Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 André MATHIEU,l'homme-piano.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: André MATHIEU,l'homme-piano.   Ven 3 Aoû - 21:39

Superbe voyage à l'intérieur du quatrième concerto pour piano d'André Mathieu. J'y ai tellement ressenti de passion, d'amour, de colère, d'espoir, de tragédie, d'intensité, puis de romantisme et de délicatesse presque féminine que je me demande finalement si le lot d'émotions vécues ne fut pas encore plus important qu'avec le second concerto de Rachmaninoff. En fait, il est très différent de celui du Russe, moins kitch, seulement j'ai été ébloui par ce concerto. Quel jaillissement d'amour et de passion dans l'oeuvre de Mathieu! Pas une mesure en trop, pas une note superflue. La partie piano est aussi admirable et fascinante que la partie orchestrale.

Scènes de Ballet est aussi une oeuvre superbe et lumineuse qui dans ses deux derniers mouvements m'a, à tort ou à raison, évoqué la musique hitchcockienne de Bernard Herrmann. Quatre chansons pour choeur et orchestre clôture en beauté ce magnifique album:

Revenir en haut Aller en bas
Muaddid



Nombre de messages : 15
Age : 54
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: La fin vient avec un commencement.   Lun 17 Sep - 15:02

J'ai vu le film sur cet homme-piano et ait composé un poème sur le post où je me présente.

Mais lorsque l'on considère certains artistes (compositeurs, interprètes, chanteurs, etc. ) terminent leur vie de façon misérable, je me dis que certains modes de vie sont plus destructeur qu'une guerre mondiale.

À quoi sert le talent quand on vit comme une poubelle.

Si je regarde Bach et Beethoven avec leur petite vie tranquille, et solitaire pour Beethoven, on n'est pas mal aisé de les déclarer géniaux.

Il ne faut pas se méprendre, le menu que l'on mange sera aussi celui que l'on digèrera, que l,assiette soit dorée ou ocrée.

Je sais que mes avis sont peu nuancés, mais je ne peint pas des beaux tableaux avec du sang.

Dominic
Revenir en haut Aller en bas
http://muaddid.jimdo.com/
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: André MATHIEU,l'homme-piano.   Mar 18 Sep - 6:30

Bonjour Dominic, ravi de connaître l'avis d'un quinquagénaire et de partager ses connaissances. As-tu déjà découvert l'endroit pour te présenter et nommer tes préférences?
Revenir en haut Aller en bas
Frantz 77



Nombre de messages : 130
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2013

MessageSujet: André Mathieu : for EVER !   Jeu 17 Oct - 9:47

Et bien , c'est le cadeau du jour : je découvre le site "Toutes les musiques du monde..." qui semble bien sympa et ouvert :
Notamment quatre pages consacrées à André Mathieu ! (Sachant que je me suis fait radié d'un site de musique classique pour avoir trop défendu son oeuvre !...)
je trouve que les coïncidences sont  belles:
Le hasard a fait que je rencontre Alain Lefèvre  car j'avais apprécié un des cds de ses compositions personnelles ( "Fidèles Insomnies") (échange de mails , etc ..)
Bref, dix mois plus tard il m'annonce qu'il vient à Paris jouer le 4ème Concerto D'André Mathieu ( entre temps j'avais fait l'aquisition de ses cds consacrés à André Mathieu)
Le choc fut énorme au Théatre des champs-élysées ce 27 Octobre 2008 : C'est un concerto-fleuve de 40 minutes qui demande une force, une endurance et une implication de chaque seconde.
(en première partie Mari-Nicole Lemieux chanta du Saint-Saëns)
Il fit un "tabac" ce soir là , et joua en bis une oeuvre de Sancan, (maître d'Alain Lefèvre lors de ces études à Paris) et décédé le jour même (!)
Et pas une ligne dans la presse de ce concert , n'y un mot chez nos amis de Radio- Classique !

J'ai eut la chance de voir le film ("L'enfant prodige: L'incroyable destin d'André Mathieu") lors de sa présentation à Paris (Forum du cinéma - les Halles - Paris)
Alain Lefèvre en fut le directeur musical, et la bande-son ( double album) donne une sorte de condensé pertinent et riche de l'oeuvre de André Mathieu.

Je pense faire un texte sur Alain Lefèvre sur ce site car il est à la fois une montagne, une locomotive et une autoroute...Ptdr
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: André MATHIEU,l'homme-piano.   Jeu 17 Oct - 12:06


De tous les topics que j'ai ouverts ici sur un compositeur, c'est sans doute celui de André Mathieu qui a obtenu le plus de succès!! J'ai d'ailleurs ouvert d'autres topics sur des compositeurs canadiens, tels que Walter Boudreau et plus récemment Alex Pauk. Donc, tu peux parler de la musique d'André Mathieu autant que tu le souhaites, personne ne te le reprochera ni te bannira pour cela. Parce que dans ce cas-là, un amateur de contemporain comme moi, au sein d'un forum dont la dominante est la période classique/romantique, aurait été exclu depuis longtemps...Non seulement je fus bien accueilli et en plus je fus nommé administrateur. Question tolérance et respect du goût des uns et des autres, ce forum est un modèle du genre. Puis, nous avons aussi quelques amateurs d'opéra, de bel canto, de baroque...nous ne sommes en revanche qu'un petit comité de grands passionnés. 
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 2934
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: André MATHIEU,l'homme-piano.   Jeu 17 Oct - 15:53

Etonnant et dommage que ce compositeur soit si peu connu ! Merci d'en parler et de le faire découvrir ici, de très beaux moments en perspective pour moi !
Revenir en haut Aller en bas
Frantz 77



Nombre de messages : 130
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2013

MessageSujet: André Mathieu : blog de René Paul ( dingue de A.M.)   Ven 25 Oct - 15:31

Dans la série des "Amateurs dingues" d'André Mathieu" et tout-ce-qui-a-ete-fait-sur-lui-ou-presque :

http://www.andremathieu.blogspot.fr   



Une intense concentration de données ( articles, vidéos, audios,photos etc ...)

qui représentent des années de compilations d'infos sur ce qui a permis de mieux connaître A.Mathieu
Revenir en haut Aller en bas
Frantz 77



Nombre de messages : 130
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2013

MessageSujet: A. Mathieu: le Concerto N°4: vidéo Live A.LEFEVRE/K.NAGANO   Ven 25 Oct - 15:54

[quote="Icare"] Superbe voyage à l'intérieur du quatrième concerto pour piano d'André Mathieu. J'y ai tellement ressenti de passion, d'amour, de colère, d'espoir, de tragédie, d'intensité, puis de romantisme et de délicatesse presque féminine que je me demande finalement si le lot d'émotions vécues ne fut pas encore plus important qu'avec le second concerto de Rachmaninoff. En fait, il est très différent de celui du Russe, moins kitch, seulement j'ai été ébloui par ce concerto. Quel jaillissement d'amour et de passion dans l'oeuvre de Mathieu! Pas une mesure en trop, pas une note superflue. La partie piano est aussi admirable et fascinante que la partie orchestrale.

Icare merci pour la passion - partagée - pour ce concerto : pour y avoir assister à Paris , c'est exactement ainsi : on ressort pas indemne !

sur le lien  ( http://www.andremathieu.blogspot.fr ) ( à droite dans "Vidéos")concocté par le "Fan" (René Paul), il y a un lien vers un film réalisé vers 2010 où le 4ème Concerto en mi mineur d'André Mathieu est joué par Alain Lefèvre et l'O.S.M. est dirigé par Kent Nagano.*

(il faut savoir que deux caméras ont été placées de par et d'autre de la salle du Théâtre des Champs-élysées juste avant le concerto N°4 d'A.M. et retirées dés l'entracte ( suivait une très belle prestation de Nicole -Marie Lemieux)
Ce film réalisé a été "irrécuparable" auprés des autorités ( je fais leur siège durant des semaines, et fut renvoyé comme une balle de tennis)
Le concert était dirigé par Jean-Philippe Tremblay et a eut lieu le 27 Octobre 2008

Donc je pense que pour laisser une trace, A.Lefèvre fit un concert télévisé avec K.Nagano.
Il fut en diffusion libre plus d'un an, sur Radio-Canada T.V.
J'avoue que le lien est désormais difficile à activer ...why ?...
Il reste malgré tout en place.
*Alain Lefèvre dit que K.Nagano en donne là une version "Brucknérienne" !
j'ai souvenir d'un concert à "allumer le feu" à Paris...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: André MATHIEU,l'homme-piano.   Jeu 24 Nov - 18:39

Je recopie l'article Wikipedia, qui me semble tout à fait valable (non pas que celui d'Icare n'était pas bien, mais assez incomplet notamment pour ses dernières années). J'y ajoute son catalogue des oeuvres

André Mathieu (18 février 1929 à Montréal - 2 juin 1968) est un pianiste et compositeur québécois. Son Concerto no 3 pour piano et orchestre connut une grande vogue sous le nom de Concerto de Québec. Enfant prodige, il fut surnommé le "Mozart québécois". Il est associé, comme Rachmaninov, à l'école postromantique. Après avoir été porté aux nues, il termina sa vie dans la misère et l’oubli.

André Mathieu était le fils du pianiste et compositeur Rodolphe Mathieu 1890-1962) et de la violoniste Wilhelmine "Mimi" Gagnon (1910-1976). Il composa ses premières pièces pour piano à l'âge de quatre ans (Les Gros chars; Trois études). Une nuit, alors qu’il a cinq ans, André Mathieu improvisa au piano une pièce qui sera intitulée Dans la nuit. Pour la première fois, il créa une œuvre à partir de sons provenant du plus profond de son être et qui n'est pas une imitation ou une traduction sonore d'événements réels. Elle encouragea dès lors le père de Mathieu à s’investir complètement dans l’enseignement musical de son fils. À cinq ans, il donna également son premier concert en public à Montréal en interprétant son Concertino no 1 avec orchestre.

Il obtint en septembre 1936 une bourse du Québec pour aller étudier le piano à Paris avec sa famille. Il le fit avec Yves Nat et Madame Giraud-Latarse, première assistante d'Alfred Cortot. Il étudia aussi l'harmonie et la composition avec Jacques de la Presle puis donna un récital, toujours à Paris, en décembre de la même année à la salle Chopin-Pleyel ; il n'avait alors que sept ans. Après un autre récital donné à la salle Gaveau le 26 mars 1939, Émile Vuillermoz écrit : "Si le mot "génie" a un sens, c'est ici que nous pourrons le déchiffrer.". Puis: "Car je ne sais pas encore si le petit André Mathieu deviendra un plus grand musicien que Mozart, mais j’affirme qu’à son âge Mozart n’avait rien créé de comparable à ce que nous a exécuté, avec un brio étourdissant, ce miraculeux garçonnet". Quant à Rachmaninov, il dit au sujet d’André Mathieu : "Il est plus génial que je ne le serai jamais" et affirma qu’André Mathieu est le seul pouvant avoir la prétention d’être son successeur. Malheureusement, le déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale en 1939 empêcha le retour de la famille Mathieu à Paris.

André Mathieu partit alors en tournée de concerts dont deux seront donnés avec la Société des Concerts Symphoniques de Montréal. Il donna également des récitals au Town Hall à New York, au Château Laurier d’Ottawa et au Château Frontenac à Québec. Peu de temps après, il reçut de nouveau une bourse d’études du Québec.

En 1941, il déménagea à New York avec sa famille pour poursuivre ses études musicales avec son professeur de composition Harold Morris. Il remporta à douze ans le premier prix du Concours de composition du 100e anniversaire de l’Orchestre philharmonique de New York en 1942, et joua son Concertino no 2 pour piano et orchestre au Carnegie Hall, salle de concert où il revint deux fois dans l’année qui suivit. Mais malgré ses succès, ses progrès et le renouvellement de sa bourse d’études, André Mathieu s’ennuyant du Canada, ses parents décidèrent d’effectuer un retour à Montréal.

En 1943, alors qu’il est âgé de seulement quatorze ans, il termina la composition de l’œuvre maîtresse de sa carrière, son Concerto no 3 pour piano et orchestre, appelée successivement la Symphonie Romantique, le Concerto Romantique et finalement le Concerto de Québec en raison du film canadien La Forteresse, tourné à Québec, dans lequel est jouée une version abrégée du concerto. Puis, malgré les critiques toujours élogieuses après ses récitals, le public québécois lui, commença déjà à déserter André Mathieu. Ce dernier devenu adolescent ne suscite plus la curiosité que son statut d’enfant prodige engendrait quelques années auparavant.

Mathieu retourna seul à Paris en 1946 pour étudier la composition avec Arthur Honegger et Jules Gentil. Il assista aussi à un cours de maître donné par Alfred Cortot pendant lequel il fut invité à jouer. Après que Mathieu eut terminé, Cortot lui dit : "Monsieur, vous êtes un des plus grands pianistes que je connaisse, et croyez moi, je les ai tous entendus. Donnez-moi un an de votre vie, Monsieur, je ferai de vous le plus grand pianiste du siècle." Mathieu répondit : "Mais je ne suis pas pianiste, je suis compositeur!". Au cours de son séjour en Europe, André Mathieu donna vingt-trois récitals et il remporta chaque fois un véritable triomphe. Mais en 1947, alors qu'il a dix-huit ans, déçu de ses professeurs, à court d’argent et s’ennuyant de sa famille, il décida de revenir au Canada.

De retour à Montréal, Mathieu est rayonnant, confiant et a plusieurs projets en tête : partir en tournée à travers le Canada, enregistrer son Concerto no 3 pour une compagnie canadienne et retourner à Paris un an plus tard. Il ne parviendra à réaliser aucun de ceux-ci. Le 23 novembre 1947 il joua son Concerto no 3 en direct en onde avec l’orchestre de Radio-Canada. La même année, il amorça la composition d'un quatrième concerto, qui fut pendant longtemps oublié après quelques représentations partielles (sa redécouverte fut faite lors d'un concert à Shanghai en 2010, suivi d'un enregistrement cd intégral). Le succès du Concerto no 3 fit croire à André Mathieu que sa popularité au Canada était bonne mais en réalité, le public québécois, préférant la musique populaire, n’est pas intéressé à ses pièces: en 1948 et 1949, il ne donna qu’une poignée de récitals. De plus, la Société des Concerts symphoniques de Montréal ne l’invita pas et aucune de ses œuvres, à part le Concerto no 3, ne fut éditée ou enregistrée.

Alors, la carrière d'André Mathieu déclina, il tomba peu à peu dans l'oubli et sombra dans l'alcool. Malgré tout, jusqu’à la fin de sa vie, André Mathieu tentera à de nombreuses reprises de relancer sa carrière et de rejoindre son public, mais échouera chaque fois. En 1953, il soumit une de ses pièces à Léopold Stokowski pour qu’elle soit jouée au Carnegie Hall dans le cadre d’une soirée dédiée à des œuvres canadiennes. En 1962, André Mathieu envoya au Conseil des Arts du Canada une demande pour obtenir une bourse afin de suivre des cours de perfectionnement en orchestration pendant un an à Paris. En 1967, il travailla durant des semaines à l’orchestration de sa Rhapsodie Romantique en vue de la faire jouer par l’Orchestre Symphonique de Montréal, mais Wilfrid Pelletier refusa finalement l’œuvre. En 1968, un projet de tournée dans la province avorta en raison d'un manque d'intérêt du public. Mais les tentatives les plus désespérées furent ses pianothons, épreuves surhumaines pendant lesquelles il joua au piano sans s’arrêter pendant un nombre d’heures record (il jouait ses œuvres et ensuite il improvisait). Ces événements médiatisés ne lui rapportèrent que des sommes d’argent insignifiantes et la désapprobation du milieu musical québécois qui jugeait qu’ils étaient indignes d’un pianiste-compositeur.

Pendant les dernières semaines de sa vie, André Mathieu fut souvent malade. Le 2 juin 1968 alors qu’il a trente-neuf ans, il est retrouvé mort dans son lit à la suite d'un infarctus du myocarde ou d’une cirrhose du foie. Le 6 juin 1968, le plus grand pianiste et compositeur que le Canada ait jamais connu fut inhumé sans monument, ni même une mention de son nom au cimetière Côte-des-Neiges de Montréal. André Mathieu laissa derrière lui plus de deux-cents œuvres, mais parce qu’elles ne furent pas cataloguées convenablement, seulement environ le quart ont été retrouvées jusqu’à présent.


Redécouverte et reconnaissance

Sous l'impulsion de Vic Vogel, sa musique a été jouée aux Jeux olympiques de Montréal en 1976.

Le pianiste québécois Alain Lefèvre se consacre à la réhabilitation d'André Mathieu. Le 4 avril 2006, il a interprété la Rhapsodie romantique écrite en 1958, avec l'Orchestre symphonique de Montréal. Il interpréta le Concerto no 4 avec l'Orchestre Symphonique de Shanghai et le chef d'orchestre Jean-Philippe Tremblay, au concert d'ouverture du pavillon canadien à l'Exposition universelle de Shanghai en 2010. Par contre, un an auparavant, en raison du manque de reconnaissance pour André Mathieu qu’il remarqua au Canada, devant sans relâche convaincre les orchestres, il décida de ne plus jouer André Mathieu en sol canadien.

Durant le mois de mai 2010, Radio-Canada a célébré André Mathieu sur toutes ses plateformes en même temps que la sortie du film L'enfant prodige, L'incroyable destinée d'André Mathieu de Luc Dionne.

Une "salle André-Mathieu" a été inaugurée en 1979, au cégep Montmorency à Laval ; une avenue de Montréal porte son nom ainsi que plusieurs rues de villes québécoises.

Le 4 mai 2010, Georges Nicholson publie une biographie d’André Mathieu.

Le 28 mai 2015, un buste représentant André Mathieu sous le thème du Concerto no 3 est inauguré au 455, rue Sherbrooke Ouest à Montréal;


Catalogue des oeuvres disponibles


Orchestre

Concertino pour piano et orchestre no 1, opus 10 (1934-1935)
Concertino pour piano et orchestre no 2, opus 13 (1934-1935)
Concerto pour piano et orchestre no 3 ou Concerto de Québec ou Symphonie romantique (1943)
Concerto pour piano et orchestre no 4 en mi mineur (1947-1949), reconstitué et orchestré par Gilles Bellemare.
Rhapsodie romantique (arrangement du 2ème mouvement du 4ème concerto) (1958), dédiée à Marie-Ange Mathieu.
Scènes de ballet (Berceuse, Complainte, Dans les champs, Danse des espiègles) (1944-1945)
Misstassini, poème symphonique (1954)


Musique de chambre

Sonate pour violon et piano (1944)
Nocturne pour violon et piano (1945)
Fantaisie brésilienne pour violon et piano (1946)
Berceuse et Complainte pour violon et piano
Trio pour piano, violon et violoncelle (1949)
Quintette pour piano et cordes (1953)


Piano

Trois Etudes : n° 1 op 1 (1933), n° 2 op 3 (1933), n° 3, op 4 (1933)
Les gros chars, op 2 (1933)
Procession d'éléphants, op 5 (1934)
Marche funèbre, op 7 (1934)
Danse sauvage, op 8 (1934)
Les Cloches, op 9 (1935)
Tristesse, op 11 (1935)
Dans la nuit, op 12 (1935)
Valse pour enfant, op 14 (1935)
Les abeilles piquantes, op 17 (1936)
Berceuse, les Mouettes, op 19 (1937)
Hommage à Mozart enfant, op 20 (1938)
Eté canadien (1939)
Printemps canadien (1940)
Concerto de Québec, version abrégée pour piano solo du Concerto no 3 (1942)
Bagatelle n° 1 (1946)
Bagatelle n° 4 (1946)
Bagatelle (sans numéro) (1947)
Laurentienne n° 2 (1947)
Prélude romantique (1951)
Danse pastorale (1953)
Les Vagues, Suite pour 2 pianos (1939)
Saisons canadiennes, Suite pour 2 pianos (1939)


Mélodies

Mélodies sur des poèmes de Verlaine : Il pleure dans mon cœur (1946) ; Les chères mains (1946) ; Colloque sentimental (1946) ; Le ciel est si bleu (1947) ;
Si tu crois... (1954)
Oh mon bel amour (1957)
Quatre Mélodies (1948)


Choeurs

Chant du Bloc populaire pour choeur d'hommes à 3 voix (1943)
Chant de la victoire pour soprano solo, choeur mixte à 4 voix et piano (1944)
Hymne laurentien, pour choeur mixte et piano (aussi réduction pour 1 voix et piano) (1961)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: André MATHIEU,l'homme-piano.   Aujourd'hui à 3:09

Revenir en haut Aller en bas
 
André MATHIEU,l'homme-piano.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: