Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Henri Dutilleux (1916-2013)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Ven 24 Mai - 1:04

Ca ne sera pas une grande perte pour mes oreilles

Que je suis méchant Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Ven 24 Mai - 8:00

Snoopy a écrit:
Ca ne sera pas une grande perte pour mes oreilles

Pour tes oreilles sans doute pas mais pour la musique, sans aucun doute. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6355
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Ven 24 Mai - 10:24

Icare a écrit:
Snoopy a écrit:
Ca ne sera pas une grande perte pour mes oreilles

Pour tes oreilles sans doute pas mais pour la musique, sans aucun doute. Wink

certes ...mais il a eu au moins largement le temps de s'exprimer ...comparer à certains qui ont quitté ce monde avant même d'avoir 30 ans ou 40 ans!!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Ven 24 Mai - 10:59

Oui, il y a des compositeurs qui vivent très vieux comme Dutilleux, Stravinsky et Petrassi, par exemple, et d'autres qui ont une vie plus courte. Jean-Louis Florentz est mort alors qu'il n'avait qu'une cinquantaine d'années, peu de temps après que je découvrais son oeuvre. La frustration et la tristesse furent grandes pour moi qui adoraient sa musique et espérais de nouveaux opus avec impatience. Mais lui au moins il a atteint la cinquantaine. le tout jeune compositeur Pierre Jean Grassi, déjà auteur d'un Prélude pour cordes (1984), de Contrastes pour clarinette et percussions (1983), Trois Esquisses pour hautbois (1983) et d'une Pièce Symphonique (1986), né en 1966, n'aura vécu que vingt petites années puisqu'il décéda en 1986. Marcel Landowski n'a pas tari d'éloges envers le jeune artiste. Certains ont sûrement dit que la mort a privé la musique d'un grand musicien. C'est ce qu'il faut se dire même si en réalité on n'en saura jamais rien.

Pour en revenir à Henri Dutilleux, ce n'est pas le simple fait qu'il ait eu une grande vie qui détermine l'importance de son oeuvre au sein de la musique du XXème siècle, mais les évidentes qualités de celle-ci, son langage et son esthétique si singuliers et reconnaissables, son talent et son imagination poétique qui lui permirent de faire évoluer le langage musical tout en lui préservant la cohérence et l'intelligibilité. Ensuite, un réfractaire au genre contemporain n'aimera jamais Dutilleux pas plus qu'un réfractaire au genre classique n'aimera Haydn, qu'un réfractaire au jazz n'aimera Gillespie, qu'un réfractaire au rock n'aimera Deep Purple...

Le fait est que Dutilleux est l'un des compositeurs les plus appréciés des amateurs de musique contemporaine même si comme tous compositeurs, toutes périodes confondues, il ne fera jamais complètement l'unanimité. Wink
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15729
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Ven 24 Mai - 11:15

Icare a écrit:
Ensuite, un réfractaire au genre contemporain n'aimera jamais Dutilleux pas plus qu'un réfractaire au genre classique n'aimera Haydn, qu'un réfractaire au jazz n'aimera Gillespie, qu'un réfractaire au rock n'aimera Deep Purple...

Le fait est que Dutilleux est l'un des compositeurs les plus appréciés des amateurs de musique contemporaine même si comme tous compositeurs, toutes périodes confondues, il ne fera jamais complètement l'unanimité. Wink

Faut croire que je suis pas réfractaire à 100% puisque au moins certaines oeuvres me plaisent quelque peu. Chez les contemporains, il y a bien pire... mais mieux aussi (Rodrigo par exemple)

@ Snoopy : tu as écouté le 2ème lien youtube que j'ai mis : Au gré des ondes ? Ça c'est tout à fait "écoutable" pour nous Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Ven 24 Mai - 12:57

joachim a écrit:
Icare a écrit:
Ensuite, un réfractaire au genre contemporain n'aimera jamais Dutilleux pas plus qu'un réfractaire au genre classique n'aimera Haydn, qu'un réfractaire au jazz n'aimera Gillespie, qu'un réfractaire au rock n'aimera Deep Purple...

Le fait est que Dutilleux est l'un des compositeurs les plus appréciés des amateurs de musique contemporaine même si comme tous compositeurs, toutes périodes confondues, il ne fera jamais complètement l'unanimité. Wink

Faut croire que je suis pas réfractaire à 100% puisque au moins certaines oeuvres me plaisent quelque peu. Chez les contemporains, il y a bien pire... mais mieux aussi (Rodrigo par exemple)

Non, tu n'es pas réfractaire à 100% et même si tu l'étais, de ma bouche ce n'était pas un reproche mais une simple observation. Quelqu'un qui se dira réfractaire à 90, 95, 99% au jazz a entièrement le droit de l'être et de le dire, mais c'est son affaire et uniquement la sienne. Le jazz n'en demeure pas moins une expression musicale à part entière et totalement légitime. Il en va de même pour les principales esthétiques qui furent développées et enrichies tout au long du XXème siècle et qui continuent dans ce début de XXIème.

Rodrigo a composé de la très belle musique de séduction immédiate à laquelle je suis moi-même très réceptif, mais Dutilleux a eu le mérite, selon moi et tous ceux qui défendent son oeuvre à raison, d'avoir contribué à faire évoluer le "beau musical" vers des contrées poétiques inédites, en tout cas très singulières et auxquelles je suis également très sensible.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Ven 24 Mai - 21:02

joachim a écrit:

@ Snoopy : tu as écouté le 2ème lien youtube que j'ai mis : Au gré des ondes ? Ça c'est tout à fait "écoutable" pour nous Wink

J'avoue que non, je connais surtout Dutilleux par sa musique pour piano qui Sleep
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Mar 6 Mai - 22:54

Comme pour Heitor Villa-lobos, il y avait longtemps que je n'avais pas réécouté Henri Dutilleux. Parmi les amateurs de contemporains, un certain nombre d'entre eux le considèrent comme le plus grand compositeur français de son époque. Si je préfère sa musique en général à celle de Pierre Boulez, en revanche, Olivier Messiaen et André Jolivet ont écrit une musique plus fascinante encore à mes oreilles. Bon, en même temps, ce n'est pas très important en soi: être plus fasciné par le style musical de Jolivet ne veut absolument pas dire que celui de Dutilleux ne me captive pas pour autant. La musique de Dutilleux m'interpelle depuis longtemps, ai d'ailleurs, soit dit en passant, eu l'occasion de le croiser à deux reprises dans le contexte du concert sans avoir eu l'audace de l'aborder.

Je viens de réécouter sa Symphonie n°1 et voilà une musique qui m'a justement captivé d'un bout à l'autre, chacun des quatre mouvements étant un beau moment d'inspiration, un moment musical habité. Timbres, Espace, Mouvement, en deux mouvements, est un autre opus captivant du maestro.   

Orchestre National de Lyon: Serge Baudo.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Lun 8 Déc - 18:48

L'Arbre des Songes est un magnifique concerto pour violon d'Henri Dutilleux. Toujours cette impression en l'écoutant qu'il touche une forme de perfection poétique. De ma part, ce serait commettre une faute de goût de ne pas l'inclure dans une liste préférentielle.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Ven 24 Avr - 22:16

Icare a écrit:
Je viens de réécouter sa Symphonie n°1 et voilà une musique qui m'a justement captivé d'un bout à l'autre, chacun des quatre mouvements étant un beau moment d'inspiration, un moment musical habité. Timbres, Espace, Mouvement, en deux mouvements, est un autre opus captivant du maestro.   

Orchestre National de Lyon: Serge Baudo.

La Symphonie n°1 et Timbres, espace, mouvement sont deux oeuvres qui comptent beaucoup pour moi dans le paysage musical français de la seconde moitié du vingtième siècle, une sorte d'idéal symphonique en somme, sorti tout droit de l'imagination du poète perfectionniste qu'il était. Il y a de très belles élaborations timbriques dans la première symphonie et quelque chose d'assez onirique, de "tourné vers les étoiles" dans Timbres, espace, mouvement. Je crois que j'ai toujours écouté cette oeuvre le soir ou la nuit, lorsque, faute de sommeil, je comblais l'insomnie par de la musique....
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Dim 26 Avr - 22:57


"Dans les cinq épisodes qui composent <THE SHADOWS OF TIME> je suis resté fidèle au principe d'unité - temps et espace - qui, le plus souvent, domine mes oeuvres, en me référant tantôt à des images intemporelles, tantôt à des évènements lointains dont l'intensité, malgré l'empreinte du temps, n'a cessé de me hanter." Henri dutilleux.

C'est sans doute l'oeuvre par laquelle j'ai découvert ce compositeur, outre un quatuor à cordes que j'avais écouté en concert et qui ne m'avait cependant pas fait une grande impression - une oeuvre que je devrais toutefois réécouter...Shadows of Time me plait surtout pour la délicatesse de ses orchestrations, la clarté de son propos, ses vagues de lumière qui la parcourent, titre du quatrième mouvement, mon préféré, juste après un Interlude un peu statique et marquant une baisse d'intensité. Voilà une oeuvre de Dutilleux que j'aime toujours bien même si elle me captive déjà moins que sa première symphonie.

Par le "Boston Symphony Orchestra" sous la direction de Seiji Ozawa.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Mer 29 Avr - 18:33

Aujourd'hui, j'ai réécouté deux oeuvres de Henri Dutilleux que j'apprécie depuis longtemps et plus encore que The Shadows of Time, il s'agit d'abord de Mystère de l'Instant qui se découpe en dix parties; Appels, Echos, Prismes, Espaces lointains, Litanies, Choral, Rumeurs, Soliloques, Métamorphoses (sur le nom de Sacher) et Embrasement, pour 24 cordes, cymbalum et percussions, et surtout le formidable Métaboles (oeuvre dédiée à George Szell) pour orchestre, qui est constitué de cinq parties; Incantatoire (Largamente), Linéaire (Lento Moderato) - magnifique domination des cordes, peut-être mon mouvement préféré - Obsessionnel (Scherzando), Torpide (Andantino), Flamboyant (Presto) offrant une conclusion lumineuse et justement flamboyante.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Ven 1 Mai - 10:39

Chez Dutilleux, le violoncelle entre doucement en scène, sur la pointe des cordes, l'orchestre se faisant discret, gardant une certaine distance. Il évolue avec beaucoup de mesure autour du soliste. Sa complainte monte d'ailleurs dans l'aigu et devient de plus en plus belle. C'est alors que l'orchestre finit par affirmer plus directement ses couleurs et ses éclats. Le combat entre le violoncelle et l'orchestre est déjà bien consommé: je note un usage assez fréquent des pizzicati et des percussions, le son du violoncelle pouvant devenir élastique dans la conclusion du premier mouvement "Enigme". Ce qui est étrange, en revanche, c'est que je n'ai pas trouvé ce mouvement énigmatique comme son titre le laisse supposer. Le second "Regard" est extrêmement tendu et sinueux, comme traversé d'une lumière lointaine. J'aime particulièrement le jeu flottant du violoncelle et l'appui intense des cordes. Aucune perte de tension, ce "Regard" s'étend admirablement aux rives d'un horizon tourmenté, dans une mobilité presque immobile. Magnifique. Le mouvement n°3, "Houles" dévoile une musique ample, agitée et incisive, traversée de passionnants éclats sonores, entre bois et cuivres, un véritable chant de la nature dans lequel le violoncelle s'écoule comme un torrent polissant les pierres. "Miroirs" est le mouvement le plus lent et extatique du concerto, une illustration de matières vives devenues inertes dans le reflet d'une eau impassible. Le chant du soliste est un silence qui s'écoute ou plutôt un long murmure de la nature à travers le temps qui semble s'écouler au ralenti. Je dirais que le cinquième et dernier mouvement "Hymne" commence comme une éclosion d'un monstre sonore. Le violoncelle devient viscéral et l'orchestre y déploie ses sonorités les plus vénéneuses, les plus éruptives. La tension et le côté "course-poursuite" qui s'établit entre les deux parties du concerto Tout un monde lointain... est captivant, exubérant, légèrement clinquant avant la note finale, peu importe, la magie opère et c'est là l'essentiel.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15729
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Ven 1 Mai - 11:34

Un aspect peu connu de Dutilleux : ses mélodies, d'ailleurs assez limitées en nombre et très marginales dans son oeuvre. Ses Quatre mélodies de 1942 pourraient presque être signées Fauré tant elles sont "classiques". Comme j'ai déjà dit, je ne suis pas adepte des mélodies françaises, qui souvent m'ennuient et que je trouve "cul-cul", mais celles ci je les aime bien !

https://www.youtube.com/watch?v=eAYjdpYVaHw&spfreload=10



Je vois qu'il n'y a pas encore de catalogue complet : je vais y remédier Wink
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15729
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Lun 5 Oct - 11:19

Œuvres orchestrales

Sarabande (1941)
Danse fantastique (1943)
Trois tableaux symphoniques (1945), musique de scène d'après Les hauts de Hurlevent : Dans la lande, La marche du destin, Épilogue : la mort de Cathy. Création à Paris au Théâtre Hébertot
Symphonie no 1 (1951)
Le Loup (1953), ballet écrit pour la compagnie Roland Petit
Symphonie no 2 « Le Double » (1959), où un groupe réduit d'instrumentistes répond à un grand orchestre. Commande de la Fondation Koussevitzky pour l'Orchestre symphonique de Boston, direction Charles Münch
Métaboles (1965), cinq pièces pour orchestre, commande de l'Orchestre de Cleveland, direction George Szell
Timbres, espace, mouvement ou La Nuit Étoilée (1978), pour orchestre, inspiré du tableau éponyme de Vincent van Gogh
Mystère de l’Instant (1989), pour cymbalum, orchestre de 24 ou 48 cordes et percussions. Commande de Paul Sacher pour le Collegium Musicum de Zurich
The Shadows of Time (1997), pour orchestre et voix d'enfants. Commande de l'Orchestre symphonique de Boston, direction Seiji Ozawa.


Œuvres concertantes

Tout un monde lointain… (1970), pour violoncelle et orchestre, inspiré de poèmes de Charles Baudelaire. Commande de Mstislav Rostropovitch
Concerto pour violon ou L’Arbre des Songes (1985). Commande de l’Orchestre national de France pour Isaac Stern, direction Lorin Maazel
Sur le même accord (2002), nocturne pour violon et orchestre, dédié à Anne-Sophie Mutter.


Musique de chambre

Sarabande et Cortège (1942), 2 pièces pour basson et piano
Sonatine pour flûte et piano (1943)
Sonate pour hautbois et piano (1947)
Choral, Cadence et Fugato (1950), pour trombone ténor et piano. Commande du conservatoire national de Paris.
Quatre figures de résonances (1970-1976) pour deux pianos
Ainsi la Nuit (1977), pour quatuor à cordes. Commande de la Fondation Koussevitzky pour le Juilliard String Quartet
Les Citations (1991), diptyque pour hautbois, clavecin, contrebasse et percussions.


Œuvres pour soliste

Au gré des ondes (1946), six petites pièces pour piano
Sonate pour piano, opus 1 (1948), créée par son épouse Geneviève Joy
Blackbird (1950), pour piano
Résonances pour piano (1965)
Trois Strophes sur le nom de Sacher (1976-1982), pour violoncelle solo. La première partie a été écrite en 1976 dans le cadre d'un hommage à Paul Sacher. Les deux autres ont été ajoutées ultérieurement. Création de l'œuvre complète le 28 avril 1982 à Bâle par Mstislav Rostropovitch
Trois préludes (1988), pour piano : D'ombre et de silence, Sur un même accord, Le jeu des contraires.
Autres petites pièces pour piano : Bergerie (1963), Tous les chemins mènent à Rome (1961), Petit air à dormir debout (1981), Mini prélude en éventail (1987)


Œuvres vocales

Barque d'or (1937)
La Fleur (1929)
Chanson au bord de la mer (1938), pour voix et piano, texte de Paul Fort
4 Mélodies (1942) : Fantasio, Pour une amie perdue, Regards sur l'infini, Féérie au clair de lune
La geôle (1944), pour baryton ou mezzo-soprano et orchestre ou piano, poème de Jean Cassou. Création le 7 janvier 1945 par l'Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire, sous la direction de André Cluytens à Paris
Chanson de la déportée (1945)
Éloignez-vous (1954), pour baryton et orchestre ou piano
Deux sonnets de Jean Cassou (1955) pour baryton ou soprano et orchestre ou piano
Chansons de bord (1954), ensemble de dix chansons harmonisées pour chœur d'enfants à trois voix
San Francisco Night (1963), pour soprano et piano, poème de Paul Gilson. Création le 13 janvier 1964 à New York au Carnegie Hall
Hommage à nadia boulanger pour soprano et ensemble instrumental (1967)
Correspondances (2003), pour voix et orchestre, cycle de cinq mélodies dédié à la soprano Dawn Upshaw sur des textes de Prithwindra Mukherjee, Soljenitsyne, Rilke et Vincent van Gogh. Commande de l'Orchestre philharmonique de Berlin, direction Sir Simon Rattle
Le Temps l'horloge (2007-2009), pour voix et orchestre, dédié à la soprano américaine Renée Fleming sur des textes de Jean Tardieu et Robert Desnos. Commande conjointe de l'Orchestre symphonique de Boston, de l'Orchestre national de France et du festival Saito Kinen. Création le 6 septembre 2007 par l'Orchestre international Saito Kinen sous la baguette de Seiji Ozawa (trois premières mélodies). Création complète avec interlude orchestral et Enivrez-vous sur un poème de Baudelaire le 7 mai 2009 par Renée Fleming et Seiji Ozawa à Paris.


Oeuvres mineures

Gisele, cantate profane (1936)
L'Anneau du Roi, scène lyrique sur un poème de E. Vollène (1938)
Reflets d'une belle époque (1948)
Pour les enfants sages (1952)
Tableau symphonique d'après "Les Hauts de Hurlevent" (1952)
Sérénade pour "La couronne de Marguerite Long" (1956)
Essai de polyphonie pour une musique à naître (1991)


Musiques de scène

La Princesse d'Elide (1946)
Monsieur de Pourceaugnac (1948)
Hernani (1952)


Musiques de film

Forces sur le stade (1942)
Le Café du cadran (1946)
La Fille du Diable(1946)
Six heures à perdre (1946)
Le Crime des Justes (1950)
L'Amour d'une femme (1953)


Musique de radio

Le Général Dourakine (1943)
Numance (1943)
La petite lumière et l'ourse (1943)
Le Roman de Renart (1943)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Dim 29 Mai - 20:05

Un cd relativement récent regroupe plusieurs oeuvres inédites de Henri Dutilleux qui m'intéressent au plus haut point:

Le Loup, musique complète du ballet du même nom (1953)
Trois sonnets de Jean Cassou pour voix de baryton et orchestre
La Fille du Diable (1945-46), suite pour orchestre tirée de sa musique pour le film homonyme.
Quatre Mélodies pour voix de baryton et orchestre (1941-43)
Trois Tableaux symphoniques (1944-46)

Par le baryton Vincent Le Texier
Orchestre National des Pays de la Loire
Pascal Rophé: direction.

Evidemment, j'ai pris ce cd et rendez-vous ici pour vous livrer mes impressions dès que je l'aurai écouté. Wink


Dernière édition par Icare le Mar 12 Juil - 8:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15729
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Dim 29 Mai - 20:17

Je suppose que c'est ce CD :



Je viens de me le procurer, mais comme toi je ne l'ai pas encore écouté. Le Loup est assez connu - du moins pour la Suite -, les sonnets de Cassou et les quatre mélodies existent déjà en CD, mais par contre on a des inédits : la Fille du Diable, suite de la musique de film, et les Trois tableaux symphoniques, qui sont extraits de la musique de scène pour les Hauts de Hurlevent.

Tiens, je vais essayer de l'écouter dès demain. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Dim 29 Mai - 22:19


Oui, il s'agit bien de ce cd. Je n'ai pas prévu de l'écouter dans l'immédiat car un grand cycle autour de la musique de film m'attend. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Mar 12 Juil - 9:18

Icare a écrit:
Un cd relativement récent regroupe plusieurs oeuvres inédites de Henri Dutilleux qui m'intéressent au plus haut point:

Le Loup, musique complète du ballet du même nom (1953)
Trois sonnets de Jean Cassou pour voix de baryton et orchestre

J'ai enfin écouté pour la première fois Le Loup qui révèle un "Dutilleux" quelque peu différent de celui auquel j'étais familiarisé jusqu'ici. L'approche symphonique est moins encré dans le style pointilliste qui le caractérise mais auquel j'ai toujours été réceptif. Toutefois, pour ceux qui sont en général un peu réticents à sa musique, à ses "Métaboles", concertos, etc..., devraient mieux accroché à cette musique de ballet emprunte de néo-classicisme, un peu comme pour sa première symphonie. En tout cas, moi, j'ai beaucoup aimé les différentes couleurs de l'orchestre: c'est ample, généreux, jaillissant, bref, un "symphonique" qui a fière allure, jouant beaucoup sur les nuances et n'abusant jamais de la masse cuivreuse. J'aurai plaisir à y revenir. Les Trois Sonnets de Jean Cassou pour baryton (Vincent Le Texier) et orchestre reste dans cette veine néo-classique et ce n'est pas mal non plus. Je n'ai pas encore écouté les trois autres oeuvres du cd, La Fille du Diable, Quatre mélodies et Trois Tableaux symphoniques. C'est pour bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10263
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Mar 12 Juil - 15:25

Icare a écrit:
Un cd relativement récent regroupe plusieurs oeuvres inédites de Henri Dutilleux qui m'intéressent au plus haut point:

La Fille du Diable (1945-46), suite pour orchestre tirée de sa musique pour le film homonyme.
Quatre Mélodies pour voix de baryton et orchestre (1941-43)
Trois Tableaux symphoniques (1944-46)

Voilà, c'est fait! La Fille du Diable est un film d'Henri Decoin, un polar sorti le 17 avril 1946. La musique est alors signée Henri Dutilleux. Ce dernier n'a pas beaucoup composé pour le cinéma, cinq opus tout au plus. Nous est proposé ici six extraits pour une durée d'onze minutes. Le premier morceau dévoile une partition symphonique, de celles que l'on pouvait entendre sur des films noirs de cette époque avec un net élan romantique. Dutilleux n'a d'ailleurs pas hésité d'employer les ondes Martenot, à croire que cet instrument électrique fascina les symphonistes de l'époque, et pas seulement ceux qui oeuvrèrent pour le Septième Art, du moins en France; Arthur Honegger, Charles Koechlin, Maurice Jarre..., la liste complète risquerait d'être longue. Le second extrait de La Fille du Diable est plus surprenant, il est même le meilleur moment de cette suite. Il y a ici une belle inspiration, un beau développement musical: captivant. Et comme le reste n'est pas mal non plus, on en voudrait davantage. Cependant, je ne fus pas au bout de mes surprises: si Quatre Mélodies pour voix et orchestre, interprété dans cette version par le baryton Vincent Le Texier, est une musique très attractive, très agréable, pleine de charme, j'ai été profondément séduit par les Trois Tableaux Symphoniques qui emploient, eux aussi, les fameuses ondes Martenot. Cette oeuvre découle d'une musique qu'il avait composée pour une production théâtrale adaptée du célèbre roman d'Emily Brontë; Hauts de Hurlevent. Cette étonnante composition me captive encore plus que La Fille du Diable avec laquelle je lui trouve une filiation: pas seulement par l'usage des ondes Martenot; une ambiance, un style...je ne sais pas exactement...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15729
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Mar 12 Juil - 20:09

joachim a écrit:



Tiens, je vais essayer de l'écouter dès demain. Wink

Je l'avais bien écouté dès le lendemain, mais j'ai oublié d'en parler Embarassed

Pourtant, comme toi, j'ai bien aimé ce CD, notamment les deux suites avec ondes Martenot.

Alors, pourquoi que je n'en ai pas parlé ? A cause d'un début d'Alzheimer ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Henri Dutilleux (1916-2013)   Aujourd'hui à 21:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Henri Dutilleux (1916-2013)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: