Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Reynaldo HAHN (1874-1947)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Reynaldo HAHN (1874-1947)   Mer 1 Nov - 17:21

Reynaldo Hahn est un chef d'orchestre, critique musical et compositeur français (naturalisé en 1912), né à Caracas le 9 août 1874 et mort à Paris le 28 janvier 1947.

Né d'une mère vénézuélienne Elena Maria Echenaguera (1831-1912) et d'un père originaire de Hambourg, Carlos Hahn, Reynaldo Hahn est le cadet de quatre frères (Herman, Federico, Carlos, Edouardo) et de cinq sœurs (Elisa, Elena, Isabel, Maria, Clavita). Carlos Hahn, venu au Venezuela pour faire fortune, devient ami et conseiller du président Antonio Guzman Blanco. Après la fin du septennat de ce dernier, se sentant menacé par les ennemis du président, Carlos part à Paris avec toute sa famille, en 1878; Reynaldo n'a que trois ans. La famille Hahn, installée 6 rue du Cirque, se crée rapidement des relations dans la société parisienne.

Ayant des dispositions pour la musique, il entre au Conservatoire de Paris en octobre 1885 et devient l'élève de Granjany (solfège), Descombes (piano) et d'Albert Lavignac (harmonie) et de Jules Massenet pour la composition. À treize ans, il compose déjà une célèbre mélodie, Si mes vers avaient des ailes.
À partir de 1890, il côtoie la famille Daudet; c'est chez eux que seront interprétées pour la première fois les Chansons grises en présence de Paul Verlaine. Les Études latines d'une irrésistible séduction lui valent un succès rapide. Dans les salons parisiens les plus huppés (chez la princesse Mathilde, la comtesse de Guerne, Madeleine Lemaire), Reynaldo chante ses mélodies en s'accompagnant au piano et rencontre de grands noms comme Stéphane Mallarmé ou Edmond de Goncourt. Chez Madeleine Lemaire, en 1894, il fait la connaissance de Marcel Proust dont il devient l'amant, et avec qui il restera lié jusqu'à sa mort.

Il conserve et répand dans toute son œuvre ce don de l'intervention mélodique qu'il complète par un raffinement harmonique. En 1890, il écrit la musique de scène de L'Obstacle d'Alphonse Daudet. En 1897, les Concerts Colonne jouent son poème symphonique, Nuit d'amour bergamasque.

Son père meurt en 1897. La famille emménage au 9 rue Alfred de Vigny. L'année suivante, l'Opéra-Comique présente L'Île du rêve, trois actes inspirés de Pierre Loti. En 1902, La Carmélite (d'après l'histoire douloureuse de Louise de La Vallière) s'impose à l'Opéra-Comique. Il voyage beaucoup, de Hambourg à Bucarest, de Rome à Londres, se cultive dans tous les arts : la peinture, la littérature.

En 1909, il a commencé sa carrière en tant que critique musical en occupant la place vacante Journal de l'Université des Annales. Vers 1912 a repris son travail comme musicien, en particulier en tant que chanteur, pianiste et chef d'orchestre spécialisé dans la représentation des opéras de Mozart. En 1914, il est enrôlé comme volontaire dans la Première Guerre mondiale, et est de retour à Paris en 1918. A cette époque, il a travaillé en tant que compositeur mais surtout en tant que directeur des festivals d'opéra à Paris, Cannes et Salzbourg.

Entre-temps il compose la musique de scène des Deux courtisanes (1902) de Francis de Croisset suivie de deux partitions pour Werther et pour Scarron. Il publie les recueils de mélodie pour piano, Chansons espagnoles, Rondels, etc., des pièces pour le piano, Portraits de peintre, Premières valses, Caprice mélancolique, etc.

Pour le théâtre, il produit des ballets : Le bal de Béatrice d'Este (1907), La fée chez Thérèse (1910), Le Dieu bleu (1912) créé pour les Ballets Russes de Diaghilev. En 1914, à sa demande, il est envoyé au front jusqu'en 1916 pour ensuite travailler au ministère de la guerre. Cela ne l'empêche pas de continuer à composer (Le Ruban dénoué, pour deux pianos). Il est fait officier de la Légion d'honneur en 1924 (et devient commandeur quelques jours avant sa mort).

En 1920, Reynaldo devient professeur de chant à l'École normale de musique de Paris (créée en 1919 par Alfred Cortot et Auguste Mangeot). Il y côtoie Pablo Casals, Jacques Thibaud, Nadia Boulanger. Dans cette période de l'Entre-deux-guerres, il compose ses opérettes les plus célèbres (Ciboulette, 7 avril 1923), Malvina (mars 1935) et des comédies musicales pour Yvonne Printemps (Mozart, 1925) et Arletty (Ô mon bel inconnu sur un livret de Sacha Guitry, octobre 1933), Le oui des jeunes filles (drame espagnol de Nicolas Fernandez de Moratin), œuvre posthume dont Henri Büsser terminera l'orchestration du dernier acte. Mais à côté de cette musique à la mode, il revient à un genre plus intime qu'il avait jusqu'alors délaissé : la musique de chambre avec un Quintette avec piano (1921) et 'deux Quatuors à cordes (1939). Il donne un Concerto pour piano en février 1931 avec le succès de Magda Tagliaferro. La Reine de Sheba est jouée en mars 1926, un Promothée triomphant créé par les Concerts Colonne en 1908, un Concerto pour violon, un Concerto Provençal, Suite d'orchestre sur Strasbourg reconquise. Sa dernière œuvre, un Agnus Dei pour soprano et baryton, des chœurs pour Esther. Il sévit aussi comme critique musical à l'Excelsior (1919-1921) puis au Figaro de juin 1933 à 1945.

Inquiété pour ses origines juives, il doit quitter Paris en 1940 pour Cannes puis Monte-Carlo. En 1945, de retour à Paris, il est élu membre de l'Académie des Beaux-Arts à la mort d'Alfred Bachelet et devient directeur de l'Opéra de Paris.

Sa musique restant tournée vers le passé, il est pour beaucoup le musicien de la Belle Époque, l'auteur de charmantes mélodies et d'opérettes. Mais une grande partie de son œuvre reste à découvrir, présentant bien d'autres facettes du personnage.

Proust écrit dans ses Chroniques : « ... cet "instrument de musique de génie" qui s'appelle Reynaldo Hahn étreint tous les cœurs, mouille tous les yeux, dans le frisson d'admiration qu'il propage au loin et qui nous fait trembler, nous courbe tous l'un après l'autre, dans une silencieuse et solennelle ondulation des blés sous le vent. » (Le Figaro, 11 mai 1903)


Catalogue des oeuvres :

Operas

L’île du rêve (1891-1893)
La Carmélite (1902)
La fête triomphale (1919)
Nausicaa (1919)
La colombe de Bouddha (1921)
Le marchand de Venise (The Merchant of Venice) (1935)


Operettes

Miousic (1914) (Collaboration of Hahn, Charles Lecocq and André Messager)
Ciboulette (1923)
Brummel (1930)
Malvina (1935)
Le oui des jeunes filles (1942)


Ballets

Fin d’amour, Ballet-Pantomime (1892)
Le bal de Béatrice d’Este (1907)
Les fêtes de l’hymen et de l’amour (1909)
La fête chez Thérèse, Ballet-Pantomime (1910)
Le bois sacré, Ballet-Pantomime (1910)
Le Dieu bleu (1911)
Degas (1925)
Valses (1932)
Aux bosquets d’Italie (1937-1938)


Comedies musicales

Mozart (1925)
Une Revue (1926)
Le temps d’aimer (1926)
Ô mon bel inconnu (1933)
Beaucoup de bruit pour rien (Much Ado about Nothing) (1936)


Musiques de scène

L’obstacle (1890)
Nocturne (1895)
Songe d’une matinée de printemps (1897)
Esther (1898)
Dalila (1899)
La pastorale de Noël, Mystère (1901)
Les deux courtisanes (1902)
Werther (1902)
Angelo (1905)
Scarron (1905)
La Vierge d’Avila (1906)
Méduse (1911)
L’homme à la rose (1919)
Andrea del Sarto (1919-1920)
Manon, fille galante (1923)
Seigneur Polichinelle (1925)
L’homme avec dix femmes (1937)
Laure et Pétrarque (1937)
Lucrèce Borgia


Musiques de film

La dame aux Camélias (1934)
Sapho (1934)


Orquestre

Nuit d’amour bergamasque, Poème symphonique (1893)
Marine for Chamber Orchestra (1898)
En sourdine, Transcription for Chamber Orchestra (1914)
Violin Concerto (1928)
Piano Concerto in E Major (1931)
Concerto pour 5 instruments et orchestre (1942)
Concerto provençal for Flute, Clarinet, Bassoon, Horn and Strings (1945)
Concerto provençale for Chamber Orchestra (1945)
Cello Concerto [incomplete]
Suite hongroise for Violin, Piano, Percussion and Strings


Musique de chambre

Le carnaval des vieilles poules for String Quartet (1891)
Sérénade for String Quartet (1891-1892)
Piano Trio in F Minor (1896)
Romance in A Major for Violin and Piano (1901)
Sarabande (Thème variée) for Clarinet and Piano (1903)
Le bal de Béatrice d'Este, Suite for Winds, 2 Harps and Piano (1905)
Pavane d’Angelo for Flute (Piccolo), Clarinet, Guitar, Harp (or Paino) and String Quintet (1905)
Variations chantantes for Cello and Piano (1905)
Nocturne for Violin and Piano (1906)
Variations sur un thème de Mozart for Flute and Piano (1906)
Romanesque for Flute, Viola and Piano (1910)
2 Improvisations sur des airs irlandais for Cello and Piano (1911)
2 Pièces for Flute and Piano: Danse pour une déesse, L’enchanteur (1913)
Piano Quintet in F♯ Minor (1921)
Violin Sonata in C Major (1926)
Divertissement pour une fête de nuit for String Quartet (1931)
Carillon pour pendule murale (1936)
Eglogue, Trio for Reed Instruments (1936)
Soliloque et forlane for Viola and Piano (1937)
Romance for Flute, Violin, Viola and Cello (1939)
String Quartet No.1 in A Minor (1939)
String Quartet No.2 in F Major (1939)
Piano Quartet No.3 in G Major (1946)


Piano

L’inspiration, Valse (1883)
Une abeille (1889)
Suite concertante (1889)
Les impressions (1890)
Juvenilia, 6 Pieces (1890-93)
Good bye! (1891)
Notturno alla italiana (1891)
Scherzo lent for 2 Pianos (1891)
Hyppomène et Atalante (1892)
Au clair de la lune (1892)
Variations sur un thème de Charles Levadé for Piano 4-Hands (1892)
3 Préludes sur des airs populaires irlandais for Piano 4-Hands (1893)
Portraits de peintres, 4 Pieces for Piano and Narrator (1894-1896)
La nativité: crèche de Nurenberg (1895)
Pièce en forme d’aria et de bergerie for Piano 4-Hands (1896)
Caprice mélancolique for 2 Pianos (1897)
Premières valses, Introduction and 10 Waltzes (1898)
Cadenza for Concerto in C Major by Mozart (1900)
2 Cadenzas for Concerto No.10 for 2 Pianos in E♭ Major, K.365 by Mozart (1901)
Cadenza for Concerto No.24 in C Minor, K.491 by Mozart (1902)
Le rossignol éperdu, 53 Pieces (1902-1910)
7 Berceuses for Piano 4-Hands (1904)
Variations puériles sur une mélodie de Reinecke for Piano 4-Hands (1905)
Bacchante endormie (1905)
Les rêveries du Prince Églantine (1906)
Sonatine in C Major (1907)
La Primavera, Paraphrase on a Venetian Song (1907)
Thème varié sur le nom de Haydn in G Major (1909)
Le ruban dénoué, 12 Waltzes for 2 Pianos (1914)
Les jeunes lauriers, Marche militaire (1915)
Pour bercer un convalescent for Piano 4-Hands (1915)
2 Études (1927)


Orgue

2 Préludes


Choeurs avec ou sans orchestre

Le Pauvre d’Assise, Oratorio (1888-1933)
Cantique sur le bonheur des justes et le malheur des réprouvés for Soloist and Female Chorus (1896)
Les Bretonnes, Duo for Female Voices or Chorus (1896)
10 Études latines for Soloists, Chorus and Piano (1899-1900)
Lydie
Néère
Salinum
Thaliarque
Lydé
Vile potabis
Tyndaris
Pholoé
Phidylé
Phyllis
Les muses pleurant la mort de Ruskin (voix de femmes, soli et chœurs féminins et lyres) (1902)
Ô fons Bandusiae! for Soprano and Female Chorus (1902)
L’obscurité for Chorus (1897)
Aubade athénienne for Female Chorus (1911)
Noctem Quietam for Tenor and Chorus (1926)
Tu es Petrus, Motet for Bass, Chorus and Organ (ad libitum) (1938)
Chœur pour célébrer l’heureuse arrivée d’Édouard Reisslerius (Rissler) for Soloist, Chorus (in unison) and Piano


Musique vocale

Persée et Andromède, Scène lyrique (1895)
Agnus Dei for Baritone and Soprano (1897)
Prométhée triomphant, Poème lyrique for Soloist, Chorus and Orchestra (1908)
La reine de Sheba, Scène lyrique (1925)


Mélodies

Fleur de mon âme
Aimons-nous! (1891)
7 Chansons grises (1887-1890)
Chanson d’automne
Tous d’eux
L’allée est sans fin
En sourdine
L’heure exquise
Paysage triste
La bonne chanson
Aubade espagnole (1889)
20 Mélodies (1er recueil) (1888-1896)
Si mes vers avaient des ailes (1888)
Rêverie (1890)
Infidélité (1891)
Seule (1892)
La nuit (1892)
Offrande (1891)
D’une prison (1892)
L’incrédule (1893)
Fêtes galantes (1892)
Paysage (1890)
Mai (1891)
Les cygnes (1893-1894)
Nocturne (1893)
Trois jours de vendange (1893)
Séraphine (1892)
L’enamourée (1892)
Le dernier vœu (1891)
Cimetière de campagne (1893)
Fleur fanée (1893-1894)
À Phidylé! (1896) (Étude latine)
Comme un cri (1891)
Fête galante (1892)
Naguère au temps des églantines (1896)
20 Mélodies (2e recueil) (1896-1921)
Quand la nuit n’est pas étoilée (1900)
Puisque j’ai mis ma lèvre (1896)
Cantique (1898)
Le plus beau présent (1917)
Chanson au bord de la fontaine (1912)
Sur l’eau (1902)
Le rossignol des lilas (1913)
À Chloris (1913)
Ma jeunesse (1918)
Les fontaines (1910)
La chère blessure (1900)
La délaissée (1898)
La douce paix (1921)
Théone (1897)
Dans la nuit (1921)
Fumée (1921)
À nos morts ignorées (1918)
Le souvenir d’avoir chanté (1898)
Quand je fus pris au pavillon (1899)
Le printemps (1899)
12 Rondels (1898-1899)
Le jour
Je me metz en vostre mercy
Le printemps
L’air
La paix
Gardez le trait de la fenêtre
La pêche
Quand je fus pris au pavillon
Les étoiles
L’automne
La nuit
Le souvenir d’avoir chanté
Le marchand des marrons (1899)
Adieu! (1899)
À une étoile (1901)
Venezia, 6 Chansons in Venetian dialect (1901)
Sopra l’acqua indormenzada
La Barcheta
L’Avertimento
La Biondina in gondoleta
Che pecà!
La Primavera
Les feuilles blessées (1901-1906)
Dans le ciel est dressé le chêne séculaire
Encor sur le pavé, sonne mon pas nocturne
Quand reviendra l’automne
Belle lune d’argent
Quand je viendrai m’asseoir
Eau printanière
Donc vous allez fleurir encor
Compagne de l’Ether
Pendant que je médite
Roses en bracelet
Aux rayons du couchant
J’ai caché dans la rose en pleurs! (1903)
Amour sans ailes (Love without Wings) (1904)
Te serrer dans mes bras!
Le chêne mort
Non, vous ne m’aimez pas
Oh! For the Wings of a Dove (1904)
Ô fons Bandusiae! (1905)
Au pays musulman (1906)
Chansons et madrigaux for 3 or 4 Voices and Piano (ad libitum) (1907)
En vous disant adieu!
Comment se peut-il faire ainsi?
Les fourriers d’été
Un loyal cœur!
Vivons, Mignarde!
Pleurez sur moi!
Dans l’été (1908)
Avoir des ailes de colombe (1911)
5 Little Songs (5 Petites chansons) (1915)
The Swing
Windy Nights
My Ship and I
The Stars (Escape at Bedtime)
A Good Boy
L’alouette
Chansons espagnoles (1947)
9 Mélodies retrouvées (1955)
Je me souviens
La vie est belle
L’amitié
Chanson
Naïs
La nymphe de la source
Au rossignol
Ta main
Sous l’oranger
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18045
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Reynaldo HAHN (1874-1947)   Sam 22 Déc - 16:51

Un site intéressant sur Reynaldo Hahn, avec le catalogue des oeuvres

http://reynaldo-hahn.net/index.htm

Un autre site :

http://membres.multimania.fr/reynaldohahn/


Dernière édition par joachim le Mer 2 Avr - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Renaldo Hahn   Sam 22 Déc - 17:27

Je l'avais oublié, un de plus dans la collection que mon père vénérait, il y a longtemps que je n'ai écouté sa musique, il faut que je m'y mette
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7072
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Reynaldo HAHN (1874-1947)   Lun 23 Mai - 17:55



çà n'interresse peut être pas grand monde ici Wink ...mais qu'est ce que ces mélodies de Reynaldo Hahn sont belles dans leur simplicité! et Susan Graham les sert à merveilles avec sa belle voix de mezzo et sa prononciation française impeccabl!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18045
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Reynaldo HAHN (1874-1947)   Lun 23 Mai - 18:00

J'ai déjà écouté un certain nombre de mélodie de Hahn, mais finalement elles me font le même effet que celles de Debussy ou Fauré : indifférence Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7072
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Reynaldo HAHN (1874-1947)   Lun 23 Mai - 18:24

ben oui...j'avais prévenu ...pour ma part elles me touchent bien plus encore que celles de Debussy ou Fauré (à part une deux exception...pour Fauré ou Debussy)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18045
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Reynaldo HAHN (1874-1947)   Lun 31 Oct - 19:41

Reynaldo Hahn n'est pas seulement un compositeur d'opérettes célèbres comme Ciboulette, ou bien de mélodies, on lui doit aussi quantité de pièces pour piano (dont le Rossignol Eperdu, 53 pièces poétiques), 4 concertos, le Bal de Béatrice d'Este et aussi un certain nombre d'oeuvres de musique de chambre (dont trois quatuors, un quintette avec piano, une sonate pour violon et piano).

Le quintette avec piano en fa dièse mineur est enregistré avec celui de Louis Vierne sur ce CD



J'aime assez celui de Vierne, mais j'ai une nette préférence pour celui de Hahn, qui fait un peu penser à la musique de chambre de Chausson. C'est dire si Hahn retarde sur son époque !

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18045
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Reynaldo HAHN (1874-1947)   Jeu 10 Nov - 18:43

Voici qui va faire plaisir à jean, car je suis en train d'écouter le CD de mélodies interprétées par Susan Graham, que tu as présenté ci dessus.

...et j'aime bien Very Happy Je trouve ces mélodies bien supérieures à celles de Debussy, Fauré, Poulenc et même Ravel. Ou alors, ça tient peut-être aussi à l'interprétation extraordinaire de Susan Graham, que je ne connaissais pas jusqu'à présent. Si c'est une anglaise d'après son nom, elle a une très bonne prononciation du français.

Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 7072
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Reynaldo HAHN (1874-1947)   Jeu 10 Nov - 19:55

c'est une américaine...qui aime beaucoup^la musique française....
elle est certes excellente avec une superbe voix...mais je pense aussi que les mélodies de Hahn sont vraiment très belles "mélodiquement"...plus simples et "efficaces" que celles des collègues que tu cites Wink
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18045
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Reynaldo HAHN (1874-1947)   Mer 28 Nov - 10:50

Catalogue complet d'après le Grove :

Musiques théâtrales (opéras, opérettes, ballets et comédies musicales)

Fin d'amour (ballet-pantomime), 1892
L'île du rêve (idylle polynésienne, 3, A. Alexandre and G. Hartmann, after P. Loti), OC (Favart), 23 March 1898
La Carmélite (comédie musicale, 4, C. Mendès), OC (Favart), 16 Dec 1902
La pastorale de Noël (Christmas mystery, 3, La Tourasse and de Taurines), Arts, 23 Dec 1908
Le bal de Béatrice d'Este (ballet), 1909
La fête chez Thérèse (ballet, Mendès), Opéra, 1910
Le bois sacré (ballet-pantomime), 1912
Le dieu bleu (ballet, J. Cocteau, F. de Madrazo), Châtelet, 13 May 1912
Miousic (opérette, 3, P. Ferreir), Olympia, 22 March 1914 [incl. music by Saint-Saëns, Lecocq, Messager and others]
Nausicaa (oc, 3, R. Fauchois), Monte Carlo, Opéra, 10 April 1919
Fête triomphale (op, 3, St Georges de Bouhélier), Opéra, 14 July 1919
La colombe de Bouddha (conte lyrique, 1, Alexandre), Cannes, 21 March 1921
Ciboulette (opérette, 3, R. de Flers and F. de Croisset), Variétés, 7 April 1923
Mozart (comédie musicale, 3, S. Guitry), Edouard VII, 2 Dec 1925
Degas (spectacle de danses), 1925
La reine de Scheba (scène lyrique, 1, E. Fleg), Châtelet, 6 March 1926
Une revue (comédie musicale, 1, M. Donnay and H. Duvernois), Porte-St-Martin, 28 Oct 1926
Le temps d'aimer (comédie musicale, 3, P. Wolff, Duvernois and H. Delorme), Michodière, 7 Nov 1926
Brummell (opérette, 3, Rip and R. Dieudonné), Folies Wagram, 16 Jan 1931
Valses (ballet), 1932
O mon bel inconnu (comédie musicale, 3, Guitry), Bouffes-Parisiens, 5 Oct 1933
Malvina (opérette, Donnay and Duvernois), Gaîte-Lyrique, 23 March 1935
Le marchand de Venise (3, M. Zamacoïs, after W. Shakespeare), Opéra, 25 March 1935
Beaucoup de bruit pour rien (comédie musicale, 4, J. Sarment, after Shakespeare), Madeleine, March 1936
Aux bosquets d'Italie (ballet, A. Hermant), Opéra, 1937–8
Le oui des jeunes filles (op, Fauchois, after Moratin), orchd Büsser, OC (Favart), 21 June 1949


Musiques de scène

L'obstacle (A. Daudet), 1890;
Nocturne (M. Star), 1895;
Esther (J. Racine), 1898;
Dalila (O. Feuillet), 1899;
Les deux courtisanes (F. de Croisset), 1902;
Werther (Decourcelle and Grisafulli), 1902;
Angelo, tyran de Padoue (V. Hugo), 1905; Scarron (Mendès), 1905;
La vierge d'Avilla (Mendès), 1906;
Méduse (M. Magre), 1911;
L'homme à la rose (H. Bataille), 1919;
Andrea del Sarto (A. de Musset), 1920;
Manon, fille galante (Bataille and A. Flament), 1923;
Seigneur Polichinelle (Zamacoïs), 1925;
L'homme avec dix femmes (Zamacoïs), 1937


Orchestre

Nuit d'amour bergamasque, sym. poem, 1893;
Marine, chbr orch, 1898;
Vn Conc., 1927;
Pf Conc., 1931;
Conc., 5 insts, orch, 1942;
Conc. provençal, fl, cl, bn, hn, str, 1945;
Vc Conc. ‘Révision et cadence de Ferdinand Pollain’ (Paris, 1955), unfinished;
Suite honogroise, vn, pf, perc, str


Musique de chambre

Pf Trio, f, 1896;
Romance, A, vn, pf, 1901;
Sarabande, thème variée, cl, pf, 1903;
Variations chantantes, vc, pf, 1905;
Nocturne, vn, pf, 1906;
Danse pour une déesse, fl, pf, 1913;
Pf Qnt, 1921;
Sonata C, vn, pf, 1926;
Divertissement pour une fête de nuit, str qt, 1931;
Eglogue, wind trio, 1936;
Soliloque et forlane, va, pf, 1937;
Str Qt, a, 1939;
Romance, fl, va, vc;
2 préludes, org


Piano

Une abeille, 1889;
Suite concertante, 1889;
Hippomène et Atalante, 1890;
Les impressions, 1890;
Scherzo lent, 1891;
Notturno alla italiana, 1891;
Variations sur un thème de Charles Levadé, pf 4 hands, 1892;
3 préludes sur des airs populaires irlandaises, pf 4 hands, 1895;
Portraits de peintres, 1896;
Premières valses, 1897;
Le rossignol éperdu, 1902–10;
Berceuses, pf 4 hands, 1904;
Variations puériles sur une mélodie de Carl Reinecke, 1905;
Bacchante, 1905;
Les jeunes lauriers, 1915;
Pour vercer un convalescent, 1915;
Le ruban dénoué, 1915;
2 études, 1927;
other pieces


Musique chorale

Prométhée triomphant (P. Reboux), solo vv, chorus, orch, 1908;
Le pauvre d'Assise (orat, Rivollet), c1918–33


Mélodies en cycle

Chansons grises (P. Verlaine), 1887–90;
Rondels (C. d'Orléans, T. de Banville, Mendès), 1898–9;
Etudes latines (Leconte de Lisle), 1900;
Venezia (Venetian dialect, trans. M. Léna), 1901;
Les feuilles blessés (J. Moréas), 1901–6;
Chansons et madrigaux (d'Orléans, J.A. de Baïf, A. d'Aubigné, A. Boesset), 1907;
Amour sans ailes (M. Robinson), 1911;
5 petites chansons (R.L. Stevenson), 1915;
Chansons espagnoles (1947)


Mélodies séparées

Rêverie (Hugo), 1888:
Si mes vers avaient des ailes (Hugo), 1888;
Mai (F. Coppée), 1889;
Aubade espagnol (Daudet), 1890;
Paysage (A. Theuriet), 1890;
Dernier voeu (de Banville), 1891;
Infidélité (T. Gautier), 1891;
La nuit (de Banville), 1891;
Offrande (Verlaine), 1891;
Trois jours de vendange (Daudet), 1891;
D'une prison (Verlaine), 1892;
Fêtes galantes (Verlaine), 1892;
Séraphine (H. Heine), 1892;
L'énamourée (de Banville) (1892);
Seule (Gautier) (1892);
Cimetière de campagne (G. Vicaire), 1893;
L'incrédule (Verlaine), 1893;
Nocturne (J. Lahor), 1893;
Les cygnes (A. Renaud), 1893–4;
Fleur fanée (L. Dierx) (1894);
A Phidylé (Leconte de Lisle), B, 6 S, 4 T, pf 4 hands, 1895;
Cantique (Racine), 1v/women's chorus, pf (1896);
Naguère, au temps des églantines (Mendès), 1896;
Théone (J. Moréas) (1897);
La délaissée (Mme Blanchechotte) (1898);
Le souvenir d'avoir chanté (Mendès) (1898);
Le marchand des marrons (P. Collin), 1899;
Le printemps (de Banville) (1899);
Quand je fus pris au pavillon (d'Orléans) (1899)
La chère blessure (Blanchechotte) (1900);
Quand la nuit n'est pas étoilée (Hugo) (1900);
J'ai caché dans la rose en pleurs (A. Silvestre) (1903);
O fons Bandusiae (Horace), ?1905;
Au pays musulman (H. de Régnier), 1906;
Les fontaines (de Régnier) (1910);
A une étoile (de Musset), ?1911;
Avoir des ailes de colombe (Robinson, trans. Duclaux) (1911);
Chanson au bord de la fontaine (M. Magre) (1912);
Le rossignol des lilas (L. Dauphin) (1913);
A Chloris (T. de Viau) (1916);
Le plus beau présent (Magre) (1917);
Puisque j'ai mis ma lèvre (Hugo) (1917);
Ma jeunesse (H. Vacaresco) (1918);
A nos morts ignorées (L. Hennevé) (1918);
Dans la nuit (J. Moréas) (1921);
La douce paix (G. de Saix) (1921);
Fumée (Moréas) (1921);
Sur l'eau (Sully-Prudhomme) (1921);
Au rossignol (de Saix) (1955);
L'amitié (1955);
Chanson (1955);
Je me souviens (de Saix) (1955);
La nymphe et la source (1955);
Sous l'oranger (1955);
Ta main (1955);
La vie est belle (1955);
Dans l'été


Musiques de film

La Dame aux camelias, 1934;
Sapho, 1934


Ecrits

Du chant (Paris, 1920, 2/1957; Eng. trans., 1990, as On Singers and Singing)
La grande Sarah (Paris, 1930; Eng. trans., 1932, as Sarah Bernhardt)
Journal d'un musicien (Paris, 1933)
L'oreille au guet (Paris, 1937)
Thèmes variés (Paris, 1946)


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reynaldo HAHN (1874-1947)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reynaldo HAHN (1874-1947)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: