Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)   Jeu 26 Oct - 22:58

François-Adrien Boïeldieu, né le 16 décembre 1775 à Rouen et mort le 8 octobre 1834 à Varennes-Jarcy, est un compositeur français.
Artiste né sous l'Ancien Régime, Boïeldieu fit ses armes pendant la Terreur, acquit la célébrité durant le Consulat et l'Empire, fut honoré par les Bourbons puis ruiné par la Révolution de Juillet. Il demeure le principal compositeur français d'opéras du premier quart du XIXe siècle.

Boïeldieu fut initié à la musique par le maître de chapelle puis par l'organiste de la cathédrale Notre-Dame de Rouen. La Révolution ne freina pas l'activité musicale du théâtre de Rouen, qui continua de présenter les œuvres de jeunes auteurs tels Étienne Nicolas Méhul. Pendant la Terreur, Rouen fut même une des rares villes à conserver une activité musicale importante et, en 1793, plusieurs concerts furent organisés avec les célèbres violoniste Rode et ténor Garat. Boïeldieu composa alors ses premières œuvres sur des textes écrits par son père, La Fille coupable en 1793, puis Rosalie et Mirza en 1795, qui lui apportèrent un succès immédiat.

Durant la période révolutionnaire, Boïeldieu partit pour Paris et, prudemment, s'y installa comme accordeur de pianos. Seul l'opéra-comique offrait alors des débouchés pour ces œuvres hybrides, proches de l'opéra classique mais comportant des dialogues parlés. L'œuvre la plus typique en est Médée de Cherubini (1797). L'opéra-comique, traditionnellement représenté à la salle Favart, fut également joué au théâtre de Monsieur dès 1789 et, en 1791, s'installa dans un théâtre neuf, le théâtre Feydeau, auparavant réservé à la troupe de l'opera buffa. Durant une dizaine d'années, les troupes de Favart et de Feydeau se concurrencèrent, Favart multipliant les spectacles patriotiques et présentant des œuvres plus légères de Méhul, Feydeau proposant plutôt des drames héroïques de Cherubini ou Lesueur. En 1797, Boïeldieu proposa à Feydeau La Famille suisse et L'Heureuse Nouvelle. En 1798, il proposa à Favart Zoraime et Zulmare. Le succès fut foudroyant.
Fils spirituel de Grétry, Boïeldieu privilégiait les mélodies sans ornements superflus qu'il mettait en valeur avec une instrumentation légère mais soignée et des dialogues spirituels. Berlioz attribuait à sa musique une « élégance parisienne de bon goût qui plaît ». En 1800, il remporta un véritable triomphe avec Le Calife de Bagdad. En 1804, il partit pour Saint-Pétersbourg afin d'occuper le poste de compositeur de la cour du Tsar jusqu'en 1810. Il y composa neuf opéras dont Aline, reine de Golconde (1804) et Les voitures versées (1808). De retour en France, il reconquit le public parisien avec La jeune femme en colère (1811), Jean de Paris (1812), Le Nouveau Seigneur du village (1813) et une dizaine d'autres œuvres.

En 1825, il publia son chef-d'œuvre, La Dame Blanche, reprise salle Favart en 1997 et enregistrée sous la direction de Marc Minkowski. Basé sur un roman de Walter Scott — fait inhabituel à cette époque —, le livret est construit sur le thème de l'enfant perdu puis heureusement reconnu in extremis. Le style de cet opéra a été repris pour Lucia di Lammermoor, I Puritani et La jolie fille de Perth. Reconnu comme une des premières tentatives d'introduction du fantastique dans l'opéra, La Dame blanche a également été un modèle pour les opéras Robert le diable ou Faust.

Boïeldieu devint professeur de composition au Conservatoire de Paris et, en 1817, succéda à Méhul à l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France. Il reçut la Légion d'honneur en 1820. Son opéra suivant, Les Deux Nuits (1829) fut admiré par Wagner qui loua « la vivacité et la grâce naturelle de l'esprit français » et qui s'inspira d'un des chœurs pour la « marche des fiançailles » de Lohengrin. Boïeldieu perdit progressivement l'usage de la parole, sans doute du fait d'un cancer du larynx. La faillite de l'Opéra-Comique et la Révolution de 1830 ajoutèrent à son malheur. Afin de lui éviter la misère, Thiers lui assura une pension de l'État de 6000 francs. Le 25 septembre 1834, il fit sa dernière apparition publique pour la première du Chalet d'Adolphe Adam. Peu avant son décès, il eut ainsi l'élégance de passer le flambeau à son brillant élève.

Son œuvre

Opéras :

La Fille coupable (1793)
Rosalie et Myrza (1795)
L'Heureuse Nouvelle (1797)
Le Pari ou Mombreuil et Merville (1797)
Zoraïme et Zulnar (1798)
La Dot de Suzette (1798)
Les Méprises espagnoles (1799)
Emma ou La Prisonnière (1799)
Béniovski ou Les Exilés du Kamchattka (1800)
Le Calife de Bagdad (1800)
Ma Tante Aurore ou Le Roman impromptu (1803)
Le Baiser et la quittance ou Une Aventure de garnison (1803)
Aline, reine de Golconde (1804)
La Jeune Femme colère (1805)
Abderkan (1805)
Un Tour de soubrette (1806)
Télémaque (1806)
Amour et mystère ou Lequel est mon cousin ? (1807)
Les Voitures versées ou Le Séducteur en voyage (1808)
La Dame invisible (1808)
Rien de trop ou Les Deux Paravents (1811)
Jean de Paris (1812)
Le Nouveau Seigneur de village (1813)
Le Béarnais ou Henri IV en voyage (1814)
Angéla ou L'Atelier de Jean Cousin (1814)
La Fête du village voisin (1816)
Charles de France ou Amour et gloire (1816)
Le Petit Chaperon rouge (1818)
Les Arts rivaux (1821)
Blanche de Provence ou La Cour des fées (1821)
La France et l'Espagne (1823)
Les Trois Genres (1824) (en collaboration avec Auber)
Pharamond (1825)
La Dame blanche (1825)
Les Deux Nuits (1829)
La Marquise de Brinvilliers (1831) (en collaboration avec Auber, Cherubini et d'autres)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)   Dim 18 Fév - 11:44

Personne ne connaît son concerto pour harpe et orchestre?

Il est très agréable à écouter. Mozartien dans le style...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)   Dim 18 Fév - 12:07

Snoopy a écrit:
Personne ne connaît son concerto pour harpe et orchestre?

Il est très agréable à écouter. Mozartien dans le style...

Oh mais si ! c'est même un de mes concertos pour harpe préférés. Boieldieu a d'ailleurs pas mal composé pour la harpe :

Concerto pour harpe et orchestre en ut majeur
6 sonates pour violon et harpe
2 Sonates pour harpe seule
4 duos pour pianoforte et harpe
Sonate pour basson et harpe
Sonate pour clarinette et harpe
Trio pour violon, violoncelle et harpe

Dans plusieurs de ces compositions, la harpe peut être remplacée par un pianoforte.

Il a composé aussi un concerto pour piano et orchestre en fa majeur dont le deuxième mouvement est une jolie pastorale
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
steph-w



Nombre de messages : 86
Age : 56
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)   Dim 18 Fév - 12:16

Snoopy a écrit:
Personne ne connaît son concerto pour harpe et orchestre?

Il est très agréable à écouter. Mozartien dans le style...

C'est un tube du classique, donc je m'avancerai en disant que tout le monde connaît ce concerto.Very Happy
http://www.amazon.fr/gp/music/clipserve/B0000069CW001012/1/ref=mu_sam_ra001_012/402-0857328-4843340
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)   Dim 18 Fév - 12:49

Ouf! Me voilà rassuré! Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)   Dim 1 Fév - 11:58

Je vois que j'avais oublié de mentionner que je possède le coffret de la Dame Blanche dans l'enregistrement Minkowski chez EMI. Encore un opéra français bien oublié (sauf l'ouverture), et qui est loin de mériter de passer à la trappe.

Autre opéra bien oublié (lui aussi sauf l'ouverture) : Le Calife de Bagdad dont j'ai retrouvé le vieil enregistrement vinyl, dirigé par Louis Fourestier, que j'avais écouté dans ma jeunesse. Je me souviens qu'à l'époque il m'avait enthousiasmé et il y a longtemps que je recherchais l'enregistrement CD. Mais j'en ai trouvé un autre, de 1992, dirigé par Antonio de Almeida.

Rien à voir avec la Dame Blanche qui fait partie des grands opéras. Le Calife est un court opéra comique (65 minutes) en 1 acte, que l'on peut qualifier de "gentillet", avec un côté pastoral charmant. Pas inoubliable mais qu'il est néanmoins intéressant de connaître.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)   Sam 3 Mar - 16:10

Boieldieu, ce n'est pas seulement les opéras (dont la magnifique Dame Blanche), le célèbre concerto pour harpe et celui pour piano. Boieldieu c'est aussi quantité de romances pour voix et piano, pas mal de musique de chambre (sonates pour violon et piano, une sonate pour clarinette, une autre pour cor, un trio, une fantaisie sur au clair de la lune pour quatuor à cordes, des duos pour harpe et pianoforte) et aussi 13 Sonates pour pianoforte.

Trois d'entre elles sont réunies sur ce CD :



Ue disque qui montre encore une fois que la musique française pour piano n'était pas inexistante à la fin du 18ème siècle (qu'on pense aussi à Jadin par exemple).

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)   Mer 4 Fév - 11:11

Voici le Calife de Bagdad

https://www.youtube.com/watch?v=Qy6ccqTupXc&spfreload=10

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)   Lun 10 Oct - 11:19

Catalogue complet selon le Grove

Pour la scène

first performed in Paris unless otherwise stated
SPH Hermitage, St Petersburg

La fille coupable (oc, 2, J.F.A. Boieldieu), Rouen, Arts, 2 Nov 1793, F-R
Rosalie et Myrza (oc, 3, J.F.A. Boieldieu), Rouen, Arts, 28 Oct 1795, lost
La famille suisse (oc, 1, C. de Saint-Just [G. d’Aucourt]), OC (Feydeau), 11 Feb 1797, vs (1797)
L’heureuse nouvelle (oc, 1, Saint-Just and C. de Longchamps), OC (Feydeau), 7 Nov 1797, lost
Le pari, ou Mombreuil et Merville (oc, 1, Longchamps), OC (Favart), 15 Dec 1797, lost
Zoraïme et Zulnar (oc, 3, Saint-Just), OC (Favart), 10 May 1798, vs (1798)
La dot de Suzette (oc, 1, J. Dejaure, after J. Fiévée), OC (Favart), 5 Sept 1798, vs (1798)
Les méprises espagnoles (oc, 1, Saint-Just), OC (Feydeau), 18 April 1799, lost
Emma, ou La prisonnière (oc, 1, V. de Jouy, Saint-Just and Longchamps), Paris, Montansier, 12 Sept 1799, collab. Cherubini, lost except for frag., R
Béniowski, ou Les exilés du Kamtchatka (oc, 3, A. Duval, after A. von Kotzebue), OC (Favart), 8 June 1800, vs (1800), rev. for OC (Feydeau), 20 July 1824, vs (1824)
Le calife de Bagdad (oc, 1, Saint-Just), OC (Favart), 16 Sept 1800, vs (1800)
Ma tante Aurore, ou Le roman impromptu (oc, 2, Longchamps), OC (Feydeau), 13 Jan 1803, vs (1803)
Le baiser et la quittance, ou Une aventure de garnison (oc, 3, L.B. Picard, M. Dieulafoy and Longchamps), OC (Feydeau), 18 June 1803, collab. Kreutzer, Méhul, Isouard, Pn, B-Bc
Aline, reine de Golconde (oc, 3, J. Vial and E. de Favières), SPH, 5/17 March 1804, Pn, RUS-SPsc
La jeune femme colère (oc, 1, Claparède, after C.-G. Etienne), SPH, 18/30 April 1805, vs (1805); OC (Feydeau), 12 Oct 1812
Abderkan (oc, 1, Dégligny), St Petersburg, Peterhof Palace, 26 July/7 Aug 1805, F-R
Un tour de soubrette (oc, 1, N. Gersin), SPH, 16/28 April 1806, F-R, RUS-SPtob
Télémaque (oc, 3, P. Dercy), SPH, 16/28 Dec 1806, vs (St Petersburg, 1807), RUS-SPan
Amour et Mystère, ou Lequel et mon cousin? (oc, 1, J. Pain), St Petersburg, 1807, lost
Les voitures versées (oc, 2, E. Dupaty), SPH, 4/16 April 1808, RUS-SPtob, rev. for OC, 29 April 1820, vs (1820) [orig. called Le séducteur en voyage]
La dame invisible (oc, 1, ? A. Daudet and ?Pain), St Petersburg, 1808, F-R
Athalie (incid music, 5, J. Racine), St Petersburg, 1808, R, RUS-SPtob
Rien de trop, ou Les deux paravents (oc, 1, Pain), SPH, 25 Dec 1810/6 Jan 1811, vs (1811); OC (Feydeau), 19 April 1811
Jean de Paris (oc, 2, Saint-Just), OC (Feydeau), 4 April 1812, vs (1812)
Le nouveau seigneur de village (oc, 1, A.F. Creuzé de Lesser and Favières), OC (Feydeau), 29 June 1813, vs (1813)
Bayard à Mézières, ou Le siège de Mézières (oc, 1, A.R.P. Allisan de Chazet and Dupaty), OC (Feydeau), 12 Feb 1814, collab. Catel, Cherubini, Isouard, vs (1814)
Le béarnais, ou Henri IV en voyage (oc, 1, C. Sewrin), OC (Feydeau), 21 May 1814, collab. Kreutzer, lost
Angéla, ou L’atelier de Jean Cousin (oc, 1, G. Montcloux d’Epinay), OC (Feydeau), 13 June 1814, collab. S. Gail, Pn
Le troubadour (scène lyrique), 2 Feb 1815, lost [lib pubd 1815]
La fête du village voisin (oc, 3, Sewrin), OC (Feydeau), 5 March 1816, vs (1816)
Charles de France, ou Amour et gloire [Act I] (oc, 2, M.E.G.M. Théaulon de Lambert, A. d’Artois de Bournonville and de Rancé), OC (Feydeau), 18 June 1816, vs (1816); Act 2 by Herold
Le petit chaperon rouge (oc, 3, Théaulon de Lambert, after C. Perrault), OC (Feydeau), 30 June 1818, vs (1818)
Les arts rivaux (scène lyrique, 1, Chazet), Hôtel de Ville, 2 May 1821, collab. Berton, F-Pn
Blanche de Provence, ou La cour des fées (op, 3, Théaulon de Lambert and de Rancé), Tuiléries, 1 May 1821, collab. Berton, Cherubini, Kreutzer, Paer, Po
La France et l’Espagne (scène lyrique, 1, Chazet), Hôtel de Ville, 15 Dec 1823, lost
Les trois genres (scène lyrique, 1, E. Scribe, Dupaty and M. Pichat), Paris, Odéon, 27 April 1824, collab. Auber, frag. R
Pharamond (op, 3, F. Ancelot, P.-M.-A. Guiraud and A. Soumet), Opéra, 10 June 1825, collab. Berton, Kreutzer, vs (Paris, [1825])
La dame blanche (oc, 3, Scribe, after W. Scott), OC (Feydeau), 10 Dec 1825, vs (1825)
Les deux nuits (oc, 3, Scribe and J.-N. Bouilly), OC (Ventadour), 20 May 1829, vs (1829)
Marguerite (oc, 3, Scribe), inc., Act 1 sketched 1830, R
La marquise de Brinvilliers (oc, 3, Castil-Blaze [F.-H.-J. Blaze] and Scribe), OC (Ventadour), 31 Oct 1831, collab. Auber, Batton, Berton, Blangini, Carafa, Cherubini, Herold, Paer, vs (1831)
Les jeux floraux (op, 3), inc., frag. R


Choeurs:

Le preux chevalier (Messence), masonic hymn, chorus, cls, bn, hn (c1810)
Hymne maçonnique (Messence), 4vv (c1810)
Cantata (E. Mennechet) (1821), lost
Les chasseurs d’Afrique (M. de Charlemagne), military scena (c1835)
Phoebé, nocturne, 2vv, ed. in Journal de musique (27 April 1878)
Je pense à toi, nocturne, 2vv, D. Janvier’s private collection, Paris

Romances: for one voice, piano, unless otherwise stated

Romances published in collections
1er recueil de [6] romances, pf/hp acc. (1794): S’il est vrai; D’une espérance vaine; On me dit; La dormeuse; Tu vas donc t’éloigner; Les femmes justifiées
2ème recueil de [6] romances (Burgot) (1794): Je cherche loin de l’objet; J’aimais un objet; Je veux goûter; Je ne puis plus disposer; Romance sur la véritable Nina; Vous verrai-je toujours
3ème recueil de 6 romances (1794), lost, titles given in Pougin: Insensible aux attraits; L’innocente; De l’amitié, de sa douceur; Peu contente de ses attraits; L’amour et l’amitié; Les beaux yeux de Lucinde
4ème recueil de 6 romances (1794): En vous voyant; Je vous salue; Chant montagnard; Vous qui loin d’une amante; Pour la triste Amélie; Quand j’arrivai
5ème recueil de 6 romances (1795): Désirs brûlants; Mais réponds-moi méchante; Ah! que je suis heureux; Petits oiseaux; Unique objet de ma tendresse; Dans ces affreux déserts
6ème recueil de 6 romances (1795): Quand aux genoux; Charmants oiseaux; Loin de toi, cher objet; On tente peu; Je l’ai perdu, hélas!; Zelmire a trahi ma tendresse
6 romances, oeuvre VII (1795): Du rivage de Vaucluse (J.-F. Marmontel); Compagne tant chérie; Claire au tombeau (C. de Saint-Just); Tant doux plaisirs; Hélas! je voulais être aimé; Le sombre hiver (J.-F. de La Harpe)
8ème recueil de [8] romances nouvelles (1795)
1 ère suite (C. de Longchamps): Quand, par pudeur; Au sein des plaisirs; Dans mes ennuis; O toi qui sur notre existence
2ème suite: De la lune les lueurs sombres (Saint-Just), vn ad lib; Soldat qui garde ces créneaux, vn ad lib; Charmant objet; Ai trop caché le feu, 2 solo vv
6 romances nouvelles, oeuvre IX (1797), lost, announced in Le miroir (4 June 1797)
6 nouvelles romances, oeuvre X (1797), lost, announced in Journal de Paris (29 June 1797)
6 romances, oeuvre XI (1797): identical with 6 romances, oeuvre VII
Recueil de [6] romances, oeuvre XII (Longchamps) (1801): Bois muet, sombre asile; Adieu, bocage frais; Comment ne pas croire; Avant que de l’amour; O vous dont un amant aimable; Il faut partir, adieu ma Laure
13ème recueil de 4 romances (1801): Le pont de la veuve (J. de Florian); Stances (‘Tu plains mes jours troublés’) (C. Colardeau); Quinze ans, Myra (J. Legouvé); Tant douce amie (Saint-Just)
14ème recueil de romances (?1801), lost, announced in AMZ, iv (1801), Intelligenz-Blatt (1801), Sept, p.56
15ème recueil de 4 nouvelles romances (Longchamps) (1803); Quand laissant la cité voisine; Au premiers jours de mon printemps; L’amour, pour prix de ma défaite; Rondeau (‘Mon bon ami, je te conseille’), from Emma, ou La prisonnière
3 romances (1811): Longtemps je crus à la tendresse; Quelque gloire, beaucoup d’amour; Las d’espérer vainement le bonheur


Autres romances

Datées:

Le ménestrel (A. de Coupigny) (1795);
L’absence (J. Lablée) (1796), Couplets à une demoiselle (‘Vous m’ennuyez’) (1796);
L’attente (E. Jouy) (1798);
Romance de Pinto (N. Lemercier) (1800);
La chanson et la romance (E. Dupaty) (1800);
Sous un saule au bord du rivage (Longchamps) (1802);
Le billet consolateur de l’absence (Longchamps) (1802);
Quoi! tu m’aimes et me délaisses (Longchamps) (1802);
Romance tirée de Don Quichotte (trans. Florian) (1802);
Vois ce vieux chêne (Longchamps) (1802);
Eh! quoi, tu voulais me quitter (Longchamps), 2 solo vv (1802);
Le vieux ménestrel (Mendouze) (1807);
Ce que je désire (N. Ségur) (1807);
L’abandon (Messence) (1811);
A Zelmire (1812);
Mon Dieu qui seul compte mes pleurs (C. Mollevaut) (1818);
Plus d’illusion (Fontenelle) (1825);
L’enfant perdu (Lorin de Belmontet) (1825);
Te voilà roi! (A. Naudet) (1830);
L’ange des premiers amours (M. Bétourné), 2 solo vv (1830);
Le chemin de Lorette (Naudet) (1834)


Non datés publiés

Le brave à ses derniers moments (M. Commerson);
Célestine;
Ce que j’aime en toi;
Depuis que j’ai quitté ces lieux;
Les deux jours;
François Ier (Ravrio);
Le ménestrel et le guerrier (Bérard), 1/2vv;
Le rencontre du soir (H. Georgeon)


Non datés

Adieu, charmant pays de France (P.-J. Béranger), F-Pn;
Le besoin d’aimer, R;
Ma bouche encore ne sait pourquoi (Longchamps), R;
Fuyez, fuyez de mon âme attendrie, Pn;
Laure à la fleur de sa jeunesse, R;
O mon amante (Longchamps), R;
Tu fuis, cruel (Florian), R


Perdus

Je t’aime, c’est là mon bonheur;
Peux-tu douter;
Quand tu m’aimais (J.-E. Jouy): all 3 arr. 1v, gui by Lintant (n.d.);
Couramé, announced in Journal général d’annonces (26 Aug 1825);
Le père bien malheureux (Bouilly), text in J.-N. Bouilly: Le vieux glaneur (Paris, n.d.);
Arbre charmant qui me rappelle;
O toi que j’aime;
Pauvre Blondel: all 3 mentioned in Gougelot


Orchestre

Pf Conc., F, 1792 (1795);
Hp Conc., C (1801);
6 Waltzes, small orch (1801);
Galop, in Recueil de 6 galops composés pour les bals de l’Opéra (1834)


Musique de chambre

Pf Trio, op.5 (c1800);
Potpourri, on arias by Mozart, hp, vc, pf (London, n.d.);
Potpourri, hp, vc, pf, D-Dl;
4 duos, hp, pf, no.1 (1796), no.2 (1796), no.3, with polonaise (c1800), lost, no.4 (1802);
Air and 9 Variations, hp, pf (1803), lost;
6 vn sonatas, 3 as op.3 (1799), op.7 (c1807) [based on Duo no.4, hp, pf], 2 as op.8, pf/hp acc. (c1807) [no.2: vn ad lib]
Hp Sonata, in Journal de harpe, ii (1795), lost
9 pf sonatas, 3 as op.1 (1795), 3 as op.2 (c1795), 2 as op.4 (1799), op.6 (c1800);
6 Short Pieces and 8 Easy Exercises (?1800);
Exercises, for A.L.V. Boieldieu, 1827, frag. F-R
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)   Aujourd'hui à 0:49

Revenir en haut Aller en bas
 
François-Adrien Boïeldieu (1775-1834)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: