Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Carillon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Carillon   Ven 18 Juin - 10:15

J'aimerais remédier à ce manque: après tant d'années il n'y a pas de notice sur le carillon.
C'est vrai que cet instrument monstrueux est typiquement Flamand. Déjà avant le 15e siècle, toute ville en Flandre avait son bourdon pour annoncer le feu, l'innondation ou l'attaque de l'ennemi. Petit à petit on a décidé de faire fondre des cloches en quatre ou cinq octaves. Un acte de la ville d'Oudenarde de 1505 fait commande d'un clavier afin de pouvoir jouer sur ces milliers de kilos de bronze comme sur une harpe de trois kilos. Bien entendu, les sons harmonieux du carillon couvraient toute la ville. Aux débuts, c'est donc en Flandre, y compris le Département du Nord en France, que chaque ville avait son carillon, qu'on jouait pour annoncer une fête, pour honorer une visite, ou simplement pour agrémenter le marché au pied du beffroi.
Lentement la fonte de cloches et la construction de carillons c'est propagée, jusqu'aux Etats-Unis (ils ont produit les fonds pour la reconstruction du carillon de Louvain, détruit par la guerre 1914-18) et en Australie.
Le plus important carillon ancien au monde serait celui de Chambéry, en Savoie.
http://www.dinoutoo.com/reportages-chambery/actu-locale/Grand-carillon-de-Chambery-3288.html
Le clavier, qui doit activer des leviers de plusieurs kilos, se joue du poignet.
Un clavier identique, pour les cloches de plusieures tonnes, doit être activé par les pieds.
Le centre mondial pour la CAMPANOLOGIE se trouve en Flandre, à Malines.
Que Snoopy me corrige si je commets une erreur: en russe le carillon s'appelle Malinovismom, c'est à dire "cloche de Malines". Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Carillon   Ven 18 Juin - 10:29

Les carillons sont très présents dans le Nord de la France aussi! C'est vrai. ET c'est très intéressant de voir comment on en joue. Le conservatoire de Douai dispose d'une classe de Carillon et en possède même un ambulant lors de fêtes ( En général pour celle des Gayants ).

Citation :
Que Snoopy me corrige si je commets une erreur: en russe le carillon s'appelle Malinovismom, c'est à dire "cloche de Malines"

Je ne sais pas, c'est possible. En Russe, aujourd'hui on dit aussi "Carillon" ( Карильон ) mais je pense qu'il s'agit d'un emprunt au français que du russe. ( C'est assez fréquent en russe d'avoir des "emprunts" de mots qui restent phonétiquement identiques mais écrit en russe ).

Parce qu'en russe "russe" on parle plutôt de cloches pour le carillon. "Kolokol" qui veut dire "cloches" (Колокол ). Mais si je regarde dans le dictionnaire, c'est écrit à Carillon: Trezon (трезвон) mais à côté on précise "les cloches". Et "faire du carillon" ( звонить во все колокола ) se traduit littéralement par "faire sonner les cloches". On retrouve même un verbe avec le radical du mot "carillon" (трезвон) en russe: трезвонить. Qui veut dire jouer du carillon.

Plusieurs interprétations semblent possibles donc. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Carillon   Ven 18 Juin - 11:48

Je me rends compte maintenant, que ce carillon de Chambéry serait assez récent. Il est possible qu'il ait été commandé par la Reine Marie-José, épouse du Roi Umberto II.
Jean, qui sans doute l'a déjà entendu, pourrait nous éclairer.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6624
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Carillon   Ven 18 Juin - 15:35

Non je n'ai jamais eu l'occasion de l'entendre...
voici les renseignements le concernant: Wink

http://www.123savoie.com/article-94562-1-carillon-de-chambery.html
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Carillon   Ven 18 Juin - 15:57

J'avais vu il y a au moins 15 ans un très beau téléfilm qui relate l'histoire d'un carilloneur. Je crois que le titre était "le carilloneur de Brugges".
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16644
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Carillon   Ven 18 Juin - 17:20

Le Carillonneur de Bruges, c'est aussi un opéra d'Albert Grisar (un belge, évidemment Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Carillon   Dim 31 Oct - 20:37

Un album à télécharger gratuitement ici: http://www.jamendo.com/fr/album/3261
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
laudec

avatar

Nombre de messages : 3433
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Carillon   Sam 6 Sep - 14:42

En faisant des recherches pour l'énigme de Snoopy, j'ai découvert cet article qui m'a beaucoup intéressée et qui concerne le carillon et son effet thérapeutique !




La voix de la Russie a écrit:


Les plus grands froids n’arrêtent pas les participants de l’unique festival international d’art de sonnerie de cloches qui se tient en hiver dans la ville russe de Kargopol. Ce sera sa huitième édition entre le 17 et le 19 janvier (2012) avec la participation de plus d’une quarantaine de sonneurs venus de 16 villes russes, d’Allemagne et de Finlande. Le Festival se nomme «Les carillons de cristal».

Selon les chroniques, les cloches ont fait leur apparition en Russie après sa conversion au christianisme. Elles étaient d’abord importées mais un ou deux siècles plus tard, les chroniques nous renseignent que les Russes ont maîtrisé l’art de leur fonderie. A partir du XIVe siècle, quand les clochers ou les campaniles sortent de terre, les maître sonneurs commencent à sélectionner soigneusement les cloches d’après leurs «voix», raconte Igor Konovalov qui dirige la Société des sonneurs d’églises:

Les cloches s’affirment définitivement au XIVe siècle et notamment en 1329, quand l’église de Jean le Climaque fait son apparition au Kremlin de Moscou. Un clocher s’érige pour la première dans la capitale rebâtie parmi les cathédrales en pierre blanche flambant neuf dans les années les plus noirs du joug tartaro-mongol.
Les clochers font depuis partie des églises orthodoxes et la polyphonie de la sonnerie de cloches accompagne invariablement les liturgies. Mieux encore, les carillons pénètrent profondément dans la vie et la culture du peuple russe et se confondent avec l’histoire nationale,- estime le sonneur de l’orchestre du Bolchoï Alexandre Kochevoï.

La cloche possède une sonorité absolument unique qu’aucun instrument de musique ne peut reproduire. Ses fréquences exercent un effet bénéfique et même curatif sur l’organisme humain. Les cloches russes et leur sonnerie sont inédites parce qu’elles vont au-delà de leur fonction directe qui est de servir de signal. Les campaniles et les cloches qui les composent sont devenus un instrument de musique sans analogue dans le monde.
Cette dimension esthétique et artistique des carillons était bien comprise des compositeurs à commencer par le fondateur de la musique classique russe Mikhaïl Glinka qui est le premier à les introduire dans un spectacle d’opéra. Plus tard, tant Rimski-Korsakov que Moussogski et Tchaïkovski font plus d’une fois appel aux carillons dans leurs spectacles d’opéra et oeuvres symphoniques. On notera que les carillons qu’on entend dans l’opéra de Moussorgski «Boris Godounov» sont devenus canoniques et les sonneurs contemporains ne se privent pas de les interpréter.
Serge Rakhmaninov s’est profondément inspiré des sonneries de cloches comme compositeur et faisant siens leurs mélodies, rythmes et l’infinie variété de timbres. Voici l’explication qu’il en donne lui-même : «Un de mes souvenirs d’enfance les plus chers est lié aux quatre notes dont résonnaient les cloches de l’antique Saint-Sophie de Novgorod... Ces quatre notes ne cessaient de se répéter en formant un thème obsédant ... Quatre notes d’argent aux accents de pleurs...»

«En période athée soviétique quand pratiquement toutes les églises étaient fermées au culte et 90% des cloches envoyées à la casse ou refondues, la sonnerie de cloches restait vivace dans la mémoire collective du peuple russe», affirme le sonneur des cathédrales du Kremlin de Moscou Constantin Michourovski.

Au plus fort de la période impie,- raconte le sonneur, - quand le carillon devait apparemment être à tout jamais banni de la mentalité des soviétiques, c’était précisément la sonnerie de cloches qui marquait les plus grand moments comme l’avènement du Nouvel An et de chaque jour nouveau du moment que la radio et puis la télévision diffusaient le carillon de la Tour du Sauveur du Kremlin de Moscou.

L’histoire russe est vraiment faite de paradoxes.
Lire la suite: ici
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3433
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Carillon   Jeu 22 Juin - 23:18

Le texte que Victor Hugo laissa après avoir passé une nuit sans sommeil à Malines à cause du carillon Wink

Citation :
En 1851, Victor Hugo logea à Malines. Pendant la nuit il lui fut impossible de s'endormir. La musique de la tour de Saint-Rombaud lui causait une sensation des plus agréables, mais des plus singulières. Fatigue d'attendre vainement le sommeil, il se leva et inscrivit, avec le diamant de sa bague, les vers suivants sur la fenêtre de la chambre à coucher de son hôtel :

J'aime le carillon dans tes cites antiques,
Ô vieux pays, gardien de les mœurs domestiques,
Noble Flandre, où le Nord se réchauffe engourdi
Au soleil de Castille et s'accouple au Midi!
Le carillon, c'est l'heure inattendue et folle
Que l'œil croit voir, vêtue en danseuse espagnole
Apparaitre soudain par le trou vif et clair
Que ferait, en s'ouvrant, une porte de l'air.
Elle vient, secouant sur les toits léthargiques
Son tablier d'argent, plein de notes magiques,
Réveillant sans pitié les donneurs ennuyeux,
Sautant a petits pas comme un oiseau joyeux,
Vibrant, ainsi qu'un dard qui tremble dans la cible;
Par un frêle escalier de cristal invisible,
Effarée et dansante, elle descend des cieux;
Et l'esprit, ce veilleur fait d'oreilles et d'yeux,
Tandis qu'elle va, vient, monte et descend encore,
Entend de marche en marche errer son pied sonore.

et le lien vers ce site très intéressant et complet concernant le carillon et les dynasties de carillonneurs :ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carillon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carillon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Les instruments de musique-
Sauter vers: