970.
__Psychodrama pour orchestre (1972)
__Canzona for orchestra (1981)


Musiques concertantes

__Concerto pour piano (1949)
__Quatre dialogues pour hautbois et orchestre de chambre (1964) - Prix Unesco 1966
__Scène pour violoncelle et harpe avec orchestre (1966-67)
__Concerto pour hautbois (1973)
__Concerto pour alto "Lugubre" (1975)
__Pièces pour violoncelle,harpe et orchestre (1977)


Musiques vocales

__Quatre sonnets pour baryton et orchestre (1956) d'après Shakespeare.
__Goethe-briefe,cantate pour baryton,choeur et orchestre (1970)
__5 chants pour mezzo-soprano et 6 instruments (1970) d'après H. Poswiatowska. Prix national de Pologne 1970
__Demain (1966) drame musical d'après J. S. Sito.
__Voices From Afar,pour baryton et orchestre (1981)



Dernière édition par Icare le Ven 20 Nov - 8:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Sam 25 Sep - 0:00

Il a l'air intéressant comme compositeur. C'est accessible?
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Sam 25 Sep - 15:35

Snoopy a écrit:
Il a l'air intéressant comme compositeur. C'est accessible?

Ptdr
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16377
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Sam 25 Sep - 18:08

Icare a écrit:
Snoopy a écrit:
Il a l'air intéressant comme compositeur. C'est accessible?

Ptdr

ça ne nous dit toujours pas s'il est accessible Hehe (écoutable selon nos goûts, quoi Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Sam 25 Sep - 19:42

C'était sans ironie de ma part,seulement commençant à connaître les goûts de Snoopy et les tiens,je me suis mis à imaginer vos moues à l'écoute d'une pièce comme PSYCHODRAMA que personnellement j'adore. Puis,ce qui m'a intrigué c'est que Snoopy ait supposé qu'il puisse être un compositeur "intéressant" alors que je n'ai laissé transparaître aucun indice sur son style et le genre de musique adopté. Very Happy  

           A la fin des années 1950, il devint à la mode chez la nouvelle génération de compositeurs britanniques de faire un pélerinage en Pologne,au Festival international de musique contemporaine où leurs héros LUTOSLAWSKI,PENDERECKI,SEROCKI et SZABELSKI,écrivaient de la musique aux sonorités nouvelles qui excitaient l'imagination. A l'épicentre de cette activité volcanique se tenait une dame,la distinguée compositrice GRAZYNA BACEWICZ dont les compositions brèves, concises et très rythmiques, stimulaient beaucoup d'autres jeunes compositeurs,donnant une expression libre à l'entreprise pendant que son enseignement gardait l'intérêt vivant pour le développement de cette dernière. Un autre compositeur pourtant,plus silencieux et plus soigneux dans son approche de la musique,joua un rôle important dans le mouvement. TADEUSZ BAIRD préférera rester dans l'ombre au début et garder ses propres idées face à ces nouvelles influences. Il avait déjà absorbé les oeuvres romantiques impressionnistes de la fin du XIXème siècle et celles du XXème,de compositeurs viennois tels MAHLER,SCHMIDT et SCHRECKER, ainsi que celles de DEBUSSY,RAVEL,SCRIABINE et de ses propres compatriotes SZYMANOVSKI et KARLOWICZ. Il luttait en même temps pour se détacher de leurs orchestrations luxuriantes et découvrir un style plus "simple", plus lyrique (quoique souvent dépouillé et retenu,notamment dans sa musique de film) et finalement plus personnel. Quelque-part,il n'est pas faux de préciser que BAIRD évite soigneusement le superflu et s'en tient à ce qu'il a dire. Il n'obéit à aucune mouvance, a forgé sa propre voix même si son style de la seconde période ,la plus intéressante,s'appuya sur la technique dodécaphonique élaborée par SCHOENBERG. C'est une musique qui évite les grands effets,sans luxuriance,qui va juste à l'essentiel.

   Personnellement,c'est un style musical que je situerais (dans le domaine contemporain et non sans schématisme) entre TAKEMITSU et MORRICONE. Son sens de la mélodie émerge davantage dans ses compositions pour le Septième Art qui révèlent souvent un style épuré,chambriste,où les instruments de l'orchestre sont souvent mis à l'avant comme solistes.


Dernière édition par Icare le Ven 20 Nov - 8:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Sam 25 Sep - 22:36

De ses oeuvres de concert que je connais jusqu'à ce jour,hormis sa musique de film, La suite COLAS BREUGNON est très mélodique. Son PIANO CONCERTO de 1949 vous serait sans doute plus accessible que,par exemple,son VIOLA CONCERTO "Lugubre" et ses SCENES POUR VIOLONCELLE,HARPE AVEC ORCHESTRE,car il est plutôt tonal et s'articule autour de cellules mélodiques simples. C'est un concerto qui n'est pas grandiose et sans virtuosité excessive ni luxuriance,davantage efficace,concis et touchant. Joachim,je pense cependant qu'un compositeur comme KAZIMIERZ SEROCKI (1922-1981) correspondrait davantage à tes goûts. Je vais tâcher de faire sa biographie ici si ça n'a pas déjà été fait.


Dernière édition par Icare le Ven 20 Nov - 8:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16377
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Lun 11 Avr - 11:30

Je suis à l'écoute de ce CD :





Il y a

Psychodrama
Concerto pour hautbois
Scenes pour violoncelle, harpe et orchestre
Canzona pour orchestre
Concerto lugubre pour alto et orchestre

Je ne sais pas si je vais tenir jusqu'au bout Rolling Eyes

Bon, j'ai tenu Wink Heureusement car la Canzona me plaît beaucoup plus que le reste...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Lun 11 Avr - 16:07

joachim a écrit:
Je suis à l'écoute de ce CD :





Il y a

Psychodrama
Concerto pour hautbois
Scenes pour violoncelle, harpe et orchestre
Canzona pour orchestre
Concerto lugubre pour alto et orchestre

Je ne sais pas si je vais tenir jusqu'au bout Rolling Eyes

Bon, j'ai tenu Wink Heureusement car la Canzona me plaît beaucoup plus que le reste...


J'aime Beaucoup la Canzona mais j'ai une préférence pour son Psychodrama et ses Scènes pour violoncelle,harpe et orchestre,enfin,ça dépend des écoutes et de l'humeur dans laquelle je suis. Le Concerto lugubre est assez rugueux et je commence seulement à apprécier son Concerto pour hautbois. Psychodrama est une oeuvre courte que je trouve dans le genre très réussie.
Cependant,Works for orchestra paru chez Signum en 2002 propose des oeuvres plus souples du compositeur; Vier Novellen pour orchestre de chambre (1967),Piec Piesni pour mezzo-soprano et orchestre de chambre (1968),Muzyka epifoniczna pour orchestre (1963),Four love Sonnets pour baryton et orchestre (1956) et la fameuse Canzona pour orchestre (1980) aussi éditée par Olympia.

J'y reviendrai. Cependant,comme je te l'avais déjà dis,vaudrait mieux t'intéresser à Serocki même si personnellement je trouve Baird plus intéressant et audacieux.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Jeu 27 Oct - 19:19

Le Concerto pour Piano et orchestre de Tadeusz Baird fut composé vers 1949 et présente une musique moins cérébrale et "austère" que certaines oeuvre de la maturité. Sans doute y décèle-t-on la fièvre d'un jeune compositeur inspiré qui opte plutôt pour une forme néo-classique. Celle-ci s'exprime par une construction limpide et une belle fluidité de l'écriture orchestrale et pianistique.
Probablement moins virtuose que ceux respectifs de Kazimierz Serocki et Jan Krenz avec lesquels ils sont couplés, il bénéficie néanmoins d'un matériel mélodique que l'on garde aisément en mémoire, une qualité que l'on retrouve dans chacun des trois mouvements. J'aurais tendance à manifester une préférence pour le premier "Poco allegro", toutefois, le dernier "Allegro" est également très captivant.

Adam Wodnicki: Piano.
Direction d'orchestre de Jerzy Swoboda.


Dernière édition par Icare le Dim 7 Oct - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Ven 28 Oct - 17:36

<< L'oeuvre de Tadeusz Baird est un phénomène dominant de la musique polonaise dans la seconde moitié du XXème siècle et se distingue par la présence parallèle de deux tendances antagonistes: elle a recours à des moyens modernes tout en respectant l'aura euphonique de la musique d'époques passées. A certains points de vue, on découvre des parallèles à l'oeuvre d'Alban Berg dans la prise de position esthétique romantique; dans une mesure non négligeable, elle poursuit aussi la tradition qui avait été instaurée dans la musique polonaise du XXème siècle avec la création teintée de lyrisme de Mieczyslaw Karlowicz (1876-1909) et de Karol Szymanowski (1882-1937). La musique de Tadeusz Baird est profondément liée à un aspect littéraire traité de manière très personnelle. Bien qu'elle ait subi au cours des années des métamorphoses stylistiques, son expressivité lyrique et presque intime est restée inchangée. Ce but est servi par la mélodie soigneusement agencée - indépendamment du style de l'oeuvre - ainsi que par l'instrumentation raffinée reconnaissable dans une partition travaillée avec minutie. (...)>> Jadwiga Makosz.

"La majeure partie de mes oeuvres est comme une suite de chapitres de mon autobiographie la plus personnelle. Mes partitions renferment un témoignage éternel de ce que j'ai vécu, de mes états d'esprit, des impressions empilées comme des strates. Cette autobiographie se distingue d'un travail littéraire dans le sens où je suis le seul à pouvoir la lire dans sa totalité (...)"

Tadeusz Baird.


"Cztery Nowele" (Quatre Nouvelles) pour orchestre de chambre: Décidément, la musique de ce compositeur a le don de me fasciner de la manière la plus subtile qui soit. C'est-à-dire qu'elle ne m'est pas spécialement viscérale. Elle m'est une sorte de tableau sonore que je trouve chouette et admirable mais d'une beauté distante, presque froide. De ses "Quatre Nouvelles", j'apprécie l'épure, le dépouillement, l'énigmatique climat qui tend au mystère, les coloris ingénieusement agencés et la digne expressivité de chacun des instruments. Cette oeuvre d'une beauté quasi parfaite et construite à partir d'une harmonie atonale, révèle un orchestrateur singulier et très minutieux...et c'est justement le fruit de cette minutie et de cette singularité qui me fascinent subtilement. Si les "Cinq Chants sur des paroles de Halina poswlatowski" pour mezzo-soprano et orchestre de chambre ont également belle allure, ses "Quatre Sonnets amoureux" pour baryton et orchestre sont d'une beauté moins distante, plus inscrits dans la tonalité et le romantisme - le quatrième est particulièrement émouvant, comme une rassurante respiration de mélodisme après les sonorités brutales et quasi-surnaturelles de sa "Musique Epiphanique", dûes, elles-aussi, à sa technique inouïe d'orchestrateur atypique.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Ven 28 Oct - 18:16


<< La "Canzona" pour orchestre (1980), écrite sur la commande de la Société de la Tonhalle de Zurich, est un exemple du style auquel parvint TADEUSZ BAIRD dans la dernière décennie de son activité de compositeur. Le titre, à la manière d'un poème symphonique, semble avoir été choisi en raison de son ambivalence littéraire et musicale. Le modèle formel de la "Canzona" reprend aussi bien la forme strophique du genre poétique (ce qui explique la division manifeste en segments équivalents) que celle de la canzona instrumentale avec l'imitation pleine d'art présente aussi dans cette oeuvre. Le thème principal, conçus à partir de dix tons différents et exploité dans la version originale ainsi que dans son inversion, l'écrevisse et la diminution, peut aussi - comme dans les oeuvres antérieures - être interprété comme une technique dodécaphonique appliquée sans rigueur. En même temps, l'oeuvre contient des passages presque tonaux qui se distinguent par des cadences étendues et un traitement d'accords semblable à une structure de tierces. Dans cette composition aussi, l'élément lyrique joue un rôle non négligeable mais comparé aux périodes créatrices antérieures,
le facteur dramatique soutenu par l'imitation a fortement pris de l'importance.>>

analyse de Jadwiga Makosz.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Dim 7 Oct - 23:18

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Jeu 28 Fév - 14:21


Cztery Nowele pour orchestre de chambre (1967) est vraiment une pièce moderne qui me touche beaucoup par l'intelligence de ses orchestrations, le caractère mystérieux et énigmatique, pour ne pas dire lunaire, du récit musical. Il n'y a rien de gratuit ni de "tape à l'oeil" dans cette musique. Certes, elle s'inscrit volontiers dans l'esthétique prisée de son époque mais l'alchimie sonore fonctionne à merveille. Entre douceur, rêverie et ébullitions de l'orchestre, voilà une peinture abstraite que j'accrocherais volontiers au mur des songes. Very Happy

Tadeusz Baird est un musicien intellectuel qui, cependant, ne méprise absolument pas des formes expressives aussi populaires que le Septième Art, lui consacrant une bonne part de son inspiration et talent en composant pour une cinquantaine de films polonais. Cette activité démontre en tout cas un lien étroit avec la musique tonale et lyrique, langage qu'il n'hésita pas à utiliser aussi dans le domaine du concert. C'est ce langage qui caractérise ses Cztery sonely milosne d'après Shakespeare pour baryton et orchestre (1956). Je les trouve très beaux, personnellement.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Ven 1 Mar - 8:36


Compléments biographiques:

Tadeusz Baird a remporté de nombreux prix nationaux et internationaux. En 1958, un Four Essays for Orchestra (1958) a reçu le premier prix au Concours. Gregory Fitelberg. Trois fois, il a reçu le premier prix à la Tribune internationale des compositeurs à Paris (1959 - pour Four Essays , 1963 - les Variations sans thème pour orchestre, 1961-62; 1966 - les Quatre Dialogues pour hautbois et orchestre de chambre, 1964). Il a également reçu le Prix national à trois reprises (1951 - de l'Orchestre symphonique, 1950, 1964 - Lifetime Achievement Award, 1970 - pour la troisième symphonie, 1969, et cinq chansons pour mezzo-soprano et orchestre de chambre des paroles de Irena Poświatowska, 1968), le ministre de la Culture et des Arts (1962 - pour Erotica, 6 mélodies pour soprano et orchestre sur les mots de Margaret Hillar, 1960-61), la ville de Cologne Music Award (1963), le Prix annuel de l'Union des Compositeurs Polonais Lifetime Achievement Award (1966), le Prix. Serge Koussevitzky (1968), le Prix artistique de Varsovie (1970), Prix de la Fondation. Jurzykowski Alfred, New York (1971), le Prix. Arthur Honegger (1974), médaille d'. Jean Sibelius (1976), Prix du Premier ministre et de la Médaille de la Commission national de l'éducation (1979). En 1981, lui a été décerné à titre posthume l'Ordre de la Bannière de travail et de classe.

Tadeusz Baird se distingue parmi les compositeurs polonais contemporains pour ses égards envers la tradition. Ils se manifestent d'une manière très subtile dans son exploitation de la musique des siècles passés, Baird étant particulièrement friand des périodes romantique, baroque et de la Renaissance. Le compositeur utilise des sons archaïques ainsi que des styles anciens de phrases mélodiques. Il privilégie la beauté des harmonies, avec beaucoup de goût, juxtapose les couleurs sonores. Il combine alors avec beaucoup de savoir-faire un langage de composition moderne avec des éléments de la tradition. Souvent, la musique de Baird est imprégnée d'un élément lyrique très fort, plus principalement dans ses chansons pour voix et orchestre. Les quatre sonnets d'amour sur des mots de William Shakespeare traduits par Matthieu Słomczyński, pour baryton et orchestre, furent écrits en 1956 dans cet esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Mer 14 Oct - 19:06

Je me rends compte que je ne suis pas revenu sur l'oeuvre de ce compositeur depuis mars 2013. Comme le temps passe vite. C'est un compositeur polonais qui ne remue pas les foules et dont on parle peu, beaucoup moins connu dans nos contrées que certains de ses compatriotes tels que Lutoslawski, Kilar ou encore Gorecki. Peu importe et il en faudra davantage pour me détourner de Tadeusz Baird que j'avais même choisi comme avatar à une époque. J'aime autant son oeuvre de concert que sa musique de film et, bientôt, je vais certainement lui consacrer un portrait, et si ce n'est pas le cas, je me pencherai au moins sur deux compositions qui me sont encore inédites:

__Elegia for orchestra (1973) - direction: Wojciech Michniewski
__Symphonie n°3 (1969) - direction: Jan Krenz
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   Ven 20 Nov - 9:04

Icare a écrit:
Je me rends compte que je ne suis pas revenu sur l'oeuvre de ce compositeur depuis mars 2013. Comme le temps passe vite. C'est un compositeur polonais qui ne remue pas les foules et dont on parle peu, beaucoup moins connu dans nos contrées que certains de ses compatriotes tels que Lutoslawski, Kilar ou encore Gorecki. Peu importe et il en faudra davantage pour me détourner de Tadeusz Baird que j'avais même choisi comme avatar à une époque. J'aime autant son oeuvre de concert que sa musique de film et, bientôt, je vais certainement lui consacrer un portrait, et si ce n'est pas le cas, je me pencherai au moins sur deux compositions qui me sont encore inédites:

__Elegia for orchestra (1973) - direction: Wojciech Michniewski
__Symphonie n°3 (1969) - direction: Jan Krenz

Je viens d'écouter, ce matin, trois oeuvres de Tadeusz Baird dont deux m'étaient encore inédites jusque là. En tout premier lieu, j'ai écouté Epiphany - Music for Orchestra (1963) que je connaissais déjà puisque je la possède sur un autre cd. J'ai ensuite écouté Elegia for orchestra (1973), qui a donc été composée dix ans après "Epiphany" et enfin, l'oeuvre qui a motivé cet achat; la Symphonie n°3 (1969). Ce que je peux déjà dire c'est que je n'ai ni été surpris ni même déçu parce que j'ai entendu. Baird y développe imperturbablement son style dans la veine atonale qu'on lui connaît, avec ces moments éclatés, riches en couleurs, et ses autres moments plus dénudés, plus décalés aussi, où un instrument solo, une flûte, un cor anglais, une clarinette...., va s'exprimer avec douceur dans un grand dépouillement harmonique provisoire. Une sorte d'errance du soliste s'installe alors...J'adore ça! Tadeusz Baird ne cherche ni à plaire ni à déplaire, compose juste la musique qu'il aime composer. Baird fait du "Baird" sans aucune concession vers le lyrisme ou le "chantant". Il s'est vraiment créé un monde à lui, un monde ni spectaculaire ni grandiose, un monde poétique et singulier qui est le sien. J'ai vraiment bien aimé cette troisième symphonie qui est selon moi très caractéristique de son style.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tadeusz BAIRD (1928-1981)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tadeusz BAIRD (1928-1981)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: