Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Aaron Copland (1900-1990)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Aaron Copland (1900-1990)   Sam 28 Oct - 1:12

Aaron Copland (14 novembre 1900 à Brooklyn, New York -  2 décembre 1990 à North Tarrytown, New York) est un compositeur de musique américain. Il aimait dire que sa musique était destinée avant tout à des mélomanes.

Aaron Copland était l'un des amis de Leonard Bernstein, compositeur et chef d'orchestre.

En 1949, il a remporté l'Oscar de la meilleure musique de film pour L'Héritière.

Une de ses pièces les plus célèbres est Appalachian Spring, composée pour un ballet en 1943. La version originale écrite pour un orchestre de chambre composé de 9 cordes, une clarinette, un basson et une flûte, fut plus tard réécrite pour orchestre symphonique.

À écouter aussi un très beau « Concerto pour clarinette » sur une commande de Benny Goodman
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Copland   Jeu 13 Sep - 23:58

Cher (ou chère, je ne sais pas) Snoopy,

je te remercie de ce topic sur Copland

Copland, est, avec Leonard Bernstein, mon compositeur préféré. Tu parles de Appalachian Spring, magnifique fresque de paysage de l'ouest américain, très expressive.

Son concerto pour clarinette est d'une beauté et d'une simplicité qui me touchent profondément, car son écriture est très ample, très étendue aux cordes

Dans le même style et la même structure, le concerto pour piano, magnifique, très ample, avec quelques accents de jazz dans le second mouvement.

Ensuite, j'ai accroché à Billy the kid, ballet qui a inspiré toute la génération de compositeur de musiques de films américains (en particulier Elmer Bernstein, dans les 7 mercenaires)

Une oeuvre très très belle, aussi, Quiet City, pour trompette, cor anglais et orchestre. J'en ai une version avec David Guerrier.

Un peu plus naif, les american folk songs arrangées pour choeur et orchestre s'écoutent avec plaisir, ainsi que les 4 motets.

Pour finir, meme si je pourrais en dire plus, je trouve que Copland est le maître de l'amplitude, de la grandeur, de la simplicité. Il rassure, il apaise.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Ven 14 Sep - 0:09

C'est Cher... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: re   Ven 14 Sep - 0:11

Non on trouve des cd naxos a bas prix maintenant, pour Copland
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Ven 14 Sep - 0:13

zeugma a écrit:
Non on trouve des cd naxos a bas prix maintenant, pour Copland

Je faisais référence à...

Citation :
Cher (ou chère, je ne sais pas) Snoopy,

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: re   Ven 14 Sep - 0:14

Laughing si on peut même plus rigoler
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Ven 14 Sep - 0:16

Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Ven 14 Sep - 11:33

Avec vous deux, c'est difficile d'etre sérieux

J'aime assez Copland, (ainsi que son contemporain Barber), et tu as raison, grâce aux CD Naxos, on a un large éventail de son oeuvre.

Appalachian Spring, Billy the Kid, Quiet City sont aussi parmi ses oeuvres que je préfère.
Sans oublier la Troisième symphonie, laquelle reprend la fameuse Fanfare for the common man.

Dans l'ensemble, j'aime bien toute sa musique symphonique, par contre je suis plutôt insensible à sa musique de chambre et sa musique de piano (la Fantaisie qui dure une demi heure semble interminable).

Tu parles des Old American songs pour choeur ? Moi je connais une version pour baryton et orchestre, mais je ne sais pas si on parle de la même oeuvre. En tout cas, ces chansons populaires me plaisent aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: re   Ven 14 Sep - 12:43

Si, Joachim on parle de la même oeuvre.

Dans les années 80, un orchestre a demandé à Copland de réaliser une transcription pour choeur et orchestre de ses old american songs (effectivement au départ pour soliste et piano). Copland a réalisé la partie orchestre, mais il a demandé à un ami de s'occuper de l'arrangement pour choeur.

Cette version (unique enregistrement) est dirigée par Tilson Thomas, chez CBS record.
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Ven 14 Sep - 13:04

zeugma a écrit:
Son concerto pour clarinette est d'une beauté et d'une simplicité qui me touchent profondément, car son écriture est très ample, très étendue aux cordes

Cela fait un mois que j'ai commandé un CD reprenant ce Concerto (ainsi que celui de Mozart et le Concertino de Busoni)... Je l'attends toujours avec impatience.

On en reparlera Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: concerto   Ven 14 Sep - 13:09

et ben tu vas te régaler, fais moi confiance...
Revenir en haut Aller en bas
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4199
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Ven 14 Sep - 13:12

zeugma a écrit:
et ben tu vas te régaler, fais moi confiance...

En fait, j'ai déjà eu l'occasion de l'écouter grâce à Joachim.

J'ai vraiment apprécié mais j'aurai comme cela deux versions
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5934
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Mar 30 Mar - 22:14



Né dans une famille d'émigrés russes, Aaron Copland étudie le piano dès son plus jeune âge, avec Victor Wittgenstein et Clarence Adler. De 1921 à 1924, il suit l'enseignement de Ricardo Viñes, au Conservatoire américain de Fontainebleau, en France. C'est là qu'il rencontre Nadia Boulanger : «je compris immédiatement que j'avais trouvé mon maître» écrira-t-il. C'est auprès d'elle qu'il se forme à la composition comme pratiquement tous les compositeurs américains de sa génération et des suivantes.

De retour aux États-Unis en 1924,Aaron Copland donne les créations de ses premières œuvres : Symphonie pour orgue et orchestre (1925), par Walter Damrosch et Nadia Boulanger ; Music for the theater (1925) et Concerto pour piano et orchestre (1927), par Serge Koussevitzky et l'Orchestre symphonique de Boston. Ce concerto fait scandale du fait de l'insertion d'éléments issus du jazz. Copland restera lié toute sa vie à l'Orchestre symphonique de Boston ainsi qu'aux activités de la fondation Koussevitzky.

Il fonde en 1928 les Copland-Sessions Concerts à New York. Il s'agit de séries de concerts destinés à promouvoir la jeune musique américaine. Ces sessions perdureront jusqu'en 1931. De 1932 à 1933 il dirige le Festival de musique contemporaine de Yaddo, à New York, tout en continuant une carrière de pianiste, chef d'orchestre et pédagogue. C'est là qu'il connaît ses premiers grands succès en tant que compositeur.

Il aimait dire que sa musique était destinée avant tout à des mélomanes.

Aaron Copland était l'un des amis de Leonard Bernstein, compositeur et chef d'orchestre.

En 1938, il accepte d’écrire pour la troupe de Lincoln Kirstein, « Ballet Caravan » (aujourd’hui le New York City Ballet) un ballet retraçant la vie de Billy the Kid, le bandit américain. C’est le premier western exprimé en langage musical. Véritable spectacle cinématographique par son impétuosité et sa vivacité, il raconte la légende d'un innocent garçon qui tourne en hors-la-loi sous la violence des mœurs de la vie de pionnier américain. Il cite toujours partiellement des chants de cowboys authentiques, comme “The Old Chisholm Trail”, “The Dying Cowboy” ou “Old Paint.” L’équilibre entre le comique et la pathétique, le mélodrame et la tragédie y est remarquable. La Suite (les deux tiers du ballet) crée une intensité qui dépasse de loin les exigences de la chorégraphie quant au pittoresque. Elle doit son côté passionné sans doute, en grande partie, à la sympathie toute particulière que Copland vouait, en tant qu’homosexuel, à ce hors-la-loi de la société.

En 1949, il a remporté l'Oscar de la meilleure musique de film pour L'Héritière.

Il fut une des victimes du maccarthisme et inscrit sur la liste noire du cinéma.

Une de ses pièces les plus célèbres est Appalachian Spring, composée pour un ballet en 1943. La version originale écrite pour un orchestre de chambre composé de 9 cordes, une clarinette, un basson et une flûte, fut plus tard réécrite pour orchestre symphonique.

À partir des années 1950, Copland, ayant découvert la musique de Webern et de Boulez, commence à s'intéresser au sérialisme (type d'écriture auquel il s'était déjà succinctement intéressé avec ses Variations pour piano de 1930), en prenant « les grandes lignes de la théorie pour les adapter à mes propres besoins. (…) C'était donc un nouveau moyen de déplacer les sons qui avait, pour un compositeur, un effet régénérant sur son approche et sa technique ». (Copland). Ainsi, à partir de cette époque, beaucoup d'œuvres de Copland seront marquées par l'écriture sérielle, comme son Quatuor pour piano et cordes (1950), sa Fantaisie pour piano (1955-57), et peut-être ses deux plus grands chefs-d’œuvre : Connotations (1961-62) et Inscape (1967), pour orchestre. Connotations fut créé le 23 septembre 1962, par Leonard Bernstein et l'Orchestre philharmonique de New York lors du premier concert télévisé de l'histoire. Cette œuvre particulièrement austère choqua fortement les téléspectateurs américains.

Cependant, Copland continuera à écrire des œuvres à tendance "néo-classique" jusqu'à la fin de sa carrière, parmi lesquelles Old American Songs (1950-52); son opéra The Tender Land (1952-54); Three Latin American Sketches (1959-71)…

Au début des années 1970, Copland sera victime de la maladie d'Alzheimer et s'arrêtera alors de composer. Étrangement, il poursuivra toutefois sa carrière de chef d'orchestre jusqu'en 1983.

source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5934
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Mar 30 Mar - 22:17

Liste (non exhaustive) de ses œuvres :

Symphonies :

Symphonie pour orgue et orchestre (1924, créée le 11/01/1925 à New York avec Nadia Boulanger)
Symphonie no 1 (arrangement pour orchestre de la Symphonie pour orgue et orchestre) (1926-1928, créée le 9/12/1931 à Berlin sous la direction d'Ernest Ansermet)
Dance Symphony (arrangement du ballet Grogh) (1930)
Symphonie no 2 "Short Symphony" (1932-1933, créée le 23/11/1934 à Mexico sous la direction de Carlos Chavez)
Symphonie no 3 (1944-1946, créée le 18/10/1946 par Serge Koussevitzky)


Concertos :

Concerto pour piano et orchestre (1926)
Concerto pour clarinette et orchestre à cordes, avec harpe et piano (1947-1948 créé le 6/11/1950 par Benny Goodman sous la direction de Fritz Reiner)


Ballets:

Grogh, ballet en une scène (1922-1925)
Billy the Kid (1938)
Rodeo (1942)
Appalachian Spring, pour 13 instruments (1943-1944)
Dance Panels (1959-1962)


Musique de film:

Des souris et des hommes (Of Mice and Men), pour Lewis Milestone (1939)
Une petite ville sans histoire (Our Town), pour Sam Wood (1940)
L'Étoile du Nord (The North Star), pour Lewis Milestone (1943)
Señorita Toréador (Fiesta), pour Richard Thorpe (1947)
L'Héritière (The Heiress), pour William Wyler (1948)
Le Poney rouge (The Red Pony), pour Lewis Milestone (1949)
Au Bout de la nuit (Something Wild), pour Jack Garfein (1961)


Musique symphonique diverse :

Musique pour le Théâtre, pour petit orchestre (1925)
Symphonic Ode, pour orchestre (1927-1929)
Statements, pour orchestre (1932-1935)
El Salon Mexico, pour orchestre (1936)
Lincoln Portrait(1942)
Fanfare for the common man (1942)
Variations pour orchestre (d'après les Variations pour piano) (1957)
Three Latin-American Sketches, pour orchestre (1959-1971)
Connotations, pour orchestre (1962)
Inscape, pour orchestre (1967)
Il a également composé un Concerto pour clarinette sur commande de Benny Goodman (1947).


Musique de chambre :

Trio "Vitebsk" (Study on a Jewish theme), piano, violon, violoncelle (1929)
Sextet pour quatuor à cordes, piano et clarinette (1937)
Sonate pour violon et piano (1943)
Quatuor pour piano et cordes (1950)
Nonet à cordes (3 violons, 3 altos, 3 violoncelles) (1960)
Duo pour violon et piano (1978)


Piano :

Scherzo humoristque : The cat and the mouse (1920)
Passacaglia (1922)
Piano Variations (1930)
Piano Sonata (1941)
Piano Fantasy (1957)
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Ven 15 Juin - 17:28

Catalogue (en principe complet) par date :


Avant 1920

Night for voice (1918)
A Summer Vacation for voice (1918)
My Heart is in the East for voice (1918)
Three Sonnets for piano (1919)


1920–1929

Old Poem for voice (1920)
The Cat and the Mouse for piano (1920)
Pastorale for voice (1921)
Three Moods for piano (1921)
Four Motets for mixed voices (1921)
Help us, O Lord
Sing ye Praises to our King
Have Mercy on us, O My Lord
Thou, O Jehovah, Abideth Forever
Sonata in G Major for piano (1921)
Petit Portrait for piano (1921)
Alone for voice (1922)
Passacaglia for piano (1922)
Cortege Macabre for orchestra (1923)
As It Fell Upon a Day for voice, flute, and clarinet (1923)
Movement for String Quartet (1924)
Symphony for organ and orchestra (1924)
Grohg; ballet (1925, revised 1932)
Dance Symphony for orchestra (1925)
Music for the Theater for orchestra (1925)
Two Choruses ("The House on the Hill," "An Immortality") for chorus (1925)
Piano Concerto for piano and orchestra (1926)
Two Pieces for violin and piano (1926)
Sentimental Melody for piano (1926)
Four Piano Blues for piano (1926–48)
Poet's Song for voice and piano (1927)
Vocalise No.1 for voice (1928)
Symphony No.1 for orchestra (1928)
Two Pieces for String Orchesta (1928)
Symphonic Ode for orchestra (1929, revised in 1955)
Vitebsk: Study on a Jewish Theme for violin, violoncello, and piano (1929)


1930–1939

Piano Variations (1930)
Miracle at Verdun (1931)
Elegies for violin and viola (1932)
Short Symphony for orchestra (1933)
Hear Ye! Hear Ye! ballet for orchestra (1934)
Statements for orchestra (1934)
Into the Streets May First for chorus (1934)
What Do We Plant? for chorus (1935)
Sunday Afternoon Music for piano (1935)
The Young Pioneers for piano (1935)
El Salón México for orchestra (1936)
Sextet for clarinet, two violins, viola, violoncello, and piano (1937)
The Second Hurricane; high school opera (1937)
Prairie Journal, originally called Music for Radio for orchestra (1937)
Waltz and Celebration for concert band (1938)
Billy the Kid; ballet (1938)
An Outdoor Overture for orchestra (1938)
Lark for chorus (1938)
The City; filmscore (1939)
Of Mice and Men; filmscore (1939)


1940–1949

Quiet City for trumpet, cor anglais, and string orchestra (1940)
Our Town; filmscore (1940)
John Henry for orchestra (1940, revised in 1952)
Piano Sonata for piano (1941)
Episode for organ (1941)
Arrangement of An Outdoor Overture for concert band (1941)
Lincoln Portrait for narrator and orchestra (1942)
Arrangement of Lincoln Portrait for concert band (1942)
Rodeo; ballet (1942)
Fanfare for the Common Man for brass and percussion (1942)
Las Agachadas for chorus (1942)
Music for the Movies for orchestra (1942)
Danzon Cubano for two pianos (1942)
Song of the Guerillas for orchestra (1943)
Sonata for Violin (or Clarinet) and Piano (1943)
North Star; soundtrack (1943)
Arrangement of Danzon Cubano for orchestra (1944)
Appalachian Spring; chamber ballet (1944)
Arrangement of Appalachian Spring for orchestra (1944)
Letter from Home for orchestra (1944, revised in 1962)
Midday Thoughts for piano (1944/82)
Jubilee Variations for orchestra (1945)
The Cummington Story; soundtrack (1945)
Symphony No. 3 for orchestra (1946)
In the Beginning for mezzo-soprano and chorus (1947)
Midsummer Nocturne for piano (1947/77)
The Red Pony; soundtrack (1948)
Clarinet Concerto for clarinet and string orchestra with harp (1948)
The Heiress; soundtrack (1948)
Preamble for a Solemn Occasion for orchestra (1949)


1950–1959

Quartet for violin, viola, violoncello, and piano (1950)
Twelve Poems by Emily Dickinson for medium voice and piano (1950)
Old American Songs No.1 for voice and piano (1950)
The Pied Piper; ballet (1951)
Old American Songs No.2 for voice and piano (1952)
The Little Horses for voice and piano (1952)
Arrangement of Preamble for a Solemn Occasion for organ (1953)
Dirge in the Woods for voice and piano (1954)
The Tender Land; opera (1954)
Canticle of Freedom for chorus and orchestra (1955)
Variations on a Shaker Melody for concert band (1956)
Fantasy for piano (1955-7)
Arrangement of Piano Variations for orchestra (1957)
Arrangement of The Tender Land for orchestra (1957)
The World of Nick Adams; soundtrack (1957)
Dance Panels for orchestra (1959, revised in 1962)


1960–1969

Nonet for 3 violins, 3 violas, and 3 cellos (1960)
Something Wild; soundtrack (1960)
Connotations for orchestra (1961-2)
Down a Country Lane for piano (1962)
Danza de Jalisco (in Latin American Sketches) for two pianos (1963)
Arrangement of Down a Country Lane for orchestra (1964)
Emblems for concert band (1964)
Music for a Great City for orchestra (1964)
In Evening Air for piano (1966)
Inscape for orchestra (1967)
Arrangement of Variations on a Shaker Melody for orchestra (1967)
Inaugural Fanfare for orchestra (1969)
Happy Anniversary for orchestra (1969)


1970–1990

Duo for flute and piano (1970–71)
Threnody No.1: In Memoriam Igor Stravinsky for flute, violin, viola, and cello (1971)
Three Latin American Sketches for orchestra (1972)
Night Thoughts: Homage to Ives for piano (1972)
Threnody No.2: In Memoriam Beatrice Cunningham for flute, violin, viola, and cello (1973)
Midday Thoughts for piano (1944/82)
Proclamation for piano (1973/82)
Proclamation for orchestra (orchestrated 1985 by Phillip Ramey)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Ven 15 Juin - 17:54

Son opéra The Tender Land est pas mal pour une oeuvre contemporaine Wink L'histoire est assez simple : dans une ferme du Middle West américain vivent la mère, ses deux filles et le grand père. Arrivent deux vagabonds qui demandent à travailler dans la ferme ce que la mère accepte car il n'y a pas d'homme valide. La fille ainée et un vagabond tombent amoureux, mais le vagabond, après moult réflexions préfère se sauver car il juge qu'une vie itinérante comme la sienne ne rendra pas la fille heureuse. Celle ci, malheureuse, décide de s'en aller toute seule, et la mère fataliste espère se reposer sur la cadette...





Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Dim 8 Juil - 22:58


Je viens d'écouter ou plutôt de redécouvrir sa Symphonie pour orchestre et orgue et j'en ai eu une meilleure impression que dans mon souvenir, d'où l'intérêt de revenir parfois sur des oeuvres que l'on a écoutées précédemment et que l'on croit connaître.
C'est une musique qui commence en douceur, beaucoup de douceur, même l'orgue est doux avec ses sonorités lumineuses, puis, après, la musique s'emballe un peu, prend du volume, du caractère, de la force, l'orgue devient même solennel. Il y a même une sorte de marche très entraînante... Rien de bouleversant pour moi mais une bien sympathique redécouverte malgré tout car, jusque là, je dois avouer que je n'ai jamais été super fan de ce compositeur.

Par le Dallas Symphony et sous la direction de Andrew Litton. Orgue: Wayne Marshall. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Mer 11 Juil - 0:10

Moi j'aime bien la Fanfare for the Common Man, de Aaron Copland.
On distingue un mélange de musique moderne, de patriotisme américain (surtout en connaissant le contexte et le pourquoi de la composition de cette oeuvre) et un retour à des codes musicaux antiques, comme des accords de quarte et de quinte.
(rien que le tout début par exemple).

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Mer 11 Juil - 8:37


Pas sûr de connaître mais tu me donnes envie d'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Mer 11 Juil - 9:32

Si tu as sa troisième symphonie, la fanfare for the common man ouvre le dernier mouvement. En effet, Copland l'a reprise dans sa symphonie.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Mer 11 Juil - 9:40


Je ne connais pas non plus sa troisième symphonie. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Mer 11 Juil - 17:57



Avec une analyse simple et précise en plus,
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Lun 26 Nov - 17:26

Piano Concerto
II. Molto moderato - Allegro assai
Lorin Hollander, piano-
Seattle Symphony Orchestra - Gerard Schwarz, Conductor

Moderne mais très "jazzy"

Son opéra

"The tender Land"
opéra en 3 actes

On le trouve chez ClassicsOnline sous mp3 à 18.- USD ou à l'INA pour 1,49 euros

Coplan attendit d'avoir plus de 50 ans pour écrire son opéra: "L'envie d'écrire un opéra, disait-il, doit être si forte que pousser par une nécessité profonde, vous ne pouvez résister à la tentatipn de la faire". Il a cherché pendant longtemps cette nécessité chez un libretiste, mais ses contacts avec Arthur Miller ou Thomton Wilder n'ont rien donné.
L'inspiration viendra du livret de Walker Evans et William Agee, Louons maintenant les grands hommes, qui témoigne de la vie des métayers jetées dans la misère par la crise économique des années 30 en Alabama avec des photos qui sont devenues des icônes de l'Amérique. Copland décide de travailler à partir du livre d'Evans et Agee avec son ami et compagnon Erick Johns comme librettiste. L'opéra sera créé le 2 avril 1954 au City Opera de New York sous la direction de Thomas Schippers, dans une mise en scène de Jérôme Robins.
La source de The Tender Land (la terre promise) est picturale. La musique qui en découle l'est aussi. Avec de grands gestes musicaux, Copland peint les vastes étendues de l'Ouest américain. Il livre aussi d'intenses paysages intérieurs, "La Terre Tendre" de ces hommes et de ces femmes, héros tragiques dans leur dignité.
Je n'ai pas cherché le livret, je ne sais pas s'il y en a un en ligne alors j'ai "piqué " ce synopsis hier soir chez Joachim.

Résumé

Son opéra The Tender Land est pas mal pour une oeuvre contemporaine L'histoire est assez simple : dans une ferme du Middle West américain vivent la mère, ses deux filles et le grand père. Arrivent deux jeunes adultes, un vagabond et un futur diplômé qui demandent à travailler dans la ferme ce que la mère accepte car il n'y a pas d'homme valide. La fille ainée et le vagabond tombent amoureux, mais le vagabond, après moult réflexions préfère se sauver car il juge qu'une vie itinérante comme la sienne ne rendra pas la fille heureuse. Celle ci, malheureuse, décide de s'en aller toute seule, et la mère fataliste espère se reposer sur la cadette...

Cette production marqua le retour de la collaboration entre la School of Music et le Département du Théâtre.

cf qq. extraits sur you tube ou sur classicsOnline


Dernière édition par shanessean le Mer 28 Nov - 10:07, édité 4 fois (Raison : prix pour achat:)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   Mar 5 Jan - 23:29

Icare a écrit:

 Je viens d'écouter ou plutôt de redécouvrir sa Symphonie pour orchestre et orgue et j'en ai eu une meilleure impression que dans mon souvenir, d'où l'intérêt de revenir parfois sur des oeuvres que l'on a écoutées précédemment et que l'on croit connaître.
C'est une musique qui commence en douceur, beaucoup de douceur, même l'orgue est doux avec ses sonorités lumineuses, puis, après, la musique s'emballe un peu, prend du volume, du caractère, de la force, l'orgue devient même solennel. Il y a même une sorte de marche très entraînante... Rien de bouleversant pour moi mais une bien sympathique redécouverte malgré tout car, jusque là, je dois avouer que je n'ai jamais été super fan de ce compositeur.

Par le Dallas Symphony et sous la direction de Andrew Litton. Orgue: Wayne Marshall. I love you

La Symphonie pour orchestre et orgue me passionne de plus en plus, peut-être mon oeuvre préférée parmi celles que je connais du compositeur. Music for the theatre pour petit orchestre m'a bien plu aussi, très divertissante musique à suivre sur ses cinq parties. J'aime bien cette exploration d'un orchestre plus réduit que sur The red Pony: une musique expressive qui possède une certaine fragilité et surtout proximité... Quant à la Film-Suite from The Red Pony, c'est également enthousiasmant. Le thème principal révèle une très belle mélodie très enjouée et positive. Un autre extrait est plus doux avec flûte solo un peu rêveuse. Il y a un style symphonique qui, parfois, ne m'emballe pas plus que ça, mais globalement, la Suite, à mon oreille, retombe assez vite sur ses pattes grâce à une reprise attendue du thème principal. L'oeuvre qui m'a le plus passionné est donc sa Symphonie pour orchestre et orgue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aaron Copland (1900-1990)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aaron Copland (1900-1990)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: