Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Opéra-Comique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 43
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: L'Opéra-Comique   Sam 28 Oct - 11:39

Le Théâtre national de l'Opéra-Comique est une salle de spectacles parisienne située place Boieldieu, dans le IIe arrondissement.

L'Opéra-Comique a été fondé le 26 décembre 1714 par Catherine Baron et Gautier de Saint-Edme à partir de troupes qualifiées de « foraines ». Son répertoire était surtout constitué de pantomimes et de parodies d'opéras.

Les débuts de l'Opéra-Comique ont été difficiles avec plusieurs périodes de fermeture, de 1719 à 1720, puis de nouveau de 1722 à 1723. En 1743, Jean Monnet prend la direction de l'Opéra-Comique et invite l'auteur Charles-Simon Favart. Le succès est au rendez-vous mais fait de l'ombrage aux autres théâtres parisiens. Pour y remédier, les autorités provoquent une nouvelle fermeture de 1745 à 1751. Cette année-là, la ville de Paris obtient la réouverture de ce théâtre, toujours sous la direction de Jean Monnet.

En 1762, l'Opéra-Comique fusionne avec la Comédie-Italienne sous le nom de « Comédie-Italienne » ou « Théâtre-Italien ». Toutefois, en 1780, l'ensemble reprend officiellement le nom d'Opéra-Comique. La salle Favart est inaugurée en 1783, à l'emplacement où se trouve encore aujourd'hui le Théâtre national de l'Opéra-Comique.

Pendant la Révolution française, l'Opéra-Comique poursuit son activité mais il subit la rude concurrence du Théâtre Feydeau. En 1801, les deux troupes fusionnent pour former, le 16 septembre, le Théâtre national de l'Opéra-Comique. Pendant plusieurs années, le fonctionnement de l'institution oscillera entre un modèle de société de comédiens et un modèle plus contraignant avec un directeur. Le XIXe siècle est une époque de grand succès pour l'Opéra-Comique, grâce notamment à des compositeurs tels qu'Adam, Auber, Bizet, David, Massenet ou même Bochsa, le célèbre harpiste excentrique qui composa sept œuvres représentées à l'Opéra-Comique.

Les difficultés financières du théâtre, dans les années 1930, entraînent l'intervention de l'État qui, en 1936, rapproche l'Opéra-Comique de l'Opéra de Paris, pour former la Réunion des Théâtres lyriques nationaux (RTLN).

Après une première fermeture en 1971, le Théâtre national de l'Opéra-Comique cesse son activité le 30 novembre 1972. En 1974, la salle Favart prend le nom d'« Opéra Studio » et est considérée comme lieu de formation pour les acteurs. En 1978, l'Opéra-Studio est fermé à son tour et la salle mise à disposition du Théâtre national de l'Opéra.
En 1990, le Théâtre national de l'Opéra-Comique retrouve son autonomie.

Le Théâtre national de l'Opéra-Comique aujourd'hui

Le théâtre est régi, depuis le 1er janvier 2006, par le décret n° 2004-1232 fixant le statut du Théâtre national de l'Opéra-Comique. L'article 2 de ce décret lui confie une mission très large puisqu'il peut représenter des ouvrages lyriques mais aussi des pièces de théâtre sans musique. Son répertoire s'étend expressément de la musique baroque à la musique contemporaine.

L'Opéra-Comique est dirigé, depuis 2000, par Jérôme Savary. Jérôme Deschamps doit lui succéder en juillet 2007.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16724
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: L'Opéra-Comique   Sam 28 Oct - 11:47

J'avais été y voir le ballet Casse Noisette en 1967... Toute une époque ! Mais ça ne me rajeunit pas Wink
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Opéra-Comique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les hauts lieux de la musique classique-
Sauter vers: