Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Dietrich Fischer-Dieskau, baryton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Dietrich Fischer-Dieskau   Dim 19 Nov - 10:57

Dietrich Fischer-Dieskau est un baryton allemand, également chef d'orchestre et musicologue, né à Berlin le 28 mai 1925.

« Le récital de Lieder procure des bonheurs uniques. Il vous oblige à plonger au cœur de la poésie, à situer les textes dans un bain culturel, beaucoup plus intensément que dans un opéra, soumis au metteur en scène…Pour aborder l’opéra, l’interprète de Lieder disposera donc d’une vaste palette de nuances. En retour, l’opéra forge la résistance physique par la maîtrise des fortissimo, qui enrichissent son fonds de commerce. » D.Fischer-Dieskau

Bien qu'il ait donné son nom à un astéroïde (le 42482) Dietrich Fischer-Dieskau n'eut rien d'une étoile filante... Il demeure l'un des plus grands interprètes de la musique vocale du XX° siècle. D'abord homme de lettres (il rejoint en cela Richard Wagner) diseur de mots, avant d'être musicien, baryton au talent exceptionnel. Sa carrière est impressionnante entre toutes par sa durée, par la quantité et la qualité des œuvres et des répertoires abordés.

D'abord fasciné par les grands textes poétiques de Goethe et Schiller qu'il déclamait de son propre aveu dans la cour de son école, il vint plus tard à l'étude de la musique par l'entremise de sa mère, une descendante des von Dieskau, anciens commanditaires d'une cantate à Jean-Sébastien Bach autrefois, qui menait le jeune Dietrich entendre les concerts.

Son professeur Hermann Weissenborn vit tout de suite en lui un artiste à l'organe et à l'intelligence hors du commun. A seize ans il entrepris de déchiffrer les cantates de Jean-Sébastien Bach au piano puis commença l'étude des Lieder et élève de la Hochschule, fit un premier concert des Winterreise de Schubert sous l'infernal bombardement de 1943 qui dévasta Berlin. Ses premiers enregistrements sont les introuvables Schwanengesang et Winterreise pour la radio de Berlin en 1947.

S'ensuivit une carrière internationale à l'opéra et au concert qui lui fit rencontrer les plus grands courants musicaux de la seconde moitié du XX° siècle, du baroque de Tellemann au rôle Verdien en passant par la musique contemporaine d'Othmar Schoeck. L'homme est épris de peinture qu'il pratique avec sérieux, a écrit plusieurs essais de réfléxion musicologique sur Wagner, Nietzsche, Robert Schumann, Franz Schubert... et enseigne avec beaucoup de soin l'art du lied à travers le monde entier.

Il sait plus de 1500 lieder - Schubert, Schumann, Hugo Wolf, Gustav Mahler - et a chanté autant d'œuvres sous la direction des plus grands chefs de son temps : Wilhelm Furtwängler, Herbert von Karajan, Otto Klemperer, Eugen Jochum, Leonard Bernstein, Georg Solti, George Szell, Rafael Kubelik, Karl Richter, Daniel Barenboïm, et accompagné des pianistes les plus célèbres comme Sviatoslav Richter, Gerald Moore, Wolfgang Sawallisch ( qui l'a également dirigé ), Alfred Brendel. Ce cerveau musical dirige aujourd'hui -à 80 ans- des œuvres de Tchaïkovski, Wolf, Mahler, Wagner.

L'histoire de la musique retiendra sûrement ses interprétations de Bach dans les passions, de Wagner dans Tannhäuser (Wolfram), de Richard Strauss (Mandryka dans Arabella) dont il incarnait le Baryton par excellence, au parler chatoyant et l'aigü noble. Il se fit l'interprète de grandes œuvres méconnues du répertoire lyrique du XX° siècle, dont il contribua à la découverte par sa notoriété et son apport musical : Doktor Faust de Ferrucio Busoni, Wozzeck de Alban Berg, Saint-François d'Assise d'Olivier Messiaen. Loin des sunlight des concerts à grand spectacle, cela correspondait à son idéal artistique qu'il résumait d'un mot dans ses mémoires publiées en 1992 : « Faire connaître la musique par les musiciens et non les musiciens par la musique ».

Au sommet de sa carrière, il enregistre pour la Deutsche Grammophon en 1968 l'intégrale des 600 lieder de Schubert, mais aussi de Wolf, de Schumann, de Liszt. Il en a fixé certaines avec un souci documentariste comme l'accomplissement de ce qu'on pouvait entendre dans ces œuvres.

La voix reconnaissable entre toutes de Dietrich Fischer-Dieskau exerce sur quiconque l'a écouté un jour, au concert ou même au disque, une véritable fascination due en partie à la grande clarté de sa lecture interprétative qu'il mettait au service du compositeur et de la musique.
Il a notamment écrit un livre sur « Nietzsche et Wagner ». Il est l'époux de la soprano Julia Varady.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Mer 26 Mai - 12:09



Dietrich Fischer-Dieskau (né sous le nom de Albert Dietrich Fischer von Dieskau) est un baryton allemand, également chef d'orchestre et musicologue, né à Berlin le 28 mai 1925.
Cet artiste lyrique du XXe siècle demeurera l'un des plus grands interprètes de musique vocale. Sa carrière est exceptionnelle entre toutes par sa longévité, tant qualitative que quantitative, considérant le nombre impressionnant d'œuvres enregistrées et la diversité des répertoires abordés. Destin exceptionnel pour cet homme qui a toujours su conjuguer excellence et éclectisme.

Biographie

Fils d'Albert Fischer, pasteur et proviseur, notre jeune berlinois est très tôt fasciné par les textes poétiques de Goethe et Schiller qu'il déclame dans la cour de l'école. Sa mère, Dora von Dieskau, l'initie à la musique dès l'âge de neuf ans. Celle-ci était déjà une tradition familiale ancienne puisqu'un certain Carl Heinrich von Dieskau serait le commanditaire de la "Cantate des Paysans" de Jean-Sébastien Bach (BWV 202).

D'abord versé dans les lettres, ce jeune homme est amateur de théâtre et diseur de mots. De formation humaniste, il est enrôlé dans l'armée allemande. Emprisonné en Italie durant la Seconde Guerre mondiale, il fait ses premières armes musicales avec une partition de Brahms pour toute munition, et des garnisons de soldats pour tout public.

Dès 1942, Georg Walter, son professeur, détecte des compétences hors du commun chez le jeune homme de 17 ans. L'élève entreprend de déchiffrer les cantates de Johann Sebastian Bach au piano puis commence l'étude des Lieder. Ses capacités vocales l'amènent vers un baryton lyrique protéiforme, capable des nuances les plus douces, malgré une attirance première pour les rôles de "Heldentenor". Il donna son premier concert, Winterreise de Franz Schubert, sous le terrible bombardement de 1943 qui dévasta la ville.

Ses premiers enregistrements, difficiles à trouver aujourd'hui, sont Schwanengesang et Winterreise de Schubert pour le RIAS de Berlin en 1947, alors qu'il est encore inscrit comme élève du professeur Hermann Weissenborn au conservatoire de Berlin.

S'ensuivit un début de carrière à la radio et à l'opéra, sur les scènes de Münich et de Vienne, où sa haute stature et son physique lui permettaient d'aborder le rôle du Marquis de Posa dans Don Carlos de Verdi. Au concert, sa carrière internationale fut lancée lors d'un mémorable Festival de Salzburg en 1951 où Wilhelm Fürtwängler, subjugué, lui fit donner à l'improviste les Lieder eines fahrenden Gesellen de Gustav Mahler (trésor du catalogue EMI). Il rencontre les plus grands courants musicaux de la seconde moitié du XXe siècle, et enregistre les répertoires variés du baroque de Telemann à ceux des rôles Verdiens jusqu'à la musique contemporaine d'Olivier Messiaen ou Othmar Schoeck. Anecdotiquement, il fut le premier chanteur allemand à se produire en Israël accompagné de Daniel Barenboïm, à l'auditorium Mann de Tel Aviv et fut heureux, en 1971, de montrer que la culture germanique ne se réduisait pas à ce qu'en avait extrait le régime nazi. Le violoniste Yehudi Menuhin avait pour lui la plus vive admiration.

Celui qui sait plus de 1500 lieder — Brahms, Schubert, Schumann, Hugo Wolf, Gustav Mahler — a chanté autant d'œuvres sous la direction des plus grands chefs de son temps : Wilhelm Furtwängler, Ferenc Fricsay, Herbert von Karajan, Otto Klemperer, Eugen Jochum, Georg Solti, George Szell, Rafael Kubelik, Karl Richter. Dietrich Fischer-Dieskau fut accompagné des pianistes les plus célèbres comme par exemple Wolfgang Sawallisch (qui l'a ensuite dirigé), Sviatoslav Richter, Alfred Brendel, Murray Perahia ou Herta Klust. La plus longue collaboration fut celle de l'anglais Gerald Moore. Tardivement, le jeune Hartmut Höll lui permit de revisiter les répertoires qui firent sa notoriété et d'explorer les oeuvres de compositeurs plus confidentiels mais non moins importants.

L'histoire de la musique enregistrée du XXe siècle retiendra sûrement son apport encyclopédique dans le domaine du Lied. Au sommet de sa carrière, il enregistra pour la Deutsche Grammophon en 1968 l'intégrale des 600 lieder de Schubert. Puis ceux de Wolf, de Schumann, de Brahms, de Liszt, avec un souci documentariste. Elle retiendra aussi de très belles interprétations de Bach dans les Passions (Jésus, les airs de Basse), dans les grands airs de concert de Mozart, dans les créations d'oratorios du XX° siècle comme ceux de Benjamin Britten pour lequel il donna la première fameuse de son War Requiem. Il restera l'interprète masculin de référence de tout le répertoire mahlérien, notamment dans les parties substitutives des mezzos comme le fameux Das Lied von der Erde dirigé par Leonard Bernstein, par exemple.

Elle retiendra aussi des œuvres lyriques théâtrales comme celles de Richard Strauss, le rôle de Mandryka dans Arabella dont il incarnait "le" baryton par excellence, au parler chatoyant et l'aigu noble. Il a marqué certains rôles mozartiens comme celui du comte Almaviva des Noces de Figaro au Festival de Salzbourg durant vingt-cinq années ; des rôles verdiens (Rigoletto, Posa), et surtout wagnériens : Wolfram dans Tannhäuser, Hans Sachs dans Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg) ou son poignant Amfortas dans Parsifal. Le metteur en scène Wieland Wagner disait à propos de son interprétation à Bayreuth : « l'accomplissement de ce que je voulais atteindre ».

Il fut l'interprète de grandes œuvres méconnues du répertoire du XXe siècle, dont il contribua à la découverte par sa notoriété et son apport musical : Doktor Faust de Ferrucio Busoni, Wozzeck d'Alban Berg, Saint François d'Assise d'Olivier Messiaen. Il créa de nombreux rôles du répertoire contemporain, notamment pour Igor Stravinsky ou l'Allemand Aribert Reimann. Il n'a pas craint, dès les années cinquante, de chanter des œuvres du répertoire baroque, à une époque où le monde musical considérait ce style comme mineur.

Ce cerveau musical dirige aujourd'hui — à 80 ans passés — des œuvres de Tchaïkovski, Wolf, Mahler, Wagner... Mais l'homme est éclectique et semble ne pas tenir en place. En fait, il creuse un même sillon de façon très disciplinée : épris de peinture, qu'il pratique et expose avec grand sérieux, il a écrit plusieurs essais de réflexion musicologique sur Wagner, Nietzsche, Robert Schumann, Franz Schubert... et enseigne avec beaucoup de soin l'art du lied à travers le monde.

La grande mezzo-soprano Christa Ludwig fait une remarque intéressante concernant sa carrière ; elle dit : « Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le public allait aux récitals de Fischer-Dieskau pour prier et pleurer. » Ce témoignage éclaire bien la dimension que l'histoire de l'Allemagne a conférée à un tout jeune chanteur au sortir de la guerre.

Pour quiconque a écouté cet interprète au concert ou même en disque, Dietrich Fischer-Dieskau a proposé des interprétations marquantes, non seulement en raison de son timbre vocal, reconnaissable entre tous, ou de son phrasé, ciselé quelle que soit la langue chantée, mais surtout en raison de la clarté de sa lecture interprétative, qu'il mettait toujours au service du compositeur et de la musique.

Professeur d'interprétation musicale à la Hochschule der Künste de Berlin depuis 1983, il mit fin à sa carrière de chanteur en décembre 1992, pour se consacrer à la direction d'orchestre et à la peinture.


Citations

« L'important est de découvrir la musique à travers les musiciens, et non les musiciens à travers la musique. »

« Le récital de Lieder procure des bonheurs uniques. Il vous oblige à plonger au cœur de la poésie, à situer les textes dans un bain culturel, beaucoup plus intensément que dans un opéra, soumis au metteur en scène… Avec les lieder, vous restez votre propre musicologue, chef, metteur-en-scène. Dans le cours d'un récital, vous devez quelquefois incarner une vingtaine de personnages à la suite; les habiter d'entrée de jeu. Pour aborder l’opéra, l’interprète de Lieder disposera donc d’une vaste palette de nuances. En retour, l’opéra forge la résistance physique par la maîtrise des fortissimo, qui enrichissent son fonds de commerce. »

source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Mer 26 Mai - 12:10

Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Mer 26 Mai - 12:15







Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Alain92-15

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 83
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Mer 2 Juin - 9:52

Fischer-Diskau est l'un des plus grands barytons de notre époque, son phrasé est admirable, unique, le timbre comporte un grand pouvoir de séduction. L'homme a par ailleurs du charisme, un charme fou et une forte présence physique. Le voir chanter est un spectacle en soi. Mais tout le répertoire des barytons de l'opéra ne lui convient pas. Verdi notamment dans les rôles tragiques comme Rigoletto par exemple, n'est pas fait pour lui. Il le sait, car cet interprète est au surplus très intelligent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Mer 2 Juin - 9:58

Alain92-15 a écrit:
Fischer-Diskau est l'un des plus grands barytons de notre époque, son phrasé est admirable, unique, le timbre comporte un grand pouvoir de séduction. L'homme a par ailleurs du charisme, un charme fou et une forte présence physique. Le voir chanter est un spectacle en soi. Mais tout le répertoire des barytons de l'opéra ne lui convient pas. Verdi notamment dans les rôles tragiques comme Rigoletto par exemple, n'est pas fait pour lui. Il le sait, car cet interprète est au surplus très intelligent.

C'est effectivement un artiste de grand talent et qui a mené une carrière exemplaire dont devrait peut-être s'inspirer les jeunes chanteurs du moment. Autant je reconnais la grande qualité de son chant ... autant c'est quelqu'un qui ne m'a jamais vraiment touché par son interprétation. Sans doute parce que je suis d'abord Verdienne et Bel Cantiste ... je trouve son approche des oeuvres un peu 'froide' mais je respecte tout à fait son talent, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Mer 2 Juin - 11:08

Choc de Classica et Diapason d'or 2010

Dietrich Fischer-Dieskau demeure l’un des plus grands chanteurs de la deuxième moitié du XIXe siècle. Il a révolutionné l’approche du lied allemand, et ses Schubert, Beethoven, Schumann, Brahms sont autant de témoignages de sa suprême intelliegence. DGG réédite sa grande œuvre, son intégrale des Lieder de Schubert, qui marqua fortement les musiciens comme les mélomanes. du site Qobuz
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16722
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Mer 2 Juin - 12:11

Je trouve qu'il interprète très bien cet air (haineux) de Pizarro dans Fidelio :



Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Mer 2 Juin - 15:37

Il a un nom qui sonne comme un camp d'extermination je trouve
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo

avatar

Nombre de messages : 1041
Age : 46
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Ven 18 Mai - 20:00

DFD nous a quitté dans la nuit du 17 au 18 mai. Il allait avoir 87 ans
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Ven 18 Mai - 20:13

Un baryton légendaire du siècle passé
Son décès a même été annoncé sur france-inter dans les courtes info à chaque heure...avec une précision qui m'a quand même fait sourire: la journaliste déclarant qu'il avait été un interprète exceptionnel du "Voyage d'hiver" de Schubert....ce qui bien sûr n'est pas faux; mais il a été exceptionnel dans tellement de répertoire très varié...!
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Ven 18 Mai - 21:33



Un fabuleux baryton ...
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
ysov

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 55
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Ven 18 Mai - 22:03

Baryton légendaire pour moi. Une voix naturelle dont l'équilibre entre la fondamentale et les harmoniques, parmi les mieux équilibrées et son talent pour le rendu fut avec bonheur intégralement un fait inné chez lui.

Les lieder de Schubert, Schumann, Wolf, Liszt par lui sont et seront toujours inlassables pour moi.

RIP DFD
Revenir en haut Aller en bas
ojoj

avatar

Nombre de messages : 297
Age : 31
Date d'inscription : 29/11/2008

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Sam 19 Mai - 10:26

Un grand monsieur nous quitte une nouvelle fois
Merci Maestro
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Sam 19 Mai - 11:23

Message supprimé


Dernière édition par claudeyaacov le Dim 2 Sep - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
vizZ

avatar

Nombre de messages : 729
Age : 29
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Sam 19 Mai - 13:00

Encore une disparition d'un grand Monsieur. RIP Dietrich Fischer-Dieskau !
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16722
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Sam 19 Mai - 15:24

vizZ a écrit:
Encore une disparition d'un grand Monsieur. RIP Dietrich Fischer-Dieskau !

Tout à fait d'accord, VizZ. La première fois que j'ai écouté ce grand chanteur, c'était dans le Fidelio de Beethoven, en 1963, où il interprétait le rôle de Pizarro !
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2869
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Sam 16 Avr - 20:57

"Dietrich Fischer-Dieskau, né à Berlin le 28 mai 1925 et mort le 18 mai 2012 à Berg en Bavière, est un baryton allemand, également pédagogue, chef d'orchestre, peintre, musicologue et écrivain.
Cet artiste lyrique du xxe siècle demeure l'un des plus grands interprètes de la musique vocale. Sa carrière fut impressionnante entre toutes par sa durée, par la quantité des œuvres enregistrées, et enfin par la qualité et la diversité des répertoires abordés."


Je connaîs depuis longtemps ce baryton, dont la voix est absolument exceptionnelle, très rare. J'espère progressivement, donner plus de détails sur ce fil, quand je serai rentrée de vacances. Je trouve, sur le plan des "Lieder", qu'il n'a pas été "remplacé", peut-être Jonas Kaufmann pourra-t-il, mais il n'en n'a ni la retombée "très grave", ni les "aigus", dont DFD avait l'immense talent.
J'ai parlé sur 'le coup de coeur etc..", de SCHUMANN et de lui-même l'interprétant, "Die alten bösen Lieder", en fait plus une souffrance,  qu'une douleur maléfique (encore que.., je vous donnerai la traduc et j'espère une vidéo).  C'est sur un poème très long de Heinrich Heine. Cela fait partie d'un long cycle de poèmes mis en musique par Schumann...
J'ai vu hier sur la chaîne CLASSICA, la dernière interview donnée par Dietrich FD, sûrement peu de temps avant sa mort (2012). Magnifique, émouvant. Il a retracé toute sa vie... ! Petit garçon prodige, rebelle, soldat nazi malgré lui, etc.., un génie du chant..., qui chantait dans sa captivité américaine.. (bien sûr, tout le monde était sous le charme).
Il est extraordinaire par son timbre, qui n'existe plus !!  Nous en reparlerons, mais je pense que l'un de ses immenses chefs d'oeuvre, c'est "le cor enchanté de l'enfant" de Mahler, et bien sûr, tout son cycle des Lieder de Schubert.

Il a aussi beaucoup parlé de son travail, avec Böhm, et Barenboim.., entre autres... J'ignorais qu'il avait lui-même été maestro, et qu'il vivait avec une très grande mezzo-soprano roumaine depuis des années.

Un hommage de ma part..., mais il y eut d'autres ( Wink


Dernière édition par Anouchka le Sam 16 Avr - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11545
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Sam 16 Avr - 22:49


Très bonne idée, seulement voilà, ce fil existait déjà. J'ai fusionné. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2869
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Sam 16 Avr - 22:52

Merci et bizz !! Je ne l'avais pas trouvé dans la fonction "rechercher", mille regrets Embarassed

P.S. : Ce fil est très intéressant, mais vraiment je n'ai plus le temps d'y répondre.
Ce baryton était exceptionnel, il mérite que l'on y revienne, absolument, pour beaucoup de ses oeuvres. Son charisme est extraordinaire, encore dans sa dernière interview, qui m'a vraiment bouleversée, comme je l'ai dit. C'était un témoignage de sa part, nous le savions tous.
Revenir en haut Aller en bas
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 35
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Jeu 18 Mai - 9:09

5 ans déjà aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2869
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Jeu 18 Mai - 22:58

Cinq ans déjà, oui.. Toujours inégalé, et d'ailleurs il n'a pas à l'être !
J'attends impatiemment de revoir des archives sur les chaînes musicales. Le voir chanter, c'est aussi une merveille, car il donne "vie" gestuellement à tous ces Lieder que j'adore. J'avais carrément craqué sur "le cor enchanté de l'enfant" de Mahler, il y a quelques années, et que je ne connaissais pas ! Je me suis précipitée sur les textes, magnifiques -mais j'ai aussi entendu depuis par un autre baryton et cela n'était plus pareil....-.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Ven 19 Mai - 1:05

Anouchka a écrit:
Toujours inégalé

Ah bon ? Pour moi, si, il y a eu plus d'un baryton remarquable depuis ce chanteur ! Mains
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Musica Enchiriadis

avatar

Nombre de messages : 168
Age : 35
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Ven 19 Mai - 11:01

Bel Canto a écrit:
Anouchka a écrit:
Toujours inégalé

Ah bon ?  Pour moi, si, il y a eu plus d'un baryton remarquable depuis ce chanteur ! Mains

Pour moi aussi, il y a d'immenses barytons. Mais pour ce qui concerne l'effort d'enregistrement et de diffusion des lieder de Schubert et Schumann, Fischer-Dieskau n'a à mon sens aucun rival ! Very Happy Sans parler même de sa diction et de son interprétation. Hommage également à Gerald Moore, son ami pianiste.
Revenir en haut Aller en bas
https://musicaenchiriadis.wordpress.com/
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   Ven 19 Mai - 14:00

Pour moi c'est encore...pire Wink ...Malgré toute l'admiration que je lui porte, il n'a jamais été sur la ligne de crête de mes barytons "favoris"...Tout simplement à cause de "l'élément" qu'aucun chanteur ne peut...modifier ou améliorer : le timbre de sa voix qui est propre à chacun ..et qui est un élément non négligeable sur le ressenti de chaque auditeur...
Elément totalement subjectif ...Ainsi, je lui préfère Hermann Prey (et bien d'autres) dont le timbre de voix me touche plus ...

NB: un célèbre scientifique et grand humaniste, Albert Jacquart (dcd en 2013) expliquait souvent qu'une des pires tares qui pourri les relations humaines (que ce soit à titre personnel, de groupes et de Pays) est "l'esprit de compétition"... mais hélas il envahit même le milieu artistique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dietrich Fischer-Dieskau, baryton   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dietrich Fischer-Dieskau, baryton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les interprètes-
Sauter vers: