Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Pierre TABART (1645-1699)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean

avatar

Nombre de messages : 6576
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Pierre TABART (1645-1699)   Mer 5 Mai - 23:22

Né au cœur du royaume français, y ayant mené une partie de sa carrière avant de la poursuivre plus au Nord, à quelques lieu de Paris, Pierre Tabart se présente comme un exemple parfait des maîtres de chapelle des provinces françaises du règne de Louis XIV. Mais comme pour la plupart d’entre eux, nous n’aurions aujourd’hui plus aucune trace de son existence, et surtout de sa musique, sans le témoignage de Sébastien de Brossard, qui l’a personnellement connu et a conservé une partie de ses compositions. C’est donc Brossard qui va nous guider pour cette présentation de Pierre Tabart et de son œuvre:
« Comme Mr Tabart était mon prédécesseur dans la maîtrise Meaux et que je l’ai fort connu, je crois qu’on ne sera pas fâché qu’on le fasse connaître ici à fond.
Il naquit à Chinon l’an (?) et fut élevé enfant de chœur à Tours sous un nommé Mr Burgault, le plus habile contrapuntiste de son temps, mais aussi tellement entêté dans ce style, qu’il haïssait à la fureur les musiques modernes et surtout italiennes, et qu’il méprisait souverainement ceux qui s’y appliquaient ou les aimaient. Mr Tabart profita tellement sous cet habile homme qu’il remportait tous les prix pour lesquels il travaillait. Il fut reçu maître de la cathédrale d’Orléans l’an (?) , et pendant qu’il y était, il se présenta au concours des maîtres de musique, et eut l’honneur de faire chanter comme les autres maîtres devant Sa Majesté. Il fut reçu pour lors maître de musique de Senlis, et Mr Goupillet maître de musique de Meaux ayant été reçu chez le Roi, il retint la maîtrise de Meaux, mais ayant été fait chanoine de St Quentin, il quitta les deux maîtrises de chez le Roi et de Meaux, et pour lors Mr Tabard passa de Senlis à Meaux, où il était encore au mois d’avril 1699. Lorsque je lui succédai, il avait alors une des meilleures grande chapelle de notre église, du revenu de laquelle il subsista jusques à l’an (?) qu’il mourut âgé de (?)ans.
C’était un très honnête homme, et bien différent de son maître; malgré son habileté pour le contrepoint il rendait justice à tout le monde et il m’a avoué plusieurs fois que dans le fond, ces sortes de contrepoint étaient propres que pour plaire aux yeux, et nullement aux oreilles, et qu’il s’étonnait qu’on eût fait tant de magnifiques fondations, pour faire composer des pièces qui ne pouvaient plaire que très rarement, et à très peu de personnes. »

(Catalogue des livres de musique)
Lorsqu’il rédige ce texte dans les années 1724-1725, Brossard n’a pas la mémoire toujours très sûre, notamment en ce qui concerne les dates qu’il laisse en blanc.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6576
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Pierre TABART (1645-1699)   Mer 5 Mai - 23:23




probablement le seul enregistrement qui existe de Pierre Tabart complété par des pièces d'orgue de André Raison et Nicolas de Grigny,
Le Requieml est l'un des rares de cette période (avec ceux de Gilles et Campra)...mais d'envergure modeste: il ne dure que 17 mm,
Magnificat et Te deum également assez brefs mais tres belle musique
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16559
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Pierre TABART (1645-1699)   Dim 11 Jan - 12:16

Pierre Tabart, né à Chinon en août 1645 - décédé à Meaux ? en décembre 1716, est un compositeur et maître de chapelle français.

Il fut d'abord formé à la maîtrise de la cathédrale de Tours, par "un nommé Burgaut, le plus habile contrapuntiste de son temps, mais aussi tellement entêté dans ce style, qu’il haïssait à la fureur les musiques modernes et surtout italiennes, et qu’il méprisait souverainement ceux qui s’y appliquaient ou les aimaient". Quant au disciple, "malgré son habileté pour le contrepoint [traditionnel] il rendait justice à tout le monde" (cf. Sébastien de Brossard, Catalogue). Le fameux musicologue et compositeur, ami de Pierre Tabart, rapporte tout cela avec un certain humour et confirme ainsi que l'époque était en train d'évoluer.

On ignore quel fut ensuite le parcours du jeune Chinonais avant son arrivée à Orléans en 1679, où il succéda au compositeur Guillaume Minoret (futur musicien du roi) dans les fonctions de maître de musique (ou "maître de chapelle") de la cathédrale Sainte-Croix, jusqu'en 1683.

Il quitta la ville peu après le concours organisé en avril 1683 par Louis XIV en vue de recruter quatre "sous-maîtres" pour la chapelle royale de Versailles (le maître était un ecclésiastique sans fonction musicale). Tabart avait postulé sans succès, les candidats étant fort nombreux. Mais il obtint ensuite sans difficulté le poste de maître de musique de la cathédrale de Senlis.

Plus tard, il sera installé sur un poste semblable, à la cathédrale Saint-Étienne de Meaux. Il occupa cette fonction jusqu'au début du printemps 1699 (mars). En septembre-octobre 1711, son successeur à Meaux, Sébastien de Brossard, le consulta pour le recrutement d'un maître de chapelle à la cathédrale d'Évreux (c'est le compositeur Louis Homet qui sera retenu). Il semble que Tabart soit resté à Meaux après l'arrivée de Brossard et qu'il ait continué à tirer des revenus d'une des principales chapelles de cette cathédrale.


Œuvres conservées

Une Messe
Un Requiem
Un Te Deum
Un Magnificat
Trois motets

La messe de Requiem a probablement été composée en 1704, pour la mort de Jacques-Bénigne Bossuet, évêque de Meaux et célèbre orateur.

Toutes ces partitions sont conservées en manuscrit à la BnF, dans la collection Sébastien de Brossard. Elles ont été publiées par le Centre de musique baroque de Versailles (CMBV) : Pierre Tabart. Oeuvres complètes. Éd. Jean-Paul Montagnier (avec la collaboration de Jean Duron et Jean-Yves Hameline), Versailles, Editions du CMBV (Coll. Anthologies I. 3), 2002, LXII-278 p.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16559
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Pierre TABART (1645-1699)   Dim 11 Jan - 12:26

J'ai écouté le CD présenté par Jean, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il s'agit d'une musique "archaïque" qui semble plus ancienne que l'époque où elle a été composée.

Au sujet du Requiem, Jean, tu dis qu'il dure 17 minutes ? Pour moi, c'est 40 minutes (y compris il est vrai l'interlude de 3'30 de cromorne en taille de N. de Grigny, entre le Dies Irae et le Domine Jesu Christe). A noter en particulier l'effrayant Dies Irae grégorien interprété avec conviction par la basse soliste.

Mais au total, au risque peut-être de t'étonner, j'aime bien...

https://www.youtube.com/watch?v=0soFX1OINyo&spfreload=10

Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6576
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Pierre TABART (1645-1699)   Dim 11 Jan - 17:44

effectivement Joachim;  je m'explique cependant comment j'ai fait (un peu trop rapidement)mon compte!!:
Dans le livret joint au cd , il y a, comme c'est presque toujours le cas la liste des plages...et la plage 15 étant un "cromorne en taille " de Nicolas de Grigny, son nom est indiqué de telle façon qu'on peut croire que le reste des morceaux qui suivent sont également de lui!!...J'aurai dû me questionner sur la réalité de cette attribution  concernant la deuxième partie d'un "réquiem" , sachant que jusqu'à maintenant  on ne lui connait qu'une oeuvre d'orgue assez restreinte!!

NB Ravi qu'il te plaise! Wink
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3395
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Pierre TABART (1645-1699)   Dim 11 Jan - 18:32

Joachim a écrit:
J'ai écouté le CD présenté par Jean, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il s'agit d'une musique "archaïque" qui semble plus ancienne que l'époque où elle a été composée.
Je suppose que le côté "archaïque de cette musique entre en résonance avec mon "archaïque" personnel parce que cette musique me convient parfaitement et m'apaise autant que la musique de J.S. Bach. Les vvoix me plaisent beaucoup également, bel équilibre, belles sonorités, je suis aux anges !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pierre TABART (1645-1699)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre TABART (1645-1699)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: