Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jozef Wieniawski (1837-1912)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Sam 9 Mai - 16:16

Sous le nom de Wieniaswski on connaît Henryk, le célèbre violoniste. Par son nom, il a éclipsé son frère, le compositeur et pianiste Jozef.

Jozef Wieniawski est né à Lublin le 23 mai 1837 et mort à Bruxelles le 11 novembre 1912.
Il étudie le piano à Lublin (avec Syrek) puis se rend au Conservatoire de Paris en 1847, à l'âge de 10 ans, où il continue ses études avec Zimmermann, Marmontel et Alkan, et aussi avec Le Couppey pour la composition.
Après plusieurs tournée en Russie avec son frère Henryk, il reçoit une bourse du Tsar pour aller travailler avec Liszt à Weimar, de 1855 à 1856.
Il retourne en Russie en 1864 pour y enseigner le piano.
En 1875 il retourne en Pologne comme Directeur de la Société musicale de Varsovie.
De 1878 à sa mort en 1912 il est professeur de piano au Conservatoire de Bruxelles.

Son oeuvre comporte :
de la musique symphonique : concerto pour piano, symphonie en ré mjeur, ouverture Guillaume le Taciturne
de la musique de chambre : quatuor, Trio, sonates.
des mélodies
de nombreuses pièces pour piano

Catalogue des oeuvres :

Op.1 - 2 Idylles : Épangement - La Barque
Op.2 - Allegro de Sonate for Violin and Piano (1848?, en collaboration avec son frère Henryk Wieniawski)
Op.3 - Valse de Concert No.1 in D flat major
Op.4 - Tarantelle No.1
Op.5 - Grand Duo Polonais for Violin and Piano (1852, en collaboration avec son frère Henryk (Op.8))
Op.6 - Fantaisie et Variations de Concert sur des Motifs de 'La Somnambula' de Bellini
Op.7 - Valse de Salon
Op.8 - Pensée fugitive
2 Morceaux de concert :
Op.9 - Barcarolle-Caprice
Op.10 - Romance-Etude in A minor
Op.11 - Polka brillante
Op.12 - Souvenir de Lublin, Romance variée
Op.13 - Polonaise No.1 in C major
Op.14 - 8 Romances sans Paroles (2 Cahiers)
Op.15 - Rondeau
Op.16 - Ave Maria (Modlitwa do Najświętszej Maryi Panny Ostrobramskiej) for voice & piano (organ), text by unknown author (1860)
Latin version: Ave Maria; German version: Gebet; French version: Prière
Op.17 - Songs
- No.1 - Pieśń wiosenna (Spring song), text by R. Zmorski
- No.2 - Pieśń jesienna (Autumn song), text by A.Z. Wicherski
Op.18 - Souvenir d'une Valse
Op.19 - Impromptu No.1 in B major
Op.20 - Piano Concerto in G minor (1873)
Op.21 - Polonaise No.2
Op.22 - Piano Sonata in B minor
Op.23 - 8 Mazurkas
Op.24 - Violin Sonata in D minor
Op.25 - Fantasie and Fugue in B-flat minor
Op.26 - Cello Sonata
Op.27 - Polonaise No.3 in A major (gis-moll?)
Op.28 - Overture in E major for orchestra(1862?)
Op.28 - Sur l'Océan, Contemplation
Op.29 - Barcarolle
Op.30 - Valse de Concert No.2 in E major
Op.31 - Ballade
Op.32 - String Quartet in A minor (pub.1882)
Op.33 - Etude de Concert No.1 in G major
Op.34 - Impromptu No.2 in F major
Op.35 - Tarantelle No.2 in A major
Op.36 - Etude de Concert No.2 in A major
Op.37 - Notturno in E minor
Op.38 - 4 Songs :
- No. 1. Entzückung: „Wenn ich weile bei dir“ (H. Cazalis)
- No. 2. Er liebte mich so sehr: „Nein, ich liebte ihn nicht“ (E. de Girardin)
- No. 3. Ich kehre nie zurück: „Wenn sich auf’s Neu der Rasen kleidet“ (Z. Krasiński)
- No. 4. „Und hattest du mir nichts zu sagen“ (V. Hugo)
Op.39 - 6 Pièces romantiques : 1. Idylle, 2. Evocation, 3. Jeux de Flées, 4. Ballade, 5. Elégie orientale, 6. Scène rustique
Op.40 - Piano Trio in G major
Op.41 - Suite romantique for Orchestra
Op.41 - Mazurek koncertowy (Mazourka de Concert) in D major
Op.42 - Fantasia for 2 Pianos (or for piano & orchestra)
Op.43 - Guillame le Taciture, Overture dramatique for Orchestra
Op.44 - 24 Études de mécanisme et de style for Piano (4 Cahiers)
Op.45 - Reverie for Piano
Op.46 - Valse-Caprice in A major
Op.47 - 6 Gesänge for 2 voices with piano
-- Heft 1
- No. 1. „Wach auf, o Herz“
- No. 2. Omar der Khalif: „Einst hab’ ich die Kameele meines Vaters geweidet“
- No. 3. Die Spinnerin: „Rolle, lieue Spindel“.
-- Heft 2
- No. 4. „Viel Vögel sind geflogen“
- No. 5. Mailied: „Wie herrlich leuchtet mir die Natur“
- No. 6. Wandrers Nachtlied: „Ueber allen Gipfeln ist Ruh’“
Op.48 - Polonaise No. 4 in G major (pub. 1892)
Op.49 - Symphony in D major for orchestra (pub. 1890)
Op.50 - 6 Lieder
Op.51 - 4 Morceaux (Klavierstücke) for Piano : 1. Impromptu (A major) - 2. Etüde (C major) -  3. Tristesse - 4. Valse (F major)


Oeuvres sans opus

Overture in D major for orchestra (1856?)
Adagio e rondo giocoso (1857)
Fantaisie brillante (1858)
Pieśń bez słów in E-flat minor (Song without words, 1858)
Menuet D-dur z żywego obrazu scen. Szlachectwo (1859)
Duet na motywach fińskich (Duo on Finnish thèmes) for violin & piano (1851)


Collaborations

Duo Concertant on the theme of Russian Hymn (by A. Lwow), with Henryk Wieniawski (1851)


Transcriptions

de Henryk Wieniawski
Souvenir de Posen, Op.3
Kujawiak
2 Mazurkas, Op.12: No.1. Sielanka - No.2. Pieśń polska
de Fryderyk Chopin
Etude in a minor, Op.25 No.11


Dernière édition par joachim le Ven 7 Oct - 19:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Lun 11 Mai - 4:32

Berlioz a dû bien le connaître; il y a un exemplaire d' "A travers chants" (1862) avec la dédicace autographe "A monsieur Joseph Wieniavski, témoignage de sympathie, pour son talent et son caractère, H. Berlioz."
Revenir en haut Aller en bas
vizZ



Nombre de messages : 727
Age : 28
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Dim 1 Avr - 12:42

Je viens d'écouter son étude Op 44 N°22. Tout simplement superbe. C'est digne de Chopin.

Voici un petit complément biographique:

Le pianiste et compositeur polonais Józef Wieniawski naquit à Lublin en 1837, deux ans après son frère Henryk, le célèbre violoniste. Il étudia au Conservatoire de Paris sous la direction de Pierre Zimmermann et de ses élèves Antoine Marmontel et Charles-Valentin Alkan. Il reçut, en outre, des leçons de Liszt. À douze ans, il avait déjà décroché le premier prix dans un concours du Conservatoire et, l’année suivante, Henryk et lui formèrent un duo qui leur permit de commencer à se faire un nom dans les cercles musicaux de la capitale française. Leur oncle, le célèbre pianiste et compositeur virtuose Eduard Wolff, ami intime de Chopin (qui venait de mourir), améliora considérablement leur réputation en leur écrivant un duo; dès lors, il joua un rôle essentiel dans leurs carrières naissantes. En ce temps-là, les exécutions virtuoses de paraphrases instrumentales d’arias et d’ensembles opératiques faisaient fureur, surtout dans les salons parisiens. En 1850, le jeune Józef fut acclamé pour son interprétation de l’Introduction et Variations sur la Barcarolle de l’Elisir d’amore de Donizetti op. 66 de Thalberg et pour celle, de et avec son frère Henryk, d’une fantaisie sur des thèmes de Le prophète de Meyerbeer. À partir de 1857, Józef entreprit de grandes tournées dans les capitales européennes mais, en 1866, il s’établit à Moscou, où il enseigna au Conservatoire. En 1869, il fonda sa propre école de musique et, en 1875/6, il fut nommé directeur de la Société musicale de Varsovie.

Wieniawski fut particulièrement connu pour avoir inlassablement défendu en Occident la musique du nationaliste polonais Stanislaw Moniuszko. Il passa le reste de ses jours à Bruxelles: professeur de piano au Conservatoire, il fut également, en tant que chambriste et accompagnateur, parmi les grands acteurs de la vie musicale de cette ville, où il mourut en 1912.

Pour faire étalage de sa virtuosité dans les salles de concert et les salons privés, Wieniawski utilisa naturellement ses propres compositions pianistiques—des polonaises, des valses, des mazurkas et des études de concert, mais aussi une Fantaisie et Fugue, deux sonates pour piano et un Duo Polonaise. Comme musique de chambre, il écrivit juste un quatuor à cordes, un trio avec piano et une sonate pour violoncelle; pour l’orchestre, il rédigea une Suite romantique, l’Ouverture Guillaume le Taciturne, une Rêverie op. 45 et ce Concerto pour piano en sol mineur op. 20, écrivit vers 1858, publié à Varsovie en 1860 et dédié à Léopold II, roi des Belges.

Dans la tradition des concertos pour piano chopiniens et lisztiens, l’œuvre fort intéressante de Wieniawski se soucie relativement peu de l’orchestre, sauf pour permettre au soliste de se reposer de temps à autre. Passé une vingtaine de mesures introductives, le piano entre avec sa première cadenza (une autre, substantielle, précède la coda), d’où émerge le matériau du premier mouvement. La musique est émaillée d’instructions (risoluto, furioso, grandioso, etc.), qui en accuse le caractère Sturm und Drang. Le piano joue presque sans discontinuer—soucieux de capter l’attention, le compositeur-pianiste n’a voulu aucune distraction—et, de fait, les rares ritornelli orchestraux sont expédiés dans une hâte déplacée. Un motif pointé de six notes, récurrent, est minutieusement élaboré, un thème contrastif est davantage réfléchi, tandis que l’écriture ornée, pour la main droite du pianiste, doit beaucoup à Chopin.

Comme dans le Concerto pour piano de Schumann, le mouvement lent Andante (en mi bémol majeur) est plein de charme et de simplicité. Il commence par faire dialoguer les clarinettes, les bassons, les cors et les cordes con sordini en pizzicato avec un matériau simple, en accords, présenté au piano—un climat de cantando lyrique qui perdure, avec un renforcement quasi inaudible des cordes inférieures pour soutenir la ligne de basse. Les cordes sont étouffées de bout en bout, ce qui contraste crûment avec le rondo finale—lequel, introduit par une fanfare de cuivres, explose en un flamboiement de bravoure polonaise. Il faut alors faire montre d’une spectaculaire technique, preuve même de la virtuosité de Wieniawski. L’écriture pianistique est souvent marquée par des discordances à l’évidence intentionnelles, surtout dans les épisodes non accompagnés. C’est comme si Wieniawski déformait un accord consonant avec une seule «fausse» note, à l’effet de «bavochure» (on entend un ut naturel dans un accord de fa dièse mineur, ou un mi naturel contre des mi bémols dans un accord de septième de dominante de fa majeur). Peut-être faut-il y voir un commentaire narquois sur les pianistes de l’époque dont lui, le compositeur, endosserait les écarts en les prescrivant sur la partition. Avec seulement seize mesures de respiration dans ce finale, le soliste a beaucoup à dire et il le dit de manière spectaculaire.

Source: Hyperion Records
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum


Nombre de messages : 1997
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Dim 1 Avr - 12:55

Je connais !!! Et je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est magnifique ! Very Happy

Je mettrai quelques morceaux de lui quand je pourrai, :)
Et j'aime bien ta comparaison avec Chopin, :) même si ca dépend énormément de morceaux. Ils se ressemblent que pour certaines études je trouve.


Dernière édition par Pianoline le Dim 1 Avr - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum


Nombre de messages : 1997
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Dim 1 Avr - 14:58

Voilà donc comme promis des oeuvres de Wieniawski que j'ai écouté suite à ce poste, c'est tout simplement magnifique. Niveau violon, il se rapproche de Paganini je trouve, mais en plus doux, limite je préfère encore plus, drunken

Concerto pour violon n°2
I love you I love you I love you
I love you I love you
I love you I love you I love you I love you I love you


Scherzo-Tarentelle
I love you I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Dim 1 Avr - 18:20

Je crois que Pianoline confond Jozef (le pianiste) et Henryk (le violoniste) Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Dim 1 Avr - 18:27

Sacrée Pianoline
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
vizZ



Nombre de messages : 727
Age : 28
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Dim 1 Avr - 20:08

joachim a écrit:
Je crois que Pianoline confond Jozef (le pianiste) et Henryk (le violoniste) Laughing

Ils sont frères donc ce n'est pas si grave que ça
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum


Nombre de messages : 1997
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Dim 1 Avr - 21:50

Oups, Embarassed Embarassed Embarassed

Revenir en haut Aller en bas
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Lun 2 Avr - 9:49

Pas grave Pianoline, beaucoup moins que de confondre les Engelbert Humperdinck.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Lun 2 Avr - 10:35

Ou le manchot et le pingouin Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Jeu 27 Nov - 16:18

Découverte aujourd'hui d'oeuvres symphoniques : sa symphonie en ré majeur opus 49 et l'Ouverture Guillaume le Taciturne op 43.

Bien romantiques, évidemment.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Ven 28 Nov - 9:03


Je viens de découvrir ma première musique de Jozef Wieniawski, une courte pièce pour violon et piano intitulée Scherzo-Tarentelle. Virtuose, énergique, je n'en ferai pas un fromage mais je n'ai pas détesté. On sent que Vengerov a eu plaisir à la jouer. Il faut dire que je l'ai découverte derrière le magnifique Tzigane pour violon et orchestre de Maurice Ravel qui risque fort de faire partie de ma liste préférentielle.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Ven 28 Nov - 9:25

Icare a écrit:

Je viens de découvrir ma première musique de Jozef Wieniawski, une courte pièce pour violon et piano intitulée Scherzo-Tarentelle. Virtuose, énergique, je n'en ferai pas un fromage mais je n'ai pas détesté. On sent que Vengerov a eu plaisir à la jouer. Il faut dire que je l'ai découverte derrière le magnifique Tzigane pour violon et orchestre de Maurice Ravel qui risque fort de faire partie de ma liste préférentielle.

Oui mais... Hehe

Le Sherzo-Tarentelle est de son frère Henryk, le violoniste
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Ven 28 Nov - 9:41

joachim a écrit:
Icare a écrit:

Je viens de découvrir ma première musique de Jozef Wieniawski, une courte pièce pour violon et piano intitulée Scherzo-Tarentelle. Virtuose, énergique, je n'en ferai pas un fromage mais je n'ai pas détesté. On sent que Vengerov a eu plaisir à la jouer. Il faut dire que je l'ai découverte derrière le magnifique Tzigane pour violon et orchestre de Maurice Ravel qui risque fort de faire partie de ma liste préférentielle.

Oui mais... Hehe

Le Sherzo-Tarentelle est de son frère Henryk, le violoniste  

Oups, j'étais persuadé qu'il s'agissait de Jozef. Toutes mes confuses! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15592
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Ven 7 Oct - 20:01

Pour en rester à ce brave Josef qu'on confond souvent avec son frère : son concerto en sol mineur op 20 :

https://www.youtube.com/watch?v=cz6hgSGqL1c

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jozef Wieniawski (1837-1912)   Aujourd'hui à 3:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Jozef Wieniawski (1837-1912)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: