Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 On a encore de beaux jours devant nous...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Dim 7 Mar - 17:06

C'est vraiment incroyable, ça! Son comportement est exactement le comportement du jeune français moyen (sans éducation). J'en vois des comme lui tous les jours à mon travail. Ils n'ont aucune expérience, généralement peu de culture mais on leur a tellement dit depuis leur tendre enfance qu'ils étaient des êtres magnifiques et uniques qu'ils ont fini par le croire... Ca ne présage rien de bon quant à l'avenir de ce pays.

Mais bon, respectons ce petit c.. qui nous est tellement supérieur parce qu'il parle anglais (je me demande bien quelle peut être sa prononciation, d'ailleurs) et qu'il est notre ainé!


Citation :
Maintenant, pour ceux qui ne comprennent pas le japonais ce qui a été fait en matière de traduction est plus qu'honorable.
Kurosawa était un cinéaste très exigeant, qui se mêlait de tout sur ses films et qui n'aurait pas laissé passer des traductions foireuses. Ca, je peux te l'affirmer. Il s'est beaucoup inspiré d'oeuvres d'auteurs européens et inversement, beaucoup de cinéastes européens se sont inspiré de ses oeuvres. L'échange est donc possible et la barrière de la langue pas insurmontable.
Si tu as vu "Les contes de la lune vague après la pluie", grand classique de Mizoguchi, tu as pu constater que c'est un film au scénario plus que violent mais dont la mise en scène, la photographie (surtout) et les dialogues transpirent (pardon, c'est pas un joli mot) sont empreints de poésie. Et tout ça "passe" sans problème.

Je ne l'ai pas vu, mais je note. Oui, je suis d'accord concernant la traduction des oeuvres cinématographiques (encore que je n'en vois pas beaucoup en français) et sur l'exigence de certains réalisateurs. Pour aller dans ton sens, il est intéressant de noter que les films de Takeshi Kitano ont eu bien plus de succès en dehors du Japon qu'au Japon. Pourtant, c'est un réalisateur très japonais.


Citation :
Je ne considère pas cela (je parle pour moi) comme une oeuvre conceptuelle.

C'est pourtant les balbutiements de l'art conceptuel.


Citation :
Je le répète je n'ai rien contre l'art conceptuel (relis plus haut) et encore une fois, j'ai utilisé cet exemple des Haïkus comme illustration à mes propos sur les goûts et les sensibilités de chacun.

Tu fais donc une dichotomie entre l'art conceptuel que tu apprécie et celui que tu n'aimes pas. Personnellement, je n'aime pas l'art conceptuel.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Lun 8 Mar - 18:13

Hector Berlioz a écrit:
Mais bon, respectons ce petit c.. qui nous est tellement supérieur parce qu'il parle anglais (je me demande bien quelle peut être sa prononciation, d'ailleurs) et qu'il est notre ainé!

Je n'ai pas encore compris ce qui s'est passé. Vraiment. J'ai relu ses interventions sur d'autres sujets du forum, notamment l'une où il a rembarré Stadler qui a eu le malheur de faire un trait d'humour. C'est effrayant
de manquer à ce point de légèreté. Ce petit doit manquer d'assurance et le manifeste par de l'agressivité, classique ...

Hector Berlioz a écrit:
les films de Takeshi Kitano ont eu bien plus de succès en dehors du Japon qu'au Japon.


Je ne savais pas, c'est bizarre en effet. Kitano est un mec qui a des apparences de "gros dur" mais qui est d'une grande sensibilité. Je l'ai connu dans Hana bi. C'était bien ce film.


Hector Berlioz a écrit:
Tu fais donc une dichotomie entre l'art conceptuel que tu apprécie et celui que tu n'aimes pas. Personnellement, je n'aime pas l'art conceptuel.

C'est pas tout à fait ça. Concernant cet urinoir, je pense qu'on se trompe en le classant dans l'art conceptuel parce qu'il s'agissait plus au départ d'une "farce" que Duchamp a voulu faire à ses collègues
(un jury dont il faisait partie lui-même paraît-il), afin de savoir s'ils le choisiraient pour une expo. Une oeuvre d'art (conceptuelle ou non) est destinée à être montrée. C'est en tout cas le voeu de tout créateur.
L'exhibition est intrinsèque à une oeuvre d'art. Le seul voeu de Duchamp n'aura été au départ que de mettre les mecs dans l'embarras. C'est à la suite du refus qu'on a commencé à gloser ("mais au fond, qu'est-ce que l'Art ?et "patin-couffin"...).
Et cette glose a été une aubaine pour lui. Mais Duchamp a été malhonnête, je crois, sur ce coup. Car il savait pertinemment que si les autres acceptaient, ils se couvriraient de ridicule. C'est donc qu'il savait bien, lui, que ce n'est pas de l'art.
Dans l'idée, je préfère de loin le tableau de Magritte représentant une pipe avec l'inscription"ceci n'est pas une pipe", où là, oui, l'intention du départ de l'oeuvre, l'essence même de l'oeuvre est de nous interroger sur la représentation et la réalité et
donc de l'art.
Concernant l'art conceptuel, j'avais vu, il y a plusieurs années lors d'une expo à Beaubourg, une vidéo d'un jeune artiste allemand. Cette vidéo qui durait environ une trentaine de minutes, était une succession absolument hallucinante d'évènements
qui, à la manière des dominos, se produisaient les uns derrière les autres. Le gars avait dû passer au moins des mois à mettre en place tous les objets, sans compter sa connaissance sur les lois de la physique, de la chimie et de la mécanique, car il y
avait des explosions, des incendies, puis de l'eau pour les éteindre et des poulies etc... Enfin, bref, le tout se poursuivait dans une espèce de chaos formidable. Je me rappelle plus de la fin car c'est loin dans mes souvenirs et je n'ai jamais pu retrouver
cette vidéo.
De plus, cette expérience spectaculaire n'a sûrement pu être réalisée qu'une seule fois puisqu'un tel enchaînement ne donne droit à aucune erreur. Ou alors, le mec devait tout recommencer ...
Je suis restée très gamine et je peux être émerveillée facilement, je reconnais. Quelqu'un m'a dit : "Ce type devrait plutôt écrire un livre". Et moi, je pense au contraire qu'avec une telle vidéo, même un enfant de cinq ans peut comprendre ce qu'est
le déterminisme. Et mettre en représentation tout un système de pensée, je trouve que c'est aussi de l'art, pourquoi pas. En plus, c'était joli à regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Lun 8 Mar - 20:37

Citation :
Kitano est un mec qui a des apparences de "gros dur" mais qui est d'une grande sensibilité. Je l'ai connu dans Hana bi. C'était bien ce film.

Je te conseille de regarder "l'été de Kikujiro" ainsi que son dernier film "Achilles et la tortue". Kitano est un comique au départ. Il a surpris tout le monde en jouant une brute dans "Furyo" d'Oshima et il a enchainé avec des thrillers très sérieux et très noir. Mais en effet, il est doté d'une très grande sensibilité et est capable de beaucoup de choses.



Concernant Duchamp, je crois comme toi qu'il y a une grande part d'escroquerie. Et dans tout l'art conceptuel, dans l'art contemporain et ses différentes formes (art performance, art corporel, etc.), on retrouve majoritairement des escrocs sans le moindre talent.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Lun 8 Mar - 20:44

Hector Berlioz a écrit:


Concernant Duchamp, je crois comme toi qu'il y a une grande part d'escroquerie. Et dans tout l'art conceptuel, dans l'art contemporain et ses différentes formes (art performance, art corporel, etc.), on retrouve majoritairement des escrocs sans le moindre talent.

Je partage pleinement votre avis mais qu'est ce que j'ai pu m'en prendre la gu*** sur un forum d'art pour avoir dit la meme chose! Mais c'est normal, n'est pas artiste qui veut donc les mediocres defendent les mediocres pour se trouver une legitimite...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 18:41

Hector Berlioz a écrit:
Je te conseille de regarder "l'été de Kikujiro" ainsi que son dernier film "Achilles et la tortue".

Oui, je dois les voir absolument et "Sonatine" aussi il paraît que c'est très bien.


Snoopy a écrit:
Je partage pleinement votre avis mais qu'est ce que j'ai pu m'en prendre la gu*** sur un forum d'art pour avoir dit la meme chose!

Ah ben j'imagine !!

Snoopy a écrit:
Mais c'est normal, n'est pas artiste qui veut donc les mediocres defendent les mediocres pour se trouver une legitimite...

Tu es sévère ! mais bon en même temps, je comprends. Je me demande souvent comment on a pu en arriver là. Cette impression d'extrême pauvreté dans l'art. Je ne suis pas experte en matière d'histoire de l'art mais c'est très intérressant
ce phénomène des évolutions qui sont inévitables, bien heureusement.
Je me demande bien comment ça marche. Ces histoires de "courants" donc de mode où tout le monde se met à faire pareil que tout le monde jusqu'à ce qu'un autre se détache du troupeau et alors, hop ! tout le monde le suit.
Il n'y a eu qu'un seul peintre qui n'a jamais vraiment fait comme personne et que personne n'a jamais osé suivre d'ailleurs, c'est Vincent Van Gogh. Celui-là est une véritable énigme pour moi. Je précise que je l'aime beaucoup
mais pas celui du début. Ses tableaux étaient ternes et terreux je trouve. Mais dès qu'il arrive en Provence, c'est comme si partant des ténèbres, il était entré dans la lumière. Et bizarrement, c'est à partir de là que son esprit s'est détérioré
et fragmenté jusqu'à la mort. Un genre d'Icare quoi (pas celui du forum !!). "...mon esprit y a à moitié fondu" disait-il dans une lettre à Théo.
En musique, dites-moi si je me trompe, mais j'ai l'impression que l'évolution est plus douce et reste linéaire, je veux dire qu'on sent la transition chez certains musiciens, du passage d'une époque à une autre, en tout cas jusqu'au 20e siècle.
Après ça va dans tous les sens.
En peinture, j'ai l'impression que les artistes de tout temps, on eu besoin, pour évoluer, d'avoir une démarche iconoclaste. Et cela s'est accéléré avec Picasso. Celui-là a eu tellement de styles et de périodes qu'il a absolument tout bouffer
jusqu'à aboutir à une démolition de l'art (en tout cas traditionnel) y compris du sien ...Je me souviens l'avoir vu un jour dans une interview à la télé. En le regardant, j'ai pris peur car j'ai remarqué qu'il ne clignait presque jamais des yeux.
Comme s'il voulait ne pas perdre une miette de ce qu'il voyait. Des yeux énormes qui ingurgitent tout et ne partagent rien. Des trous noirs, de l'anti matière ! Jamais vu un mec pareil.
J'ai lu que Matisse, je crois, avait dit de lui que chaque fois qu'il débarquait dans les ateliers des autres peintres, ceux-ci planquaient leurs toiles car systématiquement ils leur piquait leurs idées !
Picasso disait : "Je ne cherche pas, je trouve".
Même cette phrase, il l'a en partie piquée à Van Gogh, (l'humilité en moins) qui a dit : "qui cherche trouve, quoique le fait de trouver soit pour nous une chance et pas un mérite".
En musique, il n'y a pas eu d'équivalence, je ne crois pas. Parce que même des monuments comme Beethoven, Mozart ou Bach, je veux dire des compositeurs célébrissimes, à la production colossale n'ont pas tout avalé comme ça. Je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 19:11

Van Gogh est un veritable genie ce qui n'est pas le cas de Picasso. Mais pour repondre a ta question "comment on a pu en arriver là?" pour faire bref, je dirai que ce sont plusieurs facteurs qui se sont cumules en meme temps qui ont donne cette chose immonde qu'on appelle "art abstrait / conceptuel, etc... contemporain" qui, je l'espere sera une parenthese dans l'Histoire de l'art bien que cela m'a l'air barré vu le niveau de médiocrité ambiant. Donc

- Entre des artistes qui refusaient de plus en plus les regles strictes de l'academisme ( a la limite pourquoi pas?)
- Des artistes qui ont compris qu'on pouvait vendre meme en faisant n importe quoi parce qu'il avait devant lui:
- Un public ignare et une "elite" de bobos tout aussi ignare
- Des decideurs, galeristes, etc...Qui se frottaient les mains en pouvant vendre n'importe quoi avec un pseudo argumentaire "conceptuel"
- Les nouvelles technologies ou produits qui ne necessitent plus une grande connaissance des regles ancestrales de l'Art et qui permettent a tout le monde de faire n'importe quoi sous couvert de "creation artistique"

Combien de pseudos peintres sans talent se sont vautrés dans cette breche pour enfin s'afficher comme "artiste" puisque l'art abstrait permet tout et n'importe quoi puisque par nature TOUT est art. Le probleme etant que des bobos de l'art ont suivi, donnant a ce "courant" une legitimité alors que Duchamps, Dali, Picasso et consorts se foutaient ouvertement de leur gueule a leur explique qu'ils suivent comme des girouettes ce qu'on leur impose sous couvert de "genie". A partir de la, tous ceux que des Beaux Arts dignes de ce nom auraient refusé se sont donc faufilés dans cette breche puisqu'il n'etait plus necessaire de savoir dessiner, peindre, etc...selon les regles de l'art academique. Quelle aubaine! Ce n'est donc pas a mon sens une evolution mais un coup d'etat artistique. Et comme la plupart des gens sont sans talent par rapport a la minorité qui en possede veritablement un, l'art abstrait s'est impose par la masse de gens qui pratiquent cet "art". Je pense qu'on ira jusqu' a l'ecoeurement et l'extreme bestise de ce qui n'etait qu'a l'origine finalement une blague et/ou un moyen de se faire du fric rapidement en faisant n'importe quoi comem vendre de la merde en boite ou ce genre de stupidité. Ou est l'art, la creation, la beauté?

Bref, il est plus facile de se prétendre artiste en recopiant un Picasso qu'un Bouguereau. Donc beaucoup se sont engoufrés dans la voie de l'abstrait, uniquement pour deux raisons: ça permet de se faire passer pour un "artiste" sans avoir aucun talent et en plus l'abstrait ou le contemporain n'a pas besoin ( en théorie ) d'être expliqué. Alors que si sur ton Bouguereau tu rates une proportion ça va se voir tout de suite et t'auras bien du mal à le justifier.

Pour moi, l'art contemporain est composé à 99% d'imposteurs.

En fait on devrait redefinir ce qu'est l'art car finalement l'art abstrait a bousculé les frontieres definies de ce qu'est l'art pictural. Mais concretement, moi qui gravite dans ce milieu depuis des annees, je vois bien qu'il y a deux groupes tres disctincts inconciliables: les "academiques" et "les abstraits". Les premiers revendiquant l'amour du beau, les regles naturelles de la nature, un reel savoir faire et les second qui hurle a la liberte d'expression dans l'art, a l'evolution, etc...pour justifier tout simplement leur incompetence a le faire sous forme veritablement artistique.

Une citation qui resume bien:

"Je me suis toujours senti déplacé dans le XXe siècle de l'art abstrait qui fait abstraction de toutes les règles établies depuis des millènaires !...
L'art est né universellement figuratif, il y a 35 000 ans ! Sans concertation, ni influence possible.
De tout temps, les peintres et les sculpteurs ont utilisé la nature comme moyen d'expression pour traduire leurs sentiments, leurs émotions et leurs pensées.
L'art abstrait est né dans l'après-guerre de 1945 et n'aura vécu que 50 ans... Ce fut l'art pour l'argent, l'art absurde des nouveaux riches et des snobs (contraction de deux mots : "Sans" et "Noblesse").
C'était l'époque où la peinture et la sculpture se vendaient comme des actions boursières, souvent par téléphone !...

Pour me situer dans ce demi-siècle, je me définirais comme peintre et sculpteur "intimiste hyper-figuratif".
Je suis amoureux de la nature et de ses lois. Je peins et sculpte la femme "le plus beau sujet donné aux artistes", car il est inépuisable et éternel.
Je ne suis pas un sculpteur ni un peintre de mon temps, mais de tous les temps..."

Aslan ( http://www.aaslan.com/francais/biographie/index.html )

On me dit "sectaire" sur ce sujet, je dénonce simplement ce qui me semble etre une imposture. Un mec qui prend une toile blanche, claque 3 traits dessus et l entoure d'une guirlande qui brille autour, même si je n'aime pas, je respecte parce que c'est son idée, sa vision de l'art, sa réflexion et sa sensibilité. Mais quand un mec le voit et se dit "cool, c'est facile à faire, je vais faire la même chose et se lance dans "l'art" et se décrète artiste là je hurle a l'imposture.

Et c'est ça qui me dérange dans l'art contemporain: on ne sait pas voir le bon grain de l'ivraie.

Pourquoi dans les expos meme figuratives il y a plus de bouquets de fleurs et de paysages que de portraits par exemple? Parce que c'est simplement plus facile à faire. Si ton arbre est peu tordu, c'est pas grave, la nature produit aussi parfois des arbres tordus, ca passera. Mais si tu rates le nez d'un portrait ça se voit comme le nez au milieu de la figure justement et là tu passeras pour un mauvais peintre. Du coup, les gens qui veulent s'essayer à jouer les artistes mais qui sont parfaitement conscient de ne pas savoir tenir un crayon en main, se lancent dans l'abstrait et le contemporain en imitant leur ainés ( qui eux sont de véritables précursseurs ) parce que justement pas besoin d'avoir beaucoup de technique et encore moins de talent.

Et c'est ça finalement que je reproche à l'art contemporain, avoir tellement dépouillé l'art, l'avoir porté à une sobriété extreme qu'il n'y a plus de frontières, plus d'éléments distinctifs pour juger de la réelle valeur ou non d'un artiste ni meme de savoir ce qu'est une oeuvre d'art finalement puisque TOUT peut devenir art depuis qu'on a inventé cette connerie d'art contemporain. Et quand le commun des mortels l'a compris, il s'est bien sur empressé de se lancer dedans parce qu'il sera toujours plus simple de faire un carré noir sur un fond blanc que de reproduire le radeau de la méduse.

J'ai donc du respect pour l'artiste au départ "académique" qui a poussé sa réfléxion artistique au point de s'épurer, d'évoluer vers plus de sobriété et/ou de faire du contemporain par la suite car je sais qu'à la base il à la technique et peut etre le talent. Dans son cas c'est une évolution. Chez les autres, qui se contentent d'imiter à ce stade, sans le parcours, la réflexion, c'est de l'imposture pure et simple.

Et quand j'explique tout cela en long, en large et en travers on me repond que je fait de l'integrisme intellectuel. A quoi je reponds qu'on a quand meme le droit de ne pas aimer certaines choses. Quand c'est moi, je suis un affreux intolérant mais quand c'est les impressionistes qui se moquent de l'art pompier par exemple, c'est du génie...Belle objectivité...


Dernière édition par Snoopy le Mar 9 Mar - 19:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 19:23

Si j'ai le temps je te raconterai 2 anecdotes a ce sujet. Une que j'ai faite a Beaubourg et une autre dans une expo de peinture en mettant les pro "abstraitiste" au pied du mur de leur reflexion. Les reponses ont ete plutot agressives!!
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 19:37

Et je precise aussi que les 3/4 des tableaux impressionnistes ( qui ont moins de 100 ans ) sont deja dans un etat lamentable de decomposition* dont les conservateurs et restaurateurs de musee s'arrachent les cheveux, les premiers pour leur "mauvais placement" et les seconds pour les remettre en etat.

Voila ce qui arrive quand on se decrete artiste sans connaitre et faisant fi de toutes "les regles". A cote de ca, les tableaux de Van Dyck, qui ont plus de 400 ans sont en parfait etat.

Va chercher l'erreur...

* Et je ne l'invente pas, de nombreux conservateurs et restaurateurs en parlent ouvertement.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 20:34

Snoopy a écrit:
Pourquoi dans les expos meme figuratives il y a plus de bouquets de fleurs et de paysages que de portraits par exemple? Parce que c'est simplement plus facile à faire. Si ton arbre est peu tordu, c'est pas grave, la nature produit aussi parfois des arbres tordus, ca passera.

Snoopy, tu exagères ! Des grands peintres comme Corot, Pissaro ou même de l'école de Barbizon n'étaient pas des peintres abstraits et ont produit des paysages magnifiques . On peut avoir envie de peindre autre chose que des portraits. La nature n'est pas
aussi facile à peindre, je ne suis pas d'accord. Il faut savoir maîtriser la couleur et la lumière. Les peintres paysagistes ne sont pas tous des charlots quand même ! De plus dessiner un arbre tordu, n'est pas plus facile que dessiner un arbre droit (j'aurais tendance
à dire le contraire). Si tu ne sais pas dessiner, l'arbre tordu ou pas, sera "merdique".

Snoopy a écrit:
Du coup, les gens qui veulent s'essayer à jouer les artistes mais qui sont parfaitement conscient de ne pas savoir tenir un crayon en main, se lancent dans l'abstrait et le contemporain en imitant leur ainés ( qui eux sont de véritables précursseurs ) parce que justement pas besoin d'avoir beaucoup de technique et encore moins de talent.

Oui, mais ça se verra. Et tu le vois d'ailleurs.

Snoopy a écrit:
Et c'est ça finalement que je reproche à l'art contemporain, avoir tellement dépouillé l'art, l'avoir porté à une sobriété extreme qu'il n'y a plus de frontières, plus d'éléments distinctifs pour juger de la réelle valeur ou non d'un artiste ni meme de savoir ce qu'est une oeuvre d'art finalement puisque TOUT peut devenir art depuis qu'on a inventé cette connerie d'art contemporain. Et quand le commun des mortels l'a compris, il s'est bien sur empressé de se lancer dedans parce qu'il sera toujours plus simple de faire un carré noir sur un fond blanc que de reproduire le radeau de la méduse.

Je suis un peu d'accord, c'est pour ça que j'en veux à Picasso, plus que les autres, parce que lui, sachant dessiner comme un dieu, sachant absolument tout faire, s'est payé le luxe de tout "saboter". Mais en même temps on ne pouvait pas le brider. Je pense que quand on maîtrise à ce point la technique du dessin, il arrive un moment où l'on peut tout se permettre et alors on épure, on épure. C'est peut-être inévitable. En fait, je le déteste sûrement parce que je suis jalouse. D'avoir eu autant de facilité et de chance dans sa vie, c'en est presque indécent ! Et il est mort vieux, n'a jamais connu la pauvreté et s'en est plutôt pas mal tiré pendant la guerre (la seconde) parce qu'entre nous les officiers allemands défilaient dans son atelier sans qu'il ne soit réellement inquiété. Et quand le jour de la libération,les artistes se sont tous rués chez lui, rue des Grands-Augustins, pour fêter l'événement ça laisse songeur...

Snoopy a écrit:
J'ai donc du respect pour l'artiste au départ "académique" qui a poussé sa réfléxion artistique au point de s'épurer, d'évoluer vers plus de sobriété et/ou de faire du contemporain par la suite car je sais qu'à la base il à la technique et peut etre le talent. Dans son cas c'est une évolution. Chez les autres, qui se contentent d'imiter à ce stade, sans le parcours, la réflexion, c'est de l'imposture pure et simple.

Oui, c'est vrai. Donc on ne peut pas dire (je m'inclus, n'aies pas peur) que c'est la faute de ces artistes mais bien plutôt de la société qui est vénale. Donc les artistes contemporains ne sont pas tous des charlots. Donc l'art contemporain n'est pas si merdique que ça, mais
ce que la société en a fait ? Au fait, on peut tout simplement ne pas aimer aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 20:38

Snoopy a écrit:
A cote de ca, les tableaux de Van Dyck, qui ont plus de 400 ans sont en parfait etat.

Oui c'est vrai, j'ai vu l'expo au Louvre en janvier sur Titien/Véronèse/ Tintoret, j'ai été frappée par l'état des tableaux. Rien, par la moindre petite écaille. On aurait dit qu'ils sortaient de l'atelier.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 20:51

Citation :
Snoopy, tu exagères ! Des grands peintres comme Corot, Pissaro ou même de l'école de Barbizon n'étaient pas des peintres abstraits et ont produit des paysages magnifiques .

Ben on est d'accord. Je ne vois pas ou est le probleme et comme tu dis n'étaient pas des peintres abstraits. J'aime bien les impressionnistes aussi ( meme si c'est a cause d'eux que tout a commencé ). Je te parle des Picasso, des Jackson Pollock, Malevitch et consorts

Citation :
On peut avoir envie de peindre autre chose que des portraits. La nature n'est pas
aussi facile à peindre, je ne suis pas d'accord. Il faut savoir maîtriser la couleur et la lumière. Les peintres paysagistes ne sont pas tous des charlots quand même ! De plus dessiner un arbre tordu, n'est pas plus facile que dessiner un arbre droit (j'aurais tendance
à dire le contraire). Si tu ne sais pas dessiner, l'arbre tordu ou pas, sera "merdique".

Je n'ai jamais dit le contraire, mais un paysage mal fait sera toujours moins visible qu'un portrait mal fait.

Citation :
Je suis un peu d'accord, c'est pour ça que j'en veux à Picasso, plus que les autres, parce que lui, sachant dessiner comme un dieu, sachant absolument tout faire, s'est payé le luxe de tout "saboter".

Je ne trouve pas que Picasso dessinait comme un Dieu! On a pas la meme conception. Par contre, oui, il s'est lamentablement fourvoyé.

Citation :
Oui, c'est vrai. Donc on ne peut pas dire (je m'inclus, n'aies pas peur) que c'est la faute de ces artistes mais bien plutôt de la société qui est vénale.

C'est la faute des deux: de la societe qui venale quand elle n'est pas ignare et des artistes qui ne sont pas integres et preferent la facilité.

Citation :
Donc les artistes contemporains ne sont pas tous des charlots.

Oui, c'est le 1% que je concede

Citation :
Donc l'art contemporain n'est pas si merdique que ça, mais
ce que la société en a fait ?

Non, il y a des oeuvres intrinsequement merdique dans l'art contemporain ( au propre comme au figuré d'ailleurs )

Citation :
Au fait, on peut tout simplement ne pas aimer aussi !

Bien sur, mais la ce n'est plus histoire de gout mais d'imposture. On peut ne pas aimer Bougeureau, Waterhouse, De Vinci, Caravage et consort aussi, ca n'enleve pourtant rien a leur talent. Ce qui n'est pas le cas avec l'art contemporain

Citation :
Oui c'est vrai, j'ai vu l'expo au Louvre en janvier sur Titien/Véronèse/ Tintoret, j'ai été frappée par l'état des tableaux. Rien, par la moindre petite écaille. On aurait dit qu'ils sortaient de l'atelier.

Parce qu'en plus d'avoir du talent ils avaient un veritable savoir faire. C'est ca qu'on oublie un peu trop vite de nos jours...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 21:59

Pour t'énerver encore un peu plus, as-tu entendu parler de cette exposition "our body" qui a fait scandale et qui a eu lieu dans différents pays dont la France ? L'expo a eu lieu à Paris mais a été arrêtée après
quelques jours tellement la polémique a enflé. Il s'agissait d'une mise en scène macabre de cadavres humains plastifiés et dont on se demande si l'auteur, n'ayant pas pu fournir de preuves suffisantes sur l'origine
de ces corps, ne s'était pas livré à un traffic de détenus chinois. Les traits des personnes montrent qu'elles sont chinoises.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 22:17

Oui je connais l'artiste, "l'oeuvre" et l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 22:22

Ca fait plaisir de voir quelqu'un d'aussi intégriste que moi! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 22:26

Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 22:29

Et a propos de Picasso...

Picasso, la figure de proue de l’art du XX° siècle, serait convaincu de fraude et d‘imposture. L’affaire est d’autant plus sérieuse qu’elle ne provient pas d’un détracteur de Picasso ou d’un contempteur de l’art abstrait, mais d’un spécialiste de l’œuvre de Picasso ayant participé notamment à l’hommage qui lui fut rendu en 1981 lors du centenaire de la naissance du peintre.

Romulo Antonio Tenés (dont les motivations personnelles dans cette histoire restent peut-être à éclaircir), craignant que le discrédit ne tombe sur l’œuvre de Picasso et le marché de l’art en général, révèle dans un ouvrage (*) rédigé entre 2004 et 2005 sur des expertises scientifiques que toutes les œuvres de jeunesse entre 1891 et 1897 attribuées à Picasso sont en réalité du père de ce dernier, José Luis Blazco, ou d’autres peintres anonymes, et que Picasso en a falsifié la signature pour les faire passer comme étant de lui.

C’est donc, en plus de la tache infamante que cette révélation répand sur la moralité du grand chef de file du cubisme, l’effondrement de la légende de l’enfant prodige de la peinture dessinant comme Ingres à l’age de dix ans : légende que Picasso avait construite et entretenue pour prouver à ses détracteurs qu’il aurait pu être un grand peintre figuratif s’il l’avait voulu, et que s’il ne l’a pas été c’était par un choix délibéré en vertu de profondes conceptions artistiques ; légende relayée bien évidemment par plusieurs générations de critiques et d’historiens d’art malgré la transparence que cette imposture aurait dû avoir pour des gens faisant profession de bien connaître l’art.

En fait, toujours selon l’étude de Tenés , Picasso n’aurait commencé à peindre qu’en 1900, et encore « de façon maladroite » précise le rapport. De plus, Picasso aurait continué dans sa « période bleue » à utiliser avec indélicatesse des peintures qui n’étaient pas de lui pour les repeindre en partie et les signer de son nom, comme dans le « Portrait en bleu de Jaime Sabartes » du musée de Barcelone.

Mais ce n’est pas seulement la probité et le prétendu génie de Picasso qui se trouvent ainsi mis à mal, c’est aussi l’honnêteté ou la compétence des héritiers du peintre (**), de la très mercantile S.A. Picasso Administration, des 150 experts « dociles, soumis et intéressés » (selon les termes de l’attestation technique), dont ceux des célèbres salles de ventes Sotheby’s et Christie’s de Londres, des conservateurs des musées Picasso de Barcelone, de Malaga et de Paris, ainsi que de tous les responsables culturels qui ont cautionné, sciemment ou non, cette supercherie qui dure depuis des décennies pour le malheur de l’art et à la honte de toute une société qui l‘a laissée s‘installer et s‘enraciner, soit par calcul, soit par sottise, soit par veulerie ou indifférence.

Rappelons la stupéfiante confession que Picasso fit en 1952 à l’écrivain Giovanni Papini et que celui-ci rapporta dans son « Livre noir » :

« Du moment que l’Art n’est plus l’aliment qui nourrit les meilleurs, l’artiste peut exercer son talent en toutes les nouvelles formules, en tous les caprices de la fantaisie, en tous les expédients du charlatanisme intellectuel.
Dans l’Art, le peuple ne cherche plus consolation et exaltation, mais les raffinés, les riches, les oisifs, les distillateurs de quintescence, cherchent le nouveau, l’étrange, l’argent, l’ extravagant, le scandaleux. Et, moi-même, depuis le cubisme et au-delà, j’ai contenté ces maîtres et ces critiques, avec toutes les bizarreries changeantes qui me sont passées en tête, et moins ils me comprenaient et plus ils m’admiraient.
A force de m’amuser à tous ces jeux, a toutes ces fariboles, à tous ces casse-têtes, rebus et arabesques, je suis devenu célèbre ce qui pour un peintre signifie : Ventes, Gains, Fortune, Richesse.

Et, aujourd’hui, comme vous savez, je suis célèbre, je suis riche. Mais quand je suis seul avec moi-même, je n’ai pas le courage de me considérer comme un artiste dans le sens antique du mot. Ce furent de grands peintres que « GIOTTO , le TITIEN, REMBRANDT, GOYA, et tant d’autres ». Je suis seulement un amuseur publique qui a compris son temps et a épuisé le mieux qu’il a pu l’imbécillité , la Vanité, la Cupidité de ses contemporains.

C’est une amère confession que la mienne, plus douloureuse qu’elle peut sembler, mais elle a le mérite d’être sincère .»

Bien que cette confession fut ensuite démentie par l’entourage du peintre, elle prend, à la lueur des révélations de Tenés, un poids non négligeable.

C’est aussi, pour moi, l’occasion de rappeler que le soi-disant génie de Picasso fut abondamment contesté dés les années 40 par le peintre et écrivain d’art Léon Gard :http://www.leongard.com/considerations_sur_picasso_223.htm

———



(*) "Picasso 1891-1897 Fraude", I.S.B.N. 84-609-6565-1, Dépot légal M-31618-2005. Livre de 656 pages, reconnu oeuvre scientifique par le Ministère de la Culture espagnol.

(**) Une plainte contre Maya Picasso (Maria de la Concepcion Ruiz Walter) et d'autres complices a été déposée devant la 4ème Chambre du tribunal central de Madrid le 28 avril 2006.

———
Ayant contacté Romulo Antonio Tenés pour savoir où en était cette affaire, voici la réponse qu'il m'a faite le 7 janvier dernier :
"Cher Monsieur:

La suite du livre Picasso 1891-1897 Fraude est inminente. Ce sera 1891-1901. Les
recherches sur le faux génie, Picasso, et l´utilisation frauduleuse de ses
fausses oeuvres comprises dans cette période par ses héritiers, au regard des
nouvelles preuves, nous permetra de recommencer une nouvelle plainte.

Sachez, monsieur, que le système judiciaire espagnol exige l´accusation du
Procureur General (Fiscal, en Espagne) pour poursuivre une action pénale contre
la Mairie de Barcelone, responsable direct du Musée Picasso de la même ville, et
les héritiers de Pablo Ruiz Picasso. Ceux-ci, par la
suite, prennent profit de la situation politique (Le Procureur General,
fonctionnaire politique, est nommé par le Gouvernement, ce dernier est soutenu
par les députés catalans. Qui menacent de rompre le "consensus" si jamais la
Mairie de Barcelonne est mis en cause criminelle.

Le cas, donc, est devenue nettement politique à cause de la corruption espagnole
et le détournement neofasciste du systhème catalan.

Très cordialement

Rómulo-Antonio Tenés
D.N.I. 01.777.933

P. S. Vous êtes autorisé à utiliser ce document judiciairement ou de manière
informative dans tous les sens et moyens."

J'attire votre attention sur le fait que Mr Tenés qualifie Picasso de "faux génie"; ce qui, de la part d'une personne qui n'était au départ qu'un biographe et un admirateur du peintre, dénote une sévère désillusion.

http://www.picasso-fraude.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 22:38

Je cite les elements d'un specialiste qui s'est penché sur la question:

S'étonner que ces révélations n'aient pas été faites plus tôt, c'est méconnaître d'une part les intérêts financiers considérables qui sont en jeu, d'autres part l'amplitude de l'opprobe qui ne manquerait pas de retomber sur toutes les personnalités du monde culturel qui ont cautionné, d'une façon ou d'une autre, soit par complicité, soit par incompétence, cette énorme et trop durable supercherie. Enfin, le facteur politique n'est pas a négliger. Il semble que Romulo Antonio Tenés rencontre beaucoup d'obstacles, notamment de la part du gouvernement autonome de Catalogne et de la Mairie de Barcelone dont dépend le musée Picasso et qui voient leur prestige et leurs intérêts menacés. Tenés a déposer un recours devant la cours de justice européenne en septembre dernier.

Quant au "mérite" de Picasso pour avoir "tromper tout le monde", c'est un mérite de très bas étage, auquel aucun véritable grand artiste ne s'abaisserait. Du reste, tout le monde n'a pas été trompé : beaucoup de gens ont mis en doute son génie depuis longtemps mais se sont tus par veulerie, et ceux qui ont osé le dire tout haut ont passé pour des jaloux ou des "attardés"; et puis, il y a la cohorte de ceux qui se fichent bien que Picasso soit ou non un imposteur, du moment qu'ils en tirent un intérêt quelconque.

Pour ceux que ça intéresse et qui voudrait mieux évaluer l'ampleur de cette affaire, je me suis fait traduire de l'espagnol le site Picasso Fraude.

[url]Le site http://www.picasso-fraude.com/page-235.html[/url] ( le lien ne marche plus, le site est en reconstruction )


Page 1

C’est un texte dans un style juridique qui dit que des études scientifiques ont établi que, contrairement à la fraude véhiculée par la Picasso Administration SA, la municipalité de Barcelone, l’Etat français, Christie's et Sotheby's, Picasso n’a commencé à dessiner qu’en 1899 et à peindre qu’en 1900, et que donc, les œuvres de 1891 à 1897 attribuées à Picasso ont été exécutées, pour la plupart, par son père José Ruiz Blasco


Page 2

Je ne la comprends pas bien, on dirait un extrait et du coup, on manque d’infos.
Il en ressort qu’en 1898, à l’âge de 17 ans, Picasso n’a pas (« comme nous l’avons indiqué antérieurement ») d’instruction, il ne sait ni lire ni écrire, ou très mal. Angoissé par la pression à Real Academia de Bellas Artes de San Fernando de Madrid [ndr : première école d’art qu’a fréquenté Picasso, où enseignait son père et prodiguant, contrairement à son équivalent à Barcelone, un enseignement particulièrement académique] sociale et familiale, il tombe malade « par un mécanisme banal de défense de l’organisme et du psychisme. » Dans un mouvement pour la « survie » et s’opposant à son père, il s’essaye à des signatures et va jusqu’à refuse l’inclinaison vers l’avant comme le font les hommes, et écrit avec une inclinaison vers l’arrière, comme les femmes.

Le texte nous demande d’observer une faute d’orthographe où il est écrit « huebos » au lieu de « huevos » (œufs), signe, selon le texte, d’une grave atteinte émotionnelle. Mais je ne vois pas où il faut regarder ça. Cela étant dit, en espagnol, à la prononciation, on ne distingue pas entre le v et le b, ce qui fait que la confusion entre les deux constitue la faute d’orthographe la plus courante.


Page 3

Dans cette page, l’auteur fait remarquer qu’à Malaga, « Picasso » se prononce « Picazzo » et voit dans la signature de ce dessin datant de 1899 un signe de « disfonctionnements de la perception visuelle » car il confondrait le s avec le z.


Page 3

Sous le titre « Principes scientifiques irréfutables », plusieurs points :

- Des œuvres José Ruiz Blasco, le père de Picasso, datées de 1891 à 1897, appropriées de façon frauduleuses par Picasso et par la Picasso Administration SA.

- Usurpées par Picasso de façon illégale par Picasso depuis son insertion au Cahiers d’Art en 1932 par son complice, Christian Zervos, fraude ratifié moyenant le faux témoignage de Picasso et de sa mère, devant le Tribunal de Paris.

- Actuellement, ces œuvres sont exposées de façon frauduleuse dans les musées Picasso de Paris, Barcelone, Malaga et à l’abbaye de Montserrat, ce qui fait que leurs visiteurs sont escroqués.



- [je traduits] « Un rapport calligraphique rigoureux datant du 27/12/2002 enregistré devant la cour numéro 4 du Tribunal de Paris certifie que Picasso a usurpé avec une machination insidieuse toute œuvre indubitablement de son père, José Ruiz Blasco, de la période 1891 à 1897 (et autres 786 sans signature). Concrètement, la J de José Ruiz a été falsifiée en P de Pablo. »

[le paragraphe précédent est entre guillemets]

- Citation de l’article du Herald Tribune.

Sous le titre « un petit échantillon des œuvres de José Ruiz Picasso » il y a quelques images de dessins et peintures signées Pablo Ruiz Picasso, et des études graphologiques.

Sous le titre, à nouveau, « Principes scientifiques irréfutables », quelques points :

- [je traduis] Œuvres de Isidoro Brocos Gómez, Instituto La Guarda, La Coruña (España), 1895, appropriés de façon frauduleuse par Picasso.

[je traduis] Ces travaux furent volés à Brocos et, plus tard, auto-attribués de façon frauduleuse à Picasso par la publication, dans l’intention manifestement dilictueuse, dans Carnet de la Coruña par Gustavo Gili.

- [je traduis] Actuellement sont exposés de façon frauduleuse au musée Picasso de Barcelone. Le visiteurs du musée sont donc escroqués.

Puis, sous le titre « un petit échantillon des œuvres de Isidoro Brocos» quelques images de dessins signés Picasso.

Page 4


Je traduis

2005:
Conspiration du silence ! Fraude !

- Responsabilité directe, par ignorance, omission ou dissimulation, dans la fraude ici documentée :

- Personnes en Fraude: Pablo Ruiz Picasso y Christian Zervos (depuis 1932), Concepción Ruiz Walter (Maya), Claude y Paloma Ruiz Gilot, fils de Picasso.

- Personnalités politiques en España: Jordi Pujol [l’homme fort en Catalogne, les autres, je ne sais pas] , Joan Clos y Pascual Maragall, responsables de la dissimulation persistent de la donation Picasso frauduleuse en 1970 à la ville de Barcelone y a la, alors, clandestine Generalitat de Cataluña (España).

- Personnalités politiques en France: Les dissimulateurs de la persistente et démontrée fraude au Museo Picasso de París et, particulièrement, l’omission du Ministère Public.

- Faux biographes : John Richardson, Pièrre Daix, Marlyn MçCully, Henry Gidel, Douglas Cooper, Penrose, Catherin Hutting Blay, William Rubin, Renata Proper, María Teresa Ocaña, Josep Palau i Fabre, Jean Leimarie, Dominique Bozos Norman Mailer, Arianna Stassinopoulos Uffington, etc. Et comme ça, jusqu’à 130 responsables. Ceux-ci, ignares absolus des Beaux Arts, ont diffusé la tromperie dans leurs livres de façon frivole et trompeuse avec un résultat frauduleux.

Il est évident que l’entité lucrative Picasso Administration SA a couvert ces faits « biographiques » dans la presse et dans les universités, et le maintiennent dans une fraude manifeste face à la loi, malgré le fait d’avoir reconnu dans Delta Airlines Magazine, en automne 2004 / hiver 2005, que "He began his career in Barcelona and moved to Paris in 1900" (« il a commencé sa carrière à Barcelone et a déménagé à Paris en 1900. »). Il en ressort que les œuvres comprises dans la période 1891-1897 ont été usurpées de façon frauduleuse à José Ruiz Blasco par son fils, Pablo
Ruiz Picasso.

· Que disent Christie's et Sotheby's après avoir pris connaissance de ces faits ?
· Que doivent dire Christie's et Sotheby's à leurs investisseurs ?
· Sont-ils en mesure de garantir les investissements de leurs clients ?
· Christie's et Sotheby's (entités lucratives) sont-ils conscients de la plus grande fraude de l’histoire de l’art ?

1935 : Picasso se rend coupable de délit de faux témoignage au tribunal pénal de Paris, France.

PRECEDENTS DE FAITS DANS L’AFFAIRE PENALE « MERLI »

- Pablo Ruiz Picasso et sa mère, Maria, font un faux témoignage au Tribunal pénal de Paris durant l’affaire « Merli », quelques unes des œuvres de José Ruiz Blasco ont été appropriées indûment à Barcelone et mises en vente à Paris. Picasso se les est appropriées frauduleusement. Picasso, dans un faux témoignage, argumente qu’il est « la partie lésée par les faits », faux témoignage suffisamment démontré pour accuser ladite personne de crime.

- Déclarations de José Vilato Ruiz dans La Vanguardia [un quotidien catalan] daté du 1/04/1984 : « Il est prouvé qu’en 1935 la fraude ici étudiée était connue par toute la famille de Picasso qui, avec Christian Zervos a matérialisé ladite fraude avec la publication de l’œuvre usurpée frauduleusement à José Ruiz Blasco dans Cahier d’Art, 1932. »

- L’identité et l’œuvre de José Ruiz Blasco fut volé par son propre fils, Pablo Picasso.

Principes scientifiques irréfutables

Frauduleuse donation Picasso de 1970 à la municipalité de Barcelone et à la alors clandestine Generalitat de Cataluña (Espagne)

Contient une grande part des œuvres de José Ruiz Blasco, et d’Isidoro Brocos Gomez. La donation concerne 786 œuvres anonymes « sans signature ni date » absolument faux.

Actuellement ces œuvres sont exposées de façon frauduleuse dans les musées Picasso de Paris, Barcelone, Caldes d'Estrac, Málaga y Abbaye de Montserrat. Les visiteurs de ces musées sont donc escroqués.

- Peu importe si ces faux flagrants furent achetées au marché aux puces de Barcelone ou de Paris.


- L’HERITAGE FRAUDULEUX DE PICASSO


(C’est une pratique courante de la Picasso Administration SA, concrètement de Concepción Ruiz Walter (alias Maya), de concéder à des « biographes soumis » [guillemets dans le texte original] l’autenticité de tableaux faussement attribués à Picasso comme une compensation pour leur silence sur le faux « enfant prodige » : une fraude criminelle flagrante.)

- Finalement, ce dur labeur produit en 1977 une liste impressionante

1.885 tableaux
7.089dessins
1.228sculptures
6.112lithographies

2.800céramiques
18.095gravures
3.181planches
149 livres contenant 4.659 dessins et brouillons
8 tapis et 11 tapisseries

[bon, là , il y a une liste qui me donnent la flemme de traduire]

- Notez que l’entité lucrative Picasso Administration SA maintient l’oeuvre de Picasso « vivante » de façon criminelle. En 2003, 64 tableaux absolument faux ont été exposés au musée Picasso de Barcelone, ainsi que 50 autres, pas moins faux, ont été exposésau musée Picasso de Malaga. Les deux expositions ont été dénoncées par Rómulo-Antonio Tenés devant la cour numéro 4 de Madrid, Espagne.

- Christie's et Sotheby's ont-ils l’intention de conseiller à leurs investisseurs d’acheter lesdits faux ?
- Oseront-ils mettre en vente publique ces faux tableaux dans le futur ?
- Sans aucun doute possible, Rómulo-Antonio Tenés dénoncerait la vente.


L’ETAT FRANÇAIS A ETE ESCROQUE
L’ACTION LEGALE CONTRE LA PICASSO ADMINISTRATION SE DOIT D' ETRE PUBLIQUE ET EXECUTEE


1977 : Il est, donc, largement prouvé que l’Etat français a été victime d’une fraude criminelle puisque les droits de succession ont été payés avec une grande partie de l’œuvre de José Ruiz Blasco, en partie avec l’oeuvre de Isidoro Brocos et une grande partie avec des faux absolus « sans signature ni date » d’auteurs anonymes et inconnus.


A PROPOS DE LA FRAUDE DONT A ETE VICTIME L’ETAT FRANÇAIS CONCERNANT LES DROITS DE SUCCESSION DE PICASSO

JURIDICTION : N’importe quel des tribunaux français et le Ministère Public.

A/ Témoignage de Monsieur Vilato apparu dans la Vanguardia.

B/ « Jean Leimaire et Dominique Bozos, qui avaient été désignés directeurs de ce qui allait être le Musée Picasso de Paris, ont choisi les œuvres que l’Etat français allait recevoir pour les droits de succession ». Picasso Créateur et Destructeur. Arianna Stassinopoulos Huffington.

C/ Rapport d’expertise Caligraphique daté du 27/12/2002.

- Picasso Administration S.A., La cour numéro 4 de Madrid, Espagne, la municipalité de Barcelone, Sotheby's et Christie's connaissent les précédents au sujet de la fraude prouvée ici exposée ainsi que dans le livre Picasso 1891-1897 Fraude.

[Ensuite, il y a des scans de New York Times et de lettres de Tenés à des différentes filiales de Sotheby's et Christie's. C’est en anglais, je vous laisse regarder si ça vous intéresse.]
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 22:42

Voici la réponse qu'un internaute a obtenue récemment de Romulo Antonio Tenés. Cet internaute dit en préambule :

"Je suis entré en relation avec Rómulo-Antonio Tenés qui m’a fait part des difficultés qu’il rencontrait. Voici sa réponse, sans retouche, qu’il m’autorise à divulguer..." :

Cher Monsieur:

Je vous remerçi de votre attention.

Éffectivement; un précis et méticuleux Rapport Graphologique signé par deux
éxperts judiciaires [exigence de la loi espagnole] a été enregistré au Tribunal
Central d´Instruction nº 4 de Madrid, Espagne, Procedure 188/2003-R
Contre le Musée Picasso de Barcelone, la Mairie de Barcelone et le Gouvernement
autonome de la Catalogne.
Charges: Faux en document public. Les billets annoncent "Picasso" étant donné
que les ouvres exposée dans les salles 1ère au 11ème appartienent a
son père, José Ruiz Blasco.
Escroquerie permanente aux visiteur du Musée.
Violation prouvée de la loi 16/1895 du Patrimoine espagnole.

La justice espagnole est très politisée à l´heure actuelle. Sachez que le
Gouvernemet Central, minoritaire [Partit Socialiste. PSOE] est soutenu par les
catalans; ceux-ci, très fiers d´accuellir le Musée Picasso. Or... On n-y-touche
pas... pour l´instant.

Si jamais les medias français en sont intéréssé, ils n´ont qu´a demander un
avocat espagnol se rendre au Juge Central nº 4 de Madrid. Procédure 188/2003-R.
Il est obligé a montre la documentation et, même, certifié que éffectivement le
Juge s´en occupe.

À propos du livre, je suis en traint de le rediger, étant donné que les
recherches poussent l´escroquerie jusqu´au 1900. [Picasso n´a commencé a
peindre qu´au 1903]

Bien à vous

Rómulo-Antonio Tenés

P.S Vous êtes autorisé a faire public ce document.

***************************************************************

n résumé, selon l'enquête de Tenés, nous avons, avant 1903 qui marque le début de la "période bleue", une falsification et une appropriation frauduleuse des oeuvres de son père par Picasso — ce qui, outre l'infamie de l'acte en lui-même, annule la légende du Picasso enfant prodige, puisque, dés lors, ses premières peintures auraient été exécutées à l'âge d'une vingtaine d'années, ce qui est loin d'être précoce. A partir de la "période bleue", nous avons une autre forme d'"indélicatesse" révélée par les rayons X et que le rapport définit ainsi :

En 1900, Picasso utilise des peintures d'autres artistes, afin de les repeindre dans certains domaines. C’est ainsi que dans "Portrait en bleu de Jaime Sabartés" huile sur toile 46x38cm. (Musée de Barcelone), Sabartés a été repeinte sur un "Portrait de femme" par un auteur anonyme. Picasso peint des lunettes, la moustache et quelques coups gauches sur le cou et sur le haut du visage de la femme. Il préserve le fond, les yeux, les lèvres de femme et les cheveux du portrait précédent. Il préserve aussi le manteau sur lequel on peut apprécier le bouton, évidemment de femme dans le style.

Cette pratique rusée et trompeuse a été utilisée par Picasso à de nombreuses reprises, sans jamais avoir été détectée par aucun des 150 soumis, dociles et intéressées "Picasso experts», dont Christie's et Sotheby's.

Nous avons ensuite l'incrimination d'une longue liste d'oeuvre attribuées à Picasso et concernant visiblement toutes les époques de sa carrière. Tenés met en cause la Picasso Administration S.A. orchestrée par les héritiers, sans préciser dans quelle mesure Picasso est à l'origine de ces fausses attributions :

- L’HERITAGE FRAUDULEUX DE PICASSO

(C’est une pratique courante de la Picasso Administration SA, concrètement de Concepción Ruiz Walter (alias Maya), de concéder à des « biographes soumis » [guillemets dans le texte original] l’autenticité de tableaux faussement attribués à Picasso comme une compensation pour leur silence sur le faux « enfant prodige » : une fraude criminelle flagrante.)

- Finalement, ce dur labeur produit en 1977 une liste impressionante

1.885 tableaux
7.089dessins
1.228sculptures
6.112lithographies

2.800céramiques
18.095gravures
3.181planches
149 livres contenant 4.659 dessins et brouillons
8 tapis et 11 tapisseries

En conclusion, c'est bien toute l'oeuvre de Picasso qui se trouve entachée par les soupçons les plus graves appuyés par des analyses scientifiques manifestement sérieuses.

***********************************************************************

En tout cas, à ma connaissance (et je pense que les médias n'auraient pas manqué d'en parler), aucun procès en diffamation n'a été intenté jusqu'ici par la Picasso Administration S.A. ou par les divers musées Picasso contre Tenés, ce qui, au vu de la gravité des accusations, laisse à penser que les parties mises en cause préféreraient un étouffement de l'affaire à un grand déballage public dans un procès.

D'autre part, je rappelle que le Herald International Tribune et le New-York Time , qui n'ont pas, me semble-t-il, la réputation d'être des journeaux s'engageant à la légère, ont publié en octobre 2004 les accusations de Tenés : http://www.picasso-fraude.com/nytimes-l.html

************************************************************************

Suite de la traduction du site "Picasso 1891-1897 Fraude" :

Page 16

Nouveau communiqué de presse de Rómulo-Antonio Tenés

Exposition grotesque : Picasso à Istanbul

Liste de faux Picasso, de valeur nulle, sans signature ni date, absolument faux, exposés au Sakip Savanci Museum de Istanbul.

Le Sakip Savancy Museum a été trompé par Picasso Administration SA, Réunion des Musées Nationaux de Francia, la municipalité de Barcelone, Bernard Ruiz Pauplin (Alias Ruiz-Picasso), Marilyn MacCully et John Richardson, ces derniers, collaborateurs présumés nécessaires à une fin malveillante (délinquante)

Il en ressort que les visiteurs de l’exposition sont escroqués.

Les investisseurs dans le marché de l’art doivent savoir que Pablo Ruiz Picasso signait et datait toutes ses œuvres – huiles, dessins et gravures – de façon obsessive.

Donc, les « nouveau Picasso » de Bernard Ruiz Pauplin (alias Ruiz-Picasso) doivent être considérés comme des faux absolus.

26 nouveau faux Picasso, de Bernard Ruiz Pauplin (alias Ruiz-Picasso), sans signature ni date, sont exposés actuellement à Istanbul.

52 faux Picasso de Bernard Ruiz Pauplin (alias Ruiz-Picasso) exposés au musé Picasso de Barcelone, ont été dénoncés auparavant devant le [je ne suis pas calé en jargon et organisation juridique] « Juzgado Central de Instrucción nº 1 de Madrid, Diligencias Previas 203/2005. »

On attend une action judiciaire, conformément à la loi.

Qu’en disent Christie’s et Sotheby’s ?

Vont-ils vendre ces faux tableaux quand sera terminée l’exposition à Istanbul ?

Falsifier la signature de Picasso est un délit, conformément à l’article 26 du code pénal espagnol (Picasso est mort en étant Espagnol) ; en revanche, en présence d’une date fictive au dos des tableaux, il est plus difficile de prouver le délit.

Les investisseurs dans le Marché de l’Art connaissent, donc, la nouvealle méthode de fraude des héritiers de Picasso.

Pour le bien de la transparence du marché de l’art et des intérêts légitimes des investisseurs :

Rómulo-Antonio Tenés s’engage à superviser et purger les Collections de Picasso au niveau mondial de façon désintéressée, et conseiller et appuyer toute démarche légale (judiciaire ?) à l’encontre de Picasso Administration SA, en raison de l’émission prouvée de faux certificats d’authenticité pour des motivations démesurées de gain.

Liste de faux Picasso, de valeur nulle, sans signature ni date, absolument faux, exposés au Sakip Savanci Museum d’Istanbul :


[les images suivantes sont accompagnées du commentaire « Absolument faux. Valeur nulle. Sans signature ni date. » Parfois il y a la date et c’est « Sans signature ». A la suite du titre, la technique et la taille de l’œuvre, et le numéro de page sur le catalogue.

Cabeza de Mujer (Olga) (Tête de femme)


Hombre sentado en un sillon (Homme assis à un canapé)


Cara de Marie-Therèse (Visage de Marie-Therèse)


Cabeza de mujer en gris y azul (Marie-Therèse) Tête de femme en gris et bleu


El beso, con flores (Le baiser, avec des fleurs)


Mujer en gris y negro (Femme en gris et noir)


Mujer tendida en el suelo (femme allongée par terre)


La siesta (la sieste)


Mujer escribiendo una carta (femme en train d’écrire une lettre)


Bodegón con una jarra y un trozo de pan (Nature morte avec une carafe et un morceau de pain)


Vanitas. Vanidad (Vanité)


Page 14

Mujer con sombrero (Femme au chapeau)


Naturaleza muerta (Nature morte)


Mujer y niño : el dibujo (femme et enfant : le dessin)


Cabeza de mujer (Tête de femme)


Mujer (femme)


Cabeza (Tête)


Busto (Buste)


Tapiz de Les demoiselles d’Avignon (Tapisserie des demoiselles d’Avignon)
« Absolument faux. Valeur nulle. Produit manufacturé)


Tapiz. Mujeres en su lababo (Tapisserie. Femmes à leur toilette)
« Absolument faux. Valeur nulle. Produit manufacturé)


Page 15

Sakip Sabanci Museum. Sabanci University, Istanbul

Picasso à Istanbul

liste de faux Picasso de la période entre 1895 à 1898 exposés au Sakip Savanci Museum (il est démontré scientifiquement que Picasso a commencé à peindre en 1900) :

Absolument faux. Valeur nulle.
La signature du véritable auteur a été arrachée de l’angle supérieur droit. La fausse signature "J. Ruiz Picasso" est d’une écriture rustre. Dès lors, cela constitue un acte délictueux de Picasso Administration SA.
Autoportrait.


Absolument faux. Auteur : José Ruiz Blasco, père de Picasso. Délit flagrant de Christian Zervos, Pablo Picasso et Picasso Administration SA.



- Autor: José Ruiz Blasco, padre de Picasso.
Femmes en train de laver.
Flagrante delito de Christian Zervos, Pablo Picasso y Picasso Administration S.A., Z.IV.20




Absolument faux. Sans signature
Auteur: José Ruiz Blasco, père de Picasso
Pajaro (Oiseau)



Absolument faux
Auteur: José Ruiz Blasco, père de Picasso. Le J de José a été falsifié en P de Pablo, un acte délictueux flagrant.



Absolument faux. Valeur nulle.
Auteur : anonyme. Création frauduleuse de valeur fictive.
Soirée familiale.



Absolument faux
Auteur: Anonyme. Fraude flagrante de Fundación Almine y Bernard Ruiz Pauplin (alias Ruiz-Picasso) pour l’Arte
Femme en train de lire et caricatures.


Ensuite, des images du ticket d’entrée à l’exposition, de la couverture du catalogue et d’un magazine turque qui, apparemment, évoque l’exposition.[/quote]


Rómulo-Antonio Tenés est l’auteur du livre scientifique « Picasso 1891-1897 Fraude » I.S.B.N. 84-609-6565-1, Dep. Legal M-31618-2005. Livre de 656 pages, reconnu oeuvre scientifique par le Ministère de Culture espagnol.

Page 17

Musée Picasso. Réunion des Musées Nationaux, Paris

Communiqué de presse de Rómulo-Antonio Tenés

Liste de fausses œuvres exposées au Musée Picasso de Paris. Œuvre indubitablement José Ruiz Blasco, père de Picasso, manipulée et falsifiée dans une motivation délictueux suivi.

Auteur : José Ruiz Blasco
Signé J. Ruiz, La J a été falsifiée en P de Pablo.


Clligraphie indubitablement de José Ruiz Blasco de José Ruiz Blasco, de « haute hiérarchie [je suppose que cette expression appartient au vocabulaire de la Calligraphie] . Le tampon ex libris et la signature J. Ruiz ont été manipulés.



Calligraphie indubitablement de José Ruiz Blasco. Ajouté ultérieurement Pablo Ruiz Picasso de façon malhabile.


Auteur : José Ruiz Blasco
Calligraphie indubitablement de José Ruiz Blasco. Falsifiée la J en P de Pablo.


Ce dessin est celui de l’illustration du livre Picasso 1891-1887 Fraude. Les héritiers de Picasso touchent, frauduleusement, des droits sur l’œuvre de José Ruiz, leur grand-père.


Auteur : José Ruiz Blasco
Notez l’évidente falsification de J de José en P de Pablo, ainsi que la calligraphie indubitable de José Ruiz Blasco.



Auteur : José Ruiz Blasco y Garnelo Alda
Signé J. Ruiz falsifiée la J de José en P de Pablo, puis, ajout ultérieur, Picasso, de façon malhabile.
Pigmentation différente, par volonté de corriger (camoufler ?) la fraude, il serait facile de la détecter avec des analyses chimiques.
[ndt : puis, puisqu’on parle beaucoup de José Ruiz Picasso, sachez que c’est le monsieur à coté de la jeune fille]



Œuvres anonymes absolument faux, sans signature ni date, frauduleusement attribués à Pablo Picasso.

Le père de l’artiste
Picasso n’a commencé à peindre, de façon maladroite, qu’en 1900


Portrait de profil de la mère de l’artiste.
Il convient de rappeler que Picasso n’a commencé à peindre, de façon maladroite, qu’en 1900.



Auteur anonyme
Portrait du père
Absolument faux, sans signature et non daté.



Anonyme
Portrait d’homme
Absolument faux. La signature du vrai auteur a été déchirée. Cette pratique délictueuse a été répétée sur des centaines d’œuvres frauduleusement attribuées à Picasso.


Anonyme
Il convient de répéter que Picasso n’a commencé à peindre qu’en 1900. Toute œuvre antérieure est donc absolument fausse.

**********************************************************************************

Guernica, une grande mystification de l’histoire de la peinture moderne.

Réalité des faits :

A cette période, Picasso inspiré par la tauromachie peint un tableau destiné à représenter l’Espagne dans le cadre de l’ « Exposition Internationale des arts et des techniques » de 1937, qui ouvrait le lundi 3 mai.
Le 26 avril, survient le bombardement de Guernica par les allemands.

La peinture « Guernica » aurait donc été réalisée entre le 26 avril 1937 (date du bombardement) et le 3 mai (Ouverture de l’exposition). Considérant qu’il fallait déposer la peinture avant l’ouverture de l’exposition, disons le 30 avril, on doit en conclure que Picasso a disposé de 4 jours pour la réaliser…

Marie-Thérèse Walter m’a rapporté qu’il avait peint cette toile pour l’exposition de 37, (ce qui explique l’ampoule allumée- Dufy, lui, a représenté : « La fée électricité »). L’idée d’attribuer le nom de « Guernica » à cette tauromachie lui serait venue in extremis (Picasso saisit-il une opportunité à des fins politiques ?). La toile étant en effet déjà bien sèche le jour du vernissage. (P. Gilou Conversation avec Marie-Thérèse Walter vers 1969-70).

Sait-on réellement quand a été peinte cette toile ? Dora Maar a photographié Picasso peignant Guernica, mais il apparaît sur cette photo que la peinture était déjà achevée et que Picasso pose en tenue de ville, faisant semblant de peindre. Il serait néanmoins intéressant de savoir de quand date cette photo. A cette époque, Picasso ne vivait plus avec Dora Maar.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 23:17

Bon j'ai lu très rapidement, je relirai calmement demain mais je sentais bien que c'était un sale type !! Je vais donc pouvoir le détester sans mauvaise conscience Hehe
Plus sérieusement, pourquoi cette affaire ne fait-elle pas plus de bruit. Et ce Mr Tenés ne craint-il pas pour sa vie ?
Pour Guernica, je me demande bien comment ils vont s'y prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

avatar

Nombre de messages : 1705
Age : 35
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 23:26

Je n'ai qu'une chose à dire: Shocked
Enfin, sinon, comme Nikki, je n'ai plus de scrupules non plus. D'ailleurs mon prof de piano qui est aussi prof de peinture m'a toujours dit que Picasso était un escroc.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Jean

avatar

Nombre de messages : 6652
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mar 9 Mar - 23:42

j'avais déjà eu vent de sa "confession"...mais à ce point!
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mer 10 Mar - 8:03

Et encore, je ne vous montre pas tout. C'est accablant.

Citation :
pourquoi cette affaire ne fait-elle pas plus de bruit

Parce que Picasso est une "icone", qu'il y a des milliards en jeu avec tout ce qui se vend sous le nom "Picasso", etc...donc qu'il est intouchable ( du moins pour l'instant ). Il y a donc une question de gros sous, comme toujours et accepter la verite remettrai aussi severement en cause les competences et l'integrite "d'experts" de l'art, d'hotel de vente et meme l'histoire de l'art, etc...Qui oserais se mettre a dos tout "ce beau monde"?. Alors on prefere fermer les yeux en attendant que les generations futures corrigent le tir...

Le nombre de choses qui sont absolument fausses dans l'Histoire mais tellement acquises, de veritables symboles, qu'on ose plus les contester. Et quand on le fait ca parait tellement gros qu'on n'est pas credible alors que pourtant...Mais c'est une autre histoire...


Dernière édition par Snoopy le Mer 10 Mar - 8:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mer 10 Mar - 8:10

Hector Berlioz a écrit:
Picasso était un escroc.

Oui mais le probleme c'est qu'en quelque sorte, il a "legitimé" cette escroquerie qui perdure toujours avec l'art abstrait. Quand tu penses que le tableau le plus cher du monde est cette merde infame qui est deja en train de s'abimer:

"N°5" de Jackson Pollock



Et c'est partout pareil: "la créativité", le "conceptuel" est pretexte au manque de talent. Rien que dans les ecoles d'art on apprend plus a peindre et a dessiner "a l'ancienne". On fait du collage, du modelage, etc...Au final les eleves n'apprennent absolument rien. Et faut voir leur niveau, c'est limite amateur. Il n'y a qu'au USA, en Russie, en Angleterre, en Chine et en Italie qu'on apprend encore a l'ancienne. Quelques ecoles de Beaux Arts francaises et Belges font exception aussi ( meme St Luc n est plus ce qu'il etait! ). Mais de toutes facons, un artiste qui entre dans ces ecoles n'apprend en general pas grand chose, il sait deja, il ne fait que se perfectionner. Mais dans l'ensemble, le niveau et la qualite des travaux a bien baissé ces dernieres années, sauf exceptions...

Regarde sur Google, tape "artiste" ou "portraitiste" ou "peintre" ou je ne sais quoi et regarde bien: 80% de ce qui est presente est d'une mediocrité affligeante. Mais dans une epoque ou le m'as tu vu, ou il faut sans cesse plaire et se trouver des qualites qu'on a pas, l'art abstrait ( en peinture, musique, theatre, etc...) est bien l'un des derniers refuges pour se donner un "statut" qu'on ne merite pas. Le refuge de la médiocrité qui ne veut pas se l'avouer.

Combien de gens sans talent se decretent peintre ou artiste? Il n'y a plus veritablement de frontiere pour juger de la qualite d'un artiste a cause de l'art abstrait et contemporain qui a fait n'importe quoi. Combien de pseudo peintres figuratifs sans talent se sont fourvoyes dans l'abstrait par depit et defendent bec et ongle leur "creativite" sous le fallacieux pretexte qu'on ne comprend pas, que nous ne sommes pas ouverts, que l'art doit evoluer, etc...Alors qu'ils essaient simplement de dissumuler leur mediocrité. Apres on s'etonne que les VERITABLES artistes crevent de faim, que les gens ne s'interessent plus a l'art. Logique, on en sait plus distinguer le vrai du faux. Sans parler de tous ceux qui peignent par loisirs et qui parasitent les professionnels dont c'est le metier.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean

avatar

Nombre de messages : 6652
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mer 10 Mar - 9:01

Quoi d'étonnant quand on voit à quel point le fric à outrance pourrit tout ce qu'il touche!!?
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   Mer 10 Mar - 9:17

Jean a écrit:
Quoi d'étonnant quand on voit à quel point le fric à outrance pourrit tout ce qu'il touche!!?

Tu résumes hélas bien tout. C'est le fric qui est le grand coupable et qui a perverti les esprits créatifs et critiques. Le seul Dieu bien vivant pour les humains à notre époque est le Dieu argent. Et que de mal on fait en son nom!!! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On a encore de beaux jours devant nous...   

Revenir en haut Aller en bas
 
On a encore de beaux jours devant nous...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: