Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Musique traditionnelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Musique traditionnelle   Lun 21 Déc - 23:01

La musique traditionnelle désigne l'ensemble des musiques associées à une culture nationale ou régionale ou à une zone géographique. Musiques orales et populaires, elles se transmettent à l'oreille, bien que certains groupes et musiciens actuels préfèrent appliquer les méthodes du solfège sur les musiques traditionnelles afin de les interpréter ou de les répertorier.
Elle se différencie de la musique dite folklorique car elle ne vise pas à montrer le passé d'une musique (avec costumes etc), mais à faire vivre les musiques appartenant à un patrimoine de culture populaire dans l'actualité : chaque groupe ou musicien se doit de s'approprier la musique à sa manière pour la faire vivre, dans le respect des acquis tout de même.

En voici quelques caractéristiques :

. La transmission orale : les mélodies sont apprises d'oreille, ou par mimétisme des doigts, et les techniques du solfège sont très peu utilisées, pour renforcer l'aspect évolutif de la musique.
. Une évolution permanente qui prend en compte les possibilités et les goûts de chaque époque : le choix des instruments, les mélodies ou leurs interprétations changent toujours au cours du temps (contrairement à la musique folklorique)
. Des rythmes ou accents associés à des danses
. L'importance de la mélodie sur l'accompagnement, parfois très sommaire (bourdon)
. La présence du chant, qui est parfois même à l'origine de la pratique instrumentale
. L'importance de l'ornementation, du phrasé, du timbre, qui cherche à imiter le chant
. Leurs présences dans les fêtes de villages, mariages, cérémonies, etc

source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique traditionnelle   Lun 21 Déc - 23:42

Les polyphonies génoises

Nettement moins connues que les polyphonies corses - qui doivent sans doute beaucoup au succès du groupe I Muvrini, elles n'en sont pas moins intéressantes et assez différentes du reste.

Grâce à Stadler, nous avons eu la chance d'assister à un concert de l'ensemble "La Squadra", chanteurs très sympathiques et dotés d'un formidable talent !

Il n'y a guère de renseignements à glaner sur le net ... en voici quelques petites touches :

La polyphonie génoise serait un antique "Vocal Sampling", une imitation vocale des instruments du XIX° siècle, au service du divertissement. - ici, avec un extrait par le groupe que nous avons vu samedi

Enchevêtrements de voix hautes (contralto) ou basses, imitation d'instruments par la voix (comme la guitare) et thèmes allant du profane au religieux : la Squadra de Gênes frappe de prime abord par la richesse de sa pratique et la variété de son approche. Ces pratiquants de la polyphonie génoise ont intégré, au début du siècle, le port de Gênes, afin de participer au développement de son port. Immédiatement, des chorales se sont organisées dans toute la ville. Ces groupes de "trallalero" (terminologie dérivée de l'onomatopée "tra-la-la" !) se sont développés, généralement autour de cinq personnes. commentaires d'un CD à la Fnac

Chants gourmands, spontanés, enthousiastes avec ces huit hommes qui entremêlent leurs voix dans les méandres d'un art polyphonique enraciné dans la Gênes cosmopolite de la fin du XIXe siècle, entre tradition paysanne, effervescence populaire et culture ouvrière commentaires d'un concert dans le journal 'La Dépêche'


(il ne s'agit pas du groupe que nous avons vu)

C'est assez particulier au début de les voir ainsi chanter en cercle mais on s'y habitue vite - à la fin, les chanteurs sont venus dans la salle et nous ont proposé de nous placer autour d'eux ... impressionnant !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Musique traditionnelle   Mar 22 Déc - 5:34

Un sujet vaste a remplir! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean

avatar

Nombre de messages : 6649
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Musique traditionnelle   Mar 22 Déc - 9:30

Humm..Gènes çà donne vraiment envie d'y aller faire un tour!! merci Bel Canto
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16722
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Musique traditionnelle   Mar 22 Déc - 18:51

Très intéressant, Bel Canto : j'ai appris que musique traditionnelle et musique folklorique ne sont pas synonymes !
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique traditionnelle   Mar 22 Déc - 19:31

joachim a écrit:
Très intéressant, Bel Canto : j'ai appris que musique traditionnelle et musique folklorique ne sont pas synonymes !

Je l'ai appris aussi en créant le sujet ... pour moi, c'était chou vert et vert chou ! Hehe

Citation :
Un sujet vaste a remplir!

C'est pour les longues soirées d'hiver enneigées !!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique traditionnelle   Mar 22 Déc - 22:19

Mariachi

Le terme mariachi désigne tout à la fois un type de formation musicale originaire de l'état de Jalisco, au Mexique, le style de musique associé, et une culture musicale proche de ces deux éléments. Un groupe de Mariachis est souvent constitué de deux violons, deux trompettes, un joueur de guitare, un vihuela et d'un guitarron. Certaines formations comportent plusieurs dizaines de musiciens.

Origines du mariachi

Le mot mariachi a longtemps été considéré comme une déformation du mot français « mariage », mais probablement était-il introduit au Mexique à l'époque de l'empereur Maximilien au XIXe siècle, car cette musique accompagne bien souvent les cérémonies et fêtes de mariage mexicaines. Cette origine est aujourd'hui contestée par des historiens qui affirment que le mot existait avant l'arrivée des troupes françaises.

Une autre possibilité serait que le mot provienne de la langue des Indiens Coca du XVIe siècle. Il désignait alors une plateforme de bois de Pilla ou Cirimo sur laquelle les musiciens jouaient ensemble. On a d'ailleurs prétendu par la suite que les instruments de mariachi étaient fabriqués avec ces essences, ce qui reste sujet à caution.

La musique mariachi telle qu'on la connaît aujourd'hui trouve ses origines dans la région mexicaine de Jalisco, voire selon certaines légendes populaires dans la ville de Cocula, au XIXe siècle. Les formations mariachis étaient proches des orchestres de théâtre espagnols, constitués de violons, harpe et guitares. À la fin du XIXe, le vihuela, les deux violons et la guitarron (remplaçant la harpe), constituaient le quatuor de base des groupes de mariachis.

Développement de la musique mariachi

Les sonorités mariachis, appelées son, sont un mélange de musiques traditionnelles espagnole, africaine et locale : elles diffèrent d'une région à l'autre. Le son jalisciense de Jalisco a été popularisé par le morceau La Negra. Le son huasteco ou huapango du Nord du Mexique inclut souvent une flûte, comme dans La Malagueña et Serenata Huasteca.

Au XIXe siècle, bien des mariachis étaient des paysans itinérants qui allaient d'hacienda en hacienda. Avec la révolution, cependant, beaucoup d'entre eux furent forcés d'abandonner leur gagne-pain musical, mais continuèrent parfois à chanter pour la cause révolutionnaire, tout en jouant le rôle de porteur de nouvelles. C'est à cette époque que les mariachis commencèrent à jouer dans la rue, sur des avenues populaires telle que San Pedro Tlaquepaque dans l'État de Jalisco.

Depuis ses débuts, la musique mariachi a été une musique de danse. Chaque variante de mariachi amène à une variante de danse traditionnelle ; celle associée au son jalisciense.

La tradition mariachi s'est propagée à travers le Mexique puis dans d'autres pays, en particulier en Colombie. De nos jours, c'est une musique internationalement connue, portée par les émigrants mexicains et répandue dans le paysage musical mondial moderne.

En fait les groupes de mariachis peuvent jouer toutes les musiques qu'elles soient nationales ou étrangères, de la valse au hip-hop, mais certains compositeurs mexicains n'ont composé que pour eux.

Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique traditionnelle   Mer 23 Déc - 0:52

Musique celtique - une des musiques traditionnelles que je préfère (après l'opéra bien entendu Wink )

La musique celtique se dit des musiques (populaires, traditionnelles ou savantes) originaires des nations celtiques et des régions de la zone d'influence, à savoir : Écosse, Irlande, Ile de Man, Cornouailles, Pays de Galles, Bretagne, Asturies, Galice.
Il est possible d'en trouver la trace dans des pays où la musique fut importée par les colons originaires des pays celtiques, comme l'Australie, les États-Unis, etc.

Au singulier, « musique celtique » a deux sens : soit une référence géographique basée sur l'origine et la culture des peuples concernés, soit une référence ethno-musicologique ; dans ce sens, on considère que lorsque les musiques des pays celtes ont gardé de vrais caractères bretons, irlandais, etc., subsiste un ensemble de tendances propre à la musique celtique. Le principal défenseur et promoteur de cet angle de vue est Alan Stivell.

Au pluriel, « musiques celtiques » met en exergue les différences.

En France, la musique celtique est célébrée tous les ans au Festival interceltique de Lorient.

Les origines

On ne sait rien, ou presque, de la musique pratiquée par les Celtes dans l'Antiquité. L'archéologie nous apporte tout juste quelques éléments sur les instruments utilisés à cette époque, comme la harpe, la flûte ou le carnyx.

La cornemuse, instrument habituellement associé aux musiques celtiques, serait en fait d'origine grecque (la gaida), voire égyptienne. Elle s'est ensuite répandue en Europe par l'intermédiaire de la civilisation romaine. Elle ne serait arrivée en Ecosse qu'au IXe siècle. On la retrouve aussi dans d'autres folklores qui n'ont rien de celtiques (Gascogne, Auvergne, etc.). Par contre, elle a disparu de la musique galloise au XIXe siècle, et on ne connait plus aucun exemplaire de l'instrument, comme pour la cornemuse normande (la loure).

La harpe, symbole de l'Irlande, est très présente dans les mythes irlandais et gallois.

Des archaïsmes, comme l'utilisation de gammes pentatoniques, peuvent donner des idées sur la musique celtique de l'antiquité.

Les plus anciennes traces de folklore connues dans les pays de langue celtique remontent au Moyen-Age. La première partition jouable, le manuscrit de Pennlyn, date du XVIIe siècle. A cette époque, la destruction de la société clannique en Irlande et en Écosse par les Anglais entraîne la disparition de la musique de cour au profit d'une musique populaire. De nouveaux instruments, comme le violon, font leur apparition. A partir du XVIIIe siècle, la mode du collectage d'airs populaires par des érudits nous permet d'avoir un vaste aperçu des musiques traditionnelles de cette époque ; Edward Bunting en Irlande, George Thompson en Écosse, ou encore Théodore Hersart de La Villemarqué en Bretagne nous ont légué en héritage le répertoire des artistes de cette époque. Les premiers pipe-bands écossais n'apparaissent qu'au XIXe siècle d'une rencontre forcée avec les tambours anglais. Les bagadoù bretons, eux, sont nés à la fin des années 1940.

Les temps modernes

Une conception interceltique (ou, selon le terme en usage à l'époque, panceltique) de la musique commença en Bretagne avec Taldir Jaffrennou adaptant un assez grand nombre de chansons irlandaises, écossaises et galloises en breton. Ces chansons ont eu un certain succès dans les milieux populaires, surtout dans des milieux proches des chorales et en particulier dans le Léon (Nord-Finistère). Taldir ne cherchait pas pour autant à unifier ces musiques.

Dans cette première optique, mais déjà plus évolutive, Denise Mégevand écrit, au début des années 50, des arrangements et compositions pour harpe celtique que rejoue son jeune élève Alan Cochevelou (devenu célèbre sous le nom d'Alan Stivell). Son père, Georges Cochevelou collabore avec Denise Mégevand et écrit quelques autres arrangements et compositions.

L'évolution parallèle des bagadoù, dans les années 60, allèrent aussi vers un mariage de la musique bretonne avec les musiques gaéliques (en particulier dans les bagadoù de Brest Ar Flamm, Brest St Mark et Bleimor).

C'est cependant à Alan Stivell, à partir du milieu des années 60, que revient la conceptualisation de la musique celtique, la recherche de son unité, puis sa promotion dans l'hexagone et dans le monde, notoirement à partir de 1971. Son succès auprès du grand public, ses passages télévisés, ses tournées sur de grandes scènes en Europe et ailleurs, ont favorisé la diffusion de ce concept qui s'est avéré durable.

A la suite et parallèlement au travail d'Alan Stivell, le Festival Interceltique de Lorient a pu renforcer un véritable engouement pour la musique celtique; plus tard, ce fut le tour de son ancien guitariste Dan Ar Braz, avec l'Héritage des Celtes, d'appuyer ce mouvement. Enfin la création des Nuits Celtiques, d'abord à Rennes puis, à partir de 2002, au Stade de France renforcèrent ce mouvement.

En Bretagne, suite au travail promotionnel et artistique d'Alan, les années 1970 connaissent une explosion de groupes puisant leur inspiration dans les différents pays celtiques. Il faut citer le groupe Tri Yann, au départ orienté vers la musique traditionnelle bretonne francophone, puis dont le travail s'est enrichi d'apports irlandais et écossais. Dans cette mouvance folk, on peut évoquer le travail de nombreux chanteurs, musiciens ou groupes bretons pour populariser une musique d'expression celtique qui ne se limite pas à la Bretagne ; parmi les plus connus figurent Gilles Servat, Triskell, Gwendal, Bernard Benoît, les frères Molard (cornemuse).

C'est à cette époque que l'expression musique celtique devient le terme générique qui permet de regrouper l'ensemble des styles musicaux des pays celtiques. Pour satisfaire la demande des consommateurs, les maisons de disques produisent, parfois hâtivement, des compilations de « musique celtique » associant allègrement le kan ha diskan des frères Morvan avec les chants révolutionnaires des Dubliners. La musique de Galice et des Asturies y sera rattachée plus tardivement (années 1990), notamment grâce à l'apport de groupes populaires comme Celtas Cortos ou de musiciens comme Hevia et Carlos Núñez.

Aujourd'hui il est rare qu'un groupe de musique bretonne n'ait pas à son répertoire des musiques d'origine irlandaise, galloise ou écossaise.



Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Papagena

avatar

Nombre de messages : 402
Age : 58
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Musique traditionnelle   Mer 23 Déc - 8:53

Et voilà Bel Canto repartie pour nous faire découvrir plein de choses.Merci Pour en revenir aux polyphonies de Gênes, c'est vrai que j'ai passé également un merveilleux moment en découvrant ce chant.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique traditionnelle   Mer 17 Mar - 12:11

C'est aujourd'hui la saint Patrick, patron de l'Irlande.

En bons vivants qu'ils sont, chez eux ou dans les pays où ils sont implantés, les Irlandais fêtent dignement cette date notamment en musique et libations joyeuses !!! Laughing

Musique irlandaise

La musique irlandaise s'est développée sur toute l'île d'Irlande depuis l'Antiquité, parfois influencée par le contexte politique ou religieux de l'époque. Suite à l'émigration massive des Irlandais au XIXe siècle, elle s'est répandue aux États-Unis notamment, mais aussi sur l'ensemble du Royaume-Uni. Elle a été incluse dans d’autres styles et de nombreux reels et jigs irlandais ont été repris, entre autres par le bluegrass et la musique traditionnelle canadienne, y compris au Québec.
La musique la plus ancienne connue en Irlande est celle des harpistes des clans gaéliques datant du IXe siècle. La harpe figure comme emblème du pays depuis au moins le XIIIe siècle. On ne sait rien des musiciens non professionnels ni des danses pratiquées à l'époque mais le harpiste accompagnait un poète qui proclamait les louanges du chef de clan auquel il était rattaché.
Avec le temps, les musiciens devinrent peu à peu des musiciens itinérants, conséquence du déclin de la société gaélique entre le XIIe siècle et le XVIIe siècle, dont un des derniers témoins est le harpiste Turlough O'Carolan mort au XVIIIe siècle.
Au XVIIe siècle, les danses devinrent très populaires, comme dans le reste de l'Europe. La danse irlandaise connut son apogée au XIXe siècle, et de nombreux témoignages de voyageurs en Irlande prouvent son importance.
En raison d'une crainte de la disparition de la musique irlandaise et de ses instruments, un grand nombre de nationalistes convaincus se regroupèrent à partir de la fin du XVIIIe siècle pour tenter de la faire revivre dans diverses associations.
On assiste depuis les années 1970, et par vagues successives, à un intérêt très marqué pour la musique irlandaise dans le monde entier, particulièrement aux États-Unis où existe une forte communauté d'origine irlandaise, et à un très fort développement de sa commercialisation (disques, concerts, etc.). Si la musique actuelle, harmonisée selon des canons modernes et travaillée en studio, a peu de chose en commun avec les interprétations originales, elle a acquis en contrepartie une renommée internationale exceptionnelle. Aujourd'hui, le terme « musique celtique » se réfère très souvent à cette musique traditionnelle irlandaise actualisée ; mais il ne faut pas oublier que la musique celtique comprend également la musique écossaise, bretonne et galicienne (Espagne), traditionnelles ou non. Certaines maisons d'édition musicale ont même un catalogue de World celtic music.

Musique traditionnelle
Principalement originaire des XVIIIe et XIXe siècles sous la forme connue actuellement, la musique traditionnelle se subdivise en musique vocale d’une part et musique instrumentale d’autre part. Mais c'est la voix qui en forme la base, en raison d'une caractéristique prépondérante de cette musique essentiellement mélodique : les ornementations. On distingue : *le sean-nos (litt. « style ancien »), chant en gaélique a cappella, difficile d'accès au premier abord, est issu du Moyen Âge.
D'un point de vue harmonique, la musique traditionnelle est diatonique, mais comporte parfois des altérations, et se joue principalement dans les tonalités de sol, ré et la majeur. Le mode majeur domine largement ; les rares tunes en mineur se jouent en mi, la ou si. Il existe aussi une littérature musicale adaptée pour le violon (et dérivés, mandoline, banjo…) en do, fa, si♭ et relatives (la mineur, ré mineur et sol mineur). Les flûtistes maîtrisant les clés peuvent néanmoins s'y adapter.

Musique de danse
La première source révélant le nom d’une danse irlandaise remonte à 1590. Dix ans plus tard, Fynes Moryson, secrétaire de Lord Mountjoy, écrit que les Irlandais « dansent très volontiers, n’usant pas de l’art des mesures lentes ou des gaillardes, mais seulement de danses campagnardes ». Un quatrain rédigé en 1670 mentionne quatre noms de danses. Arthur Young, dans son Tour of Ireland (1776-79), écrit que « danser est une chose commune pour les gens pauvres. Les maîtres à danser voyagent dans les campagnes, de cabane en cabane, avec un cornemuseux ou un violoneux aveugle, et le prix est de six d. et un quart. C’est un système d’éducation complet. » Un témoignage écrit atteste du fait que les envahisseurs anglo-normands introduisirent des danses en Irlande vers 1410. Il est cependant certain qu'il existait des danses religieuses ou guerrières chez les Celtes.
À part les polkas – prisées dans la région de Sliabh luachra (à cheval sur les comtés de Cork et de Kerry) -, les valses et quelques autres rares danses (fling, barn-dance dans le nord du pays), il existe encore une suite de danse irlandaise particulière : le set-dance (du français "suite de danse"). Inventée par les maîtres à danser au XVIIIe siècle, elle reçut un nom particulier à cause de sa structure différente qui requérait des pas propres à chaque mélodie. Le plus connu des set-dances est probablement The Blackbird dont les deux parties comptent respectivement 8 et 15 mesures. On peut aussi citer The Knights of Saint Patrick.

source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique traditionnelle   Mer 17 Mar - 12:26







Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5951
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Musique américaine   Mer 31 Mar - 10:34

La musique américaine désigne ici celle qui se pratique dans l'ensemble de ce continent (et non aux seuls États-Unis).

Elle est issue de trois éléments ethniques historiques : les autochtones amerindiens des plaines du nord et ceux des forêts ou des montagnes du sud, les colons européens anglo-saxons et latins (Français, Espagnol ou Portugais) et les esclaves africains (de l'Ouest ou du Centre) etc.

Bien qu'ayant emporté leurs musiques propres, les peuples immigrants ont développé en Amérique une musique différente au contact d'autres populations, donnant selon les lieux un melting-pot différent ; il est rare de trouver une musique encore "authentique". On peut distinguer quelques aires typées.

Dans les Caraïbes et au Brésil, où il existe une forte communauté d'origine africaine, une musique percussive et rythmée s'y est épanouie. Elle a influencé les développements modernes qui sont seuls encore visibles aux États-Unis. La musique latine ou tropicale n'étant qu'un autre avatar récent de cet état de fait.

Dans les pays andins où il existe encore une forte communauté indienne, la musique d'aérophone est restée essentielle.

Ailleurs, on retrouve des variations lointaines ou archaïques des genres européens basé sur les cordophones.

Il existe certes quantité de musique folkloriques, mais très peu de musiques traditionnelles tant ce continent est jeune et tant les colons se sont implantés partout, métissant les genres.

Inversement, la musique moderne semble y avoir été plus féconde qu'ailleurs. Il y existe en effet un grand nombre de variations des divers métissages musicaux (jazz, blues, samba, salsa, merengue, etc.). Couplé à un développement économique et technique, ces musiques ont donné naissance aux variation électroniques récentes (rock, rap, techno, etc.).
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musique traditionnelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique traditionnelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Histoire de la musique-
Sauter vers: