Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Per Norgard, né en 1932

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12571
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Per Norgard, né en 1932   Ven 14 Aoû - 8:42

J'apprivoise avec succès la cantate de chambre Lygtemaend I Byen de Per Norgard sur des textes de H.C Andersen et Suzanne Brogger. La cantate est écrite pour mezzosoprano (Helen Gjerris), basson, (2) trompette , violon, violoncelle et piano provenant de l'"Athelas Sinfonietta Copenhagen". Toutes les parties chantées et purement instrumentales sont à mon oreille un régal, une exaltation permanente...c'est fou ce que je peux être sensible à la petite formation instrumentale, en général, peu importe d'ailleurs l'instrumentarium choisi et peu importe aussi qu'il s'agisse d'une oeuvre très contemporaine comme ici. La combinaison trompette/basson/violon, violoncelle, piano + la voix de mezzosoprano fonctionnent à merveille. Il y a au moins une partie avec narration et sans musique où je suis évidemment largué. Pendant que je visionnais le dvd qui montre des extraits du concert en petit comité, lors de cette partie où la mezzosoprano parle sans accompagnement musical, des spectateurs semblaient très réceptifs au texte. Certains ont ri. Le texte ne semblait pas manquer d'humour. Etait-ce peut-être de l'ironie ou quelque chose d'un peu satirique...?...Je n'en suis guère étonné car, dans une écoute audio, j'ai ressenti quelque chose comme ça, sans comprendre un moindre mot. La musique m'a aiguillé sur cette voie...incisive, corrosive, acide...plus assagie vers la fin.... Dans le documentaire, je les vois jouer avec beaucoup de dextérité et complicité une pièce qui, finalement, a une dimension théâtrale. Que ce soit avec la musique ou avec le documentaire en DVD, j'ai passé un très bon moment. Cependant, il me faudrait trouver une traduction du texte de Suzanne Brogger.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12571
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Per Norgard, né en 1932   Ven 19 Fév - 17:37

<<SEADRIFT (1978) et NOVA GENITURA (1975) pour soprano et ensemble. L'ensemble est constitué d'une harpe,d'un violon, violoncelle, un luth, une guitare baroque, recorders, cromorne, clavecin, percussion et crotales. J'estime que ces deux oeuvres sont vraiment très belles avec des relents de musique ancienne. Cela me semble très accessible et chaque écoute est un bonheur renouvelé! Une dernière pièce accompagne celles citées ci-dessus; une pièce pour soprano et harpe intitulée FONS LAETTITIAE (1975). Plutôt jolie et apaisante. La soprano est BENTE VIST.>>

Mon cycle "Moderne/ancien" est sur le point de se terminer, lorsque j'aurai réécouté pour la seconde fois ce qui est peut-être ma plus belle découverte du mois, c'est-à-dire des oeuvres du Baroque Juan de Araujo. Mais, juste là, je viens de terminer l'écoute de deux oeuvres de Peer Norgard qui me tiennent à coeur: Seadrift et Nova Genitura, toutes deux pour soprano et ensemble, un ensemble instrumental où l'on entend, entre autres, du clavecin, un luth, une guitare baroque, des crotales, un cromorne et plusieurs flûtes...notamment la flûte à bec. Il n'y a pas à dire, cet instrument qui remonte de si loin dans le temps a une présence extraordinaire. A chacune de ses interventions, mon oreille se focalise comme par magie sur ce son en particulier. Elle n'en perd pas une demi-miette, comme envoûtée. Et pourtant, la voix omniprésente de la soprano Bente Vist est superbe, alors quand la voix et la flûte à bec se retrouvent réunies lors d'un duo temporaire, je suis aux anges. Rien que cette association me procure un magnifique effet, même si, biensûr, les qualités de cette musique ne se limitent pas qu'à ça. C'est toute une poétique entre moderne et ancien qui se développe ici, pour mon plus grand plaisir de mélomane.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12571
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Per Norgard, né en 1932   Jeu 19 Jan - 18:14

Aujourd'hui, j'ai réécouté Bach to the Future - concerto pour duo de percussions et orchestre, basé sur trois Préludes de J.S. Bach en trois mouvements, par le "Safri Duo" (Morten Friis & Uffe Savery, le "Danish National Radio Symphony Orchestra", sous la direction de Thomas Dausgaard.

<<Pendant de nombreuses années j'ai été particulièrement fasciné par trois préludes du Premier livre du "Clavecin bien tempéré" de Bach et je veux que cette "version de concerto" pour duo de percussion et orchestre mette en lumière certains aspects relatifs à la structure de ces morceaux. Je suis convaincu que l'histoire de la musique permet à certains éléments d'une période plus ancienne de se redévelopper dans des formes nouvelles, mais non pas hétérogènes, appartenant à une phase plus tardive (peut-être même plusieurs centaines d'années plus tard) de la tradition. Ce concerto est le résultat de plusieurs années de collaboration avec le Duo Safri, dans des compositions originales et également des arrangements de trois Préludes de Bach, en préparation pour les énormes difficultés stylistiques de l'oeuvre. C'est une commande de ce Duo à qui l'oeuvre fut aussi dédiée. (...) Par ce triple hommage à J.S. Bach, je désire rejoindre le rang des compositeurs qui ont déjà présenté leurs offrandes à leur grand prédécesseur, lui-même étant le donateur insurpassable.>> Per Norgard.

C'est la rencontre entre deux compositeurs que j'adore, entre deux styles qui fusionnent, se "déconstruisent" et se reconstruisent au sein d'un même concerto. Comment ne pourrais-je pas aimer?


Dernière édition par Icare le Lun 9 Juil - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 4078
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Per Norgard, né en 1932   Jeu 19 Jan - 19:05

https://youtu.be/9dyspN5ZyYM, le lien YT pour l'écouter Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12571
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Per Norgard, né en 1932   Ven 25 Mai - 18:43

Aujourd'hui, j'ai réécouté une oeuvre vocale de Per Norgard que je n'ai apparemment encore jamais mentionnée ici. Il faut dire qu'elle est assez particulière et si elle ne me transporte pas forcément au Nirvana, je ne peux pas dire que je ne l'apprécie pas. Il y a une ambiance dans cette musique faite de percussions et de voix qui me plait, ce qui fait que j'éprouve toujours le besoin d'y revenir un jour ou l'autre. Norgard est un compositeur qui a su me toucher en profondeur, d'abord par sa musique de film qui se résume à deux titres; Le Prince de Jutland et Le festin de Babette, puis par son oeuvre de concert qui est bien plus conséquente. Comme pour Johannes Brahms, je ne peux pas dire qu'il y ait un opus qui me laisse complètement indifférent, peut-être un peu dans sa musique de chambre pour violoncelle et ses pièces pour orgue seul, mais sinon j'adhère volontiers à la poétique de tout ce qu'il compose, même de ce qu'il y a de plus "avant-gardiste" chez lui, évidemment à différents degrés, certaines oeuvres m'impressionnant plus que d'autres. Pour cette raison, j'aime suivre ce compositeur. L'oeuvre que j'ai réécoutée cet après-midi s'intitule Nuit des Hommes. Il s'agit d'un opéra(torio) sur des poèmes de Guillaume Apollinaire, d'après une idée de Jacob F. Schokking, pour mezzo-soprano, ténor, quatuor à cordes, percussions et électrophones. Dans le style, je me suis très éloigné de J. S. Bach et même d'Illarramendi. Je n'ai pas complètement l'impression d'écouter un opéra surtout que j'en ai qu'une approche auditive et non visuelle. l'idée suggérée par sa présentation d'un "opératorio" ne me paraît pas saugrenue ni exagérée. J'avais autant l'impression d'écouter un oratorio avec une dimension un peu opératique par moments. Le quatuor à cordes, à la place de l'alto, utilise le bratsch (Le bratsch — braci dans l'orthographe roumaine — est un violon alto utilisé par les lăutari de la plaine de Transylvanie - Roumanie) qui est interprété par Markus Falkbring.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12571
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Per Norgard, né en 1932   Lun 28 Mai - 20:09

Icare a écrit:
J'apprivoise avec succès la cantate de chambre Lygtemaend I Byen de Per Norgard sur des textes de H.C Andersen et Suzanne Brogger. La cantate est écrite pour mezzosoprano (Helen Gjerris), basson, (2) trompette , violon, violoncelle et piano provenant de l'"Athelas Sinfonietta Copenhagen". Toutes les parties chantées et purement instrumentales sont à mon oreille un régal, une exaltation permanente...c'est fou ce que je peux être sensible à la petite formation instrumentale, en général, peu importe d'ailleurs l'instrumentarium choisi et peu importe aussi qu'il s'agisse d'une oeuvre très contemporaine comme ici. La combinaison trompette/basson/violon, violoncelle, piano + la voix de mezzosoprano fonctionnent à merveille. Il y a au moins une partie avec narration et sans musique où je suis évidemment largué. Pendant que je visionnais le dvd qui montre des extraits du concert en petit comité, lors de cette partie où la mezzosoprano parle sans accompagnement musical, des spectateurs semblaient très réceptifs au texte. Certains ont ri. Le texte ne semblait pas manquer d'humour. Etait-ce peut-être de l'ironie ou quelque chose d'un peu satirique...?...Je n'en suis guère étonné car, dans une écoute audio, j'ai ressenti quelque chose comme ça, sans comprendre un moindre mot. La musique m'a aiguillé sur cette voie...incisive, corrosive, acide...plus assagie vers la fin.... Dans le documentaire, je les vois jouer avec beaucoup de dextérité et complicité une pièce qui, finalement, a une dimension théâtrale. Que ce soit avec la musique ou avec le documentaire en DVD, j'ai passé un très bon moment. Cependant, il me faudrait trouver une traduction du texte de Suzanne Brogger.

Je n'ai rien à ajouter sur ce que j'ai écrit ci-dessus si ce n'est que j'ai vraiment ressenti une forme d'humour musical dans cette oeuvre avec une façon un peu particulière de faire sonner les instruments, une pointe de vulgarité parfaitement assumée. Ce n'est pas si souvent que l'on croise l'humour dans la musique et je me demande si créer un fil sur l'humour et la musique pourrait valoir le coup... drunken Je vais y réfléchir car ça pourrait être intéressant...
Revenir en haut Aller en bas
Léone

avatar

Nombre de messages : 122
Age : 57
Date d'inscription : 03/05/2018

MessageSujet: Re: Per Norgard, né en 1932   Mar 29 Mai - 6:31

Icare a écrit:
Ce n'est pas si souvent que l'on croise l'humour dans la musique et je me demande si créer un fil sur l'humour et la musique pourrait valoir le coup... drunken Je vais y réfléchir car ça pourrait être intéressant...

Oh oui, bonne idée !
Revenir en haut Aller en bas
http://flutabek.blogspot.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12571
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Per Norgard, né en 1932   Ven 1 Juin - 9:22


Je n'ai pas quitté l'oeuvre vocale de Per Norgard parce qu'en général c'est son oeuvre purement instrumentale que je privilégie, même si je considère sa troisième symphonie pour choeur et orchestre comme l'une de ses plus grandes réussites...peut-être sa plus grande...?...Hier, je me suis arrêté sur deux titres pour choeur à cappella de Norgard, 6 Danish Choral Songs (1991) et Wie Ein Kind (1980) par le "Contemporary Danish Choral Music" et le "CARMINA Chamber Choir" sous la direction de Peter Hanke. Le disque est complété par Two Border Ballades Op.110 (1972) de Vagn Holmboe et Gensyn med Danmark et Yndigt dufter Danmark de Svend S. Schultz, trois autres pièces pour choeur à cappella de deux autres compositeurs danois, le premier des deux ayant été professeur de composition de Per Norgard. Je n'ai pas réécouté les pièces de Holmboe et de Schultz, me suis juste concentré sur les deux compositions de Norgard. J'ai eu, par moments, l'impression que le "gospel" hantait cette musique, ce qui m'était au fond assez émouvant, assez beau. Il emploie des textes de Piet Hein, Ole Sarvig, Nis Petersen, Ib Michael, Rainer Maria Rilke, puis du poète schizophrène suisse Adolf Wölfli (1865-1930) qui créa une vaste production de récits, de poèmes, de peintures ornementées, de collages et qui fut une très grande inspiration pour lui. Profondément marqué par cet artiste suisse qui passa la majeure partie de sa vie dans un asile de fous, il composa un opéra, Det Guddommelige Tivoli - Le Divin Cirque entièrement consacré à la vie d'Adolf Wölfli, notamment au vaste monde fantasque qu'il s'est construit lorsqu'il se figurait qu'avec sa famille imaginaire il entreprenait un gigantesque voyage autour du globe, puis d'un bout à l'autre de l'univers.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12571
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Per Norgard, né en 1932   Dim 3 Juin - 20:37

Icare a écrit:
C'est rare que ça arrive, déjà parce que les oeuvres contemporaines ne bénéficient pas toujours de plusieurs interprétations, puis que lorsque j'en possède une je ne cherche pas forcément à en connaître une autre. Dans le cas de la Symphonie n°3 pour choeur et orchestre en deux mouvements avec alto solo (1972-75) de Per Norgard, je possédais la version de Tamäs Veto avec "The Danish National Radio Symphony Orchestra and Choir et Hedwig Rummel à l'alto. Quelques temps plus tard, apparut une nouvelle version en complément de sa septième symphonie qui jusqu'alors m'était inédite: par le "Danish National Symphony Orchestra", le "Danish National Vocal Ensemble" et le "Danish National Choir", sous la direction de Thomas Dausgaard et Ullah Munch à l'alto. Voilà l'unique raison pour laquelle je possède cette oeuvre en double. J'ai eu envie aujourd'hui d'écouter les deux versions et, après cette séance magnifique, je ne saurais dire avec certitude laquelle je préfère, peut-être la version de Tamäs Veto et encore je ne saurais dire avec précision pourquoi, peut-être parce que c'est celle que j'ai redécouverte en premier et qu'il y avait longtemps que je ne l'avais pas écoutée. J'adore cette symphonie, sans aucun doute ma préférée de Per Norgard qui aborde à merveille son principe de la "série infinie" évoquée plus haut.

Aujourd'hui, j'ai réécouté la version de Thomas Dausgaard et elle m'est tellement fascinante dans sa construction que j'ai déjà envie de remettre entre les oreilles. J'en profiterai pour la réécouter dans la version de Tamäs Veto et je réécouterai une oeuvre pour orchestre que j'adore de Norgard, TWILIGHT, avec laquelle elle est couplée. J'ai toujours aimé le jeu de la percussion au sein de l'orchestre, la conga interprétée par Tom Nyboe.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12571
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Per Norgard, né en 1932   Lun 9 Juil - 9:34

En général, ceux qui s'intéressent de près à la musique contemporaine et connaissent donc Per Norgard, l'ont découvert par son oeuvre de concert, que ce soit par ses symphonies, ses concertos ou sa musique chambre, ce qui est tout-à-fait normal étant donné que son oeuvre de concert représente la plus importante partie de sa production musicale. Il a très peu composé pour l'image et c'est pourtant par ce biais que j'ai découvert ce magnifique talent danois. C'était dans une période où j'écoutais beaucoup de musiques de films même si je m'intéressais aux autres genres musicaux comme le jazz et le classique. Mais disons qu'à cette époque-là je suivais l'actualité en musique de film avec bien plus d'assiduité qu'aujourd'hui. J'en écoute toujours et en écouterai toujours, ma dernière acquisition à ce jour est Paul Apostle of Christ de Jan A.P. Kaczmarek (un film d'Andrew Hyatt). Content d'avoir enfin l'occasion de découvrir une nouvelle musique de ce compositeur très attachant. Pardonnez cette courte parenthèse et revenons à Per Norgard. La musique que j'ai réécoutée ce matin a été composée pour le film de Gabriel Axel, Babette's Feast/Le Festin de Babette. Cette musique de film correspondait merveilleusement bien à mes aspirations de l'époque (1980-90). Il y avait au moins deux approches, l'hollywoodienne, très symphonique, extravertie, emprunte de lyrisme et même d'héroïsme, néo-wagnérienne, mais que je trouvais souvent trop formatée et impersonnelle, comme sortie d'un même moule...La vérité est que ce format symphonique de cinéma ne m'emballait pas tant que ça dans son ensemble bien qu'il ait heureusement connu des pages d'or avec des maîtres du genre tels que Franz Waxman - bon lui c'est plus ancien - Jerry Goldsmith et John Williams. Peu impressionné donc par les surcharges cuivreuses qui déferlaient généreusement sur un certain cinéma à grand spectacle, j'étais davantage sensible à des approches plus originales et même plus artisanales, d'une certaine façon. La poétique d'une musique de chambre de cinéma comme Le Festin de Babette avait tout pour me réjouir: un caractère tantôt indécis, tantôt insolent, une fragilité dans le ton emprunté qui dissimulait un lyrisme plus libéré à venir. Le charme a immédiatement opéré. La formation instrumentale se limite à un quartet composé d'un violon, un alto, un violoncelle et un piano, auquel se joint ci et là une percussion. Outre de belles ambiances chambristes et vaguement austères par moments, il y a deux thèmes principaux d'excellente facture, le premier avec un motif introductif très accrocheur, un peu comme sut en concocter Franz Schubert, le second; une magnifique "Pastorale" qui bénéficie ici de deux beaux développements et que l'on retrouve sur un cd contenant ses pièces pour cordes. Je pense que Per Norgard est très satisfait de cette "Pastorale", moi aussi. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Per Norgard, né en 1932   

Revenir en haut Aller en bas
 
Per Norgard, né en 1932
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: