Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Glenn Gould

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Glenn Gould   Mar 31 Oct - 14:02

Glenn Gould (25 septembre 1932 à Toronto - 4 octobre 1982 à Toronto) est un pianiste, compositeur, réalisateur et écrivain canadien. Il est surtout connu pour ses interprétations remarquables au piano, dont deux enregistrements des variations Goldberg de J.S. Bach (1955 et 1981).

Il a étudié le piano au conservatoire de Toronto et auprès d'Alberto Guerrero avant de donner de nombreux concerts, essentiellement sur le continent américain, où il joua avec les plus célèbres interprètes (Herbert von Karajan, Leonard Bernstein, Yehudi Menuhin, entre autres). Il quitte définitivement la scène le 10 avril 1964, à l'âge de 32 ans, pour se consacrer exclusivement à l'enregistrement en studio et à la réalisation d'émissions de radio et de télévision. Il meurt en 1982 d'un accident vasculaire cérébral.

Il s'est gagné une réputation internationale grâce à ses interprétations très originales, particulièrement celles de la musique de Jean-Sébastien Bach. Il a particulièrement excellé dans l'interprétation des variations Goldberg dont il a su mettre en valeur la dynamique, la vivacité, la profondeur de l'articulation logique des thèmes, qui fut à l'origine de sa renommée internationale et dont le toucher était si résolument différent qu'il en était immédiatement reconnaissable d'entre tous.

Ses compositions, en revanche, sont restées peu connues. Citons notamment une fugue pour choeur à quatre voix mixtes intitulée So you want to write a fugue où le musicien nous explique comment écrire une fugue, démonstration à l'appui. Gould est également l'auteur d'un Quatuor à cordes, d'inspiration proche de la musique de Richard Strauss.
Entre 1972 et sa mort, il a fait sept documentaires avec Bruno Monsaingeon dont Les Chemins de la musique en 1974 (rebaptisé plus tard Glenn Gould, l'alchimiste).

Il est considéré comme l'un des plus grands pianistes du XXe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16381
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Mar 31 Oct - 15:54

Je sais que je vais scandaliser notre chère amie Cécile/Ludwig, mais je n'aime pas ce pianiste qui disait détester Mozart, qui prenait moult libertés avec les partitions, et qui jouait Bach au piano alors que je le préfère au clavecin... Mais ce n'est que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Mar 31 Oct - 16:21

Avis que je partage. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Sam 3 Mar - 0:22

par Alexandre Pham

Qui est Glenn Gould ? Comment expliquer la fascination que l’interprète mais aussi l’homme ont suscité auprès d’un public qu’il a décidé, en 1964, de mettre à distance ? Bruno Monsaingeon avec lequel le pianiste canadien a coréalisé plusieurs films essentiels pour comprendre son approche interprétative, nous offre au travers de regards multiples, grâce aux témoignages surtout de ses « fans », un portrait de l’homme.

Par la voix du comédien Mathieu Amalric, Gould se raconte : sa famille, sa mère organiste, ses premiers concerts, son travail surtout. Homme de la nuit, homme du montage et de l’enregistrement, il n’aura cessé en définitive de revenir toujours sur la perfection de son jeu. Sous l’oreille attentive du micro (réglé par la firme CBS) : multiplier les options, n’en trouver qu’une viable ; explorer le mystère de l’œuvre ; s’identifier au compositeur et par un phénomène d’identification qui confine à la transe, ne faire qu’un avec la pensée de l’auteur, Bach en particulier, et transmuer l’approche de l’interprète en acte de composition.

On ne saurait rassembler ailleurs, documents d’archives et témoignages aussi complets et même émouvants : chacun raconte son rapport à la musique grâce à Gould. Une expérience dont chaque individu ne sort pas indemne : héritage actuel que l’artiste n’aurait certainement pas renié tant son « art » ne s’adresse pas à la foule (phénomène collectif qu’il détestait) mais à l’individu. Rapport intime et d’introspection partagée qui atteste de sa quête originale qui, au-delà de l’exigence technicienne et technologique, -combien de temps passé à penser la musique, à exercer ses doigts sur le piano, puis à monter et démonter les bandes enregistrées ?- pour obtenir du sens.

L’homme qui a fait de l’enregistrement en studio une seconde langue musicale, n’espérait qu’un résultat : l’approfondissement et la réalisation d’un travail spirituel sur la matière musicale. Lui-même convaincu de l’au-delà, tentait d’approcher cette idée d’absolu, ce qui confère à son travail, sa signification quasi mystique. Ses entretiens filmés, son approche en particulier des dernières fugues de Bach, ce rituel devenu célèbre où il jouait contre le clavier, sur une chaise basse aux pieds avant surhaussés, en chaussettes, nourrissent le portrait sacralisé de l'interprète.

Cet aspect mystificateur de l’homme et de son « œuvre » est à mettre en rapport avec ce que dit Bruno Monsaingeon dans un récent entretien, paru dans les colonnes de notre confrère Diapason (mai 2006) : « Mais pour le plupart des gens, il y a chez Gould une dimension philosophique, quelque chose qui dépasse de loin la sphère musicale. Les problèmes qu’il pose sont d’ordre universel. C’est un phénomène christique. »

Aujourd’hui, 24 ans après sa mort, son œuvre nous parle ; elle nous déconcerte et nous subjugue. Que l’on soit irrité par son radicalisme, ou séduit par l’éclat et l’insolence du penseur, reconnaissons que peu d’artistes ont poussé aussi loin que lui, l’ascèse critique et l’abnégation de l’interprète, confronté à son œuvre de musicien.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
benoît

avatar

Nombre de messages : 290
Age : 53
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Lun 19 Mar - 13:27

Avec vous 2 ,je serai le 3ème à ne pas aimer cet artiste(pourles mêmes raisons que vous) qui me semble toujours anti-naturel avec son piano préparé.

Il ne s' efface jamais derrière le compositeur et à son écoute, on entend toujours lui avant le compositeur.

Je n' ai jamais compris l' engouement pour ce bonhomme.

Par contre,j' aime beaucoup Bach au piano,par Argerich,Brendel,Tipo ... mais ses Goldberg restent encore acceptables.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Lun 19 Mar - 13:54

benoît a écrit:

Je n' ai jamais compris l' engouement pour ce bonhomme.

Moi non plus!
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16381
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Lun 19 Mar - 14:27

J'avais un jour reçu en cadeau les Goldberg par Glenn Gould, je ne l'ai pas écouté jusqu'à la fin, et ai revendu le CD


Dernière édition par le Lun 19 Mar - 14:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Lun 19 Mar - 14:29

Et le méchant Snoopy va aussi déplacer ton message car il n'a aucun rapport avec Glenn Gould! Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16381
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Lun 19 Mar - 14:32

Snoopy a écrit:
Et le méchant Snoopy va aussi déplacer ton message car il n'a aucun rapport avec Glenn Gould! Very Happy Wink

C'est déjà fait Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Lun 19 Mar - 14:34

Petit malin! Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Glenn GOULD   Lun 19 Mar - 15:59

Et selon ma bonne habitude, je reste acquise à Glenn GOULD, j'aime son personnage atypique, sa façon de jouer, et je n'aime pas les 3 premières sonates de Beethoven jouées par lui.

Dans son livre "Journal d'une crise" Bruno MONSAINGEON donne une description de pianiste le plus significatif de l'histoire dans son atelier de torture, car Glenn Gould avait de graves problèmes de santé.
"Qu'on le veuille ou non la dimension de son talent et de son âme est telle qu'on ne peut que le situer au sommet : l'Hymalaya des pianistes".

Ceci est mon simple avis de mélomane, j'achète tous les cd que je peux trouver, JS BACH et BEETHOVEN.


Dernière édition par le Dim 25 Mar - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Andante



Nombre de messages : 33
Age : 66
Date d'inscription : 24/03/2007

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Dim 25 Mar - 15:42

Effectivement Joachim, Glenn Gould détestait Mozart. Il disait que Mozart était une erreur, qu'il n'aurait jamais dû exister !!! Quelle audace ! Je suis comme toi je n'aime pas Gould excepté dans les oeuvres de Bach dont je trouve ses interprétations magistrales notamment "les variations Goldberg" , "le clavier bien tempéré" entre autres. Son toucher est sublime ! Gould ne vivait qu'à travers et que pour sa musique. C'est vrai, il était complètement névrosé, hypocondriaque, claustrophobe etc... mais aussi beaucoup trop cérébral pour aborder une oeuvre d'une façon classique, ce qui explique toutes les libertés qu'il prenait avec la musique. Il a interprété Bach d'une façon grandiose et seul, à mes yeux aujourd'hui, Perahia est l'interprète idéal pour ce compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Dim 25 Mar - 17:33

Andante a écrit:
Effectivement Joachim, Glenn Gould détestait Mozart. Il disait que Mozart était une erreur, qu'il n'aurait jamais dû exister !!! Quelle audace !

Perso, je n'irai pas jusque là. Bon, pour Debussy je veux bien Very Happy , mais Mozart quand même...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Glenn GOULD   Dim 25 Mar - 17:43

D'accord, Glenn abusait en disant que Mozart était une erreur, mais c'était un merveilleux pianiste, pas de chance, je suis seule à l'aimer, dans Bach, il est sublime, dans les concertos pour piano de Beethoven, aussi, malheureusement il n'a joué qu'une seule fois le Triple concerto, et il n'existe aucun enregistrement CD.
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 56
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Dim 25 Mar - 18:57

Non non Ludwig, vous n'êtes pas seule, moi z'aussi, j'aime bien GG pour les concertos de Bach, mais ce sont les seules oeuvres que j'ai entendues par lui interprétées.
Maintenant qu'il n'aimait pas Mozart, on s'en fiche. L'important c'est ce que nous aimons pas ce que les autres aiment ou pas. Tout ce qu'on demande à un pianiste c'est de bien jouer non?! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: livre   Dim 25 Mar - 19:08

Tout à fait d'accord Steph. chacun perçoit la musique et ses interprétes selon ses émotions, j'ai tellement entendu un jour écorcher GOULD, sur ses interprétations de Beethoven, j'ai eu envie de le connaître, et de lire un livre "JOurnal d'une crise"de Bruno Monsaingeon, j'ai été emballée par le personnage, trés émouvant, et par le pianiste, le récit de ses souffrances quand il travaillait son piano, à la recherche de la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Glenn GOULD   Dim 25 Mar - 19:39

Steph, voilà tout ce que je possède de Glenn GOULD, c'est trés peu :

- CD - Sonates pour piano Moonlight - Pathétique - Appassionata
- The 1955 Goldberg variations - Birth of légend
- Coffret - The well-tempered clavier - Book I & II
- 2 coffrets sonates de Beethoven (vendu pour une intégrale - il n'y a
que 19 sonates
- Coffret des 5 concertos pour pianos de Beethoven
- Concertos pour piano de JS Bach

à l'écoute, seules les 3 premieres sonates opus 2 n° 1,2,3 ne m'ont pas
tellement plues.


Dernière édition par le Mar 27 Mar - 0:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 56
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Dim 25 Mar - 20:46

Je ne possède que les concertos pour piano de Bach et j'admets que je les écoute régulièrement avec grand plaisir. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: JS BACH   Dim 25 Mar - 20:53

J'ai oublié les concertos, mes cd ne sont pas rangés, il va falloir que je le fasse, j'adore les concertos pour piano de BACH, par Gould aussi, j'ai aussi le coffret de JS BACH, avant que j'ai tout écouté, il va passer de l'eau sous le pont, je ne sais pas si tu es comme moi, mais certaines oeuvres reviennent beaucoup plus souvent que d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
benoît

avatar

Nombre de messages : 290
Age : 53
Date d'inscription : 14/02/2007

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Dim 25 Mar - 23:46

Excusez-moi tous,mais justement je me contref**** de connaître son chemin de croix ou son soi-disant souci de la perfection ,au point de préparer son piano.Tous les artistes cherchent l' inaccessible perfection dans leur travail.

Car justement dans le cas Gould,c'est justement cela qui me gêne : c' est qu' il se met toujours en avant, devant le compositeur et ne s' efface jamais derrière.Et sa recherche d' un son mécanique que seule la musique de J.S. Bach peut supporter mais est-ce encore du piano,ou du clavecin " amélioré" ? , en tout cas toujours du Gould sans l' once de la moindre humilité.

Qu' il provoque en détestant Mozart ,et alors ! ,il n' est pas le seul :quelle importance ? Il massacre ses sonates dans un style risible de" machine à coudre " qu' on retrouve aussi chez Haydn que pourtant il adorait .

J' écoute parfois ses interprétations de Bach :c' est une vision à part,avec ses partis-pris mais Bach perd sa valeur universelle dans son jeu par trop personnel (avec son chantonnement par derrière pour compenser son manque de phrasé)

Epigones :Rosalyn Tureck
Fazil Say (qui devrait se contenter de jouer ses propres oeuvres)

Petit apparté ( à déplacer ?) :
Je suis surpris que Snoopy déteste à ce point Debussy qui me séduit souvent (Seuls Pélléas et les mélodies m' insupportent );quand je l' écoute,tous les parfums de la Belle Epoque montent en moi. Je trouve dans cette musique beaucoup de subtilité ,de chatoiement,des couleurs irisées et un parallèle (peut-être réducteur) avec l' Impressionnisme pictural.Je respecte ton avis,Snoopy avec le secret espoir qu' un jour tu pourras t' ouvrir un chouia à cette musique primordiale dans notre Histoire.

Moi-même déteste Berlioz ,non pas l' orchestrateur, admirable, qui annonce tant M. Ravel qui m' intéresse beaucoup plus, mais le pompier très XIXème siècle qui nous assène des thèmes souvent vulgaires mais je reconnais malgré tout son importance dans l' Histoire.
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 56
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Lun 26 Mar - 1:54

benoît a écrit:
Il massacre ses sonates dans un style risible de" machine à coudre "

Laughing J'aime bien l'expression! Sur un autre forum, quelqu'un l'avait nommé : "le robot"!
Revenir en haut Aller en bas
steph-w

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 56
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: Glenn Gould   Lun 26 Mar - 1:57

Ludwig a écrit:
certaines oeuvres reviennent beaucoup plus souvent que d'autres.

Exactement, pour ce qui me concerne, ce sont les cantates.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Glenn Gould   Lun 26 Mar - 11:26

benoît a écrit:
Il massacre ses sonates dans un style risible de" machine à coudre "
ah pour ça, j'ai ce qu'il faut :



c'est radical ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Glenn GOULD   Lun 26 Mar - 12:07

Tu es féroce avec Glenn GOULD, je ne connais pas ce film, chacun perçoit la musique selon son coeur,et sa sensibilité, je ne peux vraiment pas juger de son jeu, car il faut certainement être musicien, je ne fais jamais de comparaison, c'est sur les trois premières sonates de Beethoven que j'écoute trés souvent que j'ai en effet ressenti une différence dans son jeu par rapport à d'autres pianistes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Glenn Gould   Lun 26 Mar - 15:11

Ludwig a écrit:
je ne connais pas ce film
Le Mocky ? ah ça tu loupes quelque chose ! c'est foutraque à souhait Wink (aaahh, Patricia Barzyk Embarassed Embarassed Embarassed )


Dernière édition par le Lun 26 Mar - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Glenn Gould   

Revenir en haut Aller en bas
 
Glenn Gould
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les interprètes-
Sauter vers: