Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -50%
Assassin’s Creed Valhalla PS4/PS5 et Xbox One ...
Voir le deal
34.99 €

 

 Maurice Duruflé (1902-1986)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26291
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2006-10-29, 00:38

Maurice Duruflé, né à Louviers (Eure) le 11 janvier 1902 et mort à Louveciennes le 16 juin 1986, est un organiste et compositeur français.

Enfant, il fréquente l'école de choristes de la Cathédrale de Rouen pour y étudier le chant choral, le piano et l'orgue. À 17 ans il part à Paris pour y étudier l'orgue avec Charles Tournemire ; il intègre à 18 ans le Conservatoire de Paris. Il y étudie la composition avec Charles-Marie Widor et Paul Dukas et l'orgue avec Eugène Gigout. Pour des raisons obscures, il a plus tard un différent avec Gigout mais vers la fin de sa vie le décrira laconiquement comme « un excellent homme, un point c'est tout ».

Entre 1922 et 1928, il remporte plusieurs prix dont ceux de composition, d'accompagnement pianistique, d'harmonie et d'orgue. En 1927 il devient assistant de Louis Vierne à Notre-Dame de Paris. Vierne souhaitait vivement que Duruflé lui succède mais les autorités étaient mécontentes de Vierne et, à sa mort, c'est un organiste compétent quoique non primé Léonce de Saint-Martin qui est nommé à sa place. Quoiqu'il en soit, c'est Duruflé qui était aux côtés de Vierne au pupitre de Notre Dame lorsque Vierne décède subitement pendant son 1750e récital dans la cathédrale.

En 1929, Duruflé remporte le prix des "Amis de l'orgue", pour orgue et improvisation et il obtient le poste d'organiste titulaire à l' Église Saint-Étienne-du-Mont de Paris. Son opus 3 Prelude, Recitatif et Variations pour flûte, alto et piano a été donné pour la première fois par Marcel Moyse, Maurice Vieux et Jean Doyen.

Il donne la première du Concerto pour orgue de Poulenc sous la direction de Roger Désormière en 1939. À partir de 1942, il assiste Marcel Dupré dans les classes d'orgue du Conservatoire de Paris.

En 1947, il écrit son œuvre la plus réputée, le Requiem Op. 9, pour chœur, solistes et orchestre qui est jouée pour la première fois par Paul Paray. Le Requiem présente des similitudes avec celui de Fauré mais est aussi très influencé par le chant grégorien et la musique de la Renaissance. Par exemple, le thème de l'ouverture dans l'Introit-Kyrie est emprunté de la Missa pro defunctis de Duarte Lobo. La pièce a été retravaillée en deux autres versions et existe donc aujourd'hui en trois versions : une pour orchestre symphonique, une pour orchestre simple et une avec orgue (qui comprend un solo obligato pour violoncelle dans le Pie Jesu). Sa messe Cum Jubilo existe également dans ces trois versions.
L'organiste Marie-Madeleine Chevalier devient son assitante à Saint-Étienne-du-Mont en 1947. Il l'épouse en 1953 à l'âge de 51 ans.

Il cesse de jouer en 1975 après avoir été sérieusement blessé dans un accident de voiture et reste ensuite confiné dans son appartement.
Sa dernière œuvre publiée en 1977 Notre-Père pour 4 voix mixtes est dédiée « à Marie-Madeleine Duruflé »

Orgue:

Scherzo op. 2 (1926)
Prélude, Adagio et Choral varié sur le Veni Creator op. 4 (1930)
Suite op. 5 (1932): Prélude - Sicilienne - Toccata
Prélude et Fuge sur le nom d'Alain op. 7 (1942)
Prélude sur l'Introït de l'Epiphanie op. 13 (1961)
Fugue sur le carillon des heures de la Cathédrale de Soissons op. 12 (1962)
Méditation op. posth. (1964)
Lecture à vue (inédit)
Fugue (inédit)
Lux aeterna (inédit)


Musique de chambre

Prélude, Récitatif et Variations op. 3 pour Flûte, Alto et Piano (1928)


Piano

Triptyque op. 1: Fantaisie sur des thèmes grégoriens (1927/1943, inédit)
Trois Danses op. 6 (1932, transcrit par l'auteur): Divertissement - Danse lente - Tambourin

Piano à quatre mains

Trois Danses op. 6 (1932, transcrit par l'auteur): Divertissement - Danse lente - Tambourin

Deux pianos

Trois Danses op. 6 (1932, transcrit par l'auteur): Divertissement - Danse lente Tambourin


Orchestre

Trois Danses op. 6 (1932): Divertissement - Danse lente - Tambourin
Andante et Scherzo op. 8 (1940)


Œuvres liturgiques

Requiem op. 9 pour soli, choeurs, orchestre et orgue (1947)
- Version avec Orgue (1948)
- Version avec Orchestre (1950)
- Version avec Orchestre réduit (1961)
- Version avec Orchestre réduit et cors (1970)
Quatre Motets sur des Thèmes Grégoriens op. 10 pour choeur (1960):
- Ubi caritas et amor
- Tota pulchra es
- Tu es Petrus
- Tantum ergo
Messe Cum Jubilo op. 11 pour baryton solo, choeur de barytons et orchestre (1966):
- Version avec Orgue (1967)
- Version avec Orchestre (1970)
- Version avec Orchestre réduit (1972)
Notre Père op. 14 pour 4 voix mixtes (1977)


Œuvres diverses

Hommage à Jean Gallon, oeuvre collective : Chant donné de Duruflé, pour orgue (1953)
Sicilienne de la Suite op. 5 pour petit orchestre (Flûte, Hautbois, Clarinette, Basson, Cor et Quintette à cordes; inédit)


Transcriptions

Johann Sebastian Bach: Quatre Chorals pour orgue, transcrits pour orchestre par Maurice Duruflé (1942/1945):
- Viens Sauveur des Païens (Extrait des 18 Chorals de Leipzig)
- Réjouissez-vous bien aimés Chrétiens BWV 734 (Extrait des Chorals divers)
- O Innocent Agneau de Dieu BWV 656 (Extrait des 18 Chorals de Leipzig)
- En toi est la joie BWV 615 (Extrait de l'Orgelbüchlein)
Louis Vierne: Soirs étrangers op. 56, pour violoncelle et piano, orchestrées par Maurice Duruflé (1943):
- Grenade
- Sur le Léman
- Venise
- Steppe canadienne
- Poisson chinois
Louis Vierne: Ballade du désespéré op. 61, Poème lyrique pour chant et orchestre. Orchestration de Maurice Duruflé (1943)
Maurice Duruflé: Requiem op. 9, for voice and piano (1947)
Johann Sebastian Bach: Deux Chorals de Cantates BWV 22 et 147 , arrangée pour orgue par Maurice Duruflé (1952)
Louis Vierne: Trois Improvisations pour orgue (Notre-Dame-de-Paris, November 1928), reconstituées par Maurice Duruflé (1954):
- Marche épiscopale
- Méditation
- Cortège
Charles Tournemire: Cinq Improvisations pour orgue (Ste. Clotilde, Paris, 1930/1931), reconstituées par Maurice Duruflé (1956-1958):
- Petite rapsodie improvisée
- Cantilène improvisée
- Improvisation sur le "Te Deum"
- Fantaisie-Improvisation sur l'"Ave maris stella"
- Choral-Improvisation sur le "Victimae paschali"
Gabriel Fauré: Prélude de Pelléas et Mélisande , transcrit pour orgue par Maurice Duruflé
Robert Schumann: Lamentation, transcrit pour orgue par Maurice Duruflé
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2006-10-29, 11:47

14 opus + quelques sans opus, c'est relativement peu pour une carrière de compositeur. Il composait lentement, et comme Paul Dukas ou Henri Duparc, il était très sévère envers lui-même et beaucoup d'oeuvres ébauchées ont fini au panier.

Son chef d'oeuvre (à mon avis) est son Requiem, d'ailleurs quelque peu calqué sur celui de Gabriel Fauré. Je veux dire dans la forme, pas dans les thèmes...
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26291
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2006-10-29, 12:06

Perso, j'ai ses enregistrements des oeuvres de Bach à l'orgue et elles sont d'une excellente interprétation. ( éditeur: EMI )
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2009-06-26, 09:42

Très loin des niaiseries chantées dans les églises françaises (du mauvais folk façon années 70, si au moins, ils chantaient les Byrds et autres géants américains, ça aurait une autre gueule, enfin bref...), j'ai eu un immense plaisir à réécouter les productions de Maurice Duruflé comme sa "Messe" entièrement basée sur l'esthétique du chant grégorien :

http://www.deezer.com/track/787487
http://www.deezer.com/track/787491

sublimes harmonies modales du "Kyrie" et un dynamique "Gloria" doté d'une orchestration brillante et chatoyante ! je ne m'en lasse pas...

Encore plus proche de nous, il est aussi l'auteur d'un émouvant et sobre "Notre père" - un authentique plaint chant en français destiné à l'office :
https://www.youtube.com/watch?v=iakyJjzo6WQ
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2009-06-26, 14:29

C'est sa Messe "cum jubilo", qui elle aussi est assez proche de Fauré (sa messe basse).

Si tu aimes ce style, il y a également ses Quatre Motets sur des thèmes grégoriens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2009-06-26, 17:37

Je trouve ça encore plus beau que du Fauré parce qu'en plus, lui est très doué pour l'orchestre ! (alors que Fauré...)

En outre, on sent souvent l'influence de son maître Paul Dukas, notamment dans le "Gloria" très scintillant et "magique"... sinon j'adore aussi les 4 motets.
Revenir en haut Aller en bas
bartleby

bartleby

Nombre de messages : 106
Age : 50
Date d'inscription : 15/02/2014

Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Prélude et Fugue sur le nom d'Alain Op. 7   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2014-02-20, 23:00

Prélude et Fugue sur le nom d'Alain Op. 7 (1942) :
https://www.youtube.com/watch?v=W9pf6mecbv8
Il s'agit d'un hommage de Duruflé à un ami nommé Alain, mort au combat.
Le thème ADAAF (la ré la la fa) serait obtenu par manipulations à partir des lettres d'Alain.

C'est une pièce assez étonnante. Le tout début me fait penser à des musiques électroniques. Mais non, c'est de l'orgue.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2014-02-21, 20:28

Waouw ! Maurice Duruflé (1902-1986) 333455 
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7713
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2014-02-21, 22:12

j'aime beaucoup!!

NB: l'ami nommé "Alain" était Jehan Alain, le frère aîné de la célèbre organiste Marie-Claire Alain décédée l'année dernière
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2015-09-07, 09:52

Ce CD double reprend l'intégrale de la musique d'orgue ainsi que l'intégrale de la musique chorale. Personnellement, la musique d'orgue du 20ème siècle me laisse indifférent (y compris Vierne, Tournemire ou Langlais et encore moins Messiaen), et Duruflé ne fait pas exception. Par contre je trouve toujours aussi beau son Requiem qui, je pense, est son chef d'oeuvre.

Maurice Duruflé (1902-1986) P-0110

Maurice Duruflé (1902-1986) Inlay10
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2020-12-15, 22:27

Voilà un fil peu animé sur lequel je ne suis encore jamais intervenu alors que je connais son Requiem op.9 depuis au moins aussi longtemps que celui de Gabriel Fauré puisque je les ai découverts en même temps dans une même interprétation. Par le "Coro e Orchestra dell'Accademia Nazionale di Santa Cecilia" sous la direction de Myung-Whun Chung. En fait, vous l'aurez compris, j'ai le Requiem de Maurice Duruflé et celui de Gabriel Fauré sur une même galette. Jusque là, j'écoutais mon disque en entier, c'est-à-dire les deux requiems l'un à la suite d'autre, d'abord celui de Fauré et ensuite celui de Duruflé, ou alors je n'écoutais que le requiem de Fauré. Il faut dire qu'à une époque où je ne le connaissais pas encore, on m'en avait tellement parlé, avec toutes les éloges qui allaient avec, que je l'ai écouté et réécouté avec beaucoup d'attention. Je souhaitais surtout me concentrer sur cette oeuvre en particulier, au point que j'ai un peu trop négligé l'opus 9 de Maurice Duruflé. Mon cycle actuel aura en tout cas permis une remise au point qui m'a permis d'occulter l'opus 48 de Gabriel Fauré pour me concentrer uniquement sur le requiem de Duruflé qui avoisine quand même les quarante minutes. En fait, je ne l'avais pas retenu lorsque j'ai rédigé sur papier mes choix pour ce cycle. J'avais d'abord opté pour deux albums des oeuvres de Luigi Dallapiccola, mais il n'y avait pas si longtemps que je les avais réécoutées, les avais encore un peu trop à l'esprit. J'avais aussi pensé à Georges Delerue, puis, dès que j'ai pensé au requiem de Duruflé, ça a fait tilt; c'était le bon titre, celui qui s'imposait d'emblée. Un requiem. J'avais déjà réécouté le chef-d'oeuvre de Brahms il n'y a pas longtemps. Je suis content d'avoir fait ce choix car je me suis rendu compte que je ne connaissais pas aussi bien le requiem de Duruflé que celui de Fauré. C'est une oeuvre superbe et intense qui s'est dressée à mon oreille, m'a élevé dans un grand moment de recueillement et de contemplation. Les choeurs d'hommes et de femmes, l'orgue... Très inspirant.

https://www.youtube.com/watch?v=XRzPi0CA1rg


Dernière édition par Icare le 2020-12-16, 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2020-12-16, 12:28

J'aime beaucoup aussi ce Requiem de Duruflé. Entre 1947 et 1970 il en a réalisé pas moins que quatre versions, du moins dans l'accompagnement, qui va de l'orgue seul (1947) au grand orchestre.

Comme je disais précédemment, il est calqué plus ou moins sur celui de Fauré, avec le même découpage, l'absence du Dies Irae, et le Pie Jesu avec un soliste vocal.

Le voici dans sa version primitive de 1947, avec l'accompagnement de l'orgue seul.



https://www.youtube.com/watch?v=axG9NZPNl5U
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26291
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty2021-05-14, 20:24

On doit s'éclater à jouer ça à l'orgue dans une église I love you


https://www.youtube.com/watch?v=FFpJ_yK7SpE
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Maurice Duruflé (1902-1986) Empty
MessageSujet: Re: Maurice Duruflé (1902-1986)   Maurice Duruflé (1902-1986) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Maurice Duruflé (1902-1986)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: