Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Anton Bruckner (1824-1896)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 26 Oct - 23:21

Anton Bruckner (4 septembre 1824 - 11 octobre 1896) est un compositeur autrichien.

Josef Anton Bruckner est né le 4 septembre 1824 à Ansfelden, petit village en Haute Autriche. Il est le premier enfant d'Anton, maître d'école et de Therese Helm. Très vite ses parents détectent les dons musicaux de l'enfant. À 10 ans, il est en mesure de remplacer son père à l'orgue paroissial. Ses parents l'envoient compléter sa formation musicale auprès du cousin Weiss. Celui-ci l'initie pendant près de deux ans à la théorie musicale, l'harmonie, l'orgue. Bruckner s'essaye déjà à cette époque à l'improvisation sur son orgue. En 1837, son père décède et il est conduit par sa mère à l'Abbaye de Saint-Florian. Le jeune garçon passe trois ans dans ce havre de paix. Ces trois années le marquent toute sa vie et il en garde toujours beaucoup de piété et de modestie. Il y reçoit surtout une solide formation générale et musicale. Il prépare ensuite le concours d'entrée à l'École normale de Linz. Il y est admis et en 1841, il obtient le diplôme d'adjoint instituteur. En 1843, il est nommé près de l'Abbaye et peut y suivre des cours auprès de Schläger pour les choeurs et de Zenetti pour les claviers. En 1845, il est instituteur titulaire.

Dès cette nomination obtenue, il devient assistant à l'école paroissiale de Saint-Florian de 1845 à 1855 où il continue à suivre les cours des deux professeurs Schläger et Zenetti. Il y compose une cinquantaine d'œuvres destinées aux célébrations liturgiques. En 1851, il remplace Kattinger comme organiste titulaire de St Florian. En 1855, il obtient le diplôme d'instituteur de l'enseignement primaire. Il se rend à Vienne et se présente à l'organiste de renommée Sechter. Il réussit ensuite au concours d'admission au poste d'organiste à la cathédrale de Linz grâce à une improvisation géniale. Il vit à Linz de 1855 à 1868. Il n'y aborde la composition qu'en 1860 tout en suivant les cours de Sechter. En 1861, il passe brillamment l'examen du Conservatoire de Vienne et obtient le diplôme de Professeur de musique. La révélation du désir de composer de Bruckner intervient en 1863 en assistant à une représentation du Tannhäuser de Wagner. Ce choc lui fait composer (après une première symphonie en fa datée de 1862) la symphonie en ré mineur de 1869 qu'il baptise plus tard « nulle » (zéro) l'estimant insuffisante, puis coup sur coup, les Messes en ré mineur (1864), en mi (1866) et en fa (1867).
En octobre 1868, il sollicite un poste de professeur d'orgue, d'harmonie et de contrepoint au Conservatoire de Vienne où il remplace son ancien professeur Sechter décédé. Le jeune Hans Rott notamment, est son élève. En 1869, il est invité en France pour l'inauguration d'un orgue à Nancy et enchante les constructeurs de l'orgue qui l'invitent à jouer à Notre Dame. Il a alors dans son public des compositeurs tels que Franck, Saint-Saëns, Gounod... qu'il impressionne avec ses fugues improvisées. Deux ans plus tard, il a l'occasion de se faire entendre à Londres sur l'orgue géant du Royal Albert Hall. En 1872, il termine sa deuxième symphonie en ut mineur (en fait la troisième composée).

Il est maintenant âgé de cinquante ans et est toujours totalement méconnu comme compositeur d'autant qu'à la suite de sa dédicace de sa troisième symphonie à Wagner, il doit faire face à l'opposition farouche d'Eduard Hanslick, célèbre critique musical viennois, opposé avec Brahms à l'école wagnérienne. En 1879, il compose un quintette à cordes, sa seule œuvre de musique de chambre avec un quatuor composé en 1862.
Bruckner connait son premier triomphe viennois avec la quatrième symphonie « Romantique » en 1881, sous la direction de Hans Richter. La consécration internationale n'est obtenue qu'avec la septième symphonie, la seule avec la sixième, qu'il n'a jamais remaniée ultérieurement. Elle est créée à Leipzig en 1884. En 1886, nouveau succès avec le Te Deum que même Hanslick admirera. En 1890, il est reçu par l'Empereur en remerciement de la dédicace de la huitième symphonie, l'une des plus longues du répertoire. Malheureusement l'état de santé du compositeur se détériore sérieusement et vient ternir son début de gloire.

En 1892, il va à Bayreuth se recueillir sur la tombe de Wagner. Il a encore l'occasion de se rendre à Berlin en 1894 pour des représentations de ses œuvres. Sa neuvième symphonie demeure inachevée. Le Maître s'éteint à Vienne le 11 octobre 1896. Il repose à l'entrée de l'église de Saint-Florian, sous le grand-orgue. C'est au cours des travaux de terrassement entrepris pour construire la crypte que l'on a découvert 6 000 squelettes provenant, sans doute, d'un champ de bataille de l'époque des Huns. Ainsi, les crânes minutieusement alignés semblent admirer, dans un silence absolu et impressionnant, celui que l'on a surnommé le : Ménestrel de Dieu

Les neuf (en fait : onze !) symphonies (à l'exception des 6ème et 7ème) sont remaniées plusieurs fois au cours de la vie du compositeur car il doute beaucoup de ses capacités et est facilement influençable. Les partitions se présentent donc souvent dans des versions différentes, notamment les numéros 3, 4 et 8. Leopold Nowak s'emploie à restituer l'œuvre du musicien sous son aspect authentique. Bruckner est à placer au rang des plus grands symphonistes. Ses symphonies sont caractérisées par l'ampleur, la sonorité cuivrée dominante, l'utilisation du choral instrumental et de motifs tirés du folklore autrichien. Dans les pays latins, on a longtemps considéré l'œuvre de Bruckner comme typiquement autrichienne et, par là-même, réservée aux oreilles germaniques ou anglo-saxonnes. L'originalité de Bruckner lui vaut aujourd'hui l'enthousiasme croissant de nombreux mélomanes et musiciens.

En outre, il ouvre la voie à Gustav Mahler (par ailleurs son élève à Vienne) par l'audace qu'il déploie en explorant les limites de la tonalité, notamment dans sa Neuvième Symphonie. À ce titre, Anton Bruckner mérite de figurer parmi les plus grands symphonistes de l'histoire de la musique. La profondeur spirituelle de son œuvre, notamment des divers mouvements lents de ses symphonies, ne laisse aucun mélomane insensible et la compréhension du langage brucknérien apporte une dimension supplémentaire aux connaissances du spectre musical.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Mer 16 Jan - 20:57

Notons toutefois que les symphonies de Bruckner sont beaucoup moins complexes que celles de Mahler. Certains, au vu de leurs dimensions, les considèrent même comme simplistes.
Revenir en haut Aller en bas
OSS 1970



Nombre de messages : 234
Age : 55
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Mer 16 Jan - 23:31

General Custer a écrit:
Notons toutefois que les symphonies de Bruckner sont beaucoup moins complexes que celles de Mahler. Certains, au vu de leurs dimensions, les considèrent même comme simplistes.

Peut etre mais la septieme est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
http://ctifanblog.blogspot.com/
joachim
Admin


Nombre de messages : 15856
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 17 Jan - 10:14

OSS 1970 a écrit:
General Custer a écrit:
Notons toutefois que les symphonies de Bruckner sont beaucoup moins complexes que celles de Mahler. Certains, au vu de leurs dimensions, les considèrent même comme simplistes.

Peut etre mais la septieme est magnifique.

Tout à fait d'accord, surtout le mouvement lent.
Mes préférées sont les 7 et 9, celle ci avec son scherzo "diabolique".

Mais d'une manière générale, entre les deux compositeurs, j'ai une préférence pour Mahler.
Revenir en haut Aller en bas
OSS 1970



Nombre de messages : 234
Age : 55
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 17 Jan - 10:53

joachim a écrit:


Tout à fait d'accord, surtout le mouvement lent.
Mes préférées sont les 7 et 9, celle ci avec son scherzo "diabolique".

Mais d'une manière générale, entre les deux compositeurs, j'ai une préférence pour Mahler.

Je partage ton avis. j'ai eu plus de mal à digérer les autres. j'ai pas mal écouté, comme beaucoup, le début du premier mouvement de la quatrieme dite romantique. Mais c'est la 9 eme qui a été mon déclic, puis la 7 eme que j'ai écouté en boucle pendant des mois.
Depuis j'ai laissé tombé ma compacthéque au son trop métallique pour renouer avec la chaleur des vieux vinyls. J'ai toujours pas trouvé d'oeuvres de Bruckner en bon état. Je suis impatient pourtant de me replonger dans (l'espace) la septieme.
Revenir en haut Aller en bas
http://ctifanblog.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 3 Fév - 17:06

Un peu de son :

Symphonie No 7


Symphonie No 8

Symphonie No 5


D'autres oeuvres ICI

Coco
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15856
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 3 Fév - 19:29

Ta souris est en pleine forme, aujourd'hui. Tu nous trouves des sites vraiment intéressants. Tu as écouté l'adagio de la 7ème symphonie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 3 Fév - 19:30

joachim a écrit:
Ta souris est en pleine forme, aujourd'hui. Tu nous trouves des sites vraiment intéressants. Tu as écouté l'adagio de la 7ème symphonie ?

Non, j'ai rien écouté, quand je cherche des liens j'ai pas le temps d'écouter, je me dis que j'irai après et des fois j'oublie Laughing Laughing Laughing

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 3 Fév - 19:35

Bon grâce à toi je suis en train d'écouter Joachim Wink

C'est beau en effet, même si je ne suis pas fan de symphonies et que je préfère en général les concertos.

Tant que c'est des adagios ça me va Wink

Coco
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15856
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 3 Fév - 19:38

Mais tu ne peux pas chercher des liens, et écouter en même temps ? Laughing

Heureux quand même de t'avoir fait découvrir cet adagio, c'est ma page préférée de Bruckner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 3 Fév - 20:06

joachim a écrit:
Mais tu ne peux pas chercher des liens, et écouter en même temps ? Laughing

Heureux quand même de t'avoir fait découvrir cet adagio, c'est ma page préférée de Bruckner.

Non parce que je le fais sur mon vieux ibook poussif dans mon pieu avec 36 pages ouvertes en même temps Laughing

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz



Nombre de messages : 1705
Age : 34
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Dim 3 Fév - 20:54

Je suis en train de le travailler (enfin, seulement les 5 premières pages) en cours de MAO. Pour l'instant, je n'ai travaillé que les 4 premières mesures et ça m'a déjà mis plus d'un mois pour le rendre véritablement expressif. Quand j'aurais terminé, je vous le ferais écouté (les 4 premières mesures puis les 5 premières pages, mais pour ça ce sera dans plus longtemps).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Mer 19 Mar - 18:21

Houlala je suis sur la IX° là, et c'est vrai que ce n'est guère aisé d'accès!
Revenir en haut Aller en bas
OSS 1970



Nombre de messages : 234
Age : 55
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Mer 19 Mar - 20:51

General Custer a écrit:
Houlala je suis sur la IX° là, et c'est vrai que ce n'est guère aisé d'accès!

C'est pourtant grace à elle que j'ai découvert Bruckner puis l'inégalable 7 éme.
Un CD Naxos je me souviens avec le Royal Scottish National Orchestra dirigé par Georg Tintner
Revenir en haut Aller en bas
http://ctifanblog.blogspot.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 21 Mar - 1:11

Moi c'est avec la V°, puis les IV° et III°, ça explique peut-être pourquoi Laughing il n'y a que l'Adagio auquel j'ai adhéré d'emblée _ peut-être parce qu'avec les deux premiers mouvements j'ai commencé à m'habituer à ce nouveau style _ mais c'est avec le premier que j'ai vraiment du mal: j'ai l'impression que ça se cherche pendant 25mn sans vraiment se trouver...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 21 Mar - 10:56

Je préfère de loin la 4° avec cette fanfare introductive qui n'est pas sans rappeler La Péri de Paul Dukas. Les autres symphonies me laissent un peu plus indifférent (je les ai toutes écoutées)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 21 Mar - 14:23

Tu veux parler du scherzo j'imagine? C'est vrai que ça me fait penser aux films de cape et d'épée, avec Jean Marais ou Roger Moore, qui passaient à la télé durant mon enfance!

Sinon, tu préfères Mahler à Bruckner, peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 21 Mar - 15:07

Super ton nouvel avatar !!!! Tu as vu juste : je préfère Mahler à Bruckner sans en être toutefois un inconditionnel. Mais, ce n'est qu'une question d'esthétique personnelle. Bruckner a été un grand compositeur. A vrai dire, si l'on reste dans ce style, j'ai une préférence très nette pour Paul Hindemith.
Revenir en haut Aller en bas
gunther



Nombre de messages : 201
Age : 40
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 21 Mar - 15:35

J'avoue que je vois mal le rapport entre Bruckner et Hindemith.
Le seul lien que je vois comme ça c'est qu'ils sont allemands tous les deux et qu'ils ne sont pas trop ma tasse de thé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 21 Mar - 15:41

Mets Mahler au milieu et tu verras peut-être la filiation! C'est le chaînon manquant mdrrrrrrrr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Ven 21 Mar - 16:43

General Custer a écrit:
Mets Mahler au milieu et tu verras peut-être la filiation! C'est le chaînon manquant mdrrrrrrrr
Oui, c'est l'idée générale. Effectivement, il y a matière à faire hurler un musicologue bien né. J'en conviens...
Quant au thé, gunther, je suis vraiment désolé. Je n'y peux rien. Ni pour le thé, ni pour la tasse...
Et si tu vois mal le rapport, c'est en fait qu'il n'y a rien à voir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Mer 26 Mar - 11:52

J'adore le final pompeux de la 8eme. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Jeu 17 Avr - 22:35

J'ai capitulé; je n'y suis pas arrivé, impossible de pénétrer cette oeuvre qui m'est demeurée aussi hermétique que tout Stravinsky! Peut-être dans quelques années? En attendant je me délecte toujours autant des 3, 4 et 5 !

Et la 6, vous avez remarqué qu'elle est peu enregistrée, comparativement? Une idée de la raison?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15856
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Sam 10 Juil - 19:42

Catalogue des oeuvres  selon celui établi par Renate Grasberger (1977)
WAB = Werkveizeichnis Anton Bruckner


Symphonie n° 00 en Fa mineur (1863) WAB 99
Symphonie en Si bémol majeur (1869) WAB 142 [esquisse d'un 1er mvt]
Symphonie n°0 en ré mineur (1869) WAB 100
Symphonie n°1 en ut mineur WAB 101
Symphonie n°2 en ut mineur WAB 102
Symphonie n°3 en ré mineur« Wagner » WAB 103
Symphonie n°4  en mi b majeur« Romantique » WAB 104
Symphonie n°5 en si majeur WAB 105
Symphonie n°6  en la majeur WAB 106
Symphonie n°7 en mi majeur WAB 107
Symphonie n°8 en ut mineur "le destin" WAB 108
Symphonie n°9  en ré mineur WAB 109
Final de la Symphonie n°9 (1885) WAB 143 [esquisse]


Autres oeuvres orchestrales

Apollo-March (1851) pour vents [douteux : de Béla Kéler ?] WAB 115
Marche en ré mineur (1862) WAB 96
2 Pièces pour orchestre (1862) WAB 97
Ouverture en sol mineur (1862) WAB 98
Marche en mi bémol majeur (1865) WAB 116


Musique de chambre

Aequale (1843) pour 3 trombones WAB 114
Aequale (1847) pour 3 trombones WAB 149
Abendklänge (1866) pour violon & piano WAB 110
Quatuor à cordes en do mineur (1861) WAB 111
Quintette à cordes en fa majeur (1878) WAB 112
Intermezzo (1879) pour quintette à cordes WAB 113


Piano

Lancier-Quadrille (1850) WAB 120
Steiermärker (1850) WAB 122
Drei kleine Vortragsstücke (1852) pour piano à 4 mains WAB 124
Quadrille (1854) pour piano à 4 mains WAB 121
Pièce pour piano (1856) WAB 119
Erinnerung (1860) WAB 117
Stille Betrachtung an einen Herbstabend (1863) WAB 123
Fantaisie en sol majeur (1868) WAB 118


Orgue

Prélude en mi bémol majeur (1837) WAB 127
4 Préludes pour orgue (1837) WAB 128
Vorspiel (1846) WAB 130
Prélude et Fugue (1847) WAB 131
Fugue en ré mineur (1851) WAB 125
Nachspiel (1852) WAB 126
Veni creator spiritus (1884) WAB 50
Perger Präludium (1884) WAB 129


Messes

Windhaager Messe (1842) pour voix, choeur, 2 cors & orgue WAB 25
Requiem (1843) pour choeur d'hommes & orgue WAB 133 [perdu]
Missa pro Quadragesima (1843) pour choeur, trombone & orgue WAB 140
Kronstorfer Messe (1844) pour choeur a capella WAB 146 [sans le gloria]
Messe en mi bémol majeur (1845) pour choeur, 2 hautbois, 3 trombones & orgue WAB 139 [esquisse]
Requiem (1845) WAB 141 [fragment]
Requiem (1848) pour solistes, choeur, orchestre & orgue WAB 39
Missa solemnis (1854) pour solistes, choeur, orgue & orchestre WAB 29
Messe n°1 pour solistes, choeur, orgue & orchestre WAB 26
Messe n°2 pour choeur & orchestre WAB 27
Messe n°3 pour solistes, choeur, orgue & orchestre WAB 28


Musique vocale (sauf messes)

Wie des Bächleins Silberquelle (1845) pour 2 sopranos & piano WAB 137 [esquisse]
Mild wie Bäche, die durch Blumen wallen (1845) pour voix & piano WAB 138 [esquisse]
Frühlingslied (1851) pour voix & piano WAB 68
Amaranths Waldeslieder (1858) pour voix & piano WAB 58
Du bist wie eine Blume (1861) pour quatuor vocal a capella WAB 64
Volkslied (1861) pour voix & piano WAB 94
Um Mitternacht (1864) pour alto & piano WAB 89
Herbstkummer (1868) pour ténor et piano WAB 72
Im April (1868) pour voix & piano WAB 75
Mein Herz and deine Stimme (1868) pour voix & piano WAB 79
Mitternacht (1870) pour ténor & piano WAB 80
Inveni David (1879) pour voix & orgue WAB 20
Ave Maria (1882) pour alto ,piano & orgue WAB 7


Choeurs

Domine, ad adjuvandum me festina (1835) WAB 136 [esquisse]
Pange lingua (1835) pour choeur a capella WAB 31
Libera me, Domine (1843) pour choeur & orgue WAB 21
An dem Feste (1843) pour choeur d'hommes a capella WAB 59
Pange lingua (1843) pour choeur a capella WAB 32
Festlied (1843) pour choeur d'hommes a capella WAB 67
Tafellied (1843) pour choeur d'hommes a capella WAB 86
2 Pièces (1843-45)pour choeur & orgue WAB 3
Christus factus est (1844)pour choeur a capella WAB 9
Litanie (1844) pour choeur & cuivres WAB 132 [perdu]
Salve Maria (1844) WAB 134 [perdu]
Vergißmeinnicht (1845) pour 4 solistes, choeur & piano WAB 93
Herz-Jesu-Lied (1845) pour choeur & orgue WAB 144 [douteux]
O du liebes Jesu Kind (1845) pour voix & orgue WAB 145 [douteux]
Tantum ergo (1846) pour choeur a capella WAB 41
Tantum ergo (1846) pour choeur a capella WAB 42
Ständchen (1846) pour ténor & choeur d'hommes WAB 84
Der Lehrerstand (1847) pour choeur d'hommes a capella WAB 77
Tantum ergo (1848) pour choeur a capella WAB 43
In jener letzten der Nächte (1848) pour choeur a capella WAB 17
Das Lied vom deutschen Vaterland (1848) pour choeur a capella WAB 78
Sternschnuppen (1848) pour choeur d'hommes a capella WAB 85
Entsagen (1851) pour soprano/ténor, choeur & orgue WAB 14
Das edle Herz (1851) pour choeur d'hommes a capella WAB 65
Die Geburt (1851) pour choeur d'hommes a capella WAB 69
2 Lieder (1851) pour choeur d'hommes a capella WAB 83
Magnificat (1852) pour solistes, choeur, orgue & orchestre WAB 24
Psaume 22 (1852) pour choeur & piano WAB 34
Psaume 114 (1852) pour choeur & orchestre WAB 36
Totenlied n°1 (1852) pour choeur a capella WAB 47
Totenlied n°2 (1852) pour choeur a capella WAB 48
Auf, Brüder, auf zur frohen Feier (1852) pour choeur & cuivres WAB 61
Libera me, Domine (1854) pour choeur, 3 trombones, violoncelle, contrebasse & orgue WAB 22
Tantum ergo (1854) pour choeur, 2 violons, 2 trompettes & orgue WAB 44
Vor Arneths Grab (1854) pour choeur & 3 trombones WAB 53
Lasst Jubeltöne laut erklingen (1854) pour choeur & cuivres WAB 76
Festgesang (1855) pour solistes, choeur & piano WAB 15
Festkantate (1855) pour baryton, choeur d'hommes & orchestre WAB 16
Auf, Brüder, auf! and die Saiten zur Hand (1855) pour soliste, choeur d'hommes, choeur & vents WAB 60
Ave Maria (1856), pour soprano, alto, choeur, orgue & violoncelle WAB 5
Dir, Herr, dir will ich mich ergeben (1858) pour choeur a capella WAB 12
Psaume 146 (1860) pour solistes, choeur & orchestre WAB 37
Ave Maria (1861), pour choeur a capella WAB 6
Afferentur regi (1861) pour choeur, 3 trombones & orgue WAB 1
Am Grabe (1861) pour choeur d'hommes a capella WAB 2
Der Abendhimmel (1861) pour choeur d'hommes a capella WAB 55
Das edle Herz (1861) pour choeur a capella WAB 66
Des Dankes Wort sei mir vergönnt (1862) pour ténor, basse & choeur d'hommes WAB 62
Das deutsche Lied (1862) pour choeur d'hommes & cuivres WAB 63
Psaume 112 (1863) pour choeur & orchestre WAB 35
Germanenzug (1863) pour choeur d'hommes & vents WAB 70
Zigeuner-Waldlied (1863) WAB 135 [perdu]
Herbstlied (1864) pour 2 sopranos, choeur & piano WAB 73
Trauungslied (1865) pour choeur d'hommes avec quatuor de solistes & orgue WAB 49
Der Abendhimme (1866) pour choeur d'hommes a capella WAB 56
Vaterländisches Weinlied (1866) pour choeur d'hommes a capella WAB 91
Vaterlandslied (1866) pour ténor, baryton & choeur d'hommes WAB 92
Asperges me (1868) pour choeur a capella WAB 4
Pange lingua et Tantum ergo (1868) WAB 33
In S. Angelorum custodem (1868) pour choeur a capella WAB 18
Inveni David (1868) pour choeur d'homme & 4 trombones WAB 19
2 Pièces pour choeur a capella (1868) WAB 95
Locus iste (1869) pour choeur a capella WAB 23
2 Motets (1869) pour choeur d'hommes a capella WAB 148
Freier Sinn and froher Mut (1874) pour choeur d'hommes a capella WAB 147
Nachruf (1877) pour choeur d'hommes & orgue WAB 81
Das hohe Lied (1876) pour choeur a capella WAB 74
Trösterin Musik (1877) pour choeur d'hommes & orgue WAB 88
Tota pulchra es (1878) pour ténor, choeur & orgue WAB 46
Zur Vermählungsfeier (1878) pour choeur d'hommes a capella WAB 54
Abendzauber (1878) pour ténor, baryton, 3 voix de femmes et choeur d'hommes et 4 cors WAB 56
Christus factus est (1879) pour choeur, cordes & 3 trombones WAB 10
Os Justi (1879) pour choeur a capella WAB 30
Te Deum (1881) pour solistes, choeur, orchestre & orgue WAB 45
Sängerband (1882) pour choeur d'hommes a capella
Christus factus est (1884) pour choeur a capella WAB 11
Salvum fac populum (1884) pour choeur a capella WAB 40
Ecce sacerdos (1885) pour choeur, 3 trombones & orgue WAB 13
Virga Jesse (1885) pour choeur a capella WAB 52
Ave regina coelorum (1886) pour voix & orgue WAB 8
Um Mitternacht (1886) pour ténor & choeur d'hommes WAB 90
Träumen and Wachen (1890) pour ténor & choeur d'hommes WAB 87
Psaume 150 (1892) pour solistes, choeur & orchestre WAB 38
Vexilla regis (1892) pour choeur a capella WAB 51
Helgoland (1893) pour choeur & orchestre WAB 71


Le même catalogue, mais par numéro WAB

WAB 1, Afferentur regi for Mixed Choir, and 3 Trombones ad lib. (1861), Universal Edition (Vienna) 1922
WAB 2, Am Grabe, for Male Choir a cappella (1861), Universal Edition (Vienna) 1923
WAB 3, 2 Asperges me, for Mixed Choir and Organ (ca.1845)
WAB 4, Asperges me, for Mixed Choir a cappella (ca.1843/44)
WAB 5, Ave Maria (I) for Soprano, Alto, Choir, Organ and Cello (1856), Johann Gross (Innsbruck) 1893
WAB 6, Ave Maria (II), for Mixed Choir (SAATTBB) a cappella (1861), Emil Wetzler (Vienna) 1887
WAB 7, Ave Maria (III), for Alto, Piano, Organ or Harmonium (1882), Anton Böhm & Sohn (Augsburg and Vienna) 1927
WAB 8, Ave regina caelorum, for Voices and Organ (ca.1886), Universal Edition (Vienna) 1921
WAB 9, Messe für den Gründonnerstag, for Mixed Choir a cappella, (1844-45), Anton Böhm & Sohn (Augsburg and Vienna) 1931. Kyrie and Gloria lost (See WAB deest 11)
WAB 10, Christus factus est (II), Choir (SSAATTBB), 3 Trombones and Strings ad lib. (ca. 1873), Musikwissenschaftlicher Verlag (Vienna) 1934
WAB 11, Christus factus est (III), Choir a cappella (1884), Theodor Rättig (Vienna) 1886
WAB 12, Dir, Herr, dir will ich mich ergeben, Choir a cappella (1845)
WAB 13, Ecce sacerdos magnus for Choir, 3 Trombones and Organ (1885), Universal Edition (Vienna) 1911
WAB 14, Entsagen, Cantata for Soprano (or Tenor), Choir, and Organ (or Piano) (ca.1851), Doblinger (Vienna) 1956
WAB 15, Festgesang, Cantata for Soprano, Tenor, Bass, Choir and Piano (1855)
WAB 16, Festkantate, Cantata for Male Choir, Bass-Solo, Male quartet, Winds and Timpani (1862), Doblinger (Vienna) 1955
WAB 17, In jener letzten der Nächte, (ca.1848), setting 1: Voice and organ; setting 2: Choir a cappella, Anton Böhm & Sohn (Augsburg and Vienna) 1931
WAB 18, Iam lucis orto sidere (In S. Angelorum custodem)
Version 1 (E Phrygian, 1868): setting 1: Choir a cappella; setting 2: Choir and organ
Version 2 (G Phrygian, 1886): Male choir a cappella
WAB 19, Inveni David (I), Male choir and 4 Trombones (1868)
WAB 20, Inveni David (II), Voice and Organ (1879) = Verse of Os justi, WAB 30, which was skipped in Theodor Rättig's edition (1886)
WAB 21, Libera me (I), Choir and Organ (ca.1843)
WAB 22, Libera me (II), Choir (SSATB), 3 Trombones, Cello, Contrabass and Organ (1854), Universal Edition (Vienna) 1922
WAB 23, Locus iste, Choir a cappella (1869), Theodor Rättig (Vienna) 1886
WAB 24, Magnificat, Soli, Choir, Strings without violas, 2 Trumpets, Timpani and Organ (1852)
WAB 25, Windhaager Messe (Choral-Messe C-Dur), Alto, 2 Horns, and Organ (1842)
WAB 26, Mass No.1 in D minor, Soli, Choir, Orchester, and Organ ad lib. (1864, rev. 1876, rev. 1881-82), Johann Gross (Innsbruck) 1892
WAB 27, Mass No.2 in E minor, Choir and Winds (1866, rev. 1876, 1882, 1885 and 1896), Doblinger (Vienna) 1896
WAB 28, Mass No.3 in F minor, Soli (SATB), Choir and Orchestra, and organ ad lib. (1867-68, rev. 1876, 1877, 1881 and 1890-93), Doblinger (Vienna) 1894
WAB 29, Missa solemnis, Soli, Choir, Orchestra and Organ (1854), Musikwissenschaftlicher Verlag (Vienna) 1934
WAB 30, Os justi, Choir a cappella (1879), Theodor Rättig (Vienna), 1886. Ending verse Inveni David skipped in Rättig's edition - See WAB 20
WAB 31, Pange lingua, Choir a cappella (ca.1835, rev. 1891)
WAB 32, Tantum ergo, Choir a cappella (ca.1845), issued as Pange lingua by Universal Edition (Vienna) 1914
WAB 33, Pange lingua, Choir a cappella (1868), Johann Gross (Innsbruck) 1895
WAB 34, Psalm 22, Choir and Piano (ca.1852)
WAB 35, Psalm 112, Choir (SSAATTBB) and Orchestra (1863), Universal Edition (Vienna) 1926
WAB 36, Psalm 114, Choir (SAATB) and 3 Trombones (1852)
WAB 37, Psalm 146, Soli, Choir (SSAATTBB) and Orchestra (ca.1856)
WAB 38, Psalm 150, Soprano, Choir and Orchestra (1892), Doblinger (Vienna) 1892
WAB 39, Requiem, Soli, Choir, Orchestra and Organ (1849), Benno Filser (Augsburg) 1930
WAB 40, Salvum fac populum, Choir a cappella (1884)
WAB 41, 4 Tantum ergo - version 1 (1846): Choir and organ ad lib.; version 2 (1888): Choir a cappella, Johann Gross (Innsbruck) 1893 (together with the Tantum ergo, WAB 42)
WAB 42, Tantum ergo, Choir (SSATB) and Organ (1846, rev. 1888), Johann Gross (Innsbruck) 1893 (as 5th Tantum ergo after the 4 Tantum ergo, WAB 41)
WAB 43, Tantum ergo, Choir and Organ (ca.1845)
WAB 44, Tantum ergo, Choir, 2 Violins, 2 Trumpets and Organ (ca.1854)
WAB 45, Te Deum, Soli (SATB), Choir (SATB), Orchestra and Organ ad lib. (1881, rev. 1884), Theodor Rättig (Vienna) 1885
WAB 46, Tota pulchra es, Tenor, Choir and Organ (1878), Emil Wetzler (Vienna) 1887
WAB 47, Totenlied No.1, Choir a cappella (1852)
WAB 48, Totenlied No.2, Choir a cappella (1852)
WAB 49, Trauungslied, Male Choir with Solo Quartet and Organ (1865)
WAB 50, Veni creator spiritus, Voice(s) and Organ (ca.1884)
WAB 51, Vexilla regis, Choir a cappella (1892), Josef Weinberger (Vienna) 1892
WAB 52, Virga Jesse, Choir a cappella (1885), Theodor Rättig (Vienna) 1886
WAB 53, Vor Arneths Grab, Male Choir and 3 Trombones (1854)
WAB 54, Zur Vermählungsfeier, Male Choir a cappella (1878), Universal Edition (Vienna) 1921
WAB 55, Der Abendhimmel (I), Male Quartet a cappella (1862)
WAB 56, Der Abendhimmel (II), Male Choir a cappella (1866), Doblinger (Vienna) 1902
WAB 57, Abendzauber, Male Choir, Tenor or Bariton Solo, 3 female Voices (“Yodelers”) and 4 Horns (1878), Universal Edition (Vienna) 1911
WAB 58, Wie bist du, Frühling, gut und treu (Amaranths Waldeslieder), Voice and Piano (ca.1858)
WAB 59, An dem Feste, Male Choir a cappella (ca.1843)
WAB 60, Mayer Cantata (Auf, Brüder, auf! Und die Saiten zur Hand), Cantata for Soli, Male Choir, Choir and Winds (1855)
WAB 61, Arneth Cantata, Cantata for Choir (SATTBB), 3 Horns, 2 Trumpets and Bass trombone
WAB 61a - Heil, Vater! Dir zum hohen Feste (1852)
WAB 61b - rev. 1857 as Auf Brüder! auf zur frohen Feier
WAB 61c - rev. 1870 as Heil Dir zum schönen Erstlingsfeste (not inclued in the Bruckner Gesamtausgabe as it is not known if Bruckner made any contribution to this version)
WAB 62, Des Dankes Wort sei mir vergönnt, Male Choir with Tenor and Bass Solo a cappella (1855)
WAB 63, Der deutsche Gesang (Das deutsche Lied), Male Choir, 4 Horns, 3 Trumpets, 3 Trombones and Basstuba (1892), Universal Edition (Vienna) 1911
WAB 64, Du bist wie eine Blume, Vocal Quartet a cappella (1861)
WAB 65, Das edle Herz (1.setting), Male Choir a cappella (ca.1851), Robitschek (Vienna) 1954
WAB 66, Das edle Herz (2.setting), Mixed Choir a cappella (1857)
WAB 67, Festlied, Male Choir a cappella, Anton Böhm (Augsburg and Vienna) 1928 – Transcription of An dem Feste (WAB 59), not included in the Bruckner Gesamtausgabe
WAB 68, Frühlingslied, Voice and Piano (1851)
WAB 69, Die Geburt, Male Choir a cappella (1851/52)
WAB 70, Germanenzug, Male Choir, Male quartet and Winds (1863-65), Josef Kränzl (Ried) 1865
WAB 71, Helgoland, for Male Choir and Orchestra with Cymbals (1893), Doblinger (Vienna) 1893
WAB 72, Herbstkummer, Tenor and Piano (1864)
WAB 73, Herbstlied, for Male Choir, 2 Soprano-soli and Piano (1864), Universal Edition (Vienna) 1911
WAB 74, Das hohe Lied, Soli (TTB) and Male choir (1876) - Reissued with accompaniment of strings and brass (1879), Doblinger (Vienna) 1902
WAB 75, Im April, for Voice and Piano (ca.1865), Doblinger (Vienna) 1899
WAB 76, Lasst Jubeltöne laut erklingen, Male Choir, 2 Horns, 2 Trumpets and 4 Trombones (1854)
WAB 77, Der Lehrerstand, Male Choir a cappella (ca.1847)
WAB 78, Das Lied vom deutschen Vaterland, Male Choir (ca.1845)
WAB 79, Mein Herz und deine Stimme, Voice and Piano (1868)
WAB 80, Mitternacht, Male Choir, Tenor-solo and Piano (1870), Doblinger (Vienna) 1903
WAB 81, Nachruf, Male Choir and Organ (1877)
WAB 82, Sängerbund, Male Choir a cappella (1882), Universal Edition (Vienna) 1911
WAB 83, 2 Sängsprüche, for Male Choir a cappella (1851)
WAB 84, Ständchen, Male Quartet, Tenor-Solo a cappella (ca.1846), Robitschek (Vienna) 1954
WAB 85, Sternschnuppen, Male Quartet a cappella (ca.1848), Robitschek (Vienna) 1954
WAB 86, Tafellied, Male Choir a cappella (1893) – Reissue of An dem Feste (WAB 59)
WAB 87, Träumen und Wachen, Male Choir with Tenor-Solo a cappella (1890), Theodor Rättig (Vienna) 1891
WAB 88, Trösterin Musik, Male Choir and Organ (1886), Universal Edition (Vienna) 1911 – Reissue of Nachruf (WAB 81) with another text
WAB 89, Um Mitternacht (1.setting), Male Choir, Alto-Solo and Piano (1864), Universal Edition (Vienna) 1911
WAB 90, Um Mitternacht (2.setting), Male Choir a cappella with Tenor-Solo (1886), Universal Edition (Vienna) 1911
WAB 91, Vaterländisch Weinlied, Male Choir a cappella (1866)
WAB 92, Vaterlandslied, Male Choir with Tenor- and Bariton-Solo a cappella (1866), Doblinger (Vienna) 1903
WAB 93, Vergissmeinnicht, originally entitled Musikalischer Versuch nach dem Kammer-Styl - Cantata for Choir (SSAATTBB), 4 Solo Voices and Piano (1845) – 2 versions; reissued as Vergissmeinnicht
WAB 94, Volkslied – 2 versions: Voice and Piano, and Male Choir a cappella (ca.1882)
WAB 95, 2 Wahlsprüche for choir a cappella (ca.1868)
WAB 96, March in D minor for Orchestra (1862)
WAB 97, 3 Pieces for Orchestra (1862)
WAB 98, Overture in G minor for Orchestra (1862, rev. 1863), Universal Edition (Vienna) 1921
WAB 99, Symphony in F minor (Study Symphony) (1863), Universal Edition (Vienna) 1913 (only the Andante)
WAB 100, Symphony in D minor 'Nullte' (1869), Universal Edition (Vienna) 1924
WAB 101, Symphony No.1 in C minor (Early draft 1865, Linz version 1866, Revised Linz version 1877, Vienna version 1891), Doblinger (Vienna) 1893 (Vienna version)
WAB 102, Symphony No.2 in C minor (1872 [1. Version], rev. 1875-76, 1877 [2. Version], and rev. 1892), Doblinger (Vienna) 1892 (rev. 1892)
WAB 103, Symphony No.3 in D minor "Wagner-Symphonie" (1873 [1. Version], rev. 1874, 1877 [2. Version], 1889 [3. Version], and rev. 1890), Theodor Rättig (Vienna) 1878 (2.Version), Theodor Rättig (Vienna), 1890 (3.Version)
WAB 104, Symphony No.4 in E-flat major "Die Romantische" (1874 [1. Version], rev. 1878, 1878-80 [2. Version] and rev.1888 [3. Version]), Albert J. Gutmann (Vienna) 1889 (3.Version)
WAB 105, Symphony No.5 in B-flat major "Die Katholische" (1876-78), Doblinger (Vienna) 1896 (Schalk revision)
WAB 106, Symphony No.6 in A major (1881), Doblinger (Vienna) 1899 (Schalk revision)
WAB 107, Symphony No.7 in E major (1883), Albert J. Gutmann (Vienna) 1885
WAB 108, Symphony No.8 in C minor "Die Apokalyptische" (1887 [1. Version], rev. 1888, 1890 [2. Version], rev. 1892), Haslinger-Schlesinger-Lienau (Vienna) 1892
WAB 109, Symphony No.9 in D minor (unfinished, parts of 4th movement lost) (1894-1896), Doblinger (Vienna) 1903 (Löwe's revision)
WAB 110, Abendklänge, Duo for Violin and Piano (1866)
WAB 111, String Quartet (1862), Musikwissenschaftlicher Verlag (Vienna) 1955
WAB 112, String Quintet (1879), Albert J. Gutmann (Vienna) 1884
WAB 113, Intermezzo for 2 Violins, 2 Violas and Cello (1879), Universal Edition (Vienna) 1913
WAB 114, Aequale (I) for 3 Trombones (1847)
WAB 115, Apollo-Marsch (ca.1862) – Actually not by Bruckner, but by Béla Kéler
WAB 116, Military March in E-flat major (1865)
WAB 117, Erinnerung for Piano (1868), Doblinger (Vienna) 1900
WAB 118, Fantasie in G major for Piano (1868), Hüni (Zürich) 1921
WAB 119, Klavierstück, Piece for Piano (ca.1856)
WAB 120, 4 Lancier-Quadrilles for Piano (ca.1850)
WAB 121, Quadrille for Piano 4 hands (ca.1854)
WAB 122, Steiermärker for Piano (ca.1850)
WAB 123, Stille Betrachtung an einem Herbstabend for Piano (1863)
WAB 124, 3 Kleine Vortragsstücke for Piano (4 hands) (1855), Universal Edition (Vienna) 1925
WAB 125, Fugue in D minor for Organ (1861). München: R. Piper & Co., 1911.
WAB 126, Postlude in D minor for Organ (ca.1847), Anton Böhm & Sohn (Augsburg and Vienna) 1927
WAB 127, Prelude in E-flat major for Organ (ca.1836) – doubtful authenticity, possibly by Johann Baptist Weiß
WAB 128, 4 Preludes for Organ (ca.1836) – doubtful authenticity, possibly by Johann Baptist Weiß
WAB 129, Perger Präludium in C major for Organ (1884), Universal Edition (Vienna) 1926
WAB 130, Prélude in D minor (Andante) for Organ (ca.1847), Anton Böhm & Sohn (Augsburg and Vienna) 1927
WAB 131, Vorspiel und Fuge for Organ (1847), Gustav Bosse (Regensburg) 1928
WAB 132, Litanei, Choir and Brass (ca.1844), lost.
WAB 133, Requiem, Male Choir and Organ (1845), lost.
WAB 134, Salve Maria (1844), lost.
WAB 135, Zigeuner-Waldlied (ca.1863), lost.
WAB 136, Domine, ad adjuvandum me festina (ca.1835), only sketch – not by Bruckner, but Johann Baptist Weiß
WAB 137, Wie des Bächleins Silberquelle, Duet for 2 sopranos and piano (ca.1845). Sketch (60 bars) - text reused for Ständchen, WAB 84
WAB 138, Mild wie Bäche, die durch Blumen wallen, Voice and Piano (ca.1845). Sketch (31 bars)
WAB 139, Mass in E-flat major, for choir, 2 oboes, 3 trombones, organ, and strings (ca.1846), only sketch (58 bars) of Kyrie
WAB 140, Missa pro Quadragesima, for choir, organ and trombone (ca.1845), only sketch (17 bars) for Kyrie
WAB 141, Requiem (1875), Sketch (18 bars) of Introit
WAB 142, Symphony in B-flat major (1869), only sketch of 1st movement
WAB 143, Finale for Symphony No.9 in D minor (1896), fragments.
WAB 144, Herz-Jesu-Lied, Choir and Organ (ca.1846). Authorship uncertain
WAB 145, O du liebes Jesu Kind, Voice(s) and Organ (ca.1846). Authorship uncertain
WAB 146, Kronstorfer Messe (Messe ohne Gloria und Credo), Choir a cappella (1844). Credo foreseen, but not composed.
WAB 147, Freier Sinn und froher Mut, Male Choir a cappella (1874)
WAB 148, 2 Mottos, Male Choir a cappella (1869)
WAB 149, Aequale (II) for 3 Trombones (1847) - Missing score of bass-trombone, completed by Hans Bauernfeind
WAB deest 1, Adagio in B major (Skizze H-Dur zum Adagio der Neunten Symphonie) (ca.1890), for Organ
WAB deest 2, Andante in D minor (1862), for Piano
WAB deest 3, Andante in E-flat major (1862), for Piano
WAB deest 4, Chromatische Etüde in F major (1862), for Piano
WAB deest 5, Des Baches Frühlingsfeier (1861-62), for Voice and Piano
WAB deest 6, Etüde in G major (1862), for Piano
WAB deest 7, 4 Fantasien (1862), for Piano
WAB deest 8, Herzelied (1861-62), for Voice and Piano
WAB deest 9, Heut kommt ja Freund Klose zum Gause (1889), Canon for Vocal Quartet - not included in the Bruckner Gesamtausgabe
WAB deest 10, Improvisationskizze Ischl (1890), Sketch for Organ based on the "Finale of Symphony No.1", "Händel's Alleluja" & the Kaiserhymne
WAB deest 11, Kyrie und Gloria (1845), for Mixed Chorus (SATB) a cappella - Lost Kyrie & Gloria for the Messe für den Gründonnerstag, WAB 9
WAB deest 12, Marsch in D minor (1862), for Piano
WAB deest 13, Mazurca in A minor (1862), for Piano
WAB deest 14, Menuett in C major (1862), for Piano
WAB deest 15, Menuett mit Trio in G major (1862), for Piano
WAB deest 16, Nachglück (1861-62), for Voice and Piano
WAB deest 17, O habt die Thräne gern (1862), for Voice and Piano
WAB deest 18, Polka in C major (1862), for Piano
WAB deest 19, Rondo in C minor (1862) for String Quartet, Musikwissenschaftlicher Verlag (Vienna) 1985 - Alternative Rondo for the String Quartet, WAB 111
WAB deest 20, Die Rose (ca.1885), lost piece
WAB deest 21, Scherzo in G minor (1862), for String Quartet
WAB deest 22, Sonatensatz in G minor (1862), for Piano, Musikwissenschaftlicher Verlag (Vienna) 1988
WAB deest 23, Thema und Variationen (1862), for Piano
WAB deest 24, Der Trompeter an der Katzbach (1862), for Voice and Piano
WAB deest 25, Von der schlummernden Mutter (1861-62), for Voice and Piano
WAB deest 26, Waltzer in C major (1862), for Piano
WAB deest 27, Waltzer in E-flat major (1862), for Piano
WAB deest 28, Wie neid ich dich, du stolzer Wald (1861-62), for Voice and Piano
WAB deest 29, Der Mondabend (ca.1850), for Voice and Piano, Anton Bruckner Institut Linz (2015)

Addendum:

Symphonic Prelude in C minor (1876), for Orchestra, Doblinger (Vienna) 2002. Authorship uncertain.
3 Themes for an Organ Improvisation (1884), Franz Gräflinger (Munich) 1911


Dernière édition par joachim le Jeu 24 Nov - 11:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15856
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   Lun 19 Juil - 11:03

Un Bruckner insolite, je dirais même plus :



Des pièces pour piano et piano à quatre mains, telles que Quadrille des lanciers, un autre quadrille, une Sonatensatz, une Fantaisie... Et c'est pas mal Very Happy

je n'arrive pas à grossir l'image...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anton Bruckner (1824-1896)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anton Bruckner (1824-1896)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: