Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Clément Janequin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Clément Janequin   Mer 1 Nov - 22:28

Le prêtre et compositeur français Clément Janequin est né à Châtellerault vers 1485 et mort à Paris en 1558.

Janequin fut d'abord choriste. Ordonné prêtre, il entra en 1523 au service de Jean de Foix, évêque de Bordeaux. En 1534, il devint maître de chapelle de la cathédrale d'Angers jusqu'en 1537, puis fut curé de plusieurs paroisses de l'Anjou. En 1549, il s'installa à Paris et devint chapelain et musicien du duc de Guise. Il termina sa vie comme compositeur ordinaire du roi.

Janequin fut un maître des chants polyphoniques et spirituels. Il écrivit trois messes, dont Missa super et La Bataille, des motets, dont Congregati sunt, plusieurs livres d'arrangements de psaumes, des chansons spirituelles, de grandes pièces vocales, annonciatrices de la musique descriptive, et un grand nombre de vieilles chansons, dont La Chasse, Le Chant des oiseaux, Les Cris de Paris et La Guerre ou La Bataille de Marignan. Plusieurs de ses chansons ont été publiées entre 1520 et 1540 par Pierre Attaignant.

Bien qu'ancienne, la musique de Janequin demeure appréciée. Ainsi, La Guerre, interprétée par la chorale d'hommes The king's singers, a été reprise dans la bande originale du film Last Days de Gus Van Sant.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16721
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Clément Janequin   Dim 19 Fév - 20:31

Une bio plus complète


Clément Janequin est un compositeur, chanteur (chantre), chanoine et prêtre français (né, peut-être, à Châtellerault vers 1485 et mort à Paris en 1558). Célèbre dans l'Europe entière pour ses chansons polyphoniques, il n'a rempli que tardivement des fonctions de premier plan, recevant alors de substantiels bénéfices.

On n'a pas retrouvé de trace des premières études musicales de Clément Janequin, mais il est possible qu'il soit d'abord entré dans la maîtrise de la collégiale Notre-Dame de Châtellerault avant de chanter comme choriste adulte dans le chœur de cette église (ensemble vocal professionnel, comme c'était le cas dans la plupart des églises collégiales de France, aussi bien que dans les cathédrales, jusqu'à la Révolution de 1789). Il entre ensuite au service de Louis de Ronsard (père du célèbre poète Pierre de Ronsard) avec qui il aurait pris part à la bataille de Marignan, inspiratrice d'une de ses plus célèbres chansons :"la Guerre" (ou "la bataille"). Le poète, par ailleurs fin connaisseur de l'art musical, affirme que Janequin reçut une formation de la part du célèbre compositeur Josquin des Prés. Janequin s'établit dès 1505 dans les environs de Bordeaux, au service de l'humaniste Lancelot du Fau, président des enquêtes au Parlement, vicaire général de l'archevêché, puis évêque de Luçon en 1515. Ordonné prêtre, comme bien d'autres à l'époque, il entra en 1523 (à la mort de Lancelot du Fau) au service de Jean de Foix, archevêque de Bordeaux, qui lui fit obtenir quelques prébendes canoniales1. En 1525, il devient maître de chapelle (« maître de musique » comme on disait alors) et chanoine, d'abord à Saint-Emilion puis dans d'autres églises collégiales du bordelais. La mort de son protecteur en 1529 le prive de son principal soutien dans la région. En 1530 il se dit « chantre du roi », au moment du séjour de François Ier et de sa cour, à Bordeaux. Il est, depuis 1526, curé de Brossay, en Anjou, et, depuis 1527, chapelain de la cathédrale d'Angers. Il s'installe ensuite dans cette province, où réside son frère Simon. En 1533, il devient curé de la paroisse d'Avrillé, à côté d'Angers, et « maître de musique » (on dirait aujourd'hui maître de chapelle) de la cathédrale d'Angers jusqu'en 1535. En 1548, il poursuit des études à l'université de cette ville, sans doute dans le but d'obtenir des prébendes canoniales plus lucratives. Durant sa période angevine, il compose 125 chansons polyphoniques, et notamment des nouvelles versions de ses grandes chansons imitatives de 1528. Il fait publier l'ensemble en quatre volumes successifs. En 1533, il avait également publié à Paris, chez Attaignant, un recueil de motets (Sacræ cantiones seu motectæ, malheureusement perdu actuellement). Dans un acte notarié du 10 août 1548, on retrouve mention de Clément Janequin comme curé de la paroisse d'Unverre en Eure-et-Loir. En 1549, il s'installe à Paris, rue de la Sorbonne. Il fréquente les puissants du jour, gravitant autour de la cour du roi Henri II et il bénéficie de la protection du cardinal Jean de Lorraine et de François de Guise, qui en fait son chapelain. Il entre finalement à la chapelle royale comme chantre ordinaire (donc "titulaire") sous les ordres de Claudin de Sermisy (poste sans doute honorifique, étant donné son âge). Ce n'est qu'à l'extrême fin de sa vie, en 1555, qu'il obtient le titre de compositeur ordinaire du Roi.


Ses œuvres

Clément Janequin est considéré comme un des maîtres du chant polyphonique, profane, spirituel et religieux. Il est avant tout connu pour un grand nombre de chansons, d'écriture polyphonique et contrapuntique, parmi lesquelles de grandes pièces vocales descriptives, également teintées d'humour ou de poésie, dont La Guerre ou La Bataille de Marignan, Le Chant des oiseaux, Les Cris de Paris, La Chasse, "le chant de l'alouette" et Le Caquet des femmes (ces six œuvres introduisant de longs passages en onomatopées, chantées au milieu d'autres paroles). Elles ont été publiées en 1528 et 1537 et le rendirent vite célèbre, en France comme ailleurs.

Parmi plus de 250 chansons qu'il composa, la plupart, à 4 ou 5 voix, ont été publiées entre 1520 et 1540 par Pierre Attaingnant à Paris et Andrea Antico à Rome.

La Bataille connut un immense succès et a été reprise par de nombreux autres compositeurs de l'époque, qui en donnèrent différentes versions, instrumentales ou chantées, en rajoutant quelques fois une cinquième voix (Philippe Verdelot).

La musique de Janequin demeure très appréciée. Ainsi, cette même chanson, La Guerre ou La Bataille (dans l'interprétation de l'ensemble vocal masculin anglais, The King's Singers) a été reprise sur la bande originale du film Last Days de Gus Van Sant (au tout début du film, alors que le héros erre dans la forêt, ainsi que dans le générique de fin)...

On peut le considérer comme le premier bruitiste : il tenta dans ses compositions de retranscrire ce qu'il entendait pour permettre aux personnes non présentes de ressentir les mêmes choses. Quand on écoute La Guerre ou Les Cris de Paris, on a l'impression d'entendre, en dehors de l'aspect artistique, les sons présents à cette époque, comme si on avait pu les enregistrer.

On lui attribue encore la publication de deux messes (Missa super La Bataille - messe "sur La Bataille" paraphrasant et développant, sur le texte liturgique de l'office religieux catholique, sa célèbre chanson La Bataille - et Missa super L'Aveuglé Dieu : on avait l'habitude à l'époque de reprendre des chansons profanes qu'on transfigurait ainsi complètement). Il publia de manière certaine des motets (perdus), dont Congregati sunt (le seul conservé). Plusieurs livres d'arrangements de psaumes (chantés en français sur des mélodies calvinistes), ainsi que des chansons spirituelles, nous sont parvenus en partie incomplets.


Parmi les chansons

Aller m'y faut
Au joly jeu
Au verd boys je m'en iray
Bel aubépin verdissant
Blaiso
Le Chant des Oiseaux
La Chasse
Les Cris de Paris
De ta bouche tant vermeille Dur acier et diamant
En amour y a du plaisir
Fyez vous y
La Guerre
La guerre de Renty - Verger de musique
Hellas mon Dieu ton ire
Il estoit une fillette
Il s'en va tard
Je ne fus jamais si aise
Las, pauvre cœur
Martin menait son porceau au marché
La meunière de Vernon
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16721
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Clément Janequin   Lun 20 Fév - 11:17

Janequin, on n'en connait que quelque chansons sur 250, dont la bataille de Marignan, le chant des oiseaux, les cris de Paris, la chasse, le caquet des femmes Laughing

Pourtant c'était un prêtre, mais sa musique religieuse est presque complétement perdue. Reste deux Messes et un motet, que l'on trouve sur ce CD :




Ce qui est bien (pour moi), c'est que la première messe n'est pas a cappella, mais accompagnée d'instruments : cornet, sacqueboutes, orgue.

Dans l'enregistrement de cette messe, la Messe "La Bataille", on y reconnait nettement des parties de la chanson "la guerre ou la bataille de Marignan".

Par contre, la deuxième , la Messe "L'Aveuglé Dieu", et le motet "Congregati sunt" sont a cappella : j'aime moins. Rien à faire, le chant seul m'indispose Embarassed Néanmoins, cette messe ne me déplait pas (par rapport à un Palestrina par exemple).

Janequin, pour moi, fait exception comme musicien de l'époque renaissance, car en général j'aime bien ce qu'il a composé Wink

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16721
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Clément Janequin   Dim 30 Nov - 17:22

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clément Janequin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Clément Janequin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: