Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Lorenzo Da Ponte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin


Nombre de messages : 15567
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Lorenzo Da Ponte   Mer 19 Mai - 12:03

Lorenzo da Ponte, né Emmanuele Conegliano à Ceneda (commune de Vittorio Veneto, province de Trévise), le 10 mars 1749 et mort à New York, le 17 août 1838 est un poète et librettiste italien qui eut une vie riche en péripéties. On lui doit les livrets des principaux opéras de Mozart.

Da Ponte est né dans une famille juive à Ceneda (aujourd’hui Vittorio Veneto) où son père était cordonnier. Toute la famille se convertit au catholicisme après la mort de sa mère et le remariage de son père avec une jeune catholique de vingt ans sa cadette et prend le nom de da Ponte, celui de l'évêque de Ceneda. Répondant aux instances de l'évêque et de son père, il entre au séminaire et est ordonné prêtre mais, après avoir été quelques années précepteur à Trévise, il s'installe à Venise où il mène une vie rocambolesque et donjuanesque, ce qui le fait poursuivre par les autorités.
En 1781 il s'établit à Vienne où, protégé par l'empereur Joseph II, il est nommé librettiste du nouveau théâtre italien. Il a écrit des livrets pour de nombreux compositeurs dont Martín y Soler (notamment Una cosa rara) et Salieri (entre autres Axur re d’Ormus d'après Tarare de Beaumarchais) ; mais il est surtout célèbre pour sa collaboration avec Mozart pour trois de ses plus fameux opéras : Les Noces de Figaro (1786), Don Giovanni (1787) et Così fan tutte (1790).
En 1790, à la mort de Joseph II, il quitte Vienne pour Prague et Dresde où il retrouve Casanova qu'il avait connu à Venise et revu à Prague lors de la création de Don Giovanni. En 1792, il s'installe à Londres, où il enseigne l'italien et écrit des livrets pour une compagnie d'opéra italienne (King's theatre). A 56 ans, en 1805, pour échapper à ses créanciers suite à des opérations financières douteuses, il émigre en Amérique avec sa femme Nancy Grahl (dont il aura 5 enfants). Il tente de gagner sa vie dans le commerce du tabac, l'épicerie et la librairie avant de devenir professeur de langue et de littérature italiennes au Columbia College de New-York (qui deviendra l'université de Columbia) où il aura de nombreux élèves. En 1826 il organise à New-York avec Manuel Garcia la première américaine de Don Giovanni, (avec Maria Malibran dans le rôle de Zerline). En 1833, il lève des fonds pour la création d'un opéra italien à New York mais ce sera un échec.
Il écrit à 81 ans ses Mémoires dans lesquelles il raconte, en l'enjolivant et en se donnant le beau rôle, sa vie aventureuse. Il meurt à New York en 1838 à l'âge de 89 ans et aura droit à des funérailles imposantes dans la cathédrale Saint Patrick de Mulberry Street.
Homme de lettres et aventurier, ami de Casanova, auteur des livrets de trois chefs-d'oeuvre de Mozart, il fut également l'introducteur et le propagateur de la langue, de la littérature et de l'opéra italiens en Amérique.


Oeuvres :

Livrets d'opéras

Ifigenia in Tauride (1783) — composer Christoph Willibald Gluck)
La Scuola de' gelosi (1783) — composer Antonio Salieri
Il Ricco d'un giorno (1784) — composer Antonio Salieri
Il burbero di buon cuore (1786, from the play by Carlo Goldoni) — composer Vicente Martín y Soler
Il Demogorgone ovvero Il filosofo confuso (1786) — composer Vincenzo Righini
Il finto cieco (1786) — composer Giuseppe Gazzaniga
Le nozze di Figaro (1786, from the play by Pierre Beaumarchais) — composer Wolfgang Amadeus Mozart
Una cosa rara (1786, from the comedy La Luna della Sierra by Luis Vélez de Guevara) — composer Vicente Martín y Soler
Gli equivoci (1786) — composer Stephen Storace
L'arbore di Diana (1787) — composer Vicente Martín y Soler
Il dissoluto punito o sia Il Don Giovanni (1787, from the opera by Giuseppe Gazzaniga) — composer Wolfgang Amadeus Mozart
Axur, re d'Ormus (1787/88, translation of the libretto Tarare by Pierre Beaumarchais) — composer Antonio Salieri
Il Talismano (1788, from Carlo Goldoni) — composer Antonio Salieri
Il Bertoldo (1788) — composer Antonio Brunetti
L'Ape musicale (1789) — Pasticcio of works by various composers
Il Pastor fido (1789, from the pastoral by Giovanni Battista Guarini) — composer Antonio Salieri
La Cifra (1789) — composer Antonio Salieri
Così fan tutte (1789/90) — composer Wolfgang Amadeus Mozart
La Caffettiera bizzarra (1790) — composer Joseph Weigl
La Capricciosa corretta (1795) — composer Vicente Martín y Soler
Antigona (1796) — composer Giuseppe Francesco Bianchi
Il consiglio imprudente (1796) — composer Giuseppe Francesco Bianchi
Merope (1797) — composer Giuseppe Francesco Bianchi
Cinna (1798) — composer Giuseppe Francesco Bianchi
Armida (1802) — composer Giuseppe Francesco Bianchi
La Grotta di Calipso (1803) — composer Peter von Winter
Il Trionfo dell'amor fraterno (1804) — composer Peter von Winter
Il Ratto di Proserpina (1804) — composer Peter von Winter


Livrets de cantates et oratorios

Per la ricuperata salute di Ofelia (1785) — composers Wolfgang Amadeus Mozart and Antonio Salieri (lost)
Davidde penitente (1785) — composer Wolfgang Amadeus Mozart
Il Davidde (1791) — Pasticcio from works by various composers
Hymn to America — composer Antonio Bagioli


Poesies:

Letter of complaint in blank verse to Leopold II, Holy Roman Emperor
18 sonnets in commemoration of his wife (1832)
Revenir en haut Aller en bas
Alain92-15



Nombre de messages : 62
Age : 82
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Lorenzo Da Ponte   Sam 5 Juin - 19:23

Da Ponte est surtout connu pour être le librettiste des trois opéras de style napolitain de Mozart. Il a offert au salzbourgeois son talent littéraire et l' a fait bénéficier aussi de son appui à la cour de Vienne, car Da Ponte était Poète Impérial et successeur du grand Metastase dans ce poste, ce qui lui donnait un accès permanent à l'empereur et un grand pouvoir dans les milieux musicaux.
Ses plus grands succès lui sont venus des livrets qu'il a composé pour les auteurs à la mode à cette époque, Martin Y Soler, Salieri et Sarti notamment. Mais il n'est plus connu que pour ses livrets enchanteurs dans la trilogie mozartienne.
Il a laissé des mémoires constamment rééditées car pleines d'anecdotes piquantes. Retiré après sa disgrace aux EU, professeur d'italien, il y fonde l'opéra italien de New York et fait jouer avec la célèbre famille Garcia, les Noces de Figaro.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
 
Lorenzo Da Ponte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: