Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 François-Joseph Gossec (1734-1829)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Mar 31 Oct - 13:57

Le compositeur français François-Joseph Gossec (Gossé de son vrai nom) est né à Vergnies, dans le Hainaut belge wallon actuel — territoire français à l'époque —, le 17 janvier 1734 et mort à Passy le 16 février 1829.

Formé à Walcourt avant de devenir choriste à la cathédrale d’Anvers (où il accomplit ses études musicales), puis à Bruxelles et Liège, Gossec fut engagé comme violoniste dans l'orchestre de La Pouplinière, à Paris. Entre 1762 et 1770, il dirigea le théâtre du Prince de Condé à Chantilly (comme maître de musique). Il servit ensuite comme Intendant de la Musique du Prince de Conti.

Il a fondé le Concert des amateurs en 1769, qu'il dirigea jusqu'en 1773. Entre 1773 et 1777, il fut directeur du Concert Spirituel. En 1784, il dirigea la Nouvelle École Royale de chant. Il se fit connaître aussi par son action dans le mouvement révolutionnaire. Il fut en effet reconnu en tant que « musicien officiel de la Révolution », se faisant une réputation d’inventeur de la musique démocratique et de l’art choral populaire. Cette caractéristique lui valut du reste la disgrâce lors de la Restauration. Après 1789, il a écrit de nombreuses œuvres inspirées de la Révolution, telles des hymnes.

Considéré par ailleurs comme le père de la symphonie française, il était très ami avec Mozart et fonda avec un autre grand musicien wallon, le liégeois André-Modeste Grétry, le Conservatoire de Paris où il enseigna la composition entre 1795 et 1814.

Ses quelque 50 symphonies — dont les premières, composées en 1756, sont antérieures à celles de Joseph Haydn — ont contribué au développement du genre en France. Composée en 1809, la Symphonie à 17 parties, célébrant le 20e anniversaire de la prise de la Bastille, fut la dernière de la série. Il composa également des opéras, notamment Les Pêcheurs (1766) et Toinon et Toinette (1767), Sabinus ou Thésée, des œuvres de musique de chambre et des pièces sacrées, tel l'oratorio La nativité (1774). Sa Missa pro defunctis — encore appelée Grande messe des morts — composée en 1760 est une œuvre novatrice d'une grande beauté qui a vraisemblablement inspiré Wolfgang Amadeus Mozart pour son célébrissime Requiem mais également la grande messe des morts de Berlioz. La Messe des Vivants, composée en 1813 et tristement nommée, fut une de ses dernières compositions.

Il trouva la mort après soixante-cinq ans d'une carrière qui se termina avec son dernier Te deum, en 1817. Gossec est inhumé au Cimetière du Père-Lachaise où il repose près de la tombe de son ami Gretry.


Oeuvres principales

Pour orchestre

Sei Sinfonie a quattro op 3 (1758)
Sei sinfonie a più strumenti op. 4 (1759)
Sei sinfonie a più strumenti op. 5 (1761)
Six symphonies op. 6 (1762)
Trois symphonies à grand orchestre op 8 (1765)
Trois symphonies op 9 (1766)
Six symphonies à grand orchestre op. 12 (1769)
Deux symphonies op. 13 (1771)
Deux symphonies (1773)
Symphonie n° 1 (c. 1771-1774)
Symphonie n° 2 (c. 1771-1774)
Symphonie en fa majeur (1774)
Symphonie en ré (1775)
Symphonie en ut (1776)
Symphonie à grand orchestre en ré La Chasse op. 13n°3 (1776)
Symphonie en ré (1776)
Symphonie en ré (1777)
Symphonie concertante en fa majeur n° 2, à plusieurs instruments (1778)
Symphonie concertante du ballet de Mirza (1793)
Marche lugubre et marche religieuse, pour harmonie (1793)
Symphonie en fa majeur pour orchestre d'harmonie (1794)
Symphonie en do majeur pour orchestre d'harmonie (1794)
Symphonie à 17 parties en fa majeur (1809)


Musique de chambre

Sei sonate a due violini e basso op. 1 (c. 1753)
Sei Duetti pour 2 violons, op 7 (1765)
Six Trios, op 9, les trois derniers pouvant être symphonies (1766)
Sei quartetti per flauto e violino o sia per due violini, alto e basso op. 14 (1769)
Six quatuors à deux violons, alto et basse op. 15 (1772)


Musique vocale et chorale

Messe des morts (Requiem) (1760)
La Nativité, oratorio (1774)
Te Deum (1779)
L'Arche d'alliance, oratorio (1781)
Te Deum pour la Fédération du 14 juillet, chœur à trois voix d'hommes (haute-contre, taille et basse) avec accompagnement de musique d'harmonie (1790)
Hymne sur la translation du corps de Voltaire au Panthéon, paroles de Marie-Joseph Chénier, chant pour voix avec accompagnement de deux clarinettes, deux cors et deux bassons (1791)
Le Chant du 14 juillet, paroles de Marie-Joseph Chénier) chœur à trois voix d'hommes avec accompagnement de musique d'harmonie
Dernière messe des vivants, chœur à quatre voix mixtes et orchestre symphonique (1813)
De nombreux chants patriotiques entre 1790 et 1799


Opéras

Le Tonnelier, opéra comique (1765)
Le Faux Lord, opéra comique (1765)
Les Pêcheurs, opéra comique en 1 act (1766)
Toinon et Toinette, opéra comique (1767)
Le Double Déguisement, opéra comique (1767)
Les Agréments d'Hylas et Sylvie, pastorale (1768)
Sabinus, tragédie lyrique (1773)
Berthe, opera (1775, not extant)
Alexis et Daphné, pastorale (1775)
Philémon et Baucis, pastorale (1775)
La Fête de village, intermezzo (1778)
Thésée, tragédie lyrique (1782)
Nitocris, opera (1783)
Rosine, ou L'épouse abandonnée, opera (1786)
Le Triomphe de la République, ou Le camp de Grandpré, divertissement-lyrique en 1 acte, (Chénier) (1794) - d'où est extrait le célèbre Tambourin.
Les Sabots et le cerisier, opera (1803)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Mar 31 Oct - 16:00

Gossec, Grétry, Saint George... Comme je le disais dans un autre post (sur Dalayrac je crois), il est à se demander pourquoi la France semble toujours rejeter ses compositeurs du siècle des Lumières, comme s'il n'y avait eu personne entre Rameau et Berlioz. Pour ma part, dès que je vois un CD de ces compositeurs, je le prends. (car il y en a quand même quelques uns).
Mais à quand une mise en scène d'un opéra de Gossec ou de Grétry ?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Mar 31 Oct - 16:26

joachim a écrit:
il est à se demander pourquoi la France semble toujours rejeter ses compositeurs du siècle des Lumières, comme s'il n'y avait eu personne entre Rameau et Berlioz.

Remarque très pertinente en effet. Pour n'en citer que quelques uns:

François Couperin (1668-1733)
Louis Marchand (1669-1732)
Louis-Nicolas Clérambault (1676-1749)
Antoine Dauvergne (1713-1797)
François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)
Daniel-François-Esprit Auber (1782-1871)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5911
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Mar 16 Fév - 23:17



Le Triomphe de la République ou Le Camp de Grand Pré, divertissement lyrique en un acte (1792)
Livret de Joseph Marie Chénier
Première représentation à l'Académie de Musique à Paris le 27 janvier 1793, avec une chorégraphie de Pierre-Gabriel GardelSalomé Haller, soprano (Laurette)
Antonella Balducci, soprano (La déesse de la Liberté)
Guillemette Laurens, mezzo-soprano (Aide-de-Camp)
Makato Sakurada, ténor (Thomas, chantre du village & compagnon de Laurette)
Claudio Danuser, baryton (Général)
Philippe Huttenlocher, basse (Vieux monsieur)
Arnaud Marzorati, basse (Le Maire)
Femmes, Enfants, Jeunes gens, Vieux messieurs, Soldats
Chœur de la Radio Suisse Italienne de Lugano
Chœur Calicantus (Directeur : Mario Fontana)
Ensemble I Barocchisti
Direction Diego Fasolis

Ce opéra de Gossec est le seul publié au disque.
Il est écrit à la gloire de la bataille de Valmy.

Le livret du disque ici

Je suis en train d'écouter sur youtube où il est reproduit en entier je crois ... c'est simple mais beau comme oeuvre et la qualité de l'interprétation me paraît très correcte.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5911
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Mar 16 Fév - 23:39

Bel Canto a écrit:
Je suis en train d'écouter sur youtube où il est reproduit en entier je crois ... c'est simple mais beau comme oeuvre et la qualité de l'interprétation me paraît très correcte.

C'est un peu vieillot et grandiloquent mais j'aime vraiment beaucoup.
Côté chant, cela me fait penser à Gretry mais la musique est moins étincellante.
En tout cas, l'interprétation me semble vraiment bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Jeu 18 Fév - 11:15

Ce Triomphe de la République, je l'ai acheté dès qu'il est sorti, et j'ai beaucoup aimé également. Mais est ce un vrai opéra ? Il me semble que c'est plutôt une sorte d'oratorio. J'ai écouté Toinon et Toinette, mais j'ai été un peu déçu par rapport aux opéras de Grétry.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5911
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Jeu 18 Fév - 18:39

joachim a écrit:
Ce Triomphe de la République, je l'ai acheté dès qu'il est sorti, et j'ai beaucoup aimé également. Mais est ce un vrai opéra ? Il me semble que c'est plutôt une sorte d'oratorio. J'ai écouté Toinon et Toinette, mais j'ai été un peu déçu par rapport aux opéras de Grétry.

Je trouve aussi que c'est en-deça de Gretry, surtout du point de vue de la musique nettement moins inspirée et plus austère aussi mais quand même j'ai assez bien aimé pour un simple écoute, après je ne suis pas certaine de le remettre en boucle ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Jeu 5 Aoû - 13:51

Nous parlions il y a quelques jours des symphonies pastorales autres que celle de Beethoven. On trouve celle de Gossec sur Youtube :



Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6540
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Jeu 5 Aoû - 15:06

Bien belle en effet merci Joachim!
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Lun 25 Avr - 12:49

L'ouvrage est décrit comme "un divertissement lyrique".
"Le triomphe de la République" a été écrit pour célébrer la victoire de Valmy, comme dit ci-dessus. Cette compositio0n a été faite pour instruire, édilfier le peuple qui aimme cette musique guerrière. Comme maintenant encore... Donc on rajoute force canons (= tambours) et tout ce qui fait du bruit et le plus possible. Les chants exaltent la liberté et l'égalité, et la mort des tyrans (les rois). Le roi a été guillotiné en janvier 1793, sauf erreur.
Enfin, bref, c'est pompier mais voulu.
Au milieu il y a l'introduction d'airs populaires, ce que le public aimait, et une dans paysanne. Moments gais et plaisants.... reposants. Et puis à la fin, les danses des représentant des nations, dont celle des "Savoisiens"...... et bien sûr des Suisses ("Le ranz des vaches" !).
Donc en tenant compte des circonstances dans lesquelles l'ouvrage a été composé et dans quel but, je pense que cela explique le grand succès de cet ouvrage décrivant un petit moment de l'histoire, mais un grand pour la Révolution.
À la fin il y a les danses des gens des nations, quelques airs très intéressants, qui n'ont rien à voir avec l'histoire ou si peu.
Pour finir j'aime bien, comme j'aime bien aussi les fanfares, c'est mon côté enfant.....
Et puis le passage de Thomas:
"Si vous aimez la France, venez accourez tous,"
" Boire du vin de France et danser avec nous."

Je ne sais pas comment rajouter un morceau sinon je vous l'aurais fait entendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Lun 25 Avr - 15:15

Si je n'étais pas sans arrêt emm... par des microcoupures quand je veux "uploader", j'en mettrai un morceau.

Sur Youtube on ne trouve que le tambourin...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Mer 1 Juin - 14:39

Un CD de symphonies, très intéressant :



avec :

la sinfonia a piu stromenti en ut mineur opus 6 n° 3 (Brook 33)
la symphonie à grand orchestre "La Chasse" en ré majeur op 13 n° 3 (B 62)
la symphonie concertante du ballet de Mirza en ré majeur (B 90)
la symphonie à 17 parties en fa majeur (B 91)

Très bien interprété et enregistré, c'est des meilleurs CD de symphonies de Gossec Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6540
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Mer 1 Juin - 15:59

je confirme..je l'aime beaucoup aussi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5911
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Mer 1 Juin - 16:21

De Gossec, j'ai seulement sur le CD 'Grands Motets' pour Louis XVI 'Terribilis est locus iste'.

Mais j'ai souvent entendu des oeuvres du compositeur avec les Agrémens qui ont deux CD à leur actif :

Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5911
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Mer 20 Juil - 13:28

La Symphonie à 17 parties en fa majeur de François-Joseph Gossec a été composée en 1809. Le titre fait référence à l'instrumentation particulièrement étoffée pour l'époque.

Cette symphonie au style grandiose n'a jamais été publiée du vivant de son auteur, et n'est donc parvenue qu'à l'état de manuscrit; il n'est au demeurant également pas possible de savoir si elle fut jouée à cette époque.

Cette symphonie comporte quatre mouvements :
Maestoso - Allegro molto ;
Larghetto ;
Menuet - trio ;
Finale : Allegro molto.

Orchestration
L'œuvre est écrite pour 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 2 trompettes (non obligées), 2 cors, timbales (non obligées), cordes et basse.

Analyse
L'œuvre mêle aux principes formels de la symphonie mis au point par Haydn et Beethoven, l'esprit de la musique instrumentale de plein-air jouée à l'époque révolutionnaire, avec notamment un rôle important dévolu aux instruments à vent.

source : wikipedia

Hehe Je me demandais si j'avais une partie de l'oeuvre car je n'avais que 4 morceaux ... je l'ai donc bien entier !
Et je vous la recommande chaudement !!!
Cette musique oscille constamment entre classisme et romantisme - le larghetto est plus particulièrement coloré.

Encore une belle découverte, voici un compositeur que j'apprécie de plus en plus !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Mer 20 Juil - 14:55

Bel Canto a écrit:
[

Hehe Je me demandais si j'avais une partie de l'oeuvre car je n'avais que 4 morceaux ... je l'ai donc bien entier !

17 parties, ça ne veut pas dire 17 mouvements, mais 17 instruments Wink


La symphonie est en fa majeur et en quatre mouvements, elle est assez grandiose (c'est "l'Héroïque" de Gossec), et donne la part belle aux vents (l'instrumentation des dix sept parties étant : 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 trompettes, 2 cors, 2 bassons, 2 violons, alto, contrebasse et timbales), ce qui fait bien 17.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Dim 24 Juin - 19:25

On connaît assez bien sa grandiose Messe des Morts, un Requiem grandiose qui, pourtant est une oeuvre de jeunesse (datant de 1760, Gossec avait donc 26 ans). A part un Te Deum de 1779, quelques pièces mineures (dont un O Salutaris de 1782 et un 2ème Te Deum de 1790) et deux oratorios (La Nativité de 1760 et l'Arche d'alliance de 1781), Gossec n'est revenu à la musique religieuse qu'en 1813, avec sa Dernière Messe des Vivants. Une oeuvre que je recherchais depuis pas mal de temps, et dont j'ai enfin trouvé un enregistrement.



Moitié moins longue que la Messe des morts (48 minutes), cette Messe des vivants est tout aussi grandiose, et je ne comprends pas qu'elle ne soit pas plus connue. Elle se compose des parties habituelles de la messe, avec en plus un très joli O Salutaris entre Sanctus et Agnus Dei, et un Domine salve fac Imperator à la fin (en 1813 c'était Napoleon qui régnait)).


Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5911
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Dim 24 Juin - 22:29

Je ne connais ni l'un ni l'autre ... mais j'aime bien Gossec et je veux bien te croire quant au qualificatif de 'grandiose' !
Normalement, je devrais entendre cette saison, son opéra 'Thésée'.

Pour ce qui est de comprendre pourquoi certaines pièces sont moins connues que d'autres alors que de qualité égale ... c'est un mystère que je n'ai jamais pu percer !
Déjà au sein d'une même oeuvre ... il y a des airs plus connus que d'autres alors que franchement ce ne sont pas les meilleurs (cfr 'va pensiero', le choeur des esclaves de Nabucco > il y a bien d'autres moments meilleurs dans cet opéra !)
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
dralastor



Nombre de messages : 3
Age : 27
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Jeu 12 Juil - 23:33

Bonsoir à tous

Je suis bien aise de voir qu'il existe encore quelques irréductibles de Gossec, et de trouver un sujet où partager l'indignation contre le manteau de Noé dont les français semblent avoir recouvert leurs auteurs symphonistes.

A titre personnel, je trouve que l'ouverture et le final de son Te Deum pour la fête de la fédération sont grandioses, de même que le premier mouvement de sa symphonie dite "de chasse."

Je poste ici pour deux raisons :

-Joachim, j'ai du mal à apprécier la dernière messe des vivants. Contrairement au divin Requiem, je ne retiens pas d'airs, j'ai du mal à isoler de beaux mouvements, et je le trouve globalement bien moins inspiré. Mais puisque tu places ces deux oeuvres sur le même plan, je suis curieux de connaître tes passages favoris et les qualités que tu leur prêtes ; peut-être cela m'aiderait-il à mieux sentir la musique Very Happy

-Sinon, je vois sur la page Wikipédia que Gossec aurait composé par moins de trois deums ! 1779, 1791, 1817. Or je ne trouve comme enregistrement que celui du Te Deum révolutionnaire. J'aimerais savoir si les deux autres sont disponibles quelque part, ou si quelqu'un les a déjà entendus ! Idem pour son oratorio de la nativité (1774)

Je n'émets pas l'hypothèse que de tels morceaux n'aient pas été enregistré ou joué depuis deux cents ans

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Sam 14 Juil - 10:00

Bonjour dralastor,

En fait, je place également le Requiem avant la Messe des vivants, je voulais seulement dire qu'elle mériterait d'être plus connue et interprétée.

Pour le Te Deum, je suppose que tu parles de cet enregistrement :



Je viens juste de l'écouter, et à mon avis il s'agit du premier Te Deum, celui de 1779 : 4 solistes, orchestre symphonique et une durée de 52 minutes. Celui de 1790 est pour choeur d'hommes à 3 voix et grand orchestre d'harmonie (dont 3 trombones et serpents), gros tambour-tonnerre, cymbales et timbales, et il a des passages uniquement orchestraux. Sa durée, selon Adelaïde de Place, serait de 30 minutes. Vu son effectif très particulier, il est très rarement interprété, et pour ma part je ne l'ai jamais entendu et il ne doit pas y avoir d'enregistrement.
Quant à celui de 1817, je ne le trouve même pas dans le catalogue des oeuvres de Gossec confused

Revenir en haut Aller en bas
dralastor



Nombre de messages : 3
Age : 27
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Sam 14 Juil - 12:22

je croyais aussi qu'il s'agissait du Te Deum de 1779, mais j'ai pu écouter des extraits de cet enregistrement en MP3 sur Amazone, et il se trouve que ce sont les mêmes que ceux du Te Deum pour la fête de la fédération (1790) disponibles sur Youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=NXBbMlLnO1E&feature=results_video&playnext=1&list=PL8CF2EFD7547C5F07

Peut-être que celui qui les a mis en ligne s'est trompé, mais je trouve que l'ambiance de cette pièce, très belle par ailleurs, correspond exactement aux grandes cérémonies de plein air de la révolution.

Si tu as raison, je suis encore plus curieux d'entendre le Te Deum manquant ; déjà que je trouve plaisant celui d'Ancien Régime, je peux imaginer ce que donne celui de la Révolution.
Il faut tirer cette histoire au clair Suspect

Pour celui de 1817, j'avoue que ma source n'est autre que Wikipédia... "Il trouve la mort à Passy en 1829, sous la Seconde Restauration, après soixante-cinq ans d'une carrière qui se termine avec son dernier Te deum, en 1817. Gossec est inhumé au cimetière du Père-Lachaise, où il repose près de la tombe de son ami Grétry."
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16485
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Sam 14 Juil - 15:14

En effet, sur youtube il s'agit du même te deum. Mais à mon avis c'est une erreur de l'avoir appelé "pour la fête de la fédération" car les voix solistes et l'orchestration n'ont rien à voir avec celles décrites pour celui de 1790, dans le guide de la musique sacrée chez Fayard.

Au sujet du 3ème Te Deum, il a été commencé en 1811 et aurait été terminé en 1817. Il y est seulement fait allusion dans deux lettres de 1817. Mais la partition est perdue, donc nous ne sommes pas près de l'écouter...

On en parle page 269 de ce livre écrit par Claude Role :



FRANÇOIS-JOSEPH GOSSEC (1734-1829)
Un musicien à Paris, de l'ancien Régime à Charles X
Claude Role
Univers musical
Revenir en haut Aller en bas
dralastor



Nombre de messages : 3
Age : 27
Date d'inscription : 12/07/2012

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Sam 28 Juil - 23:35

Tout s'éclaire, merci pour ces précisions ! Very Happy

Ce bouquin a l'air intéressant. Donne-t-il quelques informations sur la personnalité de Gossec ? D'après les quelques représentations, il m'a l'air d'un homme calme et bonne patte, sans excentricité.

Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   Lun 12 Nov - 18:34

FRANCOIS-JOSEPH GOSSEC (1734-1829) 
Te Deum à la Fête de la Fédération (1790)


http://www.youtube.com/watch?v=nUvVujiuGso

Il semblerait qu'on a repris simplement son premier Te Deum.

Dans l'envyclopédie de la musique de Larousse On lit:
Parmi les Te Deum les plus célèbres, on cite ceux de Lully (1664), Purcell (1694), Haydn (v. 1800), Berlioz (1849), Bruckner (1884), Verdi (1898), etc., et c'est par un Te Deum de Gossec que fut célébré en 1790 l'anniversaire de la prise de la Bastille au Champ-de-Mars pour la fête de la Fédération. Mais on ne précise pas lequel.

Dans les archives de Larousse on ne parle même pas d'un Te Deum.

Je dois aller manger, alors je tâcherai d'y revenir.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: GOSSEC - TE DEUM   Lun 12 Nov - 22:53


Te Deum à la Fête de la Fédération (1790)


http://www.youtube.com/watch?v=nUvVujiuGso

Le meilleur hommage que je puisse donner au Te Deum de Gossec, c'est que, au bout de 52 minutes, il m'a semblé trop court.

Il semblerait qu'on ait repris simplement son premier Te Deum pour cette
fête.

Dans l'encyclopédie de la musique de Larousse
Parmi les Te Deum les plus célèbres, on cite ceux de Lully (1664), Purcell (1694), Haydn (v. 1800), Berlioz (1849), Bruckner (1884), Verdi (1898), etc., et c'est par un Te Deum de Gossec que fut célébré en 1790 l'anniversaire de la prise de la Bastille au Champ-de-Mars lors de la fête de la Fédération.
Dans les archives de Larousse
on ne parle même pas d'un Te Deum.

(Commentaires d'un client d'Amazon et du chef d'0rchestre Jacques Grimbert.)

Le "Te Deum" était une messe commandée pour être donnée pour célébrer des occasions et des événements glorieux, de s victoires militaires à fêter, ainsi que des couronnements royaux ou des guérisons et des occasions comme le massacre de la Saint-Barthélemy. On ne nous est pas dit à quelle occasion le Te Deum de Gossec a été composé et interprété, mais seulement qu'il a eu sa première le 3 Juin 1779 à Notre-Dame. Une recherche sur Internet a donné l'occasion qu'il coincidait avect la naissance de Marie-Thérèse-Charlotte le premier enfant de Louis XVIe et de Marie-Antoinette.

Pour établir le compositeur parmi les plus grands de ses contemporains, rien de tel que son «Te Deum ", une composition d'une toute autre facture et importance.... " que ce qu'il avait composé jusque-là.
Le "Te Deum" est une belle composition, avec quelques moments marquants même, mais il n'aborde pas l'impact, l'originalité et l'invention du Requiem. Même le plus frappant de ces moments, le "Judex crederis" avec ses fanfares tonitruantes antiphoniques et timbales est directement imités du "Turba mirum" du Requiem. À son tour, il est clair de deviner d'où l'inspiration de Berlioz pour son propre Requiem est venu.
Grimbert dit qu'il a dû considérablement revoir et réorchestrer la partition. Il est assez ambigu quant à savoir s'il a travaillé d'après le manuscrit de Gossec ou seulement une copie manuscrite contemporaine ("la copie nous a été donnée, nous avons consulté "). Dans son dernier paragraphe il nous apprend que sa seule source est une copie manuscrite désormais détenue par la Bibliothèque Nationale de France et qui n'est pas de la main de Gossec. Quoi qu'il en soit, en consultant le manuscrit, il parle d'«incohérences» qu'il attribue à la fois à la hâte Gossec dans la fourniture de la musique, et à son manque d'attention concernant le travail de ses copistes. Grimbert dit: "nous avons souvent dû réécrire des parties d'alto déficientes, corriger des erreurs mélodiques, réviser le fond harmonique, rétablir l'équilibre de la polyphonie, sécuriser la ligne de base qui a été parfois égarée par une ou plusieurs barres, vérifier les rythmes et enfin restaurer l'ordre prosodique et assurer la cohérence thématique, en particulier dans les deux grandes fugues ".
On peut se demander ce qui reste de Gossec dans ce processus, et ce qui a donné à Grimbert, en dépit de toutes ces faiblesses, l'impression que dans le Te Deum étaient «réunis tout ce qui avait été retrouvé éparpillé dans les autres œuvres vocales de Gossec, la splendeur, la magnificence vocale, l'invention mélodique, le balayage irrésistible, le lyrisme continue du flux musical. La brochure reproduit bien deux exemples de ces révisions, la première impliquant la ligne de basse et l'autre la prosodie (la façon dont les syllabes tombent sur les notes).

Le Te Deum est richement orchestré (grand orchestre avec clarinettes et trombones, cinq solistes qui chantent individuellement ou en faisant le "petit choeur" par opposition au «grand chœur»), avec des moments grandioses et/ou triomphant (comme l'introduction "Te Deum" ou "credevi Judex", ses puissantes fugues chorales avec "concertino" ensemble de solistes dialoguant avec lui, etc. Mais aussi ces airs et ensembles sont agréables, il y a des petits détails orchestraux dans l'aria pour baryton et chœur "Te aeternum Patrem", et merveilleux concertante violon et de la clarinette dans l'introduction orchestrale du "Dignare dominum"
Il ne faut pas s'attendre tout de même à une révélation de la stature du Requiem, ou de la messe en C major, de la NelsonMesse de Haydn. Mais il s'agit assez bien d'un excellent et agréable specimen vocal et musical de la fin du XVIIIe siècle.

Difficile de juger la direction de Grimbert en l'absence d'une version alternative. Son tempo dans l' "allegretto" semble un peu lent par rapport à la manière dont jouent actuellement les ensembles avec instruments d'époque comme le Concerto Köln aujourd'hui effectue un allegretto, mais cela n'a pas entravé le plaisir.

En dépit des faiblesses des solistes, le meilleur hommage que je puisse donner au Te Deum de Gossec, c'est que, au bout de 52 minutes, il m'a semblé trop court. J'aurais volontiers écouté encore 20 minutes avec 2 solistes ou plus!

(Commentaires d'un client d'Amazon et du chef d'0rchestre Jacques Grimbert dans le cadre du concertt donné à la Sorbonne .)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: François-Joseph Gossec (1734-1829)   

Revenir en haut Aller en bas
 
François-Joseph Gossec (1734-1829)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: