Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Philip Glass, né en 1937

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Philip Glass, né en 1937   Mar 31 Oct - 13:35

Philip Glass est un musicien et compositeur américain, né le 31 janvier 1937 à Baltimore (Maryland).

Compositeur contemporain appartenant au courant minimaliste et répétitif de la musique contemporaine.

A 19 ans il obtient sa licence à l'Université de Chicago avec une double spécialisation en mathématiques et en philosophie. Il entre ensuite à la Juilliard School à New York. Il part étudier deux ans avec Nadia Boulanger à Paris et travaille sur la transcription de musiques de Ravi Shankar.

Il crée dans les années 70 le Philip Glass Ensemble
Il a notamment collaboré avec différents quatuors, dont le Kronos Quartet pour la musique du film Dracula. Ainsi que Bob Wilson sur Einstein on the Beach ou Godfrey Reggio sur la Trilogie des Qatsi.
Il a été plusieurs fois nominé aux Oscars et aux Golden Globes dans la catégorie Meilleur musique pour The Truman Show et The Hours
Au début des années 1980, Glass a poduit le groupe de musique new-wave Polyrock.

Œuvres minimalistes

Quatuor à Cordes No 1 (1966)
Strung Out pour violon (1967)
Two Pages (1969)
Music in Fifths (1969)
Music in Similar Motion (1969)
Music with Changing Parts (1970)
Music in 12 parts (1971-74)
Another Look at Harmony Part IV (1975)

Pour orchestre

Company pour orchestre à cordes (1983)
Concerto pour violon et orchestre (1987)
The Light pour orchestre (1987)
The Canyon pour orchestre (1988)
Itaipu pour chœur et orchestre (1989)
Concerto Grosso pour orchestre (1992)
Symphonie No 1 "Low" pour orchestre (1992, d'après la musique de David Bowie et Brian Eno)
Symphonie No 2 pour orchestre (1994)
Echorus pour deux violons et orchestre à cordes (1995)
Symphonie No 3 pour orchestre à cordes (1995)
Concerto pour quatuor á saxophones et orchestre (1995)
Symphonie No 4 "Heroes" pour orchestre (1996, d'après la musique de David Bowie et Brian Eno)
Symphonie No 5 "Requiem, Bardo, Nirmanakaya" (1999)
Tirol Concerto pour piano et orchestre à cordes (2000)
Symphonie No 6 'Plutonian Ode' pour soprano et orchestre (2001)
Concerto pour Clavecin et orchestre de chambre (2002)
Concerto No 2 pour piano et orchestre "After Lewis and Clark" (2004)
Symphonie No 7 'Toltec' pour orchestre et chœur (2004)
Symphonie No 8 pour orchestre (2005)

Musique de chambre

Quatuor à Cordes No 2 'Company' (1983)
Quatuor à Cordes No 3 'Mishima' (1985)
Quatuor à Cordes No 4 (1989)
Music from 'The Screens' pour flûte, clarinette, violon, violoncelle, clavecin, kora et percussions (1989, avec Foday Musa Suso)
Quatuor à Cordes No 5 (1991)
Mélodies pour saxophone (1995)
Dracula pour quatuor á cordes (1998)
Music from 'The Sound of a Voice' pour pipa, flûte, violon, violoncelle et percussions (2003)

Pour piano

Modern Love Waltz (1978)
Mad Rush (1979)
Metamorphosis pour piano (1988)
The Orphée Suite pour piano (1993, version pour piano par Paul Barnes, 2000)
Etudes pour piano, livre 1 (1994/1995)

Pour deux pianos

Six Scenes from "Les Enfants Terribles" pour deux pianos (1996, version par Dennis Russel Davies and Maki Namekawa)

Opéra

Einstein on the Beach (1976)
Satyagraha (1980)
Akhnaten (1983)
the CIVIL warS (1984)
The Voyage (1992)
Orphée (1993)
La Belle et la Bête (1994, d'après le film de Jean Cocteau)
Les Enfants Terribles (1996)
Monsters of Grace (1997)
In the Penal Colony (2000, "opéra de chambre")
White Raven (2001)
Waiting for the Barbarians (2005)
Musiques de films [modifier]
Trilogie des Qatsi
Koyaanisqatsi (1983)
Powaqqatsi (1988)
Naqoyqatsi (2002)
Mishima (1984)
Candyman (1992)
Kundun (1997)
The Truman Show (1998)
The Hours (2003)
Fenêtre secrète (Secret Window, 2004)
La Moustache (2005)
L'Illusionniste (2006)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16559
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Mar 31 Oct - 17:18

Voici un contemporain qui n'est pas à rejeter, cher Snoopy ! J'ai entendu de lui son concerto pour violoncelle, celui pour quatuor de saxophones et orchestre, son quatuor à cordes n° 5 et quelques autre oeuvres. Aucune ne m'a déplu.
C'est toute autre chose que son compatriote et presque exact contemporain John Cage !
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Mar 31 Oct - 18:02

En même temps c'est pas difficile de faire mieux que John Cage Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Mar 31 Oct - 19:37

Effectivement, il est pas mal du tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Mer 1 Nov - 20:29

Je déteste, j'ai écouté beaucoup de choses et rien ne m'a plu (mais vraiment rien !) je trouve son esthétique très systématique et même lourde (au mieux c'est vaguement baroque, au pire c'est très ennuyeux, on devine la note d'après à des kilomêtres)... Dans le genre minimaliste, on trouve bien mieux : John Adams, le très talentueux David Bedford pour ne citer qu'eux...

Glass est souvent apprécié par les amateurs de musique pop, mais hélas même son aspect pop ne me plaît pas (ses chansons "Songs from liquid days" sont d'une pauvreté mélodique et rythmique à peine croyables...)
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Mer 1 Nov - 20:52

Eh bien! Ca c'est un jugement sévère! Je viens de commander un CD de Glass (pour 5 euros) parce que par rapport aux extraits que j'ai entendu, ça avait l'air bien, mais j'avoue que tu m'as un peu refroidi... Je verrais quand le CD arrivera...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Ven 2 Mar - 11:25

J'ai vu hier en première télévisée sur RTL-TVI (chaine belge : donc, devrait suivre d'ici quelques jours-semaines sur TF1 ou France 2) le film "Secret Window" inspiré d'une nouvelle de Stephen King : "Secret Window, Secret Garden", devenue en français "Vue imprenable sur jardin secret" dans le livre "Minuit 2".

La musique est de Philip Glass, sinon, je serais franchement HS Wink

Musique tout à fait en rapport avec la tension du film qui, au demeurant, n'est pas la meilleure adaptation d'une histoire de Stephen King que j'ai vue.

Philip Glass a certainement atteint l'effet voulu avec cette musique.
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16559
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Ven 2 Mar - 12:55

Hector Berlioz a écrit:
Eh bien! Ca c'est un jugement sévère! Je viens de commander un CD de Glass (pour 5 euros) parce que par rapport aux extraits que j'ai entendu, ça avait l'air bien, mais j'avoue que tu m'as un peu refroidi... Je verrais quand le CD arrivera...

Hector, tu as dû recevoir ton CD depuis novembre Wink Alors, qu'en penses tu ?

Steph, j'aime aussi beaucoup lire Stephen King, encore que je trouve ses derniers romans moins intéressants. Mais jusqu'à présent, les adaptations en films ou téléfilms m'ont toujours déçu.

Je pense que la musique de Philip Glass, avec son côté répétitif, doit effectivement bien s'adapter à la musique de film.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Ven 2 Mar - 14:52

kfigaro a écrit:
Je déteste, j'ai écouté beaucoup de choses et rien ne m'a plu (mais vraiment rien !) je trouve son esthétique très systématique et même lourde (au mieux c'est vaguement baroque, au pire c'est très ennuyeux, on devine la note d'après à des kilomêtres)... Dans le genre minimaliste, on trouve bien mieux : John Adams, le très talentueux David Bedford pour ne citer qu'eux...
kfigaro le dit mieux que je ne l'aurais fait. Avis totalement partagé sauf pour John Adams que je trouve un peu monotone aussi. En revanche, je ne connais David Bedford que de nom et je ne crois pas avoir entendu déjà sa musique.
Pour illustrer les adaptations cinématographiques de Stephen King, ça doit coller cependant. Encore que j'aie nettement une préférence pour Ligeti ainsi que l'a d'ailleurs fait Stanley Kubrick dans Shining avec l'inquiétant personnage interprété avec maestria par Jack Nicholson.
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Ven 2 Mar - 16:18

robert45 a écrit:
Pour illustrer les adaptations cinématographiques de Stephen King, ça doit coller cependant. Encore que j'aie nettement une préférence pour Ligeti ainsi que l'a d'ailleurs fait Stanley Kubrick dans Shining avec l'inquiétant personnage interprété avec maestria par Jack Nicholson.

Et Shinning est certainement la meilleure adaptation d'un livre de Stephen King (même si, et c'est inévitable, on perd une grande partie de la richesse du livre), avec, et j'en conviens plus que volontiers, un excellentissime Jack Nicholson Wink

La première fois que j'ai vu le film, j'étais encore gamin ... et il m'a vraiment foutu les jetons pale pale pale
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Ven 2 Mar - 17:47

Oui, un film très impressionnant ce Shining de Stanley Kubrick. J'avais 30 ans, pour ma part quand je l'ai vu. Outre la prestation (toujours) exceptionnelle de Jack Nicholson, une grande partie du succès du film repose sur sa technique de prise de vue très particulière. A ce sujet, on peut d'ailleurs lire, sur Wikipédia :
Citation :
L'esthétique particulière du film tient en partie à l'utilisation par le réalisateur d'objectifs de courte focale donnant à l'image des perspectives exagérées. Les éclairages ainsi que la mise en scène participent également à cette identité visuelle singulière. Mais le trait distinctif de The Shining est l'utilisation du steadycam, manipulé par son inventeur, Garett Brown. Kubrick est le premier réalisateur à en avoir fait usage dans une aussi grande proportion durant un film. La caméra semble se déplacer dans l'espace par ses propres moyens, elle vole à la manière d'un fantôme. Elle suit les personnages dans l'hôtel, donnant l'impression d'une présence et confère au film un aspect étrange.
En ce qui concerne la musique, elle était largement empruntée à György Ligeti dans les scènes les plus inquiétantes mais je crois qu'il y avait d'autres compositeurs également.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Ven 2 Mar - 19:16

robert45 a écrit:
mais je crois qu'il y avait d'autres compositeurs également.
Bartok !! Wink la musique pour percus et celesta...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Ven 2 Mar - 19:18

robert45 a écrit:
Avis totalement partagé sauf pour John Adams que je trouve un peu monotone aussi.
c'est inégal mais écoute son recueil de mélodies "The wound dresser" c'est de la très très grande musique tonale (genre Britten modernisé un peu)

robert45 a écrit:
En revanche, je ne connais David Bedford que de nom et je ne crois pas avoir entendu déjà sa musique.
très peu connu, j'ai eu le coup de foudre en entendant son "Rime of the Ancient Mariner" sur France Musique jadis... du minimalisme intelligent et pas ennuyeux, c'est rare...
Revenir en haut Aller en bas
Marcus

avatar

Nombre de messages : 187
Age : 43
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Sam 3 Mar - 0:39

steph-libouton a écrit:
Et Shinning est certainement la meilleure adaptation d'un livre de Stephen King (même si, et c'est inévitable, on perd une grande partie de la richesse du livre), avec, et j'en conviens plus que volontiers, un excellentissime Jack Nicholson Wink

La première fois que j'ai vu le film, j'étais encore gamin ... et il m'a vraiment foutu les jetons pale pale pale

Moi aussi j'ai été très impressionné par ce film, peut-être mon Kubrick préféré (avec Orange mécanique et Barry Lyndon).
Je n'ai pas lu le livre de Stephen King mais j'ai entendu que celui-ci n'avait pas du tout aimé l'adaptation de Kubrick.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Ven 30 Mar - 15:32

Je ne connais pas ce compositeur, il fait du contemporain. Je l'écouterai quand j'aurais écouté les Européens d'abord !


Dernière édition par le Ven 30 Mar - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Ven 30 Mar - 15:34

kougelhof 1er a écrit:
Je ne connais pas ce compositeur, il est jeune, fait du contemporain, donc forcément "pète-cul" alors comme tous les autres de son âge ! Je l'écouterai quand j'aurais écouté tous les autres avant lui !

Oui, il a 70 ans; donc il est encore jeune Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Ven 30 Mar - 15:39

steph-libouton a écrit:
kougelhof 1er a écrit:
Je ne connais pas ce compositeur, il est jeune, fait du contemporain, donc forcément "pète-cul" alors comme tous les autres de son âge ! Je l'écouterai quand j'aurais écouté tous les autres avant lui !

Oui, il a 70 ans; donc il est encore jeune Wink

Very Happy Désolé mais j'ai effacé ma connerie !
Revenir en haut Aller en bas
chinook

avatar

Nombre de messages : 443
Age : 55
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Ven 30 Mar - 18:38

J'ai vu en son temps "Einstein on the Beach" de Bob Wilson et les 4 heures de spectacle ne m'ont jamais ennuyée.Une mise en scène parfaite!
Un système binaire tout à fait adéquat.
Quand aux films Koyanisqatsi et Powaqatsi étaient très captivants en présence de P G et ses musiciens.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16559
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Mar 1 Avr - 16:21

Catalogue des oeuvres

Opéras

Einstein on the Beach pour le Philip Glass Ensemble (1975-1976, mise en scène de Robert Wilson)
Satyagraha (1978-1979, livret de Constance De Jong)
Akhnaten (1983)
The CIVIL warS (Act V : The Rome Section) (1984, avec Robert Wilson, livret incluant des textes de Sénèque le Jeune)
The Making of the Representative for Planet 8 (1985-1986, première en 1988, livret de Doris Lessing, basé sur la nouvelle éponyme tirée de Canopus in Argos)
The Voyage (1990, première en 1992, livret de David Henry Hwang)
White Raven (1991, première sous le nom O Corvo Branco en 1998, avec Robert Wilson, livret de Luísa Costa Gomes)
The Marriages Between Zones Three, Four, and Five (1997, livret de Doris Lessing, basé sur la nouvelle éponyme tirée de Canopus in Argos)
Galileo Galilei (2002, livret de Mary Zimmerman et Arnold Weinstein)
Waiting for the Barbarians pour voix, chœur et orchestre (2005, basé sur le roman éponyme de John Maxwell Coetzee)
Appomattox (première au San Francisco Opera le 5 octobre 2007)
Kepler (2009, livret de Martina Winkel, incluant des textes de Johannes Kepler et de Andreas Gryphius)
The Perfect American (première mondiale au Teatro Real de Madrid le 22 janvier 2013, livret de Rudy Wurlitzer basé sur le roman de Peter Stephan Jungk)
The Lost (première mondiale pour l'inauguration du nouvel opéra de Linz, le Musiktheater, le 11 avril 2013 sous la direction de Dennis Russell Davies, adaptation de la pièce Die Spuren der Verirrten (2006) de Peter Handke)


Opéras de Chambre, musique pour théâtre

A Madrigal Opera pour voix, violon et violon alto (1980)
The Photographer, pour solistes, chœur et orchestre (1982), basé sur la vie de Eadweard Muybridge
The Juniper Tree (1985, composé avec Robert Moran, livret basé sur Le Conte du genévrier des frères Grimm)
The Fall of the House of Usher (1987, livret basé sur la nouvelle éponyme de Edgar Allan Poe)
1000 Airplanes on the Roof pour voix et ensemble (1988, texte de David Henry Hwang)
Hydrogen Jukebox pour voix et ensemble (1990, livret de Allen Ginsberg)
Orphée pour voix et orchestre de chambre (1991, basé sur le film Orphée de Jean Cocteau, première en 1993)
La Belle et la Bête pour voix et le Philip Glass Ensemble ou un orchestre de chambre (1994, d'après La Belle et la Bête de Jean Cocteau)
Witches of Venice, ballet pour enfants (1995, livret basé sur le conte éponyme de Beni Montresor)
Les Enfants terribles, opéra-danse pour voix et trois pianos (1996, d'après Les Enfants terribles de Jean Cocteau et le film de Jean-Pierre Melville)
Monsters of Grace, opéra de chambre pour le Philip Glass Ensemble (1998, avec scénographie 3D dirigée par Robert Wilson, livret basé sur les œuvres de Jalal Ud Din Rumi)
In the Penal Colony, opéra de chambre pour voix et quintette à cordes (2000, livret tiré d'une nouvelle de Franz Kafka)
The Sound of a Voice, opéra de chambre pour voix et ensemble de chambre incluant pipa (2003, livret de David Henry Hwang)


Œuvres pour piano solo

How Now pour piano (1968)
Two Pages (for Steve Reich) pour piano (ou orgue électrique) (1969)
Modern Love Waltz pour piano (1977, version piano de Fourth series part Three)
Mad Rush pour piano (1979/1981, titré à l'origine Fourth Series Part Four)
Cadenza pour le Concerto pour piano n° 21 de Mozart (K 467, 1786) (1987)
Metamorphosis pour piano (1988)
Wichita Vortex Sutra pour piano (1988)
The French Lieutenant Sleeps tiré de The Screens pour piano (1989)
Night on the Balcony tiré de The Screens pour piano (ou clavecin) (1989)
Tesra pour piano (1993)
12 Pieces for Ballet pour piano (1993)
Études pour piano, Volume 1 (1994-1995)
The Joyful Moment pour piano (1998)
Dreaming Awake pour piano (2003)
A Musical Portrait of Chuck Close, deux pièces pour piano (2005)


Œuvres pour piano solo, arrangements par d'autres que Philip Glass

Trilogy Sonata pour piano (2001, tirée de Einstein, Sathyagraha et Akhnaten, arrangement de Paul Barnes)
Closing from "Mishima" pour piano (1984, transcription de Michael Riesman)
Anima Mundi pour piano (1991, transcription de Michael Riesman)
Selections from "A Brief History of Time" pour piano (1991, transcription de Michael Riesman)
The Orphée Suite pour piano (1991, transcription de Paul Barnes en 2000)
Ouverture tirée de La Belle et la Bete pour piano (1994, transcription de Michael Riesman)
Epilogue from Monsters of Grace pour piano (1998, transcription de Paul Barnes en 2001)
Dracula pour piano (1998, transcription de Michael Riesman en 2007)
Music from the Hours pour piano (2002/2003, transcription de Michael Riesman et Nico Muhly)
Concerto n° 2 "After Lewis and Clark" pour piano (2004, transcription de Paul Barnes)
"Life in the Mountains" tiré de la bande originale du film "L'Illusioniste" pour piano (2006, transcription de Michael Riesman)


Œuvres pour deux pianos

In Again Out Again pour deux pianos (1967)
Six Scenes from Les Enfants Terribles pour deux pianos (1996, transcription de Maki Namekawa et Dennis Russell Davies)
Four Movements for Two Pianos (2008)


Quatuors à cordes

Trois Quatuors à cordes (datant des années 1960, retirés)
Quatuor à cordes n° 1 (1966)
Company ou Quatuor à cordes n° 2 (1983, composé pour une œuvre éponyme de Samuel Beckett; existe également en version pour orchestre, voir Autres œuvres pour orchestre)
Quatuor à cordes n° 3 Mishima (1985)
Quatuor à cordes n° 4 Buczak (1989)
Quatuor à cordes n° 5 (1991)
Dracula pour quatuor à cordes (ou piano et quatuor à cordes) (1998, musique pour le film de 1931)


Musique de chambre (autres que les Quatuors à cordes)

String Trio (vers 1952, retiré)
Brass Sextet (1962-1964)
Play pour deux saxophones (1965, musique pour une œuvre de Samuel Beckett)
Music for Ensemble and Two Actresses pour sextet à vents et deux narrateurs (1965)
Piece in the Shape of a Square pour deux flutes (1967)
Head On pour violon, violoncelle et piano (1967)
Two Down pour deux saxophones (1967)
Piece in the Shape of a Square pour deux flutes (1967)
Another Look at Harmony, Part III pour clarinette, piano et voix (1975)
Fourth Series Part Three pour violon et clarinette (1978)
Opening tiré de Glassworks pour piano, violoncelle et percussions (1981)
Façades, pour deux saxophones (ou flute et clarinette) et ensemble à cordes (1981)
Prelude to Endgame pour timbales et contrebasse (1984, pour une œuvre de Samuel Beckett)
Music from The Screens pour ensemble de chambre (1989, en collaboration avec Foday Musa Suso)
The Orchard (tiré de la bande originale du film The Screens) pour violoncelle, piano et percussions (1989)
Love Divided By pour flute et piano (1992)
In the Summer House pour violon et violoncelle (1993, pour une œuvre de Jane Bowles)
Saxophone Quartet (1995, existe également en version orchestrale, voir Œuvres pour instruments solo et orchestre)
Tissues (tiré de la bande originale du film Naqoyqatsi) pour violoncelle, percussions et piano (2002)
Taoist Sacred Dance pour piano et flute (2003)
Music from The Sound of a Voice pour flute, pipa, violon, violoncelle et percussions (2003)
Sonata for Violin and Piano (2008)
String Sextet (2009)


Œuvres pour instruments solo (autres que piano)

Strung Out pour violon (1967)
Piece in the Shape of a Square pour 2 flutes (1967)
Gradus pour saxophone (1968)
Arabesque In Memoriam pour flute (1988)
France tiré de The Screens pour violon (1989)
Melodies pour saxophone (1995)
Songs and Poems for Cello pour violoncelle (2006)


Symphonies

Symphonie n° 1 Low (1992)
Symphonie n° 2 (1994)
Symphonie n° 3 pour 19 instruments à cordes (1995)
Symphonie n° 4 Heroes (1996)
Symphonie n° 5 Choral pour solistes, chœur et orchestre (1999)
Symphonie n° 6 Plutonian Ode pour soprano et orchestre (2002)
Symphonie n° 7 Toltec pour orchestre et chœur (2005)
Symphonie n° 8 (2005)
Symphonie n° 9 (2010)
Symphonie n° 10 (2011)


Autres œuvres pour orchestre

Piece for Chamber Orchestra (1967)
Music in Similar Motion pour orchestre de chambre (1969, orch. en 1981)
Company pour orchestre à cordes (1983, version orchestrale du Quatuor pour cordes n° 2 Company (1983), voir la section Quatuors pour cordes)
The CIVIL warS - the Cologne Section pour orchestre et chœur optionnel (1984)
Two Interludes from the CIVIL warS - the Rome Section pour orchestre (1984)
Phaedra pour orchestre à cordes et percussions (1985)
Runaway Horses from Mishima pour orchestre à cordes et harpe (1985)
In the Upper Room pour orchestre de chambre (1986, musique pour une chorégraphie de Twyla Tharp)
The Light pour orchestre (1987)
The Canyon, épisode dramatique pour orchestre (1988)
Passages pour orchestre de chambre (1990, en collaboration avec Ravi Shankar)
Mechanical Ballet from The Voyage pour orchestre (1990)
Interlude from Orphée pour orchestre de chambre (1991)
Concerto Grosso pour orchestre de chambre (1992)
Three Pieces from The Secret Agent pour orchestre (1995)
Days and Nights of Rocinha, Danse pour orchestre (1997)
DRA Fanfare pour orchestre (1999)
Dancissimo pour orchestre (2001)


Œuvres pour orchestre, orchestrations par d'autres que Philip Glass

Modern Love Waltz pour orchestre de chambre (1977, orch. de Robert Moran en 1979)
The Thin Blue Line pour orchestre à cordes (1988, arr. de Michael Riesman)
Ouverture de "La Belle et la Bête" pour orchestre à cordes et piano (1994, arr. de Michael Riesman)
Life: A Journey Through Time en sept sections pour orchestre (2006, orch. de Michael Riesman, tiré de The Secret Agent, Les Enfants Terribles, Dracula et autres œuvres)


Autres œuvres pour orchestre, avec chœur et voix solo

The Olympian: Lighting of the Torch and Closing pour orchestre et chœur (1984)
Itaipu, un portrait symphonique pour chœur et orchestre en quatre mouvements (1989)
Persephone (T.S.E.) pour orchestre et chœur (1994, musique pour une œuvre théâtrale de Robert Wilson)
Songs of Milarepa pour baryton et orchestre de chambre (1997)
Psalm 126 pour orchestre et chœur (1998)
The Passion of Ramakrishna pour chœur et orchestre (2006)


Concertos et autres œuvres pour instruments solo et orchestre

Concerto pour piano n° 1 Tirol, pour piano et orchestre à cordes (2000)
Concerto pour piano n° 2 After Lewis and Clark, pour piano, flute américaine, et orchestre (2004)
Concerto pour clavecin et orchestre (2002)
Concerto pour Violon et orchestre (1960, retiré)
Concerto pour violon et orchestre n° 1 (1987)
Echorus pour deux violons et orchestre à cordes (1995, version de l'Étude n° 2 pour piano)
Concerto pour violon et orchestre n° 2 The American Four Seasons (première en décembre 2009)
Concerto pour violoncelle et orchestre (2001)
Facades pour deux saxophones (ou flutes) et orchestre à cordes (1981)
Concerto pour quatuor de saxophones et orchestre (1995)
Fantaisie concertante pour deux timbales et orchestre (2000)


Œuvres pour instruments solo et orchestre, arrangés ou orchestrés par d'autres

Closing from "Glassworks" pour piano et orchestre à cordes (1981, arr. de Michael Riesman)
Metamorphosis I pour piano, marimbas, flutes et autres instruments variés (1988, arr. de Marco Antonio Guimaraes, enregistré en 1999)
Metamorphosis IV pour quatre violoncelles (1988, arr. de Joan Jeanrenaud en 2002)
Passages pour Quatuor de Saxophones et orchestre (1989, trois mouvements arrangés en 2001 par Dennis Russel Davies)
Dracula: Suite pour orchestre à cordes et piano (1998, arr. de Michael Riesman en 2007)
Suite tirée de The Hours pour piano, cordes, harpe et céleste (2002, arr. de Michael Riesman en 2003)


Œuvres vocales

Music for Voices (1970)
Hebeve Song pour soprano, clarinette et basson (1983)
Songs from Liquid Days pour voix et ensemble (1986, textes de Paul Simon, Suzanne Vega, David Byrne et Laurie Anderson)
De Cie pour quatre voix (1988)
Ignorant Sky, chanson (1995, pour Suzanne Vega)
The Streets of Berlin, chanson (1997, pour Mick Jagger)
Planctus, chanson pour voix et piano (1997, pour Natalie Merchant)
In the Night Kitchen pour voix et ensemble de chambre (2005)
Book of Longing pour voix solos et ensemble de chambre (2007, textes de Leonard Cohen)


Œuvres pour chœur


Another Look at Harmony, Part IV pour chœur et orgue (1975)
Fourth Series Part One pour chœur et orgue (1977)
Three Songs for Chorus a cappella (1984, textes de Leonard Cohen, Octavio Paz et Raymond Levesque)
Flash Choir pour chœur seul (2012)


Œuvres pour orgue

Fourth Series Part Two (Dance n° 2) pour orgue (1978)
Fourth Series Part Four (Mad Rush) pour orgue (1979)
Voices pour orgue, didgeridoo et narrateur (2001)


Musique pour le théâtre

Music for Play (Samuel Beckett, 1965)
Music for the Red Horse Animation (Lee Breuer, 1968)
Music for The Lost Ones (Beckett, 1975)
Music for the Saint and the Football Player (Thibeau et Breuer, 1975)
Dressed Like an Egg (1977)
Music for Cold Harbor (Dale Worsley et Bill Raymond, 1983)
Music for Company (Beckett, 1984)
Endgame (Beckett, 1984)
The Screens (Jean Genet, 1990, avec Foday Musa Suso)
Music for Cymbeline (Shakespeare, 1991)
Henry IV, Parts One and Two (Shakespeare, 1992)
In the Summer House (Jane Bowles, 1993)
Woyzeck (Georg Büchner, 1993)
The Elephant Man (2001)
Beckett Shorts (Beckett, 2007)
The Bacchae (Euripide, 2008)



Depuis le dernier post, j'ai écouté plusieurs autres oeuvres de Glass : plusieurs symphonies (dont la dernière, n°8, de 2005), concerto pour violon, The Light... Une chose me semble vraie : à petite doses, c'est bien. Mais on se lasse du ce style répétitif.

Ecouté cet après-midi le concerto pour clavecin et le 2ème concerto pour piano.
Ce dernier exploite, dans son 2ème mouvement, un extraordinaire dialogue entre le piano et une flûte de Pan. C'est extraordinaire. La meilleure oeuvre de Glass que j'ai écoutée jusqu'à présent.


Dernière édition par joachim le Mar 12 Fév - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16559
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Lun 31 Aoû - 11:00

Ce matin, une oeuvre de grande envergure : son opéra White Raven. Je n'ai rien compris à l'argument, n'ayant pas le synopsis, mais la musique est horriblement lassante : on en a vite marre. Comme je disais ci dessus : Glass, c'est bien, mais à petite dose...
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Lun 31 Aoû - 11:17

joachim a écrit:
Comme je disais ci dessus : Glass, c'est bien, mais à petite dose...

Moralité : Un Glass, ça va, trois Glass, bonjour les dégâts Hehe

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Lun 31 Aoû - 14:43

Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Lun 31 Aoû - 14:46

Je suis assez d'accord mais c'est aussi valable pour toute la musique minimaliste, je trouve...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16559
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Mar 15 Mar - 16:25

Je viens d'écouter ce CD, consacré à sa symphonie n° 5,



Cette symphonie est intitulée "Requiem, Bardo, Nirmanakaya"

Gigantesque (97 minutes) est composée pour 5 solistes, choeurs (dont un choeur d'enfants) et orchestre. Elle a été composée en 1999 pour célébrer le nouveau millénaire et créée au festival de Salzbourg.

Sur des textes originaux de traditions anciennes grecques, hébraïques, sanscrits, arabes, japonais et autres, traduits en anglais, la symphonie est une sorte de mise au point entre passé (Requiem), présent (Bardo) et avenir (Nirmanakaya). Il y a donc 3 parties principales subdivisées en 12 mouvements, dont les premiers retracent le chaos originel, la création du monde, et les derniers aboutissent à l'apocalypse, le paradis et une sorte de morale finale.

Cette "symphonie", un peu comme la huitième de Mahler, est ce vraiment une symphonie ? A mon avis c'est plutôt une sorte d'oratorio.

Avec cette oeuvre, je trouve qu'on est assez loin de l'idée que l'on se fait de Glass d'une manière générale.

L'oeuvre est complètement tonale et ne donne pas cette impression de répétition, habituelle chez Glass. Dans son genre elle se rapprocherait plus, stylistiquement, du Canto General de Theodorakis (oeuvre géniale, que je place tout de même un cran au dessus).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   Lun 21 Mai - 22:59

Histoire de rebondir sur le dernier commentaire d'Ysov sur le topic dédié aux compositeurs russes sans provoquer un hors-sujet, je réagis donc ici. Sans vouloir me faire l'avocat d'un compositeur que j'ai longtemps détesté tant il me parut creux, rébarbatif et archi-prévisible, je trouve assez sidérant de voir à quel point il est sans doute surestimé par les uns et exagérément sous-estimé par les autres. Même si encore aujourd'hui, beaucoup de choses me paraissent toujours aussi pauvres et ennuyeuses, d'un musicien qui usa le filon jusqu'à la corde, il y a certaines pièces qui, toutefois, possèdent un certain charme et une certaine profondeur dans leur apparente superficialité. Il faut dire qu'il a été un créateur extrêmement prolifique qui a fait ou fini par produire du minimalisme "bon marché" au kilomètre. Cependant, tout rejeter me paraît désormais excessif et je reconnais volontiers que ma détestation de sa musique le fut. Avec le recul et une réécoute de certaines de ses compositions, je pense à présent différemment. Mais, c'est aussi sur l'ensemble des "répétitifs-minimalistes" que mon regard a fini par évoluer et faire son tri. Ainsi, j'apprécie quelques oeuvres de Nyman, Riley, surtout Reich et Rabinovitch, puis aussi Adams et certaines expériences dans ce domaine du compositeur belge Karel Goeyvaerts. Ceci-dit, Glass reste un compositeur que j'écoute rarement et, comme Joachim, à dose homéopathique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Philip Glass, né en 1937   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philip Glass, né en 1937
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: