Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Gustav Holst (1874-1934)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Gustav Holst (1874-1934)   Mer 1 Nov - 21:15

Gustav Holst, né le 21 septembre 1874 à Cheltenham et mort le 25 mai 1934 à Londres, était un compositeur anglais.

Né dans une famille musicienne d'origine suédoise, il apprit le piano avec sa mère et l'orgue avec son père, durant ses études musicales au Royal College of Music. Il étudia ensuite le trombone, qu'il pratiqua dans des orchestres londoniens, et devint professeur de composition. Il devint enfin, en 1905, directeur de l'école St-Paul à Hammersmith. Holst avait la réputation d'avoir un esprit austère et discipliné, sa mauvaise santé le mènera de plus en plus à la solitude. À partir de 1933, il souffrit de problèmes stomacaux importants. Il mourut le 25 mai 1934, à cause de complications suite à une intervention chirugicale. Il est enterré à la cathédrale de Chichester.

Gustav Holst fut, avec son ami Ralph Vaughan Williams, une personnalité importante de la musique anglaise du XXe siècle. Sa suite symphonique Les Planètes est l'un des œuvres les plus connues du XXe siècle, et il regretta qu'elle éclipsa ses autres compositions.

Les amateurs du film Star Wars reconnaitront de nombreuses similitudes entre le morceau Mars, celui qui apporte la guerre et le thème principal du film.

Outre ses œuvres pour orchestre, il composa quatre opéras.

Œuvres pour orchestre

A Somerset Rhapsody op.21, pour orchestre (1907)
Suite n° 1 en mib, pour harmonie (1909)
Beni Mora op.29 n°1, suite orientale pour orchestre (1910)
Suite n° 2 en fa, pour harmonie (1911)
Les Planètes op.32, (The Planets) suite symphonique (1914 - 1917)
Hegdon Heath op.47, pour orchestre (1927)
A Moorside Suite, pour brass band (1928)
Hammersmith op.52, prélude et scherzo pour orchestre (1930)

Opéras

Savitri
The Perfect Fool, (1918 - 1922)
At the Boar's Head, (1924)
The Wandering Scholar, (1934)

Œuvres pour chœur et orchestre

Choral Hymns from the Rig Veda, (1908 - 1912)
The Hymn of Jesus, (1917)
Ode to Death, (1919)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17743
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Jeu 26 Fév - 10:53

Catalogue des oeuvres principales :


Margrete's Cradle Song, Op. 4/2
Overture: Walt Whitman op. 7 (1899)
6 Songs, Op. 16
The Mystic Trumpeter, Scena for Soprano and Orchestra (1904, revised 1912) Op.18/H.71
A Song of the Night H74, Op. 19/1
Two Songs Without Words Op.22 (1906) : Country Song, Marching Song
A Somerset Rhapsody H87, Op. 21/2 (1907)
Savitri, chamber opera op. 25 (1908)
First Suite in E-flat for Military Band op. 28/1 (1909) : 1. Chaconne, 2. Intermezzo, 3. March
Beni Mora (Oriental Suite) Op.29 No.1 (1909 – 1910) : 1. First Dance, 2. Second Dance, 3. Finale
Invocation for cello and piano or orchestra H75, Op. 19/2 (1911)
Second Suite in F for Military Band op. 28/2 (1911)
Psalm 86 H.117 No.2 (Psalmo 86), (1912)
Choral Hymns from the Rig Veda op. 24 (1908 – 1912)
Two Eastern Pictures (for women's voices and harp) (H.112) : Spring, Summer
St Paul's Suite[4] Op.29 No.2 (Finale is another arrangement of 4th movement in Second Suite) (1913) : Jig Ostinato Intermezzo Finale (The Dargason)
Hymn to Dionysus Op.31 No.2(H.116) (1913)
The Planets Suite Op. 32 (1916)
Mars, the Bringer of War
Venus, the Bringer of Peace
Mercury, the Winged Messenger
Jupiter, the Bringer of Jollity (main theme:"I Vow to Thee, My Country")
Saturn, the Bringer of Old Age
Uranus, the Magician
Neptune, the Mystic

4 Songs, Op. 35
The Hymn of Jesus op. 37 (1917)
Ode to Death, for chorus and orchestra op. 38 (1919)
Short Festival Te Deum (H.145) (1919)
The Perfect Fool Op.39 opera (1918–1922)
Seven Choruses from the Alcestis of Euripides H 146 (1920)
Fugal Overture H151, Op. 40/1 (1922)
Fugal Concerto for Flute, Oboe & String Orchestra H152, Op. 40/2 (1923)
First Choral Symphony, for chorus, soprano solo and orchestra op. 41 (1924)
At the Boar's Head, an opera op. 42 (1925)[3]
Egdon Heath, for orchestra (Homage to Thomas Hardy) H172, Op. 47 (1927)
A Moorside Suite H 173 (1928) : 1. Scherzo, 2. Nocturne, 3. March
Double Concerto for Two Violins and Orchestra Op.49 (1929) : 1. Scherzo/Allegro, 2. Lament/Andante, 3. Variations on a Ground
The Wandering Scholar opera op. 50 (1929 – 1930)
Choral Fantasia op. 51 (1930)
Hammersmith: Prelude and Scherzo H178, Op. 52 (1930)
Lyric Movement H 191 (1933)
Brook Green Suite (H.190) (1933)
Scherzo, part of an unfinished Symphony H 192 (1933-4)

et un site qui lui est consacré :

http://www.gustavholst.info/
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17743
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 26 Avr - 12:12

Pas possible ! Rien sur Gustav Holst ? il me semblait pourtant qu'on en avait largement parlé ici, et d'autant plus que j'ai écouté beaucoup d'euvres de lui

Commençons donc pas son "tube", la grande Suite symphonique "Les Planètes" opus 32. En fait, il ne s'agit pas d'une étude des planètes du côté astronomie, mais plutôt du côté astrologie, ne serait-ce que par les intitulés (Mars, celui qui apporte la guerre, par exemple). Chaque mouvement est destiné à transmettre des idées et émotions associées à l'influence des planètes sur le psychisme. L'idée de l'œuvre a été suggérée à Holst par Clifford Bax (le frère d'Arnold Bax), qui l'initia à l'astrologie lorsque tous deux faisaient partie d'un petit groupe d'artistes anglais en vacances à Majorque au printemps de 1913; Holst est devenu tout à fait un adepte de l'astrologie et établissait pour le plaisir les horoscopes de ses amis.

Ces mouvements ne suivent pas l'ordre les planètes du système solaire. Ce sont successivement :

Mars, the Bringer of War (celui qui apporte la guerre)
Venus, the Bringer of Peace (celle qui apporte la paix)
Mercury, the Winged Messenger (le messager ailé)
Jupiter, the Bringer of Jollity (celui qui apporte la gaîté)
Saturn, the Bringer of Old Age (celui qui apporte la vieillesse)
Uranus, the Magician (le magicien)
Neptune, the Mystic (le mystique)

Deux des sept mouvement sont particulièrement célèbres : Mars et Jupiter. A noter que Neptune, qui fait un peu penser à de l'impressionnisme debussien, se termine, tout à la fin, par un choeur de femmes a cappella qui s'évanouit dans l'espace.

Une suite dont la réputation est tout à fait justifiée, et que je viens de réécouter dans cet enregistrement :



La Suite durant une cinquantaine de minutes, le CD est complété par la suite tirée de Star Wars de John Williams.

https://www.youtube.com/watch?v=q1SNkU-iyHY&spfreload=10

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12417
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 26 Avr - 16:03

Pour ma part, je ne connais que Les Planètes, son oeuvre la plus célèbre. Il faut dire que je l'écoute rarement...J'aime bien mais sans plus; ce n'est pas un genre de musique qui me hante, me fascine...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 26 Avr - 22:54

Hymn of Jesus, Beni Mora, Lyric Mvt pour alto, les Chant du Rig Veda, Wandering Cloud, autant de chefs d'oeuvres! Holst, compositeur de génie, d'une profondeur abyssale!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12417
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Dim 26 Avr - 23:16


Pour s'en faire une idée...ici



Revenir en haut Aller en bas
MarcS

avatar

Nombre de messages : 408
Age : 45
Date d'inscription : 29/12/2014

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 11 Mai - 15:08

J'ai découvert ce compositeur il y a peu en écoutant un podcast du "carrefour de l'Odéon". Je viens d'écouter "The planets", interressant, mais ça fait quand même très musique de film...je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, mais je n'ai pas trouvé beaucoup de raffinement dans cette oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12417
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 11 Mai - 17:42


<<Je viens d'écouter "The planets", interressant, mais ça fait quand même très musique de film>>

C'est peut-être l'effet "Stars Wars"...Very Happy Personnellement, je ne peux pas dire que je n'aime pas...j'aime plutôt bien mais ça ne m'a jamais vraiment renversé, tout comme l'oeuvre que j'ai mis en ligne. Pareil. Ce n'est pas à mon oreille une musique très enthousiasmante...comme quoi je n'idolâtre pas tout, loin s'en faut...
Revenir en haut Aller en bas
abbado71



Nombre de messages : 11
Age : 25
Date d'inscription : 10/05/2015

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 11 Mai - 17:50

MarcS a écrit:
J'ai découvert ce compositeur il y a peu en écoutant un podcast du "carrefour de l'Odéon". Je viens d'écouter "The planets", interressant, mais ça fait quand même très musique de film...je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, mais je n'ai pas trouvé beaucoup de raffinement dans cette oeuvre.

En réalité je crois que justement, beaucoup de compositeur de musique de films(notamment John Williams pour Star wars) ce sont inspirées de cette oeuvre novatrice par son orchestration.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12417
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 11 Mai - 19:33

abbado71 a écrit:
MarcS a écrit:
J'ai découvert ce compositeur il y a peu en écoutant un podcast du "carrefour de l'Odéon". Je viens d'écouter "The planets", interressant, mais ça fait quand même très musique de film...je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, mais je n'ai pas trouvé beaucoup de raffinement dans cette oeuvre.

En réalité je crois que justement, beaucoup de compositeur de musique de films(notamment John Williams pour Star wars) ce sont inspirées de cette oeuvre novatrice par son orchestration.

A Hollywood (surtout), c'est une évidence que Les Planètes de Holst furent une référence et une influence, du moins pour un certain cinéma...Ceci étant dit, il y a aussi beaucoup de compositeurs du Septième Art qui eurent d'autres références et influences... heureusement d'ailleurs pour la diversité du genre... Very Happy Le Sacre du Printemps en fut par exemple une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 11 Mai - 20:09

abbado71 a écrit:


En réalité je crois que justement, beaucoup de compositeur de musique de films(notamment John Williams pour Star wars) ce sont inspirées de cette oeuvre novatrice par son orchestration.

Exactement, faut dire les choses comme elles sont, John Williams a carrément pompé Holst
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12417
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 11 Mai - 20:17

Snoopy a écrit:
abbado71 a écrit:


En réalité je crois que justement, beaucoup de compositeur de musique de films(notamment John Williams pour Star wars) ce sont inspirées de cette oeuvre novatrice par son orchestration.

Exactement, faut dire les choses comme elles sont, John Williams a carrément pompé Holst

Il y a quand même d'autres influences dans Stars War, ce qui n'empêche pas que le style de john Williams y est déjà reconnaissable, qu'il a retravaillé la matière "existante" à sa manière...que je trouve même parfois plus raffinée que chez Holst.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Lun 11 Mai - 20:43

Ouais mais on est quand même à la limite du plagiat. C'est quand même trèèèèèèèèèèèèès inspiré de Holst. Au delà même de l'inspiration. Enfin c'est normal, il a du tomber du côté obscur de la force Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12417
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Ven 12 Juin - 19:40

Icare a écrit:

<<Je viens d'écouter "The planets", interressant, mais ça fait quand même très musique de film>>

C'est peut-être l'effet "Stars Wars"...Very Happy  Personnellement, je ne peux pas dire que je n'aime pas...j'aime plutôt bien mais ça ne m'a jamais vraiment renversé, tout comme l'oeuvre que j'ai mis en ligne. Pareil. Ce n'est pas à mon oreille une musique très enthousiasmante...comme quoi je n'idolâtre pas tout, loin s'en faut...  

A l'occasion de mon nouveau cycle "H X 12", j'ai réécouté les fameuses Planètes de Gustav Holst. Ce fut un très grand écart à partir de la Johannes Passion de Georg Phlipp Telemann, un changement d'univers, de planète, c'est le cas de le dire. En fait, je croyais bien connaître ces "Planètes", mais ce fut presque une totale redécouverte, comme si j'étais resté très longtemps sans les écouter. Du coup, mon impression mitigée dans le souvenir que j'en avais s'est nettement améliorée. "Mars" est très certainement la Planète, selon Holst, que j'aime le moins, "Jupiter" aussi: elles me sont lourdes et hostiles, je n'y passerai pas mes vacances d'été. En revanche, "Saturne" et "Neptune" sont celles sur lesquelles je préfère laisser vagabonder mon esprit, en orbite, indéfiniment. La construction de "Saturne" me plait beaucoup, notamment son caractère obsessionnel imperturbable, une exploration originale de la matière orchestrale qui joue aussi sur les reliefs et les distances. Je suis finalement d'accord avec Abbado71 sur l'aspect novateur de cette oeuvre. Quant à "Neptune", l'entrée des choeurs juste au moment où il faut, tout en douceur... a quelque chose d'assez hypnotique. J'aime bien aussi "Vénus", "Mercure" et "Uranus".
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 64
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 13 Juin - 0:09

J’aime plutôt bien “Mars, the Bringer of War”. Dans le genre “rentre dedans”, ce morceau est au moins aussi terrifiant que le premier mouvement de la Symphonie n° 7 “Leningrad” de Shostakovich. “Venus, The Bringer of Peace”, qui arrive tout de suite après, est ressenti comme un délicieux séjour au paradis. Ce qui est d’ailleurs tout-à-fait en contradiction avec ce qu’est la véritable planète Vénus, un enfer probablement encore pire que Mars. Mais bien sûr, à l’époque de Holst on ne connaissait encore rien des conditions épouvantables qui règnent sur cette planète. Pas plus d’ailleurs que sur Mercure, et le “Mercury” de Holst évoque plus le dieu romain, protecteur des commerçants et des voyageurs, que la planète du système solaire. Ce qui est aussi le cas de toutes ses “planètes”, plus inspirées par la mythologie que par l’astronomie. Son “Jupiter, Bringer of Jollity” évoque plus une fête, où une ronde joyeuse et sautillante, que la géante de notre système tournant sur son orbite en 11 années et sur elle-même en une dizaine d’heures. Finalement, “Neptune, the Mystic”, est le seul morceau de toute la suite qui évoque quelque peu le grand espace qui nous entoure. À son écoute on s’imagine très bien contemplant la planète de loin par le hublot d’une capsule spatiale tournant lentement autour d’elle à bonne distance.
Revenir en haut Aller en bas
JosefK

avatar

Nombre de messages : 141
Age : 68
Date d'inscription : 18/02/2018

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Ven 16 Mar - 1:37

Henri a écrit:
J’aime plutôt bien “Mars, the Bringer of War”. Dans le genre “rentre dedans”, ce morceau est au moins aussi terrifiant que le premier mouvement de la Symphonie n° 7 “Leningrad” de Shostakovich. “Venus, The Bringer of Peace”, qui arrive tout de suite après, est ressenti comme un délicieux séjour au paradis. Ce qui est d’ailleurs tout-à-fait en contradiction avec ce qu’est la véritable planète Vénus, un enfer probablement encore pire que Mars. Mais bien sûr, à l’époque de Holst on ne connaissait encore rien des conditions épouvantables qui règnent sur cette planète.

Il y a un sens dramatique d'une redoutable efficacité à faire suivre l'apocalyptique "Mars" (composé... en 1914, avant le début de la Première Guerre mondiale) de la langoureuse "Vénus" (composée... en 1917, en plein conflit). Quelle entrée en matière!

Mais on ne perd rien pour attendre, car vient en cinquième position "Saturne", la préférée du compositeur - et je ne peux vraiment lui donner tort - magnifique progression de la morosité à l'angoisse puis à la transfiguration.

A noter que quand Pluton (découverte du vivant de Holst, mais bien après qu'il eut achevé ses "Planètes") avait encore le statut de planète - qui lui a finalement été dénié quelques années après - Colin Matthews a complété en 2000 la suite de Holst par une page ("Pluto, the Renewer") pour que le système solaire soit au complet (même s'il y manque toujours... la Terre). Idée intéressante sur le papier, mais outre que Matthews n'a pas tenté d'imiter Holst, précaution louable mais qui crée une rupture stylistique, sa pièce a pour inconvénient de casser l'effet très original créé par Holst à la fin de "Neptune", à savoir ce choeur féminin qui répète longuement deux accords, diminuendo, jusqu'à l'imperceptible.

"De la musique de film", ah oui, ça on l'a assez vu et lu, ce sous-entendu suintant le mépris. Il faut simplement se souvenir qu'on n'est alors qu'en 1914-1917, pas dans les années 1930 ou 1940, et que la musique de Holst n'a pas grand-chose à envier, en avancées instrumentales et harmoniques, aux créateurs les plus aventureux de l'époque - Strauss, Debussy, Ravel, Stravinski. Certains ont d'ailleurs justement fait observer dans de précédents qu'il avait été copieusement copié par la suite.

Quant à celui qui ne trouve pas de raffinement dans "Les Planètes", ne serait-ce que dans l'orchestration... bref, il vaut mieux que je ne dise rien...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17743
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   Sam 14 Avr - 17:31

JosefK a écrit:
A noter que quand Pluton (découverte du vivant de Holst, mais bien après qu'il eut achevé ses "Planètes") avait encore le statut de planète - qui lui a finalement été dénié quelques années après - Colin Matthews a complété en 2000 la suite de Holst par une page ("Pluto, the Renewer") pour que le système solaire soit au complet (même s'il y manque toujours... la Terre). Idée intéressante sur le papier, mais outre que Matthews n'a pas tenté d'imiter Holst, précaution louable mais qui crée une rupture stylistique, sa pièce a pour inconvénient de casser l'effet très original créé par Holst à la fin de "Neptune", à savoir ce choeur féminin qui répète longuement deux accords, diminuendo, jusqu'à l'imperceptible.

En effet, le Pluton de Colin Matthews ne s'harmonise absolument pas avec les Planètes. Il aurait pu au moins imiter le style de Holst. (il me semble en avoir parlé quelque part, mais je ne sais plus où ).

La symphonie en fa majeur dite "The Cotswolds" a été composée en 1900. Elle est complètement inconnue, et c'est grand dommage car cette œuvre est magnifique.



https://www.youtube.com/watch?v=lz8wjnRKHfU
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gustav Holst (1874-1934)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gustav Holst (1874-1934)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: