Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Anton Bruckner (1824-1896)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Olivier

avatar

Nombre de messages : 799
Age : 50
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Sam 8 Oct - 18:02

J'apprécie beaucoup les oeuvres symphoniques d'Anton Bruckner que j'assimile volontier à des cathédrales du fait des masses orchestrales et de la multiplicité des détails. Je suis très sensible aux interpretes qui arrivent à animer l'ensemble de l'oeuvre pour faire rayonner cette musique profondement humaine et religieuse à la fois.

Du fait de la longueur des symphonies, je n'ai souvent pas le temps de me plonger dans une écoute d'une oeuvre intégrale. Cependant c'est toujours avec plaisir que j'écoute une de ses symphonies. Je suis particulièrement sensibles aux mouvements lents Adagio et nottament dans la 7eme et 9eme symphonie.

Certains détracteurs de l'oeuvre symphonique de Bruckner disent qu'il n'a de fait composé qu'une seule symphonie ...

Après reflexion, je pense que ce commentaire n'est pas totalement faux tant on retrouve une architecture et une construction de même type au sein de ses symphonies. Il y a cependant tant de beauté dans ses différentes symphonies pour les découvrir individuellement.

Revenir en haut Aller en bas
Olivier

avatar

Nombre de messages : 799
Age : 50
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 9 Oct - 10:45

Voici une ombre chinoise qui illustre le rapport entre Bruckner et Wagner


On y voit le contraste entre l'admiration et la suffisance, la grandeur et la réserve, la rondeur et la rigueur ...

Et une seconde ombre chinoise : l'arrivée au Paradis d'Anton Bruckner :



"Anton Bruckner arrives in Heaven". Bruckner est accueilli par (de gauche à droite): Liszt, Wagner, Schubert, Schumann, Weber, Mozart, Beethoven, Gluck, Haydn, Handel, Bach.

Ces 2 illustrations ont été déssiné par Otto Böhler.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16729
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 9 Oct - 11:36

Olivier a écrit:


Certains détracteurs de l'oeuvre symphonique de Bruckner disent qu'il n'a de fait composé qu'une seule symphonie ...

Après reflexion, je pense que ce commentaire n'est pas totalement faux tant on retrouve une architecture et une construction de même type au sein de ses symphonies. Il y a cependant tant de beauté dans ses différentes symphonies pour les découvrir individuellement.


Je partage aussi cette idée. Je ne veux pas dire que les symphonies de Bruckner se ressemblent, mais il est évident je crois qu'elles ont toutes des point communs dans les thèmes, la construction, l'orchestration cuivrée...

Ce n'est pas le cas chez Mahler où chacune des symphonies sont très différentes des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Opus100

avatar

Nombre de messages : 325
Age : 58
Date d'inscription : 14/08/2011

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 9 Oct - 18:33

Je crois avoir lu dans un autre fil, Ojoj dire que sa préférence chez Bruckner va vers le scherzo de sa 7e symphonie.
Ce qui m'a troublé, c'est que de même, ce sont les scherzos de ses symphonies impaires (en partant de la 3e symphonie) qui m'ont attiré en premier.
Et je crois avoir compris pourquoi : je ne les trouve ni wagnériens, ni mahlériens, je les trouve parfaitement brucknériens (ce qui justement n'est pas rien Hehe ).
Revenir en haut Aller en bas
Olivier

avatar

Nombre de messages : 799
Age : 50
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 9 Oct - 19:39

J'écoute en ce moment la 9eme symphonie de Bruckner. Cette symphonie fait partie de mes préférées et j'aime vraiment l'ensemble des 3 mouvements. En l'écoutant, je pense à la filiation avec les 8eme et 9eme symphonies de Schubert. On y retrouve les sublimes longueurs...

Il y a effectivement beaucoup de différences entre les symphonies de Mahler et de Bruckner. A ce sujet je vous propose le lien (en Anglais No) suivant qui reprend un article de Bruno Walter sur lles liens et les différences entre ces deux compositeurs qu'il connaissait bien :
http://www.uv.es/~calaforr/walter.html

Je sais qu'une partie du 4eme mouvement a été esquissée par Bruckner, mais il ne me semble pas qu'on ait essayé de la compléter (comme par exemple la 8eme de Schubert ou la 10eme de Mahler).
Et c'est vrai que la fin du magnifique Adagio convient parfaitement pour la dernière oeuvre composée d'Anton Bruckner.

Je viens de découvrir l'enregistrement de Karayan avec l'orchestre Philharmonique de Berlin en 1975, et je suis complètement séduit par cette très belle interprétation : à la fois par la grandeur mais surtout par la transparence de la verticalité et la motricité de l'horizontalité.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16729
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 9 Oct - 20:06

Olivier a écrit:

Je sais qu'une partie du 4eme mouvement a été esquissée par Bruckner, mais il ne me semble pas qu'on ait essayé de la compléter (comme par exemple la 8eme de Schubert ou la 10eme de Mahler).
Et c'est vrai que la fin du magnifique Adagio convient parfaitement pour la dernière oeuvre composée d'Anton Bruckner.


Effectivement, 480 mesures du 4ème mouvement sont esquissées, qui correspondent aux 3/4 de l'exposition, mais avec beeaucoup de passages vides. Outre ces vides, on ignore ce qui aurait été le développement avant la réexposition, ainsi que la coda. Il aurait donc fallu à l'orchestrateur de pas mal inventer.
Bruckner mourant - dont la 9ème est dédiée "ad majorem Dei gloriam", donc à Dieu - aurait recommandé de prolonger la symphonie par son Te Deum, ce qui est fait de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
ojoj

avatar

Nombre de messages : 297
Age : 31
Date d'inscription : 29/11/2008

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 6 Mai - 11:07

Pour Vizz, si tu veux écouter les symphonies de Bruckner je te conseille les derniers enregistrements de Karajan:
la 8 et la 9 disponibles avec Vienne et Berlin chez DG et la 7é (cd Deutsche gramophon) le dernier enregistrement du maestro en 1989
Revenir en haut Aller en bas
ysov

avatar

Nombre de messages : 438
Age : 55
Date d'inscription : 16/09/2011

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 6 Mai - 15:22

Depuis peu j'écoute avec plaisir sa 8e symphonie, mais à l'orgue! Lionel Rogg en a fait une belle transcription qu'il exécute avec maîtrise pour le label BIS. Cet exemple de transcription à l'orgue démontre bien
clairement que Bruckner fut organiste et explique de ce fait cette sensation organistique en écoutant ses symphonies.


Pour écouter ----- ICI
Revenir en haut Aller en bas
vizZ

avatar

Nombre de messages : 729
Age : 29
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 24 Juin - 11:24

Bon je viens de me mettre à Bruckner avec Gunter Wand (que j'ai adoré dans Schubert) avec un coffret RCA regroupant les 4, 5, 7, 8 et 9 enregistrée fin des années 90 avec le Philharmonique de Berlin. C'est superbe, la qualité d'enregistrement est là et comme à l'habitude avec Wand c'est d'une lisibilité exemplaire !! J'ai également l'enregistrement de Karl Böhm de la 7ème avec la Radio Bavaroise en live paru chez Audite.

PS: à souligner le très bon boulot de RCA/ Sony sur le coffret: pas de pochette en carton ici mais des jaquettes 'classiques' en plastique et une symphonie par cd. Pour finir un livret très détaillé avec des photographies de partitions anotées par Günter Wand.
Revenir en haut Aller en bas
Marc Mailly



Nombre de messages : 3
Age : 45
Date d'inscription : 13/07/2012

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 13 Juil - 17:03

joachim a écrit:
Olivier a écrit:

Je sais qu'une partie du 4eme mouvement a été esquissée par Bruckner, mais il ne me semble pas qu'on ait essayé de la compléter (comme par exemple la 8eme de Schubert ou la 10eme de Mahler).
Et c'est vrai que la fin du magnifique Adagio convient parfaitement pour la dernière oeuvre composée d'Anton Bruckner.


Effectivement, 480 mesures du 4ème mouvement sont esquissées, qui correspondent aux 3/4 de l'exposition, mais avec beeaucoup de passages vides. Outre ces vides, on ignore ce qui aurait été le développement avant la réexposition, ainsi que la coda. Il aurait donc fallu à l'orchestrateur de pas mal inventer.
Bruckner mourant - dont la 9ème est dédiée "ad majorem Dei gloriam", donc à Dieu - aurait recommandé de prolonger la symphonie par son Te Deum, ce qui est fait de temps en temps.
Bonjour joachim, je suis celui qui est intervenu dans le débat de passion-histoire, récemment, au sujet des essais de recomposition du finale. Voici, en premier lieu, une vidéo des extraits "brut de composition", sans les jalons, les liaisons : http://www.youtube.com/watch?v=8j_uL84_Z78

Depuis 1996, l'association Samale-Mazucca-Cohrs-Philips publie des reconstitutions du finale avec les compléments d'orchestration, les liaisons :
- 1ere partie : http://www.youtube.com/watch?v=Y8BU7Ou8D38&feature=related
- 2e partie : http://www.youtube.com/watch?v=GP1Vd6tPXnw
- 3e partie : http://www.youtube.com/watch?v=hCnvu0RNk38

Le compositeur Sébastien Letocart, suit de très près le groupe de musicologues Samale, Mazucca, Philips, Cohrs, mais diffère d'eux à la coda, il s'en explique dans sa thèse :
http://www.abruckner.com/Data/articles/articlesFrench/letocartthesis/Letocart_Mar%C3%A9alisationduFinaledela9%C3%A8mesymphonie_ld.pdf
Avec texte de présentation : http://www.abruckner.com/Data/articles/articlesFrench/letocartsebastienf/letocart_finale_9_textepresentation_fr.pdf (de Sébastien lui-même) et de son ami Nicolas Couton, chef d'orchestre : http://www.mqcd-musique-classique.com/forum/showpost.php?p=73939&postcount=10

Enfin, mentionnons la très complexe recomposition de Peter Jan Marthé : http://www.youtube.com/watch?v=9SZQ4Cz4IsE&feature=related

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16729
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Sam 14 Juil - 10:59

Merci pour ces précieux renseignements, Marc Mains

Il est toujours difficile de compléter une oeuvre inachevée, à moins de connaître précisément les indications du compositeur. Quelquefois il y a des esquisses sur partition (cas de la 10ème de Mahler), ici si j'ai bien compris il y a des parties complètement vides où l'on est bien obligé "d'inventer".
Revenir en haut Aller en bas
Marc Mailly



Nombre de messages : 3
Age : 45
Date d'inscription : 13/07/2012

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 15 Juil - 15:34

Pour l'instant, le chef d'orchestre Nicolas Couton est le seul à avoir enregistré une version de la 9e symphonie avec le finale de Sébastien Letocart, avec l'orchestre de Budapest. Personnellement, c'est une idée géniale que de finir le finale avec une variante extatique du thème du trio du 2e mouvement. Cette fin ouvre littéralement les portes du paradis. On y collerait aisément les confidences d'un Bruckner à son médecin, Richard Heller, sur un Alléluia... Mais, dans la discographie, c'est plutôt le finale de l'association Samale-Mazucca-Cohrs-Philips qui prévaut, y compris dans la récente version de Sir Simon Rattle, me semble-t-elle pas assez inspirée... Je voudrais reprendre la qualité des versions d'Eugen Jochum 1954 (avec le Bayerischen Rundfunk Orchester) et 1967 (avec le Berliner Philharmoniker). Quant au finale de Peter Jan Marthé, pourquoi pas ? Bruckner avait déjà approfondi son style dès la 8e symphonie, et la 9e est encore un pas franchi vers l'expressionnisme et l'atonalité. Il semble évident qu'à la fin de l'adagio en 1894, son état de santé a commencé a limiter l'ampleur métaphysique a laquelle Anton était parvenu. Eut-il encore vécu qu'il aurait revu et développé les thèmes du finale. C'est pourquoi la thèse de Sébastien Letocart dit bien que son essai de recomposition est loin de ce qu'aurait laissé un Anton Bruckner en pleine possession de ses moyens.

Bref, Nicolas Couton m'a laissé sur ma faim. Il faudra que Sébastien Letocart fasse interpréter son finale par d'autres grands chefs brucknériens...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16729
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Mer 15 Aoû - 10:09

J'ai écouté ce finale sur musicme, je trouve que le résultat est tout aussi "brucknerien" que les autres mouvements . La reconstruction Samale semble bien faite, en tout cas pour moi, mais évidemment je manque de points de comparaison, par rapport aux esquisses laissées par Bruckner.




Evidemment, il serait intéressant de comparer avec une autre version, celle de Letocart

Revenir en haut Aller en bas
Marc Mailly



Nombre de messages : 3
Age : 45
Date d'inscription : 13/07/2012

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 16 Aoû - 19:54

Voici une version du finale de la 9e avec les fragments mis "bouts à bouts", sans les liaisons :


Les versions Couton et Rattle sont écoutables en intégralité sur Deezer :
http://www.deezer.com/fr/music/sir-simon-rattle-berliner-philharmoniker/bruckner-symphony-no-9-four-movement-version-2757491

http://www.deezer.com/fr/music/nicolas-couton/Anton-Bruckner--Symphony-No--9-With-Letocart-s-Finale-475447

De même pour le finale de Peter Jan Marthé :


J'attends que les derniers grands chefs brucknériens se penchent encore sur les finales SPCM (Samale-Philips-Cohrs-Mazucca) et Letocart. Je pense à Nikolaus Harnoncourt, Philippe Herreweghe, Claudio Abbado, Bernard Haitink, Yannick Nézet-Séghin. Un appel à populariser ces versions, même après le jugement de Diapason de mai 2009, à propos du finale de Sébastien Letocart : "Cette proposition parvient à donner une expression crédible de la symphonie dans sa totalité."
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 17 Aoû - 9:53

À propos de Bruckner j'ai essayé d'écouter plusieurs fois une de ses symphonies à la radio. Mais après 10 minutes j'ai arrêté: je trouve lassant d'entendre une suite ininterrompue de phrases musicales qui n'en finissent jamais.

Mais lors d'un Congrès, j'ai été invité à assister à un concert de l'orchesstre de la radio tessinoise qui jouait la 4e symphonie, je crois. J'ai aimé, je dois le reconnaître.

Conclusion, pour moi Bruckner SE VOIT avant tout. Il s'agit d'une démonstration physique accompagnée de musique.



Bien sûr il y aura d'autres opinions très enthousiates.


Dernière édition par shanessean le Sam 22 Sep - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Peu   Sam 18 Aoû - 8:26

J'aime peu de choses de ce compositeur, peu-être à tort... C'est sûr, sa symphonie romantique, la 4e... Mais je me suis lassé assez vite, ce n'est pas ma tasse de thé. Toutefois, j'ai profité pour m'alimenter de vos textes et de vos échantillons et en quelque sorte de partager votre enthousiasme contagieux! Je risque de réécouter quelques unes de ses œuvres.

Ça ne tombera pas dans les oreilles d'un sourd! C'est comme ça que j'ai redécouvert Mozart!


Merci!

Martin
Revenir en haut Aller en bas
Kool



Nombre de messages : 226
Age : 62
Date d'inscription : 17/05/2011

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Sam 18 Aoû - 10:15

Bonjour ma première expérience avec Bruckner fut décevante et aussi lors d'un concert,et j'ai écouté la symphonie n° 5 un jour à la radio et j'ai été enthousiasmé .c'est un compositeur "fantastique" Wink
Revenir en haut Aller en bas
vizZ

avatar

Nombre de messages : 729
Age : 29
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Sam 18 Aoû - 11:31

La 7ème est sa plus grande réussite pour moi (en concert par Haitink c'était fantastique drunken ). J'aime beaucoup sa 4ème sinon.
Revenir en haut Aller en bas
ojoj

avatar

Nombre de messages : 297
Age : 31
Date d'inscription : 29/11/2008

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Sam 18 Aoû - 12:37

J'aime beaucoup la 7é...surtout son scherzo...mais depuis que j'ai entendu la 8é....j'ai changé d'avis, je trouve cette dernière nettement supérieure à la 7é et méme à la 9é!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11554
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 20 Sep - 20:38


Et bien moi je ne me lasse pas de sa "Romantic". Cette quatrième symphonie me plait en entier et il n'y pas un mouvement qui me plait plus qu'un autre. L'intérêt qu'elle suscite en moi est constant et il n'a pas diminué depuis 1991, année où j'ai découvert et aimé cette oeuvre monumentale.
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Sam 22 Sep - 22:14

Je suis allé écouter la référence donnée par Kool sur you tube. J'ai aimé énormément ce qui prouve qu'avec le temps j'évolue encore, Dieu merci.
J'ai relevé un vieux commentaire que je trouve correspondant tout-à-fait à ce je que pense du chef d'orchstre ainsi que l'a aussi souligné vizZ:

Top des commentaires:

Probably Bruckners greatest Coda
iduefoscariil y a 3 ans

I saw Mr. Wand at the Proms in 1994 on the Thursday night before the Last Night of the Proms. He conducted Bruckner's 8th. Many of the promenaders thought that it was the greatest performance they had ever seen. All held Mr. Wand in the highest esteem. He hardly moves, put his power over the orchestra and the music is immense.
swanningaroundil y a 3 ans

Merci à tous ceux qui m'ont guidé par leurs remarques et leurs conseils.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
CCH



Nombre de messages : 5
Age : 52
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 23 Sep - 10:29

Bonjour,

Pour ceux qui veulent découvrir ce magnifique compositeur qu'est Bruckner et que la longueur de ses symphonies effraie, je vous conseille d'aller faire un tour du côté de ses oeuvres chorales, comme ses motets par exemple :



Bonne écoute,
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lagolichinante.fr
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Mer 5 Déc - 16:26

Snoopy a écrit:
En outre, il ouvre la voie à Gustav Mahler (par ailleurs son élève à Vienne) par l'audace qu'il déploie en explorant les limites de la tonalité, notamment dans sa Neuvtre à Brucknerième Symphonie. À ce titre, Anton Bruckner mérite de figurer parmi les plus grands symphonistes de l'histoire de la musique. La profondeur spirituelle de son œuvre, notamment des divers mouvements lents de ses symphonies, ne laisse aucun mélomane insensible et la compréhension du langage brucknérien apporte une dimension supplémentaire aux connaissances du spectre musical.
Après un tel aveu je ne peux que me mettre à écouter ce compositeur pour lequel j'éprouvais des préjugés.

CCH a écrit:

Pour ceux qui veulent découvrir ce magnifique compositeur qu'est Bruckner et que la longueur de ses symphonies effraie, je vous conseille d'aller faire un tour du côté de ses oeuvres chorales,
C'est justement cela !
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
vizZ

avatar

Nombre de messages : 729
Age : 29
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 23 Juin - 12:22

Je viens d'avoir une révélation sur Bruckner !!! Si on m'avait dit ça.
Je viens d'écouter la 9ème par Günter Wand, enregistrement live de 1979 réalisé dans la basilique Ottobeuren. Absolument fantastique, je n'avais pas été convaincu par son enregistrement Berlinois avec le Philharmonique de Berlin qui à l'époque découvrait en quelques sorte Bruckner.
Enregistrement réalisé avec le SWR Radio Sinfonieorchester de Stuttgart.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3476
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 23 Juin - 13:45

Je ne connais pas Bruckner mais cet Ave Maria /Christus factus est que je viens d'écouter, m'a coupé le souffle, merci de l'avoir posté, je m'en vais chercher plus loin à sa découverte !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Bruckner (1824-1896)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: