Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Jeu 26 Oct - 22:41

Heinrich Ignaz Franz Biber — né le 12 août 1644 à Wartenberg (aujourd'hui Stráz pod Ralskem, en République tchèque), mort le 3 mai 1704 à Salzbourg — est un violoniste et compositeur autrichien.

Il reçoit sa formation principale de Johann Heinrich Schmelzer. Avant d'être nommé maître de chapelle auprès du prince évêque de Salzbourg en 1684, il occupe des postes à Olmütz et Kremsier, en Autriche. Violoniste virtuose, il est aussi un grand compositeur de toutes sortes d'œuvres. Il est annobli par l'empereur Leopold Ier « von Bibern » pour son mérite de violoniste et compositeur.

Dans certaines de ses œuvres, il utilise la scordatura (technique du violon désaccordé). On baisse, ou on hausse, une ou plusieurs cordes, afin de pouvoir jouer avec une technique seulement développée aux XIXe siècle, sur deux, trois ou quatre cordes. De plus, cela donne des effets sonores étranges, un effet recherché pour donner du caractère à une œuvre. Aucun autre violoniste avant lui n'a autant utilisé le jeu sur deux ou plusieurs cordes. Il parvenait avec facilité à jouer en septième position, une technique que Arcangelo Corelli considérait comme impossible.

Plus que tout autre violoniste, il a composé de nombreuses messes, deux opéras, des musiques pour instruments à vent.

Quelques œuvres

Huit sonates pour violon.
Un Requiem
Deux opéras
De nombreuses cantates
Missa Sancti Henrici
Missa Salzburgensis
Missa Bruxellensis
Missa Scala Aretina
Missa Christi resurgentis
Sonate le veilleur de nuit
Sonata « la battalia »
Mensa sonora ; Musique de table pour deux violons, alto et basse continue
12 sonates « Sonatae Tam Aris Quam Aulis » pour six à huit instruments
12 sonates « Fidicinium sacroprofanum »
12 sonates « Harmonia Artificiosa »
Des musiques pour usages divers comme « Die liederliche Gesellschaft von allerley Humor »
La « Sonata representativa » dans laquelle sont imitées des voix d'animaux.
15 sonates du Mystère (Rosenkranzsonaten), toutes (sauf la première) pour violon accordé différemment
Voir plus bas l'accord (scordature) du violon pour ces sonates. Une passacaille pour violon seul a été ajoutée après par Biber.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Dim 10 Déc - 8:55

A écouter d'urgence, les sonates du Rosaire, une somme incroyable d'audace , d'invention et d'émotion.
J'ai eu le privilège de les écouter en concert par Pavlo Beznoziuk, qui a donné l'intégrale au disque aussi ! un miracle !
C'était à Carnoules dans la Var, à l'invitation de La Tartuga, association locale qui fait un extraodinaire travail de terrain pour la musique.
Le lendemain, Beznoziuk accompagnait leur production du Beggar's opera: rencontre exceptionnelle d'un grand du baroque et du choeur d'un village de 3000 habitants
http://wem.free.fr/?revue-presse
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Dim 10 Déc - 11:15

ACCORDS EN SCENE a écrit:
A écouter d'urgence, les sonates du Rosaire, une somme incroyable d'audace , d'invention et d'émotion.

Bien d'accord. Ces 15 Sonates sur les Mystères du Rosaire, suivies d'une passacaille en sol mineur, décrivent bien les étapes de la vie de Marie à travers celle du Christ.
Elle sont divisées en 3 parties qui comprennent chacune 5 Sonates depuis l'Annonciation jusqu'au Couronnement : 5 Mystères Joyeux, 5 Mystères douloureux, 5 Mystères glorieux.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Mer 15 Avr - 20:28

Je viens d'écouter une Messe assez peu connue de Biber : la Missa Sancti Henrici. Toujours ce côté grandiose avec trompettes à l'appui, que l'on connaît déjà avec les célèbres Missa Salisburgensis et Missa Bruxellensis (qui semble-t-il sont bien de Biber et non pas de Benevoli).

J'aime beaucoup cette façon de composer qu'à Biber.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Jeu 3 Juin - 19:15

joachim a écrit:
J'aime beaucoup cette façon de composer qu'à Biber.

Moi, je viens de découvrir son Requiem I love you

Par contre, j'ai pas trouvé grand chose sur Internet le concernant, y compris sa bio à moins que Snoopy l'ait traduit lui-même car elle n'était qu'en anglais.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Jeu 3 Juin - 19:46

nikki a écrit:
joachim a écrit:
J'aime beaucoup cette façon de composer qu'à Biber.

Moi, je viens de découvrir son Requiem I love you

Par contre, j'ai pas trouvé grand chose sur Internet le concernant, y compris sa bio à moins que Snoopy l'ait traduit lui-même car elle n'était qu'en anglais.

C'est vrai qu'on ne trouve pas grand chose en français sur sa biographie. J'ai par contre trouvé le catalogue de ses oeuvres, mais il faut que je fasse une traduction. Je verrai donc demain. Wink

Quel Requiem ? fa mineur ou la majeur ? Moi je préfère nettement celui en la majeur, composé pour Maximilien Gandolph, à 15 voix et orchestre, qui dure environ 45 minutes. Celui en fa mineur est plus court : 25 minutes et composé pour solistes, choeur à 5 voix avec orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Jeu 3 Juin - 19:50

Fa mineur, et c'est vrai qu'on reste un peu sur sa faim, si je puis dire. Dirigé par Gustav Leonhardt.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6578
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Dim 30 Oct - 18:28

un des maitres de la sonate pour violon et basse continue variée (luth, violoncelle clavecin, orgue etc..) . j'aime beaucoup ce style de sonate un peu "folles" ...(on dirait une permanente improvisation)!
ce double cd avec Gunar Letzbor est superbe




Les plus célèbres sont les 16 "sonate du rosaire" commentant les "mystères joyeux, doulooureux et glorieux "
- L'Annonciation
-La visite à Elisabeth
-La naissance du Christ
-La présentation au temple
-Jésus au temple

-Le jardin des oliviers
-La flagellation
-La couronne d'épine
-Le chemin de Croix
-La crucifixion

-La résurrection
-L'ascencion
-La descente de l'Esprit-Saint
-L'assomption
-Le courronnement de la Vierge

-L'ange gardien ..Passacaille pour violon seul

une de belles nombreuses versions : celle de Patrck Bismuth


Dernière édition par Jean le Dim 30 Oct - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Dim 30 Oct - 18:44

C'est l'intégrale des 8 sonates ?

Je les ai déjà écoutées (un autre enregistrement) mais elles ne m'ont pas laissé de souvenir impérissable Embarassed Je préfère nettement les sonates pour petit ensemble, comme Fidicenium sacro-profanum ou l'Armonia artificiosa, et encore plus les sonates descriptives comme la Battalia, la procession des paysans, la Fantaisie zoologique sans compter la jolie serenata du veilleur de nuit.

J'ai téléchargé ce CD :





A part celle en ut de 1681, ce sont des découvertes récentes

Je ne l'ai pas encore écouté jusqu'à présent, faute de temps Wink

Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6578
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Dim 30 Oct - 18:50

oui le cd de Gunar Leztbor comporte l'intégrale des 8 sonates de 1681....
J'ai aussi le cd que tu présentes ainsi que l'Harmonia Artificioso et ausi les 12 sonate du Fidicium Sacro-Profanarum de 1683
je n'ai pas de préférence pour l'un ou l'autre cycle...sauf peut être pour les sonates du rosaire
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Mer 11 Avr - 18:17

Catalogue "C" de Eric Thomas Chafe

Operas, cantatas

C 51, Chi la dura la vince, opera (libretto Raffaelini, produced ?1690–92)
Applausi festivi di Giove, cantata (Salzburg, 1687), only libretto survives
Li trofei della fede cattolica, cantata (Salzburg, 1687), only libretto survives
C App. 20, Alesandro in Pietra, opera (libretto F.M. Raffaelini, produced 1689), lost
C App. 31, Trattenimento musicale del'ossequio di Salisburgo, cantata (Salzburg, 1699), only libretto survives
15 school dramas (Salzburg, 1679–99), all lost (numbered 21–30 and 32–36 in C App.)


Masses

C 1, Missa Alleluia à 26, 8 solo vv, 8vv, orch, after 1690
C App. 100, Missa Bruxellensis à 23, 4 solo vv, 4vv, orch, after 1696
C 2 Missa catholica, 4 solo vv, 4 vv, orch – incomplete
C 3, Missa Christi resurgentis à 20, 9vv, orch, circa 1674
C 4, Missa ex B[♭], 6vv, continuo
C 5, Missa quadragesimalis (Missa in contrapuncto), 4vv, continuo
C App. 101, Missa Salisburgensis à 54, 16vv, orch, 1682
C 6, Missa S Henrici à 19, 5 solo vv, 5vv, orch, 1697
C 7, Requiem in A à 15, 6 solo vv, 6vv, orch, after 1690
C 8, Requiem ex F con terza min[ore] à 14 (i.e. in F minor), 5 solo vv, 5vv, str, 3trb, continuo, after 1692


Other sacred

C 43, In Festo Trium Regium, Muttetum Natale, 2 solo vv, 2rec, 2ob, org
C 9, Lætatus sum, B, B, str, orch, 1676
C 44, Litaniæ de S Josepho, 8 solo vv, 8vv, 2tpt, 3trb, str, continuo, after 1690
C 45, Lux perpetua, 8 solo vv, 8vv, str, 3trb, organ, circa 1673
C 47, Ne cedite, 5 solo vv, 5vv, str, 3trb, organ, after 1690
C 10, Nisi Dominus ædificaverit domum, B, vln, vle, organ, circa 1700
C 46, Offertorium, Huc poenitentes, 5 solo vv, SSATB chorus, str, 3trb ad lib, 3org, circa 1700
C 47, Offertorium, Ne cedite, 5 solo vv, SSATB chorus, str, 3trb, 4org, after 1690
C 48, Offertorium in Festo 7 dolorum, Quo abiit dilectus tuus, 4 solo vv, SATB chorus, str, 4org
C App. 106, Plaudite tympana à 54, 16vv, orch, 1682
C 49, Salve regina, S, viola da gamba, organ, 1663
C 50, Stabat mater, SATB chorus, continuo
C 13–42, Vesperæ longiores ac breviores una cum litaniis Lauretanis, 4 solo vv, 4vv, str, 2trb, organ (Salzburg, 1693)
C 11 & 12, Vespers à 32, 8 solo vv, 8vv, orch, 1674


Solo violin and continuo

C 77 Fantasia
C 90–105, Mystery (Rosary) Sonatas, 15 Sonatas, and Passacaglia for solo violin, ?1674
C 106, Pastorella
C 107, Sonata in C minor
C 108, Sonata in E major
C 146, Sonata violino solo representativa (Representatio Avium), circa 1669
C 147, Sonata violino solo in A major, after 1670
C 138–145, Sonatæ violino solo, 8 sonatas (Nuremberg, 1681)


Chamber ensemble

C 52, Arien à 4, vn, 2va, vlne, continuo part missing, 1673
C 53, Arien à 4, vn, 2va, vlne, bc, 1673–74
C 54, Ballettæ à 4, vn, 2va, vlne, bc (only viola parts extant), circa 1680
C 55, Ballettæ à 4, vn, 2va, vlne, continuo part missing, 1685
C 56, Balletti à 4, vn, 2va, vlne, continuo part missing, 1673–74
C 57, Balletti à 6, 2tpt, vn, 2va, vlne, bc, circa 1690
C 58, Baletti, 2vn, 2va, vlne, continuo part missing, 1670–74
C 59, Balletti lamentabili à 4, vn, 2va, vlne, bc, 1670
C 60, Balletto, vn, 3va, vlne, continuo part missing, 1673
C 61, Battalia, 3vn, 4va, 2vlne, bc, 1673
C 78–89, Fidicinium sacro-profanum, 1–2vn, 2va, bc (Nuremberg, 1683)
C 62–68, Harmonia articiciosa-ariosa: diversi mode accordata, 1–2vn, va, 2 viola d’amore, vlne, bc, 1696 (Nuremberg, 1712)
C 69–74, Mensa sonora, seu Musica instrumentalis, vn, 2va, vlne, bc (Salzburg, 1680)
C 75, Serenada à 5, 2vn, 2va, vlne, bc, 1673
C 109, Sonata à 6, tpt, 2vn, 2va, vlne, org, circa 1673
C 110, Sonata à 6 die pauern-Kirchfarth genandt, solo vn, 2vn, 2va, vlne, bc, circa 1673
C 111, Sonata à 7, 6tpt, timp, bc, 1668
C 112, Sonata pro tabula à 10, 5rec, 2vn, 2va, bc, after 1670
C 113, Sonata S[ancti] Polycarpi à 9, 8tpt, timp, vlne, bc, 1673
C 114–137, Sonatæ, tam aris, quam aulis servientes, 2, 5–8 instruments (Salzburg, 1676)
C 76, Trombet undt musicalischer Taffeldienst à 4, vn, 2va, vlne, bc, circa 1673–74

Autour de 100 autres oeuvres connues mais perdues

Douteux

Ballettæ ad duos choros, 2vln, 2vla, vle, continuo
Balletti, Ciacona for solo vln, continuo
Revenir en haut Aller en bas
vizZ

avatar

Nombre de messages : 729
Age : 29
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Jeu 12 Avr - 13:12

Espérons que Justin n'est pas de sa descendance Ptdr
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Jeu 12 Avr - 17:55

Oua, Vizz, on a pensé pareil !

J'ai eu trop peur quand j'ai vu "Biber", Laughing Laughing

Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6578
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Jeu 12 Avr - 19:23

AH ces jeunes!!! ...je me demandais ce que Justin venait faire là!
Revenir en haut Aller en bas
vizZ

avatar

Nombre de messages : 729
Age : 29
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Jeu 12 Avr - 20:31

Pianoline a écrit:
Oua, Vizz, on a pensé pareil !

J'ai eu trop peur quand j'ai vu "Biber", Laughing Laughing


Merci Pianoline de m'avoir sauvé d'un incroyable moment de solitude !!
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2021
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Ven 13 Avr - 17:27

de rien,
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Mer 1 Mai - 20:46

Justin, c'est pas Biber mais Bieber

Biber, c'est quand même autre chose :

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Mer 1 Mai - 22:26

Et on ne se moque pas de l'idole de ma pitchounette!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Jeu 2 Mai - 12:16

Icare a écrit:
Et on ne se moque pas de l'idole de ma pitchounette!

Je ne me moque pas, c'est l'évidence Laughing
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Lun 26 Mai - 19:55

Une autre messe grandiose




La grande passacaille qui clôt le cycle du Rosaire




La Sonata representativa, qui pourrait s'appeler Sonate zoologique




La Bataille

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Lun 26 Mai - 20:42

Battalia...J'adoooore!   
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 5934
Age : 61
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Mer 9 Sep - 9:49

Paru le 4 septembre 2015 chez Alia Vox

C'est une musique brillante et assez grandiose ... j'en ai écouté des extraits et cela m'a beaucoup plu.

Commentaires sur Qobuz :

Écoutez bien la deuxième piste de la Battalia « Die liederliche Gesellschaft » ; puis la quatrième, « Der Mars », ou encore la septième « Die Schlacht ». Oui, vous entendez bien : six ou sept tonalités différentes simultanées – et totalement dissonantes – dans le premier, un violoncelle préparé (« avec des bouts de papier entre les cordes ») dans le suivant, des pizzicati « Bartók » dans le dernier. Ce n’est pas le plus récent Boulez, mais tout simplement La Battalia (1673) de Heinrich Ignaz Franz von Biber, le meilleur compositeur baroque avant Bach si l’on en croit Hindemith, Biber qui fut un extravagant défricheur de nouvelles techniques en tout genre, qu’elles soient instrumentales, compositionnelles ou architecturales. Jordi Savall s’en donne à cœur joie avec son superbe ensemble pour donner vie à cette musique foudroyante. Outre La Battalia, on pourra découvrir la somptueuse Missa Salisburgensis de 1682, écrite pour rien moins que cinquante-trois voix. Une partition extravagante, foisonnante, irrésistible, à découvrir sans attendre un seul instant. © SM/Qobuz

Pour en savoir plus sur la démarche de Jordi Savall sur ce nouvel album Biber, découvrons aussi ce que nous en dit le musicien :

​" ​Il y a plus de 15 ans, j’ai eu la grande chance de réaliser ma première expérience avec la musique religieuse de Biber, c’était vers la fin du mois de Mai 1999 à l’occasion de la préparation d’un concert que nous devions présenter à la Cathédrale de Salzbourg, durant le « Pfingsten Barock », avec le Requiem et la Missa Bruxellensis XXIII vocum. Cet événement me permit de me familiariser intensément avec la complexité du langage polyphonique et polychoral de Biber, et surtout de l’expérimenter dans les conditions acoustiques de la Cathédrale où à l’époque de Biber avait eu lieu la première interprétation publique de ces musiques. ​"​

​" ​L’intense travail réalisé alors, nous permit de profiter de l’occasion du concert, pour réaliser le premier enregistrement mondial de cette dernière ainsi que du Requiem, deux versions ​publiées ​en ​1999 et 2002 par Alia Vox. ​"​

​" ​C’est en 2014, c’est à dire 15 ans plus tard, que nous avons encore reçu une nouvelle invitation pour présenter, cette fois-ci, à la Konzerthaus de Vienne dans le cadre du Festival Resonanzen, l’autre des grandes Messes de Biber, la Missa Salisburgensis à 54 voix , l’un des sommets de musique religieuse de tous les temps, en même temps que le motet « Plaudite tympana » composé pour la même célébration des 1100 ans de la fondation de l’archevêché de Salzbourg par Saint Rupert. ​"​

​" ​Pour compléter le programme nous avons choisi des Fanfares de l’époque de Bartholomäo Riedl, la Sonata Sancti Polycarpi, à 9 et la Battalia à 10 de Biber, un peu plus anciennes, puisque composées en 1673. Nous avons profité de cette invitation pour préparer chez nous en Catalogne ces œuvres, et les présenter à L’Auditori​um​ de Barcelone, quelques jours avant le concert à la Konzerthaus de Vienne. Durant quelques jours nous nous sommes installés au Château de Cardona, pour préparer les répétitions, et faire en même temps la balance sonore, préparer l’enregistrement et expérimenter les dispositions spatiales dans la belle acoustique de la Collegiata romane. ​" ​

​" ​Après cette intense préparation nous donnions le premier concert à L’Auditori​um​ de Barcelone le 15 janvier 2015, le 16 nous retournions à Cardona pour une dernière séance d’enregistrement et le lendemain nous partions pour Vienne où un jour plus tard nous donnions le programme complet pour la deuxième fois à la Konzerthaus.​.. "

***

​" ​Tel qu’un éclat éblouissant d’une grande et mystérieuse nébuleuse musicale, la Missa Salisburgensis domine l’univers de la musique polychorale par la complexité et la richesse de ses moyens exceptionnels, mis au service d’une expression sonore et spatiale unique, qui symbolisent avec une grande exubérance et efficacité toute la puissance et toute la grandeur du pouvoir divin, politique et religieux. Entourée d’un grand mystère et considérée par les spécialistes comme l’Everest des compositions polychorales, cette œuvre découverte en 1870 chez un épicier de Salzbourg, fut d’abord attribuée par erreur au compositeur Orazio Benevoli, mais aujourd’hui elle est considérée sans ​conteste comme l’un des grands chefs-d’œuvre composés par Heinrich Ignaz Franz Biber, l’un des plus grands et le plus génial des compositeurs autrichiens du baroque.​ " ​

- Jordi Savall, 2015 - © ALIA VOX​
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16560
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Jeu 10 Sep - 9:49

J'adore cette Missa Salisburgensis et son côté grandiose ("pompier" comme dirait Icare Hehe ) à 53 voix (soit 2 choeurs vocaux à 8 voix et 7 choeurs instrumentaux à grands renforts de trompettes, cornets, timbales et orgue...). Elle aurait été composée en 1682 ou 1683 - et non pas 1628 quand on l'attribuait à Benevoli, car supposée composée pour la consécration de la cathédrale de Salzbourg). Après l'Agnus Dei se trouve l'hymne Plaudite tympana pour la gloire de la cité de Salzbourg (même formation à 53 voix).



https://www.youtube.com/watch?v=nE5LbRk4AfE
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Lun 21 Sep - 18:33


Et bien cette Missa Salisburgensis a 53 de Heinrich I.F. Biber que tu sembles vraiment adorer, Joachim, je viens de me la procurer par le "Amsterdam Baroque Choir" et le "Amsterdam Baroque Orchestra", sous la direction de Ton Koopman. Elle n'est pas toute seule. L'accompagne le Requiem a 15 en la majeur ainsi qu'une autre oeuvre intitulée Vesperae a 32. Lorsque j'écouterai ces oeuvres, il s'agira de ma première véritable incursion dans l'univers de ce compositeur baroque.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11323
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   Dim 25 Oct - 19:11

Icare a écrit:

Et bien cette Missa Salisburgensis a 53 de Heinrich I.F. Biber que tu sembles vraiment adorer, Joachim, je viens de me la procurer par le "Amsterdam Baroque Choir" et le "Amsterdam Baroque Orchestra", sous la direction de Ton Koopman. Elle n'est pas toute seule. L'accompagne le Requiem a 15 en la majeur ainsi qu'une autre oeuvre intitulée Vesperae a 32. Lorsque j'écouterai ces oeuvres, il s'agira de ma première véritable incursion dans l'univers de ce compositeur baroque.

Je viens d'écouter la Missa Salisburgensis a 53 et je viens de vivre un véritable coup de coeur. C'est vrai que cette messe a un côté grandiose...mais je ne dirais pas "pompier"...clinquant par endroits mais ce n'est pas grave. J'ai beaucoup aimé toutes les couleurs instrumentales autour des voix. Ce n'est pas seulement une messe extravertie et exaltante, c'est aussi une oeuvre très colorée. L'interprétation de Ton Koopman et du "Amsterdam Baroque Orchestra" m'a paru de tout premier ordre. Que d'énergie déployée dans le jeu expressif des choeurs et de l'orchestre! Puis, j'ai adoré ce mélange de cuivres, d'orgue, de flûtes et de percussions. J'ai déjà hâte d'écouter son Requiem a 15 et Vesperae a 32. C'est prévu pour ce soir! Very Happy Cette Messe risque très fort de faire partie de mes favorites, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heinrich Ignaz Franz Biber (1644-1704)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: