Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Anton Bruckner (1824-1896)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 2 Aoû - 17:12

Qui peut me dire qqch. sur son Te Deum ?
L'écoute de cet Ave Maria/Christus Factus est, mis par CCH, m'a beaucoup plu
et m'a mis l'eau à la bouche..... surtout par cette chaleur.
Je n'aurais jamais cru que c'était du Bruckner.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16036
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 2 Aoû - 18:45

Je suppose qu'il s'agit de l'Ave Maria op 52 et du Christus natus est op 110 : ce sont deux courts choeurs a cappella, oeuvres intimistes. Le Te Deum op 108 est beaucoup plus "pompeux" (et tu n'aimes pas la pompe, d'habitude Wink ), c'est à dire une oeuvre pour solistes, choeurs, orchestre et orgue, assez grandiose comme le sont souvent les Te Deum. Moi je l'aime bien, en tout cas beaucoup plus que la vingtaine de motets pour choeur a cappella. Mais pour toi, je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Lun 5 Aoû - 10:50

Rolling Eyes 
Quoi? Comment? Aurais-je dit que je n'aimais pas "la pompe"?
Je devais être dans un mauvais jour...
Au contraire j'aime beaucoup et je vais écouter ce Te Deum.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
vizZ

avatar

Nombre de messages : 729
Age : 29
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Sam 23 Nov - 15:54

Je me suis un peu plus plongé dans Bruckner avec une écoute assez approfondie des n°4, 7, 8 et 9. Il y a pas à dire, quand on pénètre Bruckner on est littéralement aspiré par son univers. La 4ème de Wand est à ce titre juste prodigieuse avec le Philharmonique de Berlin.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10630
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 26 Déc - 18:36

Icare a écrit:
Et bien moi je ne me lasse pas de sa "Romantic". Cette quatrième symphonie me plait en entier et il n'y pas un mouvement qui me plait plus qu'un autre. L'intérêt qu'elle suscite en moi est constant et il n'a pas diminué depuis 1991, année où j'ai découvert et aimé cette oeuvre monumentale.  

                                     C'est formidable à quel point la Symphonie n°4 - "Romantic" de Bruckner me fait voyager. J'ai l'impression d'être transporté par le souffle épique de cette grande entreprise sonore, de survoler des paysages immenses, des forêts monstrueuses, des montagnes, des châteaux magnifiques...Cette impression est sans doute, quelque-part, liée à certains grands documentaires que je regarde parfois, comme celui que j'ai vu, il n'y a pas très longtemps, et qui traitait de l'Allemagne. Je me souviens d'un très beau survol de la Bavière méridionale sur une symphonie d'essence germanique, enfin un extrait.... Je ne l'ai pas reconnue, peut-être une symphonie de Bruckner mais sûrement pas la Quatrième. L'effet était en tout cas garanti et apporta au documentaire un cachet tout autre que les bidouillages sirupeux au synthé que l'on entend souvent sur ce type d'émission culturelle. Mais, pour revenir à nos moutons et plus sérieusement à la Romantique, je ne peux pas dire qu'elle est la symphonie de Bruckner que je préfère. Ce serait malhonnête car c'est la seule symphonie, et plus largement, la seule oeuvre que je connaisse vraiment bien du compositeur, la seule que je possède en disque et ai écoutée un grand nombre de fois. J'ai dû en écouter deux autres, tout au moins en partie, une à la télévision peut-être la Cinquième, une autre dans un grand magasin, à Paris, sauf que je ne me souviens plus de quel opus il s'agissait. Je sais que je l'avais trouvée trop cuivreuse, trop bruyante, à l'époque. La Quatrième qui est pourtant d'une certaine pompe, d'une certaine ampleur, m'a plu d'emblée et me plait toujours aujourd'hui. Si je lui voue un intérêt sans doute trop exclusif dans l'oeuvre de Bruckner, c'est parce que je l'ai approfondie, apprivoisée, comme aucune autre.       

La musique est un éternel apprentissage.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
vizZ

avatar

Nombre de messages : 729
Age : 29
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 27 Déc - 20:47

C'est vrai qu'elle est superbe cette 4ème. Ma préférée avec la 8ème et 9ème. Etrangement j'hésite à me mettre aux 6ème et 5ème, j'ai un peu peur d'être déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10630
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Mer 9 Sep - 18:25

Plutôt que de persévérer dans le domaine de la symphonie, chez Anton Bruckner je me suis dirigé vers sa musique religieuse sous le titre d'Ave Maria - Musik für Chor und Bläserensemble par le NDR-Chor Hamburg sous la direction de Hans-Christoph Rademann. L'instrumentarium se constitue de 4 trombones, 2 cors et le grand orgue. En fait ce titre réunit différentes pièces de durée plus ou moins courte dont en voici la liste:

Aequale I & II
Messe in C
Afferentur regi virgines
Pange Lingua
Inveni David
Ave Maria 1861
Tota pulchra es Maria
Ave Maria 1882
Locus iste
Os justi
Christus factus est
Salvum fac populum tuum
Virga jesse
Ecce sacerdos magnus
Tantum ergo
Vexilla regis

Je ne sais pas pourquoi mais j'ai été tenté par ce disque, sans doute une envie de réaborder Bruckner par autre chose que le genre symphonique. Biensûr, il faudra qu'un jour je découvre ce fameux Te Deum.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16036
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 10 Sep - 10:03

Sauf erreur de ma part, seuls les motets Afferentur Regis, Ecce sacerdos, Inveni David, Tota pulchra es, et Ave Maria sont accompagnés de trombones ou orgue ainsi que la courte Messe en ut (qui n'a rien à voir avec les quatre grandes messes pour soli choeur et orchestre). Les autres sont pour choeur a cappella, et comme pour la plupart des oeuvres a cappella ne me passionnent pas. Les Equales sont de courts morceaux funéraires écrits pour 3 trombones.
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 300
Age : 66
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 10 Sep - 10:10

vizZ a écrit:
C'est vrai qu'elle est superbe cette 4ème. Ma préférée avec la 8ème et 9ème. Etrangement j'hésite à me mettre aux 6ème et 5ème, j'ai un peu peur d'être déçu.

La 6e est la plus schubertienne des symphonies, d'abord assez aisé.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10630
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 10 Sep - 11:24

joachim a écrit:
Sauf erreur de ma part, seuls les motets Afferentur Regis, Ecce sacerdos, Inveni David, Tota pulchra es, et Ave Maria sont accompagnés de trombones ou orgue ainsi que la courte Messe en ut (qui n'a rien à voir avec les quatre grandes messes pour soli choeur et orchestre). Les autres sont pour choeur a cappella, et comme pour la plupart des oeuvres a cappella ne me passionnent pas. Les Equales sont de courts morceaux funéraires écrits pour 3 trombones.

Voilà une présentation plus précise des morceaux en question qui te donnera une idée de l'effectif choisi pour chacun d'entre eux:

Aequale I & II pour trois trombones, durées 1'44 & 1'32
Messe in C (Windhaager Messe) pour choeur, deux cors et orgue, 9'07mn
Afferentur regi virgines pour choeur (soprano, alto, ténor, baryton) et trois trombones, 1'43mn
Pange Lingua pour choeur (SATB) a cappella, 5mn
Inveni David pour choeur (2 ténors, 2 barytons) et quatre trombones - 2'23mn
Ave Maria 1861 pour choeur (1 soprano, 2 altos, 2 ténors, 2 barytons) a cappella - 3'39mn
Tota pulchra es Maria pour choeur (Soprano, alto, ténor, baryton) a cappella - 5'10mn
Ave Maria 1882 pour choeur et orgue - 3'49mn
Locus iste pour choeur (SATB) a cappella - 2'49mn
Os justi pour choeur (SATB) a cappella - 4'54mn
Christus factus est pour choeur (SATB) a cappella - 5'34mn
Salvum fac populum tuum pour choeur (SATB) a cappella - 3'14mn
Virga jesse pour choeur (SATB) a cappella - 3'57mn
Ecce sacerdos magnus pour choeur (2 sopranos, 2 altos, 2 ténors, 2 barytons), trois trombones et orgue - 6'36mn
Tantum ergo pour choeur (2 sopranos, 1 alto, 1 ténor, 1 baryton) et orgue - 2'55mn
Vexilla regis pour choeur (SATB) a cappella - 4'29mn
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10630
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 26 Nov - 18:21

Icare a écrit:
joachim a écrit:
Sauf erreur de ma part, seuls les motets Afferentur Regis, Ecce sacerdos, Inveni David, Tota pulchra es, et Ave Maria sont accompagnés de trombones ou orgue ainsi que la courte Messe en ut (qui n'a rien à voir avec les quatre grandes messes pour soli choeur et orchestre). Les autres sont pour choeur a cappella, et comme pour la plupart des oeuvres a cappella ne me passionnent pas. Les Equales sont de courts morceaux funéraires écrits pour 3 trombones.

Voilà une présentation plus précise des morceaux en question qui te donnera une idée de l'effectif choisi pour chacun d'entre eux:

Aequale I & II pour trois trombones, durées 1'44 & 1'32
Messe in C (Windhaager Messe) pour choeur, deux cors et orgue, 9'07mn
Afferentur regi virgines pour choeur (soprano, alto, ténor, baryton) et trois trombones, 1'43mn
Pange Lingua pour choeur (SATB) a cappella, 5mn
Inveni David pour choeur (2 ténors, 2 barytons) et quatre trombones - 2'23mn
Ave Maria 1861 pour choeur (1 soprano, 2 altos, 2 ténors, 2 barytons) a cappella - 3'39mn
Tota pulchra es Maria pour choeur (Soprano, alto, ténor, baryton) a cappella - 5'10mn
Ave Maria 1882 pour choeur et orgue - 3'49mn
Locus iste pour choeur (SATB) a cappella - 2'49mn
Os justi pour choeur (SATB) a cappella - 4'54mn
Christus factus est pour choeur (SATB) a cappella - 5'34mn
Salvum fac populum tuum pour choeur (SATB) a cappella - 3'14mn
Virga jesse pour choeur (SATB) a cappella - 3'57mn
Ecce sacerdos magnus pour choeur (2 sopranos, 2 altos, 2 ténors, 2 barytons), trois trombones et orgue - 6'36mn
Tantum ergo pour choeur (2 sopranos, 1 alto, 1 ténor, 1 baryton) et orgue - 2'55mn
Vexilla regis pour choeur (SATB) a cappella - 4'29mn

Je viens d'écouter toutes ces oeuvres citées ci-dessus, dans mon précédent commentaire, et je n'ai pas été déçu ni réellement surpris. C'est exactement ce à quoi je m'attendais, mais avec suffisamment de beauté et d'intensité pour passer un bon moment en compagnie des cieux. Laughing Je dois reconnaître que sur certains morceaux, plutôt dans la seconde partie du disque, peut-être Os Justi, Christus Factus Est, Salvum fac populum tuum ou encore Ecce sacerdos magnus, je me suis retrouvé haut perché par la beauté et l'intensité des choeurs. Le "a cappella" ne m'a absolument pas lassé ici, au contraire: ce fut une sorte de recueillement, de plénitude. Beau et par moments intense. J'en conseille l'écoute à Laudec et même à Jean s"ils ne connaissent pas déjà. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6433
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 26 Nov - 18:41

merci pour le conseil!
en motet a capella (je les aime beaucoup!) je ne connais que
Ave Maria
Christus factus est
Os justi
Virga jesse
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 300
Age : 66
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 26 Nov - 18:41

Après en avoir entendu des morceaux, je viens de m'offrir pour Noël l'intégrale des 11 (je dis bien onze) symphonies de Bruckner dans l'interprétation de Simone Young, à prix léger chez jpc. J'avais déjà l'intégrale par Wand, puis les versions originales par Inbal. L'interprétation des versions originales par Simone Young est vraiment de très grande qualité.
Il faut s'immerger dans Bruckner. On ne peut pas en écouter un peu par ci, par là. Si on n'accroche pas, ce qui est compréhensible, il est inutile d'insister. Sinon, il faut se laisser aller. La structure est toujours simple (à la différence des symphonies de Mahler, par exemple). Si on accroche, il suffit de se laisser porter. Il faut avoir un peu de temps devant soi, bien entendu. Mais on peut ainsi passer une heure et demie sans s'en rendre compte.
Ecoutez, dans la version originale de la 4, les superpositions de rythme triolet+croches et quintolets avec les battements qui en découlent...
Il va falloir que je me trouve une douzaine d'heures de tranquillité.
Et puis, une femme... dirigeant Bruckner... Ce n'est pas rien !
Revenir en haut Aller en bas
rousseau



Nombre de messages : 1
Age : 67
Date d'inscription : 25/01/2017

MessageSujet: Bruckner   Mer 25 Jan - 18:43

Depuis quelques années, grâce aux concerts donnés par la Staatskapelle de Berlin à Pleyel puis à la philharmonie je me passionne pour Bruckner que j'écoutais avant avec un peu de difficulté. Je connaissais bien les motets, le Te Deum, mais ses symphonies ne me touchaient pas du tout. Depuis trois ou quatre ans je trouve ces œuvres intéressantes et "questionnantes" . La septième et la quatrième sont mes préférées. On sait peu de la vie de Bruckner qui n'a pas toujours été apprécié par ses contemporains mais qui devait être un sacré organiste !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10630
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Mer 25 Jan - 18:58


Bienvenue Rousseau. chapeau Curieux cette idée d'avoir placé ton commentaire dans la rubrique FAC alors que nous avons une rubrique "Compositeur" et qu'en passant par la fenêtre "Rechercher" tu peux retrouver le compositeur de ton choix.

Ha! Les symphonies de Bruckner, si j'aime la "Romantique", je coince un peu avec les autres, à cause de certains mouvements. Lorsque j'aurai plus de courage, j'essaierai la N°7. Comme avec Haydn, j'ai pour le moment privilégié son oeuvre vocale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Bruckner (1824-1896)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: