Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 David Oïstrakh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 16:58

David Fiodorovitch Oïstrakh (en russe : Давид Фёдорович Ойстрах), né le 30 septembre 1908 à Odessa et mort le 24 octobre 1974 à Amsterdam, est l'un des violonistes les plus réputés du xxe siècle. Violoniste et altiste, il a profondément influencé la technique de l'instrument, par sa maîtrise technique, sa déconcertante décontraction, sa virtuosité. Musicien, il a durablement marqué l'histoire de la musique au travers de la collaboration qu'il entretint avec de grands compositeurs qui lui dédiaient leurs œuvres. Son fils et disciple Igor Oïstrakh est également un violoniste réputé.

David Oïstrakh naît à Odessa, alors ville russe. Elle était devenue, après les migrations de Pologne des xviiie et xixe siècles, la ville la plus juive des grandes villes de l'Empire russe. Fiodor Davidovitch Oïstrakh et Isabella Stepanovna Kolker, eux-mêmes d'origine juive, vivent dans un petit appartement des quartiers sud de la ville. Fiodor est un modeste officier, qui doit vendre des graines de tournesol pour améliorer ses revenus. Il joue bien du violon, mais aussi du cor et d'autres instruments à vent. Isabella est chanteuse de chœur à l'opéra. Très tôt, Isabella emmène son fils David aux répétitions.
Odessa était alors une ville fort animée d'un point de vue culturel et scientifique. Les cafés et les restaurants recevaient des violonistes ; le Square Richelieu, des ensembles de cuivres et des orchestres napolitains ; des quatuors à cordes et autres ensembles de chambre étaient invités pour des concerts privés ; le Théâtre recevait Glazounov, Chaliapine, Sobinov, Caruso, Anna Pavlova ou Isadora Duncan.
Dans cette atmosphère prometteuse, et à sa demande, David reçoit son premier violon à cinq ans, en remplacement de son violon, jouet dont il était inséparable et avec lequel il aimait à se montrer. David est motivé, certes, mais sa chance sera son premier professeur, Piotr Solomonovitch Stoliarski.
La pédagogie de Stoliarski était fondée sur le jeu, et sur une connaissance des talents et du caractère de chacun de ses élèves. À la fois très présent, mais partisan de l'autonomie, il ne jouait que rarement, préférant laisser ses élèves appréhender et résoudre les difficultés par leurs propres moyens. Ils étudiaient le violon et l'alto, jouaient dans de petits ensembles à l'unisson ou en orchestre, et donnaient souvent des auditions et des concerts, afin de s'habituer au trac et au public, et de financer dans le même temps cette école si particulière. David y côtoie un autre futur violoniste virtuose, Nathan Milstein, de cinq ans son aîné, avec lequel il joue en quatuor, Nathan se chargeant de la partie de violoncelle !
Il ne sera jamais un enfant prodige (comme le seront dans sa génération Heifetz ou Menuhin) — Stoliarski dira d'ailleurs : « je ne veux pas que Dodik soit un enfant prodige, parce que c'est un véritable musicien ».
La Première Guerre mondiale et la Révolution russe ne ralentissent que peu les progrès de David. Sa famille, comme tant d'autres, sombre dans la pauvreté, mais Stoliarski parvient à ménager de bonnes conditions de travail à ses élèves. Et après des années difficiles, le pouvoir soviétique ramène un début d'ordre en 1920.
Son premier concert eut lieu en 1923. Au programme figurait le Concerto en la mineur de Bach. Ce concerto, ainsi que la sonate les Trilles du diable de Tartini, les Airs bohémiens de Sarasate, figurait sur les premières affiches à porter le nom de David Oïstrakh, l'année suivante.
Sa première tournée se déroula en Ukraine en 1925, avec l'orchestre du Conservatoire d'Odessa. Les conditions sont difficiles, les voyages éprouvants.
David Fiodorovich quitta le conservatoire en 1926 ; son programme de fin d'année révèle déjà le grand musicien : à côté d'œuvres plus courantes, la chacone de Bach et la sonate de Tartini, David fait figurer la sonate pour alto d'Anton Rubinstein et le premier concerto de Prokofiev. Cette œuvre, très difficile et très novatrice, était une prise de risque énorme, d'autant qu'elle venait d'être écrite (1917) et créée (18 octobre 1923, à l'Opéra de Paris par Marcel Darrieux) et dont la première russe ne datait que du 21 octobre 1923 à Moscou (Nathan Milstein, Vladimir Horowitz au piano).

En 1935, il finit second au concours Wieniawski à Varsovie derrière Ginette Neveu. En 1937 il obtient le premier prix du premier Concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique (alors "Concours Eugène Ysaÿe") à Bruxelles. Cette victoire lui ouvre les portes d'une grande carrière internationale.
« Chacun d'entre nous était outil de la politique soviétique. A l'étranger, nous étions les propagandistes de la société soviétique, qui produisait de bons musiciens. David Oistrakh n'était pas une exception, mais parce qu'il était un fabuleux violoniste et un homme adorable, à tous points de vue il était parfaitement adapté à cette propagande. En plus, il ne faut pas oublier qu'il était juif — l'Union Soviétique ne pouvait espérer mieux, parce qu'il fallait prouver qu'il n'existait pas d'antisémitisme »
— Mstislav Rostropovitch

Sa carrière se développe d'abord à l'intérieur des frontières de l'Union Soviétique. Il crée les concertos de Nikolai Miaskovsky et Aram Khatchatourian, la sonate de Serge Prokofiev. Il reçoit le Prix Staline en 1942 — dont il reverse la récompense à l'armée rouge. Il lie de durables amitiés avec Serge Prokofiev et Dmitri Chostakovitch. Quand l'Union Soviétique entre en guerre, alors que beaucoup d'artistes fuient, il reste à Moscou et continue à enseigner au conservatoire. Il voyagera sur les lignes de front pour se donner en concert devant les soldats et les ouvriers.

Après la guerre, et à l'instar d'autres artistes, il est autorisé à voyager — d'abord à l'intérieur des frontières du bloc soviétique, par exemple au festival "Printemps de Prague", puis graduellement à « l'Ouest ». En 1951, il est au festival "Maggio Musicale" de Florence ; en 1952 en Allemagne de l'Est pour le festival Beethoven ; en France en 1953, en Angleterre en 1954 ; en 1955, aux États-Unis.
Il débute en 1959 une carrière de chef d'orchestre, dirige à Moscou en 1962. Il reçoit le Prix Lénine en 1960. En 1967, commence sa collaboration avec Sviatoslav Richter.

Sa santé se dégrade progressivement. Il se relève d'un infarctus en 1964, mais ne ralentit pas son rythme effréné de travail: il est alors le principal ambassadeur de l'art soviétique, et considéré comme l'un des plus grands violonistes du siècle — il n'est donc pas question qu'il prenne du repos.
En 1968, pour ses soixante ans ont lieu de grandes célébrations. En 1974, il dirige un cycle Brahms avec le Concertgebouw Orchestra d'Amsterdam ; il y meurt d'un nouvel infarctus.
Il repose au cimetière de Novodevitchi à Moscou.

David Oïstrakh trouvait le temps d'enseigner.
« Je devais faire tout ce qu'il demandait, l'affiner chez moi de sorte à pouvoir le lui montrer plus tard. Aussitôt que quelque chose n'allait pas chez un élève, moi y compris, il prenait son violon et donnait une démonstration parfaite de ce qu'il fallait faire. »
— Gidon Kremer

Violons
Huit Stradivarius en dehors de ce qu'il appelait ses "samovars" :
Le Youssoupov (1736)
L'amiral Kayserinov (1699)
Le Sergeï Shakovsky (1707)
L'ex-Poliakin (1712)
Le Malakov (1713)
L'URSS (1717), personnel
Le Comtesse Fontana (1702), personnel
Le Marsick (1705), personnel
Altos
Un Andrea Guarneri (joué actuellement par son fils Igor)


Source : Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 17:15

J'étais triste de ne pas le trouver parmi nous sur le forum, alors voilà.
Je possède l'album "The last recital", 2 CD du concert à Vienne (concert de sonates pour violon et piano de Mozart, Schubert et Beethoven) donné le 29 mai 1974 en compagnie de Paul Badura-Skoda au piano.
Dans le livret du CD, il y a un message de ce dernier sur David Oïstrakh, qui citait à la fin Yehudi Menuhin :

"Je l'ai aimé dès le premier regard, il n'était pas seulement le plus amical, le plus affectueux, le plus fiable de nous tous, il était aussi modeste et intelligent. Jamais il ne voulait être plus ou autre que ce qu'il était,
il ne cherchait jamais à paraître plus intelligent que d'autres, il abordait l'autre de face, sans arrière-pensée, sans affectation, un être humain véritable."

Pour le 100e anniversaire en 2008, il est sorti un coffret de 20 CD chez Brilliant. Il me reste quelques bons d'achat Fnac, aussi je voulais me l'offrir, le connaissez-vous ? et si oui quelle en est la qualité ?
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 21:56

D'habitude, je n'aime pas pousser à la consommation mais là, c'est obligé... Je m'explique.

Brilliant Classics aime les poupées russes. En effet, le coffret que tu vises est celui-ci :

en vente à 35,99 € (promo) sur le site d'Abeille Musique ou sur le site de la FNAC.

Ce coffret doit être la fusion de deux autres coffrets (bien côtés) :

en vente à 37,99 € (promo ! Hehe ) sur le site d'Abeille Musique

en vente à 37,99 € (promo ! Hehe ) sur le site d'Abeille Musique

Mais là où cela devient TRES intéressant, c'est que ces 20 CDs se retrouvent dans ce méga coffret (100 CDs) :

en vente à 59,99 € (promo) sur le site d'Abeille Musique et même en vente à 49,51 € sur le site d'Amazon

Evidemment, les conseilleurs ne sont pas les payeurs mais je dois t'avouer que je n'ai pas hésité longtemps et que ce coffret fait partie de ma CDthèque pour mon plus grand plaisir (même si je n'ai pas encore tout écouté) Wink

L'inconvénient est qu'à la FNAC, ce coffret est à 115,86 €
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 22:22

Stadler a écrit:

Brilliant Classics aime les poupées russes.

Moi aussi
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 22:24

Pourquoi ne suis-je pas étonné de ta réponse ??? Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 22:29

Sinon ici, en plus des coffrets pre cites, on trouve une grande quantité de CD de Oïstrakh pour moins de 5 euros Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 22:36

Merci beaucoup Stadler !
C'est en effet le premier dont je parlais .Maintenant, c'est vrai que le coffret de 100 CD est très tentant. Qu'est-ce qui justifie une telle différence de prix c'est aberrant ?
Quid de la qualité des enregistrements ?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 22:38

Tu as un avis precis a ce sujet sur le site Amazon dont Stadler t'as donne le lien Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 22:40

Maintenant, dis moi quelles oeuvres tu cherches exactement. Je devrai pouvoir te trouver ca facilement sur le net russe...gratos Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 22:40

Snoopy a écrit:
Sinon ici, en plus des coffrets pre cites, on trouve une grande quantité de CD de Oïstrakh pour moins de 5 euros Wink

Tu veux dire "ici" chez toi à Moscou ou "ici" le lien, parce que là ça ne marche pas.
Je sais pas si je suis très claire ! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 22:44

http://www.amazon.fr/Légendaires-Solistes-Russes-Siècle-Coffret/dp/B000T2ONOI

Fais un copier/coller du lien et claque sur ton navigateur si le lien de Stadler ne s'ouvre pas Wink

Quand je parlais de "ici", c'est a Moscou Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 4 Mar - 23:29

Ah merci, oui je viens de voir tous les commentaires. C'est que ça m'emmerde un peu qu'autant de morceaux soient "particulièrement pénibles à écouter" (dixit un des commentaires).
Maintenant d'autres avis divergent...
Je crois que je vais rester sur mon premier choix, car j'ai ces bons Fnac et je veux en profiter. De plus, le choix des morceaux est très varié, 20 CD c'est déjà pas mal quand même !
Merci de vos conseils Wink
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16729
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Sam 25 Oct - 19:30

Voici un très beau CD, remarquablement enregistré, par David et Igor Oistrakh :




On n'entend plus beaucoup parler d'Igor, c'est dommage.

A noter que 3 des 4 oeuvres du CD sont, en fait apocryphes :

Si le concerto pour 2 violons BWV 1043 est bien de JS Bach, par contre la sonate en trio BWV 1037 est de Johann Gottlieb Goldberg.

Le concerto pour alto de Khandochkine (soit-disant de 1810) est en fait de Mikhail Goldstein, en 1947.

Quant à la fameuse chaconne de Vitali, elle est "d'authenticité douteuse" car son style ne correspondrait pas à l'époque de Vitali, le 17ème siècle, mais serait bien postérieure, sûrement fin du 18ème.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Lun 27 Oct - 19:58

joachim a écrit:

On n'entend plus beaucoup parler d'Igor, c'est dommage.

Aux dernières nouvelles, il travaille et habite toujours à Bruxelles
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2880
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Jeu 26 Mar - 23:28

Très grand moment hier soir sur la chaîne Brava (dans leur collection "archives"), ce fameux enregistrement de 1963 au Royal Albert Hall de Londres....,et la première tournée du Philarmonique de Moscou si j'en crois le commentateur :

La Symphonie concertante de Mozart pour violon et alto : David Oistrakh à l'alto et son fils Igor au violon, sous la baguette magique (on dirait un archet !), d'un Yehudi Menuhin impérial, très inspiré et très ému.
Sublime. Mozart avait créé l'oeuvre en pensant à papa Leopold pour le violon et lui à l'alto (comme d'habitude), et ici, c'est l'inverse. Bouleversant, ce respons entre les deux instruments, continuel, tous deux parfois exactement ensemble, mais presque furtivement  (dans l'andante, par exemple). Juste un coup d'oeil complice, une seule fois, entre le père et le fils, un peu avant la fin....
Juste auparavant, une autre archive : David Oistrakh en 1961 (deux ans plus tôt), sur le concerto en la mineur de Bach, direction Collins (tout jeune !).
Absolument extraordinaire, et très émouvant. C'est peut-être cela, la perfection ? 

Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2880
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: David Oïstrakh   Ven 27 Mar - 19:34

Joachim a écrit:
Voici un très beau CD, remarquablement enregistré, par David et Igor Oistrakh :

Merci Joachim pour cette info très précieuse. Je ne sais pas pourquoi, hier quand j'ai mis mon message, il n'y avait pas tous ces détails dans ton post, l'image avait disparu, bref, ce soir, tous les détails sont là, super.
Je viens d'aller regarder les dernières actus sur Igor, oui comme dit Snoopy , serait toujours à Bruxelles ;  et ce qui m'a frappée dans ses dernières photos... , c'est qu'il ressemble , en vieillissant, à son père David de façon surprenante. Dans les archives, ils avaient le même physique, mais évidemment de corpulence et chevelure différentes. Maintenant, cette ressemblance est saisissante !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: David Oïstrakh   

Revenir en haut Aller en bas
 
David Oïstrakh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les interprètes-
Sauter vers: