Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Ven 22 Jan - 21:29

Orfeo ed Euridice ou Orphée et Eurydice est le trentième et plus célèbre opéra de Christoph Willibald Gluck. Il raconte le mythe grec d'Orphée et Eurydice.

Argument
Orfeo ed Euridice comporte trois actes.
Après une ouverture enlevée et joyeuse, le rideau se lève à l'acte I sur une scène de déploration. Orphée et le chœur se lamentent près du tombeau d'Eurydice. Orphée, resté seul, prend la résolution de mettre fin à ses jours lorsqu'il apprend de l'Amour qu'il pourra récupérer Eurydice s'il parvient à convaincre l'Enfer, à la seule et unique condition qu'il ne regarde pas son épouse lors du trajet de retour à travers les enfers.
À l'acte II, un très impressionnant chœur infernal tente de barrer la route à Orphée mais, par son chant, ce dernier parvient à émouvoir les esprits qui lui cèdent le passage. Un ciel serein succède aux sombres bords du Cocyte, prétexte dans la version parisienne à un ravissant ballet des Ombres heureuses. Eurydice paraît et retrouve Orphée.
À l'acte III, les deux époux remontent vers la terre mais Eurydice s'inquiète de l'indifférence d'Orphée qui ne peut la regarder avant de retrouver le monde des vivants. À l'écoute de ses reproches, il ne peut s'empêcher de se retourner et elle expire dans ses bras. Orphée se lamente dans le célèbre Che farò senza Euridice (dans la version française : J'ai perdu mon Eurydice). L'Amour surgit pour l'empêcher de se suicider et lui rend Eurydice, l'œuvre s'achevant dans la version parisienne par un long ballet.

Versions
Il existe trois versions différentes : une première en italien, une deuxième arrangée par Glück en français et une troisième reprise par Berlioz au XIXe siècle.

Version italienne de Vienne, 1762
L'œuvre originale fut créée à Vienne le 5 octobre 1762 au Burgtheater, sur un livret italien de Ranieri de’ Calzabigi ; le rôle titre était tenu par le castrat Gaetano Guadagni.

Version française de Paris, 1774
Lors de son séjour en France, invité par la jeune dauphine Marie-Antoinette d'Autriche, le compositeur devait adapter son opéra selon le goût français en confiant le rôle principal à une voix de haute-contre (ténor à la tessiture élevée) sur un livret traduit par Pierre Louis Moline et sous le titre Orphée et Eurydice d'après un livret de Pierre-Louis Moline2. Le 2 août 1774, au Palais-Royal à Paris, il remporta un triomphe, avec Joseph Legros jouant Orféo.

Version française révisée par Berlioz
Hector Berlioz devait enfin procéder en 1859 à un remaniement pour permettre à la mezzo-soprano Pauline Viardot de chanter Orphée. C'est cette version peu fidèle aux volontés du compositeur qui fut chantée, dans une traduction italienne, par de nombreuses altos et mezzo-sopranos pendant un bon siècle et qui a contribué à maintenir ce chef-d'œuvre au répertoire. La première a eu lieu le 19 novembre 1859 au Théâtre lyrique, à Paris.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Ven 22 Jan - 22:35

Quelques enregistrements ...





Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Ven 22 Jan - 22:42

Une des dernières versions en video ... qui ne laisse pas indéférent, semble-t-il !



Créée et filmée en janvier 2008 à Bologne puis reprise à Montpellier quelques semaines plus tard, l’adaptation de l’œuvre de Gluck par David Alagna fut l’objet de belles empoignades chez les internautes et dans le public, à la hauteur du traitement de choc asséné à l’ouvrage. Quant à la presse, elle fut le plus souvent réservée sur les talents du jeune frère de Roberto.
En découvrant cette mise en scène au travers du DVD, on reste quand même perplexe devant l’ampleur des critiques et leur manque de cohérence.
chez
Forum Opera

Orphée défait, recousu...
Que pensez de cette production chantée en français à Bologne en janvier 2008? Dans cette version, le frère cadet de Roberto, David, compositeur, réadapte pour une vision plus moderne, tessitures et conception dramatique: fin heureuse gommée, ballets allégés, surtout voix plus sombres et graves. En fait, intermèdes symphoniques, choeurs et ballets sont resserrés pour constituer un "prologue d'exposition": le spectateur peut avant le drame et pour mieux le suivre, découvrir au préalable chacun des protagoniste (difficile de faire plus pédago).
chez classique news

Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean



Nombre de messages : 6281
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Ven 22 Jan - 23:06

Merci pour ce très interressant panorama!
En voici un extrait par Maureen Forrester dans le role d'Orphée:

Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Ven 22 Jan - 23:33

Très beau, merci. J'aimerais bien voir cet opéra sur scène !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin


Nombre de messages : 15567
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Sam 23 Jan - 17:47

Je n'ai qu'une fois cet opéra en CD, c'est dans la version française révisée par Berlioz, chez Teldec.

Avant, j'aimais assez cet opéra, maintenant je suis plutôt lassé de ces lamentations continuelles, finalement presque toujours sur le même ton.

...Et il manque de voix d'hommes dans cette oeuvre Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Sam 23 Jan - 17:59

joachim a écrit:


Avant, j'aimais assez cet opéra, maintenant je suis plutôt lassé de ces lamentations continuelles, finalement presque toujours sur le même ton.


C'est marrant, c'est la meme chose chez moi. Sinon je possede la partition integrale pour piano et chant de cet opera. En russe.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Sam 23 Jan - 18:16

Je ne suis pas certaine que je pourrais l'écouter en CD non plus ! Sleep
Je l'ai vu une fois à la TV, dirigé par Jacob et j'avais trouvé cela très 'noir' aussi mais, cela doit être assez différent de le voir sur scène, il me semble.
Il m'arrive souvent d'apprécier une oeuvre sur scène mais de me dire que j'aurais bien du mal à l'écouter ... ainsi 'Péléas et Mélisande' ou 'The Turn of the scraw' que j'ai découvert avec beaucoup de plaisir sans pour autant poursuivre à l'audition seule. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Sam 23 Jan - 18:21

Bel Canto a écrit:

Il m'arrive souvent d'apprécier une oeuvre sur scène mais de me dire que j'aurais bien du mal à l'écouter ...

C'est vrai qu'il y a des oeuvres qui ne passent bien que sur scene et a ecouter, bof, bof. C'est le cas de Eugene Onegin ou Un ballo in maschera de Verdi par exemple. Par contre certaines oeuvres sont ennuyeuses a regarder mais sont interessantes au niveau de la partition. C'est etrange.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Ven 26 Mar - 21:16

Bel Canto a écrit:
Je ne suis pas certaine que je pourrais l'écouter en CD non plus ! Sleep

Je vais peut-être changer d'avis ... je viens d'écouter des extraits d'un CD qui vient de sortir avec, entre autres Juan Diego Florez et je dois dire que j'ai vraiment aimé !

Il s'agit de la version française et, autant JD Florez ne me touchait guère jusqu'ici, c'est vraiment un ténor que je commence à apprécier beaucoup.




C'est étrange, ici, son français n'est pas très compréhensible alors que, justement, en écoutant les extraits, je me disais que c'était vraiment très audible.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Alain92-15



Nombre de messages : 62
Age : 82
Date d'inscription : 01/06/2010

MessageSujet: Re: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Mar 8 Juin - 19:56

Cet opéra d' Orphée et Eurydice de Gluck dans sa version fraçaise ma fascine depuis plus de 30 ans. Je le mets en tête de mes choix avec Don Giovanni et le Trouvère, le Barbier de Séville de Paisiello, l'Elixir, notamment. mais je n'aime que la version fraçaise et avec la diction de Simoneau, ténor canadien de langue française, dans le rôle d' Orphée.
Tous les airs me ravissent, comme la musique, et spécialement à l'acte I: " Accablé de regrets " et encore plus " Eurydice, Eurydice! de ce doux nom " ou à l'acte II " la flamme qui me dévore ". Cet opéra est une merveille ... en français.
Alagna vient de chanter le rôle tout récemment, j'attendais le pire, mais non, il est entré dans ce rôle céleste et il a été bon. mais pour moi, personne n'égalera Léopold Simoneau!
CD Philips avec Rosbaud de 1956, une version de référence.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.operanapolitain.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)   Aujourd'hui à 18:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Orfeo ed Euridice (Gluck, 1762)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: