Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Alfred Cortot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Alfred Cortot   Sam 28 Oct - 18:36

Alfred Cortot, né le 26 septembre 1877 à Nyon (Suisse) et mort à Lausanne le 20 juin 1962, est un pianiste français.

Il est considéré comme un des plus grands pianistes et pédagogues de la première partie du XXe siècle. La qualité de ses interprétations l'ont inscrit au Panthéon des pianistes et la qualité de son enseignement a permis à de nombreux pianistes d'épanouir leur talent.

Alfred Cortot naît en Suisse, d'un père français et d'une mère suisse. À l'âge de cinq ans, il débute le piano à Genève. Ses progrès sont tellement foudroyants que sa famille décide d'aller s'établir à Paris pour que le jeune Alfred puisse continuer son éducation musicale. Il est alors inscrit au prestigieux Conservatoire de Paris à l'âge de neuf ans où il reste élève pendant dix années. En 1896, il obtient un Premier prix de piano, dans la classe de Louis Diémer. Edouard Risler, répétiteur de Diémer, l'emmène à Bayreuth où Alfred Cortot est assistant et où il joue pour Cosima, la fille de Franz Liszt et épouse de Richard Wagner.

C'est alors un pianiste et musicien accompli, passionné de Wagner. Il donne d'ailleurs la première exécution du Crépuscule des Dieux en France en 1902, ainsi que celles du Requiem allemand de Brahms et de la Légende de Sainte Elizabeth de Liszt. En 1905, il fonde avec Pablo Casals et Jacques Thibaud un trio de musique de chambre dont la réputation devient rapidement internationale. L'activité du trio ne cessera qu'au début de la Seconde Guerre mondiale. À côté de ses activités d'interprète, Alfred Cortot mène une carrière d'enseignant. Il est nommé professeur au Conservatoire de Paris en 1907.

Toute sa vie durant, il fera alterner concerts et enseignement.
Après une tournée aux États-Unis en 1918, il fonde en 1919, avec Auguste Mangeot (directeur de la revue Le Monde musical), l'École normale de musique de Paris qui porte désormais son nom.

Durant la Seconde Guerre mondiale, il est Haut-Commissaire aux Beaux-Arts du gouvernement de Vichy, membre du Conseil National, partisan déclaré de la collaboration. En 1942, il est un des seuls pianistes français à aller se produire à Berlin, en pleine Occupation. Ces faits lui vaudront quelques ennuis à la Libération mais dès 1946, il reprend une activité de concertiste.

Alfred Cortot donne son dernier concert public au Festival de Prades en compagnie de Pablo Casals en 1958.

Au Japon, une île côtière porte le nom de Cortot, témoignage de l'admiration que suscite le pianiste français à l'étranger.

Les quelques 10 000 ouvrages et partitions annotées de sa main que comprenait sa bibliothèque musicale furent rachetés et sont conservés à la Médiathèque Musicale Mahler de Paris. Mais une partie des manuscrits dont Alfred Cortot s'était porté acquéreur ont été dispersés dans quelques unes des plus grandes bibliothèques publiques du monde entier.

Alfred Cortot a eu une grande influence sur l'interprétation pianistique tant en France qu'à l'étranger. Et particulièrement en Union soviétique où ses concerts donnés pendant les années 1920, à Moscou et Saint-Pétersbourg, ont été à l'origine d'une scission dans le monde pianistique local. D'un côté, les progressistes emmenés par Heinrich Neuhaus et Samuel Feinberg se déclarèrent impressionnés par le pianiste français au point de repenser leur technique. De l'autre, les pianistes davantages portés vers l'académisme, tel qu'Alexandre Goldenweiser critiquèrent le jeu de Cortot pour sa liberté.

Dans sa méthode intitulée Les Principes rationnels de la technique pianistique, Cortot a développé sa méthode selon laquelle la subjectivité ainsi que la recherche personnelle propre à l'artiste doivent accompagner le travail digital et musculaire. Il est également l'auteur d'éditions de travail d'œuvres de Chopin, Schumann et Liszt.

Excellent pédagogue, bon nombre de ses élèves furent d'excellents pianistes, comme Clara Haskil, Dinu Lipatti, Samson François, Gina Bachauer, Yvonne Lefébure, Marcelle Meyer, Vlado Perlemuter, Magda Tagliaferro, Reine Gianoli, Jerome Lowenthal, ou bien encore Marguerite Monnot, qui avant de devenir le compositeur attitré d'Edith Piaf, fut une concertiste talentueuse. D'autres élèves, tels qu'Yvonne Hubert à Québec et Blanche Bascourret de Guéraldi à l'Ecole Normale de Musique (Paris), pour ne citer que deux, sont devenus de pédagogues très renommées.
Alfred Cortot a enregistré de nombreux disques, spécialement de Chopin, Schumann et Liszt dont il était un interprète d'exception. Il a publié le premier enregistrement mondial intégral de la Sonate en si mineur de Liszt, des Kreisleriana de Schumann et du Premier livre des Préludes de Debussy.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 
Alfred Cortot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les interprètes-
Sauter vers: