Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Josef Bohuslav Foerster (1859-1951)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19461
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) Empty
MessageSujet: Josef Bohuslav Foerster (1859-1951)   Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) EmptySam 25 Juil - 17:21

Ne pas confondre avec Emmanuel Aloys Förster :

http://musiqueclassique.forumpro.fr/les-compositeurs-f2/emmanuel-aloys-frster-t3929.htm?highlight=f%F6rster


Josef Bohuslav Foerster (Förster) est un compositeur tchèque nè à Prague le 30 décembre 1859 et mort à à Nový Vestec, le 29 mai 1951.

Son père, Josef Foerster (22-2-1833 - 03-01-1907), organiste, compositeur (de pièces d'orgue et de musique religieuse) et théoricien (traité sur l'harmonie), est son premier professeur, ainsi que son oncle (également organiste) Antonin Foerster (1837-1926).
Il étudie au conservatoire de Prague à partir de 1879 et commence sa carrière comme organiste, en particulier à St Vojtěch (1882-1888), puis comme professeur de chant et chef de chœur à Panna Marie Sznézna ; il est aussi critique musical du quotidien Národní Listy.
Il se marie en 1888 avec la soprano Berta Foerstrová-Lautererová (qui adoptera à Vienne Berta Foerster-Lauterer comme nom de scène) En 1893, il  la suit à Hambourg  car elle y est engagée par Gustav Mahler à l'Opéra.
Foerster enseigne au conservatoire de Hambourg et devient assistant de Mahler à l'Opéra ainsi que critique musical de plusieurs revues, telles Neue Hamburger Zeitung, Hamburger freie Presse et Hamburger Nachrichten. En 1901 il est nommé professeur de piano du Conservatoire.
En 1903, le couple part pour Vienne où Mahler devient directeur du théâtre de la Cour. Foerster y poursuit ses activités de professeur, au Nouveau Conservatoire, et de critique, en particulier au quotidien Die Zeit ; il fréquente également Richard Strauss.
En 1919, il regagne Prague, où il a été nommé professeur au Conservatoire. Il dirigera cet établissement entre 1922 et 1931. Puis il devient président de l'Académie tchèque des sciences et des arts de 1931 à 1939.
En 1945, il reçoit le titre d' Artiste National de la République de Tchécoslovaquie. Il passe ses dernières années à Vestec, où il meurt en mai 1951.

Son langage harmonique correspond au style général du romantisme d'Europe centrale, s'inspirant de Dvorak, Wagner et Brahms.

Oeuvres principales :

Symphonies :

n° 1 en ré mineur op 9 (1887)
n° 2 en fa majeur op 29 (1893)
n° 3 en ré majeur op 36 "Zivot" (1894)
n° 4 en ut mineur op 54 "Velika noc"(1905)
n° 5 en ré mineur op 141 (1929)

Poèmes symphoniques et Suites :

In den Bergen, suite op 7 (1887)
Suite en ut mineur (1891)
Au crépuscule, 2 nocturnes, op 25
Ma jeunesse op 44 (1900)
Cyrano de Bergerac, suite op 55 (1903)
Ouverture tragique op 58 (1895)
Soirée à Balmont, op 59 (1903)
Enigma (1909)
Ouverture solennelle op 70 (1907)
De Shakespeare, suite op 76 (1908)
Légende du bonheur op 83 (1909)
Printemps, op 84 (1911)
Printemps et nostalgie op 93 (1912)
Jičínská suita, Suite Jicin, op 124 (1923)


Concertos :

Violon n° 1 en ut mineur op 88 (1911)
Violon n° 2 en ré mineur op 104 1925)
Violoncelle op 143 (1931)
Capriccio pour flûte et petit orchestre op 193 (1945)


Musique de chambre :

Quatuor à cordes n° 1 en mi majeur op 15 (1888)
Quatuor à cordes n° 2 en ré majeur op 39 (1893)
Quatuor à cordes n° 3 en ut majeur op 61 (1907/13)
Quatuor à cordes n° 4 en fa majeur op 182 (1944)
Quatuor à cordes n° 5 en fa majeur "Vesteky" inachevé (terminé par Jan Hanus) 1951)

Quintette à cordes avec contrebasse op 3 (1886)
Quintette à vent op 95 (1909)
Quintette avec piano op 138 (1928)
Nonet pour cordes et vents op 147 (1931)
Trio avec piano n° 1 en fa mineur op 8 (1883)
Trio avec piano n° 2 en si b majeur op 38 (1894)
Trio avec piano n° 3 en la mineur op 105 (1919/21)
Sonate pour violon et piano n° 1 en si mineur op 10 (1910)
Ballade pour violon et piano op 92 (1914)
Fantaisie pour violon et piano, op 128 (1925)
2 Impromptus pour violon et piano op 154 (1934)
Sonata quasi una fantasia pour violon et piano op 177 (1943)
Suite pour violon et piano "Prinzessin Gänseblume" op 35 (1902)
Sonate pour violoncelle et piano n° 1 en fa mineur op 45 (1898)
Sonate pour violoncelle et piano n° 2 en ut mineur op 130 (1926)
Zbiroh-Suite pour alto et piano op 167 (1940)
Little suite for two violins, Op. 183 (1944)
Allegro giocoso pour quatuor à cordes (1894)
Souvenir, pour harpe et quatuor à cordes (1901)
Mélodie pour violoncelle et piano (1935)
La Prière, pour quatuor à cordes (1940)
Elegie pour violon seul (1945)


Piano, orgue

Impressions de printemps, 3 pièces, op 4 (1887)
Allegro et Scherzo, op 5 (1885)
4 pièces pour harmonium, op 6 (1896)
Scherzo, op 11
Fantaisie for organ, op 14 (1896)
Miniatures, op 17 (1885)
Pièces lyriques pour piano à 4 mains, op 33
5 Songes, op 47 (1898)
Roses et Souvenirs, op 49 (1902)
6 Impressions for piano, op 73 (1909)
Masques érotiques for piano, op 98 (1912)
Impromptu for organ, Op. 135 (1927)
4 Fusains, for piano, op 136 (1928)
Notturno fantastico, piano main gauche, op 142



Opéras :

Deborah, op 41 (1891)
Eva, op 50 (1895/97)
Jessika, op 60 (1902/04)
Nepřemožení (Invincibilités), op 100 (1918)
Srdce (Le Coeur), op 122 (1921/22)
Bloud (Le Nigaud), op 158 (1935/36)


Musiques de scène et Mélodrames

3 jezdci (Trois Cavaliers), op 21 (1889)
Amarus, op 30 (1889)
Carçamon, op 149 (1943)
Romance štědrovečerní (Romance de la veille de Noël, op 155 (1934)
Kejklíř (Le Jongleur), op 176 (1949))


Musique religieuse

Hymne des Anges,, choeur et orchestre, op 13 (1889)
Te Deum Laudamus, Op. 32
Missa in Honorem Sc. Methodii (pub. around 1884), Op. 35
Missa bohemica, Op. 38
Stabat mater for mixed chorus and organ, Op. 56 (1891/92)
Glagolská mše (messe glagolitique) op 123 (1923)
Missa in honorem s. Francisci Assisensis op 131 (1925/26)
Svatý Václav (St Venceslas), oratorio, op 140 (1928)
Te Deum op 146 (1931)
Missa in honorem sanctissimae trinitatis, Op. 170 (1940)
Missa in honorem Beatae Mariae Virginis op 185 (1948)
Missa in honorem S. Adalberti, op 188 (1947)


Musique chorale avec orchestre :

Choruses for male voices, Op. 37
Lieder der sehnsucht, six songs, Op. 53
2 Choeurs de femmes avec orchestre, op 87 (1911)
A nos frères morts, cantate, op 108 (1918)
Quatre Héros, cantate, op 117 (1921)
Ceska pisen mesni, messe tchèque, op 119 (1919)
Klekání, for chorus and orchestra, Op. 151
Mai, cantate profane op 159 (1936)
Píseň bratra slunce (Chant à notre frère Soleil), cantate, op 173 (1944)
Cantate sur la guerre de trente ans op 178 (1940)
1945, cantate pour la libération de la Tchécoslovaquie op 187 (1945)


Choeurs

3 Chansons villageoises, choeur d'hommes, op 19 (1889)
Chanson tchèque, choeur mixte, op 30 (1889)
9 Choeurs d'hommes, op 37 (1897)
Hymnus pour double choeur d'hommes, op 63/3 (1907)
Pr!ère à la Mer, choeur mixte, op 71 (1901)
2 Quatuors vocaux de femmes sans accompagnement, op 74 (1913)
Passage, choeur et piano, op 77/1 (1898)
Le Démon et l'Amour, choeur d'hommes, op 81 (1909)
O Saint Vaclav, choeur d'hommes, op 86 (1910)
7 Choeurs d'hommes, op 102 (1921)
Levez vous, dormeurs, cycle de choeurs mixtes, op 112 (1920)
Chants du soir, 8 choeurs, op 114 (1920/23)
Gethsemane, op 121/4 (1900)
Oiseau des nuages, 4 choeurs, op 134 (1928)
A mon coeur, pour choeur mixte, op 151b (1936)
5 Choeurs funéraires, op 169 (1940)
12 Choeurs d'hommes, op 171 (1944)
6 Choeurs mixtes, op 175 (1940)


Mélodies

Chants de printemps et d'automne, 10 mélodies, op 11 (1898)
Erotikon, 4 mélodies, op 23 (1895)
3 Lieder, op 24 (1895)
Amour, 14 mélodies, op 46 (1900)
3 Chansons Slovaques de Karla Hynka Machy, op 85 (1910)
Chansons d'amour, 5 mélodies, op 96 (1914)
Das Märchen von der Langen Sehsucht, op 101 (1910)
Pure matinée, 3 mélodies, op 107 (1918)
2 Thèmes de Jana Nerudy, op 109a (1911)
3 Prières, op 109b (1912)
Magnolias en fleurs, 5 mélodies, op 132 (1924)
6 Chansons, op 161 (1937)
5 Nocturnes, pour alto, violoncelle et piano, op 163 (1939)
6 Chansons tchèques, op 165 (1942)
3 Gesänges, op 181
Aux portes du bonheur, 6 mélodies, op 186 (1945)
Chansons des jours de juin, 6 mélodies, op 189 (1948)


Dernière édition par joachim le Lun 29 Mai - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19461
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) Empty
MessageSujet: Re: Josef Bohuslav Foerster (1859-1951)   Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) EmptyLun 27 Oct - 19:39

Josef Bohuslav Foerster a composé cinq symphonies, échelonnées entre 1887 et 1929. Pourtant je ne vois pas de grandes variations stylistiques entre sa première de jeunesse op 9 (il avait 28 ans), et la cinquième op 141 (70 ans), à peine plus "moderne". Toutes baignent dans ce post-romantisme (et romantisme tout court) qui me plaît tant. Il me faudrait sans doute les réécouter pour me permettre d'affiner un peu plus, car je trouve qu'elles se ressemblent peu ou prou.

L'enregistrement en ma possession est celui-ci :

Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) Front70  

Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) Front71

Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) Front72


Ce sont d'autres enregistrements. On les trouve toutes les cinq sur youtube




Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13491
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) Empty
MessageSujet: Re: Josef Bohuslav Foerster (1859-1951)   Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) EmptySam 30 Nov - 23:21


La vie ou plutôt la musique nous réserve parfois de belles surprises. J'ignore pourquoi je me suis intéressé aux deux premières symphonies d'un compositeur que je ne connaissais même pas de nom jusqu'à ce jour. Je n'avais non seulement rien entendu de sa musique mais en plus je n'avais lu aucune critique qui ait pu me donner l'envie de l'écouter. C'est vrai que j'aime bien la pochette du cd mais ça n'a jamais été pour moi un argument d'achat. C'est donc une acquisition qui comporte sa part de mystère. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre même si je devinais un romantisme tardif, par un compositeur sous l'influence des maîtres tchèques Bedřich Smetana dont on dit qu'il fut son grand modèle, et Antonín Dvořák. J'ai lu ces informations après acquisition, cependant je n'ai pas été surpris par la forme romantique de ces deux oeuvres. C'est le premier cd présenté plus haut. Joachim, j'espère que tu seras assis quand tu liras ça car tu risques de tomber de ta chaise: Hehe J'ai aimé ces deux premières symphonies de Josef Bohuslav Foerster. Ce n'était pas gagné d'avance, tu connais mes goûts. Laughing C'était le risque de tomber sur des oeuvres certes agréables et de combler bêtement une étagère. Heureusement, je pars toujours du principe que si la musique est une passion - et c'est le cas! - je ne dois jamais avoir peur d'être déçu, le risque fait partie du jeu et rester curieux est indispensable. Ces deux symphonies m'ont été bien plus que simplement agréables. Elles bénéficient d'orchestrations judicieuses mais jamais trop luxuriantes. Je les ai trouvées d'un grand raffinement, surtout la Seconde qui a toute ma préférence sur la N°1. Je ne connais pas encore les trois autres mais j'ai suffisamment aimé les deux premières pour vouloir poursuivre l'aventure, et pourquoi pas au-delà de la symphonie...Une affaire à suivre! Foerster est né fin décembre 1859, période où Richard Wagner achevait son Tristan dont les innovations devaient ouvrir la voie à l'atonalité. Il est fort probable que son attachement indéfectible au romantisme tardif ait contribué à faire de lui un compositeur "contournable", peu intéressant pour le petit monde de la musicologie, à tort ou à raison. Voilà en tout cas la critique que portait Foerster à la musique moderne, c'était en 1942: <<Nous vivons à une époque de transition. De telles périodes souffrent toujours d'un excès de rationnel, préfèrent le maniérisme à l'art, le construit et le compliqué à ce qui est simple, l'obscur et le risqué à ce qui est clair et compréhensible. Pendant un certain temps, le cerveau prédomine sur le coeur.>> En fait, J'adore ces périodes de transitions, car comme l'a écrit Anselm Cybinski: <<C'est justement la coexistence de phénomènes apparemment asynchrones qui rend les évolutions culturelles depuis la fin du 19ème siècle fascinantes.>>
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19461
Age : 73
Date d'inscription : 19/08/2006

Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) Empty
MessageSujet: Re: Josef Bohuslav Foerster (1859-1951)   Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) EmptyDim 1 Déc - 9:24

Je ne suis pas tombé de chaise, mais j'ai bien failli le faire Hehe

En effet, je suis étonné que tu apprécies ainsi cette musique romantique, alors que d'habitude tu en as peu de sympathie. Hier tu étais dans un bon jour, espérons la suite Mains

Pour ma part, je crois que je n'ai pas réécouté ces symphonies depuis 2014 !!! Le temps passe vite, trop de découvertes par ailleurs dans la musique avant de mourir Wink
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4729
Age : 67
Date d'inscription : 25/02/2013

Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) Empty
MessageSujet: Re: Josef Bohuslav Foerster (1859-1951)   Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) EmptyDim 1 Déc - 20:30

Belle découverte pour moi aussi que la musique de Josef Bohuslav Foerster.

Encore cette suite symphonique op 55 Cyrano de Bergerac


https://youtu.be/qphiIv7sX1M

et un Concerto pour violoncelle Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) 185465 https://youtu.be/1u50HyCUWDw

ou ce poème symphonique "Printemps et Désir"
https://youtu.be/0tz88KXkO-M
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) Empty
MessageSujet: Re: Josef Bohuslav Foerster (1859-1951)   Josef Bohuslav Foerster (1859-1951) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Josef Bohuslav Foerster (1859-1951)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: