Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Théodore DUBOIS (1837-1924)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Jeu 11 Fév - 16:57

François Clément Théodore Dubois, né le 24 août 1837 à Rosnay (Marne) et mort le 11 juin 1924 à Paris, est un organiste, pédagogue et compositeur français .


En 1853, il entre au Conservatoire de Paris où il suit les cours de piano de Marmontel, apprend l'orgue avec François Benoist et la composition avec François Bazin et Ambroise Thomas. En 1861, il en sort après avoir obtenu toutes les récompenses et remporte le Premier Grand Prix de Rome avec la cantate Atala.
Après son séjour à la Villa Médicis, il devient maître de chapelle à l'Église Sainte-Clotilde jusqu'en 1869 et à l'Église de la Madeleine jusqu'en 1877 puis succède à Camille Saint-Saëns au poste d'organiste. En 1871, il est professeur d'harmonie et de composition au Conservatoire de Paris et il est élu membre de l'Académie des Beaux-Arts pour prendre le fauteuil de Charles Gounod en 1894.
En 1896, il devient directeur du Conservatoire, succédant à son ami Ambroise Thomas, et y demeure jusqu'en 1905 où il démissionne, au moment du scandale qui suit l'expulsion de Maurice Ravel du Prix de Rome. Or, il s'avère, qu'il ne s'agit pas de démission mais de départ à la retraite, conformément au désir souvent exprimé de se consacrer plus complètement à la composition. ( Souvenirs de ma vie. Théodore Dubois et Elisabetta Teglia: Théodore Dubois, un ami "formaliste" de Théodore Gouvy extrait de sa thèse de doctorat "Théodore Dubois, compositore organista nel suo tempo", 10 juin 2005 Paris IV Sorbonne et Bologna )


Son œuvre est considérable : Plus de 500 oeuvres au catalogue (Catalogue Christine Collette-Kléo, Université Paul Valéry, Montpellier).


Ses œuvres


Pour la scène

La prova di un' opéra sedia (1863)
La Gazla de l'émir, opéra-comique en 1 acte (Paris, 30 avril 1873)
Le Pain bis ou la lilloise, opéra-comique (Opéra-Comique en 1 acte, 26 février 1879)
La Korrigane, ballet de Louis Mérante (Opéra, 12 janvier 1880)
La Farandole, ballet en 3 actes de Louis Mérante (Opéra-Comique, 14 décembre 1883)
Aben-Hamed, opéra (créé en italien - Théâtre du Châtelet, 16 décembre 1884)
Frithjof, opéra (1892)
Xavière, idylle dramatique qui se remarque par ses idées mélodiques (Opéra-Comique, 26 novembre 1895)
Circé, grand opéra en 3 actes (Paris, 1896)
Miguela, opéra-comique (1896)
Toute la France, opéra (1900)
Le Florentin et La Fiancée d'Abydos n'ont pas été représentés


Musique vocale

Les Sept Paroles du Christ, (1867) oratorio dédié à l'abbé Jean-Gaspard (1797-1871) curé de la Madeleine, fusillé par les Fédérés à la prison de la Roquette
Le Paradis Perdu, oratorio (1878 - Prix de la ville de Paris)
Notre-Dame de la Mer, oratorio (1897)
plusieurs cantates : Atala (1861, L'enlèvement de Proserpine (1879), Hylas (1893), Bergerette; Les Vivants et les Morts, Kybele (1906)
des messes (plusieurs messes brèves, Messe pontificale, Messe solennelle de Saint Rémi (1900), Messe de la Délivrance (1919)
Requiem pour solistes, choeur et orchestre
des motets, dont Ave Maria, Ave Verum, O sacrum convivium, O salutaris, Panis angelicum, Tu es Petrus
autres œuvres de musique religieuse, dont Benedictus pour ténor et orgue, Credo à 4 voix et orgue (1898), Sanctus pour choeur et 2 orgues (1911)
d'autres oeuvres vocales : Scènes lyriques, des mélodies dont : Chansons de Marjorie (1877), Musiques sur l'eau (1887), choeurs mixtes, d'hommes, d'enfants


Musique pour orchestre

Marche héroïque de Jeanne d'Arc
Fantaisie triomphale pour orgue et orchestre
Hymne nuptial
Méditation, Prières pour cordes, hautbois, harpe et orgue
In Memoriam mortuorum
2 Suites pour orchestre (1877)
La Farandole, 2 suites du ballet : suite n° 1 (1884), suite n° 2 (1889)
3 Ouvertures de concert (1865, 1879, 1881)
Ouverture de Frithiof (1893)
Notre-Dame de la Mer, poème symphonique
Adonis, poème symphonique (1907)
Symphonie française (1908) fort joliment orchestrée
Symphonie n° 2 en en si mineur (1913)
Symphonie n° 3 (1924)
Fantasietta (1917)

Concerto-Cappricio pour piano et orchestre (1876)
Concerto pour piano et orchestre n° 2 (1897)
Concerto pour violon et orchestre (1897)
Fantaisie triomphale pour orgue et orchestre
Suite pour violoncelle, piano et orchestre (1920)
Suite concertante pour piano, violoncelle et orchestre
Fantaisie et Andante cantabile pour violoncelle et orchestre


Musique de chambre

Dixtuor pour 2 violons, alto, violoncelle, contrebasse, flûte, hautbois, clarinette, cor et basson (1909)
Nonetto pour flûte, hautbois, clarinette, basson et quintette à cordes (1926)
2 Suites pour 2 flûtes, hautbois, 2 clarinettes, cor et 2 bassons (1898/99)
Quintette pour piano, hautbois, violon, alto et violoncelle en fa majeur (1905)
2 Quatuors à cordes, n° 1 en mi bémol majeur (1908) n° 2 (1924)
Quatuor pour piano et cordes en la mineur (1907)
2 Trios pour piano, violon, violoncelle, n° 1 ut mineur (1903), n° 2 en mi majeur (1911)
Promenade sentimentale pour piano, violon, violoncelle
Hymne nuptial pour violon, harpe et orgue (1892)
Sonate pour violoncelle et piano (1905)
Nombreuses autres pièces pour violon et piano, violoncelle et piano



Autres œuvres

Des pièces pour piano : Chœur et Danse des Lutins, six poèmes sylvestres, poèmes virgiliens (1898), Sonate en la mineur (1908) etc.
Des pièces pour orgue et pour harmonium, dont : marche héroïque de Jeanne d'Arc, cantilène, grand choeur, évocation...
Douze Pièces Nouvelles pour orgue ou piano-pédalier (1889), dont la fameuse Toccata en sol majeur (no 3), marche triomphale, marche des rois mages, chant pastoral...
Douze Pièces Nouvelles pour orgue ou piano-pédalier (1893), dont le In Paradisum (no 9)
Deux Petites Pièces pour orgue ou harmonium (1910) : Petite pastorale champenoise et Prélude
Messe de mariage pour orgue


Dernière édition par joachim le Jeu 10 Mar - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5816
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 19 Oct - 12:52

Palazzetto Bru Zane - Centre de musique romantique française

Théodore Dubois - Le Paradis Perdu

Chantal Santon, Jennifer Borghi, Mathias Vidal, Alain Buet
Les Cris de Paris, Les Solistes des Siècles
Geoffroy Jourdain, direction

Reportage sur Classiquenews

Sans doute, un enregistrement à la clé mais pour l'instant, je n'ai rien trouvé ...
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 19 Oct - 17:47

voilà un compositeur qui n'encombre pas les catalogues, Wink ...on annonce une nouveauté chez "Mirare": concertos pour piano et pour violoncelle, avec Jean-François Heisser e Marc Coppey
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Jeu 1 Déc - 20:05

Pour commencer j'ai "craqué" pour ces 2 trios...complétés par 3 courtes pièces pour la même formation...
Je ne regrette pas, ils sont superbes : une très belle inspiration mélodique dans une ambiance d'un romantisme serein!
Très belle interprétation d'un ensemble canadien
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Jeu 1 Déc - 20:14

Si j'ai fait une bio, c'est qu'en principe j'ai écouté quelque chose...mais j'ai oublié quoi Embarassed

Je crois avoir déjà vu la pochette, c'est peut-être ça ? Alors je dois l'avoir quelque part Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Jeu 1 Déc - 20:42

joachim a écrit:


Je crois avoir déjà vu la pochette, c'est peut-être ça ? Alors je dois l'avoir quelque part Very Happy

là tu me rassures un peu sur mon cas...je me sens moins seul
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5816
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mer 28 Mar - 11:22



En avril et en mai 2012, Venise se met au diapason des romantiques français. En choisissant Théodore Dubois, né en 1837 et lauréat du Prix de Rome en 1861, le Centre de musique romantique française Palazzetto Bru Zane dévoile l'œuvre d'un compositeur oublié, théoricien estimé de son vivant, occupant de nombreux postes prestigieux. C'est hélas la figure pédagogique, théorique et officielle de Dubois que l'Histoire a retenu (quitte à la caricaturer), moins son œuvre de compositeur: écriture révélée, rétablie voire réhabilitée aujourd'hui. Le Centre a déjà "éprouvé" et confirmé une manière originale et personnelle en programmant auparavant ses motets, son oratorio Le Paradis Perdu, ainsi que plusieurs pièces instrumentales, concertantes ou chambristes. A l'écoute de ses œuvres: Théodore Dubois, organiste de la Madeleine à Paris dès 1877, membre de l'Institut en 1894, qui devient directeur du Conservatoire (1896) après que Massenet ait décliné la proposition, est bien un auteur à redécouvrir d'urgence...

Reportage classiquenews
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Jeu 26 Avr - 12:53

Incroyable que ce compositeur soit si peu reconnu!! un seul, mais très réussi enregistrement de son concerto pour violon!



Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Jeu 26 Avr - 13:18


Une certaine élégance, en plus couplée avec la symphonie espagnole de Lalo que je connais bien sûr mais ne possède pas encore en cd...et j'aime bien la pochette...
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Jeu 11 Juil - 10:48

Je viens d'écouter le Concerto Capricioso et le Concerto pour piano N°2

Beaucoup aimé. Encore un que "l'oubli" ne gardera pas. Tant mieux pour nous.
Je suis étonné de constater le nombre de musiciens (post-)romantiques français
tombés dans l'oubli. Heureusement que nous avons Joachim, entre autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 30 Juil - 11:55

Un nouveau Théodore Dubois, avec ce CD qui réunit l'Ouverture de Fridhiof, le Dixtuor et le Concerto pour piano n° 2. A vrai dire, il n'y a que l'ouverture de Friedhiof, par son dramatisme à la Schumann, qui m'ait vraiment plu Embarassed  Je ne trouve pas le dixtuor très intéressant, et le concerto me paraît tout à fait quelconque. Mais je suis peut-être dans un mauvais jour...

Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 30 Juil - 13:19

j'avoue aussi que ce cd ne m'a pas laissé un souvenir impérissable...Crying or Very sad  à réécouter quand même ....mais si c'est aussi ton impression çà me parait ..;compromis  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 30 Juil - 13:25

Une musique qui vous a donc laissés de bois, si j'ai bien compris. Hehe 

OK je
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Mar 30 Juil - 21:23

on peut dire çà  
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 4 Aoû - 17:58

Bon et bien j'ai écouté le CD avec le Concerto capricioso et le Concerto pour piano N°2.
Je n'ai pas trouvé si nul que ça mais bien sûr ce ne sera pas mon morceau de chevet. Tout
de même ce n'est pas nul ni désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 4 Aoû - 20:26

Je suis aussi d'accord avec toi.. Wink  un peu déçu , mais je ne les trouve pas nul du tout!!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Lun 26 Aoû - 11:48

Le Volume 60 des Concertos romantiques chez Hypérion comporte l'intégrale de la musique pour piano et orchestre, c'est à dire le Concerto capriccioso en ut mineur, le concerto n° 2 en fa mineur et la suite pour piano et cordes en fa mineur. A vrai dire, rien ne me plaît vraiment. Finalement, de ce que j'ai écouté, très peu de choses m'ont plu chez Theodore Dubois Embarassed 

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Avr - 18:18

Théodore Dubois, comme César Franck et Gounod, a écrit des Sept dernières paroles à quelques années d'intervalle d'avec ses collègues. Les premières en date (1855), celles de Gounod sont les plus concises, pour choeur a cappella et d'une durée de 25 minutes, d'un style assez sévère, à la Palestrina. Celles de César Franck, de quatre ans postérieures (1859) sont d'un effectif plus imposant (solistes, choeur, orchestre et orgue) et d'une durée de trois quart d'heure environ, sont elles aussi d'un style plutôt archaïque, quoique peut-être plus "abordables", pour un profane, que celles de Gounod. Celles de Théodore Dubois sont de 1864, pour solistes, choeur et orgue (ou orchestre), d'une durée à peu près équivalente à celles de Franck, auxquelles elles ressemblent un peu. Apparemment, ce sont celles qui ont été les plus appréciées à l'époque. Je crois que ce sont aussi celles qui ont ma préférence.

Ces Sept paroles des maîtres français des années 1860 n'ont absolument rien à voir avec celles de Haydn, on croirait plutôt un retour aux sources, celles de Palestrina, voire celles de Schütz (qui a aussi écrit des Sept dernières paroles).




C'est ici une autre version que celle du CD ci dessus, avec un petit orchestre.

Revenir en haut Aller en bas
ysov

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 55
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Avr - 19:18

Icare a écrit:
Une musique qui vous a donc laissés de bois, si j'ai bien compris. Hehe 

OK je

Oh la langue du boa. Ptdr 

Mais sérieusement, il est surtout réputé pour ses ouvrages pédagogiques et c'est son oeuvre pour orgue
qu'il a laissé le meilleur de lui-même:



https://www.deezer.com/album/459552

Il y a cinq volumes de l'intégrale par Karras.

Il y a de nombreuses compositions de ''circonstance'' mais dans toute son oeuvre, il y a amplement de belles paillettes
pour former un lingot. Écoutez bien seulement la deuxième pièce de ce volume I qui est Bénédiction nuptiale de la Messe de mariage, c'est un très bel arabesque de flûtes, en alternance avec la partie mélodique ''cantabile'' utilisant le non moins superbe Hautbois du Récit, très bien conçu et bien-sûr avec les flûtes harmoniques de Cavaillé-Coll notamment de cet orgue de la Madeleine, dont Dubois y fut le titulaire de nombreuses années, ajoute merveilleusement
au rendu.


Dernière édition par ysov le Lun 21 Avr - 1:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 304
Age : 66
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Dim 20 Avr - 20:33

Le quintette mérite d'être connu. Sa version originale est pour piano, violon, hautbois (ou clarinette ou violon), alto et violoncelle. Un enregistrement existe (version hautbois) chez Atma par les mêmes interprètes que les trios. Le mouvement lent, version piano et quatuor à cordes est disponible sur youtube (concert de la fondation Bru Zane). J'espère que le quintette sera bientôt enregistré dans cette même version.
Revenir en haut Aller en bas
ysov

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 55
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Lun 21 Avr - 13:59

Autres oeuvres digne de mention sont celles avec violoncelle, en particulier sa Fantaisie-Stücke pour violoncelle et orchestre
dont la dernière partie qui est une saltarelle, faut l'attaquer comme un violoniste! C'est une composition très intéressante.
La suite concertante pour violoncelle et orchestre n'est pas en reste non plus. Au niveau des exécutants, le violoncelliste
Marc Coppey n'a absolument pas à envier les grands, il a lui-même son pied de leur côté. Wink 

Que dire du pianiste et chef d'orchestre Jean-François Heisser? Qu'il signe dans cet enregistrement un p'tit chef-d'oeuvre
discographique. C'est le seul qui a su donner au Concerto capriccioso pour piano et orchestre une qualité qui rehausse bien
l'oeuvre en soi.

Un excellent disque à se procurer, d'autant plus qu'il contient des oeuvres du meilleur Dubois, autres que pour orgue.

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   Jeu 10 Mar - 16:45

Il existe un coffret de 3 CD avec, pour apprendre à connaître T Dubois, plusieurs catégories d'oeuvres : orchestre, musique religieuse, musique de chambre, piano.

   

J'en suis au premier CD (symphonie n° 2 en si mineur et sonate pour piano en la mineur), voici des oeuvres à connaître absolument si on aime la musique romantique.

édit

Le second CD : musique sacrée : je n'ai pas beaucoup aimé la Messe Pontificale qui m'a plutôt ennuyé Embarassed elle est pourtant pour solistes, choeur, orgue et orchestre, mais avec ses 44 minutes elle occupe les 2/3 du CD, c'est dommage... Par contre, je place bien au-dessus le Panis Angelicus pour soprano, violon solo, harpe, choeur et orgue : c'est une petite merveille. Très beau également le premier O Salutaris, pour soprano, choeur et orgue et l'Ave Verum pour soprano et orgue. Par contre j'ai moins aimé les trois autres motets a cappella : le second O Salutaris et les deux Ave Maria...

Le troisième CD comporte la symphonie française en fa mineur, qui est belle mais néanmoins me plaît un peu moins que la 2ème symphonie. L'autre oeuvre est le quatuor pour piano et cordes en la mineur, qui me plaît bien également.

En définitive, hormis la Messe Pontificale, j'ai bien aimé ce coffret intitulé "Portrait de Théodore Dubois".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Théodore DUBOIS (1837-1924)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Théodore DUBOIS (1837-1924)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: