Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Céphale et Procris, Grétry (1773)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 27 Nov - 10:56

"Céphale et Procris" ou "L'Amour conjugal" est un ballet héroïque en trois actes, sur un livret de JeanFrançois Marmontel.
Créé à l'Opéra royal du château de Versailles le 30 décembre 1773, il fut présenté pour la première fois au public, à l'Académie royale de musique, le 2 mai 1775.

L'argument tiré des 'Métamorphoses' de l'auteur antique Ovide :
Céphale et Procris sont un couple d'amants de la mythologie grecque. Ils ont pour fils Arcésios, roi d'Ithaque.
Céphale, prince thessalien, fils de Déion et de Diomédé avait épousé Procris, une des filles d'Érechthée, roi d'Athènes. Elle était d'une beauté remarquable. Il inspira une vive passion à Éos (l'Aurore) ; celle-ci, pour le détacher de Procris, l'engagea à éprouver la fidélité de son épouse. Dans ce but, il s'introduisit près d'elle, caché sous un déguisement : ayant réussi à la séduire, il la chassa de sa présence. Procris, honteuse, s'enfuit en Crète où Artémis lui fit don d'un chien et d'un javelot magique. Plus tard Procris revint dans ses foyers sous l'aspect d'une séduisante jeune fille qui s'offrit l'amour de Céphale en échange des cadeaux de la déesse. Céphale accepta et Procris se fit alors reconnaître.
Les deux époux se réconcilèrent donc. La jalousie cependant étreignait le cœur de Procris qui pensait que son époux rejoignait Éos lors de ses parties de chasse. Une nuit, elle le suivit donc en cachette. Par mégarde elle remua une branche. Pensant qu'un gibier se cachait derrière le feuillage Céphale lança son javelot et perça le corps de sa chère Procris ; désespéré par cette mort, il se tua avec le même javelot. (il faut noter que la finale de l'opéra est nettement moins tragique !)

Les interprètes
Céphale, basse-taille
Procris, dessus
Aurore, dessus
Palès/La Jalousie, dessus
Flore, dessus
L'Amour, dessus
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 27 Nov - 11:16

Il aura suffit à Grétry de quelques années seulement pour devenir l’une des personnalités les plus en vue du monde musical français. Les succès accumulés à la suite de son premier opéra-comique ‘Le Huron’ (1769), lui valent l’estime et l’attachement personnel de la Dauphine. La Cour lui ouvre alors ses portes ; plusieurs de ses ouvrages y sont joués consécutivement. 1773 sera l’année de la consécration officielle : le Versailles de Louis XV lui passe commande d’une œuvre de circonstance ambitieuse : Céphale et Procris.

Cette œuvre de Grétry, qui passe pour l’une des plus conservatrices de l’auteur, est en fait l’une des plus modernes de celles jouées à la cour de France en son temps … Si le sujet n’en est pas neuf et répond en tous points aux attentes du public d’alors en terme d’actions galantes et de spectaculaire. Céphale et Procris se détache surtout de son époque par sa forme, dont le poète Marmontel revendique l’originalité : il s’agit selon lui de la première tentative pour « concilier le merveilleux et le spectacle de l’Opéra français, avec la coupe des airs, des duos, du récitatif obligé, et des ensembles à l’italienne ; et à titre d’essai, il obtiendra peut-être l’indulgence que l’on accorde aux nouveautés qui ont pour objet d’étendre la sphère des arts ». (préface du livret)

Céphale et Procris apparaît donc comme une contribution importante au renouvellement du répertoire lyrique français, bien en prise avec son temps, quelques mois avant l’arrivée de Gluck à Paris. L’originalité de la coupe poétique – et ses incidences sur la musique – n’est pas une vue de l’esprit que Marmontel revendiquerait inutilement. Bien au contraire, Céphale et Procris respire un air de nouveauté que seul le fond du sujet estompe partiellement. C’est avant tout du côté du récitatif que réside la principale singularité de l’ouvrage : la presse du temps estime d’ailleurs celui-ci « si vrai, si facile, si naturel, si analogue à l’accent de la langue, qu’il semble n’être que la parole embellie, anoblie et plus sensible encore que la simple déclamation. » Alors que Grétry opte, dans les récitatifs, pour une écriture dépouillée – à la façon du ‘recitativo secco’ italien – il prend grand soin de donner à chaque numéro musical un caractère tranché propre à peindre les sentiments et les situations. De manière plus générale, il cherche surtout à caractériser les pesonnages par un style qui lui est propre : « comme tout ce que chante l’Aurore a de grâce, de fraîcheur, d’élégance ; que les chants de Céphale conviennent bien à un chasseur, à un amant fier et passionné ; que Procris est tendre, douce et sensible dans l’expression de son amour, de ses plaintes et de sa douleur ! La Jalousie ne s’est jamais fait entendre avec plus de force et d’énergie », note ainsi le chroniqueur du ‘Mercure de France’.

En mai 1775, Céphale et Procris n’eut que 12 représentations. Cette réception mitigée s’explique avant tout par un événement qui devait faire figure de révolution dans le monde du théâtre lyrique : le 19 avril 1774, Gluck avait fait créer son Iphigénie en Aulide, suivie presque aussitôt par Orphée et Euridice, éclipsant toutes les autres productions de la saison.
L’ouvrage de Grétry ne fut repris que le 23 mai 1777, avec quelques modifications goûtées du public : 26 représentations eurent alors lieu, accueillies avec un succès plus marqué.

Extraits d’une analyse de Benoît Dratwicki, directeur artistique du Centre de Musique Baroque de Versailles – livret de la représentation au Philarmonique de Liège, novembre 2009
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 27 Nov - 11:21

A ma connaissance, il n'existe malheureusement pas d'intégrale de cet opéra - on se demande d'ailleurs bien pourquoi ??? Rolling Eyes

Deux CD en reprenant des extraits :



Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 27 Nov - 11:24

Avec Sophie Karthäuser ...



Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 27 Nov - 11:49

Pour notre plus grand bonheur, nous avons assisté dimanche dernier à une représentation de cet opéra, à la salle du Philarmonique de Liège.

Guy Van Waas dirigeait l'orchestre des 'Agréémens' et le Choeur de Chambre de Namur.
Pierre-Yves Purbot était Céphale ; Katia Vellétaz, Procris ; Bénédicte Tauran, Aurore ; Isabelle Cals, Palès et La Jalousie ; Aurélie Franck, Flore et la namuroise Caroline Weynants, l'Amour.

Guy Van Waas ainsi que l'orchestre et les choeurs n'ont pas failli dans leur grande réputation dans ce répertoire ; les interprètes étaient également tous d'un très bon niveau. Bref, un très bon moment d'opéra !!!

La veille, la même production, avait interprété l'opéra à Versailles dans le cadre des 'Grandes Jounées Grétry' ; la retransmission était donnée en direct sur Arte. La video n'est malheureusement plus accessible sur le site de la chaîne mais on peut entendre
ceci - très intéressant aussi !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin


Nombre de messages : 15591
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Mer 15 Sep - 12:26

Un article très intéressant sur Céphale et Procris Very Happy

http://www.passee-des-arts.com/article-cephale-et-procris-un-gretry-enchante-par-guy-van-waas-et-les-agremens-57042466.html
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Mer 15 Sep - 16:10

Très intéressant en effet. Merci Joachim ! Kiss
En fait, je ne l'ai pas encore trouvé à la FNAC ...
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Mer 5 Jan - 21:57

Une critique assez dure pour la version de Guy Van Waas et des Agremens ...

Enfin, c'est surtout l'oeuvre en elle-même qui est visée ... avec quand même des lauriers pour Caroline Weynants, une namuroise du Choeur de Chambre !

Sur le site Forum Opera
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin


Nombre de messages : 15591
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Jeu 6 Jan - 20:13

Comme quoi il faut se faire soi même sa propre opinion Wink

Rien à voir entre la critique de Passée des Arts et celle de forumopéra sur le même enregistrement...
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6300
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 7 Jan - 10:21

j'en ai vu une aussi (sur un site internet mais j'ai oublié lequel Embarassed ), qui était très élogieuse ...sauf un petit bémol (oh assez léger!) sur l'oeuvre elle même qui d'après le signataire n'avait pas la "profondeur", "la rcihesse musicale"...du récent "Andromaque" paru chez "Glossa" avec Hervé Niquet Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 7 Jan - 11:51

D'où l'interet de ne jamais lire les critiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
shanessean



Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 7 Jan - 15:12

D'abord bonne année à tous, et merci pour les voeux des administrateurs.
J'ai reçu comme cadeau de Noël le "Céphale et Procris" de Guy van Waas avec les Agréments. Deux CDs enregistré en 2010, c'est donc celui que vous avez vu et entendu. Moi je le trouve très bon, et bien chanté. Bon, l'histoire est ce qu'elle est, cela fait tout de même partie des "métamorphoses" d'Ovide (repris des grecs).
À part cela, j'aime la musique, les chanteurs et la qualité de la production. Que faut-il de plus.
Bonjour Jean. J'ai aussi l'Andromaque par Hervé Niquel et le concert spirituel. Je peux te dire que c'est aussi excellent, pour moi.
Bien sûr ces deux oeuvres n'ont rien à voir avec le Grétry des opéras-comiques, mais il prouve qu'il a su être de son temps et a su évolué.
À propos des critiques, je partage ton point de vue, Snoopy. À Genève, la critique officielle (???) ne voit de beau que les mises en scène modernes, voire un peu érotiques, des opéras. Ce qui a été le cas des contes d'Hoffman, mis en scène par Olivier Py. Le public a siflé la mise en scène mais elle, elle a applaudit.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Jean



Nombre de messages : 6300
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 7 Jan - 18:26

Snoopy a écrit:
D'où l'interet de ne jamais lire les critiques.

sauf que cette fois j'étais d'accord avec eux Very Happy ...enfin, non je ne connais que trop peu Céphale et Procris alors je ne peut comparer, ^par contre j'ai beaucoup aimé Andromaque Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 7 Jan - 23:22

Personnellement, j'aime bien de lire les différentes analyses et de les comparer avec ma propre opinion ; par ailleurs, je suis assez souvent d'accord avec 'Forum Opera'.
J'ai vu cette oeuvre sur scène ... et je n'ai pas acheté le CD. Ce n'était pas mal mais sans plus, je ne crois pas que ce soit le meilleur de Gretry (et pourtant, j'aime vraiment ce compositeur). La critique vise essentiellement l'oeuvre, ajoutant que les interprètes 'ne cassent pas la baraque'.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 14 Jan - 13:09

Est-il utile d'intégrer un ancien fil sur "C & P":
http://musiqueclassique.forumpro.fr/t4044-gretry-cephale-et-procris
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Ven 14 Jan - 13:36

Oui mais ce lien n'est pas accessible à tout le monde, ne l'oublie pas Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15591
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Dim 24 Avr - 11:43

Je suis en train d'écouter cet enregistrement de Cephale et Procris, et j'aime beaucoup Very Happy

On sent que Grétry, à cette époque, est encore sous l'influence de la musique de Rameau, mais sa "patte" est déjà là et bien là Wink

Un seul petit reproche au livret : à part le rôle de Céphale (baryton), il n'y a que des voix de femmes, alors lorsqu'on écoute sans voir, on s'y perd...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Céphale et Procris, Grétry (1773)   Aujourd'hui à 20:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Céphale et Procris, Grétry (1773)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: