Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 William HAYES, 1708-1777

Aller en bas 
AuteurMessage
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6210
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: William HAYES, 1708-1777   Sam 10 Juil - 11:10



William Hayes est un compositeur, organiste, chanteur et chef d'orchestre anglais, baptisé à Gloucester le 26 janvier 1708 et décédé à Oxford, le 27 juillet 1777.

Biographie

Il a été formé à la cathédrale de Gloucester et a passé la première partie de sa vie professionnelle comme organiste à St Mary's, Shrewsbury (1729) et à la cathédrale de Worcester (1731).
La majorité de sa carrière s'est déroulée à Oxford où il fut nommé organiste de Magdalen College en 1734 où il a obtenu les degrés de B. Mus en 1735 et D. Mus en 1749.
La peinture ci-dessus a été réalisée par John Cornish aux environs de 1749 - W Hayes porte sa robe de doctorat.
En 1741, il a été élu à l'unanimité, professeur de musique et organiste de l'église de l'université. En 1757, 1760 et 1763, il fut directeur musical de la Gloucester Music Meeting, où il chanta en tant que ténor. À l'époque, il était l'un des membres fondateurs du "Fund for the Support of Decay’d Musicians" (Fonds pour le soutien aux musiciens décadés), plus tard la Royal Society of Musicians. Il a présidé les concerts de la ville universitaire pendant une trentaine d'années et a contribué à la construction de la 'Salle de Musique Holywell' à Oxford, la plus ancienne en Europe. Il a été l'un des premiers membres de la 'Royal Society of Musicians' et en 1765 a été élu "membre privilégié" du 'Noblemen's and Gentlemen's Catch Club'. William Hayes mourut à Oxford en juillet 1777.

Ses enfants Philip Hayes (1738-1797) et William Hayes II (1741-1790) étaient aussi musiciens et compositeurs.

Style de musique

Au début des années 1740, il rencontre Charles Burney qui le considérait comme "un grand organiste et un enseignant actif et érudit".
William Hayes aimait particulièrement la musique Haendel et a été  l'un des chefs les plus actifs de ses oratorios et autres œuvres de grande envergure en dehors de Londres. Sa vaste connaissance de Haendel a fortement marqué sa propre musique mais ne l'a pas dominé.
Sa composition tend vers un genre largement ignoré Haendel – cantates de chambres, accompagnées à l'orgue (traduction à vérifier …)  - tandis que son travail vocal montre une préférence pour la forme 'non-da capo aria'.
Hayes a également cultivé un style polyphonique consciemment "savant" (peut-être dû à son intérêt pour les antiquaires) qui se retrouve dans ces nombreux canons, hymnes et œuvres instrumentales.
Néanmoins, plusieurs de ses sonates montrent qu'il n'était pas fermé au style classique émergent.
Bien qu'il n'ait publié pratiquement aucune musique instrumentale, ses œuvres vocales étaient très populaires et les éditions imprimées ont connu un beau succès auprès des musiciens tant professionnels qu'amateurs.
Des travaux importants comme son ode 'The Passions' ou encore l'oratorio en un acte 'The Fall of Jéricho' et ses 'Six Cantatas' démontre qu'Hayes  était un des meilleurs compositeurs anglais du XVIIIème siècle.
En tant qu'écrivain son 'Arts of Composing Music' comprend la première description publiée de la musique aléatoire – musique composée au hasard.  Dans ses 'Remarks', il révèle son intérêt pour la musique de Rameau, Benedetto Marcelle et Geminiani.  Ses 'Anecdotes' donnent un aperçu de l'organisation des festivals de musique en province au XVIIIème siècle.
Hayes a légué sa vaste bibliothèque musicale à son fils Philip Hayes ; ces manuscrits se trouvent aujourd'hui à  la 'Bodleian Library' d'Oxford.

traduction personnelle de Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6210
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: William HAYES, 1708-1777   Sam 10 Juil - 11:32

choc de classica, juillet 2010

Evelyne Tubb, soprano (Narratrice, Melancolie, Gaîté), Ulrike Hofbauer (Espoir, Raison), Sumihito Uesugi (Jalousie, Joie), David Munderloh (Terreur, Désespoir), Lisandro Abadie (Colère, Vengeance).
Choeur de la Schola Cantorum Basliensis, la Cetra Barockerchester Basel, direction Antony Rooley

Paru le 1 juillet 2010 chez Glossa.

Extrait du magazine Classica de juillet 2010 :

Cette 'Ode for music', composée à Oxford en 1750, se présente comme une sorte d'oratorio ou de cantate moraliste qui ressemble assez aux "pastorales" de Haendel. Les personnages n'appartiennent à aucune histoire. Ce sont des concepts, les passions humaines, à l'exception notable des extrêmes que sont l'amour et la haine, déjà tellement illustrés par ailleurs ...

Les brefs extraits que j'en ai entendu me paraissent du même acabit que celui proposé sur le CD accompagnant la revue ...
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17561
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: William HAYES, 1708-1777   Ven 26 Jan - 12:05

Liste de ses oeuvres

Musique religieuse

The Fall of Jericho (oratorio), c1740–50
16 Psalms Selected from the Rev. Mr. Merrick’s New Version (London, 1773)
David (oratorio) Act 1, c1774–7; completed by P. Hayes
Holy Communion and Evening Service, E  [completion of H. Hall and W. Hine’s service]
Te Deum, ré majeur
Old Hundredth Psalm (London, ?1790)
c20 anthems, most in Cathedral Music in Score, ed. P. Hayes (Oxford, 1795)


Musique profane

Odes

Orpheus and Euridice : "When the fair consort", 1735, (Oxford, 1742)
The Passions (W. Collins), 1750 (Oxford, c1800)
Where shall the Muse, 1751
Hark! Hark from every tongue, installation ode, 1759
O that some pensive Muse (Ode to the Memory of Mr. Handel), c1759
Ode Sacred to Masonry, (London, 1763)
Daughters of Beauty (commemoration ode, B. Wheeler), 1773


Autres

12 Arietts or Ballads and 2 Cantatas (Oxford, 1735)
Circe, masque, (Oxford, 1742)
6 Cantatas (London,1748) : A winter scene at Ross in Herefordshire - Why, Lydisias, shou'd man be vain - While I listen to thy voice, Chloris - Cloe's dream - To Venus a rant - An ode to Echo.
Peleus and Thetis (masque, G. Granville), ?1749
Catches, Glees and Canons : 4 Livres (London, 1757–85)
Separate songs and cantatas. (Oxford, 1742)


Musique instrumentale

Concerto  en ré majeur : 2 fl, str; g, str (arr. of Carbonelli Sonata 10 of 1729);
The Rival Nations, 2 fl, 2 ‘Fifa’, timp, str;
Concerto pour basson, lost;
Concerto pour clavecin, sol majeur, c1735–40;
Concerto pour orgue en la majeur
Concerto pour orgue en ré majeur, 1755
6 concerti grossi, cordes (B , D, g, d, D, B );
6 trio sonatas (F, B , D, F, B , e).


Ecrits

The Art of Composing Music by a Method Entirely New (London, 1751) [anon. attack on Barnabas Gunn]
Remarks on Mr. Avison’s Essay on Musical Expres​sion(London, 1753) [pubd anon.]
Anecdotes of the Five Music Meetings at Church Langton (Oxford, 1768)




https://www.youtube.com/watch?v=CZj2ncZ7svk&index=3&list=PLoSD2wJPsE2tmLmPbQz6SDQLy6bOvX1r1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: William HAYES, 1708-1777   

Revenir en haut Aller en bas
 
William HAYES, 1708-1777
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: