Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Grazyna Bacewicz (1909-1969)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Stadler
Admin
Stadler

Nombre de messages : 4062
Age : 51
Date d'inscription : 09/11/2006

Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Grazyna Bacewicz (1909-1969)   Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty2011-06-09, 13:01

Si c'est techniquement possible oui.

RDV d'ici quelques mois Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://clarinette-classique.forumactif.fr/index.htm
germou

germou

Nombre de messages : 41
Age : 78
Date d'inscription : 11/12/2011

Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty
MessageSujet: Grazyna Bacewicz et Chostakovitch   Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty2011-12-30, 08:09

Chostakovitch étant un de plus beaux pompeurs que je connaisse, méfiez-vous de qui me rappelle qui ...
C'est comme si vous disiez cette valse de Waldteufel me rappelle Chosta !

Pour Grazyna, je retiens, dans le désordre, le premier concerto pour violon (la première œuvre dans un genre est un bon indicateur des influences et du potentiel), le 3ème et le 7ème, la "Partita" de 1955, le petit "Capriccio polonais" de 1949 et les deux quintettes (1952 et 1965).

Revenir en haut Aller en bas
http://www.gereve63.net
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Grazyna Bacewicz (1909-1969)   Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty2015-01-15, 10:16

Jean a écrit:
une nouveauté qui vient d'avoir un "Diapason d'Or"....Une brève écoute me donne envie d'en écouter plus...ce n'est pas du post romantisme; mais çà me parait très écoutable (pour moi bien sûr!)

Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 0028947783329


Je viens de découvrir ce cd ce matin qui contient les Quintettes pour piano et quatuor à cordes n°1 & 2 et la Sonate pour piano n°2 par Krystian Zimerman au piano, Kaja Danczowska au premier violon, Agata Szymczewska au deuxième violon, Ryszard Groblewski à l'alto et Rafal Kwiatkowski au violoncelle. Ce qu'une première écoute m'a révélé, c'est une musique rigoureuse, virtuose, superbement écrite et exécutée. J'ai aussitôt apprécié (faute de mieux pour l'instant) le ton de ces oeuvres sans avoir pour le moment une nette préférence pour l'une ou l'autre de ces compositions. Effectivement, comme l'avait fait remarquer Joachim, le premier Quintette est de style moderne et on peut éventuellement le rapprocher d'un compositeur comme Prokofiev alors que le second est légèrement plus contemporain tout en restant très accessible. Il m'a peut-être un peu évoqué Bartok et Lutoslawski, mais pas de façon flagrante par des emprunts qui sautent à l'oreille, non, non, d'une manière plus subtile, plus indirecte. La compositrice polonaise semble malgré tout tracer son propre chemin et je sais qu'une première écoute n'aura pas suffi à m'en faire une idée suffisamment précise et juste et qu'il me faudra y revenir afin d'approfondir une musique, une écriture aussi exigeante. Je ne peux pas dire que lors de cette première écoute ces compositions de Grazyna Bacewicz m'aient profondément ému - j'ai repéré quelques moments assez attachants dans le Quintette n°1 et j'ai surtout aimé le dernier mouvement du N°2 - c'est pour cette raison que j'ai employé le verbe "apprécier". Toutefois, par expérience personnelle, il m'est souvent arrivé d'aimer vraiment une oeuvre à partir d'une troisième ou quatrième approche et j'ai l'intuition qu'il en sera ainsi avec ces deux Quintettes. Affaire à suivre, donc...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Grazyna Bacewicz (1909-1969)   Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty2015-10-20, 22:47

Citation :
La compositrice polonaise semble malgré tout tracer son propre chemin et je sais qu'une première écoute n'aura pas suffi à m'en faire une idée suffisamment précise et juste et qu'il me faudra y revenir afin d'approfondir une musique, une écriture aussi exigeante. Je ne peux pas dire que lors de cette première écoute ces compositions de Grazyna Bacewicz m'aient profondément ému - j'ai repéré quelques moments assez attachants dans le Quintette n°1 et j'ai surtout aimé le dernier mouvement du N°2 - c'est pour cette raison que j'ai employé le verbe "apprécier". Toutefois, par expérience personnelle, il m'est souvent arrivé d'aimer vraiment une oeuvre à partir d'une troisième ou quatrième approche et j'ai l'intuition qu'il en sera ainsi avec ces deux Quintettes. Affaire à suivre, donc.

Voilà, c'est fait. L'affaire suit donc son cours et c'est une seconde écoute attentive que je viens de consacrer aux deux Quintettes et à la seconde sonate. Je me doutais bien qu'une nouvelle écoute allait me rapprocher intellectuellement et émotionnellement de ces musiques. C'était couru d'avance dans la mesure où déjà la première écoute m'avait permis un tel pressentiment, mais aussi parce que le piano + quatuor à cordes a toujours été à mon oreille un instrumentarium idéal, au point que le "Piano Quintet" est une formation musicale qui m'a très souvent enthousiasmé, peu importe l'époque et le style, de Schubert, en passant par Brahms, Sgambati à des créateurs plus récents comme Schnittke, Dubugnon et donc Grazyna Bacewicz. . Je pourrais d'ailleurs aisément organiser un cycle autour du "Piano Quintet": il faudra que j'y pense un jour. La musique de Bacewicz n'est pas de celles qui s'ornent d'une grande mélodie qui accroche spontanément l'oreille et que l'on peut siffler dans le couloir d'un métro, ce que j'adore aussi, bien évidemment...On est davantage dans un monde plus introverti et intimiste, sans exubérance, plutôt une musique qui évolue en douceur, souterrainement, passant avec délicatesse et élégance de moments introvertis à des moments plus extravertis, plus exacerbés, tantôt d'une douce intensité dramatique, tantôt d'une certaine âpreté. J'ai, cette fois, suivi pas à pas l'errance du piano dans la Sonate n°2 à travers un paysage silencieux et dénudé. J'ai suivi sa solitude, sa mélancolie, sa gravité, ses moments d'égarement, comme si ce piano était un personnage à la recherche d'un paradis perdu. C'est cependant dans les Quintettes n°1 & 2 que je suis le plus en communion avec sa musique: elles me procurent une chaleur indicible, un plaisir certes modéré mais indescriptible, avec toujours ce pressentiment que la prochaine écoute sera encore plus significative de l'intérêt que je leur voue.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Grazyna Bacewicz (1909-1969)   Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty2019-04-25, 23:19


La musique de Grazyna Bacewicz, à l'instar de celle de Joanna Bruzdowicz, musicienne qui a beaucoup collaboré avec Agnès Varda (réalisatrice récemment disparue), est du genre qui s'apprivoise et ne se livre pas dès la première écoute. Mais j'aime aussi pénétrer des mondes musicaux plus introvertis, plus intimistes, parfois proche de l'état d'âme. Les deux Quintettes pour piano et quatuor à cordes et la Sonate pour piano n°2 que j'ai réécoutés ce soir, par les mêmes musiciens que les fois précédentes, m'apportent ce sentiment privilégié de pénétrer des humeurs très personnelles de la compositrice, d'en vivre la forme intimiste, souvent austère, sans en saisir forcément le fond...énigmatique, vaguement opaque...Il est dit de sa musique qu'elle a toutes les qualités d'un art exceptionnel, or ce que je reçois, au-delà de sa maîtrise formelle et de sa brillante technique, c'est sa poétique presque indéfinissable lors d'une première écoute. Je tiens à reporter ici les propos enthousiastes du pianiste Krystian Zimermann: <<J'aimerais rendre hommage à une compositrice à qui je dois - à qui nous devons tous - énormément. J'ai songé à enregistrer les deux Quintettes dès 2002, au moment où j'ai présenté à Deutsche Grammophon mes projets pour les années à venir. Je connais les oeuvres de Grazyna Bacewicz depuis l'époque où j'étais étudiant, durant les années soixante-dix. Je jouais déjà la deuxième sonate à ce moment-là. Je continue de la jouer aujourd'hui et je dois dire qu'elle a ravi le public partout où je l'ai jouée en concert. On m'a régulièrement demandé à l'issue des concerts: "Qui a composé cette musique? Où peut-on se procurer la partition? Y a-t-il des enregistrements?>> Ces deux Quintettes et cette Sonate n°2 ne sont pas des oeuvres qui me touchent de manière aussi viscérale et même physique comme c'est le cas avec les quatuors à cordes respectifs de R. Murray Schafer et Peter Sculthorpe que j'ai écoutés précédemment. C'est une autre émotion, peut-être plus détachée et plus cérébrale...je ne sais pas...mais bien réelle!
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Grazyna Bacewicz (1909-1969)   Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty2021-01-30, 07:59


https://www.youtube.com/watch?v=O9-OfVvHFtU
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Grazyna Bacewicz (1909-1969)   Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty2021-05-19, 19:34

Depuis hier, tout ce que j'ai écouté de Grazyna Bacewicz m'était jusqu'alors inédit. Je misais principalement sur l'album qui réunit des oeuvres pour orchestre à cordes et surtout une oeuvre pour cordes, trompettes et percussions car il y a ici une association d'instruments que j'apprécie habituellement. En revanche, bien qu'enthousiaste, je pensais avoir pris un risque plus grand avec le double-album de ses sonates pour violon et piano, contenant aussi deux sonates pour violon seul. Il y avait, dans mon esprit la possibilité d'une musique plus âpre et sèche, voire plus ascétique. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir par ces sonates, principalement celles pour violon et piano, une musique qui m'a passionné et que je peux aisément considérer comme mon coup de coeur du jour et du moment, ni plus ni moins. Contrairement à ce que je pensais au départ, j'ai moins été touché par ses oeuvres pour orchestre à cordes, c'est-à-dire le Concerto pour orchestre à cordes, la Sinfonietta et la Symphonie pour cordes. Bon, bien sûr, ce n'est qu'une première impression que les écoutes suivantes préciseront dans un sens ou dans l'autre, mais je n'ai connu aucun moment de forte émotion, des moments sympas ci et là, mais rien qui n'aille au-delà d'une musique agréable et attrayante. Heureusement, la Musique pour cordes, trompettes et percussions qui complète l'album a été à mon oreille un peu mieux qu'une musique plaisante à suivre, grâce à des ambiances sonores plus captivantes, notamment un troisième mouvement  rendu ludique par un jeu astucieux de petites percussions scintillantes.
"New London Orchestra" sous la direction de Ronald Corp.

Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 220px-Popiersie_Gra%C5%BCyna_Bacewicz_ssj_20110627

De cette première écoute, je ne saurais dire laquelle des six Sonates pour violon et piano m'a le plus marqué. En fait, ce n'est pas exactement six Sonates, mais cinq plus une Partita, auxquelles s'ajoutent deux Sonates pour violon seule. Pour le moment, je n'ai écouté que la Sonate pour violon solo n°2. Je réserve la N°1 pour une prochaine fois. Certes, le violon seul ne m'a jamais vraiment réfréné dans mes envies - j'ai toujours adoré les sonates et les partitas de J. S. Bach et même quelques pièces de compositeurs du vingtième siècle -  néanmoins, un violon ans accompagnement c'est toujours plus ou moins austère et, pour cette première approche, je souhaitais focaliser toute mon attention sur les pièces pour violon et piano. J'ai été captivé par chacune d'entre elles, sans exception. Elles me furent aussi accessibles que captivantes, avec des passages jubilatoires ci et là, d'autres avec un violon qui m'est particulièrement émouvant, pas émouvant par sa virtuosité, mais émouvant par les élans de tendresse qui en émanent.
Annabelle Berthomé-Reynolds: violon
Ivan Donchev: piano
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Grazyna Bacewicz (1909-1969)   Grazyna Bacewicz (1909-1969) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Grazyna Bacewicz (1909-1969)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: