Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Grazyna Bacewicz (1909-1969)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Stadler
Admin
avatar

Nombre de messages : 4198
Age : 47
Date d'inscription : 09/11/2006

MessageSujet: Re: Grazyna Bacewicz (1909-1969)   Jeu 9 Juin - 13:01

Si c'est techniquement possible oui.

RDV d'ici quelques mois Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
germou

avatar

Nombre de messages : 37
Age : 74
Date d'inscription : 11/12/2011

MessageSujet: Grazyna Bacewicz et Chostakovitch   Ven 30 Déc - 8:09

Chostakovitch étant un de plus beaux pompeurs que je connaisse, méfiez-vous de qui me rappelle qui ...
C'est comme si vous disiez cette valse de Waldteufel me rappelle Chosta !

Pour Grazyna, je retiens, dans le désordre, le premier concerto pour violon (la première œuvre dans un genre est un bon indicateur des influences et du potentiel), le 3ème et le 7ème, la "Partita" de 1955, le petit "Capriccio polonais" de 1949 et les deux quintettes (1952 et 1965).

Revenir en haut Aller en bas
http://www.gereve63.net
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Grazyna Bacewicz (1909-1969)   Jeu 15 Jan - 10:16

Jean a écrit:
une nouveauté qui vient d'avoir un "Diapason d'Or"....Une brève écoute me donne envie d'en écouter plus...ce n'est pas du post romantisme; mais çà me parait très écoutable (pour moi bien sûr!)



Je viens de découvrir ce cd ce matin qui contient les Quintettes pour piano et quatuor à cordes n°1 & 2 et la Sonate pour piano n°2 par Krystian Zimerman au piano, Kaja Danczowska au premier violon, Agata Szymczewska au deuxième violon, Ryszard Groblewski à l'alto et Rafal Kwiatkowski au violoncelle. Ce qu'une première écoute m'a révélé, c'est une musique rigoureuse, virtuose, superbement écrite et exécutée. J'ai aussitôt apprécié (faute de mieux pour l'instant) le ton de ces oeuvres sans avoir pour le moment une nette préférence pour l'une ou l'autre de ces compositions. Effectivement, comme l'avait fait remarquer Joachim, le premier Quintette est de style moderne et on peut éventuellement le rapprocher d'un compositeur comme Prokofiev alors que le second est légèrement plus contemporain tout en restant très accessible. Il m'a peut-être un peu évoqué Bartok et Lutoslawski, mais pas de façon flagrante par des emprunts qui sautent à l'oreille, non, non, d'une manière plus subtile, plus indirecte. La compositrice polonaise semble malgré tout tracer son propre chemin et je sais qu'une première écoute n'aura pas suffi à m'en faire une idée suffisamment précise et juste et qu'il me faudra y revenir afin d'approfondir une musique, une écriture aussi exigeante. Je ne peux pas dire que lors de cette première écoute ces compositions de Grazyna Bacewicz m'aient profondément ému - j'ai repéré quelques moments assez attachants dans le Quintette n°1 et j'ai surtout aimé le dernier mouvement du N°2 - c'est pour cette raison que j'ai employé le verbe "apprécier". Toutefois, par expérience personnelle, il m'est souvent arrivé d'aimer vraiment une oeuvre à partir d'une troisième ou quatrième approche et j'ai l'intuition qu'il en sera ainsi avec ces deux Quintettes. Affaire à suivre, donc...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11069
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Grazyna Bacewicz (1909-1969)   Mar 20 Oct - 22:47

Citation :
La compositrice polonaise semble malgré tout tracer son propre chemin et je sais qu'une première écoute n'aura pas suffi à m'en faire une idée suffisamment précise et juste et qu'il me faudra y revenir afin d'approfondir une musique, une écriture aussi exigeante. Je ne peux pas dire que lors de cette première écoute ces compositions de Grazyna Bacewicz m'aient profondément ému - j'ai repéré quelques moments assez attachants dans le Quintette n°1 et j'ai surtout aimé le dernier mouvement du N°2 - c'est pour cette raison que j'ai employé le verbe "apprécier". Toutefois, par expérience personnelle, il m'est souvent arrivé d'aimer vraiment une oeuvre à partir d'une troisième ou quatrième approche et j'ai l'intuition qu'il en sera ainsi avec ces deux Quintettes. Affaire à suivre, donc.

Voilà, c'est fait. L'affaire suit donc son cours et c'est une seconde écoute attentive que je viens de consacrer aux deux Quintettes et à la seconde sonate. Je me doutais bien qu'une nouvelle écoute allait me rapprocher intellectuellement et émotionnellement de ces musiques. C'était couru d'avance dans la mesure où déjà la première écoute m'avait permis un tel pressentiment, mais aussi parce que le piano + quatuor à cordes a toujours été à mon oreille un instrumentarium idéal, au point que le "Piano Quintet" est une formation musicale qui m'a très souvent enthousiasmé, peu importe l'époque et le style, de Schubert, en passant par Brahms, Sgambati à des créateurs plus récents comme Schnittke, Dubugnon et donc Grazyna Bacewicz. . Je pourrais d'ailleurs aisément organiser un cycle autour du "Piano Quintet": il faudra que j'y pense un jour. La musique de Bacewicz n'est pas de celles qui s'ornent d'une grande mélodie qui accroche spontanément l'oreille et que l'on peut siffler dans le couloir d'un métro, ce que j'adore aussi, bien évidemment...On est davantage dans un monde plus introverti et intimiste, sans exubérance, plutôt une musique qui évolue en douceur, souterrainement, passant avec délicatesse et élégance de moments introvertis à des moments plus extravertis, plus exacerbés, tantôt d'une douce intensité dramatique, tantôt d'une certaine âpreté. J'ai, cette fois, suivi pas à pas l'errance du piano dans la Sonate n°2 à travers un paysage silencieux et dénudé. J'ai suivi sa solitude, sa mélancolie, sa gravité, ses moments d'égarement, comme si ce piano était un personnage à la recherche d'un paradis perdu. C'est cependant dans les Quintettes n°1 & 2 que je suis le plus en communion avec sa musique: elles me procurent une chaleur indicible, un plaisir certes modéré mais indescriptible, avec toujours ce pressentiment que la prochaine écoute sera encore plus significative de l'intérêt que je leur voue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grazyna Bacewicz (1909-1969)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Grazyna Bacewicz (1909-1969)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: