Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Théâtre de l'armée rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Théâtre de l'armée rouge   Sam 28 Oct - 13:07

Sous l’URSS, un jour férié était dédié à l’Armée rouge, le 23 février, date anniversaire de l’une de ses premières victoires. Mais cette institution n’avait pas seulement sa fête : elle avait aussi son théâtre, construit dans les années trente en forme d’étoile.

En 1929, l’Armée rouge fut dotée d’un théâtre portant son nom, dont la mission était d’être « une arme pour l’éducation internationale de classe des membres de l’Armée Rouge et un moyen pour rapprocher l’Armée Rouge et les travailleurs ». Il ne s’agissait alors pas encore d’un bâtiment mais d’un ensemble d’acteurs et de troupes. Ce n’est qu’en 1934 qu’il fut décidé d’élever un théâtre pour les accueillir. Le concours prévoyait que l’édifice devait « refléter l’Armée Rouge ». Les deux architectes qui conçurent le bâtiment, Karo Alabian et Vassili Simbirtsev, lui donnèrent donc la forme d’une étoile à cinq branches. Ils prévoyaient, à l’origine, de parsemer le bâtiment de sculptures à la thématique militaire : le corps central devait être couronné d’un soldat tenant un fusil mitrailleur, et les cinq branches de l’étoile de représentations des différentes composantes de l’Armée (infanterie, aviation…). Ces sculptures ne furent finalement pas réalisées, mais l’étoile à cinq branches devint un leitmotiv décorant tout le bâtiment.

Sous l’URSS, l’Armée Rouge était l’un des piliers idéologiques du régime. Ses membres étaient élevés en symboles de dévouement, de fidélité, d’obéissance, et elle-même incarnait la force et l’assurance du pays. C’est pourquoi son théâtre se devait d’être majestueux, il devait refléter l’assu-rance de cette institution.

Tout contribue donc à créer une ambiance pompeuse, caractéristique de l’architecture stalinienne des années trente. Tout au long des cinq branches de l’étoile se dresse une colonnade géante : elle fait le tour du bâtiment, formant une sorte d’auréole. Au-dessus de l’étoile s’élève un tambour polygone. Ce dernier est à son tour surmonté d’un piédestal, sur lequel devait s’élever le soldat dont il était question plus haut. Le bâtiment, dont la construction fut entamée en 1934, ne fut achevé qu’en 1940. Il s’inscrit bien dans l’ensemble « militaire » formé au cours de la période soviétique aux alentours de la place Souvorovskaïa. Le musée militaire, diverses statues (au général Souvorov, à l’aviateur Popkov, au maréchal Tolboukhine), le Club de l’armée sont en effet situé dans le même quartier.

La scène du théâtre est l’une des plus grandes que compte Moscou. Sa taille et sa solidité furent prévues pour qu’elle puisse accueillir… un tank1. Une entrée spéciale fut même construite pour laisser passer l’engin, mais elle ne servit finalement jamais à cette fin. La scène est tellement large que les metteurs en scène et les acteurs ont parfois le plus grand mal à occuper tout cet espace, où les êtres humains sont pour ainsi dire écrasés par le vide les entourant. La troupe du théâtre est cependant réputée, et elle a une originalité : fonction oblige, elle joue non seulement sur sa propre scène mais aussi dans de nombreuses garnisons, pour divertir les soldats d’une armée désormais appelée « russe ».

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
 
Théâtre de l'armée rouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les hauts lieux de la musique classique-
Sauter vers: