Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Charles Gounod: La Colombe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shanessean



Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Charles Gounod: La Colombe   Sam 1 Mai - 12:35

Petit opéra comique composé un an après Faust après une commande du Théâtre de Baden-Baden. Ecrit, fait, créé sur place. Beau ramage, joli plumage, charme délicat, quelques grands airs. Une curiosité enregistrée au Spoletto Festival en 1974 à Charleston en Caroline du Sud. Mais rien de plus. Bien chanté, mais récitatifs parlés pas terribles en raison de la voix du ténor William Matteuzzi et de la soprano Marta Marquez, très hautes, ce que je n'aime pas. C'est personnel mais je déteste les ténoritos/contre ténor, spécialiste des régistres supérieurs, style Luis Mariano quand il parlait. Pourtant c'est ce qui a fait sa renommée. Idem quand il chante. La soprano chante bien heureusement. A noter une création de François Loup, le baryton, remarquable comme toujours.

j'ai déplacé l'article dans la rubrique 'opéra' Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Charles Gounod: La Colombe   Sam 1 Mai - 12:57

Trouvé sur un site bien documenté et consacré à Gounod : http://www.charles-gounod.com/oeuvres/operas/colombe.htm

LA COLOMBE
(Création au Théâtre de Bade [Baden-Baden], le 6 août 1860)
Situation : Près de Florence.

RÔLES, REGISTRES, INTERPRETES A LA CREATION

Sylvie, première chanteuses légère, Miolan-Carvalho
Mazet, première dugazon, Faivre
Horace, premier ténor léger, Roger
maître Jean, première basse d'opéra-comique, Balanqué

Acte 1. Une petite chaumière.
Mazet, valet d'Horace qui a perdu sa fortune, chante des couplets à la colombe de son maître qu'il est en train de nourrir (romance: "Apaisez blanche colombe"). Maître Jean, majordome de la comtesse Sylvie, arrive dans l'intention d'acheter l'oiseau pour elle. Mazet explique que la colombe est incapable de faire des prouesses en tant que messagère et qu'il tentera de convaincre son maître de la vendre. Malgré l'indigence dans laquelle il vit - et au grand étonnement de maître Jean - Horace ne peut se départir de son animal référé (romance et trio: "Qu'il garde son argent"). Maître Jean apprend toutefois qu'Horace est amoureux de Sylvie et s'empresse d'aller lui révéler. Il suggère à Sylvie de tenter d'acheter elle-même la colombe ; elle commence par hésiter, mais, en réfléchissant jalousement au splendide perroquet de sa rivale en société, Amynte, elle accepté l'idée de maître Jean. Seule, Sylvie exprime sa confiance dans le pouvoir de l'amour qui amènera Horace à lui laisser son oiseau (air: "Je veux interroger ce jeune homme"). Le fait de recevoir Sylvie met Horace au comble de la joie ; elle annonce promptement qu'elle restera dîner (quatuor: "O douce joie").

Acte II. Même décor.
Maître Jean s'est porté volontaire pour préparer le repas et chante l'art culinaire (air: "Le grand art de cuisine"). Mazet revient du marché les mains vides, parce que les fournisseurs refusent de faire encore crédit à Horace. Après une longue discussion avec maître Jean sur la meilleur façon de servir divers plats qui sont évidement impossibles à préparer en raison des circonstances, Horace et Mazet mettent la table et décident de tuer la colombe afin d'offrir un repas (duo: "Il faut d'abord dresser la table"). En-temps, Sylvie est assaillie de tendres pensées pour Horace (romance: "Que de rêves charmants". Ils s'assoient pour dîner et, au moment où Sylvie est sur le point de demander sa colombe à Horace, il lui révèle qu'elle a été tuée. Mazet paraît avec un oiseau rôti ; toutefois, au soulagement général, il ne s'agit pas de la colombe, mais du perroquet d'Amynte qui s'était échappé un peu plus tôt. Sylvie se réjoui de savoir la colombe d'Horace encore en vie, car elle lui rappellera toujours son amour.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Charles Gounod: La Colombe   Sam 1 Mai - 13:06

Je ne connaissais pas du tout cet opéra, merci Hadrien. Mains

Un seul CD disponible, il semble :



Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
shanessean



Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Charles Gounod: La Colombe   Sam 1 Mai - 16:34

oui, bon, c'est tout de même pas un chef d'oeuvre, mais intéressant. J'ai oublié de ditre que l'histoire est tirée du Faucon, un des Contes de Jean de la Fontaine. Une colombe c'est plus gentil qu'un faucon surtout si le héros lui donne des baisers et l'appelle du nom de sa bien aimée.
Il y a un autre CD, même 2, chez http://www.operaaddiction.com/cd-roms.html . Là on trouve vraiment des raretés pour 7-8 dollars, dont presque tous les DVD de l'opéra impérial de Compiègne.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Charles Gounod: La Colombe   Aujourd'hui à 6:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Charles Gounod: La Colombe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: