Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Musique et histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5744
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mar 1 Déc - 19:46



L'orchestre du 'Titanic' était un orchestre composé de huit musiciens, chargés de jouer à bord du paquebot transatlantique 'Titanic' lors de sa traversée inaugurale, en avril 1912. Il s'est illustré en continuant à jouer sur le pont de ce dernier alors qu'il était en train de faire naufrage, dans la nuit du 14 au 15 avril.

Cet orchestre, en réalité divisé en deux (un quintette et un trio), était dirigé par Wallace Hartley et composé uniquement d'hommes. Ils ne faisaient pas partie de l'équipage, mais avaient embarqué à Southampton le 10 avril 1912 en tant que passagers de deuxième classe, avec le ticket collectif 250654. La White Star Line, la compagnie qui possèdait et exploitait le navire, avait en effet sous-traité l'animation musicale à une agence de Liverpool, la Black Talent Agency.

Le titre du dernier morceau joué n'est pas connu avec certitude, les témoignages étant contradictoires, et il y a eu beaucoup de discussions à ce sujet. L'hymne le plus communément admis est 'Plus près de toi, mon Dieu' (Nearer, My God, to Thee), bien que d'après Walter Lord dans son livre 'La Nuit du Titanic', Harold Bride, officier de transmission, ait rapporté qu'il s'agissait d''Autumn' ou de 'Songe d'Automne'.

Les huit musiciens périrent dans le naufrage. Les corps de trois d'entre eux furent repêchés par le Mackay-Bennett, les autres n'ont pas été retrouvés ou du moins identifiés. Ils avaient entre 20 et 33 ans.

source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mar 1 Déc - 20:59

Bel Canto a écrit:


Le titre du dernier morceau joué n'est pas connu avec certitude, les témoignages étant contradictoires, et il y a eu beaucoup de discussions à ce sujet.

Ca me fait bien marrer ca! Le bateau coule, beaucoup vont mourir et dans la cohue les gens se concentrent encore ( sur les chaloupes ou sur le bateau ) pour ecouter ce que joue l'orchestre? Franchement cela serait le cadet de mes soucis en pareilles circonstances. je suis donc tres dubitatif sur ces temoignages,,,

Citation :
L'hymne le plus communément admis est 'Plus près de toi, mon Dieu' (Nearer, My God, to Thee),

Tout a fait de circonstance!
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10811
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 16:18

Je reste assez circonspect devant de tels témoignages. En général,l'instinct de survie est le plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5744
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 16:40

Icare a écrit:
Je reste assez circonspect devant de tels témoignages. En général,l'instinct de survie est le plus fort.

Sans doute ... mais il me semble avéré vrai, car rapporté dans plusieurs reportages de survivants, que l'orchestre ait joué jusqu'au bout du possible et se soit sacrifié alors qu'il ne faisait pas partie de l'équipage.

Un récit intéressant quant à cet orchestre : ici
Beaucoup d'actes de courage s'accomplirent cette nuit-là, mais aucun n'égala le cran de ces quelques hommes qui continuèrent à jouer minute après minute pendant que le navire s'enfonçait dans la mer dont le niveau s'élevait de plus en plus vers l'endroit où ils jouaient - la musique qu'ils interprétèrent leur servant autant d'inoubliable réquiem que leur valant le droit imprescriptible d'être gravés à jamais sur les tablettes de la gloire éternelle. Lawrence Beesley, passager de 2ème classe

... alors sans doute que le titre du dernier morceau est effectivement bien peu important devant le comportement de ces musiciens !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10811
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 17:14

Un tel sacrifice n'était-il pas vain? ...BEAU,certes mais terriblement VAIN,non?
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5744
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 17:26

Icare a écrit:
Un tel sacrifice n'était-il pas vain? ...BEAU,certes mais terriblement VAIN,non?

Je n'ai pas posé de jugement, j'ai simplement relaté un fait ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10811
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 17:32

....et en parfait historien,je vous prie! Very Happy

Je vous ferai aussi prochainement une petite séance musique-histoire sauf qu'elle sera
sans doute plus contemporaine. Ca changera de la politique! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 18:13

Icare a écrit:
Je reste assez circonspect devant de tels témoignages. En général,l'instinct de survie est le plus fort.
On ne sait absolument pas quelle serait notre réaction face à des situations extrêmes et désespérées. Lorsqu'il paraît évident que la mort
est là. Cela on ne le sait qu'une seule et dernière fois (en général). Je suis convaincue que certains se débattent et que d'autres ... et puis que d'autres
encore ont des attitudes qui peuvent sembler insensées comme jouer de la musique jusqu'au bout. Après tout, certains jouaient bien du violon dans les
camps de concentration, et jusqu'au bout. "L'absurdité" de certaines situations comme se retrouver face à la mort, qu'elle ne fait plus aucun doute, peut,
je suis sûre nous "donner des ailes", c'est une forme d'instinct de survie aussi cela, mais qui se manifeste plus "élégamment", si je puis me permettre.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10811
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 18:31

Juste analyse...C'est effectivement possible que les choses se soient passées ainsi,au fond...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 19:11

Je ne sais pas si mon analyse est juste Embarassed mais j'imagine très bien qu'on puisse vouloir transcender les toutes dernières secondes qu'il nous reste.
Ouh là là ! ça devient tout à coup très sérieux !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10811
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 20:07

Eh oui! J'imagine qu'il ne me reste plus qu'une heure à vivre. Que vais-je faire de cette heure
ultime?
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5744
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 20:17

On s'égare ... on s'égare ... Wink si on revenait à l'histoire et la musique, hum ???
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10811
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 20:32

Une histoire,Bel canto,une nouvelle histoire!
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 22:18

Est-ce que je peux, Bel Canto?
Quel grand compositeur fut tué, par méprise, d'une balle américaine (encore une par méprise) lors de la libération de l'Allemagne-Autriche en 1945, alors qu'il venait voir à sa porte pour acclamer les libérateurs!
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4195
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 22:25

Anton Webern (1883-1945) : Le 15 septembre 1945, il est involontairement tué par un soldat américain qui participait à une opération dans la maison des Webern (un membre de la famille était soupçonné de marché noir), dans son village d’origine près de Salzburg alors qu'il sortait fumer un cigare après le couvre-feu. Moins de deux mois après, la guerre était finie... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 22:28

Bravo, bravissimo. Voila que c'est à toi Steph!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10811
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 23:19

Rrrrrr!!!! J'avais la réponse même si je ne possédais pas tous les détails.
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 23:33

Pas grave, Icare, il y aura encore plein de belles questions. Et pour l'énigme de Stadler tu passeras avant moi!
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5744
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Mer 2 Déc - 23:59

Symphonie n° 3 de Beethoven

La Symphonie n° 3 en mi bémol majeur, opus 55, de Ludwig van Beethoven (communément appelée Eroica - l'italien pour Héroïque) est une œuvre écrite entre 1803 et 1804, que plusieurs considèrent comme annonciatrice de l'aube du romantisme musical.

Cette symphonie est l'une des œuvres les plus populaires de Beethoven. Elle fut tout d'abord nommée Sinfonia grande, intitolata Bonaparte, dédiée ainsi à Napoléon Bonaparte, que le compositeur admirait en tant qu'incarnation des idéaux de la Révolution française. Cependant, quand Napoléon fut proclamé empereur des Français en mai 1804, Beethoven fut apparemment si dégoûté qu'il effaça le nom Bonaparte de la page titre avec une force telle qu'il brisa sa plume et abîma le papier. Plus tard, lorsque l'œuvre fut publiée en 1806, Beethoven y inscrivit le titre Sinfonia eroica, composta per festeggiare il sovvenire d'un grand'uomo (Symphonie Héroïque, composée en mémoire d'un grand homme).En fin de compte elle sera dédiée au grand mécène de Beethoven, le Prince de Lobkowicz.

source : wikipedia

Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean

avatar

Nombre de messages : 6497
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Jeu 3 Déc - 9:29

J'aime beaucoup cet interprétation du final de la 3eme!...aurais tu remarqué le nom du chef?...Paavo Järvi??


Dernière édition par Jean le Jeu 3 Déc - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5744
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Jeu 3 Déc - 12:46

Je ne sais pas vérifier pour l'instant mais, de mémoire, je dirais que c'est Jordi Savall ...
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5744
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Jeu 3 Déc - 19:34

Bel Canto a écrit:
Je ne sais pas vérifier pour l'instant mais, de mémoire, je dirais que c'est Jordi Savall ...

Désolée ... mais je n'ai pas 'youtube' à la banque ! Wink
Je te confirme bien qu'il s'agit de Jordi Savall, cette version, je crois :

Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5744
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Jeu 3 Déc - 23:54

Pomp and Circumstance de Elgar

'Pomp and Circumstance', op. 39 est une série de cinq marches pour orchestre composé par Edward Elgar.

Le titre provient de l'acte III d'Othello de Shakespeare:

« Farewell the neighing steed, and the shrill trump,
The spirit-stirring drum, the ear-piercing fife,
The royal banner, and all quality,
Pride, pomp, and circumstance of glorious war! »

La plus connue des marches est sans doute la Pomp and Circumstance March No 1 et dans de bien nombreux contextes le titre Pomp and Circumstance se réfère exclusivement à cette marche. Elle fut créée à Londres en octobre 1901 avec la marche n°2. Et le public réclama un bis à deux reprises.
2006.

Aux États-Unis, la marche n°1 est tout particulièrement connue pour être la musique utilisée lors des remises de diplôme. Elle fut utilisée la première fois à cette fin lors de la cérémonie du 28 juin 1905 à l'université Yale, où le professeur de musique Samuel Sanford avait invité son ami Elgar pour assister et recevoir un diplôme doctoral honorifique de musique. L'air est depuis devenu de rigueur lors de toutes les cérémonies de remise de diplôme.

Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5744
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Jeu 10 Déc - 14:31

Le temps des cerises

Le Temps des cerises est une chanson de 1866, paroles de Jean-Baptiste Clément, musique d'Antoine Renard.

Cette chanson est si fortement associée à la Commune de Paris que, dans les esprits, elle fut écrite pour elle. Pourtant elle fut écrite sous Napoléon III avant même la guerre de 1870 (dont l'humiliation de la défaite française devait produire, en 1871, l’occasion favorable au déclenchement de la Commune). Un fait notoire est qu'elle fut dédicacée (mais après coup) par son auteur à une infirmière morte lors de la Semaine sanglante.

Les cerises évoquent différentes choses. D'une part, elles rappellent, par leur couleur, le sang et le drapeau rouge, liés entre autres à la Commune, ce qui fait que la chanson demeure associée à l'idée de liberté, de solidarité, et de résistance face à l'oppression. D'autre part, les cerises renvoient au sucre et à l'été, et donc à un contexte joyeux voire festif. Ainsi la chanson véhicule une certaine nostalgie et une certaine idée de gaieté populaire.

Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5744
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Musique et histoire   Lun 28 Déc - 21:22

Messe des fous - Carmina Burana

Dans les temps anciens, les 12 derniers jours de l’année, véritable période en dehors du temps, représentaient le décalage entre le calendrier solaire de 365 jours et le calendrier lunaire constitué de 12 mois de 29 jours et demi chacun. Ces 12 jours et douze nuits correspondaient à une période de béance, temps d’incertitude soumis à tous les dangers, mettant en communication le monde des vivants et celui des morts. La tradition celte proscrivait tout acte de procréation durant cette période. A l’époque romaine, les saturnales étaient la manifestation de la fête de la liberté et du monde à l’envers. Les esclaves devenaient maîtres et les maîtres obéissaient aux esclaves. Selon certaines traditions populaires encore vivantes de nos jours, en examinant chacun de ces douze jours, on peut annoncer l’avenir, prévoir le temps qu'il fera et prédire le succès des diverses récoltes.

Au Moyen-Age, dans les grandes villes du Nord de la France, la période entre Noël et l’Epiphanie était l’occasion de nombreuses fêtes, rituels et célébrations. Ainsi à Chartres, Rouen, Douai, Beauvais ou Sens, la cathédrale était le lieu de diverses fêtes : celle des diacres à la Saint Etienne (26 Décembre), celle des sous-diacres à la Saint-Jean (27 Décembre) et enfin celle des enfants de chœur, le jour des Saint-Innocents (28 Décembre). On chantait une prose de l’âne le 26 puis une prose du bœuf le 27, on élisait un évêque ou un archevêque des fous. Tout le clergé assistait à la messe, les uns en habit de femme, les autres en tenue de bouffon. On mangeait et jouait aux dés sur l’autel, à côté du célébrant. A l’époque, la parodie, la satire, la dérision, le jeu, la fête, la transgression et l’inversion devenaient des rituels plus ou moins tolérés et encadrés par l’église catholique. Caractéristiques de la société féodale, ils permettaient, à partir du chaos, la recréation de l’année nouvelle. En effet, une fois l’an, les membres d’un corps de métier, d’une communauté religieuse, régulière ou séculaire, les membres d’une confrérie ou d’une école avaient coutume de tourner en dérision les règles et la hiérarchie de leur institution. Certaines Abbayes finançaient même les frais de l’élection d’un « petit-abbé » ou d’une « petite-abbesse ». Faisant partie d’un processus de régénération annuel, l’inversion exceptionnelle de l’ordre par le rire et le défoulement permettait, dans le jeu, de se purifier pour pouvoir commencer une nouvelle année, c’est-à-dire un nouveau cycle, un nouvel ordre. Certains rituels tels le carnaval, qui fut la continuation profane des rituels religieux après leur abandon définitif à la suite de plusieurs siècles de condamnations des débordements par l’Eglise, ont continué a être pratiqués jusqu’à nos jours. D’autres ont, après maintes transformations fini par disparaître. C’est le cas de la messe parodiée ou messe des fous, qui laissa quelques traces dans l’iconographie, les chroniques, les manuscrits musicaux et les livres de compte.

Livret du Festival Musical de Namur - 2005

Une video en lien où vous pourrez en bonus, visiter la très belle abbaye de Floreffe surplombant mon habitation.
Jo et moi avons assisté à ce spectacle - spécial - mais très intéressant !

Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Musique et histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Musique et histoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Histoire de la musique-
Sauter vers: