Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 La chaconne

Aller en bas 
AuteurMessage
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6119
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: La chaconne   Mar 15 Juin - 23:24

La chaconne, ou plus rarement chacone (on trouve aussi le nom italien ciaccona) est un genre musical pratiqué aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Initialement, la chaconne est une danse populaire d'origine hispanique ou hispano-américaine et la pièce musicale chantée qui l'accompagne. Transplantée ensuite dans d'autres pays d'Europe, elle y devient une danse de caractère noble puis est abordée par les instruments, en orchestre ou solistes. C'est alors une pièce de grandes proportions, en mesure binaire ou ternaire, lente et solennelle, basée sur la répétition et la variation d'un thème comprenant en général 4 ou 8 mesures avec reprise. L'origine en serait la forme "rondeau" (autre danse) avec refrain et couplets, ces derniers réalisant des variations du refrain, d'où l'impression de répétition.

À ce stade de son évolution, elle devient indiscernable de la passacaille, car les noms semblent interchangeables selon les compositeurs : Louis Couperin intitule une de ses pièces "chaconne ou passacaille" ; François Couperin fait de même dans sa première suite pour viole (passacaille ou chaconne) et semble éviter le problème en nommant une de ses compositions pour clavecin L'amphibie ; selon Mattheson, la chaconne est plus lente que la passacaille mais d'Alembert dit le contraire. Cependant, la chaconne commence fréquemment en anacrouse sur le deuxième temps, contrairement à la passacaille dans laquelle le procédé est plus rare.

Ces deux pièces sont construites selon trois procédés qui peuvent se combiner :

- le rondeau (un refrain répété entre des couplets variés) ;
- la variation mélodique ou rythmique ;
- la basse obstinée (motif thématique répété à la basse).

La chaconne est utilisée de façon occasionnelle dans la suite de danses, dont elle est presque toujours la pièce finale. Elle est également souvent utilisée, en France, comme morceau final des pièces lyriques importantes : tragédies lyriques, opéras-ballets.

Ce grand genre marqué par la lenteur et la solennité du tempo, la mesure à 3 temps et le principe de l'ostinato est indissociable du genre baroque et a trouvé son terrain d'élection chez les compositeurs des XVIIe et XVIIIe siècles tels que Frescobaldi, Couperin, d'Anglebert, Chambonnières, Buxtehude, Bach... et d'autres.

La chaconne a été utilisée dans quelques œuvres de compositeurs minimalistes : second mouvement du concerto pour violon (1993) de John Adams, Echorus pour deux violons et orchestre (1995) et troisième mouvement de la symphonie n°3 de Philip Glass. On retrouve également une écriture contemporaine de 1965 chez une compositrice russe, Sofia Goubaïdoulina.


Quelques chaconnes célèbres

Pour orchestre : Rameau, chaconne finale des Indes galantes ; Thierry Escaich, Chaconne pour orchestre (2000) ; Johannes Brahms, dernier mouvement de la Symphonie n° 4.
Pour clavecin : les chaconnes de Louis Couperin.
Pour orgue : Buxtehude, ciacona BuxWV 159
Pour orgue : Johann Pachelbel, Chaconne en fa mineur (22 variations).
Pour violon : Bach, chaconne de la 2e Partita en ré mineur.
Pour piano : une chaconne contemporaine de Yiruma, en mi mineur.
Pour 3 flûtes-à-bec (ou 3 violons) et continuo : chaconne "Three parts upon a ground" de Henry Purcell.


La chaconne pour violon de Bach est, de très loin, la plus célèbre :

- un détail peu connu de la littérature : c'est ce morceau qu'Aldous Huxley demanda que l'on joue sur sa tombe, lors de son dernier voyage. La chronique veut que l'invitation ait été relevée par Yehudi Menuhin à Los Angeles (1963) ;
- le nombre considérable de transcriptions dont ce morceau a fait l'objet : guitare, harpe, orchestre de chambre, orchestre, accordéon orgue et bien entendu piano ;
- cette variante particulière donna à Busoni l'occasion de libérer un véritable déluge de notes, les dix doigts et les deux pieds intégralement mobilisés ;
- La transcription de Brahms, pour la main gauche seule du pianiste, est une étude qui reprend le texte de la partie de violon seul.
source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6119
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La chaconne   Mar 15 Juin - 23:30

Je suis en train d'écouter des extraits de ce CD



Commentaires Qobuz :
Ce nouveau projet en solo de Rinaldo Alessandrini est une rétrospective de la chaconne, l’une des formes les plus prisées du baroque. Le claveciniste italien y fait un tour d’Europe : de l’Italie à la France, de l’Espagne à l’Allemagne, sans oublier la Hongrie du … XXe siècle avec la célèbre pièce de György Ligeti, cette forme de danse avec variations connait de subtiles et infimes métamorphoses.

Au programme :
Girolamo Frescobaldi
Juan Bautista Cabanilles
Bernardo Storace
Louis Couperin
Johann Kaspar Kerll
Henry Purcell
György Ligeti
Louis Couperin
Georg Muffat
François Dagincour
Johann Kaspar Ferdinand Fischer
Georg Friedrich Händel
Antoine Forqueray

C'est pas mal mais un peu monotone quand même ...
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17436
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: La chaconne   Mer 16 Juin - 8:50

La chaconne semble donc avoir été abandonnée à la fin de l'ère baroque, elle est, inexistante chez les classiques et les romantiques, et renaît chez les contemporains. Je crois que c'est Rameau qui a composé les plus géniales.





Vous ne trouvez pas que l'ouverture d'Iphigénie en Aulide de Gluck, après l'introduction lente, est une sorte de chaconne ?

Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6892
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: La chaconne   Mer 16 Juin - 9:34

Perso, J'aurais bien du mal à te répondre...
je ne suis pas sur de "repérer" facilement ce qui est une chaconne ou pas, dans une "suite" chez les compositeurs baroques...et si eux mêmes l'ont confondue ensuite avec la passacaille...
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6119
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La chaconne   Mer 16 Juin - 10:09

Merci pour ces deux illustrations Joachim Kiss

C'est très joli la chaconne des Indes Galantes de Rameau et très joliment dansé !!!

Pour ce qui est de Gluck, je ne m'aventurerai qu'à dire ... que c'est une superbe ouverture ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean

avatar

Nombre de messages : 6892
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: La chaconne   Mer 16 Juin - 10:16

en effet!!....
mais quand on lit dans l'explication de wikipedia
"Ce grand genre marqué par la solennité et la lenteur..."

...le final de Rameau désigné comme une chaconne est déjà assez loin de la solennité et lenteur? vous ne trouvez pas?
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6119
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: La chaconne   Mer 16 Juin - 10:30

Il weet het niet ... comme on dit chez nous dans le nord.
Il semblerait bien en effet que cela soit difficile à déterminer ... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Goth



Nombre de messages : 11
Age : 27
Date d'inscription : 20/05/2011

MessageSujet: Re: La chaconne   Dim 22 Mai - 13:23

Oui il y a encore des doutes sur la passacaille et la chaconne... On distingue pas tellement les deux. C'est difficile bien qu'il y ait des éléments thématiques, de ponctuation, elles se rejoignent beaucoup tout de même sur le genre et le rythme. Le problème est loin d'être réglé je pense en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12093
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: La chaconne   Dim 22 Mai - 19:43


Effectivement,Joachim,la chaconne (tout comme la passacaille) réapparaît dans l'oeuvre de compositeurs contemporains. J'en ai d'ailleurs quelques unes mais je ne sais plus par qui exactement. Il va falloir que je fouille ma cédéthèque.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17436
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: La chaconne   Sam 31 Mar - 12:40

Sur un recensement des chaconnes, Wkipedia anglais en a trouvé beaucoup plus et qui confirme qu'il n'y en a pas eu aux époques classique et romantique (sauf chez les Romantiques les deux seuls exemples cités) mais un net regain chez les contemporains.


17ème siècle

Francesca Caccini (1587 - vers 1641): Ciaccona
Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704): Ciacona en ré majeur pour violon et basse continue (sans date); un autre dans la Partita no. 3 en la majeur pour sept instruments à cordes, de Harmonia artificioso-ariosa (écrit 1696)
Dieterich Buxtehude (vers 1638-1707): Prélude, fugue et chaconne en ut majeur ( BuxWV 137), chaconne en do mineur ( BuxWV 159) et chaconne en mi mineur ( BuxWV 160); tout pour l'orgue (probablement 1690s)
Maurizio Cazzati (1616-1678): Ciaccona a tre con il suo balletto pour deux violons et violone, de Correnti, balletti, galiarde a 3 è 4 (1659)
Marc-Antoine Charpentier (1643-1704): Chaconne de l'opéra Les arts florissants (1685); un autre de l'opéra David et Jonathas (1688); un autre de l'opéra Médée (1694)
Arcangelo Corelli (1653-1713): Chaconne en sol majeur dans la Sonate op. 2, non. 12, de la Sonate da camera a tre: doi violini, e violone o cembalo (1685)
Girolamo Frescobaldi (1583-1643): Quatre ciaccone (en fa majeur, une mineure, sol majeur, une mineure à nouveau) pour clavecin de Toccate d'intavolatura di cimbalo et organo, partite di diverse arie. . . (1637)
Jean-Nicolas Geoffroy (1633-1694): Dix-huit chaconnes pour clavecin, toutes inédites du vivant du compositeur, peut-être les plus chaconnes écrites par un compositeur connu des XVIIe, XVIIIe ou XIXe siècles
Jean-Baptiste Lully (1632-1687): Chaconne de l'opéra Phaëton (1683); un autre de l'opéra Roland (1685); un autre de l'opéra Acis et Galatée (1686)
Marin Marais (1656-1728): Chaconne en sol majeur pour deux violes de gambe et continuo, no. 47 des Pièces de violes , premier livre (1686-89)
Tarquinio Merula (1594 / 95-1665): "Su la cetra amorosa", aria en ciaccona pour soprano et accompagnement instrumental, de Madrigali et altre musiche concertate (1633)
Girolamo Montesardo (dates inconnues): Chaconne ligne de basse en trois touches (sol majeur, do majeur, fa majeur) pour guitare, de Nuova inventione d'intavolatura (1606), peut-être la première chaconne écrite
Claudio Monteverdi (1567-1643): "Zefiro torna", ciaccona pour deux ténors et accompagnement instrumental, de Scherzi musicali cioè arie et madrigali (1632)
Johann Pachelbel (1653-1706): Deux chaconnes (en do majeur, ré majeur) pour orgue, de Hexachordum Apollinis (1699); quatre autres (en ré majeur, ré mineur, fa majeur, fa mineur) pour orgue (non daté)
Henry Purcell (1659-1695): Chaconne de la Prophétesse de semi-opéra , ou l'Histoire de Dioclesian (1690); deux autres du semi-opéra King Arthur ou The British Worthy (1691); une autre du semi-opéra La Reine des fées (1692)
Robert de Visée (1655-1732 / 33): Deux chaconnes (en fa majeur, sol majeur) pour guitare du Livre de guittarre, dédié au roi (1682); un autre en sol mineur, extrait du Livre des pièces pour la guitare, dédié au roi (1686)

Pour le 17ème siècle il y en a même beaucoup plus : https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_17th-century_chaconnes


18ème siècle

Johann Sebastian Bach (1685-1750): Chaconne, cinquième mouvement de la Partita no. 2 en ré mineur pour violon seul (1720)
Luigi Boccherini (1743-1805): "Chaconne qui représente l'enfer ... à l'imitation de celui de M. Gluck", finale de la symphonie en ré mineur, op. 12, non. 4 (1771)
Joseph Bodin de Boismortier (1689-1755): Chaconne en la majeur pour deux violoncelles, de Neuf petites sonates et chaconne (1737); un autre en sol majeur, de l'opéra Daphnis et Chloé (1747)
François Couperin (1668-1733): "La Favorite", chaconne, neuvième mouvement de l'Ordre 3ème en ut mineur pour clavecin, de Pièces de clavecin , premier livre (1713)
Antoine Forqueray (1671-1745): Chaconne "La Buisson", de Pièces de viole avec basse continue (1747)
Christoph Willibald Gluck (1714-1787): Chaconne dans l'opéra Orfeo ed Euridice (1762); la même chaconne aussi dans l'opéra Iphigénie en Aulide (1774); une chaconne différente dans l'opéra Armide (1777)
George Frideric Handel (1685-1759): Chaconne en sol majeur et 21 variations pour clavecin (écrit 1705-17, publié en 1733); un autre en sol majeur et 62 variations pour orgue (écrit 1703-06, publié 1733)
Marin Marais (1656-1728): Chaconne, huitième mouvement dans Suite 3 en fa majeur; un autre, dernier mouvement dans Suite en la majeur; à la fois pour viole de gambe et continuo, de Pièces de viole , quatrième livre (1717)
Jean-Philippe Rameau (1683-1764): chaconne en ré mineur de l'opéra-ballet Les Indes galantes (1735); un autre en ré mineur du ballet d'opéra Les fêtes d'Hébé (1739); un autre en la majeur de l'opéra comique Platée (1745)
Georg Philipp Telemann (1681-1767): "Lilliputian Chaconne", deuxième mouvement de "Gulliver's Travels", Intrada-Suite en ré majeur pour 2 violons, de Der getreue Musikmeister (1728-29)
Antonio Vivaldi (1678-1741): Ciaccona, troisième mouvement du Concerto en sol mineur pour flûte, hautbois, violon, basson, cordes (vers 1720)
Sylvius Leopold Weiss (1687-1750): Chaconne, onzième mouvement de la Sonate 1; un autre, neuvième mouvement dans Sonata 2; un septième mouvement dans la Sonate 10; un autre, le septième mouvement de la Sonate 12; tout pour luth (tout non daté)

Là aussi, pour le 18ème siècle il y en a beaucoup plus : https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_18th-century_chaconnes


19ème siècle

Johannes Brahms : Symphonie n ° 4 en mi mineur, op. 98 , finale
Heinrich Reimann : Ciacona en fa mineur, op. 32, pour orgue


20ème siècle

John Adams : deuxième mouvement "Chaconne: Corps à travers lequel le rêve coule" du Concerto pour violon (1993)
Malcolm Arnold : deuxième mouvement "Chaconne" de Recorder Sonatina, op. 41 (1953)
Malcolm Arnold: deuxième mouvement "Chaconne: Andante con moto" de Quintet For Brass , op. 73 (1961)
Béla Bartók : premier mouvement, "Tempo di ciaccona" de la Sonate pour violon solo (1944)
Howard Blake : Chaconne (de Lifecycle, séquence de 24 solos de piano) (1975)
Benjamin Britten : "Chacony", troisième mouvement du Quatuor à cordes n ° 2, en ut (1946)
Benjamin Britten: "Ciaccona", cinquième mouvement de la suite de violoncelle no 2 (1971)
Mario Castelnuovo-Tedesco : "El Sueño de la Razón Produce Monstruos", de "24 Caprichos de Goya", op. 195
John Corigliano : Le violon rouge (Chaconne) pour violon et orchestre
John Corigliano : Chaconne, 3ème mouvement de la Symphonie n ° 1 "La Chanson de Giulio" (1990)
Johann Nepomuk David : Chaconne en la mineur pour orgue (1933)
Johann Nepomuk David: nonne komm, der Heiden Heiland: kleine Chaconne pour orgue
Robert Davidson : Chaconne pour orchestre (1994)
Norman Dello Joio : Variations, Chaconne et Finale pour orchestre
David Diamond : Chaconne, pour violon et piano (1951)
Cornelis Dopper : Ciaconna gotica (1920)
Marcel Dupré : Triptyque , op. 51 (Chaconne, Musette, Dithyrambe), pour orgue
Jean Françaix : Chaconne pour harpe et orchestre à cordes (1976)
Gunnar de Frumerie : Chaconne op. 8, pour piano (1932)
Philip Glass : Echorus pour deux violons et orchestre à cordes (1995)
Philip Glass: Symphonie n ° 3 , troisième mouvement (1995)
Philip Glass: Concerto pour violon n ° 1 , deuxième mouvement (1987)
Alexander Goehr : Chaconne, pour orgue (1985)
Sofia Gubaidulina : Chaconne, pour piano (1962)
Hans Werner Henze : Il Vitalino raddoppiato: ciaccona pour violon soloista et orchestre de caméra (1977)
Hans Werner Henze : Concerto pour contrebasse , troisième mouvement (1966)
Heinz Holliger : Chaconne pour violoncelle solo (1975)
Gustav Holst : "Chaconne" de la première suite en mi bémol majeur pour orchestre militaire (selon un auteur, techniquement une passacaille, mais selon d'autres, techniquement une chaconne) [12]
Arthur Honegger : Chaconne de l'impératrice , extrait de la musique de film de Napoléon (1926-27)
Ernst Krenek : Toccata et Chaconne: über den Chorale "Ja ich glaub an Jesum Christum" , op. 13, pour piano
György Ligeti : Rock hongrois: Chaconne , pour clavecin
Douglas Lilburn : Chaconne, pour piano (1946)
Frank Martin : Chaconne, pour violoncelle et piano (1931)
Carl Nielsen : Chaconne , op. 32, pour piano (1916-17)
Henri Pousseur : Chaconne pour violon seul
Knudåge Riisager : Chaconne, op. 50, pour orchestre
Poul Ruders : Chaconne pour guitare solo
Franz Schmidt : Chaconne en C ♯ mineur, pour orgue. (1925) Arrangé pour orchestre (transposé en ré mineur) en 1931.
Reginald Smith Brindle : Chaconne et Interludes: (Les Instruments de la Paix III) , pour deux guitares
Leo Sowerby : Chaconne, pour tuba et piano (1938)
Leo Sowerby: Canon, Chacony, & Fugue pour orgue (1948)
David Van Vactor : Fantasia, Chaconne et Allegro , pour orchestre
Stefan Wolpe : Danse sous forme de Chaconne pour piano (1941)
Michiru Yamane : Chaconne en C-moll pour orgue (1996)
Bernd Alois Zimmermann : opéra Die Soldaten (1965). Acte 1, Scène 2 (Ciacona 1). Acte 2, Scène 2 (Capriccio, Corale e Ciacona II). Acte 4, Scène 2 (Ciacona III)


21ème siècle

Paulo Galvão : Chacoinas (2) en la mineur pour guitare baroque .
Jennifer Higdon : "Chaconni", deuxième mouvement de son concerto pour violon (2008)
Krzysztof Penderecki : Ciaccona dans la mémoire Giovanni Paolo II par archi (pour orchestre à cordes) du Requiem polonais (ajouté en 2005).
Francesco Tristano Schlimé : Chaconne / Ground Bass pour piano (1997/2004/2012).
Roman Turovsky : Chaconnes en do majeur, do mineur et ré mineur pour luth baroque .
Simon Andrews : Chaconne, 2ème mouvement de la Symphonie n ° 1 "Pour le coeur est un organe de feu" (2013)
Marc-André Dalbavie : Ciaccona pour orchestre (2002).
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17436
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: La chaconne   Sam 31 Mar - 12:49

Voici un CD qui reprend la chaconne de JS Bach pour violon seul, et les transcriptions pour piano de Busoni, Lutz et Brahms, ce qui peut permettre une comparaison, quoique celle de Brahms est pour la main gauche seule et de ce fait semble moins intéressante à l'oreille. Busoni est le plus "spectaculaire", quant à Lutz, c'est peut-être la plus fidèle à l'original ?



Revenir en haut Aller en bas
JosefK

avatar

Nombre de messages : 86
Age : 68
Date d'inscription : 18/02/2018

MessageSujet: Re: La chaconne   Dim 1 Avr - 0:19

joachim a écrit:
Voici un CD qui reprend la chaconne de JS Bach pour violon seul, et les transcriptions pour piano de Busoni, Lutz et Brahms, ce qui peut permettre une comparaison, quoique celle de Brahms est pour la main gauche seule et de ce fait semble moins intéressante à l'oreille.

A l'oreille, peut-être, quoique, mais à jouer, c'est le pied (droit ou gauche), en quelque sorte.
J'ai l'impression que dans le fait de mobiliser la seule main gauche, on retrouve quelque chose du défi (méta)physique de l'original pour violon seul.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3833
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: La chaconne   Mar 24 Avr - 10:31

Pour se faire une idée :

La chaconne pour violon de J.S. Bach transcrite pour piano par Busoni et interprétée par Arthur Rubinstein :
https://youtu.be/NKYyiD8ypCo

La transcription de Brahms pour main gauche seule par Daniil Trifonov :

https://youtu.be/y8-nWq6pqag

Magnifiques toutes les deux et j'aime beaucoup celle de Brahms pour main gauche seule si dépouillée et le jeu passionné de Trifonov

et la version originale au violon seul par Hilary Hahn :
https://youtu.be/QqA3qQMKueA


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chaconne   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chaconne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Histoire de la musique-
Sauter vers: